GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé

Partagez

Alcool & verrines [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 177
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021 - 20:00

Perseus n'avait pas un intérêt particulier pour les aurors et leur formation. Et pour cause les sortilèges et la métamorphose n'avaient jamais été son fort. Il se souvenait ce cher Flitwick lui répéter toujours la même chose "si vous faisiez ne serait qu'un effort, vous pourriez tout ce que vous voulez." C'état tombé dans l'oreille d'un sourd. Et il exerçait la profession qu'il voulait. Certes, il lui avait fallu des années pour en arriver là. “Il parlait d'un recueil de nouvelles policières, mais ça n'a rien d'un manuel ou d'un guide. ” Non rien de tel. Certes, lorsqu'il approchait un nouveau thème, il faisait de multiples recherches pour écrire avec justesse. Mais les aventures d'Alexan Peverell étaient évidemment romancées. Sans vouloir polémiquer sur le sujet, il ne précisa rien sur le contenu ou ce qu'il avait pu ressentir en le rédigeant. C'était cause perdue, il ne voyait rien de bon là-dedans. Il en était même venu à considérer que d'autres avaient fait un meilleur travail que lui. C'était dire à quel point il détestait cet ouvrage. Au contraire, il avait mis le peu de succès de son livre "Entretien avec un loup garou" sur le dos de la haine que les sorciers pouvaient ressentir à l'égard des créatures magiques.

L'auteur avait beaucoup de défauts : une tête aussi grosse qu'un chaudron, son cynisme, ses innombrables mensonges, son avarice, son orgueil et d'autres choses qu'il valait mieux éviter de mentionner. Mais séquestrer les gens n'en faisait pas partie. Il ne prit évidemment pas Stubby au sérieux. Qui avait envie d'être séquestré ? “Serais-tu un poil masochiste ? ” Demanda-t-il mi sérieux mi amusé. Il but une une gorgée de sa vodka avant que son interlocuteur décide de lui révéler quelque chose. Appelez ça de la naïveté si vous le souhaitez, mais il ne s'était assurément pas attendu à ce qu'on lui sorte ça... enfin que Stubby lui sorte ça. "Très charmant" qu'il avait dit. Il avait y quoi dans cette liqueur ? Il se posait très sérieusement la question si bien qu'il jeta un coup d'œil à la bouteille pour s'assurer qu'il n'avait pas fait de connerie. Mais, il n'aurait pas commis d'erreur pareille. Il savait faire la différence entre les liqueurs qu'il faisait venir du continent et les potions qu'il produisait. Puis qu'est-ce que ses poisons feraient là ? Quand Stubby eut fini de déblatérer un certain nombre de compliments que Perseus avait déjà entendu dans d'autres bouches, il eut la bonne idée de parler de "succès fou auprès des femmes". Oh des compliments, il en entendait oui. De femmes. Il était arrivé que des hommes lui confient aimer ses livres tout particulièrement "le chant des vélanes" communément accepté comme un ouvrage pour les femmes. Mais il n'y avait rien eu de pareil. Il le regarda dans le blanc des yeux sans ciller. Il était pris entre deux feux. Mais surtout... qu'était-il supposé faire de tels compliments ? “Manque de chance.” Mais où allait-il avec ça ? Lui-même l'ignorait. Car voyez-vous, il n'était même pas certain d'être réellement dérangé par de tels mots. “Pour me flatter, il vaut mieux me dire ô combien mes écrits sont exceptionnels et sans pareils. ” Dit-il sur une pointe d'humour. Il n'était évidemment pas ... insensible (?) à de tels propos, mais par Morgane, il y avait quelque chose qui clochait dans cette histoire.

Il but le reste de son verre d'un traite. Il essayait réellement d'intégrer tout ça ç son système nerveux. Des bonnes manières... qui ne le pensait pas ? On lui avait dit de nombreuses fois qu'il ne manquait de conversation. Mais le reste lui paraissait tout à fait aberrant. Et sans doute s'il avait plus d'alcool dans les veines, il se serait peut-être laissé aller à quelques confidences. “Plaisanteries mises à part, je ne mérite pas de tels éloges.” Ce fut ce moment que son addiction à la nicotine choisit de se réveiller. Il tuerait pour attraper une clope et se réfugier sur la terrasse. Mais cela irait à l'encontre de son éducation. Il n'insulterait pas sa mère et les "valeurs" qu'elle lui avait inculquées de cette manière. “Encore de la liqueur ? ” Demanda-t-il pour détourner la conversation. Car lui, il comptait bien reprendre de la vodka ou du cognac. C'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2021 - 22:43

Rien ne remplaçait la liberté aux yeux de Stubby. La liberté était un idéal que la plupart des êtres humains recherchaient. La liberté ou l’égalité, c’était selon. Cependant, il savait qu’il n’allait jamais atteindre le niveau de liberté ultime n’aurait-ce été qu’à cause de ses principes moraux et de la loi. Et il s’était fait à l’idée qu’il n’allait jamais être aussi libre que beaucoup de gens non plus. Alors, toutes les libertés qu’il pouvait prendre, il les prenait et les tenait égoïstement.
La question de Perseus le fit sourire.
« Et toi ? Es-tu au moins un peu sadique ? »
Il se disait régulièrement que pour apprécier être attiré par la gente masculine, un homme devait être au moins un peu masochiste, dans le fond. Par déduction, il supposait l’être un tout petit peu et ce bien malgré lui.
Il se permit quelques compliments à l’égard de Perseus qui manifesta son étonnement en consultant l’étiquette de la bouteille de liqueur. Peut-être pour en connaître le degré ? Cette réaction amusa le chanteur qui se sentit obligé de soutenir : « Je suis sérieux ! ». On aurait dit que Perseus ne le prenait pas sérieusement ou qu’il pensait que l’alcool altérait déjà son discernement.  Il leva les yeux les yeux au ciel à sa plaisanterie en finissant le reste de sa liqueur.
« D’accord d’accord ! » fit-il en posant son verre sur la table basse. « Tu es un grand auteur, le grand de notre temps. Ta maîtrise littéraire de la langue anglaise surpasse celle de Shakespeare, pourtant Ô grand seigneur de la dramaturgie ! » vénéra-t-il ensuite l’auteur théâtralement avant de rire de sa propre bêtise.
Il n’avait lu aucun bouquin du grand Perseus Flint, comme on pouvait s’en douter. Celui-ci fit montre d’un peu de modestie. Concept qui échappait un peu à Stubby, parfois. Quand il y avait recours, c’était dans l’optique de recevoir encore plus de compliments derrière. Que voulez-vous ! Il aimait qu’on le flatte, son égo n’étant jamais assez gonflé à son goût. Un jour, il allait exploser comme un ballon de baudruche.
« Je t’assure que tu les mérites. »
L’éloge sur ses écrits mis à part, il pensait vraiment tous les compliments qu’il avait formulés. Il ne versait pas vraiment dans l’hypocrisie juste pour être agréable à ses interlocuteurs.
Perseus lui proposa à nouveau de la liqueur. Stubby le regarda d’un air suspicieux.
« N’essaierais-tu pas de m’enivrer ? » le soupçonna-t-il en tendant son verre malgré tout. « Tu n’as pas besoin de me faire boire pour recevoir d’autres compliments, tu sais. »
Quand son hôte l’eut servi, il but un peu de liqueur et posa son verre pour prendre une verrine. Il aurait été malheureux de boire sans rien manger pour éponger l’alcool. D’autant plus qu’il ingérait la liqueur comme du petit lait.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 177
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyJeu 18 Fév 2021 - 18:35

Perseus ne savait pas s'il était sadique. Il produisait des poisons et les fournissait aux pires ordures possibles qui existaient à Londres. Il avait haï ça au début... Cela ne changerait sans doute jamais réellement. Mais maintenant, il envisageait froidement. Il avait songé à mille et une façons de se débarrasser de son père de la pire des façons. Alors quelle était la réponse à cela ? Oui et non. Aussi il répliqua sur le même ton que son interlocuteur : “Si je te disais oui, me croirais-tu ?” Vu la manière dont Stubby lui répondait, le titillait, il en doutait très honnêtement. Comment pouvait-il s'imaginer une seule seconde ce qu'il était réellement ? L'auteur passait tellement de temps à passer pour ce qu'il n'était pas que parfois ce qu'il pensait et ce qu'il ne pensait pas se confondaient.

Après les questions qui dans d'autres circonstances auraient été particulièrement étranges, il y eut des compliments auxquels Perseus ne s'était pas attendu pour des tas de raisons dont il n'avait pas la force d'énumérer... pas dans son esprit. Il plongea son regard dans celui de Stubby comme s'il cherchait sonder son âme. Il paraissait sérieux. C'était sans doute pire. Aussi étrange que cela puisse paraître, il n'était pas à l'aise avec les compliments. Il puisait son arrogance dans ses acquis les plus fondamentaux, ceux qui lui semblaient les plus évidents en tout cas : son intelligence, ses écrits et ses poisons. Il possédait de bonnes manières évidemment. Il les travaillait depuis son enfance, depuis qu'il avait été assez grand pour marcher. Il s'efforçait de ne jamais déroger à ce principe le plus basique de son éducation. Mais le contexte dans lequel cela avait été dit lui semblait tout bonnement étrange. Si un jour où on lui avait dit que Stubby en viendrait à faire de tels commentaires à son égard, il aurait sans nul doute pris cela pour une blague de mauvais goût. Alors à la petite scène qu'improvisait le chanteur, il ne put s'empêcher de rire à son tour. Un rire franc que peu lui connaissaient. “Je préfère ça.” En aucune façon, il n'espérait qu'on le compare à William Shakespeare. Déjà d'une part parce qu'il n'écrivait pas de pièces de théâtre. Et d'autre part parce que ce cher monsieur était pour ainsi dire une légende de la littérature britannique. Même s'il faisait confiance en ses propres talents d'écrivains, son succès n'avait rien de comparable à celui du grand Shakespeare. Mais au moins tout ceci l'amusait.

S'il essayait d'enivrer Stubby ? Très honnêtement, il ne saurait dire lui-même. C'était là son rythme. Enfin il tenait bien l'alcool. A croire qu'il avait été entrainé à cela toute sa vie. Bon là tout particulièrement, il avait proposé plus d'alcool pour changer de conversation. Mais cela fit un beau flop. “Je peux te servir de l'eau si tu préfères.” Le défiait-il ? Peut-être un peu. Comme pour démontrer qu'il était tout à fait capable de continuer, il prit une gorgée de cette liqueur qui valait presque autant que la table basse. En regardant son verre, il eut l'extrême bonne idée de dire quelque chose qu'il n'aurait pas dû : “C'est peut-être moi qui vais te complimenter la prochaine fois.” Oh c'était bien possible ça. Lorsqu'il buvait un peu plus d'alcool qu'à l'accoutumée, il perdait ses filtres et disait ce qu'il pensait vraiment. Et cela valait le détour assurément. Car il en pensait des choses Perseus Flint qu'il ne révélerait jamais à voix haute. Pas sobre en tout cas. “Attends cinq ou dix minutes...” Volontairement, il ne finit pas sa phrase. Il ignorait où il allait, mais il y allait. Cela ne faisait aucun doute.    
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyDim 21 Fév 2021 - 12:16

Perseus sadique ? Il n’y croyait pas une seule seconde. Si son hôte voulait vraiment lui faire croire cela, il allait devoir se montrer plus convaincant.
« Hmm… J’aime croire que tu n’es pas quelqu’un de sadique. Jusqu’à preuve du contraire… »
Pour ainsi dire, Stubby avait même du mal à voir Perseus comme un mâle dominant. Chose qu’il n’allait pas révéler au risque de blesser l’égo de son interlocuteur. Les individus de sexe masculin prenaient rarement bien ce genre de remarque. Que des susceptibles ! A la place, il le complimenta sincèrement. Etonnamment, ce n’était pas rare que Stubby fasse des compliments aux gens. Il savait reconnaître, sans mauvaise foi, quand une personne était dotée d’une ou plusieurs qualités. Cependant, il avait d’avantages tendance à complimenter les femmes que les hommes. Il n’aurait pas fallu que ces messieurs croient qu’il essayait de les séduire… n’est-ce pas ? Sa mise en scène théâtrale eut le mérite d’arracher à Perseus un rire franc. Stubby appréciait ce son-là. Il était de bon augure.

Stubby remarquait que Perseus avait une sacrée descente. Il essayait de suivre son rythme. C’était facile avec de la liqueur qui était si sucrée qu’on ne sentait pas tant l’alcool. Il tenait raisonnablement bien l’alcool ; mais peut-être moins que Perseus. Seul le temps allait le dire. Il refusa l’eau que lui proposait son hôte et but une gorgée de la liqueur. Il prit cependant une verrine.
« Vraiment ? Je les attends de pied ferme alors, ces compliments. » se réjouit-il aux paroles de Perseus.
Les compliments, c'était comme les sucreries pour Stubby : il ne fallait pas lui en promettre. Cela allait sans dire qu'il ne disait jamais non à des compliments. Rien de tel pour flatter son égo démesuré. Cela étant, il les aimait sincères et si possible désintéressés. On n’obtenait rien de lui par la flatterie. Il prenait les compliments et c’était tout. Il ne donnait rien en retour si ce n’était la satisfaction de l’avoir satisfait et flatté. Et éventuellement plus de chances qu’il vous apprécie, aussi.
« Cinq ou dix minutes le temps de boire un ou deux verres supplémentaires ? »
Il voulait un peu voir Perseus ivre. Mais il était fort probable qu’au moment où il allait l’être, il allait l’être autant que lui si ce n’était plus. Il ne comptait pas se retrouver complètement ivre d’ici la fin de la soirée. Cela aurait montré un portrait de lui sûrement trop peu flatteur. Il songeait aux multiples anecdotes qu’Archie devait avoir sur lui particulièrement alcoolisé en soirée. Rien de très joli.
« Pourtant, je suis sûr que tu n’as pas besoin de l’alcool pour trouver quelques compliments à me faire. Serais-tu timide ? »
Confiant comme il était sur ses propres qualités, il savait que le problème ne venait pas du fait de ne pas savoir en trouver. Le problème venait évidemment d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 177
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyVen 26 Fév 2021 - 18:40

A quoi cela servirait de convaincre Stubby qu'il pouvait faire preuve d'une certaine forme de sadisme ? Il cherchait tant à cacher qu'il appartenait aux mangemorts que ces quelques mots venaient le conforterdans l'idée qu'il gérait assez bien la chose. Il n'allait pas briser une image qu'il construisait depuis des années juste pour faire plaisir à son égo. Même s'il fallait avouer, il n'était pas quelqu'un de terriblement cruel lorsqu'on le comparait à d'autres, mais lorsqu'on le plaçait à côté de Stubby, il fallait dire ce qui était vrai... Il avait plus de parts d'ombre que lui. M'enfin, il n'allait pas passer la soirée là-dessus et garda le silence sur la question préférant se focaliser sur cette histoire de compliments dont son interlocuteur semblait si friand.

Inconscient qu'il était ! Il venait de promettre une chose à laquelle Stubby ne renoncerait pas ou alors il serait déçu. Il ne comptait pas en arriver à une telle situation, mais un problème se posait. Perseus Flint ne faisait jamais de compliments ou presque. Déjà lorsqu'il en faisait un, il fallait le célébrer et s'en satisfaire. Cependant, il avait bien accordé sa phrase au pluriel. Ce qui excluait de n'en poser qu'un. Il fut presque offensé lorsque ce dernier sous entendit qu'il gagnait du temps pour s'alcooliser. Un verre ou deux en plus n'y changerait pas grand-chose. C'était juste... qu'un miracle ne tarderait pas à se produire. Voilà tout. Stubby se rendait-il compte seulement de sa chance ? Après l'offense, voici l'outrage. Lui, timide et puis quoi encore ? Il ne faisait assurément pas partie des personnes les plus extraverties et extravagantes de ce monde, mais tout de même ! Il fronça les sourcils soudainement moins enclin à se triturer les méninges pour lui. Mais il ne souhaitait pas en rester là. Oh ça non. “Dans mon milieu, nous apprenons depuis l'enfance à plaire, à se tenir droit et être bien éduqué. En tant qu'héritier, j'ai reçu des compliments de nombreuses fois, il n'étaient pas sincères pour la plupart.” Il ne disait pas ça pour l'ennuyer au contraire... Il avait lâché son verre d'alcool pour le troquer contre une verrine comme prouver que sa vodka ne servirait à rien dans la formulation d'un compliment. “Jai décidé de raréfier les miens... Je préfère en faire peu pour ne pas tomber dans les mêmes excès. En général, quand j'en dis un, c'est que je le pense vraiment.” Minute confidence de la soirée bonjour. Peut-être que l'alcool avait eu un peu d'effort finalement. Quelques uns de ses filtres étant déjà tombées pour qu'il révèle tout ça.

C'est de temps ont j'ai besoin, et non d'alcool, pour trouver les compliments les plus vrais et justes car un certain nombre me vient à l'esprit.”Faire le tri et les formuler étaient deux choses bien distinctes et les plus difficiles. Perseus était un homme de lettres. Il pesait ses mots. Ce qu'enlevait rien à leur importance ni leur sincérité. C'était juste différent. Voilà tout. “Si tu veux tout savoir, je te trouve plutôt drôle avec un sens de la répartie qui me plait beaucoup.”Perseus n'aimait pas tellement qu'on le brosse dans le sens du poil, qu'on dise amen à tout ce qu'il pensait et faisait. Certes, il ne s'était pas retrouvé en conflit avec Stubby, jusqu'à preuve du contraire en tout cas. Mais il n'avait pas cherché à le garder dans sa zone de confort. Et cela jouait évidemment en sa faveur.

   
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyDim 7 Mar 2021 - 23:46

Stubby comprenait bien que Perseus avait grandi dans un milieu imprégné d’hypocrisie. Mais il ne saisissait pas vraiment son raisonnement. Il arborait une mine sceptique, fronçais les sourcils. Il lui semblait que Perseus confessait à moitié avoir été hypocrite à l’égard de certaines personnes à un point de sa vie. Il ne comprenait pas en quoi faire moins de compliments les rendait plus sincères. Et s’il avait juste beaucoup d’éloges à faire à quelqu’un ? Cela l’aurait étonné de la part de Perseus. Mais c’était une situation possible. Sans doute qu’il n’avait pas suffisamment d’intellect pour comprendre ce raisonnement. Une pensée trop simpliste. Parce que le plus simple n’était-il pas simplement de ne pas dire ce que l’on ne pensait pas ? Stubby n’avait pas la délicatesse ni la subtilité de pensée de Perseus.  A moins que ce dernier ait une sale tendance au mensonge ou au cirage de baguette… Alors là, cela expliquerait beaucoup de choses.
« C’est une garantie de sincérité et de qualité que tu me fais là ? » demanda-t-il avec un très léger rictus moqueur.
Perseus réfléchissait tant que cela pour un compliment ? Il lui faisait penser à un éleveur qui s’occupait longuement et avec attention de ses bêtes pour finir avec le meilleur produit pour la consommation. Cela l’amusait d’imaginer Perseus avec une salopette, des gants et des bottes.

M’enfin… Il se moquait un peu mais il apprécia quand même beaucoup le compliment qui était, en effet, qualitatif. Il s’était attendu à un compliment plus simple, plus évident, plus facile. Que Perseus ait pris le temps de réfléchir à un bon compliment à faire le flattait.
« Merci. » dit-il avant toute chose. « Mais je crois que tout le monde ne serait pas d’accord avec toi. Il me semble qu’il y en a qui n’aime pas vraiment cette répartie dont tu parles. »
Lui et sa répartie ne s’étaient pas fait que des amis. C’était assez facile à supposer. Il ne brossait pas toujours les gens dans le sens de leur poil rêche. D’autant plus qu’il avait dorénavant les épaules pour le faire dans son milieu, ce qui n’était pas le cas au début de sa carrière où la place des Croques-Mitaines était encore précaire. Même auprès du public, il se sentait plus libre de tenir certains propos mordants. Régulièrement, des gens du milieu le mettaient en garde : « Un jour, on va te balancer un légume à la tête parce que t’auras une trop grande bouche ! ». Stubby s’était même mis à plaisanter dessus. Sans penser que ça puisse raiment lui arriver.
« Mais j’apprécie le compliment quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 177
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptySam 20 Mar 2021 - 22:17

Tout bien considéré, il aurait mieux fait de se taire. Il voyait bien que son explication ne trouvait pas résonnance chez son interlocuteur. Et il ne trouvait pas tellement de raison à cela. Etait-ce sa manière de l'exprimer ? Stubby qui faisait le choix conscient ou inconscient de ne pas saisir la subtilité ? Il choisit de ne guère prêter davantage d'attention à ce débat interne. La conversation l'obligeant à rapidement se focaliser sur ce disait dans son salon. Les mots prononcés par le chanteur eurent le mérite - une fois encore, décidément - de l'amuser qu'il ne saurait l'admettre. “Moque toi ! Tu verras si mes compliments ne sont pas sincères et qualitatifs. ” Il ne faisait pas les choses à moitié. Jamais. Et il continuerait comme cela encore longtemps, jusqu'à la fin de ses jours s'il le fallait.

Il avait fini par lâcher quelques éloges. Pas autant que ce que Stubby lui avait dit tantôt, mais tout de même, on entendait l'effort dans sa voix, dans ses paroles. Il aurait pu sortir des choses à tout à fait bidon qu'on voyait assez rapidement "talentueux" ou "sympathique" lorsqu'on était fan de cet homme ou qu'on le côtoyait. Le premier lui aurait paru quelque peu "faux cul". Même s'il lui était arrivé d'écouter quelques chansons des Croques Mitaines, ils n'étaient non plus son groupe de prédilection. Encore fallait-il que la musique fasse partie intégrante de son existence. Quant à la sympathie que lui inspirait Stubby était évidente, mais c'était, à ses yeux du moins, le terme bateau par excellence qu'on disait lorsqu'on n'avait rien d'autre mot qui venait à l'esprit. Il avait pallié plutôt sur des atouts moins flagrants au premier abord, mais tout aussi véridiques. “Beaucoup de gens n'aiment pas qu'on leur réponde.” C'était le triste constat qu'il avait fait en traversant ces 35 années d'existence. Il s'en satisfaisait, lui, de la répartie. Il aimait quand on lui cherchait des puces. Ca l'emmerdait, mais il savait aussi apprécier cette qualité. “L'honnêteté a beaucoup de charme. La répartie également. Quand elles sont appréciées à leur juste valeur.” Il se plaçait évidemment en opposition à ces personnes qui avaient manifestement dit le contraire à Stubby. Ces personnes probablement sensibles, susceptibles à l'extrême et insupportables. Il pouvait en nommer un paquet.

Toujours sur le même ton, ils poursuivirent leur conversation... entre alcool, verrines, toasts, cuillères apéritives, feuilletés. A vrai dire, ils avaient peut-être bu davantage que mangé. Dans tous les cas, au bout d'une bonne heure - ou deux ? - Perseus se rendait bel et bien compte qu'il avait peut-être trop abusé de la vodka et du cognac. Aussi se retrouva-t-il à dire : “Je n'ai pas précisé tout à l'heure, mais j'aime beaucoup tes cheveux.” Les bouclettes surtout... Mais il lui fallut bien une minute avant de réaliser ce qu'il venait de dire. Il valait mieux ne pas s'enfoncer. Dans un froncement de sourcils, il demanda d'un ton perdu : “Il est quelle heure au fait ? ” C'est qu'il lui suffisait de détourner le regard d'une cinquantaine de centimètres pour le poser sur l'horloge qui trônait dans le salon au dessus de sa cheminée...   
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyDim 21 Mar 2021 - 23:39

Stubby se moquait un peu de Perseus mais c’était sans aucune hostilité. C’était affectueux. Perseus ne semblait pas être habitué à un tel comportement et Stubby aimait bien secouer un peu ce garçon. Il en avait sûrement bien besoin.
« J’ose espérer qui sont au moins sincères ! C’est le minimum que j’exige. »
Finalement, le compliment de Perseus se trouva être des plus satisfaisants. Il reconnaissait Perseus dans ces paroles. Tout du moins, c’était quelque chose qui sonnait bien de la bouche de l’auteur. Aucune impression de dissonance dans le discours. Voilà donc un Stubby Boardman satisfait.
Il fit le constat qu’il s’agissait d’une qualité que certains n’appréciaient point, ce que confirma Perseus.
« Mais toi, ça n’a pas l’air de te déplaire. » souligna le chanteur avec malice.
Il se posait des questions. Est-ce que Perseus remarquait ses petits comportements amicaux à but non-amicaux ? Si oui, il n’en donnait pas l’air. Si non, c’était presque mignon. M’enfin, l n’espérait plus rien avec Perseus. Cela l’amusait juste de jouer sur l’ambiguïté, que son interlocuteur le remarque ou non. Il avait l’impression de maîtriser la situation et d’avoir un certain pouvoir sur la conversation. Et puis, il en avait bien le droit. Il était Stubby Boardman, après tout. Il pouvait se permettre beaucoup de choses.

La conversation se poursuivit joyeusement, entre nourriture, plaisanterie et beaucoup d’alcool. Stubby se rendait compte qu’il un peu forcé sur la boisson. Quoiqu’il n’eut pas autant bu que Perseus. Preuve que ce dernier également avait été dans l’excès : il fit un compliment spontané sur les cheveux de Stubby. Encore une fois, il apprécia beaucoup le compliment. Mais il n’était pas assez sobre pour s’étonner que cela vienne de Perseus.
« Merci, si tu veux, je te donnerai la marque de mon shampoing. »
Si sa chevelure était un cadeau de la nature, c’était une horreur à entretenir. Le démêlage était une tannée ! Lors de ses jeunes années, on aurait pu y trouver des oiseaux s’il ne les avait pas peigné depuis trop longtemps.
« Et toi, t’as de très beaux yeux… j’ai pas arrêté de les regarder de la soirée ! »
Sauf pour regarder son corps.
Perseus s’enquit de savoir l’heure. Stubby chercha du regard une horloge.
« Tard, je crois. Demain, j’ai beaucoup de trucs à faire. » Il regrettait presque tandis qu’il se levait non sans mal. « Je pense que je vais y aller. »
Perseus le raccompagna vers la sortie. Stubby le remercia pour son hospitalité en enfilant son manteau.

1-2 : « C’était très cool en tout cas. On se refait ça quand tu veux et surtout quand on aura le temps. » Il donna une tape amicale sur l’épaule de Perseus. « Bonne soirée, merci encore. » Sur ce, il quitta l’appartement.
3-4 : « C’était très cool en tout cas. Envoie un hibou pour remettre ça quand tu voudras. Je trouverai bien du temps à t’accorder. » Il s’avança pour lui donner une tape amicale sur l’épaule. Puis, il s’approcha de lui et murmura presque à son oreille : « Tu pourras même passer ta main dans mes cheveux, si l’envie te prend… » Il s’écarta ensuite en lâchant un rire comme s’il eut s’agit d’une plaisanterie. « Bonne soirée, et merci encore. » Sur ce, il quitta l’appartement.

5-6 : « C’était très cool en tout cas. Hâte qu’on remette ça. » Il vint pour lui donner une tape sur l’épaule mais finalement, sûrement sous l’impulsion de l’alcool, se pencha un peu pour déposer un léger baiser sur les lèvres de Perseus. Puis, il se redressa en lâchant un petit rire et passant une main dans ses cheveux. « Sur ce, passe une bonne soirée et merci encore. »


Dernière édition par Stubby Boardman le Dim 21 Mar 2021 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6872
| SANG : Hasardeuse


Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyDim 21 Mar 2021 - 23:39

Le membre 'Stubby Boardman' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 177
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (dea tacita/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyLun 22 Mar 2021 - 20:21

La remarque sur les cheveux de Stubby avait été évidemment très spontanée, superficielle. Quelque chose qu'il n'aurait sans doute jamais dit à voix haute sans l'alcool parcourant ses veines. Une note qu'il s'était fait pourtant une vingtaine d'années auparavant. La honte de l'avoir énoncée viendrait bien plus tard, lorsqu'il aurait retrouvé tous ses esprits. Le lendemain sans doute. “Euh... Oui pourquoi pas ?” Qu'il répondit avec une certaine hésitation qui lui était assez familière. Il ne prenait pas les paroles de Stubby comme une insulte pour autant... Sans doute parce que son cerveau est embrumé par  le vodka et le cognac qu'il avait ingéré joyeusement, comme du jus de citrouille sans vraiment s'en rendre compte. Des beaux yeux ? On lui disait si souvent. Mais ce compliment venant de son interlocuteur avait un poids significatif sans qu'il ne s'explique trop pourquoi. “Ah oui je sais.” Cela aurait pu être pris pour de l'arrogance, et sans auriez-vous raison de le penser... Mais il était tout de même, étrangement flatté par ces quelques mots. Il ne réalisa pas un seul instant que la deuxième partie de la phrase était peut-être la plus importante justement. “Merci.” Perseus Flint qui remerciait quelqu'un ? En voilà une belle. Cela devait arriver une fois dans un millénaire. Mais ses filtres tombaient peu à peu. Allez savoir ce qu'il allait faire ensuite.

Il fut visiblement déçu que cet apéritif touche à sa fin si bien qu'il exprima cela aussi - décidément ! : “T'es sûr ?” Un froncement de sourcils interrogatif. Et vous aviez un beau tableau. Il se résolut à le laisser partir. Car voyez-vous, ce n'était pas quelqu'un qui séquestrait les autres non plus. Il n'était pas son père. En fait, l'auteur à succès n'était pas bien violent par nature. Il se faisait plutôt violence quand on lui demandait des poisons. L'emploi du mot "cool" ne le fit même pas tilter. Il ne l'utilisait jamais. O grand jamais. Pourtant, dans la bouche de Stubby cela sonnait plutôt bien... Ce qui suivit pourtant, c'était une autre paire de manches...

2 - 3 : Pompette qu'il était, le bisous ne lui parut ni inconvenant ni étrange. En fait, il réagit presque comme si c'était normal, comme si c'était ce qu'on faisait entre amis pour se dire au revoir. Il y songerait sans doute quand la porte se refermerait derrière Stubby, cinq minutes plus tard. Pour le moment, il se contentait de lui sourire doucement et de lui répondre avec un certain entrain : “Bien sûr. A la prochaine, Stubby.” Et qu'il était impatient d'être la prochaine fois.
4 - 5 : Morgane... Morgane appelle Perseus Flint ! Son cerveau ne fonctionnait plus et pourtant, ses yeux avaient bien vu la scène, ses lèvres avaient très bien senti le contact. Oh non, il n'était pas insensible... juste, surpris... Choqué peut-être ? Le chanteur allait devoir sortir tout seul. Car il n'allait sans doute pas ouvrir la porte, ni même dire au revoir.

1 - 6 : Etonné il l'était sans le moindre doute, mais impassible non plus. Il n'avait pas perdu l'usage de son corps. Sa tête fonctionnait très bien en réalité. Enfin tout était relatif... Mais il s'apprêtait à faire quelque chose qu'il n'aurait jamais envisagé. Il lui rendit son bisous, mais juste au coin des lèvres. Car fallait pas pousser non plus. Mais cela restait tout de même fort spontané pour un homme comme Perseus. “Rentre bien.” Murmura-t-il...


Dernière édition par Perseus Flint le Lun 22 Mar 2021 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6872
| SANG : Hasardeuse


Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyLun 22 Mar 2021 - 20:21

Le membre 'Perseus Flint' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 615
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 EmptyJeu 8 Avr 2021 - 21:34

L’alcool avait raison autant de Stubby que de Perseus. Plus la soirée avait avancé, plus une tendance à glousser comme une adolescente s’était immiscée chez le chanteur. Il passait un bon temps avec l’auteur. Il lui fallait bien ça pour compenser son stress quotidien. La veille encore, il avait balancé son smoothie sur-vitaminé à la face de son larbin assistant du moment juste pour passer ses nerfs… juste avant d’exiger un nouveau smoothie.
Il aurait voulu s’attarder d’avantages chez Perseus. Mais il pensait déjà au réveil du lendemain matin qui promettait d’être ardu. Il devait être raisonnable.
« Il est bientôt minuit. Cendrillon doit rentrer chez elle. » plaisanta-t-il avec une pointe de regret.

Perseus le conduisait à la sortie. Sous l’impulsion de l’alcool, Stubby se risqua à déposer un baiser sur les lèvres de Perseus. Un tout petit baiser qui ne payait pas de mine comme on en faisait à l’orée de l’adolescence. Stubby ne se serait jamais permis un geste plus appuyé – même encore plus alcoolisé.  A sa grande surprise, Perseus lui rendit son baiser sur la commissure des lèvres qui se redressait en un léger sourire. Il regrettait vraiment de ne pas pouvoir s’attarder. Un court moment de silence passa tandis que Stubby boutonnait le dernier bouton de sa veste.
« Rentre bien. »
« Merci, passe une bonne soirée. »
Il posa une main sur l’avant-bras de Perseus comme dernière salutation. Un dernier contact physique, un dernier regard embué d’alcool. Puis, il quitta la demeure.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alcool & verrines [Stubby] Alcool & verrines [Stubby] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Alcool & verrines [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-