GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ d’achat
Voir le deal

Partagez

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty
MessageSujet: Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] EmptyVen 18 Déc 2020 - 22:05

La matinée avait été consacrée à toute sortes de soins. Du visage, de la peau en général, des cheveux même, tout ce qui pouvait être fait l’avait été. Ce n’était pas une obligation contraignante pour la belle Lerouge, cela faisait partie de ces moments où elle se sentait satisfaite du résultat, de ce qui lui permettait de se sentir fraîche et pas encore totalement croulante. Une chose très importante selon elle, surtout un jour où elle sortait. Mais ce n’était pas tout. Encore fallait-il trouver la tenue. Là c’était tout aussi délicat. Il avait fallu en sortir plusieurs, lévitant devant elle. Passant à gauche, à droite, remises derrières, puis repassées devant. Un casse-tête. Elise voulait faire de son mieux pour sembler à son avantage, pas trop provocante non plus, mais au plus élégant possible tout de même, et pas trop non plus car il ne s’agissait pas là d’une soirée mondaine. Elle avait simplement donné rendez-vous à son fils pour discuter un peu, échanger autour d’un verre. Le lieu choisi était une façon de les changer un peu de leurs habitudes de la demeure Lerouge (anciennement Talbott mais largement réorganisée). Absolument aucune autre raison bien entendu. Elle le démentirait immédiatement.

Non, elle avait envoyé un courrier à son fils pour lui proposer ce rendez-vous et il avait accepté sans trop discuter, avec beaucoup de facilité même. Elle se fit donc présentable pour une telle sortie. Finalement elle avait opté pour une robe de velours noir qui laissait ses épaules découvertes pour suivre délicatement les lignes de son buste sans trop en dévoiler, restant délicieusement moulante sur la suite, une fine fente du côté gauche laissait passer sa jambe par moments. Une fois cette question réglée cela dit, restait la question des bijoux. Les manches descendaient assez pour ne pas porter de bracelets. Ce qui évitait la question. Pour le reste par contre… Elise avait immédiatement écarté un modèle. Offert il y a peu, il serait potentiellement mal interprété qu’elle le porte, même si il avait une certaine délicatesse. Seulement voilà, une fois une nouvelle série de bijoux sortis, elle fut tentée de le reprendre tout de même. La belle en était venue à le reprendre entre ses mains, pour le regarder à nouveau. Une chaîne en argent, une émeraude sans la moindre inclusion finement sertie pour former une flamme, un très bel éclat venait de ce bijou. Après un soupir elle avait cédé et l’avait passé autour de son cou, l’accompagnant de deux discrets clous en argent à ses oreilles pour ne pas trop distraire du pendentif.

A l’heure prévue, passant une cape chaude qui s’accordait parfaitement au reste par sa couleur, prenant la route du Gentleman Assoiffé. Un lieu où elle commencerait presque à avoir ses habitudes si on cherchait bien. Assez pour ne même plus dévisager la montagne qui gardait l’entrée au moment de lui confier sa baguette. Une fois entrée, elle avait pris un court instant pour observer un peu la salle et les personnes qui s’y trouvaient. Elle avait ainsi assez rapidement repéré son fils à un table un peu plus loin. Prenant toujours appui sur sa fidèle canne, elle y était arrivée en souriant. Les plus observateurs auraient noté son regard vers l’homme derrière le bar, un regard très vite réprimé pour être reporté avec application sur son fils sans qu’elle n’ait pris le temps d’être sûre que l’homme l’ait vu ou non. Arrivée à côté d’Evan, elle pris le temps de l’embrasser sur le front, profitant qu’il était assis pour pouvoir le faire, son geste comme toujours plein de tendresse. Elle pris ensuite place face à lui, retirant sa cape, sincèrement heureuse de retrouver sa compagnie.

-Comment vas-tu mon chéri? Que dis-tu de l’endroit? Cela nous change un peu, et il a le mérite d’être…discret.


Assez peu précise dans sa dernière phrase, elle faisait surtout référence au fait qu’ils pourraient sans doute se retrouver au même endroit lorsqu’ils auraient des difficultés à pouvoir se côtoyer librement. Une période qu’Elise redoutait autant qu’elle se sentait obligée de l’anticiper. Mais l’idée de le retrouver ici n’était peut-être pas si désastreuse. Et cela n’avait absolument aucun rapport avec cet homme qui avait quitté son bar et semblait venir vers eux. De quoi donner à Elise cette envie soudaine de tourner le regard dans la direction inverse… au moins le temps de savoir si c’était bien à eux qu’il s’intéressait.
Revenir en haut Aller en bas
Marius Draven

Marius Draven


CRACMOL
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

CRACMOLCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 134
| AVATARS / CRÉDITS : Pierce Brosnan
| SANG : Pur (né Black mais c'est un secret bien gardé)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty
MessageSujet: Re: Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] EmptyLun 18 Jan 2021 - 0:08

Le pub était plutôt rempli aujourd'hui, suffisamment pour que Marius se soit mit au service plutôt que dans son alcôve où il travaillait quand l'endroit était calme. Au fond, quatre sorciers en pleine partie de cartes blaguaient une pinte de bière à la main, dans un coin des étudiants de l'ESM discutaient passionnément sur les propriétés du sang de dragon. Il ne fit d'abord pas plus attention que ça au jeune homme qui rentra et s'assit dans un coin discret. Le vieux cracmol ne prêta même pas attention au signe qu'il fit au serveur pour lui dire qu'il attendait quelqu'un. Il servait un autre client et discutait avec un des habitués des résultats moins catastrophiques que l'année précédente des Canons de Chudley qui permettait d'espérer qu'ils passent le premier tour.

Il vit par contre tout de suite Elise rentrer dans le bar et lui adressa un petit sourire et inclina la tête pour lui dire bonjour. Il s'était revu, non seulement à l'opéra mais à plusieurs reprises alors qu'elle venait au pub. Toujours le simple fait de la voir coupait le souffle du vieux cracmol et il ressentait la même sensation de chaleur parcourir tout son corps de la même manière que la dernière fois. Marius le savait maintenant, Elise Lerouge était une femme qui était rarement seule mais chaque fois qu'il la voyait au bras d'un autre homme il ne ressentait pas seulement une forme de douleur personnelle. De manière surprenante il n'était pas jaloux de ses hommes qui avait brièvement la faveur de la française, il les plaignait d'être aussi oubliable auprès d'une femme inoubliable et il plaignait Elise de s’accommoder d'hommes aussi médiocres. Il la regardait interagir avec eux et avait la conviction que le regard et le sourire qu'elle lui adressait était différent. Il avait admis dès le début qu'il était amoureux fou et avançait avec cette certitude qu'Elise serait un jour sa femme, bien plus que ça la femme de sa vie. Ça n'était pas lui qui l'avait décidé mais l'odeur de l'amortentia il y déjà plus d'un demi-siècle. Il la regarda intensément, notant chaque détail de son maquillage et de ses habits savamment étudiés et s'arrêta sur le bijou qu'elle portait à son cou...SON bijou qu'il lui avait offert. Un sourire amusé illumina son visage, elle le portait finalement et précisément le jour où elle venait dans son pub. Marius avait fini par l'apprendre, Elise maîtrisait comme personne le langage non-verbal et ne laissait jamais rien au hasard...peut-être à la rigueur laissait-elle de la place à l'instinct.

Marius s'excusa auprès du client et s'approcha d'Elise et de l'homme. Inconsciemment il se redressa de toute sa stature à mesure qu'il se rapprochait, adoptant un port de tête fier. Il la vit embrasser le jeune homme sur le front et comprit qu'il devait de son fils. Maintenant qu'il y regardait de plus près, il se ressemblait un peu, certaines expressions faciales, la forme du visage. Lorsqu'il s'approcha, le parfum d'Elise emplit les narines du patron du pub et l'enivra. Il posa sa main sur l'épaule d'Elise, elle se retourna et leur regard se croisèrent, provoquant un électrochoc qui parcourut tout le corps de Marius. Il lui fit un baise-main aussi parfait que les fois précédentes et prit la parole :

- Bonjour Elise, si je puis me permettre cette robe vous va à ravir, excellent choix de vernis à ongle pour aller avec. Vous êtes magnifique. Il se tourna vers l'homme, vous devez être son fils, je présume ? Il y a comme un air de famille entre vous.

Un sourire amical orna le visage de Marius alors qu'il regardait celui qu'il pensait être le fils d'Elise. Il lui tendit la main et se présenta :

- Pardon je manque à tous mes devoirs, je m'appelle Marius Draven, je suis le propriétaire du pub. Je suis ravi de vous rencontrer.

Il le regarda plus attentivement, il avait un port de tête similaire mais son fils semblait moins hautain, plus ouvert. Il se dit qu'Elise devait avoir des traits similaires dans le privé de la famille, elle l'avait embrassé sur le front avec douceur et ses traits s'étaient illuminés. Marius demanda au jeune homme ce qu'il voulait consommer et se tourna vers Elise pour savoir si elle prenait comme d'habitude. Le vieux cracmol, pourtant rôdé à cacher ce qu'il pensait et regardait en pouvait détacher ses yeux de la femme en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Evan Talbott

Evan Talbott


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 276
| AVATARS / CRÉDITS : Sam Heughan
| SANG : Pur, bien sûr


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une une de journal précise...
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty
MessageSujet: Re: Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] EmptyVen 22 Jan 2021 - 10:58

Evan Talbott faisait partie de ses personnes que l'on pouvait qualifier de "très famille". Malgré tous les désaccords qu'il y avait en son sein, le jeune homme considérait sa famille comme un de ses plus grands trésors, ainsi que ses plus grands alliés même si cette dernière appellation pouvait paraître bizarre, surtout lorsqu'on connaissait les histoires familiales... Forcément, lorsqu'il reçu l'invitation de sa mère, Evan accepta immédiatement, même s'il fut surprise de lire que c'était un rendez-vous dans un endroit autre que sa demeure d'enfance. Etait-ce pour commencer à prendre ses distances ? Pour ne pas se faire voir des elfes de maison, qui ont tendance à avoir la langue bien pendue ? Peut-être, et il pouvait comprendre. Après tout, Evan serait bientôt considéré comme un traître à son sang auprès des amis et collègues de sa mère, alors il fallait qu'il fasse attention pour ne pas l'entraîner avec lui dans sa chute.
Le langue de plomb se rendit donc au bar indiqué sur l'invitation, le Gentleman assoiffé, à l'heure dite. Bien que loin d'être enchanté de devoir donner sa baguette avant d'entrer - qui laissant sa baguette sans aucun soucis ?! - il fit confiance à sa mère pour le choix du lieu et entra. Il observa autour de lui l'ambiance, les gens, leurs conversations, les émotions sur leur visage, tout. Ce lieu lui était tout à fait inconnu, mais il lui semblait agréable et il se dit qu'il reviendrait ici, peut-être avec Moran pourquoi pas, ou même Wilda si elle acceptait. Guettant l'arrivée d'Elise, Evan laissa apparaître un sourire sur son visage en la voyant arrivée. Il remarqua quelque chose d'assez inhabituel chez elle, un regard rapide en direction du barman. Plus flagrant encore, c'était le regard de cet homme sur sa mère qui l'avait interloqué. Se connaissaient-ils ? Peut-être. Etait-ce un de ses collègues mangemort ? Il espérait sincèrement que non, mais à mieux y regarder le barman ne semblait pas méchant. Quoi que, ça ne voulait rien dire finalement, on ne savait jamais où se cachait l'ennemis... Arrivée à la table, Elise déposa un baiser sur le front d'Evan, ce qui le fit sortir de ses pensées, puis s'installa en face de lui. "Je vais bien, et toi ? C'est assez accueillant et en effet, ça change !" dit-il avec un petit sourire. "Tu viens souvent ici ?" demanda-t-il innocemment alors qu'il cherchait à comprendre le lien qu'elle avait avec l'homme qui la regardait et qui se dirigeait d'ailleurs maintenant vers eux.
Une fois arrivée à sa hauteur, l'homme posa sa main sur l'épaule d'Elise avant de lui faire un baise main et de la saluer, non sans glisser quelques compliments au passage. Il finit par se tourner vers Evan, qui le salua avec un hochement de tête. Le jeune Talbott esquissa un sourire et dit "En effet, vous avez l'oeil". Lorsque l'homme lui tendit la main, Evan se leva et la lui serra. "Enchanté, Marius. Je suis Evan Talbott, le deuxième fils d'Elise". Le jeune homme l'observa quelques secondes. Marius semblait amical envers lui, peut-être bien plus envers sa mère. Il lâcha sa main et, après avoir jeté un oeil autour de lui, affirma "Je ne connaissais pas du tout cet endroit, mais je reviendrais : l'ambiance est agréable".
Evan commanda un whisky pur feu puis observa Marius s'adresser à sa mère. Le propriétaire des lieux semblait totalement subjugué par Elise. Il lui avait d'ailleurs demandé si elle prenait comme d'habitude, signe qu'elle venait souvent ou alors qu'il connaissait bien ses goûts. Evan reporta son attention sur la femme en face de lui, se demandant ce qu'il pouvait bien avoir entre eux...
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty
MessageSujet: Re: Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] EmptyDim 7 Fév 2021 - 18:43

La belle Lerouge avait hésité, plusieurs jours à vrai dire. Mais lorsqu’elle avait proposé à Evan de la retrouver, elle n’avait pas douté un instant de la réponse de son enfant. Bien sûr qu’il viendrait, ils ne rataient presque jamais une occasion de se voir, seuls ou avec ses autres enfants. Non, ce qui avait fait l’objet de ce doute, c’était le lieux. Elise dirait que le pub était tranquille, discret, qu’elle y était déjà allé seule ou en galante compagnie. Héberger leurs rencontres qui se devraient sous peu de se faire les plus discrètes possibles. Et puis… Disons que le personnel savait se montrer attentif à ses demandes, ce qui était appréciable. La cuisine ou l’alcool y étaient d’ailleurs de bonne qualité, ou tant qu’on pouvait y mettre le prix bien sûr. Mais ça, c’était loin d’être le souci principal, autant pour Elise que son fils.

Une fois sur place, elle avait bien malgré elle senti son souffle faire une légère accélération et son dos se redresser un peu plus en posant un regard sur lui. Dans un premier temps, elle avait souhaité éviter son regard. Elle était presque certaine pourtant qu’il tenterait un peu plus, mais un peu plus tard. Pour l’heure, elle avait bien mieux à faire. Son fils eut rapidement à nouveau son attention. Presque entièrement… Un de ces baisers habituels sur le front de son enfant et elle avait lancé la conversation, restant toutefois droite et légèrement moins détendue qu’à leur habitude face à son garçon. Mais après tout, ils n’étaient pas là dans le confort et l’abri du manoir. Rien de forcément surprenant, n’est-ce pas?

-Je vais bien, et toi ? C'est assez accueillant et en effet, ça change !

Bien, il semblait donc apprécier l’endroit, ce qui leur donnait au moins un bon lieu de rendez-vous à l’avenir. Elise pendant quelques secondes avait eu un sourire presque de satisfaction. Il n’avait pas duré, la belle rejetant même ce qui lui était venu en tête pour le justifier. Non, ce qui était une raison valable à cette réjouissance soudaine était de savoir que le secret de l’endroit saurait protéger leurs entrevues.

-Je ne dis pas que nous viendrons ici à chaque fois mon ange, mais c’est une possibilité, une alternative supplémentaire.

Si elle accordait à nouveau ces paroles douces et ce ton attendri à son fils, quelque chose continuait d’attirer un fil de son attention ailleurs. Elle se tenait droite, dans une posture impeccable, cherchant indéniablement à se faire la plus présentable possible. Et ce n’était pas forcément pour les autres clients qui, si certains l’avaient remarqué (comment pourrait-il en être autrement), ne prêtaient pas une très grande attention à eux.

-Tu viens souvent ici ?

Petit instant de réflexion. Souvent? Non. De plus en plus… oui. Pas toujours seule d’ailleurs. Il était pourtant indéniable que ce pub avait eu l’honneur de l’accueillir un certain nombre de fois ces derniers mois. Les chambres de l’étage aussi d’ailleurs. De même que la cuisine à un moment… Des évènements qu’elle passerait sous silence avec son fils. Pour des raisons évidentes. Légèrement hésitante, quittant le regard de son fils quelques instants, elle finit donc par répondre en prenant l’air d’y réfléchir.

-Oh, non… Pas tellement… Peut-être un peu plus ces derniers temps, mais cela reste assez en-dehors de mes habitudes.

Flou, pas très assuré, et sans doute moins convaincant encore lorsqu’elle avait senti une main sur son épaule. Surprise en premier lieu, n’ayant pas fait attention au fait que Marius avait quitté son bar pour les rejoindre, la belle française s’était rapidement retournée vers l’ancien Black. Sans l’avoir forcément prévu pour une fois, elle avait croisé son regard, se retrouvant comme prise dans ce dernier quelques instants. Ses lèvres avaient eu un léger mouvement tirant sur le sourire, ses yeux avaient même brillé quelques courts instants, avant qu’elle ne reprenne ses bonnes résolutions de distance et de dignité. Comme ce qui semblait devenir leur habitude elle lui avait ensuite tendu une main pour qu’il y dépose cette respectueuse marque avec toujours la même assurance.

-Bonjour Elise, si je puis me permettre cette robe vous va à ravir, excellent choix de vernis à ongle pour aller avec. Vous êtes magnifique.

La voir si bien réagir face à un homme qui lui mettait une main sur l’épaule, et voilà qu’il l’appelait par son prénom, cela n’allait pas aider le semi mensonge qu’elle avait tenté plus tôt. Elise Lerouge semblait définitivement avoir passé ces portes plus d’une fois. Et à le voir, avait aussi laissé un certain souvenir au propriétaire. Il semblait avoir cette capacité à lui couper une partie de cette distance qu’elle se plaisait tant à garder avec les autres hommes lorsqu’ils se trouvaient ainsi entourés. Surtout devant ses enfants. Si elle passait assez peu ses nuits seule, Elise avait toujours tenté de préserver un minimum les apparences auprès de ses enfants. Sans le dévorer du regard elle ne parvenait pourtant pas à rester aussi indifférente qu’elle pouvait l’être habituellement. Quelque chose brillait dans son regard, semblant trouver une réponse dans les yeux du barman. Un effet de ces compliments qu’il lui donnait si facilement. Il avait l’oeil et savait également ce qu’il était bon de relever. Précisément ces petites choses qu’elle avait calculé. Sans marquer pour autant ce collier qu’elle avait mis un temps fou avant de se décider à le porter aujourd’hui. Il l’avait forcément reconnu de toute façon, c’était lui qui l’avait choisi. C’est donc un discret “Merci” qu’elle lui avait adressé, ne souhaitant rien insister et le voyant revenir vers son fils avec une certaine satisfaction.

-Vous devez être son fils, je présume ? Il y a comme un air de famille entre vous.

Si elle s’était déjà montrée assez droite, la fierté d’une telle remarque avait terminé d’inscrire sur son visage toute la satisfaction dont elle pouvait faire preuve. Evan était bien son fils, son second fils, une de ses trois plus grandes fiertés. Qu’ils puissent se ressembler la rendait fière, mais sans doute plus encore qu’il devienne de plus en plus rare qu’on pense à le comparer à son père. Ian ne le méritait plus, il ne l’avait jamais réellement mérité. Elise était donc satisfaite de voir Evan doucement détaché de l’image que son père avait laissé pour venir se coller à la sienne. Après tout, elle était une bien meilleure référence, c’était une évidence.

-En effet, vous avez l'oeil.

Evan souriait, semblant lui aussi bien prendre le lien fait par Marius. Décidément, la belle Lerouge restait toujours aussi fière de voir son fils bien prendre ce genre de liens fait par les autres, son amour maternel éveillant toujours son regard alors qu’elle le portait naturellement vers son enfant.

-Pardon je manque à tous mes devoirs, je m'appelle Marius Draven, je suis le propriétaire du pub. Je suis ravi de vous rencontrer.

Elise posant une de ses jambes sur l’autre, bien dans son assise, laissait quelques instants les deux hommes faire les présentations. Ils étaient  tous deux de grands garçons, pas besoin d’elle pour ça, pas dans un contexte déjà si informel. Elle restait donc en retrait, sagement, appréciant même assez la situation.

-Enchanté, Marius. Je suis Evan Talbott, le deuxième fils d'Elise

Se serrant la main, les deux hommes s’introduisaient chacun leur tour. Sans trop savoir pourquoi, Elise ressentait une certaine satisfaction dans cette situation. Comme si il existait une forme d’importance à ce que ces deux-là puissent s’entendre ne serait-ce que dans les grandes lignes. Pourquoi? Très bonne question. Pour protéger leur secret? S’assurer que le propriétaire des lieux n’irait pas raconter que la mère et le fils se voyaient encore? Sans doute pas, ou pas seulement. C’était très léger… Difficile pourtant de donner une autre raison à cette pointe d’excitation qu’elle avait ressenti à les voir se serrer la main. Sans doute plus encore devant leurs sourires convenus. Donnant au mieux une impression d’aisance, elle avait désormais un peu de mal à dissimuler sa satisfaction.

-Je ne connaissais pas du tout cet endroit, mais je reviendrais : l'ambiance est agréable

Un nouveau bon point. Si Evan n’avait rien contre l’endroit, ils pourraient y revenir. Pour se revoir… pour le revoir aussi. Marius tout à ses occupations professionnelles normales avaient visiblement dans l’idée de s’occuper lui-même de leur commande. Elise aurait à vrai dire été assez surprise du contraire maintenant qu’il était venu vers eux. Peut-être un peu déçue aussi? Non, tout de même pas… sans doute pas… pas trop… Evan était le premier interrogé, et en temps normal Elise aurait sans doute mal pris ce manque de courtoisie élémentaire. Pour cette fois cependant elle ne dit rien, laissant son fils répondre, satisfaite de voir rapidement Marius reporter toute son attention sur elle. La française avait toujours apprécié attirer l’attention et les regards. Ceux de Marius avaient en plus cet avantage d’être admiratifs, exclusifs presque, ce qui était toujours plus satisfaisant. Pour le moment et pour cette fois, elle n’avait pas autorisé ses lèvres à la trahir ne laissant pas encore passer ce sourire un peu malicieux qu’il commençait à connaître… Sans doute autant que ses goûts qu’il ne semblait plus oublier, lui demandant si elle prendrait comme à son habitude. Marius la savait maintenant amatrice de Cognac, et il avait dans ses réserves quelques très bonnes bouteilles. Cette information venait donc la conforter dans cette satisfaction qu’elle avait d’être appréciée et reconnue. L’ennui dans cette affaire était qu’il venait là contredire les quelques maigres tentatives qu’elle avait eu de nier être une grande habitué des lieux. Très rapidement avant de lui confirmer prendre un nouveau verre de ses délicats breuvages, la belle avait donc un peu serré les mâchoires, se sachant prise en défaut face à Evan. Il devait se dire que quelque chose était étrange, pourquoi lui aurait-elle caché cette information? D’ailleurs pourquoi l’avait-elle effectivement fait? Encore une très bonne question à laquelle elle ne souhaitait pas forcément répondre. Ni pour les autres ni pour elle-même d’ailleurs. Pour répondre à Marius pourtant elle avait finit par plonger à nouveau son regard dans le sien. La belle avait à nouveau senti comme un frisson lui parcourir le dos et une chaleur remonter jusque dans sa poitrine. Ce fut par un mouvement un peu rapide qu’elle avait détourné le regard pour regarder son fils. Evan semblait déjà se poser des questions, mettant sa mère dans une situation assez peu courante. Affirmant généralement ses choix même si elle souhaitait lui en cacher certains, Elise se sentait pour une fois un peu coupable dans la situation présente. Elle avait presque envie qu’il creuse, sans doute plus qu’elle n’osait le faire pour elle-même. Et pourtant elle ne se sentait pas à l’aise avec l’idée. Une fois Marius parti pour s’occuper de leurs demandes, Elise s’était retrouvée à regarder un très léger pli de sa robe sur ses genoux, fronçant les sourcils rapidement, prenant un air très concentré sur ce pli (déjà parti en un geste du bout des doigts finalement), cherchant à retrouver un peu de sa contenance. Elle avait d’ailleurs profité de détourner le regard pour ajouter un mot à son fils.

-J’ai peut-être sous-estimé la fréquence de mes dernières visites, effectivement.

Elle se sentait observée, Evan posant sur elle un regard curieux. En étant parfaitement honnête elle pouvait le comprendre. Actuellement c’était pourtant un peu déstabilisant. Elise avait donc relevé les yeux vers lui, tentant de donner une impression de parfait contrôle et de normalité. Prise dans une situation plutôt inédite, Evan la connaissait trop bien pour se laisser parfaitement avoir. Les autres pourraient sans doute, mais pas ses enfants. Elise avait donc repris un léger sourire avant de poursuivre.

-Tu as une question à me poser mon ange?

Interrogateur, il l’était jusque dans son sourire à lui. Est-ce qu’il avait des questions ? Sans doute. Est-ce qu’il oserait les poser? Probablement, ils n’avaient pas pour habitude de faire tant de cachoteries. D’ailleurs la dernière avait causé une dispute mémorable avant qu’ils ne retrouvent comme toujours cette profonde affection qu’ils ne pouvaient mettre de côté ni l’un ni l’autre. Est-ce qu’elle avait réellement envie qu’il pose ses questions? A vrai dire c’était délicat à savoir. Si elle avait assez peu envie de devoir lui répondre sur certaines chose, il saurait peut-être lui mettre des choses en lumière… Ne serait-ce que la pousser elle aussi, à s’en poser certaines. De toute façon, c’était Evan, ce n’était pas un grand risque. Et puis, il ne dirait peut-être rien d’ailleurs. Ils reprendraient ainsi sans doute une conversation comme à leur habitude… au moins jusqu’à ce que Marius ne revienne. Pourquoi être venu là déjà?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty
MessageSujet: Re: Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Il faut simplement savoir observer [Evan/Marius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-