GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !

Partagez

« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alecto Carrow

Alecto Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 44
| AVATARS / CRÉDITS : Isabelle Furnham
| SANG : Sang-Pur


« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. Empty
MessageSujet: « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. EmptySam 2 Jan 2021 - 16:44

Le vingt décembre de l'année mille-neuf-cent-soixante-dix-huit, au Royal Flint Casino. D'un petit geste sec, la sauvageonne réajusta une énième fois son étole de fourrure noire, la jetant négligemment par-dessus son épaule. La demoiselle traînassait dans la funeste ruelle de l'Allée des Embrumes, perdue dans ses pensées. L'écharpe était un cadeau de sa mère, sans nul doute qu'elle serait verte si elle la voyait la porter en ces lieux, de façon si inappropriée. Une pièce si somptueuse n'était pas destinée à rôder dans les quartiers les plus malfamés de la capitale, en plein milieu de la nuit. Alecto s'arrêta quelques instants devant la vitrine poussiéreuse de Barjow et Beurk, un fin sourire sur le bout des lèvres. De doux souvenirs lui revinrent en mémoire, elle et son jeune frère s'étaient souvent retrouvés dans la boutique d'antiquités pour d'interminables parties de cache-cache, il y a bien longtemps.

Frissonnante, la sorcière plongea la main dans sa pochette de soirée et en extirpa une petite fiasque métallique, la portant aussitôt à sa bouche. Alecto s'était allégrement servie dans le bar de son père, au manoir, et elle avait jetée son dévolu sur une bouteille haut de gamme de whisky Pur Feu. Plus tôt dans la soirée, la brunette avait déjà enquillé quelques fonds de verres, au plus grand désarroi de sa pauvre mère. Danaé Carrow s'était faite copieusement insultée par sa fille, celle-ci ne supportant pas que l'on pointe du doigt sa conduite déshonorante. Finalement, les deux femmes s'étaient violemment disputées, et Alecto avait transplané le plus loin possible du manoir. À présent complètement désinhibée, la demoiselle ressassait à voix haute les histoires de famille, titubant sur le trottoir. Aussi, elle vida d'une seule traite le contenu de sa fiasque avant de la jeter cruellement au dos d'un elfe de maison qui passait par là : « Retourne servir tes maîtres, détritus ! » Beugla-t-elle, la voix cassée.

La demoiselle continua son bout de chemin, s'enfonçant dans les recoins les plus sombres de l'Allée des Embrumes. Elle ne put s'empêcher de lâcher un petit rire sarcastique lorsqu'elle aperçut la devanture du Royal Flint Casino, au loin. Y avait-il une chance que Perseus Flint soit présent dans les locaux, ce soir-là précisément ? Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir, et elle était très motivée pour cela. Alecto passa ses doigts gelés dans sa vilaine tignasse puis colora grossièrement ses lèvres, couleur prune. C'était la moindre des choses et, pour se donner une contenance, elle alluma ensuite une cigarette avant de se diriger vers l'entrée du casino. Elle pénétra dans les lieux sans difficulté, la renommée de son nom facilitant l'ouverture de toutes les portes du monde magique. La sorcière pointa un doigt accusateur en direction d'une hôtesse qui lui proposait poliment de la débarrasser de son étole. La sauvageonne la toisa quelques instants avant de lui répondre sèchement : « Non. » Elle zyeuta les environs, ne connaissant pas encore l'endroit, et repéra aisément le bar.

Depuis la soirée d'anniversaire de la vieille Yaxley, la sorcière ne rêvait que d'une seule et unique chose : demander des comptes à Perseus. Son père désirait la marier de force à ce dernier, il faut dire que c'était un excellent choix sur le papier. Néanmoins, au vu de leurs derniers échanges, l'homme ne semblait pas du tout intéressé par cette union. C'était réciproque, Perseus ne plaisait pas à la jeune femme non plus, mais elle s'était sentie blessée par son attitude lors de cette fameuse soirée. Il était temps qu'ils se rencontrent, seuls, pour en rediscuter à l'abri des oreilles indiscrètes. Alecto n'avait aucun pouvoir dans toute cette histoire, mais ce n'était peut-être pas le cas de l'écrivain. Elle avait besoin de son aide, même si ce n'était pas son genre de la lui demander à genoux, suppliante. Elle envisageait plutôt de le menacer, sans aucune pitié.

Munie d'un verre, la brunette traversa les différentes pièces du bâtiment, bousculant quelques personnes sur son passage. Bientôt repérée par les surveillants des lieux, son comportement ne passant pas inaperçu, deux d'entre eux lui barrèrent la route alors qu'elle se dirigeait vers une zone privée. Un moustachu l'attrapa par l'épaule, l'intimant de reculer. Alecto lui lança un regard noir particulièrement menaçant : « As-tu la moindre idée de qui je suis, abruti ? » Elle marqua une courte pause avant de reprendre, la voix sifflante : « Dis à Perseus Flint que sa future femme l'attend. » Elle lâcha un éclat de rire suraigu, satisfaite de sa réplique. « Alecto Carrow, c'est mon nom. » Visiblement, l'écrivain était présent sur les lieux puisque le moustachu se détacha du petit groupe pour le rejoindre. Alecto tendit son verre à l'autre vigile, resté pour la surveiller : « Va m'en chercher un autre. » D'un calme olympien, l'homme saisit le verre et le déposa un peu plus loin, sans un mot. La brunette hocha les épaules, souriante : « Tant pis pour moi. » Mais où était donc Flint ?
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 126
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (torahana/indi)
| SANG : Sang pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. Empty
MessageSujet: Re: « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. EmptyDim 3 Jan 2021 - 1:17

Perseus n'aimait pas le Royal Flint Casino. Et y travailler, même un soir par semaine, cela avait tendance à le rendre d'autant plus désagréable. Son seul intérêt pour l'entreprise familiale demeurait dans l'argent qu'il y gagnait. Il faisait donc très attention aux entrées et sorties des gallions, mornilles et noises du casino. Il était donc penché sur le carnet de comptes comptant pour la deuxième fois les recettes de la semaine précédente. Connaissant son frère, il ne serait pas surpris qu'une petite centaine de gallions ait été oubliée dans le décompte. Il fut interrompu par un des vigiles, celui avec la moustache. Il se souvenait de son nom - comme celui de tous les autres - mais ce dernier paraissait quelque peu... embarrassé. “Que se passe-t-il, Hayden ? ” Demanda-t-il en attrapant un cigare et son fidèle briquet en argent.“Il y a une fille éméchée dans le casino.” Version "polie" de dire "bourrée comme une huitre". Il allait simplement répondre de la mettre dehors quand Hayden reprit la parole. “Elle dit être votre fiancée.” Perseus haussa un sourcil, mais n'arrêta pas son mouvement pour autant. Ce n'était pas la première fois qu'une femme ivre prétendait être sa future femme et certainement pas la dernière. Mais il y avait manifestement un truc spécial avec cette fille-là. Un truc qui l'employé avait du mal à dire. “Elle prétend être Alecto Carrow.” Il n'aurait pas imaginé qu'elle aurait mis un mois à venir jusqu'à lui. Ni même qu'elle serait venue. Il aurait sans doute voulu l'éviter. Il n'avait pas de temps à perdre avec cette gamine. Il avait assurément d'autres sombrals à fouetter que de rencontrer cette petite idiote. Oui car il fallait être idiot pour se faire prendre aussi facilement beurrée dans l'allée des embrumes alors que son père concourrait pour le poste de ministre de la magie.

Elle venait peut-être bien de lui offrir une raison tout à fait crédible pour refuser ce mariage. Et ce sans se mouiller. Reporter la faute sur elle n'était certainement pas la meilleure chose à faire - d'un point de vue morale - mais refuser la proposition d'un homme aussi dangereux que Morfin Carrow sans une raison valable n'était pas la meilleure idée non plus. Cependant, il savait aussi que la jeter dehors n'était pas très "classe" non plus. Il allait falloir la jouer fine alors. Dans un premier temps, il fallait éviter qu'elle importune à nouveau les clients. Il refusait de la voir devant eux. Il ne céderait pas à ses caprices. Oh ça non. “Il faut éviter un scandale. Alors faites la venir. Pas ici. Dans la salle d'attente. Et certainement pas seule, demandez à l'une des hôtesses de l'accompagner. ” Il n'allait pas la rencontrer seul à seule. Qu'est-ce que les gens penseraient s'il voyait une gosse bourrée tout seul ? Son image de marque pourrait certainement s'en trouver effritée. Et ça il le refusait. “Bien monsieur.” Perseus fit un geste pour le retenir une dernière fois. Il réfléchit un instant. “Ne la violentez pas. Je tiens à la rendre à ses parents en un seul morceau.” Faire le moins de bruit. Faire dans le "feutré".

Pour se calmer, Perseus reprit son cigare pour le fumer un bon coup. Il n'aimait pas la situation et encore moins cette Alecto. Elle semblait pire que son père peut-être. Elle n'avait pas été expulsée de Poudlard, mais par Morgane, elle ne semblait pas forcément plus futée que son frère Amycus. Mais au moins, il aurait la décence de ne pas le dire à voix haute. Hayden revint plusieurs minutes plus tard pour lui annoncer que la dite Alecto était arrivée. Il prit le temps de remplir un verre d'eau et d'écraser son cigare. Et lorsqu'il eut enfiler sa veste, il se décida à sortir de son bureau. Il lui fallut traverser un petit couloir pour arriver jusqu'à la salle d'attente. Scarlett - une brune qui arrivait toujours à l'heure - et Hayden l'y attendaient toujours avec la petite harpie. Evidemment, c'était bien elle. “Restez.” Dit-il à l'encontre de ses deux employés avant de déposer le verre d'eau sur la table basse qui avait été posée au centre de la pièce. Il s'installa ensuite dans un des fauteuils.  “Je t'écoute.” Fit-il à l'adresse d'Alecto Carrow. Il ne lui ferait certainement pas le plaisir de lui donner un entretien seul à seule dans un état pareil et de surtout entamer une discussion sur le sujet qui les occupait. Car Perseus Flint était tout sauf idiot. Il savait qu'elle venait lui parler de ce "projet" de mariage qui n'intéressait aucun d'eux. Son long silence lui paraissait assez évident pourtant... Ce qui le confortait dans l'idée qu'elle n'était pas un Lumos ou le balai le plus rapide.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alecto Carrow

Alecto Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 44
| AVATARS / CRÉDITS : Isabelle Furnham
| SANG : Sang-Pur


« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. Empty
MessageSujet: Re: « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. EmptyJeu 7 Jan 2021 - 20:47

Sous l'emprise de l'alcool, la brunette se montrait particulièrement agitée, ne cessant de gesticuler dans la salle d'attente. Elle s'était laissé guider jusque-là sans faire d'histoires, s'amusant de la situation. Sous les yeux médusés de l'hôtesse, la sauvageonne se débarrassa de ses talons et les jeta à l'autre bout de la pièce, poussant un cri enragé. Le garde leva un sourcil, traversé par l'envie de régler le problème une bonne fois pour toutes les autres, puis il se rappela les consignes de son patron et demeura parfaitement stoïque. À plusieurs reprises, Alecto grimpa sur la table basse et sauta de celle-ci à pieds joints, ricanant toute seule. D'humeur taquine, elle profita également de l'absence du moustachu, parti avertir Flint, pour malmener la jeune femme restée à ses côtés, piégée. « Pourquoi c'est si long ?! » Beugla l'héritière Carrow, à seulement quelques centimètres du visage de l'hôtesse. « Peut-être que si je la tue, tu me feras l'honneur de ta présence... » Dit-elle en regardant le plafond, souriant de toutes ses dents. Abruptement, la demoiselle sortit sa baguette magique et la pointa en direction du visage de la sorcière : « Alors, Perseus ?! Que décides-tu ? Je lui explose la tête ?! » Sans nul doute que les cris de la sauvageonne retentirent dans tout l'étage et qu'ils résonnèrent jusqu'aux oreilles de l'intéressé.

La malheureuse victime s'extirpa finalement de l'emprise de son bourreau, profitant de l'un de ses nombreux moments de négligence. Alecto était dispersée, le cours de sa pensée était pour le moins brouillé et il n'était pas difficile de lui échapper, pour une fois. À présent, elle s'évertuait à retirer des couches de vêtements qui lui tenaient chauds, éparpillant ses affaires un peu partout. L'hôtesse, quant à elle, s'était repliée dans l'un des angles de la pièce, complètement apeurée. Au bout de quelques minutes, Alecto reporta finalement son attention sur cette dernière et la dévisagea longuement. Elle tremblait de la tête aux pieds et tenait fébrilement sa baguette magique entre ses doigts fins, ce qui sembla amuser la sauvageonne. « Tu vas pas mourir. » Lui lança-t-elle, en levant les yeux au ciel. « Pas que tu ne le mérites pas, hein. » Finit-elle par lui dire d'une voix douce, un fin sourire sur le bout des lèvres. À ses yeux, la souillure du sang était punissable de la mort. L'hôtesse ne méritait pas de vivre parmi les sorciers.

Étonnamment, la sauvageonne s'effondra dans l'un des fauteuils mis à sa disposition, soupirant bruyamment, et se posant enfin. Elle était cloîtrée dans la salle d'attente depuis un moment déjà, et elle était moins stimulée ici que dans les autres pièces ouvertes au public. Désormais légèrement plus apaisée, elle alluma une cigarette qu'elle porta aussitôt à sa bouche, plongée dans ses pensées. Perseus Flint pénétra alors dans la pièce, accompagné du vigile à la moustache. Alecto le suivit du regard, l'homme s'installa juste en face d'elle, également assis confortablement dans un fauteuil. Il posa un verre d'eau sur la table basse et intima à son personnel de rester ici. « Je t'écoute. » L'homme paraissait calme, cela contrastait avec la tension interne si perceptible du côté de la Carrow. « J'ai failli tuer la potiche. » Gloussa-t-elle en se relevant avec nonchalence, et en la désignant d'un doigt. Elle se munit alors du verre et en renversa lentement son contenu au sol, l'utilisant par la suite pour déposer ses cendres de cigarette. « Tu m'excuseras, je n'ai pas le coeur aux bonnes pratiques de savoir-vivre et tout le tintouin. » La demoiselle baissa la tête et mima de sa main gauche une révérence, réalisant de petits cercles dans le vide. À l'instar de son père, elle excellait dans l'art de la provocation. Elle lui ressemblait beaucoup sur ce point.

La sorcière donnait le ton à la conversation, affichant une image littéralement opposée à celle de leur dernière rencontre. Elle se montrait telle qu'elle était réellement, brutale et complètement déraisonnable. Dans l'optique d'une confrontation, elle se dirigea vers les membres du personnel de Flint, ne les quittant pas du regard. Le dos tourné, elle s'adressa à l'écrivain, élevant sa voix : « T'as peur de quoi, Flint ? » Décidément, la brunette n'aimait pas la prudence qui semblait si bien caractérisée l'homme. Pour quelle raison se cachait-il toujours ? Et, à quoi rimait toute cette mise en scène ? Agacée, Alecto se rapprocha du visage de l'hôtesse et lui adressa de vilaines grimaces, jouissant une nouvelle fois de sa frayeur. « Et si vous nous conduisiez auprès de votre famille, Alecto ? » La sorcière imita grossièrement Perseus lors de l'anniversaire de Lyra, les yeux brillants de colère. « Ce serait une joie que de les revoir. » Continua-t-elle en se retournant vers lui, le visage fermé. Cette fois, elle s'adressa à l'homme en le fixant droit dans les yeux et d'un air menaçant : « C'est quoi, ce petit jeu ? » Il lui devenait difficile de gérer son émotion et, la voix cassée, elle conclut : « Tu dois y mettre un terme. » D'une pichenette, la sauvageonne balança son mégot de cigarette en direction du garde. « Ramasse. » Lui ordonna-t-elle sèchement, sans même le regarder.



PS : C'était parfait.  I love you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. Empty
MessageSujet: Re: « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. « Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint. Empty

Revenir en haut Aller en bas

« Le chat est entré dans la cage aux lutins, à présent » avec Perseus Flint.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: L'allée des embrumes :: 
Le Royal Flint Casino
-