GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -50%
Montre Huawei Watch GT 2e (noire) à 69€
Voir le deal
69 €

Partagez

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyDim 28 Fév 2021 - 22:00

Bien du temps s'était écoulé depuis la dernière visite d'Octavius à Sinistra. Il fallait dire que si son emploi du temps à elle n'était pas très chargé - consistant essentiellement à des activités de bonne sang-pure parfaite soumise à son époux - celui de son amant était déjà un peu plus encombré. Que voulez-vous, certains étaient libres de faire ce qu'ils souhaitaient de leur vie, et d'autres non. Elle n'y pouvait guère rien. Lui non plus, l'adaptation est la mère de toute relation humaine. Quoiqu'il en soit, en matière de relations et confidences, Octavius et Sinistra avaient encore du chemin à parcourir. Quelle surprise avait-elle eut en recevant un exemplaire d'un ouvrage écrit par ce jeune homme qu'elle fréquentait plus ou moins assidument dans le dos de son mari ! Quelle plume, aussi... Elle l'avait lu, cet ouvrage, sans pouvoir mettre la main sur son auteur lors de la première semaine de parution. Alors, la jolie manoise avait pris sa plume et son encre pour lui proposer un rendez-vous. Chez lui, pas chez elle, cette fois-ci. Elle voulait lui parler, en savoir plus, discuter avec l'ancien professeur au sein d'une conversation intellectuelle, conversation qui leur correspondait à tous les deux. Elle ne savait pas s'il avait lu son ouvrage à elle, mais il ne fallait pas être devin pour savoir qu'il ne l'aurait pas aimé de toute manière. Les vues très intransigeantes de Sinistra dans son livre avaient fait grincer sérieusement des dents...

Ainsi donc attendait-elle devant la porte de chez lui qu'il daigne lui ouvrir. La cape bien montée sous son menton, la sorcière avait pourtant les genoux qui s'entrechoquaient à cause du froid. Elle avait prétexté un achat à faire en Ecosse pour pouvoir sortir loin des griffes de son terrible époux qui était cloué au lit pour une raison inconnue. Il était de ce fait encore plus désagréable que d'habitude, en lui assénant en permanence, même lorsqu'elle se tenait à son chevet, que c'était de sa faute à elle s'il était dans cet état. Le sourire poli de l'autrice ne faiblissait pas, son regard ne lançait pas un seul éclair alors que le souvenir de la proposition d'Hermes lui revenait en tête. "Je peux le tuer, tu sais" lui avait dit son ami. Et son regard concerné la hantait encore, elle qui stupidement, avait refusé... Elle avait levé sa main gantée pour toquer à la porte et avait eut une bataille mal-placée de regards avec une poule non loin d'elle. Le stupide animal devrait finir en cocotte. « Octavius » roucoula-t-elle alors que la porte s'ouvrait sur le jeune homme. Elle se pencha pour lui embrasser la joue avec la légèreté que toutes les femmes nobles avaient dans leurs mouvements, « comment vas-tu ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyJeu 4 Mar 2021 - 10:31

Octavius était rentré d'un court voyage trois jours auparavant. Cela l'avait pris comme une irrépressible envie de sucrerie dans son lit, au milieu de la nuit. Il s'était rappelé d'une connaissance proche lui ayant proposé de venir, un de ces jours, lui tenir compagnie sur les hauts plateaux d'Algérie où il y étudiait l'écosystème magique. Le matin venu, dès six heure, après avoir envoyé des hiboux pour décommander ses rendez-vous, il était parti et on ne l'eut plus revu pendant une semaine. Du typique Octavius !
En revenant au Royaume-Uni - avec un coup de soleil au visage, il avait envoyé un hibou à Sinistra pour la voir, comme il était de leur usage depuis plusieurs mois. Ils se voyaient généralement plusieurs fois par semaine, chez elle la majeure partie du temps, quand Octavius n'était pas en voyage. Mais elle n'y avait pas répondu ! Toutefois, elle lui avait renvoyé un hibou le lendemain, proposant de se voir chez lui. Cela avait surpris l'anthropomage qui supposait que son mari était sûrement à la maison. Mais soit !

Il avait déjà mis l'eau à chauffer pour le thé et fini de ranger quelque désordre quand Sinistra toqua à la porte. Il vint lui ouvrir en souriant, comme à son habitude. Ils se saluèrent affectueusement mais avec une retenue galante. Octavius laissait entrer son invitée et la débarrassa de son manteau.
« Bien, et toi ? Je suis vraiment navré pour la semaine dernière. J'ai eu un petit imprévu. »
Ce n'était pas totalement faux. Ni totalement vrai non plus. Il avait annulé un rendez-vous avec Sinistra et il avait peur qu'elle lui en veule. Elle lui en avait beaucoup voulu la fois où il lui avait posé un lapin. L'anthropomage avait bien retenu sa leçon, ce pourquoi, cette fois-ci, il en avait avisé la jeune femme.
Il l'invita à s'installer dans le salon où étaient déjà disposés des tasses de thé et des petites pâtisseries orientales sur la table basse. Ce n'était pas une demeure aussi raffinée et riche que celle de Sinistra.  C'était une modeste - en comparaison - maison de campagne, certes accueillante, restée figée dans les années 1950 mais qui trahissait son appartenance à une classe moyenne aisée. Octavius veillait très bien à son entretien.
« Tu as passé une bonne semaine ? Libellule se porte bien ? » demanda-t-il en versant le thé.
Il avait appris que l'elfette avait donné naissance récemment. Octavius agissait parfaitement comme à l'accoutumée. Comme s'il n'avait rien à annoncer à Sinistra. Absolument rien. Encore une fois, du typique Octavius !

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyMar 9 Mar 2021 - 16:50

Sinistra appréciait toujours les jolies attentions de son Octavius. Il la débarrassa de son manteau comme le bon gentleman qu'il était et un léger rose d'adolescente lui monta aux joues. Comme si elle n'était pas habituée à ces jeux galants, elle qui pourtant, avait sans doute déjà eu mille amants. L'excuse pré-faite du jeune homme n'offensa pas la sorcière pour autant. Il l'avait prévenu, c'était le principal. Aussi dominatrice fut-elle, la manoise ne désirait pas contrôler toute sa vie. « Ce n'est pas grave, Octave » répondit-elle en accompagnant sa réponse d'un geste inutile de la main, alors qu'elle retirait avec une grande élégance ses gants en cuir de dragon, « je suis contente que tu m'aies prévenu ». C'était vrai. Sinistra craignait fortement le manque de politesse qu'avaient certains hommes. Au moins là, il avait été poli. Elle le suivit tranquillement jusqu'au salon où elle s'assit sur un fauteuil alors qu'il lui servait gentiment un thé. « Oh ma semaine a été instructive » fit-elle en faisant référence à la lecture du livre du jeune homme, « Libellule va bien. Elle a eu une elfette qui s'appelle Paillette ». La pauvre sorcière préférait ne pas évoquer l'épisode douloureux de l'accouchement duquel elle essayait de se remettre. C'est que, entendre gémir son elfe de maison et sentir l'odeur nauséabonde l'avait vacciné de toute envie de procréer. Mais autant ne pas évoquer ce sujet. « Alors, si tu m'en disais plus de ton fameux imprévu » lui demanda-t-elle d'un ton un peu taquin, « et pourquoi cet imprévu est-il sorti pile pendant la première semaine de sortie de ton livre... ? ». Sinistra leva sa tasse bien anglaise et souffla dessus pour ne pas se brûler les lèvres, avant d'en prendre une petite gorgée avec délicatesse. Ses yeux noisettes ne quittaient pas ceux d'Octavius qui sans doute, n'avait pas envisagé qu'elle puisse lui poser ce genre de question dès le début de leur rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyLun 15 Mar 2021 - 20:08

Après qu’ils se furent installés dans le salon, Octavius s’enquit de l’état de Libellule en versant le thé. Il savait que Sinistra tenait beaucoup à son elfette de maison à sa manière. Il ne l’avait pas senti sereine lors de la période de gestation et il ne doutait pas que l’accouchement avait également été éprouvant émotionnellement.
« Paillette, c’est un joli prénom pour une elfette. »
Quand il eut fini de verser le thé, il s’assit sur le canapé en face de Sinistra. Tranquillement, il amenait sa tasse à ses lèvres. Ce fut alors que la jeune femme aborda directement, sans aucune amorce, l’étrange corrélation entre son « imprévu » et la sortie de son livre en librairie. Octavius se figea alors l’espace de deux secondes, affichant un sourire embarrassé. Puis, doucement, il reposa sa tasse sur la table basse.
Bon… Il se pourrait que depuis plusieurs semaines, il était pris dans l’engrenage de la publication d’un ouvrage avec tout ce que cela impliquait sans jamais en informer Sinistra qu’il fréquentait pourtant assidûment. Et il se pourrait également que la nuit avant le premier jour de parution, il ait été complètement pris de panique et qu’il avait fui… C’était gênant.
Il avait espéré que Sinistra n’aborde pas le sujet. Pourtant, avec le hibou décommandant le rendez-vous de la semaine précédente, il avait joint un exemplaire du roman en question. De toute manière, elle l’aurait bien vu en librairie ; autant lui en envoyer un directement comme un aveu de culpabilité. Il cherchait ses mots pour expliquer son comportement de façon à le rendre moins honteux.
« Ce n’était pas vraiment un imprévu… Je me suis juste soudainement rappelé de l’invitation d’un ami et je craignais ne plus pouvoir l’honorer plus tard. D’autant plus qu’il m’a semblé avisé de prendre de la distance pendant cette période. »
Octavius, on n’aurait pas dit comme ça, avait le stress facile. Il était un angoissé de nature bien q’il apprenait à vaincre ses peurs. Mais, allez savoir pourquoi, les peurs irrationnelles avaient plus d’emprise sur lui que les peurs rationnelles. Toujours avec le même sourire gêné, il prit une pâtisserie en regardant Sinistra l'air de presque implorer sa clémence de jugement.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyMer 17 Mar 2021 - 10:08

Saviez-vous que Sinistra était cruelle ? Cela valait de soi pour la moitié sinon les trois quarts de l'Humanité. Mais dîtes vous bien qu'à l'endroit de son elfette, la manoise ressentait pour elle presque de l'affection. Qu'il était bas de battre son esclave alors que leur vie était déjà misérable. Le fait est que malgré son écart d'ordre sexuel, Libellule avait toujours été d'une affection rare. Elle faisait correctement son travail et personne n'était aussi doué qu'elle pour lui brosser les cheveux. Et entretenir pareille tignasse, cela comptait beaucoup pour la sang-pure. De ce fait, elle avait tout de même été agitée par la naissance de l'elfon. Ou de l'elfette, en l'occurrence. Elle n'avait maintenant plus qu'une hâte, c'était que Perseus la récupère pour définitivement se débarrasser du problème : « Je ne sais pas combien de temps dure un sevrage » fit-elle naturellement la conversation à son amant, « mais j'ai hâte que mon ami la récupère. Suis-je mauvaise de vouloir cela ? ». C'était presque une question rhétorique, car en effet, avoir hâte de séparer une mère de son petit était tout de même honteux. Mais que voulez-vous, on ne se refait pas.

Et puisque l'on ne se refait pas, d'ailleurs, Sinistra attaqua de front la question du livre de son amant. Octavius lui avait gentiment envoyé un exemplaire et la jeune femme l'avait lu en cachette dans le dos d'Ulysse. Ce n'était guère compliqué en journée de lire, mais le soir quand il était présent, c'était impossible. Mais la jeune femme s'était arrangée pour l'avoir fini avant sa petite visite du jour, dans cette vieille maison qui semblait tout droit sortie des années d'avant sa naissance. Elle l'écouta lui répondre avec un certain amusement. Un invitation dont il se rappelait brusquement... Mais bien sûr. Elle touilla son thé sans le brusquer ni le couper. Finalement, lorsqu'il eut finit de s'expliquer, Sinistra lui sourit, doucement, gentiment même. Elle comprenait. Quand son ouvrage était sorti, c'était Warren qui l'avait soutenu dans son stress. C'était lui qui marchait avec elle dans les rues pour quelle ne se fasse pas cracher au visage pour ses vues extrêmes. Maintenant qu'il n'était plus là, la célébrité était un peu passée. Et avec elle, son droit d'écrire encore. « Tu sais, il n'y a pas de mal à avoir le trac au début » lui dit-elle d'une voix particulièrement douce. Sinistra posa sa main sur celle du jeune homme qu'elle caressa délicatement avec son pouce : « Je crois même que c'est un processus bien naturel quand on est auteur ». Pour appuyer ses propos, elle lui fit un joli sourire et ajouta : « Par ailleurs, c'est un livre de grande qualité que tu as publié. Félicitations, tu as une belle plume ». Et Octave savait bien que pour arracher des compliments d'une sorcière comme elle, il fallait qu'elle le pense.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyJeu 18 Mar 2021 - 10:29

Avec le temps et à force de la côtoyer, Octavius s’était persuadé que Sinistra était une bonne personne qui, malheureusement, recevait une mauvaise influence du milieu dans lequel elle évoluait. Certes, elle avait écrit l’un des livres les plus nauséabonds que l’anthropomage n’eut jamais lu de A à Z… mais on faisait tous des erreurs, non ? Bon, vouloir séparer une mère de son enfant (éventuellement un peu contre sa volonté), Octavius trouvait cela très moyen moralement. Cela le fit un peu grimacer.
« Si c’est ton ami qui la prend, Libellule aura sûrement l’occasion de revoir Paillette. » tenta-t-il d’arrondir les angles. « Ce qui est mieux que si elle n’avait pas pu. Et si ça permet à tout le monde d’être plus serein, à l’enfant d’être en sécurité… je ne pense pas que cela soit fondamentalement mal de vouloir vite son départ. »
Il admettait qu’il y avait des circonstances atténuantes. Mr. Lowe ne lui paraissait pas être un homme très bon…. Tout grief personnel mis de côté (rappelons tout de même qu’Octavius était l’amant de son épouse).

Octavius n’avait pas du tout anticipé le stress qu’allait lui donner la sortie de son roman en librairie. Il avait soudainement réalisé que toute la population sorcière allait pouvoir en feuilleter les pages, en lire les mots… avoir accès à une partie de lui, finalement. Il y avait également toute l’appréhension qui s’ajoutait. Alors, il avait fui… honteusement. Ce qu’il avoua à demi-mot à Sinistra dont il redoutait le jugement. Mais elle se montra bienveillante avec lui, lui prenant délicatement la main. Elle parlait d’expérience. Elle aussi, elle était passée par là. Toutefois, il supposait qu’elle n’avait pas fui comme lui l’avait fait. Un sourire pointa sur ses lèvres tandis que la jeune femme le complimentait pour son livre. Il se sentit même rougir. Que cela vienne d’elle lui faisait tout particulièrement plaisir. Tout de même un peu gêné, mais de la meilleure des façons, il baissait le regard sur leurs mains d’un air humble.
« Merci. Je ne pensais pas que ce serait une lecture qui t’intéresserait ou que tu apprécierais particulièrement… »
Octavius avait écrit un roman qui s’adressait avant tout à un public jeune, dès la préadolescence voire même plus tôt. Un récit mettant en scène un protagoniste adolescent, qui, du jour au lendemain, perdait ses pouvoirs, voyant ainsi sa vie basculer. C’était un roman, le premier tome d’une saga, initiatique mais également de voyage et d’aventures à la quête de ses pouvoirs perdus. L’écriture était élégante de simplicité. Les mots étaient simples mais recherchés. Les quelques mots compliqués étaient rendus limpides par le contexte. Ce n’était certainement pas un récit savant – certains raccourcis auraient fait bondir les experts, mais nul doute que les plus jeunes et mêmes certains adultes en auront tiré quelques savoirs.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyDim 21 Mar 2021 - 9:25

Il ne fallait pas être devin pour savoir que Sinistra ne portait pas la bonté dans un flacon. Il lui en aurait d'ailleurs fallu une sacrée dose pour compenser son manque. La manoise avait été élevée dans la rigueur propre à son rang. On lui avait appris à obéir et à faire obéir les autres. Aussi voyait-elle souvent les relations humaines comme une relation entre un dominant et un dominé. Ce n'était probablement pas très sain non plus. Mais celle qu'elle avait avec sa propre elfette était par nature soumise à ce joug là. Et cela ne la dérangeait pas bien entendu. Parce qu'elle était la dominante et Libellule la dominée. Pour autant, pour autant, Sinistra avait conscience de la pauvre condition de son elfette et de sa fille, sans pourtant vouloir consentir à garder Paillette. Ça n'aurait pas beaucoup de sens, pensait-elle. Elle prit une gorgée de thé en écoutant Octave parler, tout en hochant la tête. Bien entendu qu'elle était d'accord avec ses paroles, elle qui avait choisi tout exprès un homme bon pour adopter l'esclave. « Mon ami est un homme doux » fit Sinistra d'un ton assuré, « c'est bien pour cela que je veux que ce soit lui qui la prenne. Je sais qu'il ne lui fera aucun mal ». Pas comme Ulysse en faisait à Libellule...

Mais ce sujet de conversation n'était guère réjouissant pour eux qui se voyaient bien peu. La jeune femme préférait les conversations plus recherchées et au sens plus profond que de savoir où irait Paillette et comment serait sa vie piteuse. Elle lui caressait la main en essayant de se montrer rassurante. Elle admettait volontiers qu'elle n'était pas nécessairement la femme la plus gentille de Londres mais Octavius avait toujours la chance de la voir sous son meilleur jour. « Je ne me complais pas uniquement dans la lecture d'essais politiques, tu sais » répondit-elle d'un ton doux, « même si je te mentirais si je te disais que je ne l'ai pas lu dans le dos d'Ulysse ». Car imaginez un peu la réaction de l'homme s'il avait lu le titre de son roman. Son époux tyrannique n'était pas un homme de lecture, bien entendu. S'il avait été cultivé, elle gageait qu'il la traiterait bien mieux. C'était un homme impulsif, mauvais et fourbe. Elle le détestait. « Pour ma part, je ne savais pas que tu écrirais des romans de voyage pour les enfants » continua-t-elle d'un ton gentil, « je m'attendais plus de ta part à un roman polémique ou sociétal. Mais ce fut une agréable surprise ». Sinistra lui lâcha finalement la main pour finir son thé et reposer la tasse sur la petite table. Elle croisa ses jambes d'un air élégant sans détourner ses yeux chocolats de ceux couleur océan de son si bel amant.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyLun 5 Avr 2021 - 13:26

Octavius faisaient confiance à Sinistra pour trouver un foyer plus aimant que le sien pour Paillette. Il croyait qu’elle n’était pas sans cœur, même avec ces petites créatures serviles. Il voulait également bien croire que tous les sangs-purs de bonne naissance n’étaient pas des esclavagistes chevronnés et tyranniques. Ils ne s’étendirent pas plus sur le sujet.

En plus d’être un grand lecteur, Octavius écrivait beaucoup à ses heures perdues. Il avait commencé à l’adolescence et n’avait plus arrêté. Il en avait noirci, des cahiers ! Aucun de ses écrits n’avaient été destinés à la publication, c’était uniquement pour sa mémoire personnelle.  Ce roman avait été le premier écrit en ce but. Ecrire de la fiction avait été pour lui une évidence. Il esquissa un sourire.
« Ce serait vraiment très triste de ne lire que des essais. » commenta-t-il.
Octavius ne lisait que très peu d’essais ou d’ouvrages théoriques. Il en lisait mais beaucoup moins que la fiction.  Il lisait des fictions de tout type de réputation. Des basiques romans de gare aux grands classiques en passant par les lauréats de prestigieux prix littéraires.
« J’ai beaucoup plus d’inclinations pour le roman pour enfants, je dois bien l’avouer. Je trouve qu’il a une portée d’avantages universelle. Rien ne m’empêche, si je le veux, d’y inclure des sujets sociétaux et polémiques. Les enfants sont bien plus intelligents qu’on le croit. Ils sont capables de saisir beaucoup de subtilités. »
Sinistra détacha sa main pour boire son thé. Le regard d’Octavius se perdit l’espace d’une demi-seconde sur les jambes de la jeune femme avant de se relever sur ses beaux yeux. Son attention fut ensuite saisie par un croassement. De nouveau, il baissa le regard mais cette fois-ci plus bas et sur le côté pour regarder Kaeru-chan qui demandait à monter sur la table basse. Octavius se pencha pour permettre à la grenouille en papier de se servir de sa main comme d’une plateforme pour bondir sur la table.
« Je crois que pendant au moins six mois, je ne vais pas oser jeter un œil au Lutin Littéraire. »
Le Lutin Littéraire était l’une des plus influentes revues de critiques littéraires du monde sorcier, si ce n’était la seule. Octavius y était abonné.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyMer 7 Avr 2021 - 16:57

Il était assez évident qu'Octavius et Sinistra ne venaient pas du même monde. Il suffisait de voir la façon dont elle se tenait et celle de son amant, pour voir qu'il y avait malgré tout une différence de caste. Oh, il n'était pas un sauvage, même qu'il était fort bien élevé. Mais voilà, Sinsitra avait le port altier des grands noms et des sangs plus bleus que rouges. C'était ainsi. Aussi, nécessairement, ils avaient l'un et l'autre des points de vue très différents, des intérêts divergents. Oui, elle aimait particulièrement lire les essais politiques, n'en voyait d'ailleurs pas le problème, tant et si bien que la remarque du britannique la vexa quand même un peu. « Pourquoi triste ? » demanda-t-elle en retroussant un peu le nez comme si elle était une petite loutre. C'est que les essais politiques avaient cela de beau de faire rêver à un autre monde, tout comme les écrits de fictions. Sauf qu'ils étaient plus réalistes que ces derniers. Pour autant, la sorcière ne se permettrait pas de juger les goûts d'Octave car après tout, il écrivait et lisait bien ce qu'il désirait, non ? Voilà bien encore la démarcation de leurs propres éducations et différences, et si elle savait qu'il n'était pas étroit d'esprit, pour autant, les choses méritaient d'être posées telles qu'elles.

Malgré toute la vexation de la sorcière, elle n'en montra absolument rien et se contenta de l'écouter lui avouer qu'il aimait les contes pour enfants, lesquels n'étaient pas forcément plus délicats que les romans pour adultes. Il y avait parfois certains messages bien glauques dans les contes et l'autrice se rappelait non sans une pointe de nostalgie douloureuse des histoires celtiques que sa mère manoise lui racontait avec tant de facilité. « Les enfants ne sont pas stupides. Contrairement à certains adultes » fit-elle tranquillement, « il est parfois plus facile d'avoir certaines conversations avec des enfants qui comprennent sans devoir s'épancher sur certains sujets. Pour les contes, c'est la même choses et ils saisissent le danger des situations à travers les mots. C'est beau ». Nul doute que ça l'était, en effet. « Le Lutin Littéraire perd en qualité avec le temps » se contenta-t-elle de lui répondre. C'est que Sinistra avait remarqué qu'il avait arrêté ses yeux sur ses jambes et un sourire un peu amusé s'étira sur ses jolies lèvres : « Tu rêves à d'autres contes ? » demanda-t-elle sans détour en prenant sa gorgée de thé, « des contes pour adultes ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyMar 4 Mai 2021 - 20:07

Octavius ne trouvait pas les essais attrayants. Leur contenu faisait rarement rêver et l’objet-livre en lui-même était tout aussi ennuyeux à regarder. C’était la plupart du temps des ouvrages à l’apparence austère ou minimaliste. Cela ne voulait pas dire que le contenu n’était pas intéressant. L’anthropomage n’avait juste pas le souvenir d’avoir lu un jour un essai de A à Z sans sauter quelques passages si ce n’était des chapitres entiers. Il ne lisait pas des essais pour se distraire. Il préférait encore lire l’intégrale de Ma Vie de Sorcière et son triangle amoureux des enfers.
« Trop terre-à-terre, je dirais. Et je ne me suis jamais dit en passant du côté du rayon essai de Fleury & Bott « Wow ! Faut que je lise ce livre, il a l’air trop bien ! »… Même après avoir lu la quatrième de couverture. »
Au mieux, il trouvait que cela avait l’air très intéressant. Mais pas au point de lui faire faire un achat compulsif.

Il avouait à Sinistra avoir plus d’attrait pour la littérature à destination de la jeunesse. Il avait conscience que son éducation avait en parti formaté cette inclination. Les goûts de la plupart des gens étaient conditionnés par leur environnement culturel. On n’avait certainement pas mis les mêmes livres entre les mains de Sinistra qu’entre les siennes. Cela allait sans dire. Ils évoquèrent brièvement le Lutin Lecteur.
« Tu trouves aussi ? » fit-il en faisant monter Kaeru-Chan. « J’ai parfois l’impression qu’ils n’ont même pas lu les livres dont ils parlent. »
Il suffit que son regard ne s’égard qu’une demi-seconde sur ses jambes pour que Sinistra le remarque. Elle ne tarda pas à le faire savoir, déclenchant un sourire chez Octavius qui pensait sans doute avoir été plus discret.
« Comment oses-tu insinuer de telles choses ? Je suis un bon chrétien, Sinistra. Et je peux te dire que ta propre concupiscence que tu projettes sur les autres aura ta perte. » feint-il de s’offusquer admettre à demi-mot qu’elle avait raison.
Il était l’amant d’une femme mariée. Sans avoir à tuer qui que ce soit, il ne savait pas comment rendre cela encore moins acceptable aux yeux de l’Eglise. Au début de leur relation, cela le dérangeait un peu. Mais il avait fini par se faire une raison car il y avait des circonstances atténuantes. D’autant plus qu’il s’était longuement interrogé sur ce qui était moral et ce qui ne l’était pas. En entretenant une relation avec Sinistra, il ne blessait personne. Si son mari ne le savait pas, cela ne pouvait pas lui causer de tort. Et si cela lui causait du tort…. N’était-ce pas un juste retour de bâton ? Quoique là, il faisait preuve d’un manque de miséricorde, bien que le désir de justice fut très humain.
« C’est une honte. » fit-il avant de porter sa tasse de thé à ses lèvres… sans oublier d’adresser un petit regard au joli décolleté de Sinistra.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyMer 19 Mai 2021 - 4:18

Sinistra donnait parfois l'impression de vivre dans un monde parallèle à celui du commun des mortels. Entre ses habits riches, son coffre à Gringotts, son manoir, son elfe de maison et bien entendu, sa classe naturelle, vraiment, elle détonait dans la société du tiers-état. Alors bien entendu, il n'était pas franchement dans ses habitudes de lire les ouvrages de la parfaite petite ménagère aux quinze enfants - elle ne faisait pas du tout référence aux Weasley, voyons - ni ceux pour adolescente pré-pubère rêvant de la vie parfaite. Car la vie parfaite n'existait pas et elle en savait quelque chose. Tout ce qu'il était possible de faire, c'était de la rendre plus supportable. La terrible relation qu'elle avait avec Ulysse ne lui rappelait que fort bien cela, elle, femme battue enfermée dans un manoir, ayant pour seule distraction la lecture d'essais politiques et les visites sporadiques hélas, de son bel amant. Elle failli lui dire que les essais donnaient à réfléchir, mais elle savait ce qu'il allait lui répondre. Il lui dirait que la réflexion se trouvait partout, même dans le conte d'un stupide triangle amoureux...

Mais voilà, la conversation s'envola ailleurs sans qu'elle ne cherche à la rattraper plus que cela. Les conversations avec son amant avaient toujours le don d'être intellectuelles, ça la faisait se sentir particulièrement intelligente, cela va sans dire. La preuve, ils lisaient les mêmes revues. La manoise hocha la tête d'un air entendu : « Tout à fait. Une fois même, j'avais lu l'ouvrage qu'ils critiquaient et ils y citaient des personnages qui n'étaient pas dans ce bouquin » fit-elle d'un ton désolé pour elle-même, « je leur ai envoyé un courrier courroucé, ils m'ont proposé un abonnement gratuit de six mois... Comme si c'était le problème ! ». Comme si c'était le problème, oui. Elle était une Lowe, remariée Selwyn, pas une grossière femme de campagne... Sinistra suivit du regard la grenouille en papier en se faisant la réflexion que Morrigan adorerait la mettre en pièce. Mais l'intérêt se trouvait ailleurs, l'intérêt du moment comme l'intérêt de cette entrevue, d'ailleurs. Bien que la conversation fut plaisante, la sang-pure avait quand même ses idées derrière la tête qu'elle avait plutôt hâte de voir aboutir, cela va sans dire. C'est que la pauvre avait terriblement besoin d'affection ces temps-ci et elle se fit la réflexion qu'elle aimerait bien que ce soit Octavius qui fasse un pas vers elle. Qu'il ait un geste attentif, un geste délicat. « Ma propre concupiscence » releva-t-elle en même temps qu'un sourcil amusé, « je vois ». Il continua son numéro de fausse sainte nitouche en buvant son thé et elle attrapa son regard qui regardait son décolleté. « C'est bien dommage que tu sois si peu enclin à ce genre d'activité » fit-elle en réajustant ouvertement sa poitrine en passant ses mains dessous pour les relever un peu, « mais enfin, la déception, tout ça... ».


(513)
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyVen 4 Juin 2021 - 22:50

Ne plus enseigner à Poudlard avait ses avantages. Il pouvait allouer plus de temps à ses loisirs et centres d’intérêt divers et variés. Il y avait un gros inconvénient à déplorer, néanmoins. Il se retrouvait dans une situation financière quelque peu précaire. Le pactole qu’il avait constitué pendant son année de professorat s’amenuisait. Les quelques conférences qu’il donnait à l’EMS ne lui permettait pas d’en vivre. Il avait reçu un acompte de la part de la maison d’édition. Mais vous savez…. Il avait des factures à payer, devait manger et s’habiller… Voyager n’était pas toujours gratuit. Alors, il aurait bien volontiers accepté les six mois d’abonnement gratuits. Il se garda de faire part de sa situation financière bourgeois désargenté à Sinistra. C’était des trivialités qui l’intéressaient et concernaient bien peu.
« Au moins, ils ont essayé. » haussa-t-il les épaules.
Lui, il n’aurait même pas envoyé de hibou pour relever l’erreur – même grossière. Ce n’était pas un enquiquineur.

Octavius aimait faire durer les choses. Il lui fallait du temps pour cultiver le désir, que le feu le consume lentement mais sûrement. Leurs rendez-vous avec Sinistra étaient planifiés. Ils savaient tous les deux où cela allait les mener à chaque fois – et plutôt rapidement. Il fallait croire que Sinistra n’était pas de nature patiente. Mais parfois, Octavius appréciait que les choses surgissent de nulle part ou, au contraire, que rien ne se passe. L’idée que la fin de leur rendez-vous ne paraisse pas être comme une évidence dès la première minute.
« Je suis désolé de te décevoir. » s’excusa-t-il avec un petit sourire navré tandis que Sinistra remettait en place son décolleté dont il appréciait la vision. « Mais j’aime autant te regarder que t’écouter parler. »
Il n’y avait rien de plus vrai que ça. Il la regarda un long moment.
« Je sais : je te contrarie. » lança-t-il, presque moqueur envers lui-même. « Je suis contrariant. C’est sûrement ce qui explique mon célibat persistant. »
Qu'étaient-ils, au juste ? Il ne voulait pas s'avancer sur la nature de leur relation. Il préférait se considérer comme célibataire. Avec Sinistra, ils ne s'étaient jamais promis fidélité, ni même confessé des sentiments. Ils parlaient et couchaient ensemble. Sans doute que Sinistra ne voulait pas s'impliquer sentimentalement dans une relation adultère. Il finit sa tasse de thé pensivement, toujours en regardant la jeune femme.
« Je ne te l’ai jamais dit. Là, ça me vient comme ça, j’avais pas songé à t’en parler avant. Il me semble ne jamais t’avoir dit que j’étais animagus. »
Il était animagus. Mais pour combien de temps encore ? Combien de temps lui restait-il avant de perdre cette habilité ?

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyLun 7 Juin 2021 - 20:34

Octavius et Sinistra étaient assurément bien différents. C'était peut-être pour cela que cette espèce de curiosité s'était développée entre eux, mutant vers des jeux plus sensuels jusqu'à des sentiments bien incertains. Ils se comprenaient et ne se comprenaient pas. Ils étaient différents tout en étant similaires. Mais leurs attitudes ne traduisaient pas la même chose. Pour la mannoise, il était naturel de faire part de son désagrément, pire de sa déception, à tous les niveaux. Que ce fut pour un magasine de critique littéraire ou vis-à-vis de la réaction - ou, en l'occurrence, du manque de réaction - de son amant. Ils savaient pourquoi ils se voyaient, ils n'étaient pas là pour faire des colliers de macaronis. Mais là, Sinistra commençait à avoir la patience qui lui échappait. Elle désirait passer à autre chose, cesser ces discussions intéressantes mais qui l'étaient toujours moins que ce qu'ils allaient faire ensuite. Octavius avait davantage de liberté qu'elle et à l'heure actuelle, il était bien la seule à pouvoir la faire sortir de son ennui. Et si d'habitude elle appréciait ses attitudes, là, elle voulait plus. Pas attendre. Pas encore. Il en rajouta une couche en parlant de son célibat et une pierre sembla s'écrouler dans la poitrine de la sorcière bien qu'elle fit de son mieux pour ne rien laisser paraître.
Elle n'aimait pas se faire rappeler que tous les deux avaient une relation simplement adultère parce qu'elle était l'épouse d'un homme terrible. Sinistra aurait voulu davantage avec Octave, quand bien même il lui tapait parfois sur le système. Il l'agaçait autant qu'elle ressentait pour lui des sentiments impétueux et incontrôlables, incontrôlés également. « Pourquoi me tortures-tu de la sorte ? » demanda-t-elle naturellement d'une voix plus douce que ce qu'elle pensait pourtant. Pourquoi ne cédait-il pas, comme tous les hommes ? Pourquoi était-ce toujours à elle de faire le premier pas, d'être la séductrice ? « Pourquoi ne prends-tu pas les devants ? ». Car elle avait besoin de savoir. Elle savait bien que son charme opérait sinon il ne laisserait pas ses yeux bleus dériver jusqu'à son décolleté. Mais quoi de plus ?

Il détourna la conversation sans qu'elle ne s'y attende réellement, elle toute plongée dans des réflexions sur leur relation. « Quoi ? » fit-elle comme si elle atterrissait brusquement. Elle le regarda comme si elle avait mal compris. Dans une autre circonstance, Sinistra aurait été foutrement impressionnée. Mais l'esprit à mi-chemin entre les deux discussions, elle ne savait pas très bien sur laquelle elle devait poursuivre. Décidant de ne pas déclarer de guerre entre eux, elle ajouta : « Il paraît qu'ils ont la même forme que le patronus. Tu es donc un papillon ? ». Ou peut-être pas, au fond. Sinistra n'en savait rien. Elle avait invoqué un patronus une fois dans sa vie et avait été horrifiée du sien. Néanmoins, elle serait bien incapable de resituer quand il lui avait avoué le sien. Ils parlaient tant - à défaut de faire autre chose - qu'il était vain de tenter de s'en souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 733
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo (vae solis)
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyLun 5 Juil 2021 - 16:22

Octavius ne savait pas ce que voulait Sinistra. Enfin, il avait compris qu’elle ne voulait pas qu’une simple conversation autour d’une tasse de thé. Mais qu’attendait-elle de leur relation ? Pouvait-on inspirer à plus que ce qu’ils avaient en étant adultère ? Etaient-ils sur une même longueur d’onde ? Octavius n’en avait pas le sentiment. Il esquissa un sourire désolé à la question de la jeune femme.
« Je ne le fais pas exprès… »
Il ne lui semblait pas la torturer. Il désirait juste avoir une discussion avec elle. Et il se demandait ce qu’il se passerait s’il n’avait vraiment aucun désir d’avoir quelconque relation sexuelle. Cela pouvait très bien lui arriver. Qu’aurait-elle fait ? Elle aurait fait demi-tour ? Un regard ou une plaisanterie grivoise ne constituait pas une promesse. Bon, en l’occurrence, il en avait envie.
« Je prendrais les devants si tu m’en donnais le temps… Je ne comprends pas pourquoi tu es aussi pressée. Si j’ai pu t’attendre des mois, tu peux bien m’attendre quelques minutes… » répondit-il avec douceur tout en n’ayant jamais été aussi ferme avec Sinistra.
Il espérait juste ne pas déclencher sa colère. Il n’aimait pas quand elle était fâchée.

Ainsi, il tenta de lancer une nouvelle conversation. Juste pour échapper à la précédente et parce qu’il voulait parler. Il lui apprit être animagus car c’était la première chose qu’il lui vint à l’esprit.
« C’est le cas de certaines personnes mais pas le mieux. Heureusement, sinon je n’aurais pas décollé du sol une seule seconde. »
Ah vertige, quand tu nous tiens… On était bien mieux sur la terre ferme.
« A Uagadou, je voyais tous ces jeunes gens, parfois de même pas 16 ans, se transformer en lion, en gazelle, en éléphant… j’étais vraiment très impressionné. J’ai voulu apprendre. Je ne m’imaginais pas me transformer en lion, à la limite tout juste en mangouste… Je m’attendais plutôt au chien, au chat, à la loutre… Des animaux que l’on a ici, en somme. Et il s’est avéré que je suis un lapin blanc. »
C’était plutôt décevant et nettement moins vendeur que le lion. Et moins pratique de d’autres animaux. Si bien qu’Octavius n’avait pas souvent recourt à sa forme animagus ;
« Je me suis senti très petit la première fois. »

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 591
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Bambi Eyes
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  EmptyVen 16 Juil 2021 - 21:41

Demander à Sinistra d'être patiente alors qu'elle était une noble habituée à tout avoir en un claquement de doigt ? Non, ce n'était pas possible. Surtout pas en matière charnelle. La jeune femme avait toujours trouvé appréciable cette façon qu'avait Octavius de toujours repousser un peu la chose, comme s'il avait besoin de discussions en guise de préliminaires. Mais pour une fois, la mannoise ne voulait pas attendre, elle ne voulait pas entendre les monologues de son amant qu'elle appréciait pourtant tendrement. Ne se rendait-il pas compte qu'ils se voyaient, tout de même, pour une seule chose...? Il était parti, déjà, longtemps, c'était ainsi et elle l'acceptait tout à fait, car il était un homme libre et qu'ils n'étaient pas ensemble. Mais tout de même. Lui faire cela, maintenant, alors qu'elle avait envie - besoin - d'affection ? Ne voyait-il pas ce qu'elle traversait ? Comme beaucoup d'hommes semblait-il, il ne considérait le sexe que pour ce que c'était mais pour elle, c'était différent. C'était autrement plus différent et elle était lasse de cette discussion, de cette après-midi qui la frustrait et la rendait triste alors que c'aurait dû être le contraire. Il ne le faisait pas exprès alors ? Que faisait-il, que faisait-il ? Sinistra le regarda d'un air interdit. Pire encore, il sembla repousser la faute sur elle et tout son orgueil de celte explosa dans sa poitrine. L'autrice ne répondit donc rien sur ce sujet, le regarda essayer d'en trouver un autre pour penser à autre chose sans y parvenir. Bouillonnait dans sa poitrine la colère, le caprice de ne pas avoir ce qu'elle voulait. C'était le risque, en effet, à fréquenter une femme telle qu'elle, avec un tel standing. Une réponse sur la question des animagus ne l'intéressait pas finalement. Qu'en avait-elle à faire, qu'il puisse se transformer en papillon, ou en lapin blanc, finalement ? En temps normal, la mannoise aurait apprécié l'idée, elle aurait peut-être même demandé une démonstration, pour le simple plaisir de pouvoir caresser ses longues oreilles blanches. Mais pas là. Sinistra était crispée et frustrée. Dans un silence absolu, la mannoise reposa sèchement sa tasse de thé sur la table et se leva en époussetant son habit : « J'aimerais être seule, Octavius s'il-te-plaît » demanda-t-elle d'un ton très calme avant de lier ses mains devant elle, dans une posture que n'arboraient que ceux qui avaient reçu une éducation noble : « Je crois que nous avons assez discuté pour cette après-midi. J'ai malheureusement des choses à faire ». C'était sans doute malpoli comme façon de le congédier, mais que voulez-vous. Monsieur voulait prendre son temps et elle, ne pas en perdre...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Après-midi tranquille d'un mois d'hiver | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-