GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé

Partagez

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  - Page 2 EmptyDim 14 Mar 2021 - 1:17

Toujours là, oui. Neolina serait toujours là, que ça soit pour le soigner par de simples baisers, comme il disait, comme pour toute autre chose. Avait-elle seulement besoin de le dire ? Ces deux-là avaient la faculté d’apaiser l’autre par leur simple présence, et ils n’avaient pas eu besoin que leurs sentiments récents s’en mêlent pour que ça soit le cas. Souvent, Neo s’était demandé comment l’annonce du drame de sa stérilité se serait passée avec quelqu’un d’autre que lui à ses côtés. Certes, l’instant avait été terrible. Dramatique. Elle s’en souvenait comme si c’était hier mais au fond, le fait que ce soit de la bouche de Razvan que les mots aient été prononcés, le simple fait que ce soit ses bras qui l’aient entourée quand elle s’était effondrée, juste ça… Malgré son évidente maladresse, il avait su rendre ça un tout petit peu moins douloureux, juste parce qu’il était là. Après tout, il n’y avait bien qu’à lui que Neo disait tout, toujours, alors qu’elle taisait au reste de l’humanité au moins une partie de ce qui lui faisait le plus mal. Ça n’était pas vraiment des mensonges, non. Ou du moins, par omission, et rien de bien grave en soi. Juste une part de pudeur, un besoin de garder pour elle les parts les plus tristes de sa vie. Et Razvan les connaissait toutes, sans exception. Et si elle savait que lui ne disait pas tout, sans doute parce que c’était trop difficile, il savait au moins qu’elle était là pour les entendre, quand il se sentirait prêt du moins. Qu’elle saurait écouter et, elle l’espérait, consoler un peu cet homme si doux qui ne méritait pas un tel acharnement du destin. Alors si embrasser ses mains suffisait à alléger un peu sa peine, elle était bien prête à le faire après chaque… match ? Entraînement ? Elle ne connaissait pas le détail, ne demanderait pas car après tout, ça ne changeait rien. Razvan avait visiblement une part de violence qu’il lui fallait exorciser, et si c’était comme ça qu’il le faisait, alors soit. « Pas besoin d’avoir fait de longues études pour prendre soin de quelqu’un. » conclut-elle en entrelaçant ses doigts entre les siens, cachant son sourire derrière leurs mains qui ne faisaient désormais plus qu’une, comme souvent.

Fermant les yeux sous la caresse de sa main, Neolina avait totalement oublié ce qu’elle était en train de faire, évidemment. Heureusement qu’il y en avait un dans ce couple pour être responsable et éviter à la cuisine - ou du moins, aux pâtes - de brûler. Surprise de le sentir s’éloigner un peu, Neo lâcha un petit râle mignon tant son corps réclamait d’être près du sien. D’ailleurs, moins de deux secondes plus tard, elle s’était glissée derrière lui et l’enlaçait tendrement, ses mains à-demi glissées sous l’élastique de son jogging à la naissance de son V qu’elle sentait sous ses paumes. « Oh, ce n’est rien. » répondit-elle naturellement à son remerciement en déposant en baiser entre ses omoplates encore humides de la douche. Qu’est-ce qu’il sentait bon ! Elle posa son menton contre son dos, l’écoutant se plaindre - ce qui n’était pas son genre - du rythme acharné de son travail à Sainte-Mangouste. Neo et Razvan avaient en commun un emploi du temps bien chargé, dû à leurs travails excessivement altruistes et prenants. Les gens ne se blessaient pas qu’entre 8h et 18h, pas plus que le secret magique n’était protégé une fois le soleil couché. Elle aussi savait ce que c’était d’enchaîner des astreintes, d’être appelée en pleine nuit parce qu’un imprudent avait jugé bon de faire léviter des poubelles à 2h du matin en plein quartier moldu. Enfin ça, c’était les meilleurs jours parce qu’il y avait aussi les mages noirs qui avaient une fâcheuse tendance à exercer leurs sombres desseins de nuit. Mais Neolina ne parlait pas tellement de ça, essayant de tracer une nette frontière entre son travail et sa vie privée. Tout comme Razvan, elle parlait plus de ses collègues et des problèmes en coulisses que de ce qu’elle faisait en réalité. C’est qu’ils étaient soumis à un secret professionnel, l’un comme l’autre. « Des plaies à l’hôpital, c’est plutôt logique non ? » L’humour était un peu nul, mais que dire de plus si ce n’était qu’elle était bien désolée que son travail ne le pèse comme ça ? S’apitoyer n’était pas le genre de Neo, pas plus que celui de Razvan qui n’avait certainement pas besoin, ni envie qu’on le plaigne. C’est comme ça, dirait-il, résigné, ou un truc du genre. Mais le petit complément d’informations qu’il lui donna lui fit comprendre pourquoi peut-être cela l’ennuyait plus que d’habitude. La tête levée, elle capta son sourire teinté de tristesse alors qu’il tournait un peu la tête vers elle. Toutefois, si Neo ne pouvait rien faire pour son terrible emploi du temps, au moins pouvait-elle fait quelque chose pour ça. « Hé… » D’un geste, elle le fit se tourner pour qu’il soit face à elle, et posa une main sur sa joue, dégageant finalement une mèche sur sa tempe. « Toi, tu risques bien de me trouver dans ton lit quand tu rentreras de tes folles journées. » Ses mains s’accrochèrent à son cou tandis qu’elle se mettait sur la pointe des pieds pour faire face à ses jolis yeux sombres. « C’est bien à ça que sert un double de clés, pas vrai ? » Elle déposa un bref, mais tendre baiser sur ses lèvres avant de reposer les talons au sol. « Promis, j’essayerai de ne pas trop t’épuiser. » C’était peut-être une promesse un peu en l’air, étant donné qu’ils semblaient incapables d’être dans la même pièce, encore moins le même lit, sans se laisser aller à leurs envies bien peu chastes. Mais bon, au moins pouvaient-ils essayer. Dans tous les cas, être réveillée en plein milieu de la nuit pour mieux se rendormir dans les bras de Razvan, voilà qui suffirait à la rendre heureuse ces deux prochaines semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1025
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | mathy
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA  - Page 2 EmptyDim 14 Mar 2021 - 12:29

Prendre soin des autres avant de prendre soin de soi-même. Il semblait que les vocations de Neolina et Razvan, à leur manière, les aient conduit à renforcer encore ce penchant de leur personnalité qui, s'il s'agissait d'une qualité, pouvait vite se transformer en défaut une fois trop poussé. Mais à trop prendre soin des autres, on s'oubliait parfois. Savoir que son partenaire faisait office de filet de sécurité avait cela de rassurant, autant que d'apaisant. Et il fallait bien dire que ce n'était pas très difficile pour eux d'apaiser l'autre. Il suffisait de les mettre ensemble pour que tout paraisse moins pire et paraisse meilleur. Comme s'ils estompaient de leur simple présence les mauvaises nouvelles et les difficultés. C'était faux, bien entendu. Il suffisait de faire un tour dans l'esprit torturé du roumain pour savoir cela. Mais c'était l'impression que cela donnait et ça l'apaisait. Sentir ses mains contre lui et sa bouche contre son dos le calmait. Elle avait toujours su y faire, de toute manière. Et si Razvan n'aimait pas de plaindre, pour une fois, il fallait que ça sorte. Et Neolina l'écouta gentiment, sans rien dire d'abord, sinon une petite plaisanterie sur laquelle il ne revint pas. Le fait est qu'il détestait travailler dans un hôpital. Depuis qu'il était étudiant, il trouvait que ça avait un terrible fonctionnement d'usine, totalement impersonnel, parfois même glauque, vous imaginez ? Peut-être était-ce parce qu'il était lui même une faucheuse, mais le roumain sentait presque l'odeur de la mort dans les hôpitaux. Il détestait cela, il détestait tellement cela. Mais en arrivant en Angleterre, il avait dû s'adapter. Pas de cabinet de médicomage privé, tout se passe à l'hôpital. Alors il s'était adapté, parce que c'était ce qu'on attendait de lui, il avait appris l'anglais dans un temps record même pour être capable de travailler correctement sans manquer de tuer quelqu'un. Travailler sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans son cabinet ne le dérangeait pas foncièrement. En Roumanie, son cabinet, c'était chez lui, il pouvait s'occuper autrement. Mais là...

Aussi les passe-temps de l'homme se résumaient en beaucoup de recherches et beaucoup de lectures. Mais il devait nécessairement mettre tout cela entre parenthèses pour des heures de travail qu'il ne regretterait même pas forcément puisqu'elles seraient utiles aux autres. Prendre sur soi pour offrir le meilleur. Une jolie façon d'envelopper les choses. Neolina le fit se retourner et il fit glisser ses mains sur ses hanches alors qu'il la regardait dans les yeux. « Est-ce que tu auras seulement envie de m'épuiser à une heure du matin ? » releva-t-il d'un ton un peu taquin. Qu'importe de toute façon. S'endormir dans ses bras effacerait même la pire journée du monde.

______________________________
Le poison des remords

I was twenty, I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul Nizan.  

@okinnel.
@jenesaispas
@Ethereal
Revenir en haut Aller en bas

Il n'est pas trop tard pour apprendre | NEOLINA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-