GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -43%
SanDisk Extreme 64 Go Carte microSDXC + adaptateur SD
Voir le deal
13.68 €

Partagez

Quand la pause s'impose [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyDim 6 Déc 2020 - 19:42

Au point où elle en était, la belle rousse commençait à se sentir plus trainante qu’autre chose. Et encore, elle savait que ce n’était pas terminé. Si elle était toujours aussi heureuse de pouvoir se dire qu’elle serait bientôt mère, ce “bientôt” lui semblait encore bien trop loin. De plus en plus lourde, de plus en plus encombrée, elle s’essoufflait rapidement et ressentait parfois de fortes et soudaines douleurs. Habituellement plus volontaire que raisonnable, pour la bonne cause, elle se trouvait forcée de devoir ajuster un peu ses comportements. Ce qui avait un côté un peu frustrant pour compléter le tableau. Elle avait donc laissé un peu de côté sa si chère crèche, confiant assez sereinement la direction à cette amie qui s’était déjà montrée très compétente jusqu’à maintenant.

Ces derniers jours, Soyle avait pensé à une autre alliée. Si elle s’était montrée relativement discrète jusqu’à maintenant, elle n’avait pas oublié sa volonté et son dévouement. Enfin, lorsqu’elle en avait la possibilité. Nora avait semble-t-il connu son lot d’aventures cette année elle aussi. Absente une bonne partie du temps depuis que Soyle en avait fait sa psychomage, elle n’en avait pas moins été présente lorsqu’elle le pouvait. Et finalement, la belle voyait en elle quelque chose plus proche de l’amie que de la psychomage. Une femme qu’elle avait trouvé à ses côtés lorsqu’elle s’était retrouvée seule face à la panique de son début de grossesse. Elle avait été présente immédiatement lorsque Soyle s’était retrouvée désemparée face au mal-être d’Amelia. Si cette conversation ne s’était pas passée au mieux, elle n’en oubliait pas la réaction très rapide de son aînée. Ainsi, la directrice avait un peu hésité avant de se lancer, mais elle avait fini par lui proposer une nouvelle entrevue. Pas de séance en prévision, ou en tout cas pas pour elle. Nora était douée, elle avait cet art d’attirer les confessions. Mais elle n’avait pas encore prévu ce genre de choses. Non, une volonté bien plus simple. Elle lui avait donc écrit un courrier comme la fois précédente, mais bien plus calme et serein.



Chère Nora,

Je vous adresse une nouvelle lettre aujourd’hui avec de bien plus douces pensés que la dernière fois. Je suis consciente que cette dernière entrevue n’a été sereine pour personne. Une fois encore d’ailleurs je m’en excuse. J’ai donc pensé que nous pourrions peut-être envisager une nouvelle entrevue. Je ne souhaite vous inquiéter en rien, je n’ai pas forcément besoin de votre intervention de professionnelle. A vrai dire j’ai pensé qu’une simple entrevue pourrait être agréable.

J’ai conscience que votre emploi du temps est déjà bien rempli et je ne souhaite une nouvelle fois pas vous monopoliser. Néanmoins si l’envie vous prend, je vous propose de me faire une nouvelle visite. Ne vous en sentez pas obligée, je peux comprendre un refus ou une simple impossibilité de votre part.

En attendant je vous souhaite une bonne continuation.

Bien à vous.

Soyle Hoover




Quelques mots simples qui laissaient transparaître ces sentiments plus profonds que la simple relation d’une patiente à sa psychomage. Mais elle avait eu le sentiment que c’était une position logique dans leur histoire. Sans l’affirmer trop fortement ou directement, elle avait cette sensation que c’était implicite entre elles.

Recevoir une réponse positive avait été un petit épisode de joie pour elle. Soyle avait donc ce jour-là pris le temps de faire les choses, soucieuse de ne pas sembler trop fatiguée pour cette visite. La belle rousse avait pris le temps de faire un peu de pâtisserie, désirant comme toujours pouvoir servir un petit quelque chose avec le thé lorsqu’elle recevait. Pour cette fois cela serait un murzynek, une sorte de gâteau au chocolat avec un glaçage de chocolat fondu. Elle n’était pas certaine que Nora soit amatrice mais comme souvent elle tentait simplement sa chance et elles aviseraient. Elle trouverait bien de quoi se rattraper dans le cas contraire.

La petite table préparée, un thé au jasmin cette fois déjà en train d’infuser, on avait toqué à la porte parfaitement à l’heure. Allant ouvrir avec une certaine lenteur (sans doute plus à son idée que dans la réalité), Soyle offrit comme souvent un grand sourire à Nora avant de l’inviter à entrer.

-Bonjour Nora, comment allez-vous? Je vous en prie, entrez.


La laissant se débarrasser sur le porte-manteau, Soyle l’avait invité à la suivre jusqu’au salon, lui faisant signe de s’installer le plus confortablement possible. Bien moins tendue que la dernière fois, elle espérait pouvoir profiter en sa compagnie avec bien plus de simplicité et de calme que la dernière fois. Lui proposant de la servir, la rouquine finit par s’installer à son tour.

-Je ne sais pas si vous apprécierez, mais je vous propose une autre gourmandise polonaise aujourd’hui. Tentée?

Un sourire malicieux sur le visage, elle savait déjà qu’elle-même allait craquer ne serait-ce qu’un peu. Pas trop non plus, il fallait qu’elle reste raisonnable, un minimum. Mais Nora elle avait une bonne marge tout de même. Attendant la réponse et une fois celles qui le devaient servies, la belle s’était installée au plus confortable pour elle, dans une pause assez peu élégante aurait dit sa mère, mais avec un ventre pareil on peut difficilement faire mieux. Après une gorgé de thé, elle pris la parole très tranquillement.

-Amelia est en cours, John est au Ministère, nous sommes seules et bien au calme cette fois, je vous le promet. Par ailleurs je suis désolée de devoir vous faire venir jusqu'ici mais comme vous le voyez un certain calme dans mes déplacements semble s'imposer.

Soyle eut un léger rire comme Nora devait commencer à s'y habituer. De ces rires qui savaient détendre les situations, même celles qui n'étaient pas particulièrement difficiles.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyLun 21 Déc 2020 - 8:02


Soyle #9966cc
Nora red

Il y avait des jours avec et des jours sans, ce fut le cas lorsque Nora avait accepté la demande de soutien de Soyle envers Amelia. Dès le début de la conversation, Nora ne se sentait au top de ses compétences en matière de réconfort, elle avait mis à côté lorsqu’elle avait essayé d’aider la jeune femme. Malgré sa bonne volonté, la sorcière ne s’était pas sentit à sa place dans la conversation et pire, dans le timing général. La conversation avait été pesante tant chez les deux femmes plus âgées que chez leur cadette.

La sorcière devait jongler avec le statut de ses proches « amies » ou « patientes », c’était un dilemme difficile à gérer pour la psychomage que ne s’est jamais liée d’amitié avec ses patients. Surtout à ce moment-là, elle éprouvait encore les dernières nausées de son début de grossesse. Même si elle remerciait Freya pour ses concoctions, l’anglaise devait bien l’avouer qu’elle ne s’était pas bien senti durant toute la conversation avec les deux sorcières.

Amelia était totalement renfermée sur elle-même, elle avait besoin de temps et Nora lui en donnerait comme elle lui avait promis de le faire. Par la suite, les deux jeunes femmes avaient réussi à percer un secret que tenait la psychomage. Ainsi Nora avait dû expliquer le soir même à sa douce Freya pourquoi deux personnes étaient maintenant au courant de sa grossesse. Bien sûr, la scandinave ne lui en voulu pas et comprenait que petit à petit sa belle anglaise s’arrondissait. Même si elle avait encore de la marge, il fallait bien l’avouer qu’entre ses hauts le cœur et ses formes un peu plus voluptueuses il n’était pas difficile de voir le changement d’état de la sorcière. Ainsi, Amelia et Soyle étaient au courant de ce début de grossesse, même si elles ne se sont pas trop étendues dessus, Nora était un peu soulagée.

La sorcière était sur un dossier un peu difficile, heureusement il n'y avait pas grand monde en cette période de l'année. Cela l'arrangeait à vrai dire, elle pouvait finaliser un maximum de dossiers avant les fêtes de fin d'année. Au cours de la matinée, elle reçu la visite d'un hibou qu'elle ne connaissait pas. Aussitôt reçu, elle déroula le parchemin et lu les lignes écrites par Soyle. L'anglaise sourit et prit le temps de répondre à l'ancienne enseignante.

Citation :
Soyle,

Je suis ravie d'avoir de vos nouvelles suite à notre dernière entrevue. Ne vous inquiétez pas, lorsqu'Amelia sera d'accord pour discuter elle me fera signe. J'étais inquiète mais il semblerait qu'elle soit plus à l'aise avec vous qu'avec moi.

Nous pouvons nous voir dans l'après-midi si vous êtes disponible ? Concernant mes dossiers, ils peuvent attendre rassurez-vous, Soyle. Si c'est bon pour vous, nous pouvons nous croiser pour l'heure du thé ?

J'attends avec impatience de vos nouvelles, portez-vous bien,

Votre amie, Nora.  


La psychomage enroula le parchemin avec sa réponse en dessous et l'accrocha sur à la patte du volatile, lui donnant avant son départ une petite gourmandise pour sa course. La sorcière le regarda s'envoler et s'assied à nouveau à son bureau, elle voulait absolument finir ses conclusions avant son rendez-vous avec la rouquine.

Leur du déjeuner approcha, elle reçu des nouvelles de son amie alors qu'elle s'installa à l'une des tables de la cafétéria. Un sourire aux lèvres se dessina sur son visage. La réponse fut positive, ainsi Nora avait encore deux petites heures avant de se rendre à nouveau chez Soyle.

Nora se sentait grandement mieux, plus aucun vertige, plus de nausées, elle avait même retrouvé l'appétit, c'était rassurant surtout pour Freya qui s'inquiétait depuis le début du projet. En même temps, connaissant l'anglaise, il y avait de grande chance qu'elle se retrouve malgré elle difficulté quelle qu'elle soit. Le repas engloutit, la sorcière retourna sans détour à son bureau, il avait été compliqué ce dossier, avec sa longue absence, elle avait prit du retard et même si elle ne voulait en aucun cas pénaliser son patient en changeant de spécialiste, Nora avait du pain sur la planche.

Bref, elle parvint à clôturer son bilan, il était presque 15h, elle rangea ses dossiers dans son coffre et prit le temps de se recoiffer, s'étirer et enfin d'enfiler son manteau. La porte close, elle donna son après-midi à sa secrétaire et se dirigea chez Soyle. Dans un « pop » elle disparu et dans un autre, elle réapparu devant la maison de son hôte. Après avoir été accueilli à bras ouvert, Nora prit place dans le fauteuil que lui présenta Soyle.

-Je ne sais pas si vous apprécierez, mais je vous propose une autre gourmandise polonaise aujourd’hui. Tentée?
-Pourquoi pas, j'espère que vous ne les avez pas fait exprès pour moi. S'interrogea Nora en prenant place confortablement dans le fauteuil de la dernière fois.
-Amelia est en cours, John est au Ministère, nous sommes seules et bien au calme cette fois, je vous le promets. Par ailleurs je suis désolée de devoir vous faire venir jusqu'ici mais comme vous le voyez un certain calme dans mes déplacements semble s'imposer.
-Oui, c'est pour bientôt il me semble non ? Pas de brusqueries, ne vous inquiétez pas, comme je vous l'avais dit la première fois, au besoin je me déplace, contrairement à mes collègues j'ai mis en place cette amplitude de bouger. Je suis ravie de vous voir en pleine forme, Soyle. Il semblerait que vous gériez tout d'une main de maître. Répliqua la brune en prenant la tasse de thé chaud que lui avait servit son interlocutrice. Elle s'installa en arrière, tout en se laissant tenter par la pâtisserie. Mmh c'est délicieux comme la dernière fois, mais qu'est ce donc ?

Nora appréciait la nourriture et découvrir de nouvelles saveurs étaient l'un de ses pêchés mignons. Avec Freya, elle en découvrait presque tous les jours où les deux femmes mangeaient ensembles.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptySam 26 Déc 2020 - 21:56

Soyle en tant que professeur avait parfois eu bien du mal à garder certaines distances avec les élèves. Jamais rien de mal placé, évidemment. Mais c’était simplement que certains  avaient réussi à attirer sa sympathie. Comme Amelia par exemple, Carina, et d’autres avec le temps devenus plus ou moins distants. L’exception terrible étant Eupraxia Draven, fille de son ami, son oncle, presque son père en somme. Elle c’était plus délicat. Elle était presque de sa famille. De cette façon, quand la jeune fille était arrivée à Poudlard, il avait été délicat de lui faire entendre que l’appeler “tante” “tata Soso” ou autres petits noms, c’était pas forcément la bonne idée avec les petits camarades. Mais il lui avait semblé qu’une autre personne avait du mal avec les distances professionnelles. Et pour cette fois Soyle n’en était pas forcément mécontente.

Nora avait eu l’air un peu perdue dans la dernière conversation justement à cause de cette distance à savoir garder ou non. Pour elle cependant, Soyle n’était pas contre cette forme de familiarité qui transparaissait de temps à autres. Nora était sans doute très bien dans sa profession, et Soyle avait déjà eu à faire appel à elle avec une certaine satisfaction. Cependant c’était peut-être dans un contexte un peu plus amical qu’elle appréciait le plus sa compagnie. Mais contrairement à d’autres, la rouquine estimait que le passage se faisait facilement, leur rencontre s’étant tenue entre les deux dès le départ. C’était donc avec un certain naturel que la belle directrice avait pris l’initiative de recontacter Nora pour se retrouver à nouveau, dans un contexte sans doute moins anxiogène cette fois. Le hibou parti, c’est avec bien moins d’anxiété que la belle avait attendu une réponse, les enjeux étant nettement moins grands cette fois.

Et justement, elle n’avait pas tardé. C’est avec le sourire qu’elle l’avait lue, appréciant assez les derniers mots. Il semblerait que Nora ait fini par pencher d’un côté plutôt que l’autre et la prendre comme amie. L’ancien professeur était loin d’en être déçue et avait donc répondu avec plaisir par la positive, son esprit s’empressant de chercher une nouvelle idée pour accompagner leur thé. La dernière fois la psychomage avait il semblerait apprécié les brioches polonaise. Il lui fallait trouver autre chose. Tout en sachant que Nora n’en aurait peut-être pas la moindre envie. Soyle savait par expérience que la grossesse faisait parfois ce genre de petites plaisanteries. Elle ne serait donc pas vexée par un éventuel refus de son invitée. Mais il était aussi possible que cela donne l’inverse, Nora pouvait tout aussi bien ressentir une gourmandise irrépressible et soudaine. L’idée avait amusé la rouquine qui se souvenait sans difficulté de la période où elle avait eu droit à ces changements elle aussi.

Parfaitement à l’heure, Nora s’était présentée, visiblement en meilleure forme que la dernière fois. Les deux femmes furent rapidement toutes deux autour d’un bon thé, bien installées, et devant la pâtisserie du jour préparée par si gourmande rouquine.

-Pourquoi pas, j'espère que vous ne les avez pas fait exprès pour moi.

Servant donc une part à son invitée, Soyle avait marqué un temps d’arrêt, un peu amusée. L’idée première était effectivement de préparer quelque chose pour la visite de Nora. Elle savait pourtant bien qu’elles n’allaient pas terminer ce gâteau à toutes les deux simplement lors de cette entrevue. Donc techniquement non, il n’était pas que pour ce thé. John et Amelia sauraient d’ailleurs apprécier les restes au dîner, c’était déjà sûr. Après un petit rire, la belle rousse avait répondu, tendant son assiette à son invitée.

-Pas vraiment finalement, c’est que vous voyez, vous n’êtes pas réellement venue seule. Nous pouvons même dire que nous sommes quatre dans ce salon. Ce n’est donc pas réellement “exprès pour vous”… Est-ce que ça vous rassure un peu?

Excuse volontairement un peu vaseuse. Soyle avait surtout à coeur de faire plaisir, tout le temps, à tout le monde. Alors si elle recevait, elle accompagnait souvent la visite d’un réconfort sucré, surtout ces dernières années. Et puis Nora l’avait mérité aussi finalement, elles avaient chacune eu leur quota de déboires et s’accorder un bon moment avec une pâtisserie était agréable. Soyle avait toujours été adepte des plaisirs simples d’une vie. Ce qu’elle avait bientôt exprimé à Nora, heureuse de pouvoir profiter d’un moment serein avec elle. Finalement, depuis leur rencontre, c’était la première fois qu’elles le faisaient sans idée professionnelle dans l’affaire.

-Oui, c'est pour bientôt il me semble non ? Pas de brusqueries, ne vous inquiétez pas, comme je vous l'avais dit la première fois, au besoin je me déplace, contrairement à mes collègues j'ai mis en place cette amplitude de bouger. Je suis ravie de vous voir en pleine forme, Soyle. Il semblerait que vous gériez tout d'une main de maître.

La psychomage semblait prendre ses aises, s’installant confortablement dans son assise avec son thé. Soyle était ravie de voir que leur conversation serait calme et même agréable après les dernières agitations. Elles en avaient certainement toutes les deux besoin dans leur état.

-Oui, je m’approche, deux petits mois encore. Mais grâce à vous je n’ai pas à tout gérer seule. Andromeda s’en sort à merveille en mon absence, vous avez été éclairée de nous présenter à ce moment-là.

A son tour, la belle avait goûté à son oeuvre. Il était très réussi, c’était parfait. Elle eut d’ailleurs un très léger soupir de contentement avant de reprendre.

-Et vous? C’est assez récent encore il me semble, on commence à peine à le voir. Vous n’êtes pas trop indisposée? Les débuts peuvent être assez délicats, j’en sais quelque chose…

A ce moment elle s’était parfois sentie si mal. Les nausées, parfois des vertiges, la fatigue, et tous les caprices de son organisme chamboulé. Ce n’était pas forcément terminé d’ailleurs. A chaque étape de la grossesse ses difficultés. Nora avait rapidement repris cependant, ne laissant pas forcément à la rousse le temps de s’étendre beaucoup plus.

-Mmh c'est délicieux comme la dernière fois, mais qu'est ce donc ?


Parfait, Nora appréciait, un soulagement pour son amie qui n’en restait pas sûre jusqu’à maintenant. Un sourire plus large avait donc éclairé le visage de cette dernière, appréciant autant le compliment que la curiosité habituelle de sa charmante invitée.

-C’est un murzynek, une recette polonaise. Ma mère était polonaise, elle m’a laissé beaucoup de recettes. Entre autres choses bien sûr. Les brioches de la dernière fois aussi étaient une de ses spécialités. Ravie que cela vous plaise!

Le ton était enjoué, Soyle sincèrement heureuse de pouvoir offrir cette petite pause autant à son corps qu’à son amie finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyMar 29 Déc 2020 - 14:07


Soyle #9966cc
Nora brown

La situation était bien plus légère que lors de leur dernière rencontre. Il fallait bien l'avouer que Nora y était allée en marchant sur des œufs et surtout pas au milieu de sa forme. Aujourd'hui, c'était différent, les remèdes de sa douce moitié faisaient un plus effet, c'était agréable de pouvoir manger sans risquer de vertiges ou bien de tout rendre. La sorcière avait répondu rapidement au hibou de Soyle, ravie de pouvoir parler avec elle en toute simplicité, il était évident à présent que les deux femmes allaient avoir des sujets à partager, du moins bien plus qu'une entrevue entre psychomage et patiente. Nora avait accepté de rendre visite à la rouquine afin de discuter autour d'une tasse de thé et de gâteaux. Toujours aussi friande, l'anglaise se laissa tenter au courant de la discussion.

-Pas vraiment finalement, c’est que vous voyez, vous n’êtes pas réellement venue seule. Nous pouvons même dire que nous sommes quatre dans ce salon. Ce n’est donc pas réellement “exprès pour vous”… Est-ce que ça vous rassure un peu?
-Amusant... Répondit simplement Nora, elle ricana même, maintenant qu'elle parvenait à en parler, son état semblait aussi s'améliorer. Ou bien est-ce juste une coïncidence ? Je ne sais pas si je dois être rassurée, j'ai l'impression de manger bien plus que nécessaire maintenant que mes nausées sont passées. J'espère que ça se calmera, je ne voudrai pas prendre trop de kilos avec les moins arrivants. Mais j'ai du mal à ne pas craquer sur vos gâteaux...ils sont vraiment délicieux. Réussis à chaque fois j'ai l'impression. Félicita la psychomage en reprenant place avec sa tasse de thé à la main.

Oh ça, elle allait craquer, c'était tellement bon, elle ne pouvait résister à l'appel de la gourmandise.

-Oui, je m’approche, deux petits mois encore. Mais grâce à vous je n’ai pas à tout gérer seule. Andromeda s’en sort à merveille en mon absence, vous avez été éclairée de nous présenter à ce moment-là.
-ça m'arrive parfois... Lâcha Nora en rigolant, décidément elle allait beaucoup mieux. Je suis ravie que vous vous entendiez bien toutes les deux. Et cette crèche, ça se passe bien, j'ai cru voir quelques articles dans la Gazette. Complimenta la sorcière tout en grignotant sa pâtisserie.
-Et vous? C’est assez récent encore il me semble, on commence à peine à le voir. Vous n’êtes pas trop indisposée? Les débuts peuvent être assez délicats, j’en sais quelque chose…
-Il est vrai que j'ai pu avoir de nombreux effets indésirables lors des premiers moments, mais j'ai l'impression qu'ils sont amenés à disparaître depuis peu. C'est une bonne chose, j'ai encore tellement à penser avant mon congé. Vous êtes vraiment radieuse Soyle...

Il y a encore quelques mois, elle en aurait bien fait son quatre heures, si les circonstances s'étaient présentées. Mais aujourd'hui, Nora était une femme comblée et épanouie depuis qu'elle partageait sa vie avec Freya.

-J'ai encore quelques désagréments mais rien de bien méchant et comme vous venez de le souligner, je commence à prendre des formes...va falloir que je revois l'élasticité de mes affaires... Ricana à nouveau Nora.

Curieusement, il était rare de l'entendre rire, même elle ça la surprenait de temps en temps. Au moins, sa grossesse lui permettait de lâcher du leste dans sa manière de voir, de penser et de dire les choses. Même si au fond, son naturel n'était jamais bien loin.

-C’est un murzynek, une recette polonaise. Ma mère était polonaise, elle m’a laissée beaucoup de recettes. Entre autres choses bien sûr. Les brioches de la dernière fois aussi étaient une de ses spécialités. Ravie que cela vous plaise!
-Intéressant héritage qu'elle vous a laissé. En tout cas, c'est excellent, je suis désolée de me répéter mais c'est vraiment délicieux Soyle.

Nora savourait chaque bouchée, elle ne savait pas trop comment relancer la conversation. Ces derniers temps, elle rattrapait son retard dans le travail et du coup, parlait peu ou se parlait toute seule pour élargir ses réflexions. Devenue presque insociable, elle peinait un peu pour relancer le débat. Pourtant, la psychomage avait des choses à dire...

-Alors dites-moi, vous êtes dans les derniers préparatifs ? Déjà un petit nom pour le bout'chou arrivant? Ou bien est—ce encore secret ? Reprit-elle, trouvant enfin un sujet de conversation.



Citation :
HRP : petite réponse Rougir
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyVen 8 Jan 2021 - 17:47

Trouver des excuses pour se permettre de petites folies, cela avait toujours été une spécialité pour Soyle. Toute petite déjà elle trouvait de petits stratagèmes innocents, souvent basés sur son sourire, pour arriver là où elle le voulait. Ce n’était jamais bien grave ni même méchant. Faire de grands yeux doux pour que son père lui offre un nouveau livre ou même que son oncle de coeur lui offre un chocolat, car oui elle avait en plus la particularité d’être gourmande. Maintenant adulte, pour s’autoriser cette gourmandise, elle avait l’habitude de profiter d’une visite autour d’un thé. Volonté de faire plaisir, mais un peu aussi de se faire plaisir. Avec sa grossesse elle accusait facilement son futur enfant, ce n’était pas comme si il allait répondre de toute façon. Inviter Nora était une occasion. Se retrouver deux femmes enceintes, c’était la perle à ne pas manquer. Elle en plaisantait donc à la question de la psychomage, lui expliquant qu’après tout, entre mères et enfants, ils se retrouvaient à quatre dans ce salon!

-Amusant...

Nora semblait prendre cette justification pour ce qu’elle était, à savoir une excuse finalement assez vaseuse. Elles en riaient ainsi à deux pendant que la rousse faisait le service. La brune allait avoir son morceau de gâteau et semblait bien mieux le supporter que lors de leur dernière entrevue. Les inconforts du début de grossesse avaient peut-être fini par lui laisser un peu de répit?

- Je ne sais pas si je dois être rassurée, j'ai l'impression de manger bien plus que nécessaire maintenant que mes nausées sont passées. J'espère que ça se calmera, je ne voudrai pas prendre trop de kilos avec les moins arrivants. Mais j'ai du mal à ne pas craquer sur vos gâteaux...ils sont vraiment délicieux. Réussis à chaque fois j'ai l'impression.

De bonnes nouvelles dans l’ensemble. Soyle souriait au-dessus de cette tasse de thé, amusée de voire sa comparse se trouver face aux mêmes questions qu’elle quelques mois auparavant. Elle était heureuse pour elle tout simplement, et étrangement excitée par le fait qu’elles étaient deux à porter un enfant en même temps. Quand aux compliments, ils faisaient bien entendu toujours plaisir.

-Il m’arrive d’avoir des ratés, bien sûr. J’ai cependant à force une bonne pratique je crois.

Prenant une gorgé de thé pour se laisser un peu de temps avant de reprendre, Soyle était parfaitement à son aise, souriante et heureuse d’avoir ce moment assez calme en compagnie de Nora. Sans doute le plus calme qu’elles aient eu ensemble jusqu’à maintenant.

-Pour ce qui est des kilos ma chère Nora je crois que vous allez vite vous rendre compte que cet un espoir parfaitement vain. J’y ai cru moi aussi bien sûr, mais on ne va pas contre la nature et je crois que finalement je préfère ne pas savoir à combien j’en suis. Il est déjà assez affolant de voir la différence de tour de taille!

Soyle n’était en rien complexée par ce ventre qui attirait l’oeil immédiatement quand on la croisait. Il était lourd, gênant, et parfois même remuant, mais elle le prenait comme un inconfort momentané indispensable pour la suite. Elle n’avait donc pas de mal à plaisanter sur le sujet. Sans doute moins encore avec une femme qui aurait bientôt le même. Nora se renseignait d’ailleurs sur l’imminence de l’arrivée de cet enfant, se trouvant face à une impatiente rouquine qui n’avait pourtant pas oublié de la remercier pour le lien qu’elle avait créé grâce à elle.

-ça m'arrive parfois... Je suis ravie que vous vous entendiez bien toutes les deux. Et cette crèche, ça se passe bien, j'ai cru voir quelques articles dans la Gazette.

Ah la Gazette. Les journaliste n’avaient pas toujours été tendres avec l’ancienne enseignante qui en grimaçait encore un peu malgré elle. La crèche avait bien eu sa publicité mais parfois avec un petit quelque chose en plus qui avait par moment blessé sa directrice. Des accusations qui revenaient, des critiques, des banalités pour un tel journal, mais ce n’était jamais très agréable. Pourtant Nora avait raison et la crèche pour le moment se portait à merveille. Soyle avait donc rapidement retrouvé son sourire bienveillant avant de reporter le regard sur Nora.

-Oui, les choses se sont mises en place je crois, Andromeda aussi s’y est plutôt bien faite. Les enfants ont l’air heureux et les parents rassurés, c’est le principal je crois.

Mais assez parlé d’elle. Soyle était évidemment curieuse d’en savoir un peu plus sur l’état de santé de Nora et donc de son futur enfant. Même si il était encore évidemment à un stade de développement assez faible, si l’on peut dire, la rouquine s’en préoccupait comme elle le ferait pour n’importe quelle autre amie.

-Il est vrai que j'ai pu avoir de nombreux effets indésirables lors des premiers moments, mais j'ai l'impression qu'ils sont amenés à disparaître depuis peu. C'est une bonne chose, j'ai encore tellement à penser avant mon congé. Vous êtes vraiment radieuse Soyle...

Les nausées au petit matin, l’estomac toujours capricieux, les vertiges qui arrivaient n’importe quand, les douleurs qui pouvaient prendre n’importe quelle partie de votre corps, tous ces petits détails délicieux qui ne tenaient heureusement plus la belle Hoover, prise cependant par d’autres petits soucis, mais qu’importe, encore deux mois et elle serait libérée de ce poids qui viendrait prendre place au creux de ses bras. Ainsi, elle compatissait sincèrement auprès de Nora, même si son état semblait s’améliorer. Cela dit, le dernier compliment avait poussé la belle à se redresser légèrement, sensible aux flatteries, surtout en ce moment.

-Oh merci, c’est gentil. Il paraît que cela passera aussi, mais j’espère pas trop vite!

On lui avait souvent dit et elle avait même finit par pouvoir constater elle-même que les femmes enceintes avaient ce teint si particulier, accompagné souvent de superbes cheveux. Mais Nora finirait par y arriver elle aussi, c’était déjà sûr. Elle serait sans doute radieuse elle aussi. Fatiguée sans doute, mais radieuse.

-Pour ce qui est du congé, si je peux vous donner un conseil, c’est de ne rien faire trainer, cela vient très vite. J’ai même eu à le faire avec un peu d’avance. J’ai reçu une… une nouvelle étonnante. Cela m’a tout simplement coupé. J’ai laissé notre pauvre Andromeda seule un peu plus tôt que prévu!

Si elle finissait par en rire, sur le moment cela n’avait pas été le cas. La mort de Basil l’avait laissée épuisée et souffrante durant quelques jours, assez pour effectivement lui faire prendre quelques jours avant de laisser les rennes de la crèche à son adjointe en temps partiel. Des surprises Nora en connaîtrait peut-être elle aussi, même si des aussi mauvaises, Soyle ne lui souhaitait clairement pas.

-J'ai encore quelques désagréments mais rien de bien méchant et comme vous venez de le souligner, je commence à prendre des formes...va falloir que je revois l'élasticité de mes affaires...

Nora riait, Soyle l’avait rejoint rapidement, hochant la tête dans une approbation très volontaire. Quelle horreur ce changement incessant de formes et de vêtements. Soyle ne s’y faisait toujours pas…

-Oh oui, et ça aussi c’est terriblement rapide! Vous trouverez peut-être mieux que moi, mais j’ai un tel mal à m’y faire à ces toiles de tente…

Habituellement si élégante, Soyle en robes de grossesse se sentait assez peu à l’aise, trouvant les coupes peu flatteuses. Même si il était sans doute délicat d’allier de belles formes pour le tissu et un ventre pareil. Elle avait heureusement et visiblement cet air radieux pour compenser. Mais on ne pouvait pas dire que cette ampleur vestimentaire soit à son avantage, ou pas selon elle.

La conversation avait été à nouveau prise par le gâteau cela dit. Nora semblait sincèrement l’apprécier. Malgré ses problèmes la dernière fois, il avait semblé à Soyle qu’elle avait également apprécié les brioches. Un constat qu’elle lui avait confirmé par des compliments. Les recettes de Dominika Hoover continuaient à plaire, ce qui réjouissait sa fille.

-Intéressant héritage qu'elle vous a laissé. En tout cas, c'est excellent, je suis désolée de me répéter mais c'est vraiment délicieux Soyle.

Forcément assez flattée, Soyle souriait, les yeux pétillants et l’attitude parfaitement détendue. Nora semblait apprécier effectivement la spécialité polonaise et les capacités de cuisinière de son interlocutrice.

-Je vous remercie, un compliment est toujours apprécié, même répété. Elle vous l’aurait dit aussi d’ailleurs.

Dominika aurait elle aussi remercié pour les attentions de Nora. Elle aurait aussi sans doute apporté sa dose de bons conseils, plus assurée encore que sa fille, surtout sur le sujet de la maternité. Soyle était dans la grande découverte, impatiente mais prudente dans cette entreprise. Pas encore assez pour se sentir assez assurée pour conseiller Nora de manière efficace. Mais la pscyhomage s’en sortirait sans doute très bien sans elle.

-Alors dites-moi, vous êtes dans les derniers préparatifs ? Déjà un petit nom pour le bout'chou arrivant? Ou bien est-ce encore secret ?

A deux mois de l’arrivée de cet enfant, Soyle n’avait bien entendu pas laissé grand chose d’inachevé. Quelques détails dans la chambre peut-être, mais le plus gros était fait. Cet appartement qu’elle avait longtemps habité seule avait largement été enrichi ces derniers mois. D’abord par l’arrivée d’Amelia qui, si elle n’était pas destinée à rester toute sa vie, avait apporté son lot de changements. John avait ensuite rejoint les deux femmes, lui sans doute destiné à un bien plus long séjour. Mais pas moins perturbant pour les habitudes solitaires de la rouquine. Et voilà qu’ils préparaient une nouvelle arrivée. Sans penser qu’ils finiraient peut-être par être à l’étroit ici, la belle restait un peu chamboulée par les changements effectués. Mais cela finirait sans doute par s’estomper un peu. Et puis la venue de ce bébé était un tel bonheur pour la future mère que cela ferait sans doute passer le reste.

-Pas tellement de secret non, c’est encore en discussion à vrai dire. Pour un garçon nous avons Warren, Charles, Edwin, ou Austin. Pour une fille Abigaïl, Lindsay, Helen, ou Victoria. Cela laisse beaucoup de choix encore vous voyez, et nous avons encore du mal à tomber d’accord. Mais en deux mois cela devrait être possible. D’ailleurs les paris sont ouverts sur le sexe du bébé si vous voulez donner votre avis.

Le sujet du prénom comme d’autres étaient parfois conflictuels. Sans parler de disputes ils ne trouvaient pas encore leur accord réel. Soyle avait cette impression que le sujet de l’enfant serait parfois un sujet délicat pour le couple. Mais l’amour parental saurait certainement laisser place à une situation plus agréable.

-Pour ce qui est du matériel nous sommes plutôt prêts ou presque je crois. La chambre est faite, je peux vous faire “visiter” si vous le souhaitez une fois les assiettes vides.

Pas de précipitation, ce n’était pas nécessaire. Elles avaient un peu de temps devant elles. Soyle avait mis beaucoup de coeur dans la préparation de cette chambre d’enfant, même si dans les faits elle pensait garder son bébé près d’elle les premiers temps, mais cela ne serait jamais une perte de temps d’avoir pu faire ces préparations avant.

-Et vous? Comment se préparent les choses? Je me rend compte que vous ne m’avez jamais parlé du futur papa, mais c’est peut-être indiscret de ma part?..

Soyle imaginait facilement sa psychomage mariée et si il lui semblait à présent assez évident qu’elle n’avait pas encore d’autres enfants, elle se posait forcément la question de ce qui avait amené une telle femme à attendre aussi longtemps. A moins que le fameux futur père n’ait été trouvé qu’il y a peu? Sans vouloir s’immiscer dans les affaires sentimentales de Nora, la curiosité la poussait à poser la question. Elle s’imaginait un homme sans doute calme pour avoir pour compagne une femme si active et avec autant de caractère. Un grand? Petit? Brun? Blond? Quel métier faisait-il? Autant d’informations que la rouquine n’avait pas et qui titillaient sa curiosité. Mais sans oser le demander trop directement. Nora restait son aînée et cela savait par moment freiner ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyMar 19 Jan 2021 - 16:16

Soyle  #9966cc
Nora red



Nora a toujours été d’un naturel gourmand de nourriture, de connaissances, d’épanouissement et bien d’autres choses. Depuis qu’elle avait rencontré sa douce moitié, elle n’allait pas de main morte dans ce naturel. Parfois, la sorcière se demandait si la roue n’allait pas virer trop rapidement en sa défaveur. Elle aimait sa vie et comment elle l’a menée. Il lui arrivait de frôler la catastrophe voire de se mettre gravement en danger, mais au bout du compte, elle aimait comment elle agençait sa vie personnelle et professionnelle. Doucement mais surement, la sorcière se rendait compte qu’il n’était plus question de s’occuper uniquement de sa petite personne, elle en ressentait déjà les symptômes de la vie qui prenait en elle. Déjà quelques semaines et sa vision en était toute chamboulée, se remettant presque entièrement en question. La psychomage voulait prendre son temps et ajuster son comportement à mesure qu’elle prendrait des jours ou des kilos, vu que la gourmandise était toujours de mise dans son état d’esprit. Ainsi, la sorcière se laissait facilement amadouer par les pâtisseries de Soyle.

-Pour ce qui est des kilos ma chère Nora je crois que vous allez vite vous rendre compte que c’est un espoir parfaitement vain. J’y ai cru moi aussi bien sûr, mais on ne va pas contre la nature et je crois que finalement je préfère ne pas savoir à combien j’en suis. Il est déjà assez affolant de voir la différence de tour de taille !
-Ça valait le coup d’essayer… Mais vu ma gourmandise je pense aussi que c’est peine perdue. Soupira Nora avec le sourire.

Par la suite les deux femmes vinrent à discuter de la crèche et surtout des retours positifs de la société. Nora a toujours accordé peu de validité dans le Journal sorcier mais il est également vrai qu’elle le lisait quotidiennement. Parfois, elle y trouvait des absurdités, parfois des vérités et le plaisir de lire des choses agréables en valait le coup d’en parler avec la principale intéressée. La psychomage s’amusa à se balancer doucement sur son assise, à vrai dire elle ne savait pas trop pourquoi elle faisait ça, ce qu’elle savait en revanche c’est que cela lui faisait un bien fou et relâchait un peu la pression sur son bassin.

Ainsi, la conversation navigua sur divers sujets, Nora appréciait d’entendre que tout allait pour le mieux dans la vie l’ancienne enseignante.

-Oui, les choses se sont mises en place je crois, Andromeda aussi s’y est plutôt bien faite. Les enfants ont l’air heureux et les parents rassurés, c’est le principal je crois.
-Je suis ravie d’entendre ça…j’ai été pas mal absente au cours du dernier semestre, j’espère pouvoir me rattraper sur celui-ci et les prochains. Rassura la brunette en prenant une nouvelle pâtisserie.

La conversation revint rapidement sur Nora, elle n’était pas vraiment à l’aise dans ce domaine-là, préférant largement rester en retrait mais c’était le jeu en acceptant de venir au rendez-vous de Soyle, elle aurait été amené à parler d’elle et de sa grossesse. Pour l’heure, la psychomage gardait énormément pour elle, évitant d’ennuyer ses proches ou collègues de travail. Mais Soyle avait eu confiance en elle, il était temps d’en faire de même. Ainsi et en douceur les deux femmes commencèrent une nouvelle discussion.

-Pour ce qui est du congé, si je peux vous donner un conseil, c’est de ne rien faire trainer, cela vient très vite. J’ai même eu à le faire avec un peu d’avance. J’ai reçu une… une nouvelle étonnante. Cela m’a tout simplement coupé. J’ai laissé notre pauvre Andromeda seule un peu plus tôt que prévu!
-Oh et bien je réfléchirai à la question dans ce cas, mais me connaissant je vais vouloir aller jusqu’au maximum de mes forces. Je finirai sans doute à faire mes consultations à mon bureau cela rassura ma moitié soit dit en passant. Répliqua avec humour la sorcière. Une nouvelle, rien de grave j’espère ? Reprit-elle tout aussi intriguée. Andromeda est une valeur sûre, elle saura se démener pour maintenir un projet qui lui tient à cœur…il n’y a pas d’inquiétude à avoir de ce côté-là Soyle.

Décidément Nora avait tendance à esquiver les conversations la concernant en posant des questions diverses et variées. Elle en jouait la plupart du temps, mais vis-à-vis de Soyle c’était sincère, il y avait sans doute un peu de curiosité, mais rien de bien méchant.

-Pas tellement de secret non, c’est encore en discussion à vrai dire. Pour un garçon nous avons Warren, Charles, Edwin, ou Austin. Pour une fille Abigaïl, Lindsay, Helen, ou Victoria. Cela laisse beaucoup de choix encore vous voyez, et nous avons encore du mal à tomber d’accord. Mais en deux mois cela devrait être possible. D’ailleurs les paris sont ouverts sur le sexe du bébé si vous voulez donner votre avis.
-Austin, ça fait très anglais. Mais je ne veux pas vous pousser dans votre choix final, votre liste est intéressante. Il y a des astuces pour savoir, ce sont des principes de nos aïeux mais il parait que suivant comment on porte le bébé cela définit le sexe. Si vous avez tendance à avoir le bébé bas, ça serait un garçon et inversement pour une fille.   Déclara Nora en levant les yeux au plafond. Après que ce soit garçon ou fille, le principal c’est que tout va bien pour votre progéniture et vous-même. Qu’en pense le papa ? Demanda finalement la sorcière curieuse et surtout ne se prononçant pas sur son pronostic.

Le challenge concernant Nora était d’avoir une fille, mais elle n’était pas contre un petit garçon afin d’asseoir une descendance à la famille. Mais comme elle l’avait précédemment confiée à Soyle, tant que la santé était là peu importait.
Ainsi, les deux femmes continuèrent à discuter grossesse encore un bon moment.

-Pour ce qui est du matériel nous sommes plutôt prêts ou presque je crois. La chambre est faite, je peux vous faire “visiter” si vous le souhaitez une fois les assiettes vides.
-J’en serai ravie, ça pourrait sans doute nous donner des idées. Vous êtes sans doute bien plus prévoyante que moi, ma chère amie.

Nora termina son thé et sa pâtisserie, elle zieutait déjà sur une troisième mais elle ne voulait pas paraître morfale à l’égard de Soyle, elle se maîtrisa et croisa alors ses bras sur son torse. La sorcière était décontractée et se sentait plutôt bien. Enfin, ça s’était avant que la rouquine ne lui pose des questions un peu plus personnelles.

-Et vous ? Comment se préparent les choses? Je me rends compte que vous ne m’avez jamais parlé du futur papa, mais c’est peut-être indiscret de ma part ?...

A dire vrai, Nora n’avait pas de souci avec ses penchants peu conventionnels avec les mœurs de la société actuelle. La sorcière avait toujours vécu comme bon lui semblait. Il n’était pas question de se plier à la bonne « formule » ou « case » pour être présentable aux autres. Elle prit le temps de réfléchir comment répondre, comment Soyle allait interpréter ses réponses. Après tout, elles n’en avaient vraiment abordés, Nora était fortiche pour rester dans le flou sauf quand elle en était confrontée. Elle prit une aspiration, pencha la tête sur le côté et répondit tranquillement.

-Oh ce n’est pas indiscret pas d’inquiétude Soyle, je suis étonnée que vous n’ayez pas eu d’échos me concernant, les gens aiment parler en général. Commença-t-elle à expliquer, elle avait eu croiser des sorciers qui connaissaient ses penchants avant même de la connaître officiellement. La psychomage poursuivit dans sa lancée…quoiqu’un peu sur des œufs. Bon je vais crever l’abcès une bonne fois pour toute, j’espère que je ne vous choquerai pas de trop. En effet, j’ai longtemps était volage pour ne pas dire toute ma vie … mais j’ai depuis quelques mois rencontré ma moitié et avec qui nous avons décidé de fonder notre propre famille.   Nora n’avait pas encore craché le morceau, elle observait chaque réaction de la rouquine, voulant la préserver en quelque sorte après tout elle était enceinte et les émotions fortes n’étaient pas conseillées. Je suis en couple avec une femme. Pour le coup, le père est plutôt « un donneur » de la famille de ma conjointe. Je tenais à ce que l’enfant ait des origines de nos deux côtés… Je pense que pour le mariage ça sera en petit comité vu la réglementation actuelle dans notre pays, même si les Anglais sont plus libérés dans certains domaines.

Le silence retomba aussitôt, elle laissa le temps à Soyle d’analyser les réponses qu’elle venait de lui apporter. Nora était un peu maladroite mais l’essentiel avait été dit, comment allait répondre.

-Est-ce répondu à vos questions, Soyle ? Je sais que ça fait pas mal d’informations, mais vous allez bien ? S’inquiéta la psychomage. Elle voulut s’avancer vers son interlocutrice mais cette dernière semblait en retrait. Nora resta donc immobile dans son fauteuil dans l’attente.
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyDim 24 Jan 2021 - 12:52

Nora et Soyle malgré de très nombreuses différences avaient quelques points communs. Si leur rencontre chaotique n’aurait pas forcément annoncé une relation plus longue que cette première partie de conversation avant une attaque, il devenait presque assez logique pour Soyle qu’elles s’entendent et finissent finalement par se rapprocher. Visiblement, parmis ces points communs se trouvait une certaine curiosité mais surtout une grande gourmandise. Nora une fois encore ne tentait pas même de résister à l’appel de ses préparations. Et il faut dire que la gâteau chocolaté du jour était plutôt réussi et appétissant. La récente annonce de la grossesse de la psychomage leur donnait une nouvelle occasion de discuter sur un sujet commun, Soyle commençant à avoir sa petite expérience sur le sujet, en avance sur elle de quelques mois. La rouquine se retrouvait contrainte de briser quelques espoirs de Nora sur l’idée qu’elle puisse maintenir un minimum ses formes. C’était peine perdue, Soyle se trouvait navrée de lui apprendre.

-Ça valait le coup d’essayer… Mais vu ma gourmandise je pense aussi que c’est peine perdue

Nora soupirait dans son sourire. Soyle était plutôt amusée par ses remarques. Pour la simple et bonne raison que quelques mois avant elle tenait plus ou moins le même discours. Mais elle savait la psychomage lucide et avec assez d’humour pour ne pas mal prendre les quelques remarques qu’elle pouvait lui faire.

-Ah oui, il fallait essayer, je l’ai fait aussi. Comme vous pouvez le constater ce n’est pas un total succès… Mais pour tout vous dire je l’apprécie de plus en plus ce petit ventre. Surtout depuis qu’il bouge je crois.

Sentir cette petite vie se débattre en elle n’était pas toujours un bonheur pur. Il arrivait que cela soit même assez dérangeant. C’est à dire qu’en fonction de l’endroit où un petit pied ou un bras allait cogner, cela terminait souvent dans un de ses organes. Tout de suite ce n’était pas des plus agréable. Mais il arrivait que cela soit plus calme. Soyle pensait pouvoir reconnaître maintenant dans quelles positions se plaçait son futur enfant, posait parfois sa main sur ce qu’elle pensait être la sienne, observait les mouvements de sa peau tendue. Presque une forme d’admiration déjà de cette petite vie de moins en moins discrète. Ce qui promettait pour la suite…

Le sujet plus professionnel était naturellement arrivé. Nora avait été dans les premières au courant de son projet, c’était elle qui avait mise en contact les deux femmes qui se trouvaient à la tête de l’établissement. Forcément, elle se tenait informée de l’évolution. Même si Soyle la soupçonnait de le faire déjà via Andromeda qui semblait être très proche d’elle dans le domaine privé.

-Je suis ravie d’entendre ça…j’ai été pas mal absente au cours du dernier semestre, j’espère pouvoir me rattraper sur celui-ci et les prochains.

Après une nouvelle gorgé de thé, Soyle avait hoché la tête dans un sourire. Elle n’en voulait pas à Nora pour son absence, elle n’en était même pas tellement responsable il semblerait, puisqu’elle avait été attaquée et plusieurs fois. Comment la rouquine pourrait-elle lui en vouloir? Mais les choses semblaient s’améliorer pour la psychomage. Après tout, elle était enceinte, c’était une avancée sans doute positive.

-Ne vous en faites pas, je pense que vos patients ont bien compris votre situation. Personnellement je préfère encore vous savoir un peu plus calme, surtout maintenant que vous n’êtes plus seule.

Elle ne faisait pas là référence à une situation de couple mais bien à sa grossesse. Soyle se retrouvait bien placée pour savoir qu’elle fatiguerait bientôt et devrait se concentrer sur sa personne plutôt que passer son temps à courir après ses patients. Cela dit elle savait également à quel point Nora se sentait impliquée dans son travail et cela ne serait sans doute pas simple pour elle non plus de lever le pied. Elles verraient bien! D’ailleurs la question du congé se posait et là encore elles pouvaient en parler, Soyle étant maintenant en plein dedans.

-Oh et bien je réfléchirai à la question dans ce cas, mais me connaissant je vais vouloir aller jusqu’au maximum de mes forces. Je finirai sans doute à faire mes consultations à mon bureau cela rassura ma moitié soit dit en passant.

Pour ce point, Soyle voulait bien la croire. Elle-même sentait John un peu plus rassuré depuis qu’elle restait ici. Même Amelia d’ailleurs. La jeune femme s’était bien intégré dans cette petite vie presque de famille qui se tenait dans cet appartement. Ce qui s’appliquait à elle devait sans doute l’être aussi pour Nora également.

-Je pense que vous finirez par sentir le moment de vous arrêter. La fatigue vient assez vite.

Un ton calme et posé, elle ne faisait qu’échanger ce qu’elle prenait pour des faits à présent. Elle-même avait bien été obligée de s’y résoudre il y a peu. Un peu aidée par la mort de Basil d’ailleurs. Un sujet qu’elle n’avait évoqué que très rapidement. Elle aurait sans doute du se douter que Nora allait le relever. C’est donc avec moins d’assurance qu’elle l’entendait faire.

-Une nouvelle, rien de grave j’espère ?

Grave? C’était un drame, un mort, un meurtre, son pauvre Basil. Et même si Orion avait tenté de la rassurer, elle gardait une forme de remords furieux qui lui tenait encore le coeur. Baissant les yeux un instant, Soyle cherchait une façon de ne pas trop inquiéter Nora, elle n’était pas venue pour ça. Et en même temps elle savait que trop en parler ferait irrémédiablement monter ses larmes une nouvelles fois. La rousse s’était donc un peu forcé à garder une forme de léger sourire pour lui répondre.

-Un peu tout de même… Vous avez entendu parler de la disparition et du meurtre de Basilius Carrow? Il travaillait au Ministère, il avait disparu il y a environ deux ans. C’était… c’était un ancien compagnon. Son décès a été… un certain choc.

Un choc, un coup porté derrière la tête, un drame en soi. Le savoir assassiné en pleine rue, enlevé il y a deux ans, visiblement malmené durant tout ce temps, elle en avait été terriblement attristée. Heureusement c’était son fidèle ami Orion qui lui avait permis de soulager sa conscience et de reprendre les choses en main. Amelia aussi s’en était un peu mêlé, un peu involontairement au départ. Sa présence avait été bénéfique également. Quelque part, veiller sur la jeune femme était une bonne chose pour Soyle. Nora avait repris, et c’était heureusement un sujet bien plus simple et léger. De quoi la rendre déjà un peu plus lumineuse.

-Andromeda est une valeur sûre, elle saura se démener pour maintenir un projet qui lui tient à cœur…il n’y a pas d’inquiétude à avoir de ce côté-là Soyle.

Peu de temps qu’elles se connaissaient, mais la rousse avait déjà une grande confiance en cette alliée. Elle n’était donc effectivement pas inquiète outre mesure sur ce sujet. La belle souriait d’ailleurs pour lui répondre.

-Je n’en doute pas. Elle s’en sort déjà bien, même si le départ a été un peu précipité. Et puis je n’ai pas totalement arrêté non plus, je veille encore un peu de loin.

Forcément, la conversation du jour tournait beaucoup autour de leurs grossesses respectives. C’était presque une évidence. L’une terminait presque quand l’autre débutait à peine. Et puis, Nora avait été la première au courant de celle de la rouquine, sans rien abuser. John parti, elle avait été la première à qui Soyle avait confié la grande nouvelle. C’était sans doute plus naturel encore dans ce cas.

-Austin, ça fait très anglais. Mais je ne veux pas vous pousser dans votre choix final, votre liste est intéressante. Il y a des astuces pour savoir, ce sont des principes de nos aïeux mais il parait que suivant comment on porte le bébé cela définit le sexe. Si vous avez tendance à avoir le bébé bas, ça serait un garçon et inversement pour une fille.

Soyle aussi avait entendu parler de ces croyances. Mais à vrai dire, elle n’était pas forcément adepte de la méthode. Et puis elle avait l’impression de se trouver un peu entre les deux à vrai dire. Elle avait posé un regard dubitatif sur son ventre tout de même, mais décidément elle n’était pas convaincue.

-Il faudra bien résoudre la question cela dit, cela laisse encore beaucoup trop de choix pour un prénom. Ce que je sais en revanche, c’est que j’aimerais qu’il porte le prénom de mes parents en second prénom. Mais John n’est pas contre alors c’est parfait.

Reprenant un peu de thé, elle repensait à ses parents qu’elle aurait aimé avoir avec elle en ce moment. Le sort en avait décidé autrement et elle garderait le sourire tout de même. Cela lui faisait penser à une anecdote cependant, une que sa mère lui avait raconté assez souvent.

-Ma mère disait que lorsqu’elle était enceinte, elle avait senti que je serai une fille, c’était comme évident pour elle… elle avait bien de la chance, je n’en ai absolument aucune idée personnellement!

Un petit rire pour relancer la bonne humeur de la conversation, même si elle évoquait là la mémoire de personnes qui n’étaient plus là et qui manquaient. Elles étaient malgré tout dans une conversation joyeuse, un sujet léger que celui de la prochaine naissance d’un enfant.

-Après que ce soit garçon ou fille, le principal c’est que tout va bien pour votre progéniture et vous-même. Qu’en pense le papa ?

Elles étaient en accord sur ce point. Soyle était déjà très attachée à cet enfant, ce qui était totalement normal. Ce qu’elle savait ainsi c’était que fille ou garçon, il aurait la vie la plus douce possible, des parents aimants, et beaucoup d’attention. Un bel entourage aussi. La rouquine n’avait peut-être ni frère ni soeur, mais cet enfant ne manquerait pas d’oncles ou tantes de coeur!

-Le papa se fait assez discret sur le sujet! Je le soupçonne d’avoir une petite envie d’un petit garçon, mais il ne m’a encore rien confirmé.

Soyle s’en amusait. John n’osait pas se prononcer, il en était assez touchant. Elle le sentait parfois nerveux mais c’était à son avis une sorte d’ensemble. John n’avait sans doute pas envisagé devenir père, ou pas si tôt. Elle-même ne l’avait pas anticipé. Mais la rouquine le pensait capable de très bien s’en sortir dans l’exercice. Soyle elle-même avait eu un peu de mal à se faire à l’idée, mais s’était rapidement sentie si heureuse. Elle se plongeait donc sans retenue dans les préparatifs, ayant déjà presque terminé la chambre et ses accessoires. Chambre qu’elle proposait de montrer à Nora, assez fière de son oeuvre au fond…

-J’en serai ravie, ça pourrait sans doute nous donner des idées. Vous êtes sans doute bien plus prévoyante que moi, ma chère amie.

Nora était une femme que la rouquine voyait comme assez instinctive en effet, pas forcément dans l’anticipation. Peut-être que son conjoint l’était un peu plus? Dans le doute, elle ne voyait pas le moindre inconvénient à lui montrer ses propres préparatifs, autant pour le plaisir de partager cette activité qui lui plaisait tant que lui donner quelques indications qu’elle pouvait ne pas avoir anticipé. Cela serait peut-être même assez amusant à faire.

-Plus prévoyante je ne sais pas, mais je serai ravie de vous aider à faire le point si vous le voulez.

Ce fut ensuite à Soyle de poser des questions. Malgré les différentes conversations qu’elles avaient eu ensemble, elle en savait assez peu finalement. Et puisqu’elles en étaient à s’affirmer un peu plus amies, elle tentait sa chance. Bon, restait un fond de doute tout de même, elle ne voudrait pas lui sembler discourtoise. Nora avait terminé sa dernière part de gâteau, elle aussi, restait le thé entre ses mains. La psychomage semblait s’arrêter là… pour le moment. Sa petite hésitation l’amusait d’ailleurs. La belle brune semblait être bien gourmande.

-Oh ce n’est pas indiscret pas d’inquiétude Soyle, je suis étonnée que vous n’ayez pas eu d’échos me concernant, les gens aiment parler en général

Les gens parlaient souvent, c’est vrai. Mais par pudeur, par peur de trahir la médecin vis à vis de son patient, ou simplement pour ne pas dévoiler sa vie privée, Soyle n’avait encore jamais entendu parler d’un compagnon pour Nora. Hors de toute évidence, il devait bien y en avoir un.

-Des échos certainement. Sur vos qualités de tante et marraine, votre dévouement à votre métier, votre curiosité ou votre spontanéité… certains sujets semblent mériter plus de discrétion, vous avez encore votre vie privée il semblerait.

Amusant de voir qu’en effet personne n’avait encore lancé ce sujet avec elle. Mais après tout, Nora ne devait pas être prise comme une proche de Soyle et c’était plutôt logique. Elle allait visiblement finir par en savoir un peu plus, ce qui lui donnait un sourire assez malicieux. Nora savait déjà tellement d’elle.

-Bon je vais crever l’abcès une bonne fois pour toute, j’espère que je ne vous choquerai pas de trop. En effet, j’ai longtemps était volage pour ne pas dire toute ma vie … mais j’ai depuis quelques mois rencontré ma moitié et avec qui nous avons décidé de fonder notre propre famille.  

Attentive après la mise en garde de Nora, Soyle s’était attendu à pire. Si la psychomage avait eu un passif volage, après tout, ce n’était sans doute pas le pire. Elle-même était loin de partager ce passif. Soyle était bien trop innocente, traditionnelle et de toute façon prude pour ce genre de choses. Elle se fustigeait déjà assez elle-même d’être enceinte avant tout projet de mariage. Et même sous cet angle, elle était si tardive par rapport aux autres femmes de son entourage. Un premier enfant à trente ans, de nos jours, ce n’était pas le plus répandu. Nora faisait bien pire ainsi, ne trouvant son équilibre qu’à… et bien sans connaître son âge précis elle lui donnait une quarantaine d’années. Mais finalement c’était presque une belle histoire. La psychomage avait trouvé la bonne personne après des années un peu perdues et avait voulu rapidement fonder à son tour une famille. Décidant d’admettre le passé sulfureux de celle qu’elle préférait voir en amie, Soyle n’avait pas tout perdu de son sourire. Ce qui finirait peut-être par changer…

-Je suis en couple avec une femme. Pour le coup, le père est plutôt « un donneur » de la famille de ma conjointe. Je tenais à ce que l’enfant ait des origines de nos deux côtés… Je pense que pour le mariage ça sera en petit comité vu la réglementation actuelle dans notre pays, même si les Anglais sont plus libérés dans certains domaines.

Plus Nora parlait, plus Soyle perdait pied, devenant presque blanche. Cela faisait beaucoup d’informations et pas uniquement surprenantes. Un couple de femme déjà sortait complètement de sa compréhension. L’amour selon elle était fait pour naître entre un homme et une femme, donnant la structure familiale qu’elle connaissait et qu’ils connaissaient finalement tous? Deux femme c’était… étrange. La suite n’était pas tellement mieux. Un donneur? Un homme qui serait un père à distance? Est-ce que cela signifiait que Nora avait… non finalement Soyle préférait ne pas se poser la question à ce point. Et un enfant entre deux femmes, comment cela pouvait-il fonctionner? Un père  qui ne sera pas réellement un proche… de la même famille? Mais quelle idée étrange… presque tordue non? Quand au mariage, là ça sortait aussi de sa compréhension. Ils étaient d’ailleurs interdits, et pas sans raison d’après la rouquine. Ce n’était pas le fonctionnement habituel, elle dirait même sans doute normal. Nora se lançait donc dans une relation avec une femme, se trouvait enceinte d’un membre de sa famille, et pensait se marier dans le secret avec cette femme. Ne risquait-elle pas d’avoir des ennuis d’ailleurs? En tant que psychomage, une dérive pareille pourrait sans doute lui causer quelques désagréments si cela devait se savoir. Non, vraiment, elle n’aurait jamais envisagé que Nora puisse se trouver dans cette situation. Et maintenant? Qu’est-ce qu’elle était supposé faire? Il était exclu de la faire sortir, même si un certain malaise semblait planer dans ce salon après ces déclarations. Et une fois partie? Est-ce qu’elle devait en parler? Cela serait certainement causer elle-même des ennuis à la psychomage. Nora était… déviante… mais pas forcément méchante? Elle avait été une aide tout de même à une période. Comment pouvait-on se lancer dans de tels projets, non vraiment Soyle ne comprenait pas, toute conservatrice qu’elle était. Elle finit par se dire qu’au moins pour le moment elle garderait ces informations pour elle.  D’ailleurs, pas sûr que John apprécierait de savoir que la psychomage du Ministère pouvait avoir ce genre de vie… Et le Ministère lui-même n’en parlons pas. Mais coûter son emploi à Nora c’était bien trop de responsabilités pour la petite rousse.

-Est-ce répondu à vos questions, Soyle ? Je sais que ça fait pas mal d’informations, mais vous allez bien ?

Perdue dans ses réflexions, Soyle avait un peu le regard dans le vague. C’était la voix de Nora qui lui fit bouger les yeux pour revenir vers elle. Nora était une belle femme, elle était vive et si elle était un peu brusque mais elle pouvait se montrer très douce aussi. Mais jamais elle n’aurait songé à elle dans ce sens. Et quelqu’un d’autre l’avait fait pourtant, une autre femme. Difficile à avaler. La rouquine s’était donc un peu reculé dans son siège, blanche sous la surprise, un peu perdue il faut dire. C’est d’une voix distraite et assez faible qu’elle avait répondu.

-Oui oui…

Oui elle avait répondu, oui elle allait bien, mais cela restait très difficile. Nora était sa psychomage, celle du Ministère, garante d’une part de sa stabilité mentale, et elle-même semblait avoir une stabilité toute relative visiblement. Mais Soyle avait aussi eu le souhait d’en faire une alliée, une amie. Une idée qui la tentait déjà bien moins, l’idée d’en être trop proche à vrai dire. C’était… étrange… Et si Nora avait pensé à elle de cette manière un jour? Oh non, l’idée était bien trop perturbante là aussi. Finalement elle aurait sans doute préféré ne pas savoir… Mais elle posait toujours des questions… pourquoi fallait-il qu’elle pose toujours des questions… Elle ne pourrait plus voir Nora de la même manière, et elle en était presque un peu triste. Prenant une grande inspiration pourtant, elle ne pouvait pas rester indéfiniment dans cet état, cela serait elle autrement qui serait terriblement discourtoise. Elle avait donc tenté d’accrocher à nouveau un bout de sourire à ses lèvres avant de reprendre.

-Excusez-moi, c’est… surprenant?

Un court rire un peu gêné. Soyle avait pensé reprendre sa tasse de thé posée sur la table, mais son estomac noué semblait refuser cette option. Elle avait caressé son ventre comme pour se rassurer un peu, cherchant l’échappatoire. Relancer la conversation, sur autre chose, surtout sur autre chose, préférant ne pas se fixer dans l’instant sur la conduite à tenir, pas directement devant elle. Elle risquerait de prendre une mauvaise décision. Il lui fallait plus de temps pour y penser. Pour le moment, détourner complètement la conversation serait certainement sa meilleur défense. Encore un peu tendue, elle avait donc relevé les yeux vers Nora, reprenant une voix un peu plus enjouée.

-Je vous montre la chambre?

La rouquine avait besoin de bouger, finissant par se sentir coincée dans ce fauteuil face à elle. Lui montrer la chambre d’enfant la remettrait elle dans de bonnes conditions… sans doute… elle espérait…
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyMer 17 Fév 2021 - 10:29

[justigfy]Nora n’aimait pas la tournure que prenait la conversation. Elle avait tendance à marcher sur des œufs avec son entourage professionnel, en règle général cela ne la dérangeait pas. Au contraire, elle était connue et reconnue d’avoir un certain aplomb lorsqu’elle faisait passer un message. Pour le coup, la sorcière sentit comme un malaise et bien sûr la curiosité de Soyle n’allait pas être à bout de ses surprises. La psychomage qui se laissait tenter par les pâtisseries de son hôte prêta néanmoins oreille attentive à ses dires. Elle ne voulait pas la brusquer, après tout Soyle était à un stade avancé de sa grossesse. Inutile de la stresser d’une quelconque manière.

-Ah oui, il fallait essayer, je l’ai fait aussi. Comme vous pouvez le constater ce n’est pas un total succès… Mais pour tout vous dire je l’apprécie de plus en plus ce petit ventre. Surtout depuis qu’il bouge je crois.
-J’espère juste que ça ne sera pas trop la guerre là-dedans…en même temps avec tout ce que je grignotte je pense avoir suffisamment de place à terme.Fini Nora par dire et rire.

La suite de la conversation se poursuivit sur des attentions que les futures mamans avaient envers leur ventre et enfant. Soyle partagea nombreux conseils à Nora qui était une véritable novice avec les enfants en bas âge.
Toutefois, le sujet revint rapidement au sérieux, Nora fronça les sourcils en apprenant les tourments de son interlocutrice.

-Un peu tout de même… Vous avez entendu parler de la disparition et du meurtre de Basilius Carrow? Il travaillait au Ministère, il avait disparu il y a environ deux ans. C’était… c’était un ancien compagnon. Son décès a été… un certain choc.
-Oui, j’ai lu un article le concernant. J’ignorais qu’il était en couple à vrai dire, je ne m’intéresse pas ou train peu à la vie personnelle de mes collègues ou plus largement à celle des employés du Ministère. Sans doute un tort, je suis désolée d’apprendre que vous le connaissiez. Répondit tristement la sorcière en se mettant en arrière pour plus de confort.

Nora n’avait plus faim, elle avait peut-être abusée des bonnes pâtisseries de Soyle. La discussion revint rapidement sur Andromeda, chacun sa protégée à présent. Surtout que depuis qu’Amelia avait trouvé refuge chez son ancienne professeure, Nora se retrouvait mise de côté pour le coup. Elle qui connaissait la jeune femme, comprenait parfaitement qu’il était plus facile de se confier à un professeur plutôt qu’à une spécialiste. Surtout que depuis quelques temps, la sorcière se faisait rare dans l’environnement de Miss Bones. D’autant plus qu’Amelia ne parvenait plus à se confier comme avant, penserait-elle que toute parole venant de Nora était psychanalysée ? Tant d’interrogations, la sorcière poserait la question quand l’occasion se présentera ou si Soyle en parlera.

Pour l’heure, Nora écouta silencieuse et pensive les paroles de son interlocutrice.

-Il faudra bien résoudre la question cela dit, cela laisse encore beaucoup trop de choix pour un prénom. Ce que je sais en revanche, c’est que j’aimerais qu’il porte le prénom de mes parents en second prénom. Mais John n’est pas contre alors c’est parfait.
-C’est une idée très intéressante, de plus pour le premier enfant c’est souvent comme ça. Souvent, on donne le prénom d’un parent, sans doute pour perpétrer les liens familiaux. C’est l’une des énigmes que je me laisse de côté que je n’ai pas beaucoup de choses à penser. Répliqua la sorcière en souriant.

Nora avait souvent la tête occupée, parfois elle se faisait violence pour laisser reposer son esprit afin de reprendre des forces pour le restant de la semaine voire du weekend. Fort heureusement ces derniers temps, Freya la rassurait et la calmait sur ces quelques mauvaises habitudes stressantes. Elle lui rappelait que ce n’était pas forcément bon pour elle et la grossesse.

-Ma mère disait que lorsqu’elle était enceinte, elle avait senti que je serai une fille, c’était comme évident pour elle… elle avait bien de la chance, je n’en ai absolument aucune idée personnellement !
-Vous verrez bien, Soyle ne soyez pas pressée. J’ignore si je serai curieuse ou non de savoir. Mon fort intérieur fera tout pour le découvrir. Ma curiosité est parfois maladive. Reprit Nora avec un peu plus de sérieux.
-Le papa se fait assez discret sur le sujet! Je le soupçonne d’avoir une petite envie d’un petit garçon, mais il ne m’a encore rien confirmé.
-Vous n’en discutez pas ? Pardon c’est indiscret.

Puis la conversation prit une toute autre tournure, il n’y avait plus cette légèreté du début. Nora avait pourtant préparé le terrain peut être un peu trop « subtilement » pour Soyle. La psychomage n’était pas de ces personnes qui se souciaient de l’avis des autres sur sa manière de vivre sa vie. Pourtant, elle regretta bien rapidement sa longue explication concernant sa vie privée. La rouquine se sentait mal, peut-être ne doutait-elle pas que son interlocutrice était aussi…différente d’elle. La sorcière laissa le temps nécessaire à la future maman pour encaisser ce qu’elle venait de lui annoncer, néanmoins sentant que leur relation amicale allait sans doute être modifiée dès à présent, la sorcière se laissa porter.
Si Soyle souhaitait tout de même lui faire visiter la chambre de son futur enfant, elle la suivrait avec joie, toutefois, elle ne s’imposera pas plus. Nora a déjà été confronté à pire réaction la concernant ou non. Elle sait quand il fallait se défendre ou laisser passer du temps.

-Oui oui… Excusez-moi, c’est… surprenant ?
-Ce n’est rien. Je comprends.

Nora le voyait à présent dans les yeux de la rouquine, elle était en train de la juger sur sa manière de voir les choses, sa manière d’être. Comment aurait-elle réagit si elle avait été à sa place ? Sans doute autrement, Nora n’avait pas eu l’éducation de Soyle, elle se doutait au vu de ses premières réactions que c’était une situation interdite ni même par la pensée. Ainsi, la psychomage se redressa, elle pensa alors qu’il serait bien plus judicieux de quitter les lieux non pas par peur des représailles, mais simplement par respect pour la jeune femme.

-Je vous montre la chambre?

Nora cligna des yeux lentement comme pour mesurer ce qui se déroulait sous ses yeux à cause de ce revirement de situation puis elle sourit simplement sans dire quoique ce soit. La psychomage avait assez parlé.

-Je crois je vais y aller Soyle... Fini-t-elle par répondre d’une voix douce et compréhensive. Elle ne lui en voulait pas, elle préférait lui laisser le temps nécessaire pour mieux évaluer leur future relation. Vous devriez vous reposer, j’ai apprécié notre petit échange, nous nous recroiserons sans doute plus tard. D’ici là reposez-vous…

Nora avait fini par se lever doucement, elle se dirigea en direction de l’entrée afin d’y récupérer son manteau. Soyle la suivait afin de refermer la porte derrière elle. Lorsque se fut fait, la psychomage sourit se retourna au trois-quart et fini par partir tranquillement. A la fois intriguée par la tournure que pouvait causer une situation familiale différente de la norme. La sorcière rentra se remettre au chaud afin de finir sa journée paisiblement. [/justify]


Citation :
HRP : du coup fini pour moi…


Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 442
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] EmptyDim 7 Mar 2021 - 18:08

Nora bien que psychomage choisie par la rouquine pour recueillir ses paroles avait de plus en plus le potentiel d’une amie. Bonne conseillère, écoute attentive, elle faisait preuve d’une implication peut-être plus soutenue encore que ce que son travail ne pourrait l’impliquer. Ou c’était l’avis de la jeune directrice de crèche. Elle n’avait pas entendu parler d’une autre professionnelle qui allait aussi loin pour ses patients. Et finalement, cet entre-deux ne la perturbait pas tant que cela. La belle rousse qui avait tendance à se montrer très amicale était même facilement entraînée sur le même chemin. Les deux sorcières se retrouvaient donc à échanger sur leurs grossesses respectives.

-J’espère juste que ça ne sera pas trop la guerre là-dedans…en même temps avec tout ce que je grignotte je pense avoir suffisamment de place à terme.

Pour la guerre c’était assez probable, même avec de la place. Après tout, si la nature faisait merveilleusement les choses, un bébé en conception n’évoluait pas non plus dans un espace extrêmement large. On en sentait donc assez facilement les déplacements. Soyle ne put donc s’empêcher une moue amusée mais dubitative.

-Je crois que malgré toute la place que vous pourriez prévoir il se débrouillera sans doute pour en prendre encore plus.

Si par moment ces petits coups dans ses organes avaient de quoi la fatiguer ou même se montrer douloureux, dans l’ensemble Soyle s’estimait chanceuse de cette situation et acceptait les quelques désagréments sans trop de mal. Nora serait-elle dans les mêmes conditions? Elle l’ignorait. Mais lors de leur dernière conversation la psychomage avait précisé profiter de sa stabilité familiale et affective pour lancer ce projet. Elle était donc certainement dans un état d’esprit similaire? Ou Soyle le supposait. La conversation pourtant avait, et de façon assez prévisible, dévié vers le sujet de Basilius. Sujet délicat, bien moins depuis la visite d’Orion et son soutien sur le sujet.

-Oui, j’ai lu un article le concernant. J’ignorais qu’il était en couple à vrai dire, je ne m’intéresse pas ou train peu à la vie personnelle de mes collègues ou plus largement à celle des employés du Ministère. Sans doute un tort, je suis désolée d’apprendre que vous le connaissiez.  

Soyle au regard un peu triste avait hoché la tête en remerciement pour cette parole de soutien. Elle n’était pas franchement surprise de savoir que Basil n’avait jamais pris le temps de la voir. Non seulement il n’était pas Auror, mais ce n’était de toute façon pas franchement son genre. Alors parler de leur relation, encore moins.

-Je doute qu’il aurait parlé de cette relation. Il était effrayé par son statut de sang… ou plus précisément le mien. Il craignait les attaques, visiblement à raison.

Fort heureusement, une fois cette partie délicate et encore très sensible abordée, leurs futurs enfants avaient eu le mérite de reprendre les devants. Soyle partageaitson excitation, son empressement à pouvoir découvrir cet enfant et commencer sa nouvelle vie de maman. Elle avait un peu d’avance sur Nora et lui partageait là des sentiments qu’elle la soupçonnait pouvoir développer bientôt.

-C’est une idée très intéressante, de plus pour le premier enfant c’est souvent comme ça. Souvent, on donne le prénom d’un parent, sans doute pour perpétrer les liens familiaux. C’est l’une des énigmes que je me laisse de côté que je n’ai pas beaucoup de choses à penser.

Nommer en second prénom son futur enfant selon l’un de ses parents, voilà un souhait que Soyle voulait vraiment mettre en place. Un hommage bien sûr, regrettant de ne pas les avoir près d’elle en cette période si particulière. Aiden et Dominika Hoover auraient été des grands-parents formidables, elle n’en doutait pas. Donner l’un de ces noms à son enfant c’était lui donner une forme de lien avec eux. Ou c’était sa version à elle.

-Et bien si je peux apporter ma contribution à votre réflexion… Pour moi c’est une forme d’hommage, une façon de leur signifier qu’ils ne sont pas oubliés et qu’ils sont une partie de la famille de cet enfant, même si ils ne sont plus parmi nous.

Malgré le peu d’informations dont elle disposait, Soyle savait bien que Nora se trouvait elle aussi dans cette situation, ayant elle aussi perdu ses parents assez jeune. Aurait-elle également cette envie de donner à son enfant le prénom de ses parents? Visiblement ce n’était pas forcément le cas. Et pour cela la rouquine ne tenterait en rien de la convaincre ou non. Quand à cet enfant qui serait bientôt entre ses bras, il restait aussi le mystère du sexe. Là, il y avait bien une certaine excitation. Soyle n’avait pas le sentiment d’avoir une préférence. Elle était simplement assez impatiente de savoir. Ce qui semblait être flagrant.

-Vous verrez bien, Soyle ne soyez pas pressée. J’ignore si je serai curieuse ou non de savoir. Mon fort intérieur fera tout pour le découvrir. Ma curiosité est parfois maladive.

Soyle sourit, plutôt malicieuse et peu convaincue par cette hésitation. Nora finirait par se poser la question, elle en était presque sûre. Ne serait-ce que pour les choses les plus simples comme les vêtements qu’il faudrait choisir. Et bien évidemment le prénom. Mais soit, elle lui laisserait son idée pour le moment. Après tout, Nora n’en était encore qu’aux débuts. Soyle avait donc poursuivi sur ce qu’elle soupçonnait de son compagnon.

-Vous n’en discutez pas ? Pardon c’est indiscret.

Discuter avec John, bien entendu, ils le faisaient. Cela serait tout de même un comble de ne pas le faire. Ils vivaient ensemble après tout, allaient avoir un enfant, ils devaient bien pouvoir parler. John avait lui aussi droit à ces moments de calme et de douceur avec sa compagne et leur futur enfant. Mais malgré tout, John était tout de même également très souvent absent. Pour son travail le plus souvent. Ce qui se comprenait. Mais cela limitait les longues conversations.

-Il est assez réservé sur le sujet, et nos conversations ont souvent d’autres sujets, il est assez souvent absent. Mais je le vois assez impatient lui aussi.

La rouquine ne doutait pas des capacités de John. Il avait bien en grande partie élevé Flora, et elle était une jeune femme charmante au possible. Il s’en sortirait certainement très bien avec leur enfant. Et puis elle ne serait bien évidemment pas loin, bien décidée à chérir cet enfant au possible.

La suite s’était trouvée plutôt surprenante et même assez perturbante. Soyle se retrouvait déstabilisée et ne savait plus vraiment comment se placer ni quoi penser. Nora lui confiait là des faits étranges et même interdits pour certains. Sa psychomage avait visiblement un mode de vie plus que particulier et la rouquine ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire de ces informations. La belle avait gardé le silence quelques temps, cherchant à remettre de l’ordre dans son esprit. Sortie de ses songes par la psychomage, elle lui avait assuré que ce n’était qu’une réaction de surprise. Nora n’était pas idiote et devait voir à quel point elle était troublée par de telles informations. Ne décidant définitivement pas à se décider sur le comportement à tenir, elle avait décidé de simplement balayer le sujet de côté pour y revenir plus tard, choisissant une situation plus calme, plus neutre, la chambre de bébé. Une solution qui semblait être assez surprenante pour la psychomage cette fois. C’est pourtant avec un grand calme qu’elle avait répondu.

-Je crois je vais y aller Soyle... Vous devriez vous reposer, j’ai apprécié notre petit échange, nous nous recroiserons sans doute plus tard. D’ici là reposez-vous…

Il serait mentir que de dire qu’elle n’était pas un peu soulagée par cette décision. Soyle ne se sentait actuellement pas réellement capable de se comporter naturellement et c’était sans doute le mieux pour le moment que Nora ne décide par elle-même de lui laisser le temps de penser les choses. Là encore, elle était loin d’être idiote et sentait certainement que c’était encore le mieux. Avec une grande douceur, elle la saluait donc avant de se diriger vers l’entrée pour y récupérer ses affaires.

-J’ai apprécié également, merci Nora. Prenez soin de vous également.

La politesse, et finalement tout de même une forme d’attachement qu’elle avait eu pour cette femme. Est-ce que cela résisterai aux derniers aveux de cette dernière? Aucune idée encore. Mais Soyle ne pouvait pas non plus se montrer méprisante avec elle comme si elles n’avaient jamais rien eu d’autre. Elle avait donc refermé la porte derrière elle avant de retourner au salin, prête à réfléchir plus tranquillement à la question.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Quand la pause s'impose [Nora] Empty
MessageSujet: Re: Quand la pause s'impose [Nora] Quand la pause s'impose [Nora] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Quand la pause s'impose [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-