GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-23%
Le deal à ne pas rater :
-300€ sur ce PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez

[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 867
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] EmptyJeu 14 Jan 2021 - 0:42



Gardenia E. Ollivander
Godric's Hollow,
Angleterre

Billie Reed
Londres,
Angleterre
Le 5 septembre 1976,

Billie,

J'
ai vraiment besoin de te parler, quelque chose s'est passé. Je ne sais pas comment gérer la situation. Pouvons-nous nous voir dès que possible ?

En attendant de tes nouvelles,

Gardenia.
(c) sobade.




Gardenia Ollivander était dans la bouse de dragon, et ce d'une manière à laquelle personne n'aurait pu s'attendre, et encore moins elle. La chouette s'envola avec précipitation de la demeure familiale tandis que sa maitresse se ressassait sans répit ma seule et unique phrase qui l'avait conduite à passer la nuit enroulée dans son plaid, assise devant la cheminée. « Miss Ollivander, Monsieur Powell, félicitations, vous attendez un heureux évènement. » Moran était rentré au petit matin, elle lui avait intimé d'aller en cours, de faire sa vie pour le moment. Elle avait besoin d'être seule, de réfléchir. Tout s'était enchainé trop rapidement, tout ça à cause d'une seule soirée dont elle ne se rappelait pas. Boire était une chose, mais sérieusement ? Oublier de se protéger en était une toute autre.  
Le poing bandé après avoir tapé dans un mur et les yeux rougis après avoir passé quelques heures dans les bras de son meilleur ami, elle avait le regard vague. Les déclaration s'étaient enchainées les unes après les autres. En une heure, elle était passé d'une étudiante fraichement diplômée à une future mère sans perspective d'avortement, à cela, il fallait ajouter qu'elle n'aurait probablement pas la chance d'avoir un autre enfant. L'une de ses seules chances d'être appelée "Maman" reposait sur une pauvre et misérable erreur.

Dans son malheur, la seule personne qu'elle avait eu l'idée de contacter avait été Billie Reed, sa cousine par alliance, l'une des seule personnalité féminine de sa famille à qui elle n'avait pas peur de parler d'une telle nouvelle. Tante Danae ? Oublions la famille Carrow. Tante Artemis ? Encore moins. Ne lui restait plus que la business woman. Loin de là, l'idée de penser qu'il s'agissait alors d'un choix par élimination. La femme d'Aidan était un peu comme la grande soeur qu'elle n'avait pas eu, son modèle de réussite professionnelle. Mais il fallait croire qu'elle avait dévié de ce qu'elle poursuivait. C'était ainsi qu'elle s'était retrouvée le lendemain devant sa résidence, ses cheveux blonds enfoncés sous un bonnet, les mains dans les poches.
Revenir en haut Aller en bas
Billie Reed

Billie Reed


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Brie by Dopamine
| SANG : Moldu


[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: Re: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] EmptyJeu 21 Jan 2021 - 1:01

Ce matin-là, Billie s’était réveillée avec une angoisse sourde au creux du ventre. Sa première pensée fut pour son rendez-vous du midi, pour la lettre froissée qui dormait à l’intérieur du tiroir de sa table de chevet. Aidan ne l’avait pas lue évidemment et, la tête ailleurs, la jeune femme déposa un baiser sur l’épaule de son mari encore assoupi à une heure si matinale, filant sous la douche pour essayer de remettre de l’ordre dans ses pensées. La lettre de Gardenia n’augurait rien de bon, et quelque chose en elle qui tenait presque de la mère louve s’était réveillé en la lisant. Elle avait répondu tout de suite, congédiant rudement sa secrétaire qui insistait pour gérer ça à sa place, quelle insupportable zélée celle-ci. Non, Billie tenait à répondre de sa main, conviant sa cousine dont elle ne partageait pas le sang chez elle le lendemain midi. « Annulez mon premier rendez-vous de l’après-midi. Et le suivant. » On ne savait jamais. Car son travail avait beau être sa priorité 90% du temps, Billie avait un esprit de famille aiguisé, et savait se libérer quand la situation l’exigeait. Et là, c’était le cas.

Le soleil n’était même pas encore levé quand elle quitta l’imposante demeure, déposant un mot bref, mais tendre à son époux sur la table, qu’il lirait comme tous les matins en se levant. Elle fut la première à l’agence, comme souvent, et anticipa le retard causé par son choix de prendre du temps pour les gens qui comptaient. Gardenia faisait partie de ce cercle très restreint, figure de petite soeur qui s’était imposée au delà des liens familiaux par alliance. Gamine attachante, cela faisait tout de même 10 ans maintenant. 10 ans qu’elle connaissait Aidan, 9 ans qu’elle était sa femme. Et elle qui avait grandi entourée de garçons, fille unique, s’était attachée à cette gosse au caractère unique. Jamais maternelle avec elle, elle l’écoutait volontiers se confier, sur les garçons, ses ambitions, et d’autres trucs en -ions au passage. Ça en faisait, des conversations autour d’un café pour la grande, un chocolat pour la petite.

Mais celle qui l’attendait occupait trop les pensées de Billie pour qu’elle se concentre vraiment, et elle fut d’une inefficacité remarquée par un de ses collègues, ce qui l’agaça au plus haut point. Une pile de dossiers monstrueuse sous le bras, la trentenaire bouscula l’imbécile et quitta le bureau pour rentrer chez elle via sa secrétaire qui la transplana. Elle n’avait pas vu l’heure, il était déjà midi passé. Elle si ponctuelle, cela eut le don de l’agacer. Elle déposa les parchemins sur son bureau, et héla Aidan pour vérifier qu’il était bien absent, sans doute parti négocier l’achat de fournitures pour son atelier. Tant mieux. Par la fenêtre du bureau, elle aperçut la silhouette familière de Gardenia, figée sur le porche comme un fantôme. Il ne lui en fallut pas plus pour descendre les escaliers à toute vitesse, malgré ses talons, et ouvrir grand la porte pour laisser le froid s’engouffrer dans leur demeure anglaise. Aussitôt, le regard acéré et observateur de l’aînée se posa sur la main blessée de la jeune femme. « Gardenia… » Son ton démontrait son inquiétude, elle d'habitude si peu prompte à dévoiler ses émotions au grand jour, mais c’est qu’elle cogitait depuis la veille. Et elle craignait le pire. Je ne sais pas comment gérer la situation. À l’âge de Gardenia, il n’y en avait pas beaucoup, des situations ingérables. D’un geste doux, elle prit sa main blessée dans la sienne et la guida jusque’à l’intérieur en la prenant par les épaules. La gamine avait l’air dans un état de sidération, ou de dépit certain. « Qu’est-il arrivé à ta main ? » lui demanda-t’elle de but en blanc alors qu’elles étaient encore dans l’entrée. À ce moment précis, elle aurait aimé être arrivée plus tôt pour préparer le chocolat. Ou être une sorcière et demander à la magie de le faire à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 867
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: Re: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] EmptyMar 27 Avr 2021 - 0:20

Le fantôme du pallier, c'était ainsi qu'on pouvait appeler la blonde au regard dans le vague, cheveux non peignés depuis plusieurs jours, et yeux bouffis par la fatigue. Ceux qui ne la connaissaient pas la prendrait pour une junkie en désintoxe. Gardenia n'entendit même pas les pas pressés de celle qu'elle considérait comme sa grande sœur, trop absorbée par l'observation du paillasson. La jeune femme ne dénia relever la tête qu'en entendant la voix chaude et inquiète de Billie, son regard se figea instantanément dans le sien. « Bonjour, Billie. » sourit-elle avec une nonchalance qui n'était habituellement pas la sienne. Était-ce réellement une bonne idée que d'en parler avec elle ? La perspective de fuir en courant et de ne jamais réapparaitre sur les radars londoniens lui paraissait plus alléchante de seconde en seconde. Vendre la maison, la donner même et partir faire sa vie ailleurs était l'une des solutions qui s'offrait à la préservation de son honneur. Oui. Son honneur. Si Gardenia était loin des principes pro sang-pur anarchiques de base, tomber enceinte avant le mariage n'était pas franchement l'une des choses qu'elle avait envisagé et qu'elle cautionnait.

Le toucher de la blonde la ramena à la réalité : il était bien trop tard pour fuir. Dans ses bras, elle se sentait comme protégée de tout le monde extérieur et pour la première fois, elle comparait Billie à une mère inquiète plutôt qu'à une sœur sans la moindre once de jugement. « Ma main à malencontreusement rencontré du papier crépis. » Sa voix trahissait son manque totale d'énergie, n'étant plus que l'ombre de la voix joyeuse et gaie qu'elle possédait quelques jours plus tôt. Alors qu'elles avançaient en direction du salon, cette phrase concise qui trahissait la raison de sa venue franchit la barrière de ses lèvres, comme si c'était la seule chose qu'elle avait la force de dire. « Je suis enceinte, Billie. »
Revenir en haut Aller en bas
Billie Reed

Billie Reed


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Alison Brie by Dopamine
| SANG : Moldu


[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: Re: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] EmptyDim 9 Mai 2021 - 0:45

Dix-huit ans, et l’air de porter le poids du monde sur ses épaules. Billie n’était pourtant pas du genre à s’inquiéter pour un rien, préférant plutôt encourager et motiver les gens plutôt que les plaindre. Mais là, jamais de sa vie elle n’avait vu sa cousine de coeur dans un tel état. Depuis combien de temps n’avait-elle pas dormi ? Depuis combien de temps n’avait-elle pas pris soin d’elle ? L’instinct protecteur de Billie s’était réveillé, et ses gestes se faisaient doux alors qu’elle conduisait la jeune femme qui sortait tout juste de l’adolescence, et s’apprêtait à affronter le monde des adultes avec brutalité. Ça, elle l’ignorait encore, mais pressentait quelque chose. Elle avait senti l’urgence dans la lettre mais désormais, le visage défait de Gardenia lui disait autre chose, des choses qu’elle n’arrivait pas encore à comprendre mais que sa tête, son coeur, pressentaient. La justification qu’elle lui donna sur sa blessure ne l’aida pas à se sentir soulagée. Nia avait son petit caractère, certes, mais cogner un mur… C’était encore autre chose. En temps normal, peut-être se serait-elle permis une remarque sarcastique pour désamorcer le propos, mais le moment ne s’y prêtait pas. Qu’est-ce qui pouvait bien justifier un tel acte de colère ?

Oh, Billie eut sa réponse bien plus vite qu’elle ne pensait. Alors qu’elle cherchait déjà quelle phrase lui dire pour essayer de l’amener à lui parler, la réalité vint la frapper, comme si le coeur de Gardenia débordait. Je suis enceinte, Billie. Les talons se clouèrent sur place alors qu’une micro-seconde, Billie se laissa aller à une expression d’incrédulité profonde. Merde. Merde, merde, merde. C’était une situation qu’elle avait tant crainte elle-même à l’âge de Gardenia, tellement peur qu’un accident de ce genre ne vienne bouleverser ses plans qu’aujourd’hui encore, la question de la maternité était régulièrement éludée dans ses conversations familiales. Aidan ne lui en parlait même pas, d’ailleurs. Quel mari en or elle avait, qui au moins aurait pu la soutenir dans un moment pareil. Mais Gardenia, oh… Dix-huit ans, oui, et ça n’était pas le poids du monde qu’elle portait, mais bel et bien un petit être qui allait venir chambouler à tout jamais sa vie. Se ressaisissant, Billie adressa un sourire tendre à celle qui était comme une soeur pour elle. Le coeur n‘y était pas, mais l’accabler dans un moment pareil, quelle terrible idée cela aurait été. Pourtant, une véritable tempête bouillonnait en elle, alors qu’elle crevait d’envie de lui poser mille et unes questions, ou même de la sermonner pour avoir été suffisamment sotte pour… Sotte, ou peut-être malchanceuse, après tout. Billie elle-même avait connu la peur, l’attente, le retard. Les minutes les plus longues de sa vie à contempler un test avant soit le couperet, soit le soulagement. Elle ne pouvait qu’imaginer la terreur qui devait assaillir la jeune femme à cet instant, seule face à ses angoisses. Mais elle n’était plus seule maintenant. Elle avait Billie.

Mais les mots lui manquaient, ce qui n’arrivait tout de même jamais. C’était que sa verve et son bagout était connue de tous, faisait d’elle la talentueuse femme d’affaires qu’elle était. Mais là, que dire? Qu’est-ce qu’on disait à une gamine qui venait de voir sa vie, ses projets, s’effondrer ? Billie avait l’habitude de se réjouir - ou de faire semblant - quand c’était une bonne nouvelle mais là… Gardenia ne lui avait même pas parlé d’un amoureux, encore moins d’un amoureux susceptible d’être le père d’un de ses enfants alors… Merde. « Voilà qui explique l’incident avec le crépis. » C’était peut-être une remarque déplacée, elle n’en savait trop rien, mais au moins essayait-elle de lui montrer qu’elle ne la jugeait pas. En fait, c’était un peu le cas mais il lui manquait tellement d’informations que pour le moment, Billie refusait de laisser sa fougue prendre le dessus et braquer la pauvre enfant, qui n'en était plus une maintenant. « Quand l’as-tu appris ? » demanda-t-elle alors qu’elle avait repris sa marche et qu’elles s’asseyaient sur le canapé. C’était d’un pragmatisme désarmant mais Billie voulait savoir depuis quand Gardenia devait faire face à cette situation. Pauvre amour. Elle eut envie de lui dire que tout irait bien, mais mentir n’était pas dans ses habitudes. Et là, elle n’en savait rien. Elle ne savait même pas si l’option B était envisageable, c’était dire. Machinalement, son regard descendit sur le ventre de la jeune femme, encore tout plat bien sûr, et Billie se mordit la lèvre avant de retrouver le regard troublé de sa cousine. « OK, chocolat. Grosse dose de chantilly. Et extra-coulis de noisette sur le dessus. » En vérité, elle aurait surtout aimé s'enfiler un ou deux verres de vin rouge, mais l'alcool aurait été un choix plustôt déraisonnable dans pareille situation. Elle attrapa les mains de la jeune femme qu’elle serra brièvement. « On va en avoir toutes les deux besoin je crois. » Ah ça… Son instinct ne l’avait définitivement pas trompé, mais pour une fois, elle aurait aimé que ça soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 867
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: Re: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] EmptyJeu 20 Mai 2021 - 23:23

Un sourire las apparu furtivement sur les lèvres de la jeune femme tout juste sortie de l'adolescence à la mention du crépis. Effectivement, ceci expliquait cela. A vrai dire, Gardenia n'était pas de nature violente malgré son ancien poste de batteuse, elle s'était dépassée ce soir-là, et pas forcément dans le meilleur sens du terme. La dernière fois qu'elle c'était comportée ainsi, c'était le soir du bal de la sixième année : lorsque ses mains avaient lourdement rencontrées le profil de Moran à deux reprises. Il fallait croire que l'avoir dans les parages ne lui réussissait pas forcément. La blonde ressentait l'incompréhension de Billie, malgré sa volonté de ne pas en faire en drame -pour l'instant- et elle appréciait, une autre lui aurait fait une scène qu'elle n'aurait pu oublier pendant longtemps. Mais elle, non, elle avait la diligence de lui laisser un moment : c'était l'une des raisons pour laquelle elle appréciait son ainée. Quand ? Même cette simple question qui aurait pu lui faire claquer la porte lui avait semblée douce et dénuée de jugement.

« Avant-hier pour tout te dire. Je pensais avoir une indigestion. » hocha-t-elle des épaules devant cette blague du destin, ils avaient oublié une seule et unique fois, dont ils ne se souvenait même pas. Une vaste et épouvantable blague. « Il me reste deux mois, mais... » Elle hésita. « Ce sera peut-être le seul alors... Je ne sais pas quoi faire Billie. » finit-elle par lâcher faisant l'effet d'une bombe. Double dose, c'était rare, mais pas mythique. Gardenia y avait eu le droit un mois plutôt juste avant ce moment là, lorsqu'elle avait compris que tout était terminé avec Ewan et qu'elle était allé voir Billie comme une bouée de sauvetage. Elle avait aussi serré ses mains dans les siennes, comme en ce moment même. « Je crois que je veux le garder. » souffla la jeune femme à demi-mot.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty
MessageSujet: Re: [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] [Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1976] Tout acte possède répercutions [Billie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-