GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !

Partagez

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyDim 7 Fév 2021 - 18:12

A force, Gauwain commençait à connaître par coeur les procédures lors d’une admission à Sainte Mangouste. De jour comme de nuit.

D’abord, une fois qu’on avait transplané dans le hall d’accueil, on criait à l’aide (....non? C’était pas ça, dans le manuel?). On laissait ensuite le personnel soignant s’occuper de la jeune femme du jour. Après ça, on attendait. Il finissait toujours par arriver une assistante médicale, avec un formulaire à remplir sur lequel décliner son identité, expliquer dans quelles circonstances on avait été en contact avec la victime, comment elle s’était retrouvée dans cet état.

Il avait cru au départ qu’il fallait voir les services du Ministère, en cas d’attaque ou d’accident grave mais apparemment non. Sans doute que ses dépositions étaient suffisantes?

Quoi qu’il en soit, il se trouvait ce soir-là à nouveau à Sainte Mangouste. Assis sur un banc inconfortable, du couloir, attendant qu’on lui apporte les papiers à remplir. Se récitant ses cours de la semaine, plutôt que de philosopher sur son choix de poste au sein du BDE.

Est-ce que le fait d’être en charge du pôle sécurité signifiait qu’il allait finir toutes les soirées estudiantines ici? Probablement. Sauf s’il faisait mieux son boulot, et travaillait sur la prévention plutôt que sur le traitement des incidents. Il évitait déjà de boire trop, et s'il était de service, il évitait de boire tout court. Il se postait à un endroit proche de l'entrée mais d'où il pouvait apercevoir les fêtards, et tentait de repérer ce qui risquait de mal tourner. Histoire d'éviter ce qui s'était produit ce soir. Si c’était possible, il préférait ne pas se voir attribuer un badge Visiteur Régulier.

D’autant que…. un jour ou l’autre, ce serait plus grave. Un jour ou l’autre, peut-être qu’il n’y aura même pas la perspective d’aller frapper à la porte de l’hôpital, pour qu’on remette sur pied la victime du jour.

Il n'avait pas vu venir l'accident, ce soir. Le sort lancé, juste pour s'amuser, juste pour paraître rayonnante, juste pour être la reine de la fête. Imprudente. Aujourd’hui, la jeune femme était inconsciente mais en vie, pour l’instant, du moins. Et la prochaine fois? ….peut-être qu’ils devaient s’équiper d’un kit d’urgence de catégorie supérieure. Il faudrait qu’il pose la question au médecin qui viendrait le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 242
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (BABINE.)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique Empty
MessageSujet: Re: [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique [Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique EmptyLun 15 Fév 2021 - 13:59

Carina n'aimait pas travailler de nuit. Cela l'empêchait de veiller sur sa nièce après ses cours et pendant qu'elle dormait. Heureusement, la nourrice qu'elle avait employé, une certaine Esther, était une vraie perle. Aussi, à défaut de pouvoir le faire elle-même, elle se sentait rassurée d'avoir une personne de confiance à la maison avec Deirdre. Alors qu'elle se retrouvait au dessus de son calepin à noter toutes les observations qu'elle avait pu faire sur sa dernière patiente, une infirmière lui apporta les résultats d'une analyse à son propos. Elle la lut de bout en bout. Cela confirmait la thèse de la drogue. Evidemment. Elle-même avait bien profité de sa jeunesse et de ses études tout en faisant attention. Elle ne s'était jamais retrouvée à l'hôpital suite à une soirée un peu trop alcoolisée. Elle se dirigea vers sa réservé de potions et de plante cherchant une petite fiole qui contenait un produit qui permettrait d'évacuer le "poison". A trop grande dose, comme c'était le cas ici, était du véritable poison. Elle mit finalement la main sur le liquide qui l'intéressait. “Il faut lui administrer cette première dose dès maintenant, et une seconde dans vingt-quatre heures. Cela devrait permettre à son organisme de traiter la drogue et l'éjecter. ” Elle écrivit sur le calepin le nom de l'antidote ainsi que les doses qu'elle prescrivait et finalement la fréquence. Elle lia ensuite la dernière analyse au reste du dossier. Finalement, un infirmier vint à elle pour l'informer d'une chose importante : “Médicomage Hodgens, le jeune homme qui a emmené votre patiente est encore présent. Dois-je le renvoyer ? ” Elle secoua la tête. Elle avait encore besoin de son témoignage pour pouvoir conclure cette histoire. “Comment s'appelle-t-il ?” Le sorcier répondit pratiquement dans l'instant : “Gauwain Robards.” Il lui avait semblé avoir vu ce nom dans quelques uns de ses dossiers sans trop qu'elle s'en rappelle avec précision. Elle allait le voir tant pis.

Elle se rendit alors à la salle d'attente, là où son infirmier lui avait indiqué qu'il se trouvait. Il y avait plusieurs sorciers et sorcières. Certains plus âgés que la jeune fille. La plupart avaient la trentaine bien tassée. Elle finit par repérer un petit jeune qui correspondait à la description d'un étudiant.  “Gauwain Robards ?” L'appela-t-elle en s'approchant de lui. Il releva la tête. Au moins, elle ne s'était pas trompée. “Je suis le médicomage Carina Hodgens au service des empoisonnements par potions et plantes. Je m'occupe de la patiente que vous nous avez amené.” Elle ne comptait pas non plus faire une longue explication ici au milieu d'autres familles ou amis. Non il fallait faire cette entrevue dans son bureau. “J'aurais un formulaire à vous faire remplir et des questions à vous poser. Pouvez-vous me suivre ?” Sans attendre de réponse ou de confirmation de sa part, elle lui indiqua la direction à prendre. De toute façon, il n'avait pas attendu ici tout ce temps pour refuser de donner les indications nécessaires pour la suite de cette enquête médicomagique. Elle l'emmena dans son bureau où elle le fit s'asseoir sur une des chaises destinées aux patients et leurs proches. Elle déposa le dossier de la jeune fille sur le bois de la grande table et s'installa dans son siège. Elle attrapa une plume et un parchemin. Elle avait grand besoin d'un contexte plus précis et surtout d'informations capitales. Elle ne connaissait ni le nom de sa patiente, ni son âge, ni son cursus. Rien. Nada.

Elle trempa sa plume dans son encrier pour écrire et releva la tête vers l'étudiant qui se trouvait en face d'elle. “Nous n'avons pas trouvé la baguette de la jeune fille sur elle. Pouvez-vous me dire qui elle est ou si vous savez où se trouve l'objet en question ?” Demanda-t-elle dans un premier temps. Les questions d'abord, la présentation des résultats après. Elle ignorait de toute façon qui était le garçon pour la pauvre étudiante et ce qui les liait. Etait-il simplement un preux chevalier ? Il n'en existait que très peu qu'elle préférait ne pas trop espérer. Mais s'il était un ami, peut-être qu'il pouvait lui apporter des indices précis. “Pouvez-vous me dire avec qui elle était et surtout quel lien vous entretenez avec elle ? C'est important.”  Ce n'était pas une enquête policière, mais il lui fallait tout de même toutes ses informations. Si elle avait pris la drogue d'elle-même ou si elle y avait été forcée. Cela changeait beaucoup de choses. Si elle n'avait pas été consciente de la prise de la substance, c'était problématique...  
Revenir en haut Aller en bas

[Janvier 1979 - Carina] Mise en pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-