GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -39%
SONY SRSXB10 Enceinte portable – Bluetooth ...
Voir le deal
29.99 €

Partagez

Do you remember me (Caradoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mathew Helburn

Mathew Helburn


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 44
| AVATARS / CRÉDITS : Vinnie Woolston (c) hedgekey
| SANG : sang-mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un homme lui annonçant qu'il a percé son secret et découvert sa véritable identité
| PATRONUS : Il n'est plus capable d'en réaliser un
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Do you remember me (Caradoc) Empty
MessageSujet: Do you remember me (Caradoc) Do you remember me (Caradoc) EmptyDim 15 Nov 2020 - 18:35




❝ Do you remember me ❞
- Caradoc&Mathew -
 
 La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà, et rares étaient les Londoniens qui bravaient le froid nocturne. Un homme marchait pourtant d’un pas décidé. Une cape noire jetée sur ses épaules, la capuche masquant son visage, une paire de gants en peau de dragon pour dissimuler ses mains, Mathew dépassait rapidement les boutiques aux rideaux baissés. Une porte s’ouvrit à la volée, quelques mètres devant lui, laissant s’échapper des notes de musique électronique. Trois gamins sortirent en titubant sur le trottoir. A peine majeurs, ils avaient le verbe haut. L’homme encapuchonné ne leur prêta pas la moindre attention, mais son étrange accoutrement attira le regard de l’un des jeunes garçons. Dans un mélange de rires, d’insolence et de fanfaronnade, ils s’approchèrent de lui, tentant de lui barrer la route, tenant à peine sur leurs jambes flageolantes. Sans un mot, Mathew s’arrêta à leur hauteur et, comprenant qu’ils ne lui ficheraient pas la paix, redressa lentement la tête. Juste assez pour que son visage soit éclairé par le réverbère grésillant.

Les trois jeunes eurent un mouvement de recul et une lueur de terreur passa dans leurs regards paniqués. Bégayant, ils firent demi-tour, s’emmêlant les pieds et manquant de chuter. La queue entre les jambes, ils disparurent dans une rue adjacente. Mathew réajusta sa capuche et reprit sa progression jusqu’à un magasin de vêtements. D’un coup d’œil, il vérifia que les alentours étaient déserts. Il frappa alors au carreau, incapable de prononcer le moindre son.

Il traversa la vitrine, et se retrouva dans le hall de l’hôpital Sainte-Mangouste. A cette heure tardive, les lieux n’étaient pas très fréquentés. Quelques sorciers attendaient patiemment dans la salle d’attente et la file pour s’adresser à la sorcière d’accueil n’était composée que de trois personnes. Mathew soupira et attendit patiemment son tour. Lorsqu’il se trouva enfin face au comptoir, il enleva sa capuche, révélant le visage qui avait mis en fuite les importuns, quelques minutes auparavant. Mathew n’avait tout simplement plus de bouche. A la place de ses lèvres, il n’y avait plus … rien. Rien d’autre que de la peau. Une peau qui avait pris une couleur verdâtre. Une affreuse couleur qui le recouvrait de la tête aux pieds et qui s’accompagnait d’une désagréable démangeaison.

La sorcière ne broncha pas, habituée à voir toute sorte de malformation étrange.  

« Je vois … » déclara-t-elle d’un air expert. « Avez-vous bu une potion, un élixir ou un poison ? Faite un signe de tête. »

Mathew répondit par la négative, dans un bref mouvement de tête de gauche à droit

« « D’accord. Vous avez reçu un sortilège peut-être ? »

Nouveau mouvement de tête, pour acquiescer cette fois-ci.
En vérité, il n’était pas certain du nombre de sortilège reçu. Pris dans une bagarre générale dans un bar mal famé de l’allée des embrumes, il avait tenté, comme à son habitude, de s’éclipser discrètement. Malheureusement, il s’était retrouvé entre deux feux. Lorsqu’il était enfin parvenu à sortir, il s’était rendu compte des dégâts. Il avait passé des heures à tenter de lancer des contre-sorts informulés pour annuler les effets du sortilège … en vain. Il avait bien fallu se résoudre à consulter un spécialiste.

La sorcière lui indiqua le service des Pathologie des Sortilèges et Mathew se rendit au quatrième étage, où il put s’installer dans une petite salle d’attente, seulement occupée par une femme qui semblait totalement recouverte de mousse.
 
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (avengedinchains)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Do you remember me (Caradoc) Empty
MessageSujet: Re: Do you remember me (Caradoc) Do you remember me (Caradoc) EmptyVen 20 Nov 2020 - 13:02

Le service était étrangement calme ce soir, ce qui n'était pas pour déplaire à Caradoc qui se trouvait être de garde et avait bien besoin de souffler un peu. Ses collègues avaient bien remarqué que le Médicomage était au bout du rouleau, et en connaissaient pour partie la raison : son temps libre, il le passait à chercher sa compagne Raven, ce qui expliquaient le teint blafard, les joues creusées, les yeux plus morts que vifs. Ce qu'ils ignoraient toutefois, c'est que Caradoc alternait deux types de gardes, celles de Sainte-Mangouste, et celles au service de l'Ordre du Phénix, envers lequel il avait redoublé d'engagement depuis la disparition de Raven. L'Ordre lui permettait d'être en contact direct avec plusieurs collègues de Raven susceptibles de lui fournir des informations, même anodines, mais représentait également une distraction parfaite lorsqu'il lui devenait impossible de passer une seconde de plus embourbé dans son enquête impossible. Alors vu qu'il ne dormait plus et que Raven ne revenait pas, autant qu'il se rende utile en traquant les Mangemorts de Voldemort... et continue de soigner ses patients le reste du temps. Ces derniers finalement représentaient une distraction presque bienvenue, car la plupart du temps leurs pathologies se révélaient bénignes, et les circonstances au cours desquelles les sortilèges étaient lancés étaient souvent cocasses, ce qui lui changeait agréablement des blessures de magie noire assez affreuses qu'écopaient de plus en plus fréquemment les membres de l'Ordre du Phénix, et qu'il était chargé, en temps que seul Médicomage de l'organisation, de guérir. A côté de ça, rendre à une sorcière son nez d'origine, qu'elle avait littéralement transformé en un cube parfait en essayant de suivre les astuces de Sorcière Hebdo, comment dire...
« Bon Madame Bowes je crois qu'on est bons, annonça Caradoc en se redressant pour observer avec plus de distance le résultat de sa manipulation, je crois que votre nez est un peu plus court qu'il ne l'était si j'en crois la photo que vous avez apportée, mais je crois que ça ne vous posera pas de souci. » La patiente ignora royalement le commentaire ironique du Médicomage et s'empara frénétiquement du miroir que ce dernier lui tendait, avant de pousser un cri de ravissement. « Ooooh voilà qui est parfait ! Vous m'épargnez un rendez-vous chez un Médicomage esthétique, mon nez ressemble enfin à celui de Gelena Somez, merci ! » Caradoc se retint à grand-peine de lever les yeux au ciel et se dirigea vers la porte de son bureau de consultation tandis que la sorcière reposait le miroir et s'emparait de sa cape pour quitter les lieux. « Cela doit rester notre secret Madame Bowes, et ne pas se reproduire... La prochaine fois que vous souhaiterez modifier votre apparence, prenez rendez-vous avec le Médicomage Lester, il fera ça très bien je vous le promets. » Il tira à grand-peine une promesse de la part de sa patiente réticente, et referma la porte de son bureau après l'avoir congédiée. Caradoc, une fois seul, s'appuya contre le battant de la porte, et laissa échapper un petit éclat de rire : il avait bien pensé à Gelena Somez au moment de rectifier le nez de cette femme... Après avoir pris une minute pour remplir la fiche de soin récapitulant l'acte qu'il venait de réaliser (en omettant évidemment l'amélioration notable apportée au profil de Madame Bowes !), Caradoc revint dans la salle d'attente chercher cette pauvre dame transformée en rocher moussu. Cette dernière avait été rejointe par un sombre personnage camouflé dans sa cape, auquel Caradoc dédia cependant un hochement de tête poli avant d'inviter la sorcière en mousse à le suivre. Ce cas correspondait globalement à une difficulté de première année de Médicomagie, si bien que moins de dix minutes plus tard, Caradoc était de retour dans la salle d'attente où l'attendait toujours le sorcier désormais seul. « Bonsoir, veuillez me suivre Monsieur Helburn s'il vous plaît, lança-t-il avant de s'arrêter devant la porte de son cabinet pour laisser passer le sorcier en premier, installez-vous, je vous en prie. » Caradoc referma la porte tandis que le sorcier s'installait en silence, puis aller s'asseoir derrière son bureau : il avait été prévenu par une note de l'accueil que son patient n'était pas en mesure de parler, mais il ne lui avait pas été précisé pourquoi. Une petite grimace de sympathie lui déforma les traits lorsqu'il vit enfin clairement les traits de l'homme : en lieu et place de la bouche, de la peau tendue, et d'une couleur peu ragoûtante. Voilà qui allait probablement lui donner un peu plus de travail, car à n'en pas douter l'origine de ce résultat était moins évidente qu'une vulgaire formule de magazine de beauté ! « Dites-moi, on vous a pas raté. Avant que je vous examine, est-ce que par hasard vous avez entendu le sortilège qui vous a été lancé, ou même des bribes ? Tenez, de quoi écrire, ça sera plus simple. » Caradoc poussa en direction du sorcier un morceau de parchemin ainsi que son encrier.
Revenir en haut Aller en bas
Mathew Helburn

Mathew Helburn


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 44
| AVATARS / CRÉDITS : Vinnie Woolston (c) hedgekey
| SANG : sang-mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un homme lui annonçant qu'il a percé son secret et découvert sa véritable identité
| PATRONUS : Il n'est plus capable d'en réaliser un
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Do you remember me (Caradoc) Empty
MessageSujet: Re: Do you remember me (Caradoc) Do you remember me (Caradoc) EmptyLun 23 Nov 2020 - 23:02




❝ Do you remember me ❞
- Caradoc&Mathew -
 
 Mathew n’attendit pas très longtemps avant que le médicomage vienne chercher la femme qui patientait avec lui. Le cas ne devait pas être très complexe puisque, en quelques minutes, le professionnel était de retour dans la salle d’attente.

« « Bonsoir, le salua-t-il. « Veuillez me suivre Monsieur Helburn s'il vous plaît   »

Mathew leva les yeux vers l’homme et marqua un temps d’arrêt. Il reconnaissait ce visage, et le badge fièrement apposé sur la poitrine du médicomage ne laissait aucun doute. Parmi tous les médicomages de Londres, il avait fallu qu’il tombe sur Caradoc Dearborn. Ancien ami, béquille indispensable qui l’avait épaulé, qui l’avait aidé, qui lui avait appris à devenir un homme plus tolérant – quoique le chemin était encore long avant que Mathew ne devienne un exemple d’ouverture d’esprit.  

Mathew baissa instinctivement le regard vers le sol. Fort heureusement, défiguré comme il l’était, les risques de Caradoc le reconnaisse étaient extrêmement minces. Il alla s’installer sur l’une des chaises réservées aux patients pendant que Caradoc prenait place face à lui. Il ne savait pas s’il devait se réjouir ou non de se trouver en présence du Docteur Dearborn. Il savait que Caradoc était un médecin extrêmement doué dans sa spécialité et avait toute confiance en sa capacité à résoudre son problème. Mais c’était la première fois que Mathew se trouvait en présence d’une ancienne relation, datant de sa vie d’avant. Avant les Etats-Unis. Avant le meurtre de ses parents. Avant qu’Aiden ne devienne Mathew. Il avait cette chance d’avoir eu plus de connaissances que de véritables relations sincères. Les personnes qui risquaient de deviner son secret étaient peu nombreuses. Mais Caradoc était de ceux-là.

« « Dites-moi, on vous a pas raté. Avant que je vous examine, est-ce que par hasard vous avez entendu le sortilège qui vous a été lancé, ou même des bribes ? Tenez, de quoi écrire, ça sera plus simple.   »

Mathew s’empara de la plume tendue par Caradoc, ravit d’avoir une bonne excuse pour détourner le regard. La vision de son ancien ami le perturbait, lui rappelant des souvenirs qu’il aurait préférés enfouis. Caradoc faisait partie des rares personnes que Mathew regrettait d’avoir quitté sans un mot, sans une excuse. Caradoc avait-il été affecté par sa disparition ? L’avait-il cru mort ? Lui en aurait-il voulu, s’il avait découvert la vérité ? Mathew n’avait aucun moyen de le savoir. Avouer sa véritable identité à Caradoc aurait été trop risqué.

Mathew tenta de se concentrer sur l’instant présent, malgré les souvenirs et les questions qui assaillaient soudainement son esprit embrumé. Il se remémora la bagarre qui s’était déroulée. Il s’était levé et avait tenté de traverser la salle, esquivant les sortilèges avec efficacité. Il avait presque atteint la porte lorsqu’il s’était trouvé pris entre deux feux. Il était certain d’avoir reçu un sortilège en plein visage, qui avait surement provoqué la disparition de sa bouche. Il avait senti un second sortilège entre les omoplates. Il avait vaguement entendu les formules lancées.

- Je me suis retrouvé dans une bagarre générale. J’ai reçu au moins deux sortilèges : Evanesco et Silencio, peut-être d’autres.

Mathew marqua une pause dans sa rédaction, sa plume à mi-chemin entre le parchemin et l’encrier, et cru bon de préciser :

- La totalité de ma peau est verte et me démange. J’ai tenté plusieurs contre-sortilèges informulés et plusieurs potions médicinales qui n’ont rien changé.

Mathew tendit le parchemin au médicomage, espérant que ces informations seraient suffisantes pour permettre au spécialiste de régler le problème.
 
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (avengedinchains)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Do you remember me (Caradoc) Empty
MessageSujet: Re: Do you remember me (Caradoc) Do you remember me (Caradoc) EmptyVen 4 Déc 2020 - 10:32

Les sens de Caradoc se mirent en alerte dès qu'il réalisa que son patient faisait preuve d'une nervosité trop importante pour être honnête, et se donnait trop de mal pour fuir son regard scrutateur. Le Médicomage avait toujours été très attentif et observateur, car la seule observation suffisait à résoudre la majorité des cas auxquels il était confronté dans le cadre de son travail. Mais depuis qu'il avait rejoint l'Ordre, il avait appris à interpréter les postures des sorciers, et non plus seulement à déceler de quelles pathologies il pouvait bien souffrir. Maugrey en particulier était un fin physionomiste, et Caradoc avait passé de longues heures à échanger avec lui sur le sujet : ces sujets étaient primordiaux, car ils menaient une guerre contre des sorciers très habiles à se fondre dans la société, mais qui n'étaient pas exempts d'erreurs... Et fuir aussi ostensiblement le regard de Caradoc comme Helburn tentait de le faire, qui plus est sans la moindre raison valable, était une erreur. Personne ne se comportait ainsi s'il n'avait pas quelque chose à cacher, c'était une conviction que le Médicomage avait à présent chevillée au corps. « Alors voyons voir... marmonna-t-il pour lui-même afin de reprendre contenance tandis que Helburn, le visage toujours aussi fermé (et pas seulement parce qu'il n'avait pas de bouche) tendait le morceau de parchemin vers lui. Evanesco et Silencio, c'est un bon début. Ce sont évidemment les plus évidents, étant donné votre... Caradoc marqua un temps d'arrêt et releva les yeux de sa lecture pour agiter vaguement la main devant sa bouche... ou plutôt l'absence de bouche de son patient, votre situation, on va dire. Mais ça ne peut pas être tout. » Il en avait la certitude, ces deux sortilèges, même combinés, n'auraient pas pu permettre d'aboutir à un tel résultat... Il y avait forcément un peu de magie noire là-dessous. Ce qui expliquait probablement aussi le comportement de son patient, qui ne tenait probablement pas à attirer l'attention sur ces potentielles relations mal famées... « Évidemment, le fait que vous ayez cherché à régler vous-même les choses n'aura rien arrangé, donc je veux bien que vous me précisiez également tout ce que vous avez tenté de faire avant de venir ici, histoire que je sache par où commencer. » Caradoc était fatigué de ces patients qui estimaient savoir mieux que les Médicomages comment se débarrasser de sortilèges dont ils ne savaient pourtant rien... Il ne comptait plus le nombre de patients qui avaient pu arriver dans son service dans un état bien pire que celui dans lequel ils étaient initialement après avoir cherché à s'autodiagnostiquer ! Dans ses souvenirs, les Optimal aux ASPICS de Sortilèges étaient suffisamment rares pour convaincre les sorciers de s'en remettre à un professionnel en cas de problème, non ? Cet homme est un Gryffondor, c'est certain, décréta Caradoc en repensant à ses camarades de Poudlard, son frère le premier, incapable de douter et borné comme un hippogriffe... « J'aimerais vous examiner à présent, si cela ne vous pose pas de souci. Vous pouvez enlever votre cape et vous installer sur le siège derrière vous, s'il vous plaît ? » Cette doléance était une forme de test : sous couvert de réaliser son travail correctement (il devait soigner cet homme, après tout !), cette demande simple allait lui permettre de vérifier si son patient considérait avoir quelque chose à lui cacher... Un petit tatouage sur l'avant-bras peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Do you remember me (Caradoc) Empty
MessageSujet: Re: Do you remember me (Caradoc) Do you remember me (Caradoc) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Do you remember me (Caradoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-