GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !

Partagez

[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 EmptyMer 20 Jan 2021 - 10:11

Meredith...

Sa conscience flottait dans un monde où rien n’existait. Rien d’autre qu’une couleur d’un vert absolu. Loin de l’inquiéter, l’idée qu’il n’y avait rien d’autre que cette nuance émeraude était rassurante. Plus de questions à se poser. Plus d’hésitations. Juste le plaisir ultime.

Le temps n’existait plus.

Il passa là une éternité ou un battement de cœur. Et puis…. La couleur aveuglante se mit à perdre de son éclat. Il n’y eut plus que du blanc, d’abord, et puis….

La conscience de formes, de matières….

Le monde se resolidifiait, et il se sentait bien. Il sortait du Grand Tout, et il se sentait tranquille.

Il se rappelait son nom.

De très loin, lui parvenait l’écho de chants, de caresses apaisantes et d’odeurs puissantes. Le reste du monde reprenait forme. Il se souvenait qu’il était un être distinct d’Elle, et que cet être avait une famille, des amis et un but dans la vie. En plus d’Elle.

Cet être habitait un corps, ce corps que quelqu’un tentait d’extraire du néant. Sa conscience, à présent, se rappelait de la forme de ce corps. Se rappelait que ce corps se trouvait à Poudlard. Il lui semblait, néanmoins, que ce corps était terriblement lourd, comme celui des chats qui paressaient auprès d’une source de chaleur. Alanguis. Il avait eu froid, cependant on avait placé sur lui quelque chose de doux et de chaud, et à présent, il se sentait mieux. Il se sentait vraiment bien. Vidé de toute énergie mais content.

Les bruits, les voix autour de lui, lui parvenaient de façon distante et floue. Chaque mouvement représentait un effort, et pourtant il se recroquevilla en position fœtale, le souffle régulier et calme, se laissant porter par une envie de sommeiller, une envie de rêver.

Endormi, Gauwain Robards souriait.


Dernière édition par Gauwain Robards le Mer 20 Jan 2021 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 201
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - Spellman
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle, entourée d’hommes aux mauvaises intentions
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 EmptyMer 20 Jan 2021 - 11:16

Il était mort.
Meredith Hawthorne était sûre, qu’il n’était plus en vie. Que sa Malédiction, l’avait tué, lui. Et, qu’elle ne le verrait sans doute plus jamais. Paniquée, elle pensait déjà à la suite, ses idées embrouillées ne l’aidant en rien. La demi-Vélane qui était d’ordinaire tout en contrôle et pragmatique refusait d’émettre quelque chose qui pourrait paraitre constructif. La belle blonde était dans l’un de ses propres Enfers, que son pouvoir de Vélane impliquait. Le garçon envers qui, elle nouait des sentiments, était allongé sur la table, à peine conscient. La Serpentard n’était qu’un monstre à la silhouette parfaite, évoluant parmi ses pairs et faisant en sorte d’annihiler leur volonté. C’était arrivé à Gauwain Robards, et elle ne se le pardonnerait jamais.

En larmes, et paniquée, elle ne savait plus que faire. Madame Freya Bakke, qu’elle était allée chercher venait de tout prendre en main. De tout gérer. Meredith Hawthorne était quant à elle, appuyée contre l’un des murs de la salle de classe vide et inutilisée du Château, les prunelles absinthe voyant ce qui était en train de se passer sans pour autant enregistrer l’information. La Professeur de DCFM, œuvrait de la meilleure des façons pour tenter de réveiller le Serpentard, de lui faire reprendre connaissance et conscience, face au monde qui les entourait. Mais, la belle blonde en avait conscience, elle l’avait tué, en acceptant idiotement cette proposition de tutorat. Pourquoi l’avait-elle voulu, pour que cela se finisse ainsi ? S’approchant doucement et précautionneusement, elle sentit que la Professeur la stoppait dans sa démarche, en mettant son bras en évidence.

L’une de ses mains manucurée présente contre ses lèvres, le regard vert absinthe était apeuré. Tentant de se focaliser néanmoins, sur les fumées et purifications offertes par la figure d’autorité, concentrée sur l’étudiant. Comme un linceul, Madame Freya Bakke, avait enveloppé Gauwain Robards dans sa robe de sorcier, ce qui avait alors entraîné plus de pleurs et plus d’angoisse chez la demi-Vélane. Consciente douloureusement que tout était réellement de sa faute. Elle ne remarqua tout simplement pas, que son interlocutrice s’adressait à elle, le regard absinthe rivé sur son camarade de maisonnée. Il lui fallut quelques minutes pour le comprendre et enfin, poser son regard rempli de larmes sur la douce et gentille adulte. S’y accrochant désespérément.

- Je l’ai tué, Madame Bakke ! Je l’ai tué ! Elle regardait tour à tour l’enseignante et l’étudiant, ne sachant plus que faire. Que penser. Avec cette idée en boucle, qu’elle l’avait mené jusqu’à sa finitude.

Que tout était de sa faute.
Sa seule et unique faute.
Qu’elle s’en voudrait pour le restant de sa vie.
Et que lui dire ses adieux, serait tellement plus logique.
Tellement plus logique.


Mais s’y résoudre était une pensée horrible. Une douloureuse affliction, qu’elle ne pouvait contrôler. Elle aimait ce garçon plus que tout, mais elle était résignée. Comme si la Raison avait enfin fait son cheminement dans l’esprit embrumé de la demi-Vélane, cette dernière vit que Gauwain Robards était dans le plus doux des songes. Qu’elle-même avait alors occasionné.

Or, rien n’avait changé son état d’esprit.
Elle devait lui faire ses adieux.
C’était bien mieux.
Pour tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Pr Freya Bakke

Pr Freya Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 278
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 EmptyMar 23 Fév 2021 - 15:56

La soirée avait été très surprenante finalement. Partie pour faire sa ronde et ses fumigations en tour de divination, elle s’était trouvée interrompue dans son petit tour par une jeune fille, paniquée, désespérée, et effectivement dans une situation plus que délicate. Dans cette petite salle normalement vide se trouvaient quelques affaires et surtout un jeune homme, pris d’une crise tout à fait particulière et surprenante. Sans y être habituée Freya s’estimait en tout cas assez capable de réagir rapidement, chargée généralement de gérer toute situation inattendue et étrange pour le monde moldu où elle avait toujours vécu. Prenant les choses en main, elle y avait mis ce qu’elle pouvait de savoir, de concentration et de bonne volonté, arrivant doucement à récupérer la conscience de ce garçon en si délicate posture.

Le professeur se devait de voir certains points essentiels. Ils étaient deux jeunes gens en pleine nuit qui n’auraient pas dû se trouver là, pas ensemble, et sûrement pas dans ces activités qui n’étaient pas appropriées à l’école qu’était Poudlard. Et il était déjà bien évident que le professeur Bakke et d’autres sauraient rappeler à l’ordre les deux adolescents et prendre quelques mesures. Bien que la jeune enseignante ne serait sans doute pas la plus efficace pour trouver les sanctions ou passer un savon, elle ne l’était jamais, ce n’était pas son truc, elle devrait bien dire quelques mots à un moment. Ils seraient sans doute rapidement très nombreux à trouver quoi leur dire. Sa priorité à elle était bien plus humaine et personnelle. La gestion de la crise étant faite, en tout cas assez pour que le jeune homme sorte de sa crise, il serait plus que raisonnable de calmer l’angoisse toujours grandissante de celle qui l’accompagnait. Les conversations douloureuses et pleines de reproches pourraient tout aussi bien se faire quand ils seraient à l’infirmerie et plus calmes. Ce qui n’était visiblement pas le cas. Enfin, lui semblait se porter plutôt bien, dormait paisiblement, souriait… Meredith c’était autre chose. Elle paniquait, pleurait, ne semblait même pas réellement l’entendre quand elle lui parlait. Soudainement elle s’était tournée vers elle, s’accrochant à son professeur comme si la lâcher la ferait chuter, prise d’une nouvelle vague de panique.

-Je l’ai tué, Madame Bakke ! Je l’ai tué !

Dans un premier temps Freya n’était pas certaine d’avoir compris et avait lâché un simple “Quoi?..” de surprise. Le tuer? Mais il ne faisait que dormir, souriant même, d’où elle sortait cette idée? Visiblement elle ne maîtrisait rien de ce qui s’était passé, ce qui était plutôt dommage étant donné que c’était probablement à cause d’une capacité magique qui lui était propre et génétique. Le manque de maîtrise d’un don elle pourrait en parler elle-même, mais Freya n’avait jamais fait perdre conscience à personne à part elle, ce qui rendait la chose bien moins délicate. Meredith semblait perdue affolée, et sans réelle notion de ce qui s’était passé. Personne ne lui avait appris? Personne ne lui avait expliqué? Si c’était le cas, rien de bien surprenant à cette panique. Freya avait donc pris la jeune femme par les épaules pour la forcer à se concentrer sur elle et non plus sur son camarade.

-Non, bien sûr que non, ça va aller, il va bien, il va se réveiller bientôt.

La scandinave avait maintenue face à elle la jeune femme pour qu’elle établisse un contact avec elle, s’en remette à elle, se laisse guider par ses paroles et son calme.

-Calmez-vous, ramassez vos affaires et on va tous aller à l’infirmerie. On verra le reste après.

Freya essayait de garder une voix assez douce, même si il fallait admettre que la situation n’était pas forcément la plus simple. Alors après avoir rassemblé les affaires de tous le monde et pris soin d’envelopper Gauwain pour qu’il n’ait pas froid, elle avait entrepris de faire léviter de jeune endormi pour qu’il les suive jusqu’à l’infirmerie. L’enseignante marchait assez vite, ne souhaitant pas tarder à le confier à quelqu’un qui en saurait peut-être plus qu’elle sur le détail d’une telle emprise magique que celle des vélanes. N’en oubliant pas la seconde personne impliquée dans l’affaire, elle avait placé une main dans son dos pour accompagner son mouvement sans qu’elle ne se sente trop sous contrainte.

Une fois les deux jeunes gens remis à l’infirmière, une autre histoire allait se lancer et elle promettait d’être active. Au moins tous le monde se portait bien et la situation était prise en main. Les étudiants allaient en entendre parler de cette soirée. Pour le moment elle-même préférait laisser d’autres gérer cette partie et se contenterait de raconter sa version, sans accabler ou excuser qui que ce soit, de la manière la plus neutre possible. Quelle nuit!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn [FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK Janvier 1977] The enviable opportunity to learn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UploadHero ] Arrête ton char... bidasse! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hamburger film sandwich [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Poudlard - intérieur :: Les lieux communs :: 
Les vieilles salles inutilisées
-