GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur ultra silencieux Rowenta Turbo Silence ...
Voir le deal
74 €

Partagez

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyMer 10 Mar 2021 - 20:40

En ce début de mois de mars, le jour commençait à grignoter de plus en plus sur les soirées. La nuit reculait doucement, les habitudes de Razvan changeaient peu. Pourtant, pourtant, contrairement à d'habitude, il n'avait pas prévu de passer la nuit seul. Neolina devait passer chez lui après sa journée au Ministère et lui, après sa journée à Sainte Mangouste. Pour autant, le roumain s'était arrangé pour une fois afin de finir un peu plus tôt que d'habitude. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'était pas allé se défouler au club de boxe - encore fallait-il préciser qu'il avait trouvé un autre moyen de se défouler, moins douloureux - et ce jour-là, alors qu'il passait le pas de l'hôpital sorcier, il s'était sentit le besoin d'y aller. Un transplanage plus tard, il avait récupéré son sac ainsi que ses affaires pour aller se défouler contre un sac de sable.

Finalement, c'est avec un peu de retard qu'il remontait les marches qui menaient à son appartement. Il avait donné, une semaine plus tôt, un double de sa clé à Neo. Il fallait dire qu'elle était davantage celle qui venait toquer à sa porte que lui à la sienne. Non pas par désintérêt, parce que quiconque connaissait un peu le roumain, savait qu'il n'y avait aucun désintérêt de sa part. Mais Neo avait une vie un peu plus remplie que la sienne, elle avait davantage d'amis et surtout, surtout, elle avait un croup. Razvan était plutôt las de se sentir toujours sur ses gardes lorsque la créature était proche de lui. Quoiqu'il en soit, il eut beau enfiler la clé dans la serrure, la porte de son appartement était déjà ouverte : Neolina avait été plus ponctuelle que lui. Il passa une tête pour la voir assise dans le séjour à lire quelque chose sur le titre duquel ses yeux ne s'arrêtèrent pas. Les cheveux légèrement humidifiés par la transpiration, il ne sut faire autrement que de faire part de sa surprise de la voir chez lui bien avant lui : « Zut, je pensais rentrer avant que tu arrives » fit-il en fermant la porte. Il délaissa son sac dans l'entrée, pendit son manteau avant de s'approcher de sa roumaine pour poser ses mains sur les accoudoirs de son fauteuil et lui arracher un long baiser : « Bonsoir ». Razvan lui fit un joli sourire en la détaillant brièvement avant de se relever, « comment tu vas ? ». Il n'attendit pas comme un con qu'elle lui réponde pour se diriger vers son sac et s'en saisir pour aller le ranger dans un placard. C'était ainsi qu'ils se voyaient, maintenant. Entre deux journées surchargées, Neo venait parfois lui voler une salutation à Sainte-Mangouste, visite qu'il attendait, presque un peu malgré lui. Oh, elle ne passait pas tous les jours - malheureusement - mais sa présence solaire faisait toujours son petit effet sur l'homme quand ils avaient la chance d'échanger plus que quelques mots. Lui donner un double de sa clé, c'était aussi l'assurance d'avoir la bonne surprise de la voir chez lui, un soir en rentrant. C'était aussi la possibilité qu'ils se voient plus souvent. Il le lui avait déjà dit, chez lui, c'était chez elle de toute façon. Cet appartement était définitivement plus humain lorsque la roumaine l'illuminait de sa belle présence.


(554)

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyMer 10 Mar 2021 - 22:03

Il y avait bien des raisons qui donnaient le sourire à Neolina dès le matin. La perspective de câliner son croup, le moment où elle savourait son tout premier thé en lisant une bêtise de magazine, le fait de savoir qu’elle allait être utile envers les moldus, sans leur faire ni de peine ni de mal, le simple fait de ne pas savoir ce que lui réservait la journée, aussi. Mais ce qui lui déclenchait le plus beau des sourires, c’était de se réveiller dans les bras de Razvan ou encore de savoir qu’elle allait s’y endormir le soir même. Autant dire que ce matin-là, Neo était donc de particulièrement bonne humeur. Et rien n’avait su entacher ça, rien du tout, pas même la remarque désagréable d’un collègue sur ses méthodes ou le goût fade du sandwich qu’elle avait englouti en vitesse le midi, parce que la journée avait été intense. Intense, oui, mais ça n’avait pas d’importance parce que le temps filait plus vite comme ça. Sauf qu’à sa grande surprise, on l’avait laissé partir plus tôt pour compenser des heures supplémentaires qu’elle ne se souvenait pas avoir fait parce que ça aurait impliqué qu’elle soit organisée et méthodique. Soit, puisque c’était comme ça alors… Neo en profita pour aller faire une petite virée shopping sans intention autre que juste essayer des robes, avant que son regard ne tombe sur tout autre chose qui lui donna quelques idées.

C’était donc toute contente, avec un petit paquet dans les bras, que Neo avait grimpé les escaliers quatre à quatre. Dangereux mais que voulez-vous, l’amour n’attend pas. Enfin, elle aurait pu s’épargner son essoufflement puisqu’elle trouva la porte barrée, ce qui lui déclencha une petite moue avant de réaliser qu’elle allait pouvoir étrenner sa clef. C’était bête, d’être contente pour ça, et pourtant… Quand Razvan lui avait donné son double, simplement, sans solennité ni quoi que ce soit, Neolina avait été emplie d’une joie qu’elle n’aurait pas su décrire. C’était une preuve de confiance dont elle n’avait pas besoin, certes. Mais c’était aussi et surtout une étape supplémentaire dans leur relation qui allait aussi vite que battait son coeur quand elle le voyait. Et pour une fois, ça ne lui faisait pas peur.

Effectivement, l’appartement était désert, et triste. Neolina l’égaya un peu en déposant le paquet joliment enrubanné sur la table alors qu’elle ouvrait les rideaux pour laisser entrer le soleil qui n’avait pas encore complètement disparu. D’un sortilège, elle entreprit de réchauffer la pièce mais il fallait un peu de temps, aussi hésita-t’elle à prendre une douche et enfiler une chemise de Razvan au passage, histoire de l’accueillir comme il se devait. Mais la salle de bain était encore plus froide que le reste, et eut donc raison de sa volonté. Pour passer le temps, donc, Neo se pelotonna dans un fauteuil en bouquinant un livre qu’elle ne savait plus trop qui lui avait offert, et qu’elle aimait bien. Le Petit Prince, ça s’appelait, et l’histoire était jolie et mélancolique. Pas d’endroit plus parfait qu’ici pour lire ça, non ? Le Petit Prince était lui aussi un exilé, après tout, loin de sa Rose.

La clé dans la porte attira son attention aussi sûrement qu’un gnome réveillait l’instinct de son croup, et la petite blonde pencha la tête en arrière pour essayer de l’apercevoir malgré l’angle un peu mauvais. Le roumain semblait bien étonné de la voir là la première, et il fallait le comprendre après tout. C’était que Neolina n’était pas l’incarnation de la ponctualité. « Désolée de te décevoir… » lança-t-elle dans un rire en fermant son livre sur son index pour ne pas perdre sa page. Belle tentative Neo. Alors que Razvan la rejoignait pour se pencher sur elle, le problème de température de Neo - si vous vous en inquiétiez - ne fut plus du tout un souci. Comment cet homme pouvait-il devenir de plus en plus beau ? Les cheveux nimbés de sueur, d’un effort dont elle n’était pas la source, il déposa sur ses lèvres un baiser qu’elle intensifia dès la première seconde, sa main plongeant dans sa nuque un peu moite. Elle eut aussitôt envie de l’attirer à elle dans ce fauteuil et ne lui laisser aucun, aucun répit. Mais déjà Razvan s’éloignait un peu d’elle avec son beau sourire et ses mots gentils, et elle accompagna son mouvement comme un accro en pleine sevrage aurait suivi la fumée de cigarette d’un passant. Razvan était son addiction à elle, elle n’y pouvait rien. « Beaucoup mieux depuis cette dernière minute. » répondit-elle à sa question d’une voix enthousiaste, mais pas que. Délaissant très vite ce Saint-Exupéry - et hop, perdue la page ! - la roumaine se leva d’un petit bond et le rejoignit près d’un placard où il était penché, tout affairé à ranger des affaires. Sa main glissa sous son pull, dans le creux de ses reins encore un peu humides eux aussi. Décidément, aussi civilisée soit la race humaine, ils n’en restaient pas moins des animaux parfois et là, clairement, Neo était soumise à ses instincts. « Monsieur a fait du sport ? » Elle aurait pu jeter un oeil à ses mains peut-être abimées par ce qu’elle savait qu’il pratiquait, mais n’en fit rien, tout occupée à détailler ses traits alors qu’il se relevait tranquillement. Peut-être était-il fatigué après tout ? Peut-être oui, mais elle savait bien qu’il lui restait forcément un peu d’énergie pour ce qui venait de sauvagement lui passer par la tête. L’attirant un peu à elle, sa main toujours logée sur sa peau brûlante, la deuxième la rejoignit comme pour l’encercler de ses bras qui ne faisaient pas le poids. « Je croyais pourtant être ta partenaire préférée… »
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyMer 10 Mar 2021 - 22:30

C'est qu'il avait de quoi être surpris, Razvan, de trouver Neolina chez lui avant lui. Elle n'était pas l'incarnation de la ponctualité, mais ce n'était pas vraiment un travers qui le dérangeait. Ce n'était pas pour le plaisir d'être en retard qu'elle l'était en général, et composer avec ne lui posait pas de problème. Après tout, ça lui donnait aussi du charme - comme si elle en avait besoin. Et parlant de charme, le roumain ne se rendait pas vraiment compte du sien. Anticipant qu'elle ne serait pas encore arrivée, il comptait aller prendre une douche avant qu'elle ne toque à sa porte, mais c'était visiblement raté. Tant pis, il fera ça plus tard, peut-être quand il serait épuisé par un autre type de sport qu'ils se plaisaient à pratiquer. Et sa petite amie semblait, elle aussi, avoir ce genre d'idées. La manière avec laquelle elle répondit à son baiser ne laissait pas vraiment de doutes sur ses pensées et un sourire amusé s'étira sur les lèvres de Razvan, prises par Neolina, avant qu'il ne se décolle d'elle. L'un comme l'autre avait l'air incapable de rester raisonnable s'ils étaient tous les deux. A croire que c'était une obsession, une maladie, un sortilège ou il ne savait quoi. Quand on savait qu'ils avaient passé trente ans à se connaître sans se toucher, c'était d'autant plus surprenant au fond. Mais apparemment, une fois les yeux ouverts sur l'évidence, rien ne semblait capable de les arrêter.

Le nez dans son placard, la petite phrase provocante de la trentenaire lui arracha un rire alors qu'il sentait sa main sur sa peau bouillonnante, comme toujours. Elle se colla à lui pour se fendre d'une deuxième provocation, alors que les yeux de l'homme, certes fatigués, laissaient entrevoir pourtant un amusement teinté d'insolence dans les pattes d'oies qui se formaient aux bords de ses paupières. « Oh mais rassure toi, tu es ma partenaire préférée » lui répondit-il d'un ton insolent, « sinon je serais resté plus longtemps ». Mais voilà, Razvan devait rentrer la retrouver, pour son plus grand plaisir. De derrière son dos, il sortit deux boîtes carrées assez plates qu'il lui mit sous le nez : « Tu es tellement ma partenaire de sport préférée que je me suis rappelé que je te devais au moins une paire de collants pour avoir déchiré l'autre» - Razvan fit une pause savamment calculée en affichant un sourire en coin - « et puisque je suis prévoyant, je t'en ai prise une deuxième ». Il profita d'avoir enfin les mains libres pour les poser sur les hanches de sa roumaine en approchant son nez de son visage, afin que leurs lèvres se frôlent sans se toucher. « Mais sinon, je boxe de temps en temps » avoua-t-il avec une franchise désarmante avant de faire glisser son visage à côté du sien pour que sa bouche soit proche de son oreille : « Ne t'inquiète pas, va. Il me reste toujours beaucoup d'énergie pour toi ». Il lui fit un sourire avant de lui attraper la lèvre inférieure avec ses dents et se décolla finalement d'elle pour fermer son placard, comme si rien n'était.

(528)

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyJeu 11 Mar 2021 - 18:45

Le regard de Razvan parlait souvent bien plus que lui, et ce qu’elle y lisait à cet instant précis était terriblement plaisant. Il semblait que le roumain avait envie de jouer avec elle, avec son corps, et aussi avec ses nerfs mais ça, elle allait l’apprendre à ses dépends. Il fallait dire que le très séduisant médicomage prenait un malin plaisir à observer ses réactions et Neo étant Neo, il lui était bien difficile de les masquer. C’était comme ça, tout ce qui était du domaine de la joie se lisait sur son visage - le reste, elle l’enfouissait pour ne pas peiner les autres par rebond. Et l’expression du désir de Neolina était, disons-le, plutôt transparente. La petite réponse de Razvan la fit d’ailleurs se mordre la lèvre, presque comme une invitation à ce qu’il vienne en fait de même. Patience Neolina, patience…

Parce qu’effectivement, Razvan semblait d’humeur à faire durer le plaisir. Alors qu’elle l’avait attirée à elle, la tête levée pour contempler ses jolis traits insolents, le roumain ne la prit même pas dans ses bras en retour - qu’et-ce que c’était que ça, non mais ? Non non, monsieur voulait ménager son effet et à regrets, Neo délaissa sa peau pour se saisir de ses deux cadeaux, une expression légèrement surprise sur le visage. « Mais… » Non pas que le fait qu’il lui offre quelque chose la surprenne, c’était plutôt la teneur du cadeau qui était curieuse. Et étrangement teintées de futures mauvaises intentions, comme il lui dit à demi-mots après une pause. Neo fit une petite moue en souriant, ravie de la petite attention tout autant de ce qu’elle signifiait vraiment. « Tu comptes faire d’autres ravages, dis-moi ? » le provoqua-t-elle alors que, les mains occupées par les petites boites qu’elle n’eut pas le temps d’ouvrir, Razvan profitait de sa faiblesse pour continuer ses petites tortures. Après un aveu presque pas nécessaire sur ses activités - Neo trouva même ça sexy, en même temps… - ce cher Razvan lui susurra des choses à l’oreille qui donnaient très très envie de concrétiser tout ce qu’il disait. Elle n’eut même pas le temps de répondre d’ailleurs que déjà il s’emparait de sa lèvre avant de s’en éloigner, ce qui lui fit lâcher un souffle de frustration qu’il avait forcément du entendre. Ah c’était comme ça ? Très bien.

Il lui fallut lutter bien fort pour ne pas le plaquer contre cette maudite porte de placard, mais Neo tint bon. Non mais, il s’amusait à la provoquer, elle n’allait tout de même pas lui donner satisfaction aussi vite ! « Vu comme tu es expert en coup bas, ça ne m’étonne pas tellement que tu boxes. » dit-elle d’un petit air faussement vexé, alors qu’elle levait le menton de façon un peu ridicule en s’éloignant de lui pour aller poser ses gentils cadeaux sur la table. D’ailleurs… Neo s’appuya sur la table, lui faisant signe de la tête de la rejoindre alors qu’elle cachait de son dos, comme une grande gosse, celui qu’elle lui destinait. « Merci pour ta délicate et chaste attention. » dit-elle d’une voix douce en se mettant sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue alors qu’elle crevait d’envie de se décaler de quelques centimètres pour s’emparer de sa bouche et ne plus jamais la lâcher. Mais non, tout de même, soyons un peu civilisés… « J’ai moi aussi un petit quelque chose pour toi. » dit-elle d’une voix moins gentille que terriblement taquine, tout comme ce regard qu’elle lui lança en tendant la boîte. « Je me suis dit que ça ferait un bon substitut à cette maudite ceinture. » Ca l’agaçait, vraiment, au plus haut point de ne pas savoir se dépêtrer avec une stupide boucle. Aussi les jolies bretelles qu’elle avait vues dans la boutique lui avait fait tilt, et elle mourrait d’envie qu’il les essaye parce que sur un corps comme le sien, qui plus est, ça devait joliment rendre. « Et je t’en achèterai toute une panoplie si ça peut nous économiser quelques précieuses minutes… » souffla-t-elle contre sa peau alors qu’elle frôlait son cou de ses lèvres qui avaient toutes les peines du monde à ne pas se poser dessus. Son odeur était différente, pourtant, Neo avait l’habitude de se coller à lui quand sa peau luisait mais l’effort n'avait pas été le même cette fois et, ma foi, ça n’était pas désagréable. Et ça la rendait folle, qu’on se le dise. « D’ailleurs… » lâcha-t-elle en l’attrapant par ladite ceinture pour l’attirer un peu plus à elle, désormais assise sur la table, alors qu’elle avait éloigné son visage pour lui lançer un regard qui, chez elle aussi, en disait long. « … il est l’heure que je me batte moi aussi. » Foutue, foutue ceinture ! Elle ne la regretterait pas, ça non, si Razvan acceptait son cadeau et les autres qui suivraient s’il était conquis. Pitié, faites que oui !
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyJeu 11 Mar 2021 - 21:42

Les jeux dangereux étaient ceux qui duraient le plus, non ? Neolina et Razvan l'avaient appris à leurs dépends, finalement. Maintenant pourtant qu'ils avaient commencé la partie, il semblait bien difficile pour eux de l'arrêter en cours. Le roumain avait eu les idées volages pendant sa séance de boxe contre un sac de sable. L'air froid de la soirée, loin de le rafraichir, lui avait encore élargi les idées. Que dire alors, quand il était passé devant cette boutique de collants... L'effet recherché semblait avoir ses petites conséquences sur sa petite amie. Après trente années à se connaître, il suffisait d'un coup d'oeil pour vite voir l'état de l'autre. Et si, pour des raisons biologiques, son état à lui était souvent physiquement visible, pour elle, il fallait être plus attentif. Mais ce n'était pas comme si elle essayait réellement de se soustraire à son regard. Son petit air interloqué lui plaisait au fond et sa question lui arracha un sourire tout aussi malicieux que ceux qu'il lui lançait sans vergogne depuis qu'il était rentré chez lui. « Peut-être » répondit-il simplement. Faire d'autres ravages sur ses habits, pourquoi pas, mais avec le temps ça reviendrait cher pour leurs bourses, cela va sans dire. Et puis, il n'était pas un animal si insatiable. En général, il prenait son temps, il était particulièrement doux, laissait courir délicatement ses mains sur sa peau. Lui arracher ses bas comme un animal primal, ça ne lui ressemblait pas. Mais il fallait parfois innover pour s'aimer encore plus, non ?
L'air frustré qu'elle avait lui plaisait bien, sa petite provocation lui plu d'autant plus - tant et si bien qu'elle lui arracha un "Ah" expiré de façon outrée d'ailleurs - et il la suivit malgré lui, porté par ses jambes et sa volonté plus que sa conscience elle-même. Cette dernière aurait pu apprécier encore plus de la provoquer davantage mais pourquoi se priver de proximité après tout ? Le médicomage hocha la tête quand elle le remercia, avant de s'arrêter devant elle. La trentenaire lui offrit un chaste baiser sur la joue avant d'enchaîner d'une voix moins innocente. Il prit la boîte d'un air un peu surprit sans perdre une miette de ses paroles. Non mais...

Des bretelles, bien entendu. Cette délicate attention le fit rire, sincèrement. Il était amusé autant que touché au fond. Elles étaient jolies, en plus. « Elles sont très belles, merci » lui répondit-il poliment, les yeux toujours fixés dessus, « je les porterai avec assiduité pour t'éviter des efforts inutiles ». Razvan se souvenait surtout de son enfance où sa vieille tante lui faisait mettre de force ces terribles bretelles ternes qu'il détestait tant. La plupart du temps, il finissait par les enlever pour gambader dehors, quitte à devoir remonter sans arrêt son pantalon, plutôt que de les garder. Il trouvait que ça l'enserrait et il n'aimait pas cela. A l'époque en tout cas. En grandissant, il avait simplement substitué la chose par une ceinture parce que c'était moins voyant, mais ça ne le dérangeait plus. Si cela pouvait faire plaisir à cette pauvre Neolina, il les porterait avec grand plaisir. La promesse de lui en acheter d'autres, soufflée contre sa peau lui arracha un léger son qui ne voulait rien dire et il posa la petite boîte sur les deux autres qui enfermaient les fameux collants. Décidément, il semblait que c'était là la soirée des offrandes. Ses yeux se posèrent sur ses mains qui l'attrapèrent par la ceinture pour le faire se rapprocher docilement d'elle, ce qu'il fit sans rien dire. Un sourcil levé néanmoins, il serait aux premières loges pour la voir se débattre avec la ceinture qu'elle détestait tant.
Comme elle l'avait elle-même dit, Razvan était spécialisé en coups bas. Et puisque c'était le cas, et qu'elle était assise sur la table, il fit naturellement glisser ses mains sur ses cuisses pour les lui caresser avec ses pouces. Alors, la ceinture. « A ce propos, je me disais qu'une petite leçon ne serait pas de trop » lui lança-t-il d'un ton taquin, « même si ce sera inutile une fois que je porterai tes bretelles, ça sera toujours bon pour ta culture générale... » - il posa ses mains sur les siennes en se collant lui même à la table, son visage juste au dessus du sien - « non ? ». A dessein, il lui embrassa le front et seulement le front, brièvement avant de se reculer un peu. « Donc, Mademoiselle Siankov, étape 1 » lui dit-il en attrapant sa main pour lui faire saisir la lanière, « vous tirez dans ce sens avec cette main ». Son pseudo ton cérémonieux le fit légèrement pouffer de rire, quand même, quelle détresse d'en arriver-là, « vous suivez ? ». Il releva le regard vers son visage en se saisissant de sa deuxième main : « Etape 2 : on prend la boucle et... Tu te débrouilles ». Un trait de rire s'échappa de ses lèvres alors qu'il se saisissait en riant des siennes.

(838)

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyJeu 11 Mar 2021 - 23:44

Le rire de Razvan était sans nul doute la plus jolie mélodie qui soit. Depuis toute petite, Neolina adorait entendre celui qui n’était autrefois que son ami rire, lui qui affichait pourtant un visage si fermé et hostile parfois au reste du monde. Mais avec Neo, Razvan n’avait jamais été vraiment le même ou alors, peut-être pouvait-il se permettre d’être celui qu’il était réellement. C’était sans doute pour ça que ses rires étaient si enchanteurs, parce qu'ils étaient rares. Et Neolina se délectait de chacun, et de toutes les nuances qu’elle pouvait y déceler. Aussi, celui qu’elle entendit lorsqu’il découvrit le contenu de sa boîte lui mit du baume au coeur. Déjà, parce que cela semblait lui plaire, et même si la roumaine n’avait pas tellement de doutes là-dessus, elle se souvenait sans peine du petit Razvan qui se battait avec les bretelles de sa tante et rechignait à ce sujet. Mais rien à voir cette fois, surtout qu’il s’agissait là d’un cadeau au sous-entendu qu’il comprit bien vite, et auquel il ne put s’empêcher d’ajouter sa petite remarque. Elle avait hâte, bien hâte de le voir les enfiler pour qu’elle puisse les lui défaire. C’était d’ailleurs curieux, cette propension qu’ils avaient à s’offrir des choses qu’ils prendraient un certain plaisir à ôter, non ? Couvrir pour mieux se découvrir ensuite… L’effeuillage n’en serait que plus fluide, même si Neolina n’avait certainement pas pensé à la probabilité que l’élastique ait une trajectoire dangereuse en direction de ses yeux à elle ou pire, à lui. Ouch… L’avenir le leur dirait.

Alors que Neo avait repris un peu le dessus avec ses petits souffles mesquins - qui la mettaient autant à mal que lui, qu’on se le dise - Razvan ne mit pas longtemps avant de lui causer un long et délectable frisson tandis qu’elle sentait ses mains à travers la maigre épaisseur de ses bas. C’est qu’il savait réveiller des choses en elle qui ne s’expliquaient pas. Comme pour l’attirer encore plus à lui, de peur qu’il ne s’échappe - comme si… - elle enroula ses jambes autour des siennes, prête à en découdre avec ce bout de cuir du démon. De toute façon, Razvan finirait bien par l’enlever lui-même, non ? Non ? Comment ça, une leçon ? Intriguée, amusée, légèrement excitée aussi, Neo l’écouta se moquer d’elle à demi-mots, secouant la tête à moitié par dépit alors qu’elle avait arrêté son geste sur la boucle récalcitrante. « Insolent va… » Ah ça, c’était un adjectif qui lui allait bien depuis la minute où il avait passé cette porte. Mais l’insolence de Razvan ne s’arrêta pas là, au contraire, et à la minute où il invoqua son nom après un chaste baiser sur son front qui commençait à brûler de frustration, Neo se prit au jeu. Ses mains enveloppaient les siennes, la guidaient et à dire vrai, elle ne regardait absolument pas ce qu’il essayait de lui expliquer, mais observait son visage faussement concentré en se mordant l’intérieur de la joue pour se retenir de l’attirer sur elle contre la table. Ce vouvoiement, bon sang, ce vouvoiement… Elle se figurait être l’élève d’un cours très particulier donné par le plus sensuel des professeurs, une élève qui n’était pas très attentive ni même assidue car elle laissait faire Razvan, qui avait donc défait cette lanière de cuir, ce qui était déjà une bonne chose. La suite, vite et en même temps… Non, que ça dure un peu. « J’ai un peu de mal… » surenchérit-elle à sa question provocante. Oh, c’était qu’elle avait un peu de mal à se concentrer là, pardonnez-lui. Et à l’instant où son regard capta le sien, elle était prête à jouer le rôle de l’ingénue. Mais ça, c’était avant de l’entendre dire que l’ersatz de leçon était terminée et… Neo ouvrit à peine la bouche que déjà il faisait taire son intention d’être outragée. Comment osait-il, cet insolent ? Insolent, oui. Razvan Insolent Vacaresco !

La petite blonde mit fin au baiser en fronçant les sourcils, bien que ce baiser ait clairement lavé l’affront. « C’est vraiment la leçon la plus bâclée que j’ai jamais eu de ma vie ! » Sa main toujours ancrée sur la ceinture, elle le jaugea une seconde ou deux avant qu’un sourire malin ne vienne se dessiner sur son visage. « Mais puisque c’est comme ça et qu’il faut se débrouiller, alors… » Elle aurait pu s’acharner sur cette bête ceinture et lui donnait ce qu’il voulait. Mais ça aurait été bien mal connaître Neo. Ses doigts glissèrent le long de ses flancs, à même la peau, et elle attrapa son pull et le t-shirt qui y était collé pour les lui retirer dans un geste bien décidé. Ça, elle savait le faire, mieux sur lui que sur elle d’ailleurs. Elle envoya valser la laine alors que désormais, elle pouvait contempler les muscles sculptés par l’effort de ce corps dont elle ne se lasserait jamais. « S’il y a bien une chose que j’ai apprise sans qu’on ait besoin de me donner de leçon… » dit-elle en dessinant le contour de ses pectoraux du bout de ses index, se délectant de la sensation avant de glisser dans son dos, le long de ses omoplates pour le rapprocher un peu d’elle, collant sa poitrine encore trop habillée à son goût contre sa peau moite. Elle leva la tête pour guetter sa réaction, son sourire malicieux cédant vite la place à ses dents qui mordirent une fois de plus sa propre lèvre alors qu’elle admirait ses cheveux mouillés décoiffés par le passage du pull. « … c’est qu’il existe bien des moyens détournés pour arriver à ses fins. » Car oui, elle comptait bien faire passer à Razvan ses envies de pédagogie pour qu’il vienne lui même à bout de l’obstacle qui les empêchait de continuer sur leur séduisante lancée.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 0:28

Ah... Bien entendu qu'elle n'était pas très attentive, comment l'être ? A situation inversée, Razvan aurait été dans le même état que Neolina. Mais comme c'était lui qui était à la barre, il avait le privilège de pouvoir l'allumer sans qu'elle ne fasse de même. Il fallait dire que la roumaine n'était pas en reste quand elle en avait l'occasion. Cela ne faisait certes même pas deux mois qu'ils étaient ensemble, elle avait très tôt compris comment il fonctionnait et ce qu'il appréciait. Et vice-versa. Comme s'il leur avait fallu uniquement quelques jours à peine pour rattraper le retard à ce sujet et désormais, ils pouvaient se targuer de parfaitement connaître l'autre. Ou presque, quand il s'agissait de lui et de ses petits secrets. Mais s'il était d'humeur macabre quand elle n'était pas là, son joli sourire solaire, ses plaisanteries coquines et ses gestes lascifs, suffisaient à lui faire oublier ses problèmes. Quelques heures de répit pour le reste de torture, c'était toujours ça de pris. Les jambes de Neolina s'étaient enroulées autour des siennes comme pour s'assurer qu'il ne s'éloignerait pas de nouveau d'elle. C'était un jeu sur la durée qui s'installait entre eux, mais soit ! Soit après tout, il l'avait bien cherché. Et alors qu'il la provoquait encore, qu'elle lui accolait un adjectif d'un ton faussement vexé et qu'il lui volait finalement ses lèvres pour la faire taire, Razvan se fit la terrible réflexion qu'il pouvait bien patienter. Car il n'y avait parfois rien de mieux que de se faire ce genre de vacherie, comme s'ils en avaient besoin pour avoir chaud en présence de l'autre. Tous les deux semblaient se réveiller comme des animaux appelés par la nourriture en présence de l'autre. Incapables de se tenir et de paraître bien. La preuve. Dix minutes qu'il était rentré, maximum, et elle était déjà grimpée sur une table, ses jambes enroulées autour des siennes à essayer de le déshabiller pour en finir. C'était terrible.

« Eh, je ne suis pas prof » se défendit-il maigrement dans un léger ricanement alors qu'elle délaissait le monstre de ses cauchemars pour s'attaquer à quelque chose qu'elle maîtrisait davantage. Elle ne tarda pas à le mettre torse nu. Razvan avait le corps toujours un peu suintant de transpiration, c'est qu'il n'avait pas vraiment eut l'occasion de prendre une douche après sa petite séance sportive. Après tout, c'était peut-être mieux, car vu celle qui allait suivre, autant faire d'une pierre deux coups, non ? Les doigts fins de la sorcière caressaient sa peau avec une délicatesse rare et un frisson dévala son dos lorsque ses mains s'y trouvèrent. Le rapprocher encore plus d'elle, pourquoi faire ? Durer la torture ? Très bien, très bien. Le regard de Razvan semblait avoir perdu trois teintes alors qu'il était pourtant foutrement noir à la base. « Tu finis toujours par me déshabiller en premier de toute façon » continua-t-il d'une ton insolent, « c'est plutôt très déséquilibré, non ? ». La trentenaire se mordait les lèvres et il fit glisser un pouce sur celles-ci avec une délectable lenteur avant d'ajouter : « Alors, quels sont ces moyens détournés ? A moins que tu ne veuilles pas m'en parler parce que c'est un secret bien gardé ? ». Du style "je ne partage pas ma recette secrète" ? Ça lui correspondrait bien, après tout. De son visage, il fit glisser sa main jusqu'à son cou, puis jusqu'à son torse où il ne s'arrêta pas - pour une fois - avant de la faire glisser sous son pull qu'il ne retira pas. A la place, lentement, il se contenta de faire se promener sa main seule sur son ventre, avant de la glisser dans son dos accompagnée de la seconde pour les lier entre elles. D'un geste un peu sec, il la pressa encore plus contre lui, comme si c'était possible.
Razvan était souvent celui qui attendait qu'elle réagisse. Pour les choses en générale, mais aussi sur un plan beaucoup plus personnel et sensuel. L'art et la manière de se faire désirer, voyez. Mais voilà, elle n'était pas en reste non plus, et la sentir collée contre lui de la sorte lui fit non seulement dresser les cheveux sur la tête, mais lui donna en plus envie de retirer lui-même sa ceinture. Mais par Merlin, il devait tenir. Ne serait-ce que pour qu'elle lui retire au moins toute seule, une ceinture qu'elle ne verra plus jamais. « Ce serait dommage que je la retire à ta place alors qu'elle sera punie dans son tiroir » lança-t-il d'un ton prétendument désolé en parlant bien entendu de la lanière de cuir qui tenait son jean, avant de lui retirer le pull qu'il jeta avec le sien sans plus cérémonie. Il fit finalement tomber sa bouche dans son cou pour le parsemer de baisers, avant de s'arrêter brièvement pour lancer : « Je serais plus à l'aise si tu me l'enlevais, tu sais ». Un sourire contre sa peau, et le voilà qui continuait.

(835)

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 1:10

Certes, Razvan n’était pas professeur, pourtant, il excellait dans l’art de transmettre… surtout des coups de chaud et des frissons intenses qui se transformeraient bien vite en vagues de plaisir. Et Neo était plus que ravie d’être la seule à pouvoir en profiter, tout comme elle se délectait d’être la seule à pouvoir balader ses doigts sur ce corps à la peau mate qu’elle commençait à connaître par coeur. Elle sentit sous ses doigts une cicatrice à l’histoire inconnue, et la chair de poule qu’elle déclenchait chez lui. Savoir qu’elle lui faisait cet effet là décuplait celui qu’il produisait chez elle, et il lui fallut toute la volonté du monde pour ne pas le couvrir de baisers. Mais sa bouche était déjà trop occupée à mordiller le pouce qui cherchait à la torturer, alors qu’elle lui lançait un regard qu’il était bien le seul à voir lui aussi. Car jamais aucun de ses amants ne l’avaient vue comme ça, c’était une certitude. « Libre à toi de rétablir l’équilibre. » répondit-elle du tac-au-tac alors qu’il feignait se plaindre qu’elle cherche à le libérer de ses inutiles vêtements. C’était que Neo ne résistait jamais bien longtemps, quitte à ensuite faire traîner les choses, mais sa peau l’appelait sans cesse et elle avait comme besoin de la sentir contre elle, sous ses doigts, sous ses lèvres.

Ainsi donc, il avait envie de la faire parler hein ? Qu’il rêve, elle ne comptait pas dévoiler ses cartes aussi vite. Neo n’était pas partisane des secrets mais ceux-là, elle comptait bien les taire. Ca n’était pas comme s’il ne les connaissait pas, d’ailleurs, mais les dire avec des mots leur retirerait ce charme indéniable. « Je ne parlerai que sous la torture, très cher. » Et en matière de torture, sa main qui trouva le chemin de son ventre dans lequel se réveillait un petit volcan de désir en était une sacrée. C’était pourtant si agréable qu’il pouvait bien la torturer des heures durant, jusqu’aux sommets de la frustration, elle se laisserait faire en utilisant ses propres armes pour lui rendre la monnaie de son gallion. Ce qu’elle fit un peu en laissant ses ongles glisser lentement de part et d’autre de sa colonne, une lenteur inexorable et folle. Il fallut bien qu’elle les décolle lorsqu’il lui ôta son pull, dévoilant l’adorable sous-vêtement en dentelle qu’elle avait spécialement mis pour l’occasion. Ses mains s’agrippèrent à sa nuque, qui lui sembla plus moite encore que les minutes d’avant, alors qu’elle jetait son cou en arrière pour le laisser profiter de sa peau pâle qui se réchauffait sous ses assauts. La fameuse ceinture avait ressurgi dans la conversation, et Neo avait drôlement envie d’en finir avec ça et de lui obéir et en même temps… en même temps, comme il était amusant de ne pas lui donner satisfaction, du moins pour l’instant. Mais il lui faisait salement tourner la tête, difficile de réfléchir dans pareille situation. Mais voilà qu’un mot avait retenu son attention. « Punir ? Pourquoi faire ? » glissa-t-elle à son oreille en même temps qu’un souffle qu’elle ne contrôla pas. « On pourrait lui trouver d’autres utilités, tu ne crois pas ? » Non pas que Neo avait des fétiches incluant une douleur quelconque, merci bien. Mais le lit de Razvan avait des barreaux, lui semblait-il. « Encore faudrait-il avoir la force d’aller jusqu’au lit. » Elle doutait elle-même en avoir, alors que ses mains déjà cédaient à la demande de Razvan, essayant tant bien que mal de dénouer cette boucle alors qu’il la déconcentrait.

PAIR - Apparemment, quand Neo voulait quelque chose… La boucle desserra son emprise et la roumaine sourit de satisfaction, mordant le lobe à sa portée avant d’y murmurer : « C’est bon, j’ai bien appris ma leçon ? » alors qu’elle faisait glisser la lanière le long des passants pour la jeter au sol, victorieuse.

IMPAIR - Victoire, une fois encore, de la ceinture. Neo aurait pu pester mais au lieu de ça, dans un geste qui aurait pu être une maladresse, mais qui ne l’était pas, l’une de ses mains glissa légèrement plus bas que la ceinture, disons. « Que je suis maladroite… » susurra-t-elle au creux de son oreille alors qu’elle ne pouvait s’empêcher de sourire.


Dernière édition par Neolina Siankov le Ven 12 Mar 2021 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 1:10

Le membre 'Neolina Siankov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 15:12

Parler sous la torture hein ? Un esprit cynique dirait que Razvan en connaissait un rayon à ce sujet, mais toute son attention était prise par la bouche de Neolina et ce qui en sortait, autant que les gestes de ses mains et les courbes de son corps que ses doigts caressaient. Il n'y avait rien d'autre à ce moment-là qui existait que leurs volontés communes de profiter de l'autre et de ce qu'il était prêt à lui donner. Et ils étaient prêts à se donner beaucoup de choses, au détour de quelques mots comme au détour de quelques gestes. Ce qui était beau entre eux, c'est qu'ils étaient en permanence tournés vers l'autre. Ils n'étaient pas égoïstes, à aucun moment et sans doute que cela rendait tout plus beau encore. Que cela parte de petites attentions ou des mots qu'ils se soufflaient à l'oreille, d'ailleurs. Razvan prit quelques instants pour regarder la brassière de Neo qu'il se ferait un plaisir de retirer tout à l'heure. C'est qu'elle avait très bien identifié ses préférences et il lui en était foutrement reconnaissant. Mais voilà que quelques secondes plus tard, il était reparti à l'assaut de son cou qu'il parsemait de baisers aussi fiévreux que son propre corps. Il l'aimait tellement. La proposition coquine de Neolina lui attira un souffle estomaqué et il se recula pour la regarder, dans les yeux. C'est qu'il était agréablement surprit par ce qu'il entendait-là. « Tiens donc, Mademoiselle Siankov est d'humeur innovante ? » lui demanda-t-il alors qu'elle le mettait presque au défi maintenant de l'amener jusqu'au lit. Soit, bien entendu qu'il allait la porter jusque là-bas, il serait bien fou de ne pas le faire. Mais avant, encore fallait-il se débarrasser de la dite ceinture qui mettait tant du rouge aux joues de sa petite amie. Il souffla d'un air taquin contre sa peau avant d'entendre le léger clac suivit d'un desserrement brutal de son jean. « Vous méritez définitivement un diplôme » commenta-t-il son petit exploit, « Félicitations Neolina ». Razvan lui mordilla brièvement la peau du cou avant de se baisser pour attraper sa ceinture et la faire se lever de la table en la tirant par les mains. Ni une, ni deux, il fit passer ses mains sous ses jambes pour la soulever et l'amener jusqu'à la chambre. C'est qu'ils avaient là des idées à étrenner comme il faut.


PAIR | Ma foi, il semblerait que ce soit Razvan qui ait eu l'immense chance de finir attaché.

IMPAIR | Monsieur ne finissait-il pas toujours par avoir ce qu'il voulait ? Neolina n'allait pas regretter sa petite idée.

Spoiler:
 

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal


Dernière édition par Razvan Vacaresco le Ven 12 Mar 2021 - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6885
| SANG : Hasardeuse


Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 15:12

Le membre 'Razvan Vacaresco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 19:56

Une fois de plus, Neolina avait du livrer bataille avec cette maudite ceinture. Sentir les mains de Razvan parcourir sa peau sans pouvoir faire de même, sentir son souffle la faire frémir sans pouvoir s’agripper, sentir ses lèvres sur elle, mais loin des siennes… Tout ça n’avait fait que prolonger la torture qu’elle s’était elle-même imposée avec sa provocante proposition, que Razvan avait jugée suffisamment intéressante pour la tester à la minute même, ou presque, où elle l’avait suggéré. Et ainsi avait-elle été à la merci de Razvan et de ses envies qui collaient parfaitement aux siennes mais… Par Merlin, qu’il était terrible de ne pouvoir le toucher.  Et son roumain s’en était délecté, même si ses soupirs n’avaient clairement pas pu rivaliser avec ceux de la jeune femme qui avait découvert encore d’autres sensations dans les bras de celui qu’elle aimait tant et si fort qu’elle acceptait qu’il fasse d’elle ce qu’il voulait. Tout ce qu’il voulait. C’était là une preuve de confiance bien différente d’un double de clé mais après tout, Neolina aurait mis jusqu’à sa vie entre les mains de Razvan. Et son corps, plus encore.

Alors l’avoir délivrée, Razvan s’était endormi, ses cheveux noirs contrastant avec la pâleur de l’oreiller. Il était beau, comme toujours, beau et paisible, et Neo l’observait avec un sourire amoureux, ses mains cherchant à combler sa frustration en douceur par des caresses délicates près de son épaule tandis qu’elle l’enlaçait. Sa jambe s’était glissée entre les siennes, et elle sentait les courbatures l’assaillir un peu parce qu’elle n’avait bien pu que se servir de ça pour essayer de l’attirer un peu à elle. Son regard aimanté par la beauté de son amant endormi ne remarqua même pas les quelques marques rouges que le cuir avait laissé sur ses poignets, des marques d’amour s’il en était. Razvan ne lui ferait jamais que du bien de toute façon.

Neo n’étant pas d’humeur à dormir, ni très capable de tenir en place malgré ce spectacle dont elle ne se lassait pas, il lui fallut bien se décider à se détacher de la chaleur réconfortante de Razvan pour affronter le froid au-dessus des draps - mais qu’est-ce que c’était que cet appart glacé là ? Peut-être était-ce juste elle qui avait trop chaud, allez savoir. Et lorsque son roumain s’éveilla de sa sieste donc, elle n’était plus là hélas, trop affairée qu’elle était à se démener en cuisine pour essayer d’apprivoiser les lieux. Mais déjà qu’elle avait mis des mois à s’y retrouver chez elle, alors ici… Et finalement, elle s’en était tout de même sortie avec sa sauce bolognaise, malgré un petit incident qui avait failli lui coûter son petit doigt, mais bon. Elle était d’ailleurs en train de le suçoter pour arrêter l’hémorragie - technique non approuvée par les médicomages - quand Razvan franchit le seuil de la cuisine, le regard encore tout endormi. Drapée dans son pull qu’elle avait ramassé en rangeant la pièce, Neo avait poussé l’audace jusqu’à nouer la ceinture - la fameuse - autour de sa taille. L’odeur de Razvan et le lainage lui tenaient chaud, ou peut-être était-ce aussi parce qu’elle cuisinait ? « Bien dormi, bourreau de mon corps ? » lui lança-t-elle avec un sourire alors qu’elle laissait son doigt filer pour l’entourer machinalement dans un torchon propre. Elle jeta les pâtes dans l’eau sans même vérifier l’heure ou quoi que ce soit, et délaissa vite le plan de travail pour entourer les hanches de Razvan de ses bras un peu meurtris par son précédent combat immobile - ou presque. « Je me suis dit qu’on avait besoin de reprendre des forces… » Le pauvre, tout de même, il avait boxé avant ça. « … surtout moi ! » acheva-t-elle dans un léger rire coquin qui en disait long sur ce qu’elle avait pensé de cette petite originalité certes épuisante, mais oh combien excitante. « Embrasse-moi… » chuchota-t-elle tout près de ses lèvres, en espérant que cette fois, il accéderait à sa demande. C’était qu’elle avait réclamé, tout de même, et pas obtenu alors… il était grand temps de se faire pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptyVen 12 Mar 2021 - 21:07

Ce n'est bien entendu qu'une fois qu'il eut libéré Neolina que les paupières de Razvan se fermèrent sur ses yeux. L'on dit que l'on s'endort plus facilement à côté de quelqu'un dont on est amoureux. Alors, il ne savait pas si c'était ça ou simplement qu'il était totalement épuisé, mais le roumain s'endormit de suite. Et lorsque ses yeux noirs se rouvrirent finalement, il constata qu'il était tout seul dans son lit. Les cheveux complètement décoiffés, il se releva sur ses mains pour sentir une bonne odeur de sauce en provenance de la cuisine. Et son ventre trouva ce moment précis pour se manifester. Un grognement plus tard, le médicomage avait pris de quoi s'habiller, non pas pour aller à la cuisine, d'abord, mais pour passer rapidement à la douche. Quand même, avec ce qu'il s'était dépensé, il en méritait une bonne. Loin pourtant de le réveiller, complètement endormi, il manqua de piquer du nez plusieurs fois - aussi, ce fut probablement la douche la plus rapide de l'histoire. Les cheveux humides, cette fois-ci non plus de transpiration mais de vapeur d'eau, il en sortit habillé d'un simple jogging, torse nu, pour aller à la cuisine, toujours avec son air endormi.
Voir Neolina enroulée dans son pull et sa ceinture lui arracha un sourire un peu attendri alors qu'elle lui demandait s'il avait bien dormi. Comme un gosse qui venait de se réveiller, le trentenaire se contenta d'un hochement de tête avec une moue quand même fatiguée. C'est qu'il s'était donné. Les mains de la jeune femme commencèrent déjà à le réveiller un peu plus alors qu'il glissait machinalement les siennes dans son dos, comme si c'était leur seule place. La petite remarque de Neo le fit sourire et il lança : « Ravi de t'avoir épuisée ». Son ton était moins insolent que quand il était rentré, quand même, plus tranquille, moins survolté.

Sa petite demande lui arracha un sourire en coin et il s'exécuta docilement, bien plus docilement qu'il ne l'avait été précédemment. Le baiser ne dura pas, ou plutôt, il ne le fit pas durer avant d'enfouir son visage dans son cou pour l'enlacer, en quête de proximité. Il n'en profita pas pour lui embrasser vicieusement le cou mais pour la tenir encore contre lui alors qu'il s'éveillait totalement. Razvan se décolla finalement un peu en prenant sa main pour constater les légères marques rouges sur son poignet : « Mm, je suis désolé pour ça » fit-il en caressant de son pouce la peau légèrement meurtrie de Neo, « je peux te le soigner si tu veux, j'ai de quoi faire dans ma pharmacie ». Il leva la main de la jeune femme à sa bouche pour lui embrasser chastement, en souriant un peu malgré tout. Ils vivaient dans un monde où les instants de répit comme celui-ci se faisaient rares. Et tristement, tous les deux ne savaient pas combien il fallait qu'ils profitent de ce bon temps qu'ils pouvaient passer ensemble.

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptySam 13 Mar 2021 - 17:21

Trop affairée par ses histoires de cuisine, Neo n’avait pas entendu Razvan se lever, pas plus qu’elle n’avait entendu la cascade de la douche. Sinon, cela allait sans dire, elle aurait sans doute arrêté ce qu’elle faisait pour aller le rejoindre. Ses cheveux mouillés avaient déposé quelques gouttes d’eau sur ses épaules, qui formaient un petit chemin que Neo aurait aimé suivre avec sa bouche si elle avait été assez grande pour ça. Mais bon, un peu de répit tout de même, car la douche ne semblait pas avoir réveillé le beau roumain aux traits encore chiffonnés par le sommeil alors que c’était elle qui se plaignait d’être épuisée, le comble ! En réalité, cette petite incartade bien plaisante lui avait donné plus d’énergie qu’autre chose, et sans être survoltée, Neolina n‘était  pas encore tout à fait prête à prendre le train du sommeil, bien décidée à passer cette soirée avec Razvan et d’en profiter car effectivement, leurs emplois du temps mettaient un peu à mal leurs envies de passer du temps ensemble. Viendrait un jour où ça irait mieux, sans doute, quand ils auraient trouvé leur rythme.

Neo donc eut le droit à son baiser dans lequel se fondit un sourire alors que son corps se collait un peu plus contre lui, avant qu’il ne vienne trouver refuge dans son cou en silence. « Hé, ne te rendors pas… » chuchota-t-elle d’un ton doux alors que sa main non blessée caressait ses cheveux tendrement. Il sentait maintenant le savon, et Razvan bien sûr, cette odeur si particulière à laquelle elle avait développé une sorte d’addiction - à tel point qu’elle ne s’était pas encore résolue à laver sa taie d’oreiller depuis son dernier passage chez elle, pour y enfouir son nez dès le réveil et s’enivrer de lui même en son absence. Elle pensa un Je t’aime qu’elle ne prononça pas, parce que c’était bien inutile. La pièce était remplie de leur amour, l’appartement tout entier même semblait-il, et il flottait comme une atmosphère de paix absolue et de sérénité, comme à chaque fois qu’ils se retrouvaient.

Au moment où Razvan lui attrapa les poignets, Neolina eut tout à coup un flash du moment où, d’autorité, il les lui avait attachées. C’était un bon souvenir, cela allait sans dire et pourtant, voilà qu’il s’en excusait. Du pur Razvan, vraiment. « Ne t’excuse jamais de me faire du bien comme ça. » Elle eut un sourire attendri alors qu’il lui embrassait la main avec amour, apercevant à nouveau les quelques marques qui ornaient sa peau et auraient tôt fait de disparaître. Effectivement, peut-être aurait-elle besoin d’un petit coup de pouce pour accélérer le processus et éviter de les soumettre aux regards plein de jugement de ses collègues. Ce que Neo faisait de sa vie, ça ne regardait personne, surtout pas ce genre de choses. Elle aurait été mortifiée de se prendre une remarque pour ce qui se passait dans sa chambre à coucher. « D’accord, mais toi d’abord… » répondit-elle en attrapant sa main à lui, dont les phalanges étaient rougies par les coups qu’il avait du donner ce soir, et qu’il n’avait pas eu le temps d’effacer en revenant, trop empressés qu’ils avaient été à s’aimer. Délicatement, elle embrassa chaque articulation meurtrie, comme si cela aurait pu le soigner - si seulement. Et alors qu’elle n’avait pas réagi tout à l’heure, trop occupée qu’elle était à le désirer, il lui sembla qu’il était de bon ton de le faire maintenant. « Essaye de ne pas trop t’abîmer, d’accord ? »  Son regard était doux, bienveillant, comme souvent. Elle ne jugeait pas ce à quoi il s’adonnait, à quoi bon ? Razvan était adulte, et jamais Neo ne se serait permis de lui dire ce qu’il avait à faire, jamais. Si boxer lui faisait du bien, alors qu’il fasse. Tant qu’il lui revenait en un seul morceau, ça lui allait. « Sinon, je m’occuperai moi-même de celui qui aura osé le faire ! » Elle fronça les sourcils pour se donner un petit air sérieux et déterminé, ce qui n’était pas bien crédible car ce petit bout de femme face à un molosse qui aurait mis Razvan KO, franchement… Oh mais Neo pourtant avait de la ressource, et des réactions farouches quand on s’en prenait à ceux qu’elle aimait. Et même si elle blaguait en l’occurence pour cette histoire de boxe, celui qui daignerait s’en prendre à Razvan pour de vrai aurait fort à faire avec sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  EmptySam 13 Mar 2021 - 22:09

Là, les bras de Neolina l'encerclaient et il se sentait bien. Il sentait dans son cou son odeur qui le calmait, l'apaisait comme aucune autre. Le calme et la paix absolue l'envahissaient, c'était si agréable, si naturel. Les bras de Neo l'avaient toujours été, trouvant un moyen de le réconforter même dans les situations les plus dramatiques de sa vie. A cet instant, le roumain avait besoin de proximité, de la sentir contre lui alors qu'elle avait été plus que collée à son corps dans l'heure qui précédait. Mais voilà, on ne se refait pas et même à trente-quatre ans, il voulait la sentir là, proche, parfois, pour avoir le simple plaisir d'être avec elle. Il hocha négativement la tête, toujours sans rien dire, lorsqu'elle lui fit une remarque pour qu'il ne s'endorme pas. Existait-il une femme plus douce qu'elle ? La délicate caresse sur ses cheveux était si agréable qu'il n'avait même pas envie de se détacher d'elle. Mais parfois, la fin de l'étreinte se fait naturellement ressentir et c'est ainsi qu'il en vînt à lui prendre le poignet pour constater que leurs innovations avaient conduis à marquer un peu la peau de sa roumaine. Sa petite réponse lui attira finalement un léger rire.

Leurs gestes étaient doux, et mesurés, bien loin de l'animalité dont ils étaient empreints un peu plus tôt dans la soirée. Comme un besoin de se retrouver après s'être largement nourri de l'autre. Il était difficile de croire qu'un peu plus tôt, ils se touchaient - ou plutôt, il la touchait en l'occurrence - de manière différente mais voilà. Chassez le naturel et il revient au galop. Neolina et Razvan s'aimaient et cela transparaissait dans chacun de leurs gestes et chacune de leurs phrases. Ils s'aimaient. Bien entendu, elle renvoya le souaffle au centre, bien entendu... Il suivit du regard la jeune femme embrasser ses phalanges qu'il fracassait chaque semaines un peu plus, de rage. Il avait besoin d'évacuer, de faire sortir les regrets par la douleur qu'il s'infligeait. Oh, il ne boxait pas avec des gants. Surtout pas, ça ne serait pas assez douloureux et ça ne serait pas assez violent. Qui aurait pu croire qu'un homme aussi doux que lui pourrait en arriver-là, lui qui à la base, abhorrait la violence ? Le médicomage avait commencé à boxer un peu avant la mort de sa femme, comme s'il l'avait senti, dans un besoin d'expier l'appréhension de ce qui allait nécessairement arriver. Et il n'avait plus jamais arrêté. S'il y avait bien une chose semblable à la Roumanie dans cet étrange pays, c'était l'allure des caves clandestines dans lesquelles il allait frapper des types - ou des sacs de sable, dans le meilleur des cas. Mais ça, Neo ne devait surtout pas le savoir. Il aurait voulu lui dire qu'il aimait voir les ecchymoses sur ses mains, parce qu'il les méritait et qu'elles lui permettaient de ne pas oublier, mais il aurait dû s'expliquer. Alors pour une fois, Razvan allait simplement obtempérer, se les soigner alors qu'il ne le faisait jamais. « Tu fais plus peur que tu ne l'imagines » plaisanta-t-il alors que ses sourcils froncés lui donnaient un air déterminé. Elle était belle, en avait-elle seulement conscience ? « De toute façon, tu seras toujours là pour me soigner, non ? » demanda-t-il d'un ton doux, « même si tu n'es pas médicomage ». Car il semblait bien que quelques baisers de Neolina suffisaient amplement à apaiser la douleur. Ses lèvres sur sa peau étaient douces et délicates, il ne méritait pas autant d'attention. Razvan eut un sourire un peu fatigué avant de lever sa main pour caresser sa joue tendrement et voir finalement que l'eau montait sérieusement dans la casserole et qu'elle allait déborder. Il dû bien délaisser sa peau pour baisser le feu et attraper une cuillère pour voler une bouchée de sauce bolognaise en affichant un petit sourire mutin : « Merci de me nourrir » fit-il d'un ton un peu cérémonieux, « je suis tellement, tellement crevé ». Alors là, il le pensait, et il ne faisait pas que référence à leur petit jeu dans son lit. « J'ai l'impression qu'ils se sont tous arrangés pour nous envoyer des plaies à l'hôpital ces temps-ci. Et j'ai même un collègue qui est en arrêt à partir de lundi ». Qui dit arrêt, dit plus de travail pour les autres médicomages qui allaient nécessairement commencer à travailler plus tôt ou finir plus tard et donc, a fortiori, moins de temps à lui consacrer à elle. « Tu risques de bien peu me voir dans les deux prochaines semaines ». Razvan lui fit un sourire un peu triste, sans rien ajouter de plus.

(770)

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-