GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -27%
XIAOMI POCO X3 64Go – Gris
Voir le deal
176 €

Partagez

Alcool & verrines [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyMer 16 Déc 2020 - 21:35

Perseus était assis à son bureau avec son assistante, Ambre, une jeune française pour confirmer, annuler ou déplacer certains rendez-vous professionnels. L'avantage d'être auteur était qu'il pouvait travailler de chez lui. Il avait cependant passé une partie de la journée à la RITM  avant de rencontré Stubby Boardman. Une  surprenante et étrange rencontre qui s'était conclu sur une invitation à boire un verre ici dans son appartement. Autant dire que lui-même n'en revenait pas.  “La publication de ton prochain livre est fixée à cette date. ” Informa-t-elle en montrant l'agenda professionnel. Il se souvenait évidemment de la dite date : le 20 janvier. L'information serait propagée fin novembre au cas où. Il écrasa son cigare dans le cendrier.  “C'est bien.” Dit-il simplement. Le cigare ne ressemblait plus à grand-chose à présent. La fin d cette réunion approchait à grand pas. Du moins il lui semblait. La petite pendule indiquait presque 18 h. D'habitude, il finissait ses journées plus tôt vu qu'il les commençait à 7 h. Il n'avait jamais compris l'intérêt de trainer au lit. C'était un concept fort peu cohérent pour lui. “Rentre chez toi Ambre. Je te donne ta journée demain.” Il était un employeur plus que flexible pour deux raisons majeures. Il n'aimait pas être servi et préférait de loin travailler seul. Toutefois, il avait un immense respect pour Ambre. Il lui avait fallu une dizaine d'assistants en essai pour trouver cette perle rare. Une petite française choisissant de gagner son propre argent plutôt qu'épouser un homme de sa condition. Elle accepta cette information avec un sourire et sortit de la pièce tout en laissant l'agenda professionnel sur le bois en acajou.

Il attendit encore quelques instants avant de sortir de la salle à son tour et traverser son appartement. La salle à manger et le salon formaient une seule et grande pièce. Sans trop savoir pourquoi Perseus avait eu un coup de cœur pour ces pièces luxueuses au plafond haut. Lui qui n'avait pourtant pas la folie des grandeurs avait trouvé qu'il s'agissait d'un argument de taille pour le choix de cet hôtel particulier. A cet instant, il entendit un bruit parvenant de la chambre de l'elfe de maison de son défunt oncle. Cela lui rappela que la pauvre créature mangeait à cette heure-ci. Il se dirigea vers la cuisine pour préparer quelques en-cas. Il lui souvenait avoir laissé de l'avocat. Il coupa alors une dizaine de tartines sur lesquelles il disposa les restes d'avocat et remplit un pichet d'eau avant de rejoindre le vieil elfe qui s'était assis sur une chaise. “Tiens, si tu as encore faim, je te ramènerai autre chose.” Il se rappelait très bien toutes les questions existentielles qu'il s'était posé en recueillant l'elfe. Qu'est-ce que ça mangeait ? En quelle quantité ? Comment on soignait un elfe ? En fin de compte s'en occuper n'avait pas été plus compliqué que prendre soin d'une enfant de 11 ans. D'autant plus qu'à 34 ans, Perseus avait acquis une plus grande maturité. “Le maître est trop généreux.” Dit Pepito de sa voix saccadée. Niklas n'avait pas été un maître particulièrement méchant ou difficile. Mais en comparaison, Perseus était un saint. Et en soit, il n'était pas réellement un "maître" puisqu'il ne lui demandait absolument rien. “Tu es mon invité, pas mon elfe.

Sur ce, il déposa le plateau sur la petite table qui servait à Pepito et reprit la direction du salon où il disposa les verrines qu'il avait préparé lui-même des centaines de fois. Il proposait trois types : au chèvre, thon et avocat, tomate, parmesan et jambon parme. Il avait toujours eu une passion pour la cuisine italienne. Après avoir tout déposé, il choisit de se griller une autre cigarette. Aussi étrange que cela puisse paraître, il n'était pas aussi confiant qu'il voulait le faire croire. Une dose de nicotine lui permettait au moins d'évacuer une partie du stress qu'il éprouvait depuis qu'il avait rejoint les mangemorts. Presque 19 heures. Il ouvrit la porte fenêtre sur la terrasse afin de laisser échapper la fumée et et l'odeur. Même lui avait du mal à les supporter parfois. Il glissa le cendrier à l'extérieur. Il commençait à faire froid sur l'Angleterre, le mois de Novembre touchant à sa fin. Cela avait été un drôle de mois réalisait-il et il se finissait de la même façon. On sonna finalement à la porte et il alla ouvrir dans le plus grande calme possible. Sans surprise, Stubby apparut sur sur le seuil de la porte. “Bonsoir. Entre.”Afin d'atteindre le salon, il fallait longer un couloir. Cependant, un courant d'air se fit sentir. Ainsi, il ferma la porte aussitôt. “Je prends ton manteau ? C'est tout droit.” Indiqua-t-il d'un léger mouvement de menton. Arrivés dans la pièce principale, il ferma de suite la fenêtre. C'était bien aéré. “Fais comme chez toi.” Dit-il en montrant les canapés d'une main. “Qu'est-ce que je te sers ?” Il était à peu près certain d'avoir un alcool qui conviendrait à Stubby. L'argent qu'il gagnait lui permettait de posséder un nombre d'alcools assez conséquent.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyVen 25 Déc 2020 - 19:08

Après une longue après-midi de répétition intensive, la première chose que Stubby aimait faire en rentrant chez lui était de filer dans la salle de bain et d’ôter les vêtements dans lesquels il avait sué plusieurs heures pour se plonger dans un bon bain chaud – préalablement préparé par Pomelo. Ce dernier venait lui apporter une tasse de thé chaud au miel qu’il sirotait en se prélassant avec paresse. Parfois, il finissait par somnoler et ne se réveiller qu’une fois l’eau refroidie.
Cette fois-ci, Stubby ne profita de son bain qu’une petite demi-heure avant d’en sortir et de s’habiller pour sortir de nouveau. Perseus l’avait invité à venir boire un verre chez lui, ce matin-là. Le chanteur n’avait pas refusé. Il resta une dizaine de minutes dans son dressing, encore vêtu de son peignoir de bain, à décider ce qu’il allait enfiler. Non pas que cela fut important. Même en guenilles, il aurait l’air fabuleux. Mais il avait envie de bien s’habiller pour aller voir Perseus, sans même qu’il ne s’agisse d’un rencard. Il n’avait pas d’arrière-pensée, non plus. Enfin, peut-être un peu. Finalement, son choix se porta sur un ensemble plutôt casual mais qui ne manquait pas de style et ne retirait pas cette magnificence qui faisait qu’il était Stubby Boardman. Il prit également un soin particulier au séchage de ses cheveux, veillant à ce que les boucles se forment bien. Après un dernier coup de parfum, le même depuis de nombreuses années, il était fin prêt à transplaner chez Perseus Flint.                                  

Perseus Flint habitait en périphérie de Londres. Stubby reconnaissait une proche banlieue chic et aisée. Bien différent de sa vie citadine au cœur de la capitale. Stubby sonna et son hôte vint tranquillement lui ouvrir. Ils se saluèrent. Le chanteur lui adressait un grand sourire. En entrant, il laissa son regard s’égarer sur l’intérieur tandis qu’il ôtait son manteau que Perseus lui prit. Puis, il quitta l’entrée pour arriver dans le salon où il faisait un peu trop frais au goût de Stubby. Comme le lui désignait Perseus, il s’installa sur le canapé, les jambes croisées avec élégance et relâche.
« Euh… Un rosé plutôt sucré, si tu as. Sinon une liqueur fera l’affaire. »
Quand il s’agissait d’alcool, il se dirigeait toujours vers les plus légers ou les plus sucrés. S’il avait du whisky ou de la vodka chez lui, ce n’était que pour les invités ou pour faire des cocktails plus riches en sucre qu’en alcool.
Il était un peu étonné de constater que Perseus faisait le service lui-même. Il s’attendait à ce qu’il ait un elfe de maison.
« Tu habites seul ? » demanda-t-il avec curiosité.
L’intérieur était celui d’un homme célibataire et sans enfant. Non pas que c’était dans un désordre monstrueux avec des chaussettes sales traînant au sol. Mais c’était quelque chose qui se sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyDim 27 Déc 2020 - 1:08

Ce qui les unissait, Perseus ne saurait trop le dire. Probablement pas grand-chose. Ce qu'il pouvait dire cependant, c'était qu'à chaque rencontre, Stubby lui laissait une impression qu'il lui était difficile d'ignorer. Cette simple raison l'avait poussé à l'inviter chez lui, boire un verre. Ou il existait peut-être d'autres explications. Allez savoir. Il ne put s'empêcher de constater la tenue que le chanteur avait enfilé. Il avait assurément fait un effort vestimentaire plus important que lui et un goût plus sur. Mais il garder cette remarque pour lui. Il était quand-même loin d'être habillé comme un sac à patate. De toute façon, si tel avait été le cas, Ambre lui aurait dit comme le faisait si souvent.

Si la gastronomie britannique ne le répugnait pas, il reconnaissait sans peine que les meilleurs vins ne venaient certainement pas de son cher pays. “Je vais te chercher cela.” Dit-il avec un sourire. Il parcourut les quelques mètres qui le séparaient du placard dédié aux vins - il possédait également une cave - et suivant la demande de Stubby, il sélectionna une bouteille de rosé suffisamment rare ne pas passer pour un gros radin. Il se saisit ensuite de son cognac qu'il plaçait par habitude sur le comptoir de la cuisine. Il se dirigea à nouveau vers Stubby tout partageant une information qui lui semblait capitale : “S'il ne te plait pas, j'en ai d'autres.” Eh oui, Perseus n'employait pas le pluriel à la légère. D'un coup de baguette, il déboucha la bouteille. Il trouvait terriblement ennuyeux d'user un tire-bouchon - et pourtant, il l'avait fait plusieurs fois sur plusieurs années devant les invités de Briseis. Mais ces habitudes avaient disparu depuis longtemps. “Et j'ai également de la liqueur si jamais...” Dans le pire des cas, il y avait toujours la roue de secours. Il remplit un verre à pied - un de ces verres qui lui à lui seul une dizaine de gallions - et son verre destiné à son cognac alors qu'il lui posait une question que les journalistes lui demandaient presque systématiquement. Enfin pas formulé de la sorte... Mais voyez le genre.

Il s'installa dans un des fauteuils en face du chanteur. Il balaya la pièce du regard. Ca se voyait évidemment. Il n'y avait rien de "personnel" ou "d'intime". Pas de photographie de famille ou de couple. Pas de deuxième manteau à l'entrée. Pas d'autres pairs de chaussures que les siennes. Il n'y avait qu'une présence dans la décoration, la sienne. Ce n'était pas quelque chose qui le dérangeait loin de là. Et pouvait-on compter un corbeau et un elfe de maison comme de la compagnie ? Dans tous les cas, Perseus se doutait que son interlocuteur ne faisait certainement pas référence à un animal ou une créature. “Au grand dam de toute ma famille, je vis seul oui. ” Avoua-t-il sans la moindre once de regret. Certains diraient qu'il était venu au monde pour emmerder ses parents. Son père, en particulier, attendait de lui qu'il procrée un héritier. Pire, il manigançait même on mariage avec une gosse de 19 ans. “Je n'ai malheureusement pas le temps pour me consacrer pleinement à quelqu'un. ” Il n'y avait absolu rien de séduisant dans ce qu'il disait, il en avait parfaitement conscience. Mais il se sentit presque forcé d'ajouter sur un ton presque pensif : “Ou alors, je n'ai simplement pas trouvé la bonne personne.

Mais que racontait-il au juste ? Lui l'éternel cynique qui lâchait une telle phrase ? Il y avait une couille dans le potage. Pour reprendre contenance, il but une gorgée de son cognac. Il avait répondu sérieusement à la question de Stubby, sans doute celui-ci pourrait lui renvoyer l'ascenseur. Il afficha donc un sourire qui se voulait indescriptible avant de simplement lui demandait ce qui curieusement l'intéressait. “Je te retourne donc la question... Vis-tu seul ?” Sans plus attendre, il s'avança légèrement pour avoir accès aux verrines. Il supposait qu'il fallait présenter ce qu'il avait préparé. “Comme j'ignorais tes goûts, j'ai essayé de varier. Celles-ci sont au chèvre, celles-là au thon et à l'avocat, et les dernières aux tomates, parmesan et jambon de parme. Ayant une affection particulière pour la cuisine italienne, celles-ci me sont apparues comme une évidence, mais...” Il s'arrêta en plein milieu de son explication. Lui se sentir con ? Ce serait bien une première. Mais il se savait terriblement ennuyeux. Sur ce, il reprit avec un amusement presque feint : “Mais, je te laisse juger par toi-même si elles en valent la peine.” Silencieusement, il l'invita à se servir.  
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyLun 28 Déc 2020 - 2:19

Perseus aurait pu servir à Stubby un rosé bon marché, il n’aurait pas su le constater. Le chanteur ne connaissait pas grand-chose en matière de vin. L’œnologie ne faisait pas parti de son univers. Il ne se fiait qu’au goût qui lui plaisait ou non. En fait, de façon plus générale, il ne faisait jamais attention ou presque aux prix. Que la dépense fut minime… ou des plus faramineuses. Il prit son verre et goûta le rosé que lui avait servi Perseus. Il valida le choix d’un simple geste de tête en reposant le verre.
Il s’affairait plutôt à détailler son hôte qui s’installait en face de lui. Celui-ci avait pris de l’âge. Il était capable d’entrevoir des premiers signes de vieillesse, qui arrivaient bien vite, passé trente ans. Il trouvait qu’ils lui seyaient bien. Ils lui donnaient un certain charme supplémentaire qui lui avait toujours plu. Oh oui, Perseus demeurait toujours un très bel homme. Ce bel homme qui lui répondait en substance qu’il était célibataire, par une sorte de miracle. Certainement qu’il avait plusieurs prétendantes. Il lui retourna la question.
« Il semblerait que oui. Il y a Pomelo qui vit avec moi, évidemment, mais tu comprends ce que je veux dire. » répondit-il avec détachement. Non, il n’entretenait aucune liaison amoureuse. « Pour l’instant, ça me va très bien. Je peux me consacrer à ma carrière. Fort heureusement, ma mère a fini par cesser de me demander à quand le mariage et les enfants. Et puis, entre nous, les femmes, c’est très peu pour moi. »
Une femme et des enfants ? Jamais ça ne lui serait arrivé. A moins d’un très très très mauvais lendemain de soirée.

Perseus prit le temps de lui présenter ce qu’il avait préparé : des verrines. Cela parut très étrange à Stubby qui l’écoutait silencieusement. Suite à cette petite – mais longue – présentation, il y eut un long silence. Le chanteur se rendait compte qu’il n’y avait pas de musique d’ambiance et cela le gêna d’autant plus tandis qu’il goûtait à l’une des verrines (celle au chèvre).
« Hm. » finit-il par lâcher en hochant la tête. « Celle-ci est bonne. »
Il posa le verre à verrine sur la table basse.
« Tu vois… Je ne m’attendais pas à ce que tu saches cuisiner. A défaut d’avoir une épouse ou un elfe pour te faire à manger, j’aurais pensé que tu ferais toujours appel à un traiteur. » avoua-t-il avec un petit sourire.
Lui, il aurait compté sur sa mère. Elle cuisinait bien, sa mère. Et lui était un horrible cuisinier.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyMer 30 Déc 2020 - 2:00

Aborder la vie privée de Perseus Flint n'était pas un exercice de haute voltige. Il traiter de cette question sans rougir. Et pour cause, il n'y avait rien à dire. Il ne ressentait ni le besoin ni le devoir de se marier et avoir des enfants. Il avait conscience qu'à 35 ans, on s'attendait à ce qu'un homme se range. C'était presque une norme. Il n'avait donc été nullement perturbé par la question de Stubby, quoique certainement un peu surpris. Après une réponse simple et efficace - même s'il se perdit dans les méandres de ses pensées - il eut l'idée lumineuse de lui retourner la question. Instinctivement, il comprit que Pomelo était un elfe de maison et non un animal. Personne ne disait "mon chien avec moi". Pour dire la vérité, personne dans son entourage n'usait ce terme pour un elfe non plus. Pour certains sangs pur, compter le nombre de ses elfes était même un passe temps et un symbole de richesse. Oh Perseus constatait sa fortune nombre de gallions et de trésor dans son coffre à Gringotts. Il s'y rendait au moins une fois par semaine. Le jour où quelqu'un lui mettrait le grappin dessus, croyez-moi, il ne manquerait pas de biens matériels. Cela dit, Perseus prendrait la fuite. Car il craignait de voir son argent fondre comme neige au soleil.

Si Perseus se focalisait sur sa carrière ? Sans doute trop même. Mais contrairement à Stubby, il n'avait pas toujours sur ce qu'il voulait. Il avait même suivi les options de potion et d'histoire de la magie. Il se rappela en cet instant que Stubby avait été le premier à lui soumettre l'idée du métier de journaliste. “C'est important de suivre ses rêves. Je me souviens que tu m'avais dit que tu voulais être un artiste reconnu de ton vivant.” Ces mots avaient été dits près de 20 ans plus tôt. Et pourtant, elles étaient restées dans sa mémoire comme une marque indélébile. Il y avait des choses qui comptaient plus que d'autres, il supposait. “Un souhait que tu as, me semble-t-il, réalisé avec succès. ” Ajouta-t-il en souriant. Se rendait-il seulement compte de ce qui venait de lui échapper ? Sans doute pas. Mais tant pis. Il ne se focalisa pas particulièrement sur la partie "femmes = pas pour moi". Sûrement parce qu'il associait simplement cela au fait qu'il ne comptait pas se marier. Sa liberté était quelque chose qui importait beaucoup à Perseus. “Le mariage est plus un poids qu'autre chose. De la manière dont je le perçois en tout cas. ” Il avait vu les résultats sur sa mère, sa sœur. Les mariages finissaient toujours mal. Sauf pour son frère. Mais ce petit merdeux avait toujours une chance insolente.

Il fronça les sourcils à la remarque sur ses qualités de cuisinier. Il y avait toute une histoire derrière cela qu'il taisait à chaque fois qu'il rencontrait une nouvelle personne. Comment expliquer qu'à 19 ans il avait pris à sa charge sa petite sœur de 11 ans et qu'il avait appris en conséquence à cuisiner et plein d'autres choses ? “Depuis ma sortie de Poudlard, j'ai toujours vécu seul. Alors, c'était nécessaire.” Il en rit doucement. C'était à mi-chemin entre la vérité et le mensonge. “Mais il m'arrive de faire appel à un traiteur.” Quand il n'en avait pas envie, il se faisait livrer. La cuisine n'était pas non plus une grande passion ou une nécessité. Mais la vérité était d'une simplicité folle : préparer des verrines n'exigeait en aucune façon d'être un as des fourneaux. Après un mensonge - un tout petit - il crut bon de contrebalancer par une vérité un tantinet embarrassante. “Cela étant, j'ai bien un elfe de maison. Mon oncle est mort l'année dernière et l'a laissé derrière lui. Et personne n'en voulait, donc je l'ai recueilli si je puis dire. Mais c'est moi qui lui prépare à manger. C'est un vieil elfe de maison qui a servi mon oncle bien longtemps.” Un elfe de maison par héritage... eh bah bravo. Il attrapa son verre de cognac et ajouta distraitement : “Il était grand temps qu'il prenne soin de lui plutôt que des autres.” Sur cette révélation d'une honte sans nom, Perseus but un gorgée de cognac comme si cela allait l'aider. Parce qu'il venait de dire à voix haute que le pauvre Pepito avait mérité une retraite. Mais cela ne sous entendait-il pas que cela n'était pas anodin ? Son père l'aurait forcé à travailler jusqu'à ce que mort s'en suive et Perseus détestait être associé à un type pareil... vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyLun 4 Jan 2021 - 0:03

Stubby ne souhaitait pas être en couple. Il se contentait parfaitement de sa vie de célibataire, à aller de lit en lit quand l’envie lui prenait. Sa carrière lui prenait beaucoup de temps et occupait son esprit tous les jours. Elle ne laissait pas la place à une relation amoureuse. Enfin, c’était ce qu’il disait pour justifier son célibat. Perseus se retrouvait certainement dans ses propos. Celui-ci lui rappela une anecdote de leur adolescence. Stubby haussa les sourcils, étonnés.
« Je t’ai dit ça, moi ? »
Il n’en avait plus le souvenir. Mais si Perseus le disait, cela devait être vrai. Et cela ne lui semblait pas absurde. Il esquissa un sourire à la constatation de sa réussite. Il ressentit une pointe de fierté.
« Tu as pas mal réussi aussi, on dirait. »
Deux hommes célibataires à qui la réussite souriait. Leur seul point commun. Les raisons de leur célibat étaient peut-être un peu différentes. Stubby aurait aimé avoir la possibilité d’avoir un mariage heureux. Perseus rejetait le concept.
« Je ne trouve pas. Un mariage peut être heureux. »
Il avait quelques griefs contre son beau-père. Mais il devait reconnaître qu’avec sa mère, ils formaient un couple marié et heureux. Et, à la base, ce n’était pas un mariage d’amour.

Ils en vinrent à parler de nourriture. Stubby s’étonnait que Perseus sache cuisiner. Il avait la tête de l’homme n’ayant jamais eu à mettre la main à la pâte. Il lui expliqua qu’il avait vécu seul après Poudlard. Stubby voulut lui demander pourquoi mais s’abstint. Apportant son verre à ses lèvres, il l’écoutait parler. Il n’y connaissait pas grand-chose aux elfes de maison. Mais il avait toujours cru qu’un elfe travaillait pour son maître jusqu’à ce qu’il soit rendu inapte – ou mort. Il ne s’était jamais posé la question car Pomelo était encore un jeune elfe.
« Je ne savais pas que les elfes avaient le droit à une retraite… Ou bien c’est un cas exceptionnel ? »
Il se sentit soudain bête. Il prit une verrine au jambon de parme. Peut-être qu’il devrait poser plus de questions de ce type à Pomelo. Il paraîtrait moins ignorant.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyMar 19 Jan 2021 - 19:28

Perseus s'étonnait parfois lui-même du nombre d'informations qu'il était capable d'emmagasiner. Il se souvenait de détails ou paroles qui paraissaient tout à fait futiles aux autres, comme le prouvait la réponse du chanteur. Il ne se sentit pas bête de l'avoir précisé, mais préféra par instinct de préservation laisser couler. Insister n'aurait pour conséquence que de rendre l'ambiance encore plus étrange. Une telle capacité était fort utile dans son travail. Ou peut-être devrions-nous en mentionner ? Il se tut une fois encore à propos de sa réussite. Il n'avait certainement pas à se plaindre. Il faisait un métier qui lui plaisait et surtout il avait une vie enrichissante. “Disons que j'ai réussi à provoquer ma chance.” Dit-il sur un ton énigmatique. A vrai dire, il n'y avait pas grand chose à dire. Il avait réussi de manière plus ou moins efficace à se détacher de sa famille et se faire un nom pour lui-même. Mais son rang social avait forcément aidé. Stubby n'était pas parti avec les mêmes avantages. “Le plus important est de ne pas se reposer sur ses lauriers. J'ai cru comprendre que vous aviez un album qui devrait sortir bientôt.” Contrairement à ce que d'autres pouvaient penser, il ne s'agissait pas d'une vieille déformation professionnelle. Il était réellement curieux et intéressé par la réponse. Et s'il approuvait chaque mot qui avait pu sortir de la bouche de Stubby jusque là, l'auteur demeura cette fois-ci perplexe. Il n'avait pour ainsi jamais vu un mariage heureux à l'exception de celui de son frère peut-être. Mais il ne fallait pas trop rêver non plus... Angus serait bien capable de tout gâcher. “Certains, sans doute...” Répondit-il pensif. Sur des sujets différents, il aurait cherché à avoir le dernier mot. Mais à propos du mariage, il s'en fichait royalement. C'était comme lui demander de s'intéresser aux plantes vertes pour une autre raison que leurs "bienfaits". Ca n'avait aucun sens...

Les liens qui existaient entre Perseus et Pepito apparaitraient comme "étranges" pour les autres personnages de sang pur. Cependant, il avait troqué une vérité contre une autre et se demanda pendant l'espace d'un instant si pourquoi il avait élevé sa soeur n'aurait pas été plus simple. mais Stubby méritait une réponse à sa question. il la trouvait évidemment naïve, mais pas absurde non plus. S'il avait à sa place, peut-être aurait-il dit la même chose ou quelque chose de similaire. “Dans la plupart des foyers, ils n'ont pas le droit de retraite. J'ai bien peur que tu sois le premier que je rencontre à utiliser ce terme en association avec un elfe de maison.” En la présence d''autrui, peut-être pas... Mais tout de même. Lui-même ne considérait pas Pepito comme un elfe retraité. En fait, il le voyait plutôt comme un invité. Il le recueillait, lui donnait une chambre et de quoi vivre. “Je pense plutôt qu'il est mon invité.” Ajouta-t-il pour préciser sa pensée. S'enfonçait-il ou pas ? Il se rappelait quelques moments de son enfance où il avait innocemment cru qu'il pouvait apprendre à un elfe à lire. Pepito savait écrire quelques mots et phrases, mais sa plume ne valait pas celle de Shakespeare.   
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyJeu 21 Jan 2021 - 9:50

Stubby accordait une très grande importance à la notion de mérite. Or, il avait conscience de vivre dans une société qui ne fonctionnait pas vraiment au mérite. Il le voyait bien depuis Poudlard et surtout depuis ses premiers cours au Conservatoire. Ce n’était pas les plus talentueux ni les plus travailleurs qui étaient sur le devant de la scène, souvent. Stubby était très fier de sa propre réussite pour cela. Mais, comme le disait si bien Perseus, il ne se reposait pas sur ses lauriers pour autant.
Avec le reste des Croques-Mitaines, ils travaillaient au mieux pour produire les meilleurs albums possibles. Des albums à leur image, dont ils allaient être fiers, pour lesquels ils allaient toujours garder une certaine tendresse. Leurs albums, c’était leurs bébés qui avaient demandé une longue période de gestation. Stubby afficha le sourire tout fier d’un homme s’apprêtant à redevenir papa, les yeux brillants.
« Oui, j’ai vraiment très hâte. Et ce ne sera que le début. Je n’attends que ça de monter sur scène pour l’y donner vie pour de vrai. C’est LA chose qui me motive à sortir de mon lit le matin. »
Il était fébrile rien que d’en parler. Malgré le stress que c’était, ça l’emplissait de bonheur à un point que Perseus ne devait même pas imaginer. Ressentait-il la même chose quand il publiait un nouveau livre ? Stubby l’imaginait difficilement s’emballer autant que lui. Perseus faisait d’avantages dans la mesure. Il portait la modération sur son visage. Ils étaient des êtres totalement différents.
Ils ne s’attardèrent pas longtemps sur la question du mariage. Ils n’en menaient tous les deux pas large, aucun d’eux n’étant marié ou ressentant l’envie de se marier. Ils s’intéressaient plus à la question des elfes de maison qui promettait plus de discussion. A part ce qu’il avait entendu par-ci par-là et sa propre expérience personnelle – et atypique – avec Pomelo, Stubby ne savait pas grand-chose sur le sujet. Perseus, de par son milieu d’origine, devait en savoir plus. Cela semblait un peu fou à Stubby qu’un elfe ne puisse pas avoir de retraite même en étant complètement sénile. Sans faire dans l’humanitaire, à quoi bon garder en service un elfe à peine capable de tenir un balai ? Il fronça les sourcils d’incompréhension au propos de Perseus.
« Mais il habite de façon permanente chez toi, non ? Je ne pense pas qu’on puisse encore parler d’un invité. » Il lâcha un rire à la fois incrédule et presque moqueur. « Je ne sais pas toi, mais j’attends de mes invités qu’ils quittent, un jour ou l’autre, mon domicile. Sans quoi, je les renvoie d’un coup de pied aux fesses ou je les déclare comme habitant à mon adresse. Parce que je n’oserais pas non plus chasser ma sœur d’un coup de pied aux fesses. Quoique. Peut-être qui n’a aucun savoir-vivre, aussi. »
Il était très proche de sa sœur. Il l’aimait trop pour l’éjecter comme une malpropre. On n’éjectait pas une femme de sa vie de la sorte.
Il but une gorgée de Rosé en regardant Perseus d’un regard presque complice avant de reposer son verre sur la table basse.
« Je suis sûre que tu n’aimerais pas me voir squatter chez toi pendant des semaines… Ou est-ce que je me trompe ? » rajouta-t-il avec une moue indescriptible.
Il le dévisageait avec un léger sourire malicieux, curieux de comment allait réagir Perseus. Il le décoincerait bien un petit coup, ce garçon. Sans aucune arrière-pensée, bien sûr… Bien que Perseus soit vraiment un bel homme. Stubby n’était pas ce genre de garçon…
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyVen 22 Jan 2021 - 21:03

Quand Perseus écrivait, il prenait son temps. Il aimait tout particulièrement la construction du plan et l'écriture de l'ouvrage. La publication de son livre était une part intéressante de son travail, stressante toutefois, mais pas forcément la plus excitante. Il vivait pour écrire plutôt que l'inverse. Il comprenait ce que Stubby essayait de lui dire toutefois. Il fallait avouer que son rôle d'auteur était moins de "scène". Il avait des interviews et séances de dédicace pour promouvoir son œuvre. Mais interpréter une série de chansons était tellement plus que cela.“Je présume que la sensation doit être sensiblement différente sur scène qu'en studio d'enregistrement.” Nota-t-il songeur. Il ne le saurait jamais et ne comptait pas la connaître cette différence. Durant son temps en tant que journaliste, il avait entendu plusieurs chanteurs lui assurer que oui. Mais il ne lui semblait pas avoir entendu le ressenti de Stubby. “Entre ce que je pense transmettre comme message et ce que les lecteurs interprètent, il y a toujours des différences intéressantes. C'est ce que j'aime le plus dans le fait de publier.” Il se trouvait toujours fasciné par les paroles de certains. D'autres étaient complètement à côté de la plaque. Aux séances de dédicaces, il prenait le temps d'écouter. Il lisait même quelques lettres de fans - pour les corriger principalement - et connaissait ainsi leurs interprétations. Il y avait toujours des surprises. Des bonnes surprises parfois même.  

Les elfes de maison n'étaient pas forcément le sujet de prédilection de Perseus Flint. Mais il y avait quelque chose qui le dérangeait dans la réponse de Stubby. Il venait de le contredire. Sur ce qu'il ressentait. A propos de l'elfe de maison qui habitait chez lui. “Je l'ai invité chez moi.” Dit-il. Pepito n'était pas un animal qu'il possédait ou un colocataire qui payait un loyer. Il n'était pas non plus un enfant dont il s'occupait. “De fait, il est mon invité. Un invité permanent si tu préfères.” Le débat pourrait durer longtemps. Il le sentait dans sa chaire. Il entendait et voyait bien que Stubby ne comprenait pas son raisonnement mais qu'importe. Il eut toutefois un sourire amusé à la remarque suivante. Il ne sut pas quoi en faire sur le coup : répondre avec le plus grand sérieux du monde, esquiver ou poursuivre sur le même ton. Il trouva finalement l'inspiration dans son verre de cognac - décidément. “C'est une question que seul le temps peut résoudre. Mais je ne pense pas m'avancer en disant que je suis un homme plein de surprises.” Il ne précisa pas et ne cherchait pas tellement à rendre sa pensée claire. Il avait toujours toujours été quelqu'un de calme, posé et patient. Il ne haussait le ton que très rarement. Il cultivait son amie afin de ne pas rendre la vérité évidente. Il ne souhaitait en aucune façon qu'on le soupçonne d'être un mangemort. Donc oui, il était un homme de "surprises". “Mais la question la plus importante est plutôt : aurais-tu envie de rester ici plusieurs semaines ?” Avec moi ? Aurait-il pu ajouter ? Mais une fois encore, il laissait à Stubby l'occasion de faire jouer son imagination. Il savait l'endroit agréable. Ce n'était pas seulement une ses nombreuses lubies comme le disait sciemment son père.

Il se rendit compte qu'il ne restait plus grand-chose dans son verre. Son précieux cognac s'envolait toujours si vite. Il n'était assurément pas un alcoolique - il était déjà accro à ses cigarettes, inutile de lui ajouter une autre addiction - mais savoir apprécier un fond de cognac. Toutefois, à cet instant précis, il lui fallait autre chose. “Je vais me chercher un autre verre. Voudras-tu autre chose après ?” Il indiqua d'un geste de menton le verre de rosé qu'il tenait, puis ajouta presque immédiatement : “J'ai de très bonnes bouteilles de vins et de liqueurs.” C'était sans nul doute la vérité. 
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyLun 25 Jan 2021 - 23:21

Stubby était né pour faire de la musique. Il ne vivait que pour ça. Il l’avait dans le sang. S’il avait été croyant, il aurait été convaincu que c’était la seule et unique raison pour laquelle Dieu l’avait envoyé sur Terre, éventuellement pour chanter ses louanges. Il y mettait toutes ses tripes, quitte à devoir mourir sur scène.
« La sensation est complètement différente. Ce n’est pas du tout la même chose. Quand tu enregistres, tu peux recommencer autant de fois que tu veux. Modifier, aussi. Sur scène, c’est juste ta voix et c’est un one shot. Certains chanteurs sont meilleurs en studio, d’autres sur scènes. Je pense que c’est à travers l’enregistrement qu’on te connait. Mais c’est par la scène que tu deviens iconique. Celestina Moldubec est plutôt mauvaise en studio, je trouve. Mais faut la voir sur scène ! Comme elle gonfle d’air ses poumons pour te sortir de ces vocalises totalement improvisées d’une puissance et d’une justesse ! »
Il s’emportait avec passion alors que Perseus n’allait sûrement rien entendre de ce qu’il racontait. La musique n’était pas vraiment le domaine de prédilection de son hôte qui se retrouvait d’avantages dans l’écriture. L’écriture paraissait à Stubby être un art qui prenait moins au corps, sans de véritables envolées, sans gloire comme on pouvait la ressentir sur une scène. A moins que l’encrier ne se déverse sur son manuscrit, il n’y avait pas de pic d’adrénaline. Perseus parlait de transmettre un message à travers un livre. Etait-ce un prérequis obligatoire ?
« Finalement, il n’y a pas vraiment de bonne interprétation, c’est ça ? »
Quand il arrivait à Stubby de lire, ou plutôt écouter, une histoire, il ne s’interrogeait pas sur son sens ni ce que l’auteur avait voulu dire. Il voulait juste être diverti. Mais Perseus avait l’air de concevoir et de consommer la littérature autrement. D’une façon plus savante, sans doute.

Comprenant qu’ils n’allaient pas s’entendre sur l’elfe de toute manière, Stubby préféra dévier légèrement le sujet. C’était avec une malice à peine dissimulée qu’il lui posa une question à laquelle il était curieux d’avoir la réponse. L’auteur en prodigua une énigmatique qui amena une moue intriguée de la part du chanteur qui se surprit à aimer cette nébulosité.
« J’aimerais bien voir cet homme me surprendre. Tu me vends du rêve, là. J’ai envie de savoir, maintenant. »
Sans que ce fut au point de devenir un vice, Stubby était de nature curieuse. Non, il n’irait pas fouiller dans les tiroirs de Perseus pour y découvrir ses petits secrets. Mais oui, il posait beaucoup de questions et était sensible teasing.
« Ecoute, vu comme ça et comment tu traites Pepito… ça ne me dérangerait pas. Je pars du présupposé que tu as au moins un lit et une salle de bain. J’aurais de la nourriture, je serais dans un bel hôtel particulier… Je n’aurais pas à me plaindre. Ce serait comme l’hôtel, sauf que c’est gratuit. En plus, je serais en très charmante compagnie. Que demande le peuple ? »
Stubby était absolument certain qu’il y avait des lieux d’habitation nettement moins enviable que l’hôtel particulier de Perseus. Rien que les hôtels particuliers, ce n’était pas pour tout le monde. Lui-même n’était pas sûr de pouvoir en habiter un. De toute manière, il se contentait parfaitement de ce qu’il avait. C’était toujours un million de fois mieux que la maison insalubre, au regard d’aujourd’hui, dans laquelle il avait grandi.
Stubby finit son verre de rosé qui avait fondu comme neige au soleil. Il était bon, ce rosé. Se retrouvant avec un verre également vide, Perseus se proposa à aller chercher d’autres alcools. « Je veux bien un peu de liqueur, merci. » Il posa son verre sur la table basse. Il regarda son hôte se lever pour aller chercher les bouteilles. Ou, plus justement, il laissait son regard détailler avec intérêt sa silhouette. Perseus avait un corps bien proportionné. La coupe de son pantalon lui faisait de longues jambes. Stubby détourna à peine le regard quand il retourna vers lui avec les bouteilles.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyMer 27 Jan 2021 - 23:19

Perseus avait été journaliste pendant des années. Il avait interviewé des artistes, un certain nombre d'ailleurs. Il se rappelait les propos de certains. Mais il demeurait curieux de connaître le ressenti de Stubby à propos de son travail. Fort heureusement, il n'avait pas un papier à écrire dessus car face aux paroles de ce dernier, il n'était plus certain de pouvoir garder l'essence de ses propos. On sentait bel et bien la passion qui en ressortait.  “J'ai toujours préféré écouter Celestina Moldubec en concert qu'à la radio, c'est vrai.” Si elle avait été une sang pure, son père les aurait sans doute emmener lui, son frère et sa sœur la voir sur scène durant leur adolescence. Il l'avait découvert un peu par hasard à Poudlard dans sa salle commune. Par hasard et sans faire réellement attention. Finalement sorti de cette grande école, il s'était découvert un intérêt pour sa musique en suivant Gustaf à l'un des ses événements à Londres. “On peut dire les choses comme ça oui. Même si je dois avouer que si j'écris un antagoniste de manière détestable et que la majorité de mes lecteurs décident qu'il est en fait un héros, je l'aurais peut-être mauvaise.” Rit-il doucement. Cela arrivait. Mais pas avec lui. Il n'avait pas envie être à côté de son balai à ce point-là. Il aimait à penser que la manière dont il abordait son écriture était suffisamment juste pour qu'on ne voit pas ce qu'il pensait réellement de ses personnages. “Mais c'est un peu le revers de la médaille n'est-ce pas ? Quand on partage une œuvre, il faut toujours s'attendre à des avis et interprétations partagés. ” Il était à peu près certain que Stubby avait connu ça durant sa carrière de chanteur. C'était impossible d'être apprécié par la critique à chaque fois. Ou même d'être apprécié tout court...

La question du mariage passé, et le sujet "elfes de maison" passé à la trappe, Perseus crut que la tempête était passée. Et sans doute avait-il raison pour le moment. Il n'avait pas été particulièrement perturbé par la question de Stubby. Aussi répondit-il sans préciser. “Ne t'ai-je pas déjà au moins étonné ?” Demanda-t-il en haussant légèrement les sourcils. Qui aurait cru après tout qu'il savait cuisiner à peu près bien ? Pas Stubby si sa mémoire lui était fidèle. Qui aurait pu imaginer un seul instant qu'un elfe de maison vivait chez lui sans qu'il ne lui demande rien en retour ? Probablement le chanteur non plus. Il était à peu près certain de ne pas faire fausse route. “Ou alors je me trompe ?” Il lui laissait bien volontiers une porte de sortie. Allez savoir s'il la saisirait. L'hôtel particulier de Perseus était en effet très agréable. Il avait fait un sacré effort pour le choisir. Il avait évalué l'intérêt d'un tel investissement avec grande attention. “En charmante compagnie ?”  Il arrivait bien souvent qu'on dise cela de lui. Mais il ne s'était certainement pas attendu à l'entendre de la part du chanteur. “D'accord. Tu marques un point. Complimenter son hôte est toujours un bon plan.” Ajouta-t-il avec amusement. Et comme pour prouver ses dires, il lui proposa un autre verre de vin, voire de liqueur.

Perseus avait si souvent l'habitude de tacler les autres qu'il était presque étonné de ne pas encore avoir trouvé une chose particulièrement négative à détester chez son interlocuteur. Il l'avait contredit une fois, mais rien de si terrible face l'ennui qu'il éprouvait face à d'autres personnes qui avaient la bonne idée de lui imposer leur stupidité. Il se leva donc pour récupérer les dites bouteilles. Ce qui laissa à Stubby tout le loisir de le reluquer. Evidemment, il ne le remarqua pas... et même s'il avait noté quelque chose, il aurait mis cela sur le compte de son imagination. “C'est une liqueur aux fruits rouges. J'espère que ça te conviendra.” Dit-il en versant dans un nouveau verre qu'il avait amené. Perseus avait horreur de boire un alcool différent dans un verre qu'il avait utilisé pour un autre. Ensuite, il se servit un fond de vodka. Beaucoup la diluaient avec du citron ou de l'orange. Mais pas Perseus. Oh ça non. “Admettons que tu pourrais squatter ici plusieurs semaines. Mais Londres ne te manquerait-elle pas ?” La banlieue - même bourgeoise - était évidemment différente des beaux quartiers de Londres. Et il était réellement curieux. Perseus avait grandi dans un grand manoir retiré du reste du monde, mais aussi dans une résidence à Londres lorsque son père eut décidé qu'il fallait présenter son héritier à la bonne société londonienne. Il avait aimé les deux ambiances étrangement... si bien qu'il avait choisi une alternative entre la capitale et la campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptySam 30 Jan 2021 - 13:57

Celestina Moldubec s’imposait sur la scène musicale sorcière depuis plusieurs décennies. Stubby n’était même pas né quand elle avait commencé sa carrière de chanteuse. Elle était extrêmement respectée dans le milieu : elle faisait partie des intouchables. Stubby l’admirait beaucoup mais, en tant qu’interprète plutôt expérimenté, il reconnaissait quelques défauts. Il assumait que ses faiblesses en studio était une question de génération.
« L’idéal, c’est quand même d’être bon sur scène et en studio. »
Lui, il se trouvait bon au deux. Mais la scène avait de loin sa préférence. Il exprimait mieux son talent ainsi. L’amour du spectacle, que voulez-vous !
« Hmm… Je crois que beaucoup de gens apprécient les méchants… ou, du moins, ils adorent les détester. Et ils adorent d’avantages détester les méchant qu’aimer les gentils… Est-ce que ça a du sens ? »
Dans la majorité des histoires qu’il avait appréciées, il était parvenu à s’identifier aisément aux gentils. Mais il lui était également arrivé d’avoir un peu de peine pour le méchant enfermé dans son rôle de méchant. Voilà une réflexion fort peu scientifique.
« Tu savais que des gens pensaient que Papaya Split était un message codé à l’adresse des extra-terrestres ? » s’amusa-t-il à citer comme exemple.
Avec Papaya Split, ils avaient juste voulu faire une mélodie entraînante et répétitive dont les paroles s’inscrivaient de façon permanente dans vos cellules souches après une seule écoute. Une chanson comme il y en avait beaucoup à l’époque.

Perseus avait toujours été un homme très calme et réfléchi aux yeux de Stubby. Il n’était pas celui qui allait prendre de grandes décisions sur un coup de tête. Le chanteur leva les yeux au ciel en souriant à sa remarque.
« Pas de la façon que je pense ! Tu m’as étonné. Je veux que tu me surprennes. Que tu me prennes au dépourvu. »
Il voulait que Perseus lui retire les mots de la bouche de surprise. Comme crier d’un coup sans raison au milieu d’un silence (essayez, c’est très drôle). Perseus apprécia le compliment de Stubby et s’en amusa un peu.
« Je ne le dis pas seulement pour me faire bien voir par mon hôte. Mais parce que je le pense vraiment. »
Stubby accepta un nouveau verre d’alcool.  Perseus se dévoua à aller chercher les bouteilles et le chanteur en tira profit pour repaître son regard d’une vision qui ne lui déplaisait point. Il n’arrêta qu’à peine quand il se retourna vers lui. « Fruits rouges, ça me va très bien. » Perseus lui servit un peu de liqueur dans un nouveau verre. La conversation reprit.
« On n’est pas si loin de Londres. Rien ne m’empêche d’y aller. » répondit Stubby en haussant les épaules et prenant son verre. Puis, son sourire s’élargit et changea pour devenir joueur. « Tu ne me séquestrerais pas ici, quand même ? »
Il adopta un air faussement outré en amenant sa main libre contre sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 165
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (odistole/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyMer 10 Fév 2021 - 23:56

Perseus n'avait pas une vision très précise de la musique. Ce qu'il écoutait - si seulement il le faisait réellement - ne se rapprochait franchement pas du style des Croque Mitaines. Il avait été habitué à un genre très ancien et classique. Et aujourd'hui, il n'avait pas d'intérêt particulier pour cet art. Il y connaissait quelque chose juste par son précédent métier qui ressortait parfois. Il se contenta d'approuver d'un mouvement de tête la réflexion de Stubby, peu désireux de débattre davantage là-dessus. “Je les aime aussi.” Là n'était pas réellement la question. C'était plutôt une question d'intention que de goûts. Qu'on apprécie ses antagonistes était une chose qu'il acceptait sans mal, car lui-même avait parfois une préférence pour ses derniers... Il les développait bien plus que ses héros à vrai dire. Il pourrait citer un exemple assez typiquement... les aventures de son auror qui avaient été une vraie plaie à écrire pour lui. D'une part, le personnage principal était un homme... Et un héros de surcroit. Il avait été de les écrire ces maudites nouvelles, mais par Rowena, il s'en se serait bien passé. La réflexion de Stubby le tira doucement de ses pensées. Papaya Split... Il s'en souvenait. Une musique que sa sœur avait dû écouter de nombreuses fois à l'adolescence avant de se rabattre sur des groupes moldus. Il avait depuis occulté les noms de sa mémoire, du moins partiellement, car quand elle venait lui rendre visite, elle les lui rappelait. Sinon, ce ne serait pas drôle. “Où vont-ils chercher de telles idées ?” Il eut un rire franc, probablement le premier depuis bien longtemps. “J'ai rencontré un étudiant une fois qui m'a partagé l'idée saugrenue de demander à l'ESM d'intégrer un de mes recueils de nouvelles au cursus auror.  ” Celui-ci, il s'en souviendrait pour le restant de ses jours. Il ne savait pas pourquoi il avait partagé cette anecdote particulière. “Je crois qu'après celle-ci, plus rien ne me surprendra.

En parlant de surprise, ils en était arrivés à discuter du fait qu'il était un homme surprenant ou pas... Oh Perseus était à peu près persuadé que son interlocuteur ne soupçonnait pas la moitié des choses qu'il cachait. Cependant, il était tout à fait prêt à reconnaître qu'il n'était guère spontané. Ce n'était pas lui qui allait se mettre à hurler au milieu de la conversation ou rire aux éclats comme une baleine. Il ne buvait pas au point de s'en rendre malade. Il ne comptait pas non plus sauter d'une falaise pour plomber dans l'eau d'une crypte. Il n'était donc ni étonné ni vexé par la réponse de ce dernier préférant garder le silence. “C'est toujours appréciable à entendre.” Reconnut-il juste avant de se lever pour ramener les bouteilles. Liqueur versée, il prit ensuite son verre de vodka. Il aurait pu s'étrangler s'il avait un peu d'alcool dans sa gorge. Que Morgane en soit remerciée, cela aurait été un spectacle terrible. Il savait que Stubby faisait de l'humour. Mais il ne put s'empêcher de penser à son cher père qui avait précisément cette manie... Il avait séquestré sa fille dans une cave. Alors forcément. “Non il n'y a aucun risque.” C'était précisément un de ces moments où il se dit qu'il avait de la chance de ne pas être "spontané", d'être habitué à mentir comme il respirait. Sinon, il en aurait dit des choses... des choses qui auraient cassé l'ambiance. “Je prône la liberté avant toute chose si cela peut te rassurer. ” Bien sûr qu'il répondait sérieusement. Il avait du mal à ne pas afficher une mine légèrement plus sombre lorsqu'on abordait de près ou de loin des choses qu'il détestait chez son père. C'était sa corde sensible. “Mais cela me pousse à me poser une question. Devrais-je m'inquiéter pour ma propre sécurité ?” Demanda-t-il faussement inquiet... juste pour renvoyer la balle.   
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 605
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyDim 14 Fév 2021 - 15:04

Un jour, une personne fort bien avisée avait dit à Stubby : « Tu es responsable de ce que tu dis, pas de ce que les gens comprennent. ». Cette phrase l’avait beaucoup marqué et même aidé. En tant que personnage public, il avait dû apprendre à maîtriser ses mots en public. Et notamment à flirter avec les limites de l’acceptable en presque toute impunité, brandissant la carte magique du « Je n’ai pas dit ça, c’est votre interprétation. » dès qu’une de ses paroles faisait débat.
« Pourquoi ajouter de la littérature au cursus d’auror ? Ca leur servirait à quoi ? » se demanda-t-il à cette idée tout à fait saugrenue.
On ne demandait pas à un auror d’être cultivé, ni même de savoir lire dans l’extrême, mais d’être compétent en magie. Stubby avait trouvé intéressantes ses leçons d’histoire de la musique au Conservatoire… ce n’était pas pour autant que cela l’avait rendu meilleur performeur. Il était content de savoir comment on était passé d’opéra à comédie musicale… mais cela ne lui servait concrètement à rien à part briller encore plus en société. Un homme talentueux, beau et cultivé… Que demande le peuple ?

Stubby se demandait si Perseus se rendait compte d’à quel point il était charmant. Au moins une femme avait dû porter cela à son attention, non ? Ah, tiens. Il se demandait également si son hôte voyait beaucoup de femmes. Il lui semblait, c’était de la pure présomption, que non. Stubby ne se faisait pas d’illusion. Il n’espérait pas grand-chose. Il envoyait des petits signes discrets et voyait ce qui allait advenir. C’était un peu amusant, à vrai dire.
Il fit une plaisanterie sur la séquestration d’un ton malicieux. La réponse fut à l’image de Perseus.
« J’ai presque envie de dire que c’est dommage… » fit-il avec une petite moue. « Tu me traiterais bien. » rajoutait-il ensuite en prenant son petit verre de liqueur pour en boire.
Cela tenait d’avantages de la plaisanterie un peu badine qu’autre bien, évidemment. Il n’aurait certainement pas très bien vécu la séquestration. La liberté disait-il… Stubby ne pouvait qu’être d’accord avec cette priorité qui était la sienne également. Il ne voulait pas d’un homme qui l’enfermerait et qui contrôlerait le moindre de ses faits et gestes.
Perseus lui demanda s’il devait craindre pour sa sécurité. Ce à quoi, Stubby ne répondit que par un petit sourire énigmatique. Sans s’en rendre compte, il avait déjà bu la moitié de son verre dont il regarda distraitement le contenu avant de le reposer. Il dirigea ensuite son regard vers Perseus qu’il dévisagea longuement. Il passa une main dans ses cheveux.
« Je peux te dire quelque chose ? »
Quand Perseus répondit positivement à sa demande – à laquelle on ne pouvait pas vraiment répondre non, Stubby se lança.

1-2 : « Tu sais, quand nous étions à Poudlard… J’avais vraiment envie d’être ton ami. Je trouvais que le feeling passait plutôt bien entre nous. » avoua-t-il avec nostalgie. « Mais j’ai fini par croire que tu ne voulais pas que je sois ton ami. »
3-4 : Stubby continua à regarder Perseus quelques secondes, ayant presque l’air d’hésiter. Finalement, il dit : « J’aime beaucoup ta liqueur. » Il eut un petit rire. « Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire. »

5-6 : « Ne prends pas peur hein… Mais je te trouve très charmant. » avoua-t-il en toute franchise et sans aucune gêne. « C’est vrai, tu as de bonnes manières, une bonne conversation, tu te fringues plutôt bien. J’imagine que tu dois avoir un succès fou auprès des femmes. » Il disait cela comme une parole des plus amicales, mais…


Dernière édition par Stubby Boardman le Dim 14 Fév 2021 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6841
| SANG : Hasardeuse


Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] EmptyDim 14 Fév 2021 - 15:04

Le membre 'Stubby Boardman' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Alcool & verrines [Stubby] Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Alcool & verrines [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-