GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-37%
Le deal à ne pas rater :
Nike – Débardeur de running pour Femme à 25€
25 € 40 €
Voir le deal

Partagez

Mettons-nous donc à jour [Celeste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty
MessageSujet: Mettons-nous donc à jour [Celeste] Mettons-nous donc à jour [Celeste] EmptyMer 13 Jan 2021 - 17:53

Quelques instants de plus et dans un geste délicat Elise avait terminé de remonter la dernière mèche de cheveux de ce chignon élaboré, tenant par des épingles ornées de perles de culture blanche, parsemant ses cheveux noirs de ces touches blanches nacrées délicates. Personne à séduire ce jour-là, personne à impressionner. Ce n’était là que le simple plaisir de se mettre à son avantage pour une rencontre qu’Elise savait déjà qu’elle serait agréable. Une élégante robe verte sombre au col rehaussé d’une fine fourrure noire qui pour une fois n’en dévoilait pas trop, flattant simplement sa silhouette encore agréable malgré son âge qui avançait tranquillement lui aussi. Un collier en argent fin mais visiblement très bien ouvragé, sa fidèle canne pour la soutenir, et elle pourrait se mettre en route,se couvrant tout de même d’une cape élégante.

D’un pas assez lent, elle n’était pas encore pressée, l’heure n’était pas encore arrivée. Elise avait rendez-vous pour le déjeuner. Pas avec un beau jeune homme ni même un camarade tueur. Non, ce jour-là elle retrouvait une jeune femme qui lui tenait à coeur. Celeste était la fille d’une vieille amie, une des rares de cette époque avec qui Elise avait encore un bon contact. La jeune femme lui avait presque été confiée, souhaitant rejoindre l’Angleterre plutôt que rester en France. La belle en connaissait les raisons et les approuvait aussi. L’aider à monter cette affaire où elle devait se rendre avait été une aventure assez intéressante. Elise n’avait pas été effrayée par le projet, elle le trouvait même très bien pensé. Ce qui se confirmait avec le temps.

C’est donc avec un très léger sourire qu’elle avait passé la porte de l’établissement. Un sourire qui s’était élargi en la voyant dans cette salle, maîtresse des lieux et Elise la pensait même assez fière de pouvoir lui en montrer un peu plus aujourd’hui. Lui ouvrant le bras qui ne tenait pas sa canne, la belle pris sa nièce de coeur dans ses bras avec délicatesse, déposant ensuite un baiser dans ses cheveux, comme elle pourrait le faire pour ses propres enfants.

-Bonjour Celeste, comment vas-tu?

Profitant avec elle de la possibilité de le faire, Elise tenait cette conversation ou au moins le début en français, appréciant en retrouver les sonorités qui lui étaient si familières. La jeune femme l’avait ensuite guidé jusqu’à une table, la meilleure semblerait-il, ce qui ne surprenait pas Elise. Si la belle française ne l’aurait pas exigé, laissant à Celeste le seul mérite de l’endroit et refusant ainsi d’essayer de peser avec l’aide qu’elle lui avait apporté, elle n’en appréciait pas moins le geste. Se débarrassant de sa cape, la belle s’était installée confortablement.

-Alors, qu’as-tu à me montrer? Que peux-tu me raconter de beau ma grande?

Une certaine familiarité, une bonne douceur même qu’elle n’accordait pas à grand monde. Sans ce lien qui unissait les deux vielles amies, Celeste n’aurait certainement pas le droit à ces attentions ni plus simplement son affection. Aujourd’hui pourtant elle comptait la jeune femme dans ses proches et si elle n’était pas derrière elle comme ses propres enfants, elle restait très attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Celeste A. Desvages

Celeste A. Desvages


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : Anya Taylor-Joy (drippingalchemy/Miss Pie)
| SANG : Officiellement pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pluie de sauterelles
| PATRONUS : Une oie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty
MessageSujet: Re: Mettons-nous donc à jour [Celeste] Mettons-nous donc à jour [Celeste] EmptyMer 27 Jan 2021 - 13:33

Celeste avait attendu ce jour depuis bien longtemps. On pouvait nombre de défauts chez elle : son arrogance, son  égoïsme même, et son perfectionnisme. Mais ce qu'on devait absolument lui reconnaître, c'était sa gratitude. Elle savait toujours remercier les gens qui l'avaient aidé. Elle rendait toujours la pareille. C'était presque un code de conduite. Elle avait en horreur les gens qui ne se comportaient avec leurs proches si mal. O grand jamais, elle ne se conduirait de cette manière. Et sa tante, la grande amie d'enfance de sa mère, comptait irrémédiablement parmi les personnes auxquelles elle vouait une reconnaissance éternelle. Elle avait donc décidé de s'occuper d'elle avec toute l'hospitalité du monde. Elle ne mettait aucun détail de côté pour rendre cette rencontre, et plus encore ce repas, absolument parfaite ! Elle refusait ne serait-ce qu'un défaut. Elle voulait qu'Elise sache qu'elle ne traiterait jamais leur relation comme autre chose que ce qu'elle était réellement : une affection importante, presque familiale. Elle avait pour elle le respect qu'elle ne dédiait qu'à elle et sa mère.

Lorsqu'elle la vit, Celeste afficha un grand sourire, symbole de la fierté qu'elle avait à lui montrer ces lieux, mais aussi l'estime qu'elle lui portait. Elle traversa donc les quelques mètres qui les séparaient et la prit dans ses bras sans la moindre crainte. Elle savait que les britanniques avaient bien du mal avec les effusions de sentiments. Mais Celeste s'en fichait. Elle était française nom d'une chouette. Elle pouvait se permettre de tels gestes au milieu de son restaurant. Surtout que cela ne lui arrivait pas bien souvent. Elle ne serrait pas contre elle tous les clients qui passaient dans son restaurant, ça non. Elle fut plus qu'heureuse que Elise entame cette conversation dans leur langue maternelle. C'était donc tout naturellement qu'elle lui répondit en français : “Bonjour ma chère tante. Je suis ravie que tu aies pu venir. ” Elle la savait quelque peu occupée par je ne sais quelle(s) activité(s). Mais cela importait peu. Elle était plus que touchée de la voir ici. “Je me porte à merveille. Et toi dont ?” Elle voulait savoir comment elle allait, si elle était en bonne santé. Elle tenait beaucoup à sa tante, cela ne faisait aucun doute. Cette dernière l'avait tant aidé qu'elle ne pouvait que lui accorder toute sa loyauté. “Je t'ai préparé la table du chef. C'est par ici.” Lui annonça-t-elle plus que fière de la guider à travers les tables jusqu'à celle qu'elle avait choisi pour y installer ses "VIP". Ils se comptaient sur les doigts d'une main. Elle la laisserait bien volontiers qu'à sa famille et Selena. Elle n'avait croisé personne pour le moment à Londres qui méritait cette place.

Ce qu'elle avait de beau à raconter ? Eh bien. Beaucoup de choses. Elle attrapa la carte de son "bébé", le restaurant évidemment "Aux baguettes dorées" et la lui présenta avec fierté. “C'est la carte définitive du restaurant. Nous l'avons instauré en début de la semaine dernière.” Depuis l'ouverture du restaurant, elle avait apporté quelques modifications. Notamment parce que les clients venaient de plus en plus nombreux. Elle avait même pu employer un commis pâtissier. “J'ai aussi un nouvel employé en cuisine. Un commis pâtissier. Je lui ai appris ma mousse au chocolat. Il l'a fait aussi bien que moi à présent.” Ce n'était peut-être pas le dessert le plus compliqué de sa carte, mais c'était la plus essentielle. Une mousse au chocolat ratée, c'était quelque chose de terrible. Elle s'avérait plus qu'impatiente d'obtenir la réaction de sa tante qui tout comme elle portait la cuisine française dans son cœur. La gastronomie britannique étant quelque peu fade à côté. Elle s'avança donc en avant déposant sur la table ses doigts parfaitement manucurés. Elle s'en occupait chaque lundi et prêtait à ses ongles une grande attention chaque soir. “Qu'en penses-tu ma tante ? N'est-elle pas belle et succulente ?” Celeste avait une haute opinion d'elle-même. Et plus encore, elle faisait confiance à Enoch son sous-chef qui l'avait aidé à composer cette carte.   
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 370
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty
MessageSujet: Re: Mettons-nous donc à jour [Celeste] Mettons-nous donc à jour [Celeste] EmptyDim 21 Fév 2021 - 15:50

La famille c’était sacré. Mais la famille, on ne pouvait pas la choisir. Et toute sacré qu’elle puisse être, la famille parfois, c’était une véritable plaie et pas forcément propre. Elise faisait partie d’une fratrie de 5 enfants. Première fille, enfant du milieu, elle n’était pas la plus mal placée. Cela suffisait largement pour entretenir des relations largement conflictuelles. Surtout avec sa soeur à vrai dire. Sa petite soeur avec qui la rivalité avait toujours été terrible et plutôt violente. Une soeur qu’elle ne faisait que croiser occasionnellement, comme deux de ses frères d’ailleurs. Seul Daniel, le second, le plus proche d’elle, celui qui était venu vivre en Angleterre lui aussi, avait encore son affection. La famille, ce n’était pas toujours simple. Alors pour palier à ces situations particulières, il y avait les amis. Et là, c’était une question de choix. Elise n’avait que très peu d’amis, de vrais amis, de ceux à qui elle pourrait autant confier ses pensés que ses biens en cas de besoin. Très peu pour qui elle accepterait de faire des efforts également. Encore moins qui avaient réussi à résister avec le temps. Et à bien regarder, il y en avait une. Une française comme elle, une amie d’enfance. A son âge, si elle n’était pas encore grabataire, cela commençait à compter grandement. Cela plaçait donc la fille de cette amie dans une catégorie toute particulière, plus importante et proche encore depuis qu’elle était à son tour venue en Angleterre, placée sous sa protection, devenant ainsi plus importante encore que certains de ses neveux et nièces pourtant liés à elle par le sang. Par ces privilèges cumulés, Celeste faisait partie de ces rares personnes que la Lerouge prenait tendrement dans ses bras en les retrouvant. Mieux encore, elle appréciait recevoir son accolade en retour.

-Bonjour ma chère tante. Je suis ravie que tu aies pu venir.

Un français impeccable était appréciable lui aussi dans le quotidien de l’expatriée de longue date qu’elle était. Quand à ce surnom, il venait compléter l’agréable tableau dirons-nous. Elise était même plutôt fière de voir ce qu’avait accompli sa jeune protégée. Celeste était propriétaire d’un bel endroit, parfaitement maîtresse des lieux, avec toute l’aisance dont elle était capable. Elise lui souriait donc tendrement, ravie elle aussi d’avoir eu la possibilité de répondre favorablement à son invitation.

-Je me porte à merveille. Et toi dont ?

Dans l’ensemble dire qu’elle se portait mal serait mentir. Sans doute plus encore dans un tel contexte. La salle n’était pas encore bien remplie mais cela viendrait sans doute. Son geste restait encore. Si elles ne se tenaient plus fermement l’une dans les bras de l’autre, Elise n’avait pas retiré sa main de son dos et la laisserait sans doute jusqu’à ce qu’elles ne reprennent leur mouvement. Quand aux personnes présentes, elles n’avaient aucune attention pour eux. Même si quelques regards s’étaient posés sur elles entre leur échange physique mais aussi cette langue étrangère qu’elles maniaient merveilleusement.

-Parfaitement bien, je te remercie.

Elise était comme presque toujours très calme et posée. Elle était sincèrement heureuse de la probable réussite de celle qu’elle prenait comme une nièce. Il n’était pas forcément dans ses habitudes de montrer trop d’excitation ou d’empressement dans ses réactions. Pas physiquement, pas visiblement. Ses yeux suffisaient à accompagner son sourire et montrer sa satisfaction, ou c’était son avis.

-Je t'ai préparé la table du chef. C'est par ici.

C’est sans crainte que la belle Lerouge avait suivi la jeune femme jusqu’à cette table si particulière. Elle avait presque l’impression que Celeste y volait pour la guider, fière et heureuse de pouvoir l’installer dans cet endroit maintenant qu’il était bien lancé, que les choses étaient concrètes et bien installées. Celeste était une jeune femme sérieuse et responsable. Mais Elise aimait pouvoir se dire qu’elle avait le droit de la voir un peu plus naturelle, peut-être enfantine aussi. Après tout, l’inverse était un peu vrai. Elle n’offrait pas son étreinte et son sourire à n’importe-qui cette chère Lerouge. Une fois les deux femmes installées, Elise avait commencé par demander assez largement quelles petites nouveautés sa petite protégée pouvait avoir à montrer. Visiblement, elle voulait commencer par la carte. C’est donc sagement que la belle l’avait prise entre ses mains, prête à en entendre les commentaires.

-C'est la carte définitive du restaurant. Nous l'avons instauré en début de la semaine dernière.

Bien, les choses sérieuses avaient donc été lancées. Puisqu’on lui demandait son avis, Elise posait donc un regard critique sur l’objet dans son ensemble. La présentation, le choix de l’écriture, mais aussi bien sûr son contenu, les tarifs… Contrairement à d’autres femmes autant de son rang que son époque, la belle Lerouge avait pris l’habitude de gérer quelques affaires, beaucoup récupérées de son défunt mari d’ailleurs. Des histoires d’argent, des histoires de placements… Finalement, un restaurant, c’était une question de gestion également, et si Celeste en était la grande maîtresse, Elise n’avait jamais été avare de conseils pour elle. Et pour le coup, le document était bien convainquant.

-J'ai aussi un nouvel employé en cuisine. Un commis pâtissier. Je lui ai appris ma mousse au chocolat. Il l'a fait aussi bien que moi à présent

Relevant les yeux de la carte quelques instants, Elise sourit à la remarque de son interlocutrice. Un nouvel employé, même aux débuts d’une affaire, si il était bon, c’était un investissement rarement vain. Et que dire de cette mousse au chocolat? Une recette pareille manquée, c’était un drame, de quoi ruiner une réputation. Mais comme d’autres recettes présentes sur la carte.

-Très bonne nouvelle, c’est un bon test pour un établissement.

Toujours souriante, Elise avait replongé son regard sur la carte de ce restaurant plutôt prometteur. Non pas qu’elle en ait beaucoup douté, c’était Celeste après tout. Le raffinement et l’expérience à la française, le caractère et l’expérience d’une éducation impeccable, et le soutien d’une mère et d’une tante dans l’aventure. Elle réussirait, Elise n’en doutait pas. Tout comme elle ne pourrait douter de la réussite de l’un de ses enfants.

-Qu'en penses-tu ma tante ? N'est-elle pas belle et succulente ?

Relevant à nouveau les yeux, c’est assez amusée qu’Elise avait vu la jeune femme penchée sur la table, impatiente très visiblement. C’est avec un brin de taquinerie que la belle française avait reposé délicatement la carte ouverte sur la table devant elle, joignant ses mains en se penchant un peu à son tour pour répondre, laissant un court silence se faire pour maintenir juste quelques instants encore le mystère, la regardant droit dans les yeux.

-Délicieuse.

Se replaçant en arrière afin de reprendre une posture droite, Elise allait bien évidemment développer encore un peu. Ce n’était qu’une première partie de réponse pour la rassurer.

-La présentation est belle, pas trop chargée, le choix des propositions me semble raisonnable, assez large sans perdre en pertinence. Si ta cuisine sait tenir le rythme et garder la qualité des produits cela devrait être un bon lancement je crois. Tu aviseras avec la pratique et la clientèle par la suite.

Elise ressentait une certaine satisfaction ne serait-ce que dans les intitulés des plats cités, retrouvant là des appellations rares en Angleterre mais qui lui plaisaient terriblement. Elle restait attachée à ces plats mijotés dont l’odeur allaient imprégner jusqu’aux rideaux pour des heures, ces saveurs particulières qui savaient être relevées par un vin rouge de qualité, elle qui vivait maintenant là où parler du moindre macaron vous faisait passer pour un exotique. N’ayant pas attendu Celeste pour faire venir certains produits et apprendre quelques recettes aux elfes de maisons chez elle, savoir que l’endroit pouvait proposer ces petites spécialités avec ses propres recettes, c’était assez plaisant. Et à en croire les quelques odeurs, c’était assez encourageant. Plutôt tentant même…

-Tu as quelque chose à me conseiller pour le déjeuner? Je suis assez curieuse après une telle lecture…

Curieuse et légèrement gourmande aussi. Et puis elle ne doutait pas de l’application de Celeste et donc de son équipe. Après tout, pour conseiller, il fallait bien passer par là également, non?
Revenir en haut Aller en bas
Celeste A. Desvages

Celeste A. Desvages


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : Anya Taylor-Joy (drippingalchemy/Miss Pie)
| SANG : Officiellement pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pluie de sauterelles
| PATRONUS : Une oie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty
MessageSujet: Re: Mettons-nous donc à jour [Celeste] Mettons-nous donc à jour [Celeste] EmptyMer 24 Mar 2021 - 20:00

Si sa chère tante se portait à merveille, que pouvait-elle espérer de plus ? Elle ne voulait que son bien être. Sa santé comptait plus encore que son approbation et ses conseils. Celeste accordait une importance toute particulière à la famille. Elle n'avait ni frère et sœur, aucun lien du sang en dehors de son père, sa mère et ses grands parents. Les liens qu'elle créait avec les autres étaient d'autant plus importants. Ce qu'elle aimait au Royaume-Uni, c'était les relations qu'elle se ficelait.  Elle n'oubliait pas Selena, bien évidemment, qu'elle considérait comme une sœur spirituelle. Elise, par son amitié ancienne avec sa tendre mère s'était fait une place de choix dans sa vie. Malgré la cuisine britannique exécrable - à vrai dire, cela jouait plutôt en sa faveur - elle se plaisait bien à Londres. Aussi, c'était avec une grande aisance qu'elle guidait sa tante dans son restaurant tout en parlant dans sa langue maternelle. Cela pouvait lui manquer terriblement. Elle ne communiquait pratiquement qu'en anglais et craignait parfois de perdre ses racines françaises. Et voyez-vous, un arbre sans ses racines tenait difficilement debout. Heureusement, elle avait Elise pour discuter avec elle dans la langue de Molière.

C'était également agréable de constater le soutien sans faille que lui fournissait sa tante. Le regard qu'elle portait sur la carte était curieux, intéressé et respectueux. Celui d'une femme satisfaite par le travail de sa protégée. Il ne faisait aucun doute qu'elle chérirait ce moment dans sa mémoire des années durant, jusqu'à la fin de ses jours sans doute. Elle écouta religieusement les nombreux compliments et conseils que son interlocutrice lui prodigua. Elle les appréciait grandement et les considérait avec la plus grande attention. Excitée comme une puce, elle applaudit silencieusement. Elle ne comptait pas faire trop de bruit afin de ne pas déranger la clientèle, mais ne pas montrer ses émotions à sa tante serait contre nature. Elle était toujours enthousiaste avec Elise, mais dans la retenue avec les illustres inconnus. Elle détonnait considérablement avec ces british qui avaient clairement un balai dans le derrière. “Je suis contente d'entendre cette conclusion. J'ai longuement réfléchi sur ma carte comme tu peux t'en douter. Et je compte bien la faire évoluer en fonction de mes clients et mon expérience. Tu sais que je t'écouterai toujours lorsqu'il s'agit de bien diriger mes affaires. Ton opinion est extrêmement important à mes yeux.” Essentiel même. Il valait mieux ne pas en douter. Car elle portait à Elise un attachement et une gratitude éternels.

Elle jeta un coup d'oeil à sa carte, d'abord celle des vins, puis de ses plats. “Un déjeuner complet ?” Demanda-t-elle avec un sourire. Elle se ferait un plaisir de lui conseiller le tout de A à Z. “Alors je ne saurais que te conseiller le vin au cassis ou celui à la sauge. Je les fais venir des meilleurs vignobles comme tu le sais.” Elle avait toujours eu un grand intérêt pour celui à la sauge. La première fois qu'elle l'avait goûté, elle avait de suite su qu'il lui fallait sur la carte. “Les coquilles Saint-Jacques ou la salade César en entrée. Le coq au vin au plat principal. C'est le plat du chef comme tu peux le voir. Et en dessert... Je rêve de te faire goûter la mousse au chocolat ou le Paris Brest. A moins que tu ne préfères les macarons. Tous mes desserts sont délicieux.” Elle ne manquait pas de soufle, cela ne faisait aucun doute.  Ce n'était pas la modestie qui l'étouffait. Mais pourquoi en avoir quand on s'appelait Celeste Desvages et qu'on avait les dons dont elle était pourvue ?  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty
MessageSujet: Re: Mettons-nous donc à jour [Celeste] Mettons-nous donc à jour [Celeste] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Mettons-nous donc à jour [Celeste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
Pubs & Restaurants
 :: 
Aux baguettes dorées
-