GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -32%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
339.99 €

Partagez

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Multiface

Multiface


| HIBOUX POSTÉS : 22
| SANG : Tous les sangs même les impurs


Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptyMar 12 Jan 2021 - 20:54

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) 1610480757-2

Voilà quelques mois qu'Oscar vacait à ses occupations, il était serein ses petites affaires en France se déroulaient à merveille. Le riche sorcier avait acheté des terrains sur la côté Normande, il faisait travailler des sorciers et des moldus en toute harmonie. Il y existait des zones neutres entre les deux mondes un peu partout en Europe, Oscar prisait particulièrement ces lieux. Ainsi, il avait acquérit une vieille bâtisse où il fournit suffisament d'argent aux anciens propriétaires afin qu'ils rétablissent leur bibliothèque d'antan. Il y avait également une petite ferme dans la ville voisine, de là il avait multiplier les bêtes afin de fournir suffisamment de travail et de nourriture à des villageois qui avaient grandement perdu lors de la dernière guerre. Oscar avait le coeur sur la main lorsqu'il s'agissait de prendre soin des autres. Il était un homme discret et attentionné, proche de ses sous, du moins de la fortune familiale qu'il avait hérité quand ses parents étaient morts des années auparavant. Il avait ce don pour investir dans les bonnes affaires.

Le sorcier est un philantrope excentrique, il aime tout ce qui attrait à la curiosité, au savoir et la connaissance. Il est un bon vivant même s'il vit dans son monde de temps à autres, il prend soin de sa famille qui lui reste. La seule qui lui reste est c'est nièce...c'est surtout une promesse faite à un ami mourant, une promesse de prendre soin d'une sorcière. Oscar était en quelque sorte le parain de Nora McKallister. Adalbert McKallister, les deux sorciers se connaissaient depuis leur plus tendre enfance. Ils avaient grandi dans le même village, s'étaient retrouvés à Poudlard. Adalbert était celui qui avait ce besoin de trouver et fonder une famille pour être un homme accompli, tandis qu'Oscar était l'inverse. Ce qu'il préférait était de graviter sans se mêler, moins de souci c'est ce qu'il aimait répéter. Ainsi Oscar fut présent au mariage des McKallister, à la naissance de Nora, à l'enterrement de l'épouse d'Adalbert, au second mariage de son meilleur ami et malheureusement à son décès ainsi que celle de la belle-mère (Clémence) de sa nièce. L'homme bien mystérieux avait continué de graviter autour de la sorcière qui avait réussi son projet de psychomagie, il était également là parmi la foule quand elle était félicitée par ses pairs pour son travail sans que Nora ne s'en rende compte. Invisible à ses yeux et pourtant présent dans sa vie. Lui envoyant de temps à autre des petites énigme qu'il en avait le secret.

Il s'était juré de rester le bienveillant parain d'une sorcière indépendante au caractère bien trempé qu'était la fille unique de son meilleur ami, Adalbert. Il aurait aimer la voir, la rencontrer comme bon lui semblait afin de partager ses voyages, sa curiosité pour le monde qui l'entourait, assouvir des connaissances communes, bref être dans le cercle proche de Nora. A la différence de son ami, Oscar n'avait pas cette fibre paternel, il avait préféré être dans l'ombre de la psychomage pour mieux la protéger d'elle-même ou des autres, à tort sans doute.

Il l'a vit chuter, sombrer, se faire attaquer et surtout se faire sauver à maintes reprises in extremis par ses alliés et surtout par une jeune femme. Le sorcier se renseigna sur cette dernière, elle était enseignante à Poudlard. Elle se prénommait Freya Bäkke et venait de ce grand pays qu'était la Norvège. Oscar resta en retrait, il voyait bien que Nora s'était éprise de la sorcière durant l'été 1977, pourtant elle avait mit un terme peu de temps après, pour finalement mettre à profit un projet hors norme.

Oscar voulait entrer dans la vie de Nora, mais comment ? Et puis comment lui expliquer qu'il l'a connaissait depuis ses premières heures et qu'il avait été absent alors qu'elle avait besoin de lui lors du décès de ses parents ? Oscar chercha une autre solution, en vain, les mois s'étaient écoulés et les affaires l'accaparèrent depuis. C'est donc à son retour de France qu'il décida de prendre contact. Il voulait en savoir plus sur cette femme qui partageait la vie de Nora, pensant briser la glace avec une personne qu'il ne connaissait pas assez à ses yeux.

C'est ainsi qu'il prit le temps de suivre les pistes qui menaient à la jeune scandinave, il apprit qu'elle avait une maison à l'extérieur de Londres. Il se rappela avoir suivi Nora jusqu'à la bâtisse en face de lui, il réajuste ses vêtements et ses lunettes et réfléchit à la première chose qu'il allait dire à cette jeune femme. Persuadé de s'y prendre de la meilleure des manières, il ne voyait pas en quoi son comportement était étrange. En même il en avait l'habitude de paraître étrange au vu des autres, c'était sa marque de fabrique. Le sorcier respira un bon coup et osa toquer à la porte d'entrée.

-Bonjour Mrs Bäkke, je suis enchanté de vous rencontrer enfin... Commença timidement le sorcier toujours sur le pas de la porte.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptySam 16 Jan 2021 - 18:38

Il semblerait que de plus en plus de gens se faisaient curieux à son sujet. Elle avait toujours été un peu à part, un peu sur le côté, un peu étrange pour les autres. Une sorcière chez les moldus, une moldue chez les  sorciers, voyante chez les deux, gardienne d’une magie étrange et d’une religion qui semblait l’être tout autant. Mais ces derniers temps, ils étaient de plus en plus nombreux. Il y avait eu Perseus Flint, curieux sur ses légendes et ses rites. Corban Yaxley, curieux d’en apprendre plus sur son art de la divination et ce qui l’entourait.  Et ça, c’était pour ceux qu’elle ne connaissait pas au départ. Amelia qui lui en demandait plus sur la divination et même la cuisine, jeune femme curieuse et devenue assez proche un peu sans le faire exprès. Mais bien sûr, la celle qui l’était sans doute le plus, au point de s’en approcher comme personne d’autre, c’était sa douce Nora. A chaque fois que Freya repassait les porte de cette maison isolée elle se souvenait de ce jour merveilleux où Nora y était venue elle aussi. Cela lui avait une fois encore donné le sourire au moment de faire le petit nettoyage des lieux qui s’imposait après avoir passé un moment sans venir s’en occuper.

C’est à dire que ce jour-là, Freya avait un nouveau rendez-vous. Avec une nouvelle personne curieuse il semblerait. Cet homme s’était montré très vague, ne disant pas grand chose finalement, mis à part qu’il souhaitait lui parler. Un peu méfiante tout de même, la belle avait une fois de plus décidé de ne pas le recevoir chez elles. Garder Nora déjà si peu prudente hors de ces entrevues était sans doute le mieux à faire. Communiquer l’adresse de leur lieu de vie l’était sans doute tout autant. Quitte à avoir des ennuis, la scandinave préférait encore en avoir seule. Surtout qu’elle ne savait pas exactement ce qu’il voulait. Replaçant avec beaucoup de soin les protections des lieux, elle s’était donc préparé à un peu tout, ne lâchant pour cette fois pas sa baguette dans un coin de la maison pour en oublier presque l’endroit où elle la posait. Non, pour cette fois sa précieuse baguette resterait à ses côtés. Il y avait quelque chose de très mystérieux chez cet homme qui n’en disait pas beaucoup mais semblait avoir très envie de la rencontrer. Il en était presque devenu pressant. Etrange, peut-être même inquiétant, mais sa volonté et sa propre curiosité avaient fini par permettre cette entrevue. Elle était donc parfaitement dans les temps en entendant toquer à la porte. Le café encore fumant était même tout juste coulé dans sa tasse.

-Bonjour Mrs Bäkke, je suis enchanté de vous rencontrer enfin...  

Décidément étrange… Un homme qui semblait avoir une soixantaine d’années, des lunettes, plutôt une certaine classe. Et cet homme avait l’air d’être assez élégant, peut-être d’un certain niveau de vie. Probablement en tout cas. Mais surtout, et c’était peut-être le plus perturbant, il semblait avoir réellement eu très envie de la rencontrer. Ce qui était toujours assez surprenant.

-Bonjour Mr Bishop, je vous en prie, entrez.

Méfiante, Freya ne lui accordait pas son sourire large et accueillant habituel. Sans le fusiller du regard, elle restait légèrement tendue, au moins le temps d’en savoir plus. N’en perdant pas ses manières, elle lui avait par la suite proposé de la suivre jusqu’au salon pour le laisser s’y installer.

-Est-ce que vous voulez boire quelque chose?

Elle-même était déjà servie, mais impossible de simplement boire son café devant lui sans lui avoir proposé d’en faire autant. Un café, un thé, de l’alcool pourquoi pas. Une fois chacun satisfait, elle s’était installée dans un fauteuil en face de lui, ayant laissé un silence s’installer dans cette rencontre.

-Permettez-moi de vous demander ce qui vous pousse à me voir et avec autant d’empressement? C’est plutôt surprenant pour moi, vous êtes resté… particulièrement vague.

Sa méfiance bien que restreinte restait perceptible. Sans vouloir le mettre mal à l’aise elle-même ne l’était pas totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Multiface

Multiface


| HIBOUX POSTÉS : 22
| SANG : Tous les sangs même les impurs


Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptySam 16 Jan 2021 - 22:01

Le sorcier resta un moment devant la porte hésitant, mais il avait suffisamment d'informations sur la scandinave pour tenir une conversation sincère. Il était tant pour lui d'entrer véritablement dans la vie de "nièce". Ainsi et comme à chacun de ses challenges, il examina chaque pli de son costumes, réajusta ses lunettes et ses cheveux. Pour lui tout était parfait, d'apparence soignée il dégageai un certain charisme naturel, même s'il préfère rester en retrait des situations. Le moment était venu, un bruit de pas se fit entendre de l'autre côté de la porte, sans doute la jeune femme qui venait voir qui la dérangeait chez elle.

-Bonjour Mr Bishop, je vous en prie, entrez.
-Je vous remercie, j'espère ne pas vous déranger dans vos affaires ? Répondit-il poliment. Le sorcier arqua un sourcil voyant la baguette sortie, il est prudent d'agir ainsi pensa-t-il. Après tout il avait fait preuve de beaucoup de mystères le concernant, il sourit et répliqua amusé. Vous êtes méfiante, je le comprends mais vous n'avez rien à craindre de moi, je vous le promets.

Pour preuve, il sortit également sa baguette et la confia à la maîtresse de maison. Elle était ancienne, en même temps cela faisait des décennies qu'il avait franchi les portes de la boutique d'Ollivander. Le bois était reconnaissable malgré les années, la baguette d'Oscar provenait d'un sycomore d'Ecosse, son coeur renfermait de l'épine de monstre du Fleuve Blanc et mesurait tout juste 24 cm. Il était intéressant de reconnaître certains traits de personnalités dans l'outil le plus utilisé des sorciers. Oscar montra ainsi patte blanche et confia l'un de ses biens les plus précieux à sa jeune interlocutrice. Il posa sa veste sur le porte-manteau devant lui et suivit l'enseignante jusqu'au coeur de la maison. Laissant son regard curieux admirer l'intérieur qui s'offrait à lui.

-J'aime beaucoup la décoration de votre cocon, Mrs Bäkke. C'est très intéressant... Laissa échapper le sorcier en regardant de plus près la décoration et l'autel en face de lui. Il porta sa main droite à ses lunettes comme si cela pouvait l'aider à voir des choses. Pardonnez-moi, je suis un éternel curieux. Fini-t-il par dire en se redressant comme un "i" devant la maîtresse de méfiante qui était toujours aussi méfiante à son égard. Le sorcier se concentra à nouveau sur Freya, après tout, il était là pour mettre les choses aux claires.
-Est-ce que vous voulez boire quelque chose ?
-Et bien pourquoi pas, je vous laisse choisir. Répondit le sorcier. Il n'était pas compliqué en terme de boisson, il croisa ses mains dans son dos et patienta pour reprendre le coeur de la conversation. Freya le servit pendant qu'il prenait place dans le fauteuil proposé. Merci Freya votre thé dégage des parfums très fruité...mmmh.
-Permettez-moi de vous demander ce qui vous pousse à me voir et avec autant d’empressement ? C’est plutôt surprenant pour moi, vous êtes resté… particulièrement vague.

Le sorcier souffla sur sa tasse de thé pendant que la sorcière lui demande l'objet de leur rencontre. Elle n'y allait pas par quatre chemins. Il appréciait un tel comportement, malgré cette retenue à son égard, la sorcière pourrait se montrer moins patiente dans d'autres circonstances et s'était compréhensible. L'homme but une puis deux petites gorgées de son breuvage fruité et déposa la tasse sur la table devant lui. Il se posa plus confortablement au fond du fauteuil, il s'appuya sur les accoudoirs et amena ses mains devant lui. Les bouts de ses doigts se touchaient, il pencha la tête sur le côté comme s'il cherchait à décrypter les traits du visage de son interlocutrice, derrière ses lunettes il plissa les yeux quelques secondes et fini par répondre d'une voix calme et neutre.

-Il est vrai que ma méthode d'approche est peu orthodoxe. Disons que je n'ai pas l'habitude de m'exposer ainsi, je vous prie de m'excuser une nouvelle fois pour mon comportement.

Oscar resta encore quelques secondes dans cette position, il posa finalement ses mains sur les accoudoirs dans le prolongement de ses bras, il leva à nouveau un sourcil et commença son explication tout en buvant de temps à autre un peu de son breuvage.

-Par où commencer....hum... il est vrai que je montre un vive intérêt pour ceux qui côttoient Nora et malheureusement mes méthodes ne sont pas toujours orthodoxes. Il me fallait en apprendre un peu plus sur vous avant de vous approcher.   Répliqua alors le sorcier. Néanmoins, il y a des choses que seule vous pourrez me dévoiler. C'est pour cela que j'ai demandé une entrevue aujourd'hui en votre compagnie, ma chère.

Bishop avait cette facilité d'intégrer sa méthode dans un discours passe-partout. Beaucoup y adhérait malgré eux, d'autres c'était plus compliqué, il semblerait que Freya face partie de la seconde catégorie. Il décida alors de la laisser diriger la conversation, peut être serait-elle plus efficace que lui dans ce domaine là.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptyDim 24 Jan 2021 - 23:34

Quelque chose clochait. Ces derniers temps, on la contactait beaucoup trop en prétextant la connaître par hasard. Avoir croisé sa route par simples coïncidence. Le hasard, elle n’y croyait pour ainsi dire pas du tout. Et autant de rencontres fortuites, cela commençait à devenir étrange. Si elle avait accepté de le voir, elle ne pouvait pas s’empêcher de se méfier de cet homme évasif au possible. Elle ne l’avait pas même vu de visu encore! Freya restait méfiante… Il faut dire qu’elle restait très échaudée par cette triste période d’été qu’elle avait passé dans une cave la plupart du temps, ne sortant que pour commettre des atrocités qu’elle n’aurait pas même envisagé sans être placée sous leur contrôle. Il serait difficile de lui reprocher de vouloir éviter une nouvelle expérience de ce genre… Elle n’avait ainsi pas même trop caché sa baguette au moment d’ouvrir à cet homme, essayant tout de même de rester un minimum courtoise.

-Je vous remercie, j'espère ne pas vous déranger dans vos affaires ?

Pas franchement puisqu’elle l’attendait. Bien qu’elle aurait pu se plonger dans une quelconque activité en l’attendant. Mais ce n’était pas franchement son habitude, surtout sans connaître la personne. Ouvrant un peu la porte, elle lui laisse la place d’entrer, pas encore à l’aise pourtant.

-Non, ne vous en faites pas.

Il avait arqué un sourcil en voyant sa baguette à elle. Deux choix. Soit il n’appréciait pas et les choses pouvaient se faire plus tendues à partir de cet instant. Mais avec cette période dangereuse, si il n’était pas mal intentionné, il comprendrait sans doute une certaine méfiance… non?

-Vous êtes méfiante, je le comprends mais vous n'avez rien à craindre de moi, je vous le promets.

Cet homme décidément mystérieux avait sorti sa baguette à son tour, Freya serrant la sienne un peu plus fort durant ce mouvement. Finalement il lui avait tendu, la laissant un peu perplexe. La scandinave avait un peu hésité, ne sachant pas réellement quel comportement tenir. Freya avait fini par la prendre, sans précipitation, peut-être même assez lentement, la laissant glisser des doigts de son propriétaire avant qu’il n’entre. Elle l’avait ainsi guidé jusqu’au salon où elle espérait qu’ils allaient bientôt pouvoir prendre place.

-J'aime beaucoup la décoration de votre cocon, Mrs Bäkke. C'est très intéressant...

Le voyant observer son autel, celui d’appoint qu’elle avait laissé après le départ de son principal maintenant installé au cottage de sa douce. Ne connaissant rien de cet homme et ses croyance, elle s’était un peu tendue, de peur qu’il n’y touche. Il l’avait sans doute remarqué. Il s’était redressé presque d’un coup pour la regarder, Freya lui accordant donc un sourire, les deux baguettes toujours dans ses mains. Il lui avait peut-être confié son allié de sorcier, elle n’en restait pas moins méfiante. Après tout, elle était parfaitement placée pour savoir que la baguette n’était pas forcément la seule option. Tenir celle de cet homme ne faisait que lui assurer qu’ils ne finiraient à priori pas en duel de magie. Et tant mieux, ce n’était clairement pas son domaine…

-Pardonnez-moi, je suis un éternel curieux

Inclinant finalement assez respectueusement la tête, elle était méfiante mais ne souhaitait en rien sembler désagréable. La curiosité, elle n’était pas contre finalement. Heureusement pour sa belle d’ailleurs. Et puis elle pouvait comprendre. Il ne voyait sans doute pas un tel ensemble d’objets chez le premier venu.

-Ce n’est rien, vous pouvez toujours observer, évitez simplement d’y toucher s’il vous plaît.

Freya avait finit par lui proposer à boire, cherchant tout de même à rester une hôtesse respectable malgré une légère tension palpable. Il observait les lieux, elle l’observait lui, c’était assez étrange comme situation.

-Et bien pourquoi pas, je vous laisse choisir.

Décidément surprenant. Après avoir hoché la tête, Freya était donc retournée en cuisine pour lui “choisir” quelque chose. Se basant sur ce qui semblaient être ses origines et son style, elle avait choisi un thé noir aux baies sauvages. Un goût assez fort, pas besoin d’un long temps d’infusion, c’était sans doute parfait autant pour sa qualité que pour éviter de faire attendre trop longtemps son visiteur.

-Merci Freya votre thé dégage des parfums très fruité...mmmh.

Prenant place face à lui avec son café, Freya avait déposé les deux baguettes à ses côtés, souhaitant lancer un peu le vif du sujet. Après tout, il était bien là pour une raison, et sans doute pas pour observer son mobilier, aussi agréable qu’il puisse être à regarder. Elle s’était peut-être montrée un peu directe, mais il n’avait encore rien fait pour la détourner de cette tendance. Mis à part lui confier sa baguette. Mais avec un tel aplomb, ce n’était sans doute pas sa seule porte de sortie…

-Il est vrai que ma méthode d'approche est peu orthodoxe. Disons que je n'ai pas l'habitude de m'exposer ainsi, je vous prie de m'excuser une nouvelle fois pour mon comportement.

Il avait joint ses mains et penché un peu la tête. Freya avait eu une drôle d’impression. Ce mouvement elle le connaissait à vrai dire, mais pas sur lui, pas même sur un homme. Nora avait cette habitude de pencher la tête. Troublant, mais elle n’avait pas bronché… Quand à son discours, il ne disait encore trop rien si ce n’est que cet homme était habitué à une certaine discrétion. Elle voulait bien lui pardonner dans l’idée, mais cela n’expliquait encore rien…

-Par où commencer....hum... il est vrai que je montre un vive intérêt pour ceux qui côttoient Nora et malheureusement mes méthodes ne sont pas toujours orthodoxes. Il me fallait en apprendre un peu plus sur vous avant de vous approcher.

Pour le coup, cela devenait tout à fait surprenant, si déplacé, si inapproprié. Il avait fait surveiller Nora? Il les avait faites surveiller toutes les deux? Il était donc au courant pour leur relation? Pourquoi? Et pourquoi l’approcher elle? Quel intérêt il pouvait bien avoir pour sa compagne? Freya s’était tendue sous ces propos, fronçant les sourcils en l’écoutant. La belle s’était relevé doucement, le gardant bien à l’oeil en allant jusqu’à un buffet contre le mur près d’eux.

-Néanmoins, il y a des choses que seule vous pourrez me dévoiler. C'est pour cela que j'ai demandé une entrevue aujourd'hui en votre compagnie, ma chère.

Il était donc venu chercher plus d’informations sur Nora? Cette façon de laisser entendre une forme de proximité entre eux ne lui plaisait qu’à moitié. Si elle n’était pas grande amatrice des “Miss Bakke” à tout va, elle n’en appréciait pas forcément cette façon de faire. “Ma chère”, c’était sans doute déjà bien trop. Surtout avec un sujet aussi sensible.

-Vous nous avez surveillé? Vous êtes donc j’imagine bien au courant de ce qui peut être entre Nora et moi?..

Ayant récupéré sur le meuble ce qu’elle souhaitait, Freya était doucement revenue vers lui, plaçant même sans trop se cacher et l’air de rien un petit ensemble de pierres colorées au bout d’une ligne tracées sur le parquet sous le fauteuil qu’elle avait indiqué à son visiteur. Une ligne forte, fraîche , bien noire, en croisant d’autres dans l’obscurité produite par le meuble et courraient sous ce dernier. Revenant devant lui, elle vérifie que chaque détail est toujours à sa place avant de sourire. Le symbole est complet, Oscar ne pourrait plus bouger de ce siège avant qu’elle n’en décide autrement.

-Sachant tout cela vous aviez sincèrement espéré que je vous en dirait plus? Que je vous laisserai l’approcher? Vous avez sans doute largement manqué de renseignements à mon sujet… ou de discernement…

Dévoilant de son dos un second objet récupéré sur le meuble, la belle brune tient d’une main ferme un de ses athamés. Une lame fine et brillante au manche de bois sombre. Si elle n’avait pas une tendance naturelle à la violence ni même à la menace, la prêtresse pensait ne pas devoir hésiter lorsqu’il s’agissait de la protection de sa compagne et par prolongement leur futur enfant. Elles n’en avaient plus le luxe avec tout ce qui se passait en ce moment.

-Vos méthodes ne sont pas orthodoxes, les miennes non plus. Dites-moi ce que vous voulez exactement et je vous déconseille tout mensonge.


Pour cette fois le ton de sa voix n’était ni courtois ni même encourageant. L’homme était cloué à son siège de toute façon. Sans être complètement immobilisé il ne pourrait se relever. Cela limitait déjà les risques. C’était un peu tout ce qu’elle avait trouvé pour ne pas menacer d’entré de jeu celui qu’elle savait devoir rencontrer ce jour-là. Mais maintenant, après ses premières déclarations, menaces ou non ce n’était plus la question. Elle voulait savoir ce qu’il avait sur elles, ce qu’il voulait d’elle, et surtout ce qu’il voulait à Nora…
Revenir en haut Aller en bas
Multiface

Multiface


| HIBOUX POSTÉS : 22
| SANG : Tous les sangs même les impurs


Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptyJeu 11 Fév 2021 - 8:37

La démarche du sorcier fut prise comme une agression. Il fallait bien l’avouer qu’Oscar ne faisait pas comme les autres, mais alors pas du tout. Il jouait ses cartes comme bon lui semblait, jamais sans méchanceté, pour le coup, il était un homme honnête quoique peu transparent aux yeux de ses interlocuteurs. Il décida donc de se remettre à la totale merci de son hôte, lui donnant ainsi une confiance aveugle le concernant. Démuni de sa baguette, le sorcier est un fin duelliste, les informulés il en connaissait quelques-uns, malgré tout, il préféra être le pacifique qu’il montrait à la jeune femme. Inutile de mettre davantage d’huile sur le feu. Oscar sentait néanmoins le regard suspicieux de la sorcière, il sentait qu’il ne devait pas faire de gestes brusques ou tout autre fait qui pourraient être considéré comme attaque personnelle. Ainsi, l’homme avait laissé Freya diriger les opérations.
Même si, son regard s’était rapidement posé sur la décoration de cette dernière.

-Ce n’est rien, vous pouvez toujours observer, évitez simplement d’y toucher s’il vous plaît.
-Oui, bien sûr, pardonnez-moi. Fit-il en remettant sa main dans sa poche.

Décidément la sorcière restait à l’affût. L’échange débuta entre les deux sorciers, même si la tension était palpable. Il prit place dans le fauteuil que Freya lui offrit, il entama un début de conversation, toujours sur des œufs.

-Vous nous avez surveillé? Vous êtes donc j’imagine bien au courant de ce qui peut être entre Nora et moi?...
-En effet, je connais les penchants de Nora dans ses relations…disons de proximité.Laissa échapper Oscar avec un léger rire. Elle a toujours été ainsi, curieuse de tout…En même temps comment lui en vouloir, il y a tellement de belles merveilles en ce monde.

Oscar sentait que la tension montait, savoir autant de chose sur la compagne de Freya sans trop en dire. Et surtout qu’il venait de nulle part. il serait tellement plus simple de lui dire qu’il était le parrain de la sorcière. Et pourtant si difficile, il voulait tâter le terrain avant, connaître le fond de l’âme de cette enseignante.

-Sachant tout cela vous aviez sincèrement espéré que je vous en dirait plus? Que je vous laisserai l’approcher? Vous avez sans doute largement manqué de renseignements à mon sujet… ou de discernement…

Le sorcier attiré par les faits et gestes de son interlocutrice, arqua un sourcil, il semblerait qu’elle est décidée d’ajouter un peu plus d’entraves pour Oscar et un peu plus de protections pour elle. Il ne bougea pas plus, il était même amusé.

-Cela m’arrive parfois…c’est pour cela que je vais à la rencontre de mes interlocuteurs…pour palier à ce manque d’informations, Mrs Bäkke.
-Vos méthodes ne sont pas orthodoxes, les miennes non plus. Dites-moi ce que vous voulez exactement et je vous déconseille tout mensonge.
-Et bien, voilà un élément de votre personnalité que je n’avais pas perçu… Répondit-il en voyant la lame arriver vers lui.

Le sorcier continua de sourire, il était rassuré aussi dangereuse que soit sa situation actuelle. Il chercha les bons mots, prit le temps et fini par répondre à la jeune femme.

-Bien…rassurez-vous je vais tout vous expliquer, vous devriez sans doute vous asseoir ma chère amie… Oscar était un peu prétentieux d’être aussi familier avec la jeune femme, mais après tout elle le tenait sous son emprise. Ce fut d’une voix calme et neutre qu’il se décida enfin de dévoiler qui il était réellement. Je vais reprendre depuis le début si vous le voulez bien, Mrs Bäkke. Je suis un grand ami d’Adalbert McKallister, nous avons fait nos classes ainsi qu’un bout de chemin professionnel ensemble. A la naissance de Nora, il m’a d’ailleurs demandé d’être son parrain. Ce que j’ai accepté, mais disons que je n’ai pas cette fibre paternelle voire familiale qu’il avait. Le sorcier semblait désolé, il cherchait comment s’excuser même s’il savait au fond que ce n’était pas envers Freya qu’il devait le faire. Malheureusement aux décès des parents de Nora j’étais à l’étranger et il m’a été extrêmement compliqué de revenir vers elle après…vous ne le savez sans doute pas, mais Nora a sombré plus d’une fois dans sa vie et elle a tendance à s’exclure de la société laissant personne l’approcher. Ce qui est paradoxal puisqu’elle fait partie de ces gens dont l’avis l’importe peu, elle vit sa vie comme elle l’entend. Mais dès qu’il s’agit d’elle, elle sombre. Le soir où vous lui avez sauvé la vie in extremis, j’ai éloigné cette mangemorte toutefois quand je me suis retournée elle avait déjà transplané. Il a fallu très peu de temps pour que vous soyez à ses côtés, contrairement à moi. Et puis, comme je vous l’ai dit, Nora ne me remets pas visuellement parlant… Par conséquent, elle ne m’aurait jamais laissé pénétrer chez elle alors qu’elle était à l’article de la mort.

L’homme âgé se réinstalla plus confortablement dans son fauteuil allant jusqu’à croiser à nouveau ses jambes marquant une certaine classe innée. Il reprit voyant toujours la lame scintiller non loin de lui.

-J’ai toujours été plus ou moins présent dans la vie de Nora, même si elle n’arrive pas à me remettre lorsqu’elle me voit. Lorsque j’ai appris que vous et elle se fréquentaient depuis votre rencontre l’été dernier, j’ai guetté sans savoir comment l’approcher, il est vrai que j’aurai dû m’y prendre autrement, je le regrette, depuis quelques semaines, je cherchai une opportunité pour vous rencontrer afin si vous le désirez m’aider à reprendre mon lien familial avec Nora.

Oscar voulu prouver sa bonne foi et lui montrer les documents attestant son lien « familial » avec la fille de son ami, malheureusement il était toujours immobilisé, il indiqua par un mouvement de tête sa sacoche qui était posée à ses pieds.

-Vous trouverez tout ce que vous désirez vérifier dans cette sacoche. Il y a des écrits de feu mon meilleur ami, ainsi que des photos avec Nora quand elle était enfant prouvant que je vous ai dit vrai. Vous remarquerez les quelques cicatrices qu’elle a sur son dos et sa tâche de naissance au niveau de son genou droit, vous devez les connaître puisque vous êtes en couple. Il laissa le temps à Freya de prendre connaissance avant de reprendre son récit. J’ai aperçu Nora au Ministère l’autre jour parmi la foule, à ce que j’ai vu, elle a enfin trouvé une stabilité émotionnelle et relationnelle grâce à vous. De plus, j’ai constaté qu’elle montrait certaines formes de grossesse, qui aurait cru qu’elle parvienne à fonder sa propre famille, c’est une bénédiction ! Néanmoins, je n’avais pas prévu votre impact lors de sa visite à l’Allée des Embrumes chez une connaissance…

Voilà un sujet qu’il n’avait pas reparlé depuis un moment, après tout, il n’avait pas prévu que l’individu attaque Nora violemment.

-Je n’aurai jamais cru qu’il attaquerait Nora, heureusement que votre intuition a été la bonne. Je regrette d’avoir mené une telle curiosité à ma nièce. En un sens cela a permis qu’elle croise votre route et vous êtes la bonne personne pour elle. Oscar parlait beaucoup, il avait la gorge sèche, il se racla la gorge avant de reprendre. Je suis conscient que je ne vous mets pas dans une situation facile, surtout face à un inconnu. Je vous laisse tout le temps nécessaire, mais puis-je atteindre ma tasse de thé, s’il vous plait.

La situation aurait pu être comique, mais l’homme avait vraiment besoin de boire quelque chose. Il se tût pour que Freya puisse se faire son idée sur toutes les informations transmises.



Spoiler:
 
[/quote]


Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptySam 20 Fév 2021 - 17:08

Il n’était pas comme ses visiteurs habituels. En temps normal, même des profils improbables, ils en disaient un peu plus. Lui restait terriblement vague, imprécis, ne semblait donner que le strict minimum et semblait même assez réticent à l’idée d’en dire un peu plus. Mis à part son apparence qu’elle découvrait à l’instant, Freya ne disposait que d’un nom. Ce qui était terriblement peu. Bien trop pour lui laisser plus d’accès que cette maison où elle était largement maîtresse. Elle avait placé ce qu’elle pouvait de protections et restait prudente. Ce n’était peut-être rien et il se pouvait qu’elle soit simplement trop méfiante. Mais dans le doute, elle préférait largement cette façon de faire. Il n’avait pas l’air très menaçant, surtout curieux finalement. Ce qui ne pouvait pas exclure tout risque. Pour le moment il s’intéressait à son autel, choisissant là une partie que personne à part elle n’avait le droit de toucher, ce qu’elle avait été contrainte de lui signifier, la plus courtoise possible.

-Oui, bien sûr, pardonnez-moi.

Remettant sa main dans sa poche, il semblait accepter de se plier à sa demande, la belle lui offrant un petit signe de tête et un sourire d’appréciation. Freya avait offert un thé à son invité, ne perdant pas ses bonnes manières derrière ses doutes. Rapidement dans le vif du sujet, il lui dévoilait là des faits bien surprenants et absolument pas rassurants. Il les avait surveillées, elle et Nora. Il avait des renseignements sur elles, sur leur vie, leurs habitudes sans doute aussi. Comment faire pour ne pas s’inquiéter de telles informations? Elle ne savait rien de lui et lui semblait presque tout savoir déjà. Une situation inégale et préoccupante. Surtout quand on connaissait le manque chronique de prudence de Nora. La simple idée qu’il puisse arriver quelque chose à sa belle, surtout en ce moment, cela avait de quoi la tendre un peu plus. Qui ne s’inquièterait pas dans un contexte pareil? Sans compter qu’elles avaient chacune eu leur dose de mauvaises rencontres…

-En effet, je connais les penchants de Nora dans ses relations…disons de proximité. Elle a toujours été ainsi, curieuse de tout…En même temps comment lui en vouloir, il y a tellement de belles merveilles en ce monde.

Et cela l’amusait. Une information pareille entre des mains mal intentionnées pourraient leur couter cher pourtant. Autant dire qu’elle n’avait pas ri à son tour, le laissant seul dans son humour mal placé. Il y avait quelque chose qui la perturbait chez cet homme, définitivement. Et pourquoi diable venir la voir? Qu’est-ce qu’il lui voulait exactement? Venait-il poser une menace en lui signifiant qu’il savait où les trouver? Dans le doute toujours permis, la prêtresse avait préféré poser de nouvelles protections. Prudence pour le moment. Ce n’était rien de douloureux, il serait toujours temps de s’en excuser par la suite si c’était nécessaire. D’ailleurs il n’avait pas même cherché à résister. Quel curieux personnage… Elle lui avait donc fait remarquer que bien que sous surveillance il pourrait avoir manqué quelques détails à son sujet.

-Cela m’arrive parfois…c’est pour cela que je vais à la rencontre de mes interlocuteurs…pour palier à ce manque d’informations, Mrs Bäkke.

Curieuse façon de procéder. Surveiller et se précipiter sur la personne pour vérifier si il ne manquait pas d’informations, c’était étrange. Peut-être à son avantage à elle pour le coup. Freya pouvait ainsi faire valoir qu’il n’était pas le seul à oser des choses. Habituellement très pacifiste, il y avait quelques petits points sensibles à ne pas toucher pourtant, et Nora était dans ces points particuliers. Elle considérait ne pas pouvoir se permettre le moindre écart à ce niveau. Si pour cela Freya devait montrer les crocs elle le ferait.

-Vous avez là une façon de procéder douteuse…

Douteuse, dangereuse, et elle allait s’appliquer à lui démontrer. Capable de charisme et même plutôt convaincante dans la menace, si il le fallait Freya pouvait se faire assez impressionnante elle aussi. Dans un monde pareil, elle serait bien embêtée de ne pouvoir répliquer en cas de besoin… Posant le décors, elle avait donc sorti son arme de persuasion si l’on peut dire, montrant à son tour ses arguments. Il les surveillait, semblait décidé à les approcher maintenant, il devrait s’expliquer forcément.

-Et bien, voilà un élément de votre personnalité que je n’avais pas perçu…

Il restait bien calme pourtant, semblant se sentir encore maître de sa situation. Il faut dire qu’il devait savoir qu’elle n’était pas du genre à attaquer sans raison, si il s’était effectivement renseigné. De fait, elle ne lancerait pas les hostilités sans qu’il ne lui en donne une bonne raison. Non, cette lame c’était plus une façon de signifier que mentir serait une mauvaise idée et qu’elle était parfaitement prête à protéger sa famille si besoin.

-L’ennui quand on observe de loin c’est qu’on voit souvent assez mal…

Loin de se laisser impressionner par son calme, Freya restait sur ses positions, lame en main, debout face à lui, le regard ferme. Elle n’était pas agressive, pas même agitée. Elle voulait des réponses, et toute sorcière qu’elle était, ce n’était pas avec sa baguette qu’elle pensait pouvoir être convaincante.

-Bien…rassurez-vous je vais tout vous expliquer, vous devriez sans doute vous asseoir ma chère amie…

Pas le bon ton, pas la bonne appellation, pas le bon conseil. Si elle n’avait pas pris la peine de répondre, elle n’avait pas bougé pour autant. Freya resterait donc bien debout face à lui, attendant ses explications. Quelque chose lui disait que cela promettait d’être particulier comme discours… La personne dans son ensemble était visiblement particulière.  

-Je vais reprendre depuis le début si vous le voulez bien, Mrs Bäkke. Je suis un grand ami d’Adalbert McKallister, nous avons fait nos classes ainsi qu’un bout de chemin professionnel ensemble. A la naissance de Nora, il m’a d’ailleurs demandé d’être son parrain. Ce que j’ai accepté, mais disons que je n’ai pas cette fibre paternelle voire familiale qu’il avait.

Alors là elle ne l’avait pas vu venir celle-là… La famille McKallister serait visiblement pleine de surprises. Nora avait ses secrets et sa curiosité n’arrangeait rien à l’affaire. Mais si même les morts s’y mettaient cela promettait d’être une autre affaire encore. Disait-il seulement la vérité? Aucune idée, difficile de savoir, peut-être pas, mais ce n’était pas non plus impossible.

-Malheureusement aux décès des parents de Nora j’étais à l’étranger et il m’a été extrêmement compliqué de revenir vers elle après…[…] Par conséquent, elle ne m’aurait jamais laissé pénétrer chez elle alors qu’elle était à l’article de la mort.

Freya n’avait pas quitté sa position et écoutait. Il était assez effrayant de voir à quel point il avait été impliqué et proche sans intervenir. Ou presque, puisqu’il disait avoir repoussé cette horrible femme qui avait manqué de très peu son objectif. Elle n’était pas non plus très convaincue par son raisonnement. Lorsqu’elle était arrivée près de Nora ce soir-là, la psychomage avait perdu connaissance et une bonne partie de son sang. Qu’elle ait été d’accord ou non elle n’aurait pas été capable d’empêcher cet homme d’entrer et de lui venir en aide. Avait-il était présent avant? Elle-même estimait avoir tardé puisqu’elle n’avait pas regardé le mot tout de suite, trop embrumée par les excès des semaines passées. Avait-il simplement attendu? Prenant le risque qu’elle succombe? Ou bien racontait-il simplement n’importe-quoi pour justifier son approche?

-J’ai toujours été plus ou moins présent dans la vie de Nora, […], je cherchai une opportunité pour vous rencontrer afin si vous le désirez m’aider à reprendre mon lien familial avec Nora.

La scandinave n’avait pas encore bougé et restait très calme. Elle n’était à vrai dire pas franchement convaincue. Il faut dire que l’histoire était particulière. Un proche qui avait pris ses distances et n’osait plus se faire voir, c’était étrange pour elle. Elle commençait pourtant à faire des liens avec ce que Nora lui avait raconté d’un homme, le fameux qu’elle cherchait à identifier, lui ayant dédié une pièce du cottage. Son fameux OB, le mystérieux qu’elle pensait veiller sur lui là où Freya y voyait un homme aux occupations étranges pour mener la psychomage dans des situations périlleuses comme celles où elles s’étaient rencontrées. Est-ce qu’il s’agissait réellement du même homme? Les initiales correspondaient, mais c’était définitivement tordu… Autant dire qu’elle ne se précipitait pas pour lui assurer qu’elle se chargerait des retrouvailles…

-Vous trouverez tout ce que vous désirez vérifier dans cette sacoche. Il y a des écrits de feu mon meilleur ami, ainsi que des photos avec Nora quand elle était enfant prouvant que je vous ai dit vrai. Vous remarquerez les quelques cicatrices qu’elle a sur son dos et sa tâche de naissance au niveau de son genou droit, vous devez les connaître puisque vous êtes en couple.

Premier mouvement depuis un moment de la scandinave. Freya avait commencé par jeter un regard à la fameuse sacoche. Son “invité” bien installé et totalement maîtrisé par ses petites manipulations magiques, elle avait donc tranquillement pris la sacoche pour en regarder le contenu. Si il disait vrai, elle reconnaîtrait effectivement probablement pas mal d’éléments. Sur les photos bien sûr, Nora lui ayant montré des images d’elle enfant et ayant effectivement (pour son plus grand bonheur) une très bonne connaissance de ses particularités physiques. C’est donc pour ces éléments qu’elle avait fini par s’installer à nouveau, posant sa lame près d’elle, ne craignant pas que l’homme ne s’en prenne à elle puisqu’il était de toute façon tenu immobile dans son fauteuil. Elle avait donc sorti des documents, des photos, des courriers… Il possédait visiblement pas mal d’éléments, en effet, mais cela ne faisait pas tout. S’agissait-il d’originaux ou de manipulations habiles de sa part? Si les éléments semblaient aller dans le sens de son récit, elle n’était pas prête à lui donner sa confiance. Freya était donc dans ses découvertes lorsqu’il avait repris la parole.

-J’ai aperçu Nora au Ministère l’autre jour parmi la foule, à ce que j’ai vu, elle a enfin trouvé une stabilité émotionnelle et relationnelle grâce à vous. De plus, j’ai constaté qu’elle montrait certaines formes de grossesse, qui aurait cru qu’elle parvienne à fonder sa propre famille, c’est une bénédiction ! Néanmoins, je n’avais pas prévu votre impact lors de sa visite à l’Allée des Embrumes chez une connaissance…

En tout cas il parlait comme elle, cette expression de “bénédiction” Freya commençait à la connaître, même si elle avait toujours autant de mal à l’utiliser elle-même. La dernière partie par contre lui plaisait beaucoup moins et alors qu’il terminait sa phrase Freya s’était relevé presque d’un bond. Il prétendait donc bien être cet homme mystérieux qui l’envoyait sur des pistes étranges et parfois dangereuses. Il était celui qui avait manqué de lui coûter la vie si elle n’était pas intervenue. Et qu’il ne tente pas de dire qu’il avait prévu qu’elle viendrait, c’était impossible, Freya bien que voyante n’aurait pas prévu cette vision et encore moins son contenu. La chance pure avait réussi à sauver Nora cette fois et il confessait être celui qui l’avait envoyée sur ce danger.

-Vous l’envoyez dans une situation pareille et vous espérez que je vous vois comme un protecteur?


Sans compter qu’elle n’avait pas oublié le lien entre cet homme et l’attaque de la mangemorte. Si il n’avait pas provoqué cette autre attaque, c’était bien parce que Nora était retourné le voir qu’elle avait subi cette agression plus que violente.

-Je n’aurai jamais cru qu’il attaquerait Nora, heureusement que votre intuition a été la bonne. Je regrette d’avoir mené une telle curiosité à ma nièce. En un sens cela a permis qu’elle croise votre route et vous êtes la bonne personne pour elle.

Une pirouette bien pathétique à ses yeux. Oui elle avait certainement sauvé Nora cette fois-là, et c’était une chance pour la psychomage. Mais elle ne perdrait pas de vue que, visiblement, c’était cet homme inconscient et plus que tordu qui l’avait menée dans ce danger. Qu’il la flatte n’y changerait pas grand chose.

-Je crois que c’est une partie où votre avis n’est d’aucune utilité Mr Bishop, je n’ai pas besoin de votre accord ou votre bénédiction et Nora non plus.

Qu’il soit bien ce parrain qu’il prétendait être ou non, Freya considérait qu’en étant absent il n’avait plus grand chose à dire. Surtout avec ses manipulations étranges autour de la psychomage. Nora semblait déjà bien plus tendre avec ces méthodes lorsqu’elles avaient parlé de ce fameux OB. Si c’était bien lui qui se tenait devant elle, la prêtresse n’était pas particulièrement emballée à l’idée de briser le secret et de le voir plus impliqué auprès de Nora. Il avait déjà eu un gros impact à distance, il pourrait se faire dangereux en étant un proche. Bien que si il disait là la vérité, il était un proche de la famille et pourrait être effectivement en droit de retrouver celle qui serait sa nièce. La situation était complexe… très complexe… Pour le moment elle n’avait aucune envie de le voir s’approcher.

-Je suis conscient que je ne vous mets pas dans une situation facile, surtout face à un inconnu. Je vous laisse tout le temps nécessaire, mais puis-je atteindre ma tasse de thé, s’il vous plait.

Pas convaincue, elle n’en était pas moins humaine et avec le discours qu’il venait de faire, elle ne risquait pas grand chose à lui accorder son thé. Comme dit plus tôt, il resterait assis de toute manière… Freya avait donc pris la tasse sur la table pour la tendre sagement à ce cher Oscar et lui laisser la possibilité de s’hydrater. Il lui fallait un temps de réflexion, c’était déjà une chose, mais pas uniquement. Les explications données, si elles étaient vraie, ne justifiaient pas tout et il lui en faudrait bien plus.

-Admettons que j’accepte de vous croire et que vous soyez effectivement le parrain de Nora. Qu’est-ce que ça change? Pourquoi maintenant? Qu’est-ce que vous espérez que je fasse?

Ce fut au tour de la sorcière de retrouver son siège. Il ne risquait pas de bouger de toute façon, autant qu’elle s’installe aussi. La main à côté de son arme, elle reposait les yeux sur quelques photos encore sorties d’une Nora enfant avec ses parents et cet homme coincés dans son fauteuil.

-Vous vous doutez qu’il ne m’est pas possible de simplement vous faire entrer chez nous sans poser plus de questions simplement parce que vous me le demandez. Vous n’étiez pas là, vous avez disparu de sa vie et vous avez simplement changé d’avis? Comment croyez-vous qu’elle va réagir? Comment pouvez-vous penser que j’allais bien réagir moi-même?

Prise d’une certaine bougeotte, la prêtresse s’était relevée pour faire quelques pas dans sa réflexion. Elle n’aurait certainement pas imaginé ce poser ce genre de questions et définitivement l’idée de chambouler les plans déjà délicats à établir de Nora en ce moment ne lui plaisait pas du tout. Et en même temps, maintenant qu’il était là, il faudrait bien faire quelque chose.

-Vous nous avez surveillez, vous avez passé des années à lui envoyer des énigmes, à la mettre en danger, et vous voulez simplement revenir dans sa vie? Maintenant? Et en passant par moi?

Freya ne le suivait pas, elle ne comprenait pas ces changements de situation, ne comprenait pas sa position de départ à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Bishop

Oscar Bishop


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 36
| AVATARS / CRÉDITS : Billy Nighy / @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide
| PATRONUS : renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptyLun 8 Mar 2021 - 13:45

Freya purple
Oscar #cc3300


Oscar était conscient qu'il avait merdé dans l'approche, il était totalement entravé et même menacé d'une arme blanche par Freya. Elle était protectrice, il s'en rendait bien compte. En un sens il aimait la voir ainsi, prévenante, prévoyante, menaçante après tout, il pouvait être n'importe qui. Fort heureusement, il n'était pas venu les mains vides, les preuves de ses dires étaient regroupées dans son sac. Il espérait que l'enseignante croit en son histoire, la vérité après tout. Cette vérité, cet abandon qu'il avait créer volontairement entre Nora et lui. Pourquoi ? Il était en deuil de son ami et vieux frère. Il s'était tellement éloigné, qu'il avait disparu de l'esprit de la sorcière. Il voulait se rattraper, pourquoi aujourd'hui ? Car cela ferait trop d'années, il sentait que c'était le moment. La manière n'était décidément pas la bonne, le gentleman avait longuement parlé, maintenant il désirait s'hydrater. Espérant qu'il avait convaincu la norvégienne de tout cœur. Ils pourraient à présent discuter dans de meilleures conditions. L'écossais n'était pas en mesure de demander quoique ce soit à son hôte, pas tant qu'elle ne l'aurait pas décidé autrement.

Il en profita pour l'observer, regarder les photos, les documents officiels qu'il avait en sa possession, les doubles qu'Adalbert lui avait confié pour justifier un jour de sa présence au sein de la famille McKallister. Il avait tout bien conservé, à croire qu'Adalbert avait prévu l'éloignement de son ami ? Si Freya avait pu avoir accès au passif de Nora, elle saurait reconnaître des photos même si ces dernières montraient un passé lointain. Oscar n'était pas certain en ce qui concernait les papiers administratifs, Adalbert gardait tout, il avait sans doute donné cette habitude à sa fille dès son plus jeune âge. Peut-être que Freya avait pu les avoir vus et lus lorsqu'elle s'était installée avec sa nièce ? C'était un quitte ou double pour Oscar. Il était joueur et avait cette chance inouïe d'obtenir des résultats, la manière c'était autre chose. Encore et toujours...ça le poursuivait. Maladroit dans ses relations, il travaillait pourtant dessus, mais à plus de soixante ans est-ce bien utile encore ?

Il déglutit doucement lorsqu'elle observait les photos, son visage n'avait pratiquement pas changé peut être des rides ici et là. Il était toujours ce sorcier grand et mince avec une classe visible. Même avec les années, il agissait, se mouvait toujours de la même manière. Certains photos étaient fixent d'autres le montrait en présence de Nora lorsqu'elle était enfant. Elles étaient rares ses photos, il préférait prendre toute la petite famille plutôt qu'être dessus. Fort heureusement, il en existait. Sans doute qu'Adalbert les avaient légué à Nora et que cette dernière les avait conservé. Peut être même que Freya les avait vu avec ou sans Nora ? Un jeu dangereux mais qui en valait la chandelle. L'homme silencieux observait toujours. Prêt à répondre aux questions, que pouvait-il faire d'autres, le souaffle était dans le camp de la belle scandinave.

Toutefois, il fini par craquer et parla à nouveau de l'épisode de l'Allée des Embrumes ainsi que le fait qu'il avait aperçu Nora au Ministère récemment qui l'a révélait enceinte depuis peu. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-il pas être patient et attendre sagement la réponse de son interlocutrice, pourquoi devait-il toujours maintenir à vif les tensions de conversations qu'il entretenait. C'était plus fort que lui, les blancs il n'aimait pas ça et vu la situation, il ne tenait plus en place...enfin façon de parler évidemment ! La réaction de Freya fut vive aussi et justifiée.

-Vous l’envoyez dans une situation pareille et vous espérez que je vous vois comme un protecteur?

Il lui sourit, même si sa première réaction devait refléter une situation sérieuse, il ne pu s'empêcher d'être amusé. Secouant la tête, comprenant instantanément qu'il avait encore une fois merdé ! Son hochement de tête indiquait un « oui, c'est pas faux, vu comme ça ». Néanmoins il s'excusa et enchaîna.
Du coin de l'oeil, il gardait en mémoire qu'elle avait posé sa dague sur le côté, toujours sans geste brusque il écouta le retour « protecteur » de l'enseignante et en prit de la graine. Choisissant à présent mieux ses réactions et mots. Il était venu de bonne foi et espérait être compris pour entreprendre de meilleures relations avec les deux sorcières. C'était important pour lui, il fallait qu'il arrête impérativement ses maladresses.

-Je crois que c’est une partie où votre avis n’est d’aucune utilité Mr Bishop, je n’ai pas besoin de votre accord ou votre bénédiction et Nora non plus.

Il ne répondit pas à cette dernière réplique, il n'était pas en position dominante à ce moment précis. Cela le toucha néanmoins bien plus qu'il ne le pensait. Il baissa la tête cherchant ses mots, évitant le blanc persistant qu'elle venait de créer, mais rien ne lui vint en tête, il était en tort et devait l'admettre pour le bien des concernés.
Le vieil homme ferma les yeux, secoua la tête de gauche à droite, puis de haut en bas, rien ne venait, rien ne convenait à la dernière phrase de Freya. Il garda encore le silence. Il était bloqué, elle le tenait en échec. En d'autres circonstances, il l'aurait félicité de l'avoir contrée, mais là ? Le silence prenait peu à peu place dans le discours d'Oscar.

-Admettons que j’accepte de vous croire et que vous soyez effectivement le parrain de Nora. Qu’est-ce que ça change ? Pourquoi maintenant ? Qu’est-ce que vous espérez que je fasse ?

Le sorcier releva la tête plein d'espoir, elle lui donnait la possibilité de s'expliquer. Il avait le visage d'un homme soulagé mais toujours sur la réserve. C'était curieux en quelques minutes, avec quelques mots, il s'était brisé, fragilisé. Les questions de Freya étaient justes, il avait répété de nombreuses fois ce qu'il devait dire pour être serein le moment venu. Mais là plus rien, il était là, silencieux. Il réfléchissait, il prit une gorgée puis deux de son thé refroidi et se décida enfin à lui répondre posément.

-Je vous remercie Mrs Bäkke, pardonnez-moi mon incorrection et mon manque de politesse à votre égard. Je suis conscient que je ne peux me permettre autant de familiarité, pardonnez-moi. Il déposa la tasse à présent vide sur le rebord de la table et reprit. Je suis conscient que vous voulez protéger Nora, vous allez sans doute trouver ça égoïste, mais elle est la seule famille de cœur qui me reste. Alors oui, elle sera sans doute bouleversée émotionnellement et dans son état, je comprends que vous ne souhaitiez pas en rajouter. Mais Nora continue à me chercher que vous en soyez consciente ou non, surtout que depuis que j'ai arrêté de lui écrire mes énigmes. La dernière fois que je lui ai transmis quelque chose c'était pour Noël. Je lui ai toujours offert un présent, lui rappelant sans doute ces moments que nous partagions, elle, son père et moi à travers des charades... Je suis un vieil homme nostalgique, c'est pathétique vous avez le droit de le penser Mrs Bäkke, mais je vous en prie, laissez-moi me rapprocher de Nora avec votre aide.

Puis le silence retomba, il n'avait pas prévu de le dire ainsi, pour le coup il avait laissé son cœur parler. Il espérait qu'elle ne l'envoi pas bouler...même si c'était justifié. Finalement, elle rompu le silence dans la pièce avec d'autres interrogations. Oscar avait les jambes qui fourmillaient, il tenta de les tendre au maximum malgré l'entrave magique. Il vit l'enseignante se lever brusquement, il se redressa sur son siège. Tout va bien, elle avait juste besoin de faire les cent pas. Il se détendit à nouveau et l'écouta.

-Vous vous doutez qu’il ne m’est pas possible de simplement vous faire entrer chez nous sans poser plus de questions simplement parce que vous me le demandez. Vous n’étiez pas là, vous avez disparu de sa vie et vous avez simplement changé d’avis? Comment croyez-vous qu’elle va réagir? Comment pouvez-vous penser que j’allais bien réagir moi-même?
-Vous marquez plusieurs points Mrs Bäkke. Oh si elle est comme son père, elle va sans doute m'en mettre une pour la forme, ce qui sera totalement justifié. Répondit-il en riant. Un bref souvenir traversa son esprit, un souvenir douloureux d'ailleurs, il se souvint de son œil au beurre noir. Il revint aussitôt au présent et répondit. J'aurai sans doute réagi de la même manière que vous, immobilisant une potentielle menace envers ma famille. C'est pour ça que j'ai préféré me rapprocher de vous en premier.
-Vous nous avez surveillez, vous avez passé des années à lui envoyer des énigmes, à la mettre en danger, et vous voulez simplement revenir dans sa vie? Maintenant? Et en passant par moi?
-Non, oui, non, oui, oui et oui. Il avait répondu successivement à l'ensemble des questions de la sorcière avec une simplicité sans limite. Après une réflexion rapide, il développa un peu plus ses réponses jugeant cela nécessaire. Je n'ai jamais cherché à mettre en danger Nora, aiguiser sa curiosité lui permet d'apprendre, d'assimiler, vous le savez tout autant que moi, ne mentez pas sur ce point-là Mrs Bäkke. Surveiller n'est pas le terme que j'emploierai, garder un œil, je n'ai pas que vous deux à m'occuper, je suis un homme d'affaires. Mais oui, j'ai accordé beaucoup de mon temps à vous connaître indirectement je dois l'avouer...je m'en excuse encore, il n'est pas trop tard si vous voulez m'en coller une, je ne vous en voudrai pas soyez-en rassurer. Il voulait détendre la conversation espérant de tout cœur de ne pas merder encore une fois. Les points concernant de revenir dans la vie de Nora, je vous les ai indiqué précédemment. Vous concernant, oui j'espère de tout cœur que vous m'aideriez à organiser un rendez-vous avec Nora, cela peut-être à l'extérieur du cottage. Dans un lieu public si vous n'avez pas confiance en moi, en présence d'auror si vous le désirez. Sachez que quelque soit l'endroit je vous remettrai à nouveau ma baguette et vous serez libre de m'entraver à nouveau ou non. Je vous le promets. Je ne veux pas faire de mal à Nora, jamais, ni à vous Mrs Bäkke. Jamais. Aidez-moi à ce qu'elle arrête de courir après une ombre.Conclue-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptySam 10 Avr 2021 - 15:44

L’erreur était humaine, la maladresse aussi. Il pouvait arriver à n’importe qui de faire preuve de ces petits manqués. En revanche pour ce qui était de ce mystérieux Monsieur Bishop, il faisait clairement très fort. Demandeur d’un rendez-vous sans beaucoup de précisions, il se présentait à la scandinave en affirmant être de la famille de sa compagne et le surveiller depuis quelques temps. Il disait vouloir la protéger, mais ses méthodes étaient étranges. Autant pour sa soit disant protection que ses présentations. Il avait beau être désarmé et immobilisé, Freya ne pouvait s’empêcher d’être méfiante. Des gens dehors pouvaient faire preuve de tant de cruautés que c’était plus fort qu’elle. Et Freya était bien placée pour le savoir.

Plongée dans toute la documentation qui devait servir de preuve à son invité mystère, Freya tentait de se faire attentive, cherchant les failles dans ces preuves qui pourraient lui indiquer qu’il mentait. Rien de tel, retrouvant même là quelques éléments qu’elle connaissait déjà. Mais ses intentions lui semblaient étranges. Elle avait un peu de mal à comprendre le point de vue de cet homme. A vrai dire Freya avait du mal à comprendre son absence puis ce changement d’avis soudain. Il avait fait des choix qu’elle estimait discutables. A vrai dire, elle était plutôt en désaccord, ce qui n’arrangeait pas grand chose aux tensions qui se développaient entre eux. Elle en devenait relativement peu tendre avec ses réponses. Il faut dire que Freya pouvait se montrer particulièrement protectrice envers sa famille. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Et Nora, maintenance, elle était sa famille. Plus encore depuis qu’elle portait ce qui serait leur enfant. Son foyer, sa compagne, sa famille, sa vie. C’était sa protection qu’elle avait le sentiment de jouer dans cette rencontre. Freya en arrivait donc à se faire un peu cassante dans ses réponses où le tact manquait légèrement .

Au moins, il semblait entendre ses arguments. Même un peu vindicatifs, ce cher Mr Bishop semblait accepter l’idée que sa façon de procéder n’était pas la meilleure. Lui qui semblait ne pas apprécier le silence l’avait tout de même utilisé alors qu’elle s’était permis de le repousser verbalement sans grand ménagement. Il faut dire qu’elle estimait sincèrement que son approbation ou non de ce couple ne reposait pas sur son avis à lui. Lui qui avait fui ses obligations familiales avant d’envoyer de curieux courriers à Nora et que dire de cette surveillance? Pourtant après avoir exprimé sans ménagement son avis tranché, la belle avait finit par accepter de laisser une petite chance à cet homme de s’expliquer plus clairement. Si il avait commencé par insister sur un manque de politesse (qui n’était pas tout à fait faux), ce n’était pas ce qui l’avait préoccupé le plus. La maladresse, cela pouvait arriver. Non, ce qu’elle voulait savoir, c’était ses intentions, ce qui le poussait à prendre place face à elle aujourd’hui et qui donnait ce discours si surprenant.

-Je suis conscient que vous voulez protéger Nora, vous allez sans doute trouver ça égoïste, mais elle est la seule famille de cœur qui me reste. Alors oui, elle sera sans doute bouleversée émotionnellement et dans son état, je comprends que vous ne souhaitiez pas en rajouter. Mais Nora continue à me chercher que vous en soyez consciente ou non, surtout que depuis que j'ai arrêté de lui écrire mes énigmes. La dernière fois que je lui ai transmis quelque chose c'était pour Noël. Je lui ai toujours offert un présent, lui rappelant sans doute ces moments que nous partagions, elle, son père et moi à travers des charades... Je suis un vieil homme nostalgique, c'est pathétique vous avez le droit de le penser Mrs Bäkke, mais je vous en prie, laissez-moi me rapprocher de Nora avec votre aide.

Pathétique ou nostalgique, cela ne la regardait pas vraiment finalement et cela n’avait pas non plus une grande influence sur la situation. La grande partie qui la faisait tiquer, c’était la réaction de Nora. Si il était bien ce fameux OB, que dirait-elle de se retrouver finalement face à lui? D’apprendre cette histoire et ces décisions que Freya comprenait mal? Cette absence d’une famille qu’elle aurait avoir près d’elle après le départ de ses parents qui avait tant chamboulé la psychomage, et surtout en ce moment alors que ses hormones bouillonnaient à chaque instant… Freya n’était pas une grande fan de l’idée. En plus de ne toujours pas comprendre les méthodes d’Oscar. Une telle distance, des énigmes, quelle idée… Et puis pourquoi elle? Pour quoi ne pas simplement guider Nora avec les énigmes? Pourquoi un silence depuis noël? Ses décisions laissaient décidément la scandinave un peu perplexe.

-Ce que je pense de vous ne change pas grand chose à la situation. Pendant longtemps vous étiez aussi la seule famille qu’elle avait et vous avez décidé de lui refuser. Vous avez été jusqu’à vous cacher pour jouer avec elle à distance. Si vous vouliez qu’elle vous trouve, pourquoi ne pas simplement lui permettre de le faire? Pourquoi passer par moi alors qu’elle vous cherche déjà? J’ai du mal à suivre votre logique, ce qui n’a rien pour me rassurer je dois dire…

Elle n’était toujours pas la plus charmante du monde, loin de la douceur que Nora lui trouvait tant habituellement. Mais Freya laissait parler son inquiétude et sa prudence. Si Nora en manquait, elle en aurait pour deux. Si ses mots étaient largement teintés par son accent norvégien, elle n’était pour une fois pas avare en mots pour donner son avis sur la question. Et elle avait d’ailleurs rapidement repris, laissant tout de même son “invité” étendre ses jambes sans protester.

-Vous marquez plusieurs points Mrs Bäkke. Oh si elle est comme son père, elle va sans doute m'en mettre une pour la forme, ce qui sera totalement justifié. J'aurai sans doute réagi de la même manière que vous, immobilisant une potentielle menace envers ma famille. C'est pour ça que j'ai préféré me rapprocher de vous en premier.

La réaction de Nora, quelle qu’elle soit, risquait effectivement d’être vive. Et si elle ne le soulignerait pas par correction (un minimum), Freya ressentirait sans doute une petite pointe de satisfaction à ce que sa compagne en colle une bien placée à ce visiteur étrange. A sa place elle l’aurait sans doute fait… Visiblement il n’était ni surpris ni contre ses méthodes à elle. La prêtresse ne s’en sentait ni fière ni soulagée, ce n’était pour elle qu’un constat. Et elle ne changerait rien à leur organisation actuelle. Hors de question de libérer ses mouvements pour le moment.

-Vous vous doutez donc qu’il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas forcément ravie en premier lieux. La possibilité est en effet assez forte… Vous comptiez donc plus sur ma prudence que la sienne?

Il faut dire que si Nora était parfois un chat noir, elle manquait aussi dramatiquement de prudence. Ainsi, si il la connaissait effectivement bien, il n’était pas forcément surprenant qu’il ne la pense pas tout à fait apte à agir avec prudence. Surtout que cette histoire durait depuis un certain temps. Ne pouvant s’en empêcher, Freya avait finit par soulever à nouveau ses incompréhensions des méthodes de cet homme. Pour elle, il avait fait prendre des risque à Nora. Trop pour qu’elle n’accepte cette appellation de “protecteur”. Sa réponse la laissait dubitative.

-Je n'ai jamais cherché à mettre en danger Nora, aiguiser sa curiosité lui permet d'apprendre, d'assimiler, vous le savez tout autant que moi, ne mentez pas sur ce point-là Mrs Bäkke. Surveiller n'est pas le terme que j'emploierai, garder un œil, je n'ai pas que vous deux à m'occuper, je suis un homme d'affaires. Mais oui, j'ai accordé beaucoup de mon temps à vous connaître indirectement je dois l'avouer...je m'en excuse encore, il n'est pas trop tard si vous voulez m'en coller une, je ne vous en voudrai pas soyez-en rassurer.

Il semblerait qu’il soit assez lucide pour envisager qu’elle puisse encore avoir une réaction violente envers lui. Effectivement, il était possible que les choses puissent encore dégénérer en fonction de ses réactions à lui. Mais pour le moment elle garderait un certain calme. Quoi que la façon qu’il avait de tenter de minimiser ses actions avait tendance à l’agacer.“Garder un oeil”… Sans admettre la surveillance c’était bien ce que cela indiquait. Freya avait d’ailleurs légèrement froncé les sourcils à cette expression…

-Les points concernant de revenir dans la vie de Nora, je vous les ai indiqué précédemment. Vous concernant, oui j'espère de tout cœur que vous m'aideriez à organiser un rendez-vous avec Nora, cela peut-être à l'extérieur du cottage. Dans un lieu public si vous n'avez pas confiance en moi, en présence d'auror si vous le désirez. Sachez que quelque soit l'endroit je vous remettrai à nouveau ma baguette et vous serez libre de m'entraver à nouveau ou non. Je vous le promets. Je ne veux pas faire de mal à Nora, jamais, ni à vous Mrs Bäkke. Jamais. Aidez-moi à ce qu'elle arrête de courir après une ombre.

Si il semblait là comme ça assez conciliant, Freya n’arrivait pas à être tranquille complètement. Il était probable qu’elle prenne le temps de renforcer les protection au cottage dès ce soir-là…juste par précautions… Mais là encore elle ne pouvait pas s’en empêcher et avait laissé claquer une réponse assez sèche et amère.

-C’est vous, Mr Bishop, qui avez décidé de devenir cette ombre et de la faire courir derrière…

En admettant qu’il disait vrai, en admettant qu’il se souciait réellement de Nora et qu’il espérait réellement retrouver une place dans sa vie, il était assez clair qu’elle prendrait effectivement quelques précautions. Elle pensait devoir le faire pour Nora qu’elle pensait capable de se jeter dans cette nouvelle aventure sans y penser plus que cela, sans doute même impatiente d’obtenir des réponses. Serrant la mâchoire quelques instants,Freya avait gardé un léger silence. Elle s’était ensuite relevé pour récupérer un pendule sur un meuble. Une pierre noire qui pendait au bout d’une chaîne en argent, une obsidienne taillée pour former une goutte, la pointe vers le bas. Ne levant pas l’entrave qui tenait cet homme dont elle doutait encore, elle vint s’agenouiller face à lui, n’ayant pas non plus oublié de récupérer sa lame qu’elle avait posé à ses côtés, prenant soin de la mettre assez loin pour qu’il n’y ait pas accès. D’un geste elle avait demandé à son invité de lui confier ses mains, les prenant dans les siennes, entremêlant la chaîne du pendule entre leurs doigts à tous les deux. La pierre immobile était prête à répondre à sa maîtresse, prête à détecter le manque de franchise possible de l’homme avec lequel elle était en contact. Ne sachant pas préparer une potion qui lui assurerait la vérité, Freya avait ses petites méthodes à elle… moins fiables mais c’était déjà ça.

- A quel point vous êtes-vous renseigné sur nous et notre vie? Pourquoi revenir dans sa vie? Pourquoi maintenant? Et m’assurez-vous que vous vous plierez sans concession aux contraintes que je vous donnerai si j’accepte?

Il avait déjà répondu en partie à certains points, mais pas sous la surveillance du pendule. Freya le regardait droit dans les yeux, sûre d’elle.Un regard bien moins avenant qu’elle ne pouvait en avoir en temps normal.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Bishop

Oscar Bishop


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 36
| AVATARS / CRÉDITS : Billy Nighy / @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : le vide
| PATRONUS : renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptySam 24 Avr 2021 - 10:48

Freya purple
Oscar #cc3300


Aussi catastrophique eut été cette première prise de contact avec la femme qui partageait la vie de sa filleule, Oscar n'avait pas imaginer autant parler. Quoique nécessaire pour justifier sa demande de retrouvailles avec Nora. Il fallait s'expliquer, se justifier, dire pourquoi autant de silence l'avait éloigné de la fille de son meilleur ami. Oscar était bien meilleur en affaire, il savait sur quel pied danser, se rattraper quand cela était nécessaire, avancer les bons arguments sans pour autant avoir le dessus sur son interlocuteur. Mais là, il était en tort depuis le début, il aurait du agir autrement, vivre différemment la perte des McKallister. Il était conscient qu'il s'était laissé envahir par le deuil et avait lâchement abandonné Nora au moment où elle avait le plus besoin de lui. Voilà quelques temps déjà qu'il tente à sa manière – désastreuse, dangereuse – de renouer avec elle. Sans succès, il avait ainsi décidé de demander de l'aide à l'enseignante qui partageait la vie. Là encore s'était une catastrophe, pourtant son discours et les preuves qu'il avait amené avec lui semblaient titiller la curiosité de la scandinave.

Parlons un peu de cette sorcière, pendant les silences que Freya laissait volontairement ou non afin d'étudier les éléments en sa possession, Oscar l'observait et réfléchissait, il tenta même de comprendre ce qui se tramait dans l'esprit de la norvégienne. Il appréciait ce côté lionne qui protège sa famille, armée ou magiquement, il aimait le caractère de Freya. Imperturbable, entier, méfiant. Il inclina la tête sur le côté, des crampes commençaient à se faire ressentir à cause de son inertie ligoté sur sa chaise. Elle lui accorda la délivrance de l'une de ses mains afin de boire un peu de thé. Mais rien de plus, il ne voulait pas tout gâcher...encore. Il était patient et il se le devait s'il voulait reprendre contact et faire partie de la vie des deux sorcières et de l'enfant à venir. Il voulait tellement prendre des nouvelles plus pousser, mais il était encore trop tôt, Freya ne lui permettrait pas. Il contracta ses muscles de ses jambes histoire de les mouvoir un peu, pour ne pas totalement s'enliser. Patient, il écouta le discours de son interlocutrice. Décidément, elle était parfaite pour Nora.

-Ce que je pense de vous ne change pas grand chose à la situation. Pendant longtemps vous étiez aussi la seule famille qu’elle avait et vous avez décidé de lui refuser. Vous avez été jusqu’à vous cacher pour jouer avec elle à distance. Si vous vouliez qu’elle vous trouve, pourquoi ne pas simplement lui permettre de le faire? Pourquoi passer par moi alors qu’elle vous cherche déjà? J’ai du mal à suivre votre logique, ce qui n’a rien pour me rassurer je dois dire…
-Je vous en prie, Mrs Bäkke laisser moi une chance. La logique de l'un n'est pas forcément la logique de l'autre...mais je comprends votre position vis-à-vis de l'instant, sachez-le. Je vous remercie de prendre le temps de m'écouter.

Oscar se sentait impuissant à la situation, il n'était pas certain de l'issue. Il ne l'était jamais à vrai dire même en affaire, même si le vent soufflait dans sa direction. Il fit craquer ses genoux lorsqu'il détendit ses jambes puis les rabattu contre les pieds de la chaise. Il écoutait, peiné du sort qu'était dans les mains de la norvégienne. Elle était dans son droit, il ne pouvait rien y faire de plus. Silencieux, il espérait qu'elle puisse lui donner sa chance de rattraper son erreur.

-Vous vous doutez donc qu’il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas forcément ravie en premier lieu. La possibilité est en effet assez forte… Vous comptiez donc plus sur ma prudence que la sienne?
-J'en suis conscient en effet. Fini-t-il par admettre. La prudence de Nora n'est pas forcément la prudence de tout le monde. Elle du faire un blocage psychique, oublier qui je suis physiquement. L'esprit est quelque chose qu'elle maîtrise, qu'elle dompte en tout point, c'est ce qui a fait d'elle une psychomage différente de ses pairs. Je ne me cherche pas d'excuse Mrs Bäkke loin de là. Mais je suppose que dans sa tristesse de la perte de ses parents, elle a scellé son passé, les visages qu'elle connaissait si bien qui la rendait heureuse, gardant simplement quelques souvenirs. Néanmoins, étant proche d'elle depuis sa naissance, elle ne peut m'oublier totalement, en fait, je pense que lorsqu'elle me croise ou que je suis à proximité, elle cherche dans son esprit, sa mémoire qui je suis, n'arrivant pas à mettre un nom sur mon visage. Étant une distraite compulsive, elle me perd de vue au mauvais moment et reprend sa vie comme si elle ne m'avait pas croisé. C'est douloureux même pour un vieil homme solitaire comme moi.

Oscar était persuadé que cela rongeait de plus en plus de Nora dans son fort intérieur de ne pas parvenir à mettre un nom sur son visage. Peut être est-ce pour ça qu'elle n'en parlait pas avec Freya, de peur de l'inquiéter ? Une nouvelle fois ça serait de sa faute à lui que Nora se mure dans un silence cherchant une solution à un problème qu'elle rencontre. Freya était la solution, la possibilité d'apaiser l'esprit curieux de la psychomage. Le silence retomba à nouveau.

-C’est vous, Mr Bishop, qui avez décidé de devenir cette ombre et de la faire courir derrière…
-... Il ne prononça aucun mot, que dire, elle avait raison sur toute la ligne. La seule chose que pouvait dire Oscar était « désolé ».

Soudain la norvégienne se leva et dirigea vers sa commode. Elle revint avec un pendule et s'installa à nouveau devant le sorcier. Intrigué ce dernier inclina mécaniquement la tête sur le côté, il se demandait ce qu'elle allait lui faire. De bonne foi, il attendit l'explication qui ne tarda pas. D'un geste rapide, ses mains furent prisent dans celles de Freya, il se laissa faire. Maintenant que les explications avaient été donnée, il était venu d'être interrogé...autrement. Oscar était venu dans la franchise, il poursuivrait ainsi.

- A quel point vous êtes-vous renseigné sur nous et notre vie? Pourquoi revenir dans sa vie? Pourquoi maintenant? Et m’assurez-vous que vous vous plierez sans concession aux contraintes que je vous donnerai si j’accepte?
-Comme je vous l'ai dit Mrs Bäkke, j'ai toujours été présent dans la vie de Nora, certes de loin et avec beaucoup de maladresse...je sais que vous êtes enseignante à Poudlard, une excellente d'ailleurs pour intéresser les élèves à la divination, c'est un sacré défi. Je sais que vous avez déjà amené plusieurs fois Nora dans votre village pour qu'elle apprenne à vous connaître, qu'à son tour elle vous fait rencontrer sa famille de cœur, les Tonks. Je sais qu'elle a souffert de la rupture qu'elle vous a imposé et qu'elle s'en veut terriblement sans doute qu'elle s'en voudrait éternellement. Vous êtes sa moitié à part entière, vous faites écho à elle...ce qui n'est pas chose aisée. Je sais également que les valeurs que vous partagez toutes les deux ont permis d'allier le sang norvégien et anglais à la naissance futur de votre enfant et qu'accessoirement votre cousin y est le donneur... Répondit Oscar aussitôt que ce fut son tour. Il était serein et posé, il savait que c'était sa dernière chance de convaincre Freya d'entrer dans la vie de Nora, alors autant ne pas la gâcher. Il prenait le temps d'annoncer les grandes lignes sans pour autant en oublier. Comme je vous l'ai dit, Nora est la seule famille qui me reste, par extension évidemment, il y a les Tonks et vous-même Freya...pardon Mrs Bäkke. Je ne veux plus la faire courir, lui faire du mal...nous faire du mal. Le sorcier baissa la tête, il sentit l'émotion le parcourir. Reprenant ses esprits, il continua à répondre. Il est temps que j'arrête de lui envoyer des énigmes pour pouvoir avoir un moment avec elle. Je souhaiterai partager une tasse de thé, parler, apprendre et vivre avec ma famille. La nôtre...ne plus être une ombre et tourmenter son esprit. Il marqua un nouveau silence reprenant un peu de souffle et de salive. Oui. Conclue-t-il simplement.


Citation :
HRP : j'y ai mis le temps mais voilà répondu Rolling
Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) EmptyLun 24 Mai 2021 - 14:55

Sans être particulièrement secrète il faut dire que Freya appréciait garder sa petite part de mystère. Une bonne forme de discrétion lui convenait bien en somme. Et cet homme lui aussi si mystérieux semblait avoir creusé dans ses petites habitudes. Et plutôt loin d’ailleurs. Bien trop à son goût. C’était déroutant pour elle de le voir en connaître autant sur elle sans être capable d’avoir le retour avait un côté tout à fait désemparant.

La situation était tendue et assez peu agréable. C’était en tout cas le point de vue de la scandinave. Il n’était certainement pas dans ses habitudes d’immobiliser quelqu’un dans son salon par crainte de l’individu. Il faut dire qu’en général elle ne laissait pas entrer des gens qui n’avaient pas sa confiance. Il était visible sur ses traits et dans ses attitudes que la prêtresse restait sur ses gardes et tendue face à un homme qui semblait calme. 2tait-ce réellement le cas? Difficile à dire, mais la situation semblait ne pas être totalement libérée pour le moment. Freya exprimait pourtant son incompréhension face aux méthodes étrange de son interlocuteur.

-Je vous en prie, Mrs Bäkke laisser moi une chance. La logique de l'un n'est pas forcément la logique de l'autre...mais je comprends votre position vis-à-vis de l'instant, sachez-le. Je vous remercie de prendre le temps de m'écouter.

Ce n’était certainement pas souvent qu’un homme de son âge en venait à l’implorer. Simplement parce que les demandes qu’on pouvait habituellement lui adresser étaient en général accordées. Mais là, c’était bien plus complexe. Nora était impliquée. Leur famille était impliquée. Freya avait cette impression que l’erreur lui était complètement interdite. Elle restait donc interdite, assez froide d’ailleurs… Si elle savait que les choses étaient entre ses mains, qu’elle était visiblement la décisionnaire, la scandinave peinait à laisser la pression filer. Elle se faisait presque assez cinglante dans ses réponses, ce qui était relativement rare venant d’elle.

-J'en suis conscient en effet.

Ce Monsieur Bishop avait ensuite décrit l’esprit brillant mais dissipé de sa compagne avec un certain réalisme. Freya n’avait pas un grand amour pour les confrères de sa pourtant si douce Nora. Elle lui reconnaissait cependant une bonne maîtrise de la discipline et de son esprit. La prêtresse préférait cependant garder les secrets de son esprit pour elle, au moins pour le moment. Elle retrouvait cela dit plutôt bien sa compagne dans la description qu’en faisait Oscar. Une fois de plus elle se retrouvait assez tiraillée et plutôt dubitative. Il était toutefois assez difficile pour Freya de ne rien ajouter.

-Nora s’est retrouvée seule et elle a fait ce qu’elle pouvait, y compris pour se protéger. Si vous aviez fait un choix différent vous auriez eu ce rôle pour elle. C’était à vous de vous en occuper…

C’était plus fort qu’elle, comme un réflexe. Freya ne pouvait pas comprendre qu’une personne qui tenait tant à Nora pouvait l’avoir laissé à ce point seule avec cette perte. Comment pouvait-on abandonner un proche de cette façon? Le lien que la scandinave avait avec Nora n’arrangeait rien à son jugement pour une fois assez facile par rapport à ses habitudes. Entre ses méthodes d’approche et ses actions passées présumées douteuses, la prêtresse devait bien admettre qu’elle n’avait pas une grande affection pour cet homme. Ce qu’elle avait marqué plus ou moins volontairement une fois de plus, recevant un silence de sa part. Une nouvelle part d’elle qu’il prendrait sans doute le temps de noter avec le reste. On ne touchait pas à Nora…

Mais toutes ces explications n’avaient pas encore de quoi rassurer l’enseignante. Il lui fallait plus d’assurances, bien plus. Alors elle avait opté pour sa propre méthode. Ce n’était pas infaillible non plus, mais cela donnait déjà de très bonnes bases ou pouvait dissiper un doute… Il était donc temps de passer à une forme d’interrogatoire à sa sauce. Oscar semblait accepter de s’y plier sans trop de mal à première vue.

-Comme je vous l'ai dit Mrs Bäkke, j'ai toujours été présent dans la vie de Nora, certes de loin et avec beaucoup de maladresse...je sais que vous êtes enseignante à Poudlard,[…] Je sais également que les valeurs que vous partagez toutes les deux ont permis d'allier le sang norvégien et anglais à la naissance futur de votre enfant et qu'accessoirement votre cousin y est le donneur...

Là il en connaissait tout de même beaucoup. Beaucoup trop sans doute même. Comment avait-il su jusqu’à son cousin? Décidément elle ne l’aimait pas beaucoup. Si elle devait chercher le positif tout de même, il semblait au moins sincère… Le pendule semblait être d’accord lui aussi. Son visage pourtant indiquait décidément son ressentiment. Ses sourcils étaient froncés et sa mâchoire serrée. Mais elle le laissait continuer… Le pendule continuait à se balancer sagement, d’un rythme régulier et toujours dans le même sens.

-Comme je vous l'ai dit, Nora est la seule famille qui me reste, par extension évidemment, il y a les Tonks et vous-même Freya...pardon Mrs Bäkke. Je ne veux plus la faire courir, lui faire du mal...nous faire du mal.

Bien qu’il se soit repris, Freya trouvait effectivement que l’appeler avec familiarité et la considérer comme sa famille était plus que précipité. Pour elle, il restait un inconnu trop mystérieux et bien trop curieux… Il voulait se repentir? Pourquoi pas, mais ça serait sous ses conditions et sous haute surveillance. Hors de question de refaire un coup pareil à Nora. Et pour le moment il semblait l’accepter… La scandinave avait laissé un léger silence planer une fois encore. Après avoir vu le pendule imperturbable, elle avait fixé l’homme dans les yeux, un moment sans doute trop long pour ne pas lancer un léger malaise. Elle s’était ensuite relevé avec rapidité, relâchant ses mains et récupérant son pendule dans le même geste. Elle l’avait posé sur la table délicatement avant de revenir vers son “invité” et déplacer avec autant de finesse quelques éléments autour du fauteuil, libérant finalement les mouvement d’Oscar.

-Vous attendrez mon autorisation, et l’éventuelle rencontre se fera en ma présence selon mes règles. Pas de baguette et vous pourrez être à nouveau bloqué dans ce fauteuil. Si vous dépassez les limites ou que votre comportement va contre l’intérêt de Nora vous n’aurez aucune seconde chance, suis-je claire?

Un brin autoritaire et assez peu avenante, elle n’entendait pas encore relâcher la pression. Il en allait de la sécurité de sa compagne et de sa famille.

-En attendant j’attends de vous que vous gardiez vos distances et si possible leviez un peu vos surveillances. C’est extrêmement intrusif et inapproprié…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre fortuite...ou pas (Freya/Oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-