GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le deal à ne pas rater :
-20% en plus sur les grandes marques (déjà démarqués)
Voir le deal

Partagez

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 712
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyDim 7 Fév 2021 - 18:12

A force, Gauwain commençait à connaître par coeur les procédures lors d’une admission à Sainte Mangouste. De jour comme de nuit.

D’abord, une fois qu’on avait transplané dans le hall d’accueil, on criait à l’aide (....non? C’était pas ça, dans le manuel?). On laissait ensuite le personnel soignant s’occuper de la jeune femme du jour. Après ça, on attendait. Il finissait toujours par arriver une assistante médicale, avec un formulaire à remplir sur lequel décliner son identité, expliquer dans quelles circonstances on avait été en contact avec la victime, comment elle s’était retrouvée dans cet état.

Il avait cru au départ qu’il fallait voir les services du Ministère, en cas d’attaque ou d’accident grave mais apparemment non. Sans doute que ses dépositions étaient suffisantes?

Quoi qu’il en soit, il se trouvait ce soir-là à nouveau à Sainte Mangouste. Assis sur un banc inconfortable, du couloir, attendant qu’on lui apporte les papiers à remplir. Se récitant ses cours de la semaine, plutôt que de philosopher sur son choix de poste au sein du BDE.

Est-ce que le fait d’être en charge du pôle sécurité signifiait qu’il allait finir toutes les soirées estudiantines ici? Probablement. Sauf s’il faisait mieux son boulot, et travaillait sur la prévention plutôt que sur le traitement des incidents. Il évitait déjà de boire trop, et s'il était de service, il évitait de boire tout court. Il se postait à un endroit proche de l'entrée mais d'où il pouvait apercevoir les fêtards, et tentait de repérer ce qui risquait de mal tourner. Histoire d'éviter ce qui s'était produit ce soir. Si c’était possible, il préférait ne pas se voir attribuer un badge Visiteur Régulier.

D’autant que…. un jour ou l’autre, ce serait plus grave. Un jour ou l’autre, peut-être qu’il n’y aura même pas la perspective d’aller frapper à la porte de l’hôpital, pour qu’on remette sur pied la victime du jour.

Il n'avait pas vu venir l'accident, ce soir. Le sort lancé, juste pour s'amuser, juste pour paraître rayonnante, juste pour être la reine de la fête. Imprudente. Aujourd’hui, la jeune femme était inconsciente mais en vie, pour l’instant, du moins. Et la prochaine fois? ….peut-être qu’ils devaient s’équiper d’un kit d’urgence de catégorie supérieure. Il faudrait qu’il pose la question au médecin qui viendrait le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyLun 15 Fév 2021 - 13:59

Carina n'aimait pas travailler de nuit. Cela l'empêchait de veiller sur sa nièce après ses cours et pendant qu'elle dormait. Heureusement, la nourrice qu'elle avait employé, une certaine Esther, était une vraie perle. Aussi, à défaut de pouvoir le faire elle-même, elle se sentait rassurée d'avoir une personne de confiance à la maison avec Deirdre. Alors qu'elle se retrouvait au dessus de son calepin à noter toutes les observations qu'elle avait pu faire sur sa dernière patiente, une infirmière lui apporta les résultats d'une analyse à son propos. Elle la lut de bout en bout. Cela confirmait la thèse de la drogue. Evidemment. Elle-même avait bien profité de sa jeunesse et de ses études tout en faisant attention. Elle ne s'était jamais retrouvée à l'hôpital suite à une soirée un peu trop alcoolisée. Elle se dirigea vers sa réservé de potions et de plante cherchant une petite fiole qui contenait un produit qui permettrait d'évacuer le "poison". A trop grande dose, comme c'était le cas ici, était du véritable poison. Elle mit finalement la main sur le liquide qui l'intéressait. “Il faut lui administrer cette première dose dès maintenant, et une seconde dans vingt-quatre heures. Cela devrait permettre à son organisme de traiter la drogue et l'éjecter. ” Elle écrivit sur le calepin le nom de l'antidote ainsi que les doses qu'elle prescrivait et finalement la fréquence. Elle lia ensuite la dernière analyse au reste du dossier. Finalement, un infirmier vint à elle pour l'informer d'une chose importante : “Médicomage Hodgens, le jeune homme qui a emmené votre patiente est encore présent. Dois-je le renvoyer ? ” Elle secoua la tête. Elle avait encore besoin de son témoignage pour pouvoir conclure cette histoire. “Comment s'appelle-t-il ?” Le sorcier répondit pratiquement dans l'instant : “Gauwain Robards.” Il lui avait semblé avoir vu ce nom dans quelques uns de ses dossiers sans trop qu'elle s'en rappelle avec précision. Elle allait le voir tant pis.

Elle se rendit alors à la salle d'attente, là où son infirmier lui avait indiqué qu'il se trouvait. Il y avait plusieurs sorciers et sorcières. Certains plus âgés que la jeune fille. La plupart avaient la trentaine bien tassée. Elle finit par repérer un petit jeune qui correspondait à la description d'un étudiant.  “Gauwain Robards ?” L'appela-t-elle en s'approchant de lui. Il releva la tête. Au moins, elle ne s'était pas trompée. “Je suis le médicomage Carina Hodgens au service des empoisonnements par potions et plantes. Je m'occupe de la patiente que vous nous avez amené.” Elle ne comptait pas non plus faire une longue explication ici au milieu d'autres familles ou amis. Non il fallait faire cette entrevue dans son bureau. “J'aurais un formulaire à vous faire remplir et des questions à vous poser. Pouvez-vous me suivre ?” Sans attendre de réponse ou de confirmation de sa part, elle lui indiqua la direction à prendre. De toute façon, il n'avait pas attendu ici tout ce temps pour refuser de donner les indications nécessaires pour la suite de cette enquête médicomagique. Elle l'emmena dans son bureau où elle le fit s'asseoir sur une des chaises destinées aux patients et leurs proches. Elle déposa le dossier de la jeune fille sur le bois de la grande table et s'installa dans son siège. Elle attrapa une plume et un parchemin. Elle avait grand besoin d'un contexte plus précis et surtout d'informations capitales. Elle ne connaissait ni le nom de sa patiente, ni son âge, ni son cursus. Rien. Nada.

Elle trempa sa plume dans son encrier pour écrire et releva la tête vers l'étudiant qui se trouvait en face d'elle. “Nous n'avons pas trouvé la baguette de la jeune fille sur elle. Pouvez-vous me dire qui elle est ou si vous savez où se trouve l'objet en question ?” Demanda-t-elle dans un premier temps. Les questions d'abord, la présentation des résultats après. Elle ignorait de toute façon qui était le garçon pour la pauvre étudiante et ce qui les liait. Etait-il simplement un preux chevalier ? Il n'en existait que très peu qu'elle préférait ne pas trop espérer. Mais s'il était un ami, peut-être qu'il pouvait lui apporter des indices précis. “Pouvez-vous me dire avec qui elle était et surtout quel lien vous entretenez avec elle ? C'est important.”  Ce n'était pas une enquête policière, mais il lui fallait tout de même toutes ses informations. Si elle avait pris la drogue d'elle-même ou si elle y avait été forcée. Cela changeait beaucoup de choses. Si elle n'avait pas été consciente de la prise de la substance, c'était problématique...  
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 712
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyMar 16 Mar 2021 - 21:34

Au moment où on appela son nom, il fut soulagé de comprendre qu'il ne passerait pas sa nuit sur place. Cependant, ce sentiment fut balayé rapidement, par deux couches successives de surprise.

La première tînt à un nom et un prénom. Qu'il avait déjà entendus, à plusieurs reprises, accompagnés en général de grognements de défaite fort peur caractéristiques. Carina Hodgens. Ses yeux s'écarquillèrent. Alors... C'était elle qui avait retenu le cœur de son grand frère d'adoption ? Qui l'avait charmé et intimidé au point qu'il ait préféré se torturer en s'imposant des regrets, des envies mortes-nées, plutôt que de risquer de subir un rejet par trop dévastateur ?

Sans réfléchir, il commença à la détailler ; il ne l'avait pas imaginée ainsi, au vu des filles avec lesquelles il avait pu voir Isaac flirter ; elle avait un charme plus simple, moins tapageur, jolie sans artifices.

En pleine analyse, les mots qu'elle avait prononcés finirent par s'imposer à lui : attends, pourquoi on envoyait une spécialiste des empoisonnements pour un banal accident survenu en fête étudiante ? Il  mit de côtés ses remarques et ses réflexions concernant les coups de cœur d'Isaac, et la suivit dans un bureau imprégné d'une odeur de plantes, intimement mêlée à celle de Sainte Mangouste. Il s'installa en luttant comme un sentiment sombre, une mauvaise impression, qui le laissait clairement tendu, sans qu'il pose de questions pour autant. L'institution avait besoin de réponses, il est fournirait. De façon efficace.

« Elle s'appelle Afton Brown. Elle est en deuxième année en Psychomagie à l'Ecole Supérieure de Magie. Il y avait une fête ce soir, elle faisait partie des étudiants présents, mais j'ignore avec qui elle est venue à cette soirée. Nous ne sommes pas intimes. »

Peut-être devait-il s'étendre un peu plus sur le contexte, pour qu'elle comprenne mieux.

« Je suis membre du Bureau des Elèves, en charge de la sécurité. J'ai été prévenu qu'il y avait un incident avec une élève, c'est assez classique que certains ratent des sorts, avec l'alcool. Je l'ai trouvée ainsi. »

Quant à sa baguette.... Il fouilla dans sa poche de manteau, et tendit à la Medicomage une baguette en bois de cerisier, incrustée de pierres semi-précieuses rouges. Il comptait la remettre à la jeune femme ou au personnel soignant, c'était un moment comme un autre, si la doctoresse s'occupait de ce cas.

Lui confiant l'objet, il fronça les sourcils.

« Vous pensez qu'elle a été empoisonnée ? »

Ca lui paraissait surréaliste, mais après tout, lui-même avait eu une mauvaise expérience dans un pub londonien, quelques mois plus tôt. Ceci étant, les implications étaient graves. Si c'était le cas, cela s'était-il produit avant ou pendant la fête ? Si elle avait été visée pendant la soirée, ils avaient un problème plus grave sur les bras qu'un simple accident. Et Gauwain devrait retourner rapidement à Exeter pour prévenir le reste du conseil étudiant.

« Ca peut être accidentel ? Ou vous suspectez un empoisonnement volontaire par un tiers ? »
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyMer 24 Mar 2021 - 1:55

Carina était fatiguée, mais comme à chaque fois, elle prenait sur elle pour faire son travail au mieux. Pas de la manière la plus passionnée du monde, mais elle demeurait professionnelle. Elle n'exerçait pas la fonction de médecin généraliste comme chez les moldus, mais de médicomage spécialisée en empoisonnement. Aussi, elle avait été appelée pour s'occuper de cette étudiante, Afton Brown. La pauvre enfant avait absorbé une substance illicite. Le garçon assis devant elle se limitait aux faits et se montrait coopératif. Au moins, avec le nom de cette dernière, ils pourraient contacter la famille. Elle écrivit le prénom sur le dossier ainsi que le nom de famille avant d'oublier. Elle n'aurait pas souhaité lui faire répéter. A partir de la formation et l'année d'étude, elle inscrit un âge approximatif (entre 19 et 22 ans). Elle écoutait attentivement les mots et garda sa "déception" pour elle. Elle n'aurait donc pas d'informations supplémentaires sur le sujet. Il lui expliqua ensuite faire partie du bureau des élèves dans le domaine sécurité. Carina avait été étudiante elle-aussi quelques années auparavant et connaissait le fonctionnement du BDE. Une organisation qu'elle n'avait jamais souhaité rejoindre n'ayant ni l'envie ni le temps pour ce genre de choses. Elle avait toujours perçu les membres du BDE comme les "enfants sages". Ce jeune homme s'inscrivait parfaitement dans l'image qu'elle pouvait se faire d'eux. “Pouvez-vous me dire qui vous a appelé ? ” Demanda-t-elle après avoir mis un point d'interrogation à côté de ce détail. Elle prit la baguette - un bel ouvrage ! - et la déposa le plus soigneusement possible dans un dac dans lequel elle placerait le dossier de sa patiente.

Alors qu'elle sortait le formulaire, l'étudiant lui posa une question qui la fit tiquer. Elle se pinça le lobe de l'oreille. Elle voyait bien qu'il s'inquiétait, mais c'était une réponse qu'elle ne pouvait pas lui apporter. Et il poursuivit avec deux autres interrogations. Enquêtait-il ? Du moins, il semblait essayer. Cela la mit mal à l'aise car elle ne savait absolument rien de lui d'une part, mais aussi car elle le jugeait quelque peu intrusif. Elle ne haussa pas le ton pour autant. Elle était trop chill pour dire un mot plus haut que l'autre.  “Ecoutez jeune homme. ” Commença-t-elle doucement. Elle ne se rappelait pas le nom de famille... Robard... Robarts ? C'était Carina après tout. Elle n'avait pas énormément de mémoire. Il fallait toujours lui marteler une information pour qu'elle entre. Il valait mieux se positionner sur "jeune homme". A priori, elle ne se trompait pas là-dessus.  “Je constate votre inquiétude. Mais étant donné que vous n'êtes pas un parent, je ne peux rien vous dire. ” Tel un automate, elle répétait ce qu'on lui avait appris. La raison à cette phrase lui paraissait évidente, mais elle avait appris qu'il fallait toujours préciser avec les gens assis en face d'elle, de l'autre côté de son bureau.  “Je suis tenue par un serment, je ne peux rien divulguer. ” Elle disposa devant lui le formulaire et lui distribua une plume pour qu'il puisse écrire.  “Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle se remettra. A présent, je vous demande de remplir ça et après vous pourrez disposer et rentrer chez vous. ” Elle devait encore demander à des secrétaires de chercher dans les dossiers pour retrouver la famille et envoyer un courrier afin de les prévenir de la situation. Elle garderait le jeune homme dans son bureau le temps qu'il complète les questions et dépose ses informations en cas de question supplémentaire. Après cela, il pourrait vaquer à ses autres occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 712
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyDim 4 Avr 2021 - 18:48

Qui l'avait appelé ? Il fit le clair dans son esprit.

« Mitchel Marlowe, il tenait le vestiaire, mais c'est des filles de troisième année qui l'ont trouvée, elles étaient avec elle quand je suis arrivé sur place. Samantha Deniccan et Alexa Weyland. »

Cela avait-il une importance ? Parce que les jeunes filles risquaient d'avoir été exposées à la même substance ou parce qu'elle les soupçonnait d'avoir quelque chose à voir là-dedans ? Il n'était pas choqué de suivre un tel raisonnement. On les entraînait à fonctionner ainsi, à penser et analyser rapidement, aussi cela ne le choquait-il pas que la Medicomage applique la même logique. Cependant, au vu de la suite de leur conversation... Il comprit que ça n'était pas le cas. Elle rassemblait juste le plus d'éléments possibles pour éclairer son diagnostic et atteindre des conclusions correctes. Pour le reste... c'était autre chose. Il ne l'en blâmait pas. Forcément, en tant que professionnelle de la santé, elle avait d'autres réflexes sur la situation. Lui, néanmoins, s'entraînait plutôt à appliquer le précepte « Mieux vaut prévenir que guérir. »

« Ecoutez, je comprends. Je comprends euh.... votre serment, et vos responsabilités. »

Il ne saisit ni le formulaire, ni la plume.

« Je suis pas vraiment inquiet pour elle. Enfin si, d'accord, un peu, mais vous vous occupez d'elle. Vous n'avez pas l'air de penser que ses jours sont en danger. Par contre, ce qu'il y a c'est que- »

Il eut une grimace.

« Comme je vous l'ai dit, elle était à une soirée. Et cette soirée est encore en cours. Si c'est un accident, c'est très bien, mais... si jamais ça n'en est pas un, il reste des étudiants là-bas. Des dizaines d'étudiants. Si vous soupçonnez que ça n'est pas fortuit, et que quelqu'un cible des élèves, il faut avertir quelqu'un. »

Il fronça les sourcils, raccrochant ses yeux à ceux de la Medicomage, déterminé.

« J'ai été victime d'un empoisonnement en août. Je sais que ça peut être grave. »

Une supplication passa dans les yeux bruns.

« Je ne vous demande même pas de m'expliquer à moi. Et je serai ravi si ce n'est qu'un accident. Mais.... s'il y a un danger, même un risque ténu... Prévenez le Doyen de l'ESM, à Exeter. Ou- Ou la présidente du Bureau des Elèves, Meredith Hawthorne. Pour qu'ils puissent intervenir, prendre des mesures avant qu'il y ait d'autres malades ou éviter que d'autres étudiants ne s'effondrent dans des coins où on ne les trouvera pas. J'imagine bien que vous allez prévenir le Ministère, mais la fête est toujours en cours actuellement pendant qu'on parle. »

Il sentait que ça ne suffirait pas, alors il ajouta, comme pour montrer patte blanche :

« S'il vous plait. Je- Je suis un ami d'Isaac. »

C'était une carte dangereuse à utiliser, mais il lui sembla qu'il s'agissait d'un sauf conduit. Qu'elle accepterait de l'écouter. Cela trahissait, cependant, qu'il avait entendu parler d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 264
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (irenegade)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyLun 5 Avr 2021 - 16:18

Mitchel Marlowe, Samantha Deniccan, Alexa Weyland... Elle nota chacun des noms sur son parchemin ainsi que les rôles dans cette affaire on ne peut plus banale. Il y avait toujours des drogues dans les fêtes étudiantes. Elle en savait quelque chose pour avoir participé à plusieurs d'entre elles. Elle n'en avait pas organisé elle-même - sans doute trop occupée et pas assez populaire voyez-vous - mais les invitations n'avaient pas manqué. Aussi, ces éléments ainsi que ses premiers diagnostiques trouvaient une certaine résonnance en elle. Elle comprenait. Alors qu'elle songeait avoir bien résumé les raisons qui la poussaient à ne rien lui dire, il l'arrêta totalement dans son élan... Ce fut justement au moment où il dit avoir compris qu'elle sut que ce jeune homme lui poserait des problèmes supplémentaires et l'empêcherait de travailler convenablement. Elle encaissa le coup sans rien dire. Elle reposa le matériel juste devant elle saisissant bel et bien le nœud du problème. Elle ne pourrait pas y couper. Elle prit une légère inspiration et appuya ses mains sur son bureau pour mieux se mettre en position "d'écoute". Elle le prenait au sérieux à vrai dire. Il y avait bien quelque chose qui le tracassait et elle en était consciente. Et elle supposa que si elle le laissait déballer son sac, il finirait par entendre raison et accepterait de remplir le formulaire afin qu'elle puisse s'occuper de ses patients. Elle exerçait un métier du social, c'était quelque chose qu'elle faisait beaucoup : écouter les états d'âme des personnes auxquelles elle était amenée à parler.

Dans un premier temps, il crut bon de lui rappeler que cette jeune fille - Afton - avait été trouvée à une soirée comme si elle ne l'avait pas entendu. Dans d'autres circonstances, elle l'aurait déjà envoyé bouler. Mais à Saint Mangouste, dans le cadre de son travail, fatiguée ou non, Carina arrivait à faire appel à des trésors de diplomatie et de patience. Il sembla sincère quand il dit avoir été lui-même empoisonné en août. Ne connaissant guère le contexte de cet "empoisonnement", elle ne se permit pas de remettre en cause de sa propre expérience ni de la mettre en comparaison avec celle de cette pauvre étudiante qui avait sûrement abusé d'une drogue. Puis il se mit à déblatérer tout un tas de choses qu'elle eut du mal à suivre. Ce qu'elle comprenait cependant c'est qu'il ne la jugeait pas suffisamment compétente pour faire son travail correctement. Il cita des noms... encore et alors qu'elle crut qu'il avait fini, il en vint à utiliser une carte qu'elle n'aurait sans nul doute jamais envisagé. Silencieusement, elle prit sa plume et son parchemin pour les reposer devant l'étudiant. Mais quelle insolence ! Elle n'avait pour ainsi dire jamais vu ça. A part peut-être par ses parents. C'était une fille gentille pourtant non ? Pourquoi c'était à elle que de telles choses arrivaient ? De toute façon, elle n'allait pas confirmer qu'elle connaissait en effet Isaac. Assurément pas. “J'ignore qui vous croyez que je suis, mais c'est bien cavalier de votre part. ” Qu'elle dit d'une voix posée. Elle avait appris, des années plus tôt, à contrôler son timbre. Elle était pourtant bien fatiguée pour se lancer dans une telle conversation. “Je fais mon travail bien mieux que vous m'en donnez crédit. Maintenant si vous avez fini, je vous prierai de remplir ce formulaire et de sortir de ce bureau. ” Elle se demanda où Isaac était allé piocher un ami pareil et plus encore, pourquoi il avait parlé d'elle à un tel énergumène prêt à utiliser son amitié pour dicter aux autres comment faire leur travail... Elle n'allait pas l'oublier ce nom et ce visage, cela allait sans dire.

HJ:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 712
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyMar 6 Avr 2021 - 14:26

Il resta un instant muet, réalisant que la discussion était close. Il avait tenté un appel à l'aide, avait dit l'urgence de la situation, son inquiétude... et tout ce que la médicomage avait entendu, c'était qu'il critiquait son travail ? Qu'il la remettait en question ?

Le jeune homme accusa le coup, et une déception nette passa dans ses yeux.

« Je vois. ….Je vous prie de m'excuser. Je ne cherchais pas à vous manquer de respect. »

Okay, bon, eh bin... plan B. Rapidement, sans presque avoir besoin de lire les intitulés des rubriques, à force d'en avoir déjà complété d'autres, il remplit les cases avec les informations demandées. Une partie de son esprit continuait de se demander si cette femme était vraiment 'la' Carina. Elle différait du portrait qu'Isaac avait fait d'elle ; son Mwrad avait décrit, avec un sourire, une femme calme, ouverte.

Pouvait-il s'agir d'une homonyme ? Qui de fait n'aurait pas compris la référence à Isaac et se serait méprise ? Cependant, elle ne lui avait pas posé de question sur cette information, donc.... …..et puis il n'y avait pas non plus des trillions de Medicomages, alors l'hypothèse de professionnels de santé portant le même nom... Non, c'était forcément la même. Peut-être sous pression. Peut-être fatiguée ; ses traits étaient tirés. Oui, sans doute que ça expliquait cette réaction.  Les équipes médicales devaient en voir des vertes et des pas mûres, et être soumises à rudes pressions.

Tandis qu'il finissait de remplir le document, l'autre partie de son esprit allait à Exeter. A la fête qu'il avait abandonnée. Et si.... Non. Non, il ne fallait pas penser au pire. Elle allait sans doute prévenir le Ministère et lui, eh bien... Il allait faire son rapport et on aviserait, en suivant les procédures les plus logiques.

Il signa, et fit glisser vers elle le formulaire rempli, ainsi que la plume, avec une expression de compassion.

« Je vous souhaite bon courage pour la fin de cette nuit, Docteur. Bonne soirée. »


Il se releva, salua poliment, avant de quitter son bureau. Il pressa le pas, jusqu'à atteindre le hall, une zone d'où on pouvait transplaner.

Un sentiment d'urgence dans les veines.


TBC A EXETER...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-