GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -40%
-40% sur le polo Lacoste uni slim fit
Voir le deal
66 €

Partagez

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bartemius Croupton Sr*

Bartemius Croupton Sr*


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : © bazzart
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui avec un masque de mangemort ou n'est-ce pas son fils qui lui ressemblera tant ?
| PATRONUS : Un serpentaire, prédateur de tous les animaux rampants.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyLun 30 Nov 2020 - 19:23

INTERROGATOIRE DE MARLENE MCKINNON - SUSPECT D'UNE SÉRIE DE MEURTRES VIOLENTS
Revenir en haut Aller en bas
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1177
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyLun 30 Nov 2020 - 20:50

C’était Alastor et Edgar qui avaient eu l’obligeance de procéder à l’arrestation de Marlene. Façon de parler puisque la sorcière jouait dans la même équipe que les deux sorciers. Leur interpellation avait d’avantage ressemblé aux briefs qu’ils avaient l’habitude de délivrer avant les missions de l’Ordre qu’à une interpellation musclée du Ministère, la stratégie étant de lui éviter un entretien musclé également. John Dawlish n’était pas un tendre, et doublé d’une tête de mule avec ça.

Pour autant, cela n’était pas de gaieté de coeur que Marlene avait confié sa nouvelle baguette aux deux aurors. Fol Oeil avait été bien avisé de s’entourer de l’aîné Bones. Il était devenu, avec Caradoc, le seul sorcier de l’Ordre contre lequel Marlene retenait son caractère le plus éclatant. Ca n’était pas simplement qu’il était non-naturel pour elle, comme pour n’importe quel autre sorcier, de se séparer se sa baguette. C’était aussi qu’il s’agissait encore du meilleur moyen qu’elle connaissait pour protéger sa famille moldue. Il lui semblait que celui des deux aurors qui savait mieux que elle ce que cela signifiait, de perdre sa famille, avait quelque part entendu les cris d’indignation qu’elle retenait. Il lui avait promis qu’il ne laisserait rien leur arriver, alors elle avait accepté de lui remettre son bois de tremble. La sorcière n’avait donc pas testé ses capacités de duel en perdant contre les plus habiles baguettes de ses confrères …

Impossible pour autant de dissimuler sa morosité lorsque John Dawlish la rejoignit finalement au deuxième niveau, dans la salle d’interrogatoire où elle l’attendait. La suspecte tirait la gueule, très sévèrement.

______________________________
Order of the Phoenix
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Mar 1 Déc 2020 - 20:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyMar 1 Déc 2020 - 3:47

John Dawlish aurait pu s’en délecter les babines – si seulement le Ministre n’avait pas insisté afin de prohiber l’utilisation de maléfices de type de ceux qui s’avéraient être un charme pour convaincre tout suspect de crachoter une once de vérité. Soi-disant que le caractère public des interrogatoires et les bourdes déjà trop flagrantes des aurors dans la gérance de cette enquête n’étaient pas bon pour l’électorat. Entre vous et lui, il s’en battait les chaudrons, John, de l’électorat. Il n’avait qu’une envie et c’était celle de coffrer cette ignoble ombre qui ravageait trop de familles. Il était d’ailleurs lui-même sur le point d’avoir une famille…bref, tout ceci n’avait pas d’importance. Non, seule la blondinette assise sur l’inconfortable tabouret – il s’était au moins offert le luxe de s’assurer de ce fait – en avait. Marlene McKinnon, qu’elle s’appelait. L’auror claqua la porte en entrant et offrit à la jeune son regard glacial le plus aiguisé.  Il se contenta de l’observer pendant un long moment, en faisant lugubrement tournoyer sa baguette entre ses doigts calleux, sans un mot. Bien que l’ainé Dawlish ait fait ses recherches, il ne connaissait pas la sorcière et s’afférait donc à tenter de déterminer son aise actuel, scannant sa posture. Elle était de toute évidence agacée, ce qui n'arracha pas un brin à la queue de son balai. Il aura pu assumer qu’une petite femelle comme elle faisait un bien peu convaincant tueur. Or, John savait pertinemment que la taille n’y était que pour bien peu, seul l’agilité de la baguette et sa puissance en faisait une menace redoutable.

L’auror tira un tabouret puis fi mine de consulter son dossier, qu’il connaissait par cœur. « Esthétimage? Mmh. Un métier bien ennuyant pour une Gryffondor, pour ne pas dire ridicule. J’imagine que vous trouvez à vous accompablir ailleurs, par le biais de passe-temps autre, n’est-ce pas? » (comme zigouiller d'honnêtes mères, pères, fils, filles, frères et soeurs, par exemple). Oui, ceci était sa première question. John avait toujours aimé jouer avec sa nourriture, commencer doucement, y aller de préliminaires. Parfois l’intention était de placer l’interrogé en confiance, cette fois-ci il parlait tel un beau connard, espérant susciter une impulsivité agressive. « Parles-m’en » Il ramassa un stylo de plastique et en fit cliqueter à répétition l’embout à ressorts. Il la savait moldue, il était moldu. Quoi de mieux pour mettre peu à peu les nerfs à vif.

Note au lecteur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1177
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyMar 1 Déc 2020 - 21:16

La lente entrée en matière de John Dawlish était au moins aussi inconfortable que le tabouret sur lequel Marlene était assise. La sorcière ne réajusta pourtant pas sa position car il n’y avait aucun confort, pas plus que aucune contenance, à y gagner. Elle déposa plutôt ses avant bras, affublés de breloques, sur la table qui les séparait avec l’auror. Le mensonge, ou même la dissimulation des plus simples vérités, ça n’avait jamais été son fort. Pas besoin d’être legilimens pour lire facilement ses émotions derrière ses yeux bleus. Et en cet instant, ils émettaient plus de détresse que sa posture figée dans l'impatience.

Cela aurait pu rassurer la sorcière de se voir raillée sur sa profession si la supposition suivante n’avait pas visé une vérité en plein coeur. Elle se rappellerait de ne pas sous-estimer les aurors à l’avenir. « Je passe beaucoup de temps avec ma famille, je vois mes amies aussi, j’écoute des matchs au Bludger Corner, je vais aux concerts des Gee Bees … - il fallait s’attacher à la routine quotidienne pour ne pas rougir aussi rapidement qu’un rapeltout ayant oublié le voeu de secret … sauf que le bout de ses oreilles chauffait sous sa crinière, alerte écarlate. « Je suis désolée que tout ça soit ennuyant, ça doit rendre votre métier également un peu ennuyant du même coup … ». Le rougissement serait bien malheureusement inévitable si John continuait comme il avait démarré et Marlene ne savait pas encore bien ce qu’elle se préparait à improviser par-dessus.

______________________________
Order of the Phoenix
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyMer 2 Déc 2020 - 3:04

John Dawlish était un excellent auror, malgré sa tête brulée et ses tendances un peu violentes. C’est probablement la qualité de son instinct et son dévouement qui avait convaincu Bartemius de fermer les yeux sur ses écartades et de le conserver en poste. Il avait visé somme toute juste avec ses insinuations arrogantes et provocantes. Il se délectait de voir l’inconfort subtile monter aux joues de sa suspect. Il fit mine de prendre des notes avant de commenter les réponses de la jeune sorcière. « Votre famille » répéta-t-il lentement en feingnant la réflexion – il avait l’esprit vif, pas lent – « donc vous partagez régulièrement des moments avec vos frères, Pheobus et Caradoc Dearborn, c’est cela? Je leur demander alors un peu plus de détails sur vos activités fraternelles » un ange passa « du moins à Phoebus, puisque j’imagine que Caradoc est un médicomage extrêmement occupé et doit avoir peu de temps à consacrer aux loisirs autres... » il n’y croyait pas, à ses vagues explications. Il y avait quelque chose à gratter et il avait l’intention de le faire, ou du moins de le lui faire croire et l’inquiété le plus possible. Il poussa son arrogance à prononcer à haute voix les mots qu’il couchait sur parchemin, au rythme de sa plume « dis-cu-ter a-vec em-plo-yés du Bud-ger C. ». John offrit son sourire le plus faux à sa victime, appelons-la comme cela.

D’expérience, il savait que l’interrogée n’allait pas simplement avouer zigouiller des gens dans ses temps libres, et il considéra, que si après avoir discuté avec ses dites amies, famille et staff du pub qu’elle affectionnait ses propos ne corroborait pas, il aurait suffisamment de fondement pour lui faire subir un deuxième interrogatoire, s’assurerait de négocier plus de flexibilité pour l’usage de sa baguette, le cas échéant. « Donc je comprends que vous êtes une jeune sorcière qui aime particulièrement les évènements, les sorties entre amis, les concerts…on dit même que vous êtes une bonne âme de la fête, à vos heures, n’est-ce-pas? » cette question-ci était rhétorique, c’était la frappe de la prochaine qui l’importait. « Comment se fait-il que vous n’ayez pas assisté au spectacle de clôture du Festi’witch ? Ne s’agissait-il pas de l’évènement à ne pas manquer dans la Grande-Bretagne sorcière? Vous qui aimez tant passer du temps entre amis… Ou alors peut-être y étiez-vous quelque part tapis dans l’ombre » Le nom de Marlene McKinnon ne figurait pas sur la liste officielle des invités de ce grandiose évènement, or John avait regroupé suffisamment d’information, notamment en discutant avec l’apprenti Robards qui connaissait mieux les gens de la jeune génération, pour confirmer que l’entourage de McKinnon ne la comptait pas parmi eux lors des festivités. L’auror Dawlish considérait qu’un criminel intelligent n’oserait pas risquer de figurer parmi une liste restreinte d’invités. La blondinette, bien qu’elle essayait peut-être d’en avoir l’air, n’était pas vide d’esprit.

« Oh, et ne vous en faite pas pour moi, au contraire, je ne trouve absolument rien d’ennuyant aux interrogatoires » rebondit-il stratégiquement tard sur la question de la jeunette à qui il offrit un autre sourire hypocrite, après tout, c'était lui qui posait les questions.
Revenir en haut Aller en bas
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1177
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyMer 2 Déc 2020 - 10:15

Ce n’était pas un hasard que Marlene ait parlé de sa famille avant ses amis. Ces derniers savaient d’ailleurs mieux que personne l’importance qu’elle y accordait. Même au moment de l’adolescence quand d’autres choisissaient au contraire de s’y opposer. Même aujourd’hui alors qu’elle aurait pu s'offrir le grand luxe d’une colocation, elle vivait encore sous le toit de sa mère. Cette solidarité allait dans les deux sens. Dawlish aurait bien pu interroger sa grande tante moldue au nonantième degré, il n’en aurait rien tiré. Ses deux grands frères non plus. Même si Phoebus était le premier fâché de ne pas être dans la confidence de l’Ordre du Phénix, Marlene savait qu’il était un roc. « Bien sûr ». Sa famille était sa faiblesse en même temps que sa force.

Sincère et tranquille pour la première fois de cet entretien … et peut-être la dernière fois, la rougeur du pavillon des oreilles de la sorcière avait glissé vers ses joues. Et elle n’était pas encore assez chevelue pour cacher cette malencontreuse expansion. « Je n’ai pas dit que j’étais une fêtarde … ». L’auror Dawlish poursuivit en parlant du Festi’Witch. Toute la communauté savait bien quel tragique évènement était survenu à sa clôture. D’autres se remémoraient encore également que, lors de la précédente édition quatre ans auparavant, il y avait déjà eu un drame. Marlene se souvenait bien avoir supplié sa mère à quinze ans d’y aller avec Luzia, qui elle avait eu le droit, pour aller écouter Jick Magger et Lady Babayaga. L'été de ses dix-neuf ans, c’était le temps qui lui avait manqué. D’autres membres de l’Ordre du Phénix avaient été sur place, aux premières loges même concernant le meurtre non élucidé. « Je n’y suis jamais allée, c’est vrai. Et je ne le regrette pas vu la manière dont le festival a tourné, ou même la précédente édition encore avant … - c’était donc sous la colère, très facile à feindre, qu’elle prétexterait son rougissement de plus en plus éclatant - Si vous devez interroger chaque sorcier absent des lieux des crimes, vous remarquerez que beaucoup tendent à éviter les lieux trop fréquentés ces dernières années ».

McKinnon ne s'inquiétait pas vraiment de susciter de l’ennui (ou non, John la corrigea-t-elle) chez les aurors, pas plus qu’elle ne culpabilisait de boycotter les évènements dont ils étaient supposés garantir la sécurité.

______________________________
Order of the Phoenix
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptySam 5 Déc 2020 - 20:15

John plissa des yeux et se gratta machinalement la moustache, laissant à son cerveau le loisir de tourner à cent milles à l’heure. La blonde ne mentait peut-être pas lorsqu’elle prétendait se retrouver en famille dans ses temps libres. Il n’en restait pas moins que l’auror avait cette franche impression que la lionne avait plus de cran qu’une simple estétimage, mais il s’agissait peut-être de préjuger de sa part. Tout était qu’il était un brin déçu que ses insinuations d’enquêter afin de corroborer son témoignage auprès de sa famille ne l’ait pas plus déstabilisé que cela. Soit-elle ne mentait pas, soit un séjour à Azkaban pour parjure ne la stressait pas le moins du monde. La deuxième option en ferait une personne redoutable. Il la laissa parler en silence et elle fit exactement ce qu’il fallait pour raviver sa fougue d’enquêteur : elle l’arroga. Peut-être cela n’avait pas été son intention, mais John était un sorcier à la mèche particulièrement courte qui aimait bien trouver un ton effronté lorsqu’il n’y en avait pas. Il se fendit d’un bref rire tellement vide de joie qu’il aurait pu glacer le sang d’un inferi. « Oh, Miss McKinnon, croyez-moi, on ne vous interroge pas seulement parce vous étiez absente d’un concert pop. Nous avons des motifs beaucoup plus graves de penser que vous êtes responsable des meurtres qui sévissent depuis juillet. Croyez-vous qu’il s’agît d’une simulation? Que l’honorable – ça lui couta de le dire vu comment il les haïssait – Magenmagot a émis un mandat d’arrestation contre vous pour le plaisir? Ne sous-estimez pas la position dans laquelle vous êtes, ou ne la surestimez pas, peu importe. » L’auror Dawlish prenait toujours son pieds à proférer des menaces sous ses airs patibulaires et il regrettait qu’on lui ait demander de faire preuve de douceur…
Il enchaina donc avec sa troisième question. « Vous connaissez Magdaleenjte – il massacra son prénom – ‘Magda’ Desbusschere – il massacra son nom de famille – pouvez-vous m’expliquer votre relation avec elle? Comment l’avez-vous connue? ».
Revenir en haut Aller en bas
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1177
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyDim 6 Déc 2020 - 21:06

John arriva, mieux que par aucun subterfuge auquel Marlene n’aurait pensé, à vider son visage de toute couleur. La sorcière écouta l’auror très attentivement, quoi que perplexe, expliquer qu’il disposait de motifs sérieux de l’incriminer des derniers meurtres atroces qui défrayaient la gazette. Alastor et Edgar ne lui avaient pas parlé de tels éléments, leur collègue du ministère n’avait pourtant pas l’air de bluffer. Marlene perdit réellement pieds pour la première fois de l’interrogatoire. Il était très inquiétant de ne pas savoir quelles charges son interlocuteur retenait contre elle, tout spécialement quand cet interlocuteur disposait des prérogatives nécessaires pour vous livrer à une justice qui ne s’encombrait plus des procédures pour vous envoyer croupir chez les détraqueurs. « Je … hum … - il était rare qu’on sache lui couper le sifflet - Je ne surestime personne, Monsieur Dawlish ». Ni son intelligence à elle, ni son intelligence à lui, pour ce que ça pouvait bien valoir. Mais elle espérait qu’il ne prendrait pas ça pour une seconde provocation et davantage comme le signe qu’elle rentrait de nouveau dans le rang. Sa voix était un peu plus aigüe que d’habitude. Un peu comme face au Professeure McGonagall à une autre époque. La peur lui avait fait ravaler sa colère mais pas le sentiment d’indignation qu’elle ressentait. La sorcière garda pour elle la source de sa principale inquiétude qui se portait sur la qualité de l’enquête menée … si le fil rouge avait en effet conduit un auror jusqu’à sa tête auréolée d'innocence.

Marlene se contenta donc de répondre le plus droitement à la question suivante, sans ne plus se perdre dans aucun détour. Ni de ceux qui lui auraient fait spontanément évoquer le nom de Shannon O’Mahony. Ni de ceux qui remettaient en cause la capacité du ministère à gérer la crise de la communauté. « Je n’ai pas vraiment de relation avec elle, j’ai simplement gardé son fils Tobias un jour pour la dépanner. Puis je l'ai revue par hasard à l'occasion de la soirée déguisée du Tsarducks le trente et un ».

______________________________
Order of the Phoenix
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyMar 15 Déc 2020 - 0:43

John Dawlish avait sincèrement envie de percer l’enquête sur l’Ombre, enquête qui s’éternisait certainement vu leur manque d’effectifs et non leur manque de volonté, et sur cette dégueulasse série de meurtre qui lui levait le cœur à chaque fois qu’il plongeait son nez dans le dossier. Il avait vilainement envie de lever durement sa baguette contre la blondinette, mais les risques étaient trop élevés, vu le nombre de suspects que le département avec interpelé, tous pour des motifs sérieux et différents. Ce dossier était un casse-tête et un gratte-patience. La suspecte qu’il passait au tordeur était visiblement nerveuse et il la trouvait soit trop volubile, soit pas assez, pour la mettre du côté des innocents. Il était évidant qu’elle cachait des parcelles de vérités, or, il ne savait ni quoi, ni pourquoi. Par exemple, elle sui offrait un roman sur ses activités familiales et la platitude de sa personne, mais conservait bien discrète les circonstances qui avaient fait en sorte qu’une mère confie la prunelle de ses yeux à une étrangère. Dawlish n’avait pas eu le loisir de s’entretenir avec la victime Debusschere, mais il relevait clairement de sa déposition la profonde affection qu’elle avait pour son fils et l’urgence de le protéger. Il était questionnant, en effet, que la pipelette n’en dise pas plus sur la naissance du lien qui la liait à la jeune mère, ce qui poussa John à penser qu’elle protégeait soit son propre derrière, soit celui d’une connaissance commune. « Curieux » marmonna-t-il pour lui-même en prenant une note, une vrai cette fois-ci. « Vous me dites, Miss McKinnon, ne pas avoir de relation avec elle, pour reprendre vos mots, or elle vous a confier la garde de son enfant? Simplement comme cela? J’ai rencontré Miss Debusschere – il bluffait – elle ne m’a pas donné l’impression d’être aussi sotte. Au contraire, la sécurité de son enfant semble la préoccuper suffisamment pour qu’elle ne le laisse pas avec la première venue. Peut-être aimeriez-vous développer un peu plus sur le sujet? Comment la connaissez-vous et comment se fait-il que vous ayez garder son enfant? » le ton de l’auror s’était adouci, pas parce que Marlene Mckinnon faisait bonne mine, mais bien parce que son cerveau à lui creusait des pistes. Il avait identifié une lacune à laquelle il ne s’était pas attendu et fouillait tous les racoins de sa mémoire pour tenter d’y faire du sens.

L’auror pensa à son enfant à venir : s’il avait été question de la garde de son môme, il aurait fait toute une enquête sur les antécédents de la personne à qui il le confierait pour une soirée. Il lui était donc évident qu’un parent normal ne se contenterait pas d’une simple inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1177
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyJeu 17 Déc 2020 - 21:35

Une ride du lion plissant entre ses sourcils, la sorcière essayait de démêler le lien que son interlocuteur tissait entre les derniers meurtres violents, la mère du petit et elle-même. Son instinct la poussait à rester silencieuse sur l’ami qui avait tiré l’un de ces traits d’union au moins. John Dawlish n’aurait pas été le premier sorcier à s'étonner de cette amitié et la suspicion déjà éprouvée de Athos s'invita dans la petite salle. « J’imagine qu’elle ne connaît pas grand monde et que je lui inspire plus facilement confiance qu’à vous ». L’auror l’avait également interrogée sur le festival où Shannon s’était forcément fait remarquer en extirpant une victime hors de l’eau. Le fait était que, de par leur activité secrète, les membres de l’Ordre du Phénix piétinaient souvent sur les lieux du crime et les plate-bandes du ministère. Le rythme cardiaque de la sorcière accélérait doucement … Elle ne voulait plus répondre, encore une fois par le nom de son grand-frère, lorsqu’on lui demanderait comment elle en était arrivée à fréquenter un sorcier de dix années son aîné.

Marlene croisa finalement ses bras contre sa poitrine et ignora ses petits cheveux en train de se dresser dans sa nuque, la coopération avait assez durée. « Je ne répondrai plus à aucune question tant que vous me laisserez dans l’ignorance des ‘motifs beaucoup plus graves’, pour reprendre vos mots, que vous retenez contre moi ». Son ton était à la fois mesuré mais ferme. Regarder l’auror dans les yeux réquisitionna chaque parcelle de son courage mais la sorcière garda la tête droite. Un peu plus gryffondore farouche que esthétimage pleurnicharde finalement ... malgré la voix un peu plus aigüe qu'au début de l'échange.

______________________________
Order of the Phoenix
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
John Dawlish

John Dawlish


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish EmptyDim 10 Jan 2021 - 20:12

La plume que tenait l’auror se cassa en deux sous la puissance de la grippe qui lui faisait rouler des lettres. Il ne bouillait pas nécessairement, mais n’était pas non plus au summum de sa patience. La blondinette était une digne gryffondor, tout comme lui, à voir comme elle protégeait son derrière et celui d’autres. Ça lui semblait de plus en plus évident, autrement elle aurait balancé quelqu’un, quelque chose pour s’exonérer. N’était-il tout de même pas en train de la connecter ouvertement avec l’une des victimes – la seule en vie? Marlene McKinnon était un étrange spécimen : elle ne répondait ni comme quelqu’un de coupable, ni comme quelqu’un d’innocent. Il y avait de l’information à gratter. D’ailleurs, les suspicions de John firent un bond lorsqu’elle lui annonça de but-en-blanc son intention de cesser toute coopération. Son sourcil s’haussa et il la fixa avec un mélange d’admiration et d’agacement. « Bien » dit-il lentement au bout d’un moment. L’auror posa sa plume cassée et fermi son dossier, mais ne fit aucun geste pour se lever. « Vous allez vouloir répondre à la prochaine question, Miss McKinnon…c’est un peu ce qui a convaincu les honorables Mages d’émettre un mandat contre vous. » L’auror Dawlish pris une autre pause. « Mais tout d’abord, je vais être honnête avec vous : je ne vous crois pas. Vous êtes soit trop évasive ou trop généreuse pour répondre franchement. C’est agaçant, vous savez, de penser que certains sorciers purement innocents, comme vous le prétendez, refusent de partager l’entièreté de l’information qu’ils ont. C’est à croire qu’une série de meurtres d’innocents les laissent complètements indifférents. M’enfin… » le sorcier jouait avec sa nourriture, tentait de manipuler une once d’honnêteté hors de la sorcière. John inspira profondément. « Nous savons que vous travaillez chez Harpil’Poils et que le staff est composé d’une petite équipe de sorcières. Vous êtes la seule blonde d’entres elles. Nous savons également que la boutique n’ouvre pas à avant huit heures trente. Dites-moi, Miss McKinnon, que diable y faisiez-vous le 2 juillet 1978 avant six heures? Épargnez-moi toute histoires d’inventaires, nous avons déjà discuter avec votre patronne, l’inventaire a été fait en juin. » Le matin de l’attaque de Madgaleenje Debusschere, il n’y avait pas grand sorciers sur le Chemin de Traverse, mais leur équipe d’enquête, couplé aux informations données par la victime, avait identifiée Marlene McKinnon comme étant l’une des rares âmes présentes. Elle n’avait, aux yeux de John, aucune raison valable d’y être si tôt.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish Empty

Revenir en haut Aller en bas

Interrogatoire de Marlene McKinnon | par John Dawlish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
 :: 
Dossier d'enquête du bureau des aurors : automne 1978
-