GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
-38%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ultra silencieux Rowenta Turbo Silence Extrême+
74 € 119 €
Voir le deal

Partagez

Cecil & Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kalia Lumpik

Kalia Lumpik


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 600
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Mc Namara | Squirell Garden love love
| SANG : Sang mêlée


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Serpent
| PATRONUS : Loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cecil & Me Empty
MessageSujet: Cecil & Me Cecil & Me EmptySam 13 Mar 2021 - 17:26

Juillet 1978

Depuis une semaine déjà, Kalia entretenait une sorte de "relation" avec un bel homme rencontré ici même, dans le café. Elle avait croisé un jeune homme les yeux dans le vague en train de boire un café. Elle ne saurait dire pourquoi, elle avait été fasciné par lui et s'était assis face à lui et avait entamé la conversation qui s'était déroulé avec une facilité déconcertante. Ce rendez-vous en avait remplacé d'autres qu'il avait honoré, ou non... Mais elle n'était pas particulièrement dérangé par cela. Aujourd'hui, cela faisait déjà plus d'une heure qu'elle attendait assise à un box. Elle en était à son second Spice Pumpkin Latte et elle avait eu la présence d'esprit d'amener un livre, si elle ne l'avait pas fait, il y aurait eu fort à parier qu'elle craque bien avant. Mais bon, elle commençait néanmoins à trouver le temps long. Elle entendit la sonnette signalant l'arrivée d'une nouvelle personne et elle vit une adorable tête blonde accompagnée de deux boules noisettes s'approcher d'elle. Elle était prête à lui demander des explications lorsqu'elle vit qu'il tenait caché dans son dos un bouquet de fleurs hétéroclites composé de deux tulipes, d'une rose blanche et rose, d'une marguerite et d'un dahlia. C'était original et très touchant. Elle se sentit fondre en un instant et oublia toute sa colère. Il était vraiment adorable, elle craqua en un instant. Elle se leva pour le prendre dans ses bras et l'embrassa passionnément. "Cecil ! Merci beaucoup c'est adorable" Elle cala sa tête contre son cou pour sentir son odeur qu'elle aimait tant. Elle s'assit à ses côtés à ses côtés plutôt que face à lui afin de pouvoir se blottir contre lui et de conserver sa main dans la sienne. "Alors, pourquoi tu es en retard aujourd'hui" dit-elle avec un sourire taquin.


______________________________

A un c'est bien, à deux c'est mieux
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 34
| AVATARS / CRÉDITS : finneas
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cecil & Me Empty
MessageSujet: Re: Cecil & Me Cecil & Me EmptyJeu 18 Mar 2021 - 14:50

Etait-il seulement utile de préciser qu'en matière de relations amoureuses, Cecil était quand même bien à côté de la plaque ? Outre les quelques cadeaux souvent décalés, le jeune homme se payait aussi le luxe, souvent, d'être en retard aux rendez-vous - dans le meilleur des cas. Oui, parce que la plupart du temps, cette fameuse tête en l'air se contentait d'oublier ses obligations amoureuses. Ainsi et sans grande surprise pour lui, ses relations amoureuses prenaient fin entre la première semaine et la dernière semaine du mois. Entendez par-là que jamais aucune femme n'avait su le supporter plus de trente jours, chose terrible s'il en est. Là, on pouvait parler d'un miracle. Cecil avait eu la bonne idée de se coller un post-it sur le frigo, un truc bien moldu qu'il vendait pourtant dans sa boutique toute sorcière du village de Pré-Au-Lard. Il aurait pu l'ensorceler pour qu'il lui gueule qu'il avait rendez-vous à QUATORZE HEURES et pas quinze, mais on ne se refait pas. C'est en venant chercher une brique de lait qu'il avait compris l'outrage. Alors, il s'était dépêché, il avait enfilé ses chaussettes dépareillées, coiffé ses cheveux à la main parce qu'il n'avait pas le temps et il avait même essayé, de façon générale, de s'habiller un peu élégamment. Son frère n'était pas là pour voir le carnage et tant mieux d'ailleurs. Pas le temps de rêvasser, il prit les fleurs qui étaient dans le pot sur la fenêtre de la cuisine en les enrobant dans du papier journal, parce que ça ferait bien l'affaire, même. Et il transplana.

Par un miracle dont seules sont capables les femmes, son rendez-vous était toujours là. « Bonjour ma douce » roucoula-t-il en lui tendant le bouquet de fleurs, « mille pardons pour mon retard ». Il n'ajouta pas qu'elle devrait s'y habituer pour ne pas la faire fuir encore. Kalia ne semblait pas en faire grand cas puisqu'elle se saisissait de ses lèvres avec passion, et s'il ne s'était pas délesté du bouquet, il l'aurait sans doute fait tomber au sol tant il était surprit par la spontanéité du geste. Oh, il n'était pas non plus un prude, Cecil. Mais tout de même... Lorsqu'elle se sépara finalement de lui, il passa machinalement son pouce sur ses propres lèvres - et personne ne saurait savoir si c'était pour se les essuyer ou bien s'il ne s'agissait que d'un toc bizarre. Assit à côté d'elle, il glissa ses doigts entre les siens pour lui tenir la main alors qu'elle lui posait la question qui fâche. « Oh, tu ne vas jamais le croire » fit-il d'un ton un peu lointain alors qu'il cherchait un mensonge à lui sortir, « j'ai eu un problème avec la machine moldue qu'on a, tu sais, ça lave les fringues. Je crois que mon frère a trop bourré le tambour de ses vêtements ». Ou plutôt des siens, en fait. Parce que Cecil et la lessive, ça faisait trente-six. Ce n'était pas tant qu'il ne voulait pas la faire mais plutôt qu'il oubliait de la faire, c'était dire l'intérêt qu'il portait à la chose. En tout cas, il se racla la gorge alors que le serveur repartait une fois qu'ils eurent commandé. Il ne savait pas s'empêcher de demander un grand chocolat chaud avec double ration de chamallows et un coulis de caramel. « Tu devrais toujours partir du principe que j'aurais au moins une demi-heure de retard » la conseilla-t-il naturellement d'une voix douce, « j'ai besoin d'une horloge dans la tête ». Et de davantage d'attention, sans doute...


(594)
Revenir en haut Aller en bas

Cecil & Me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
Pubs & Restaurants
 :: 
Tsarducks Coffee
-