GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : 10€ de remise dès 99€ d’achats
Voir le deal

Partagez

Le lendemain de noël (Ariel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 525
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eunoia/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) EmptyMar 23 Fév 2021 - 1:26

Flashback - 26 décembre 1978

Amelia venait de passer son premier noël sans ses parents. Un assez bon noël en plus de cela, fêté dignement, avec le reste de la famille au complet. Et malgré cela, elle n'avait pas pu dormir correctement la nuit suivante. Elle s'était tournée et retournée jusqu'à une heure avancée de la nuit pour se réveiller au petit matin. Ce qui n'était pas forcément pour lui plaire, mais constatant qu'elle ne trouverait plus le sommeil. Elle se leva pour se préparer à cette nouvelle journée... Pour se réveiller, elle jugea qu'une douche bouillante était nécessaire. Elle avait eu l'idée saugrenue de retomber en enfance la veille et de se jeter dans la neige pour créer un papillon avec ses bras et ses jambes. Ainsi plusieurs heures plus tard, elle éternuait toujours. Oh elle sentait le rhume s'installer. Quand elle revint dans la chambre qu'elle utilisait pour ces quelques jours chez sa grand-mère maternelle, elle enfila de suite un pull et une écharpe car elle avait froid, terriblement froid. Mais avant de se fourrer sous un plaid, elle fit ce que sa mère lui avait appris durant son enfance... Elle fit le lit, un peu à la militaire sans que le drap ou la couverture ne dépasse. Elle remonta ensuite le dessus de lit jusque sur les oreillers évidemment retapés... Elle attrapa ensuite les nombreuses cartes de vœux - prévoyante jusqu'au bout des ongles - une plume et le plaid pour s'installer et écrire. Il s'agissait un plaid qu'elle avait fait avec sa mère qu'elle apportait avec elle partout où elle voyageait, ce qui signifiait pratiquement jamais ces derniers temps.

Il lui avait fallu une bonne partie de la matinée pour les rédiger ces dites cartes de vœux... Car si elle détestait bien une chose, c'était de faire ça. Elle se prenait la tête sur les textes car il ne fallait absolument pas que ce soient les mêmes comprenez bien ! Mais ils se ressemblaient bien tout de même. Les formules étaient différentes, mais le contenu s'avérait le même. De sa plus belle écriture, elle avait inscrit les noms sur les enveloppes. Même pour les cartes elles-mêmes, elle avait fait attention à en prendre une différente pour chaque destinataire. Sur une, un père noël se déplaçait. Sur une autre des petits points dorés s'alignaient pour former un "1979". Des petites étoiles sur la suivante, des flocons de neige tombant sur la quatrième et ainsi de suite. Les détails importaient beaucoup à l'ancienne serdaigle car elle voulait montrer les efforts qu'elle faisait, mais aussi les progrès qu'elle accomplissait. Elle savait que certains avaient cru qu'elle craquerait, qu'elle ne s'en remettrait pas. Alors pour ne pas les inquiéter davantage, elle prenait le temps de les montrer d'une manière qu'elle espérait subtile. D'un coup de baguette, elle ajouta son nom au dos des enveloppes et glissa les dites cartes à l'intérieur... Car elle en avait marre d'écrire et son poignet commençait à lui faire mal. Elle massa doucement cette zone de son bras avec son autre main avant de se relever et entasser les différentes enveloppes. A vue d'œil, il y en avait une dizaine. Elle plia son plaid et le mit au pied du lit.

Elle ne se rendit pas évidemment compte que c'était l'heure du petit déjeuner, mais Amelia n'avait pas eu faim. Elle choisit seulement de descendre les escaliers pour trouver le hibou de sa grand-mère et ainsi envoyer toutes ces lettres dans les plus brefs délais. Elle imaginait que bien d'autres personnes avaient eu la même idée. Il fallait que les cartes de vœux arrivent pour le premier janvier. En arrivant en bas, elle se dirigea d'abord vers l'extérieur, n'oublia pas d'enfiler son manteau, ses bottines et son bonnet pour vérifier si le volatile se trouvait à l'extérieur. Après avoir le tour de la maison, un frisson lui parcourut la colonne vertébrale, signe qu'il valait mieux rentrer. En refermant la porte, elle croisa son cousin, l'ainé, Ariel. “ Déjà levé ? ” Elle savait qu'elle avait passé beaucoup de temps sur ces maudites lettres, sans pour autant se rendre compte le nombre d'heures en question. Elle ne jeta pas un regard à sa montre, mais posa une autre question à son cousin qui franchement n'était peut-être pas la plus adroite : “ Tu saurais où est la chouette de grand-mère ? Je dois envoyer toutes ces lettres et j'aimerais que ce soit fait dans la journée. ” Elle aimait énormément son cousin, mais parfois, elle avait l'impression qu'ils venaient de planètes différentes si bien qu'elle se sentait toujours obligée d'expliquer pourquoi elle demandait ou disait telle chose. Non pas que ce soit particulièrement un problème, elle le faisait avec pratiquement tout le monde ces derniers temps...
Revenir en haut Aller en bas
Ariel Bloom

Ariel Bloom


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 29
| AVATARS / CRÉDITS : dacre montgomery / ethereal.
| SANG : sang-mêlé.


Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Re: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) EmptyVen 26 Fév 2021 - 21:53


( merry christmas )
Lendemain de Noël. La neige tapissait le sol du jardin de la demeure, tandis qu'Ariel fumait tranquillement sa première cigarette de la journée, appuyé sur le rebord de la fenêtre de sa chambre. L’air froid de l’hiver teintait ses joues d’une couleur rougeâtre, tandis que l'entièreté de ses poils se hérissaient à chaque brise de vent. Une fois sa précieuse terminée, il l’écrasa au fond du cendrier et attrapa le premier pull en laine qui venait dans son armoire afin de rejoindre la cuisine. D’un pas nonchalant, il descendit les escaliers en bois de la vieille maison, avant de se retrouver sur le carrelage froid du rez-de-chaussé. Immédiatement, il regretta ses petits chaussons, et s’empressa de courir vers le frigo pour se servir un verre de lait. Visiblement, le reste de la famille était déjà levé depuis un moment, et tous vaquaient déjà à leurs activités.

Une fois son petit déjeuner avalé, il se dirigea vers la salle de bain, afin de se réveiller une bonne fois pour toutes. Une fois paré, la journée pouvait enfin commencer. Dans ses projets du jour, essayer son cadeau de noël, un nouvel appareil photo digne des meilleurs photographes. Afin de le récupérer, il remonta à sa chambre, avant de se diriger vers l’entrée de la bâtisse. Alors qu’il s’avançait vers l’armoire où se trouvaient les vestes de tous les invités, la silhouette élancée de sa cousine se dessina au fond du couloir. Malgré les difficultés qu’elle venait de traverser, l’étudiante en droit gardait étonnamment la tête haute, et pour dire vrai, le blond était plutôt heureux de la voir sourire. Proche de sa famille, Ariel se voulait désormais comme un frère pour la jeune femme. Il n’était pas le plus doué pour réconforter, mais jamais il ne lui fera défaut.

Visiblement étonnée de le voir déjà hors de sa couette, elle s’interrogea légèrement de sa présence dans le couloir. « Comme tu peux le voir, oui. » Certes, Ariel n’était pas un lève tôt, mais il était presque midi, et ils n’avaient pas particulièrement trainé la veille. Chargée de lettres, la blonde cherchait la chouette de leur grand mère, afin de poster son courrier. Pas du genre à entretenir des conversations épistolaires, l’anglais n’avait pas la moindre idée d’où pouvait bien se trouver l’animal. « La chouette ? Dans le perchoir ? » Hasardeux, il lui offrait une réponse qui n’allait sûrement pas la satisfaire, avant de finalement avoir une meilleure idée.

« Moi j’allais essayer ça, tu veux venir avec moi ? » Avec sa main, il releva l’appareil photo qui se trouvait autour de son cou. Passer un peu de temps avec sa cousine lui ferait du bien, d’autant plus qu’il s’était senti un peu exclu de la conversation entre elle et Zéphyr. Après, elle était libre de vouloir d’abord trouver l’animal, et si c’était le cas, il l’accompagnera sûrement le faire.

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 525
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eunoia/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Re: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) EmptyDim 28 Fév 2021 - 13:42

Amelia ne trainait pas quand il s'agissait de cartes de vœux et autres petites choses de ce genre. N'étant pas particulièrement à l'aise à l'écrit, elle prenait toujours de l'avance. Cette année ferait presque exception puisqu'il ne restait plus que six jours avant la fin de l'année. Aussi lorsqu'elles furent écrites, elle n'avait plus qu'une hâte : les envoyer, si bien qu'elle en oublia les politesses en présence d'un membre de sa famille. Si sa mère avait été là, elle lui tirerait les oreilles. Si cette dernière n'était pas là pour le lui rappeler, la réponse douteuse de son cousin la fit tiquer... Avait-elle dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? C'était bel et bien la question qu'elle devrait se poser.  Elle choisit simplement de ne pas insister. Elle avait déjà vérifié le "perchoir". Si cela se trouvait, elle se baladait ou avait déjà été missionnée pour envoyer du courrier. “Je suis désolée. C'était une question bête. ” Reconnut-elle en jetant un coup d'œil à son paquet de lettres. Elles pouvaient bien attendre le lendemain. Ou même le 31 dans le pire des cas. Toutefois, si la chouette n'était pas dans le coin, elle avait une autre question qui la titillait toujours. “Quelle heure est-il ? ” Tout en fronçant les sourcils, elle porta finalement son retard sur sa montre qu'il lui indiquait une heure qui lui déplaisait quelque peu... Mais cela expliquait bien des choses désormais.

Elle fronça les sourcils lorsqu'il lui annonça qu'il allait essayer son nouvel appareil photo. Amelia aimait toutes les formes d'art, même si certaines l'intéressaient plus que d'autres. Elle était plus couture et dessin que photographie ou musique. Elle passerait des heures avec des fils et aiguilles juste pour le plaisir de réaliser un vêtement ou ne serait-ce que pour se détendre. Fort heureusement, il lui arrivait de sortir de ses domaines de prédilection. Ce n'était donc pas une erreur d'envisager qu'elle accepte d'accompagner Ariel et abandonner totalement l'envoi de ses lettres. “Oui. Je veux bien, mais... ” Elle agita légèrement la petite pile de courrier qu'elle avait avec elle. Elle arrêta le geste lorsqu'elle eut attiré à nouveau son attention là-dessus. “Je vais aller les poser dans ma chambre avant. Si ça ne te dérange pas d'attendre ici, j'en ai pour cinq minutes. ” Et ni une ni deux, elle enleva ses bottines et seulement ses bottines pour ensuite se diriger vers le grand escalier de bois plus loin. Arrivée à la pièce qui lui était attribuée pratiquement à chaque fois qu'elle venait, elle déposa soigneusement ses lettres sur la grande table de nuit et adressa à son boursouflet, Dixie, un petit avertissement d'une voix attendrie : “Je compte sur toi pour veiller sur elles comme sur un trésor. ” Et comme pour lui répondre, la petite boule de poil rose s'installa dessus. Il n'y avait rien à faire, Amelia était vraiment gaga de ses animaux domestiques. Le pire étant la manière dont elle se comportait avec Lumos, ce chat noir sauvage qu'elle avait adopté avant son entrée à Poudlard.

Après un dernier coup d'œil en arrière, elle ferma doucement la porte. Elle imaginait qu'à une heure pareille, plus personne ne dormait, mais cela ne signifiait pas qu'elle pouvait se permettre de claquer la porte. C'était une vieille maison de famille dans laquelle ils se trouvaient. Il valait mieux faire preuve de délicatesse et de respect envers l'histoire qu'on pouvait lire dans les murs de la bâtisse. Elle descendit les marches quatre à quatre et accourut presque jusqu'à ses chaussures. Par Merlin, il faisait vraiment froid. Cette fois-ci, elle mit une écharpe et des gants.  “Il y a un endroit où tu voulais te rendre pour tester ton appareil ? ” L'interrogea-t-elle visiblement curieuse. Ce n'était de toute façon pas elle qui allait le guider à l'extérieur pour trouver les meilleures vues, les meilleurs décors à immortaliser. Elle ne dessinait que dans le cadre de sa couture... Imaginer des vêtements, cela prenait du temps. Et il fallait d'abord les poser sur du papier avec les mensurations pour parvenir à leur donner "vie". Elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pourrait faire de plus que de le suivre et discuter avec lui. Et elle suspectait que c'était déjà bien suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Ariel Bloom

Ariel Bloom


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 29
| AVATARS / CRÉDITS : dacre montgomery / ethereal.
| SANG : sang-mêlé.


Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Re: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) EmptyJeu 4 Mar 2021 - 14:26


( merry christmas )
Sur sa planète, comme toujours, Amelia semblait avoir perdu la notion du temps et ignorait visiblement l’heure qu’il pouvait être. Toujours le dernier debout, Ariel n’allait pas juger sa cousine et se contenta de regarder sa montre pour lui répondre. « Il doit bientôt être midi. » Ils avaient encore sûrement une bonne heure devant eux avant le repas, et le blond comptait bien l’utiliser pour tester son nouveau jouet. Moins focus sur son courrier que prévu, Amelia accepta de l’accompagner dehors, à condition qu’elle puisse remonter à sa chambre pour déposer ses missives. « Pas de soucis, je t’attends. » Alors que la jeune femme s’éloignait, le blond enfila son manteau et son bonnet, avant d’ouvrir la porte de la maison.

L’air été frais, et quelques flocons de neige commençaient déjà à s’inviter sur le carrelage de la maison. L’hiver était bien là, et même s’il préférait largement l’été, Ariel éprouvait un certain plaisir à voir ce paysage enneigé. « Non pas spécialement, je me disais que dehors la lumière serait meilleure dehors. Tu veux être mon model ? » Amelia était plutôt mignonne, et sa peau claire se mariera parfaitement avec le décor. De plus, c’était l’occasion de s'exercer aux photoshoots, technique inévitable dans le monde de la mode. L’anglais ne perdait pas de vue ses objectifs secrets, à savoir, lancer une marque de vêtement, et si possible s’imposer à la fois dans le monde magique et dans le monde moldu. Un pari difficile quant on voyait les différences vestimentaires qui existaient entre les deux univers.

Ses chaussures épaisses s'enfonçaient dans la neige à chacun de ses pas, laissant une trace évidente de leur passage dans le jardin. Son œil créatif scruta les environs, à la recherche d’un spot intéressant pour essayer son nouvel appareil. Une fois l’endroit défini, devant des arbres centenaires, il s’y dirigea, tout en commençant à bidouiller les fonctionnalités de l’objet. Mine de rien, il jeta un regard sur la plus jeune, se demandant bien ce qui pouvait se passer dans sa tête. Ariel et sa cousine étaient très différents, et même s’ils s’adoraient, ils avaient parfois un peu de mal à se comprendre. « Bon sinon toi, ça va ? On a pas trop eu le temps de parler hier soir. » Zephyr lui avait volé la vedette, et même s’il appréciait moyennement se retrouver sur la touche, il comprenait que la blonde préfère largement discuter avec son cadet. En effet, ils étaient de toute évidence bien plus proches.

Sans prévenir, il pointa l’objectif de l’appareil sur sa cousine, et captura l’instant. Visiblement, les réglages semblaient corrects, il allait pouvoir commencer sa petite séance improvisée en attendant le repas. Au loin, le père d’Ariel était en train de couper du bois, histoire d’aider un peu la grand-mère avec ses stocks.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 525
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /eunoia/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Re: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) EmptyHier à 14:17

Presque midi et elle ne s'en était pas rendue compte qu'à l'instant. Cela la fit tiquer quelque peu. Elle avait manqué une occasion de passer un peu de temps avec quelques membres de sa famille : le petit déjeuner. Cependant, cet oubli l'avait conduite à croiser son cousin dans le couloir menant aux escaliers et la possibilité de passer une petite heure avec lui à essayer son nouvel appareil photo. Elle choisit d'abandonner ses cartes de voeux pour le moment. La quête de la chouette était remise à plus tard. Elle demanderait au déjeuner où le volatile se trouvait. Il ne faisait aucun doute que cette idée l'aurait bouleversée davantage avant. Mais elle faisait des efforts pour se sortir de ce deuil qui l'avait coupée émotionnellement du reste du monde, mais aussi pour ne pas retomber dans ses vieux démons. Ainsi, elle s'améliorerait peut-être. Puis une heure de plus ou de moins pour l'envoi de ses lettres, qu'est-ce que ça changeait ? C'était la question qu'elle se posait en posant les lettres sur sa table de nuit ou en descendant les escaliers.

Alors qu'elle enfilait son écharpe, elle avait posé une question somme toute banale. L'extérieur était peut-être bien un meilleur terrain de jeu pour un jeune photographe en herbe. “Tu as sans doute raison. Tu t'y connais mieux que moi à ce sujet. ” Reconnaître ses lacunes n'avait jamais été un véritable problème pour elle. A vrai dire, elle préférait améliorer ses connaissances là où elle était plus forte. “Ton model ? Oui pourquoi pas ? ” Tant qu'il ne montrait pas les photos embarrassantes ou moches qu'il prendrait d'elle au reste de la famille, elle ne s'en plaindrait pas. Il y en avait toujours une ou deux. Toujours ! C'était comme ça. On faisait toujours une drôle de tête sur photographie. Amelia, aussi jolie que certains puissent le temps - évidemment, elle ne comptait pas parmi ces personnes - ne faisait pas exception à la règle. Pire, elle ne remarquait que ces "horreurs". Ses parents avaient créé plusieurs albums photos de famille avec les années. Quelques-unes avaient été disposées ici et là entre les murs de la demeure familiale dans laquelle elle n'avait pas mis les pieds depuis longtemps.

Silencieusement, ils marchèrent dans la neige. La vérité ? Elle le suivait plutôt. Il gérait sans doute les réglages. C'était ce qu'elle se disait alors qu'il trifouillait l'appareil. Finalement il s'arrêta devant ces arbres que la jeune fille avait toujours admirés. Elle s'avança vers eux pour les observer de ses petits yeux bleus. La voix d'Ariel l'arracha à ses pensées quand il lui demanda comment elle se portait. C'était une question si vague qu'elle aurait pu faire l'autruche et simplement dire qu'elle avait bien mangé si bien qu'elle n'éprouvait pas le sentiment de faim ce matin-là. “C'était bien. Hier. Malgré l'absence de mes parents. ” Ce qu'elle aimait moins resterait à jamais le froid. Les lèvres gercées, le nez rouge et les doigts aussi gelés qu'elle pourrait croire qu'il suffisait d'une simple pression pour les briser en mille morceaux, tout cela, elle s'en passerait bien. “Ils me manquent terriblement, mais je vais mieux. ” Elle se retint d'ajouter un "promis", jugeant que cela ferait sans doute de trop.

Et alors qu'elle relevait la tête pour l'observer, elle nota qu'il venait de prendre une première photographie. “Hééé ! ” Qu'elle s'exclama par manque de mots. Elle n'avait pas su comment exprimer son mécontentement autrement. Et pourtant... Elle avait une raison déjà toute prête. “Tu aurais pu me prévenir. Je suis sûre que je faisais une tête horrible. ” Se plaignit-elle comme une adolescente de quinze ans. Elle d'ordinaire si sage, si mature qui se comportait comme une gosse on aura tout vu. Elle aurait pu en avoir honte. Mais une question lui parvint en tête avant même qu'elle ne s'en rende compte : “Tu ne vas pas la garder hein ? ” Elle n'aurait pas réagi différemment si l'un de ses frères - plutôt le genre de Samuel qu'Edgar - lui avait fait un coup pareil.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le lendemain de noël (Ariel) Empty
MessageSujet: Re: Le lendemain de noël (Ariel) Le lendemain de noël (Ariel) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le lendemain de noël (Ariel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-