GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
-36%
Le deal à ne pas rater :
-36% sur la pot à plante en lévitation dans l’air
53.63 € 83.79 €
Voir le deal

Partagez

Dans tes rêves, peut-être !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 132
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dans tes rêves, peut-être !  Empty
MessageSujet: Dans tes rêves, peut-être ! Dans tes rêves, peut-être !  EmptyMer 6 Jan - 15:00

J’avais la lourde tâche d’organiser la soirée mondaine annuelle, pour lancer la nouvelle année. Cette dernière ouvrait divers chapitres, et cela était un moyen de rassembler l’ensemble des salariés. Elle aurait lieu dans cinq jours, et il me fallait encore en trouver l’attraction phare. Le timing était serré, je devais faire vite. Alors que je ranger soigneusement mon espace de travail, une revue me sautait aux yeux. Cette dernière parlait de musique. J’y jetais un coup d’œil rapide, en tournant les pages machinalement. Je n’y trouvais pas plus d’inspiration que cela, et finissais par me dire, que je faisais fausse route. Mais je m’arrêtais sur une double page, consacrée à un groupe formé par quatre jeunes hommes, à la renommée mondiale. Voilà qui attirait mon attention.

Il y était fait mention, de leur énergie et leur engouement sur scène. Ils faisaient se déplacer des foules entières. En voilà une bonne surprise. Je parcourais l’entièreté de cette double page, et me rendais à l’évidence : cette année la soirée mondaine serait placée sous le signe de la musique. Ils jouaient apparemment des mélodies endiablées, nommaient Pop-Rock, si j’en croyais ces lignes. Un peu trop énergique à mon goût, mais ils possédaient sûrement un large éventail de mélodies plus appropriées. J’en étais certaine. Cela faisait partie intégrante, des détails à négocier. Une ambiance feutrée et distinguée, était de rigueur. La rémunération serait bien entendu, à la hauteur de leur succès grandissant.

Il ressortirait de tout cela, des échos grandiloquents dans les journaux, dont l’Empire en plein changement et campagne, aurait bien besoin. Une image plus moderne et chic était en construction. Il fallait la sublimer. Je souriais à cette pensée, et à ce qui allait en découler. Je constatais que leurs bureaux étaient à Londres, à proximité du Chemin de Traverse. Je m’y rendrais en fin d’après-midi, pour négocier tout cela, de vive voix. Je notais quelques renseignements utiles sur un parchemin, à l’aide de la ma chère plume incarnat. Elle m’accompagnait au quotidien, et était d’une compagnie fidèle et discrète. Et ne me décevais nullement. Puis suivait une liste de questions nécessaires, et un déroulé précis de la soirée. Je ne souffrirais d’aucunes fausses notes. Une réputation était en jeu.

L’horloge m’indiquait qu’il me restait quelques heures de travail acharné, avant mon déplacement en ville. Je signais une pile de dossiers, que j’archivais par la suite magiquement. Je passais les deux prochaines heures, à répondre aux demandes et attentes de mon assistante Shirley, et de mon équipe rapprochée, au sujet des derniers préparatifs de la soirée mondaine. Tout le monde était rodé. Cependant cette année, rien ne serait semblable aux soirées précédentes. J’avais carte blanche, mais il fallait frapper fort. Le plan de table définitif, le repas, la décoration de la salle, tout était passé en revue, sous mon regard vigilant, qui trouvait la moindre erreur. Nous étions attendus au tournant.
Au terme de ce temps bien occupé, toute l’équipe se retirait, et je prenais quelques minutes, pour me recentrer, sur mon rendez-vous à venir. Il était important, car sans ce célèbre groupe, il n’y aurait pas d’animation. Et il en était catégoriquement hors de question. Et chacun savait que l’intérêt était dans le fait, de satisfaire à mes désirs.

Un ultime coup d’œil de vérification dans mon bureau, les documents pour mon entrevue dans mon sac, le manteau sur les épaules, et je scellais mon bureau, à l’aide de sortilèges complexes. Je transplanais à proximité du Chemin de Traverse, époussetais et remettais en place mon manteau. Leurs locaux ne devraient pas être loin. Un tour sur moi-même, m’orientais dans la bonne direction. Après quelques pas, je me trouvais à l’entrée, suivant la pancarte informatrice. L'endroit était calme, étrangement. Un local de répétitions, ne devait-il pas être plus animé ? J'espérais surprendre le groupe en plein travail, et me faire une première idée. Seul un jeune homme était au milieu de cette grande pièce. Soit, j'allais donc m'adresser à lui. Des instruments et une scène réduite, trônaient au milieu. J'y jetais un coup d'œil curieux.

- Tout cela est intéressant. Exactement ce qu'il me fallait. Je souriais, car je songeais que cet orchestre en mettrait plein les yeux, à l'ensemble des salariés.

Je reprenais plus sérieusement, ne perdant pas la moindre seconde, et le but de mon déplacement en ces lieux, aujourd’hui.

- Très bien. J’ai un contrat à vous proposer. Disons qu’il y a une belle somme de Galions, à la clé. Une sorte de partenariat personnalisé. Je ne voulais pas en dévoiler plus. Ménager le suspense était parfois davantage bénéfique.

Je ne voyais pas de trace de leur manager. Tout groupe qui se respectait, en avait un. Une négociation directe avec les principaux intéressés, voilà qui était encore mieux. Allons-y, je suis prête !
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dans tes rêves, peut-être !  Empty
MessageSujet: Re: Dans tes rêves, peut-être ! Dans tes rêves, peut-être !  EmptyVen 8 Jan - 18:46

A leurs débuts, avant de devenir célèbres, les Croques-Mitaines se retrouvaient dans un vieux hangar désaffecté. Il leur fallait un endroit assez grand pour pouvoir entreposer les instruments, à l’abris des oreilles grincheuses et peu coûteux. Ce hangar leur avait paru être l’endroit idéal, malgré sa forte odeur de refermé et sa très mauvaise acoustique. En quelques mois de temps, ils en avaient un lieu à leur image. C’était devenu pour eux comme une deuxième maison, leur troisième lieu. Un espace de liberté inné. Ils y étaient restés deux ans avant de déménager dans de vrais studios tandis que leur succès montait en flèche suite à la sortie de leur premier album.
Leur nouveau studio était situé à proximité du Chemin de Traverse, dans un bâtiment à quatre étages réputés pour être réservés aux arts. Au rez-de-chaussée se trouvait un hall d’exposition et une salle de spectacle accueillant régulièrement du public. Les locaux des Croques-Mitaines occupaient tout le quatrième étage. Il y avait des bureaux de gestion, un studio d’enregistrement et, bien évidemment, la grande pièce qui avait remplacé leur vieux hangar. Celle-ci était spacieuse, munie de belles fenêtres dont les volets étaient fermés la plupart du temps. Il y avait tout ce qui leur fallait pour répéter, écrire et composer. Une petite estrade où étaient les instruments. Un bureau que seul Desmond utilisait pour un usage approprié. Un canapé et une table basse. Quelques disques. Au mur était accroché beaucoup de photos et quelques posters. Et quelqu’un avait dessiné dessus, aussi. Au-delà d’être un lieu de travail, c’était un espace de vie pour les Croque-Mitaines.
Ils aimaient s’y rendre pour y buller. Ce jour-là, il était assez tard quand Stubby s’y rendit. Le gardien faisait le tour du bâtiment avant la fermeture au public. Le chanteur était passé au Tsarducks se prendre un Pumpkin Macchiato. Il se posa avec paresse sur le canapé après avoir étendu sur la table basse des lettres d’admirateurs encore scellées. Il se mit à lire ces lettres avec attention et religiosité comme elles flattaient terriblement son égo. Absorbé par sa lecture, il ne remarqua pas une présence inconnue dans la pièce jusqu’à ce que celle-ci se fasse entendre. Il eut un léger sursaut en levant le nez de la lettre qu’il lisait. Il vit une jeune femme. Il fronça les sourcils.
« Vous êtes ? »
Allant vite en besoin, cette jeune femme commença déjà à parler d’un contrat. Stubby la dévisageait.
« Euh… ouais. Vous vous adressez à la mauvaise personne, ma p’tite dame, là. Faut voir ça avec notre agent. Elle n’est pas là. Revenez demain, peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 132
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dans tes rêves, peut-être !  Empty
MessageSujet: Re: Dans tes rêves, peut-être ! Dans tes rêves, peut-être !  EmptyLun 11 Jan - 19:50

J’étais entrée dans ce bâtiment et cette grande pièce, sans me présenter au préalable. Mais j’aimais aller droit au but, et ne pas perdre mon temps précieux, en conjectures inutiles. J’observais sa disposition, et les éléments qui la constituaient. Un lieu de vie pour le groupe, cela était indéniable. Des photos et posters aux murs, un canapé et une table basse, avec oui, une foule de lettres encore scellées sur le dessus. Cela me confortait dans mon choix. J’étais certaine que la soirée serait réussie, avec leur musique aux commandes.
Je répondais poliment à la question du jeune homme devant moi, qui semblait être totalement absorbé par la lecture de ces courriers.

- Désolée, je manque à tous mes devoirs. Selena Stomby, dirigeante en chef d’un Empire sorcier, ici à Londres. Peut-être en avez-vous entendu parler ?

J’avais eu à faire à un membre du groupe, auquel j’avais exposé mon souhait, tout de go, sans prendre le temps de le questionner sur la présence ou non entre ces murs, de leur manager. Qui se trouvait être une femme. Tiens donc, cela était intéressant. Mais elle n’était pas ici. J’allais donc devoir traiter avec mon interlocuteur.

- Il est évident que j’aurais préférais négocier avec votre manager, comme à l’accoutumée. Mais puisque vous êtes ici, autant en parler avec vous directement. Nous gagnerions ainsi du temps. Tout un chacun savait que le temps était précieux. Le mien, comme le leur.

Je m’apercevais alors que cette négociation n’allait pas être des plus faciles, mais j’étais parvenue à faire plier plus retord que lui. Et le challenge faisait partie intégrante de mon travail. Gérer un Empire, n’était pas de tout repos. J’étais habituée. Ce groupe allait animer ma soirée, il ne pouvait en être autrement. Mais j’y pensais, ce dernier m’avais demandé de décliner mon identité, mais lui ne s’était pas présenté. J’aimais savoir avec qui j’avais à faire, et avec qui je traitais. En connaître un minimum sur l’autre, était un atout. Le regard tourné vers mon interlocuteur, je le questionnais sur son identité.

- Vous êtes le leader du groupe, si je ne me trompe pas ? J’ai lu un article élogieux sur votre ensemble, qui m’a fortement interpelée. D’où ma présence à vos côtés maintenant. Pour vous proposez contre belle rémunération, une animation de soirée. Vous pourriez ainsi rallier à votre longue liste de fans, des admirateurs supplémentaires. Je souriais en le regardant dans les yeux, attendant sa réaction, qui je le sentais, ne serait pas silencieuse et sans effets.

Je ménageais un léger silence, pour permettre à mon célèbre vis-à-vis, de réfléchir à ma proposition, et de m’interrogeais à mon tour, pour en savoir plus. Ne pas brusquer, laisser du temps, et poursuivre en fonction de sa réponse. Un savoir-faire de base, mais qui avait déjà fait ses preuves auparavant. Je me tournais machinalement vers les photos et les posters qui tapissaient les murs. Cela constituait un beau pan de souvenirs, de concerts, de tournées, de voyages, de rencontres. Je les enviais tout à coup, j’aimerais quitter le Manoir et l’Empire, et aller explorer le monde. Mais ma place était ici, je devais faire avec. Ils étaient libres, et j’étais dans un engrenage à la tête de cette entreprise familiale, à laquelle j’avais promis d’aller jusqu’au bout. Et je tiendrais cette promesse.

Je revenais vers mon interlocuteur, pour ajouter un argumentaire, qui je l’espérais finirait de le décider à accepter. Cela était décisif. Frapper fort cette année était primordial pour l’ensemble des salariées.
- Voilà j’ai pensé à votre groupe pour la partie musicale d’une soirée chic et raffinée, au sein même de mon entreprise. Bien évidemment, vous aurez tout le prestige qui sied à votre renommée. Et tout ce dont vous pourriez avoir besoin. L’Empire était était prêt à dérouler le tapis rouge. N’était pas célèbre qui voulait.

Je gardais mes réserves à l’encontre de leur style musical pour plus tard. Il ne fallait pas aller dans un rapport négatif à ce stade des négociations. Appâter, expliquer, et tout cela le plus calmement possible. J’avais omis de l’informer, de la date de cette réunion de société. Un détail crucial. Je souhaité au plus profond de ma personne, qu’ils soient libres ce soir-là. Sinon je devrais me retourner vers d’autres célébrités. Ce qui serait extrêmement dommageable.

- J’oubliais un détail des plus essentiels. Cette soirée se déroulera dans exactement cinq jours. J’ose me dire que vous n’avez rien de prévu, à cette date.

J’étais des plus sérieuses, c’était eux, où je trouvais une idée de secours. Ma décision était arrêtée. Leur impact sur l’univers de la musique mondiale, serait une véritable opportunité pour moi. Je me projetais sur les lignes et commentaires parfaits que je lirais dans la presse Sorcière, dans les jours avenir. J’en soupirais d’aise.

Le bâtiment était silencieux, et la nuit commençait à tomber. Je me faisais la réflexion en mon for intérieur, qu’il devait être assez tard, en effet. Mais je ne quitterais pas ce lieu, avant d’en avoir terminé. Et nous n’en étions qu’au tout début….
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dans tes rêves, peut-être !  Empty
MessageSujet: Re: Dans tes rêves, peut-être ! Dans tes rêves, peut-être !  EmptyJeu 14 Jan - 19:46

D’emblée, Stubby repérait un certain nombre de choses qui le rendaient plus que dubitatif quant à la visite de cette petite dame – qui se présentait dûment. Le nom lui disait quelque chose, il connaissait probablement quelqu’un portant le même. Par contre, de quel Empire parlait-elle ? Ce n’était certainement pas du domaine artistique, de la mode ou de la cosmétique. Sinon, il l’aurait su. Le Londres sorcier n’était pas grand, voyez-vous. Et il n’accordait pas vraiment d’intérêt aux autres domaines que ceux cités précédemment.
« Absolument pas. » répondit-il avec une franchise peu diplomate.
La Selena Stomby, elle ne perdait pas de temps. Elle fonçait, ne laissant pas le temps à Stubby de la freiner dans son élan. Il avait déjà mal à la tête. Il sentait très fort qu’elle allait beaucoup lui faire perdre son temps s’il la laissait faire. Il haussa un sourcil en entendant sa supposition sur son identité. Parce qu’elle n’était même pas sûre de qui elle avait à faire ? Il voyait déjà le tableau ! La vérité, c’était qu’elle ne connaissait en vérité rien sur les Croques-Mitaines autre que ce qu’elle avait probablement lu dans un magazine.
« Alors… Non. Je ne suis pas le leader du groupe dont vous ne connaissez même pas le nom. Moi j’suis juste le sorcier qui s’occupe des poubelles, comme vous pouvez le constater. » répondit-il avec une ironie cavalière.
Qu’elle ne connaisse pas son nom, c’était une chose déjà fort peu appréciable. Mais de là à ce qu’elle ignore même le nom du groupe ! C’était quel niveau de respect, ça ? Il souffla avec irritation.
« Quoi ? Vous voulez qu’on anime la grande soirée du camping de Saint-Trognon sur Mer ? »
C’était presque insultant. Les Croques-Mitaines ne faisaient pas de l’animation. Ils faisaient le show. Selena rectifia en faisant une description brève de la soirée. Cela parut à peine moins pire à Stubby qui montra tout son scepticisme. Non pas qu’il se pensait, lui et ses camarades, comme des rustres, mais cela ne concordait pas du tout avec l’univers du groupe. Le refus allait se faire d’autant plus catégorique.

Et le pire n’était pas encore arrivé. Il se mit à rire sincèrement. Cinq jours ? Elle s’était crue où ? Savait-elle ce qu’elle faisait ? Est-ce qu’elle avait déjà organisé une soirée ? Avant de formuler la moindre réponse, il se redressa et s’étira sans se presser. Il fit craquer ses doigts. Les négociations n’allaient pas durer longtemps.
« Désolé mais je crains que ça va pas être possible. Je crois que vous n’avez pas vraiment saisi l’esprit du groupe, encore moins que son nom. »
Les Croques-Mitaines faisaient de la musique populaire. Des sons rock. La plupart de ses membres n’étaient pas issus de hautes classes – ou avaient décidé de s’en extraire. S’ils n’avaient pas voulu continuer dans le classique, comme on leur apprenait au conservatoire, ce n’était pas pour rien. Stubby aurait mieux considéré l’idée de faire un concert sur la scène d’un petit bar comme au bon vieux temps gratuitement que d’animer une soirée « chic et raffinée » généreusement rémunérée.
Ils aimaient ce que ces gens-là tenaient pour subversifs, inappropriés voire sauvage. Alors, Stubby s’en fichait de conquérir ce public.
« Et nous sommes occupés. Au cas où vous ne le sauriez pas, nous sommes en pleine promotion d’un nouvel album. »
En feuilletant la Gazette, elle aurait su. Mais elle n’avait pas l’air de s’intéresser à la musique. Pas à leur musique, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Dans tes rêves, peut-être !  Empty
MessageSujet: Re: Dans tes rêves, peut-être ! Dans tes rêves, peut-être !  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Dans tes rêves, peut-être !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-