GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

There's a Devil laying by your side | Neolina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 352
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptyJeu 18 Mar 2021 - 16:58

On est à quelques jours de la Saint-Valentin.
Non pas que ça me dérange, mais ça m’emmerde légèrement. Parce que je ne sais pas à cet instant T, où me positionner avec Carina Hodgens. Tout ce dont je suis certain, c’est de l’invitation que ce petit con et sa copine bandante m’ont offert à présider une soirée érigée sous le signe de l’Amour. Je me vois mal être le capitaine d’un évènement placé sous ce sentiment qui m’est encore bien nébuleux, mais au vu de mes contacts avec l’étudiant concerné, j’ai tout simplement accepté. Peut-être vais-je croiser la sublime rouquine ce soir-là ? Pour ce faire, j’en aurais le cœur net le quatorze Février dans ce lieu dédié à l’occasion. Selon les promesses du Gallois, je vais prétendre à avoir un étage pour moi tout seul. J’attends de voir. Vraiment.

Cependant au stade où j’en suis, j’en viens à cogner une bonne partie de mes coéquipiers durant cet entraînement. Mâchoires encore plus serrées sous l’énervement, j’en ai sûrement envoyé quelques-uns rejoindre Sainte-Mangouste et ce connard de Vacaresco. En pensant à ce type, j’ai une soudaine envie de lui exploser la gueule. Me rappelant à juste titre les jours passés dans son service à tenter de ne pas l’étriper, maintenu par une cohorte d’infirmiers. Je n’ai pas encore eu l’occasion de me venger à ce sujet, mais ce satané enfoiré ne perd rien pour attendre. Me faire clouer au lit, par cette enflure m’a foutu en rogne. Et, le bougre, c’est qu’il y a pris un plaisir certain à le faire. Là, où je peux éventuellement m’énerver dessus, ce sont aux réunions des Mangemorts. Or, face à notre grand Seigneur, je m’abstiens. Je le fracasserais en temps voulu, ce connard de roumain.

Jetant ses protections à un membre de mon équipe avec fureur, ce petit con n’est même pas foutu d’encaisser mes Cognards, je lui crache au visage. Et le saisit entre mon pouce et mon index, avec une hargne conséquente et absolue. Ce n’est pas avec un équipier de cette trempe, qu’on va gagner la saison prochaine avec les Faucons de Falmouth. Blasé au possible, je me fais remonter les bretelles par le coach et son second, et il ne manque plus que Marius Draven pour parfaire le tableau et j’en ai pour mon grade. Lançant ma vareuse de Batteur dans les vestiaires, je me laisse tomber sur le banc, me prenant la tête entre mes mains. Me massant le crâne avec vigueur. C’est toute cette histoire avec mon ancienne camarade de maisonnée qui me bouffe de l’intérieur. Ça me gave.

M’étant changé pour quelque chose de bien plus confortable, je ne salue pas le reste de mes acolytes. Faisant un délicieux doigt d’honneur à celui dont j’ai repeint le visage avec ma salive. Sans un mot de plus, je décide de transplaner pour le centre de Londres, avec tous mes bons sentiments. Les mains dans les poches de mon blouson, je me décide à aller arpenter les bars pour finir en beauté cette journée si mal entamée. Toussotant légèrement, je ne fais pas cas d’une demoiselle blonde bien plus petite que ma stature qui semble rêveuse et que je me mets à bousculer. Avec toute ma rudesse si caractéristique. Merde.

- Pardon. Je peux mieux faire ? Ça va ? Je ne vous ai pas fait mal ? La questionne-je doucement avec un sourire qui se veut contrit.

Bon.
Mis à part mon énervement qui fausse tout jugement correct, je me rends compte que la jeune femme que je viens de malmener est décidément très jolie. Elle ne sera jamais Carina Hodgens, ça c’est certain, mais rien ne lui retire de cette beauté que je sens comme glaciale.


Dernière édition par Isaac Wellington le Mar 23 Mar 2021 - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptyVen 19 Mar 2021 - 23:40

« On se rejoint là-bas, d’accord ? » Un sourire et un baiser sur la joue plus tard, Neo tournait à regret les talons, s’éloignant de son beau médicomage avec qui elle filait le parfait amour depuis près d’un mois. Après avoir passé toute une semaine dans les bras l’un de l’autre, il avait bien fallu reprendre le cours de leurs existences et ainsi, Neo et Razvan se laissaient porter par leurs envies mutuelles de se voir, mais aussi par la réalité de leur emploi du temps. Ce soir-là, Neo avait terminé à une heure relativement raisonnable, et était passée par Sainte-Mangouste pour se joindre à son groupe de parole au sein duquel elle continuait d’aller plus par habitude que par réel besoin désormais. Mais elle s’y était faite des amies et malgré le bonheur qu’elle ressentait en ce moment, quelque chose en elle, comme un spectre, ne pouvait s’empêcher de ressurgir parfois. Comme un regret des temps passés auquel elle ne pouvait rien pourtant. Aussi, après quelques échanges éprouvants, Neo avait fait un crochet par le service des soins aux sortilèges et avait réussi à croiser Razvan entre deux portes pour lui proposer un petit rendez-vous dans un pub pas très loin, histoire de se voir ailleurs que chez eux - non pas qu’elle n’aimait pas leurs appartements, mais Neo n’était pas bien fan de la routine. Elle doutait fortement qu’ils y passent des heures, mais au moins patienterait-elle dans l’ambiance bruyante et agréable d’un lieu de vie, plutôt que seule chez elle et, non, ça non, elle n’était pas d’humeur à être seule.

L’endroit était un peu rustique, voilà qui devrait plaire à Razvan ! Elle avait choisi le lieu un peu par hasard, parce que la devanture était jolie mais en réalité, Neo dénotait franchement dans cet endroit où il y avait 90% de mâles bien imbibés qui parlaient quidditch et se tapaient dans le dos. « Euh, un café s’il vous plait. » avait-elle demandé au comptoir. Elle mourrait d’envie de quelque chose de sucré, mais doutait fortement que le lieu serve autre chose que des boissons amères et les pintes, non merci. Déjà qu’avec deux gorgées de bière, elle était soule… Alors une pinte, imaginez le désastre ! Touillant donc sa tasse dans laquelle elle avait glissé 2 sucres - on se consolait comme on pouvait - Neo écoutait ça et là des bribes de conversation, prenant le pouls du lieu et d’un bout de Londres, semblait-il. Tout ici était si différent de chez elle et en même temps, pas tellement car ivres, les hommes disaient toujours un beau paquet d’absurdités. Sans doute aurait-elle pu être intimidée d’être une petite nana pas bien grande, perchée sur un tabouret entre un colosse et un type à demi endormi sur le comptoir alors que la nuit n’était pas encore tombée, mais non. Neo savait se défendre si besoin et à dire vrai, elle était plutôt de la trempe de ceux qu’il ne fallait pas sous-estimer.

« On s’connait, non ? » tenta un jeune homme à l’haleine houblonnée alors qu’elle était en route pour le petit coin. « Oh, je ne pense pas, je ne suis pas d’ici. Désolée ! » Elle se détourna de lui avec une telle aisance que le type en resta pantois. Ca n’était même pas une stratégie d’évitement car en réalité, Neo n’avait pas réalisé que c’était une sorte de phrases d’accroche de dragueur en manque d’inspiration. La suite aurait été catastrophique d’ailleurs, à en juger par le démarrage. Enfin... Une fois sortis des toilettes, Neo se fraya un chemin entre les corps qui tanguaient un peu, et respira une fois extraite de la foule. Ce fut avant de se prendre un coup d’épaule qui lui fit quasiment faire un 180 degrés. Pour un peu, voilà qui aurait pu déboiter la sienne. Mais si Neo semblait faite de verre, son corps tint bon cette fois et elle adressa un sourire poli à son interlocuteur. « Ce n‘est rien. » dit-elle d’un ton gentil qui contrastait un peu avec celui plussec de l’homme. Une fois n’était pas coutume, voilà quelqu’un qui lui demandait si elle n’avait mal nulle part. Neo n’aurait su compter le nombre de fois où on lui avait posé la question, et sur toutes les intonations. « Ne vous inquiétez pas, je suis plus solide qu'il n'y parait ! » dit-elle dans un rire alors qu’elle levait les yeux pour apercevoir ceux de cet homme bien trop grand. Il avait l’air fâché malgré son sourire, et pas besoin de l’empathie de Neo pour s’en apercevoir. C’était flagrant. Mais malgré ses traits un peu froncés, Neo eut une impression de déjà-vu étrange. « Je vous connais ? » demanda-t-elle un peu naïvement, inconsciente qu’elle répétait le processus du dragueur pénible de tout à l’heure, mais avec cette fois toutes les meilleurs intentions du monde. Ignorant également qu’elle faisait face à une célébrité mais pour ça, il aurait fallu qu’elle ait de la mémoire, et un intérêt pour le sport qui ici était dans toutes les bouches.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 352
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptySam 20 Mar 2021 - 23:36

Je suis toujours gonflé.
Mais, il y a quelque chose qui a changé. Alors que j’ai failli déboîter l’épaule d’une jeune femme blonde à la sortie d’un Pub pour le moins agreste, où je n’ai jamais mis les pieds, je me retrouve tout simplement à m’excuser. Je ne l’ai pas fait quand j’ai à moitié broyé le bras de mon co-équipier et que je lui ai craché comme un gros connard au visage. A quoi bon, m’abaisser à ça ? Ce mot est tellement surfait et n’apparaît nullement dans mon processus de pensée. Moi, c’est simple : je bouscule, je cogne et seulement après, si le besoin est vraiment trop pressant : je m’excuse. Là, la jeune femme peut en avoir la primeur. Alors que j’ai passé un début de journée pour le moins à chier. Est-elle la lueur bienveillante dans mes ténèbres remplies de colère ?

Il me semble.
Elle parvient à dérider ce visage crispé que je lui offre. Ce n’est plus un regard courroucé que je lui administre, c’est quelque chose de plus « tendre ». Cependant, je ne la connais nullement. Tandis que ce simple contact, un peu trop brutal ma foi, a fait le travail. Même, si elle m’assure qu’elle n’a rien, j’ai bien vu le petit tour sur elle-même que je lui ai offert et qui m’a fait sourire. Mais, elle n’a pas chu. Elle n’est pas tombée. Mademoiselle dont je ne connais pas encore l’identité me surprend vraiment et commence à attiser ma malsaine curiosité.

- Si vous me promettez que je ne vous ai rien déboîté, ça me va. Dis-je doucement, tout en la fixant de mon regard bleu clair. Vous êtes clairement plus solide que ceux qui osent être avec moi ! M’exclame-je en riant, les mains dans les poches. Même elle, elle n’a pas flanché.

C’est pour dire l’équipe de bras cassés que je me paye.
Franchement, une si jolie demoiselle plus robuste que mes coéquipiers, c’est quand même risible.
Mais là, où elle récupère toute mon attention, c’est dans son questionnement.
Tellement spontanée, tellement douce.
Et putain, ça flatte inexorablement mon égo surdimensionné.

- Ça m’étonne que vous n’ayez pas tout de suite sorti mon prénom et mon nom. Commence-je avec un petit sourire en coin. Je suis un joueur de Quidditch réputé. Un Batteur. Le tenant du titre depuis trois années consécutives.

Une pause.
Parce que je suis prêt à lui déballer tout mon curriculum vitae si elle le souhaite et qu’elle a le temps.
Toujours souriant, je continue néanmoins de me présenter. Parce qu’elle me semble réellement sympathique et qu’elle a su, -je ne sais comment d’ailleurs-, apprivoiser un tant soit peu le démon que je peux être. Sans réfléchir plus en avant, je sens qu’elle est douce. Empathique et engageante. Et que, si j’en viens à la toucher, je l’étoufferais dans mes Ombres.

- On me surnomme le Boucher Vert, enfin, je me suis surnommé ainsi depuis mes années à Serpentard. Continue-je, tout en ne dévoilant pas encore mon identité. Autant, cela ne va rien lui dire.

Mais, elle.
Elle m’intéresse.

- Sinon, pour information, je suis Isaac Wellington. Et vous ? La questionne-je toujours avec un sourire en coin, lui présentant ma main afin qu’elle la serre. Et parce que, je tente. Vous êtes attendue quelque part ? Je peux vous inviter à boire un verre, si vous souhaitez. Promis, je ne mords pas.

Non, mais je ne drague pas.
C’est juste pour me rassurer.
Promis.


Dernière édition par Isaac Wellington le Mar 23 Mar 2021 - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptyLun 22 Mar 2021 - 23:20

S’il y avait bien un adjectif qui ne venait pas tout de suite en tête quand on parlait de Neolina, c’était solide. La liste de ses fractures et autres blessures était plus longue que la liste des colles des élèves de Poudlard pendant toute un année et bien souvent, c’était tout de même le sol qui en était responsable. Alors qu’est-ce que c’était qu’un coup d’épaule, hein ? En réalité, le choc l’avait tout de même un peu heurtée au point qu’elle sentait encore une petite pointe de douleur dans son articulation, mais ça passerait. Ca passait toujours. « C’est promis, je vous assure ! » Tant de sollicitude, voilà qui était étonnant alors qu’il lui semblait que l’entièreté du bar était trop accaparé par sa propre ivresse pour se soucier du reste du monde. Mais voilà, il restait des gens gentils, il fallait croire, et ce grand homme bien plus robuste qu’elle semblait en faire partie - bien qu’il n’avait pas l’air aimable en apparence. Enfin, les apparences étaient bien trompeuses après tout, pas vrai ?

L’échange aurait pu s’arrêter là si la curiosité maladive de Neo ne s’était pas exprimée. Après tout, se faire bousculer, ça arrivait, et ça ne faisait pas toujours une conversation. Mais voilà, il lui semblait vraiment connaître ce visage sans réussir à savoir d’où, et si le mystère persistait, elle risquait bien de cogiter toute la soirée pour essayer d’en trouver la clé. Non tout de même, ça serait dommage. La réponse de l’inconnu l’étonna, c’était le moins qu’on puisse dire. Comment diable aurait-elle pu connaître son nom et prén… Ah, oui, tout s’expliquait ! Certes, l’homme n’était pas modeste, mais Neo n’y prêta pas attention, habituée qu’elle était aux extravagances de Stubby. Au moins fut-elle rassurée de savoir que sa mémoire n’était pas complètement défaillante, et qu’elle n’était pas passée pour une ahurie avec sa bête question. « Oh eh bien ! Je ne suis pas très au fait de tout ça, désolée. » C’était bien du Neolina ça, s’excuser pour quelque chose alors qu’elle n’était pas vraiment coupable. Après tout, ne rien connaître du Quidditch n’était pas un crime, mais la façon qu’il avait eu de dire ça sous-entendait que le tout Londres le connaissait, sauf peut-être Neolina, fraîchement débarquée de l’Est. Un article de la Gazette lui revint en tête, et elle claqua des doigts comme pour signifier le petit tilt qui se faisait dans son crâne. « La Gazette ! C’est là que je vous ai vu ! » Et certainement pas sur son balai. Le sport et Neo, ça faisait tout de même deux et avec sa malchance, elle se serait pris un… comment disait-on… un comard en pleine tête ?

Le joueur se chargea de combler un peu les blancs, parce qu’elle avait aussi vite oublié l’article qu’elle l’avait lu. « Le quoi vert ? » demanda-t-elle, butant sur un mot tout bête pourtant, mais ça ne semblait pas aller avec le sport alors la traduction ne se faisait pas trop dans sa tête. Pourtant, elle y allait toutes les semaines, chez le boucher. Mais elle appelait ce brave homme par son nom, et pas par sa profession, alors excusez-la. Tout comme l’inconnu lui dévoila le sien d’ailleurs, et c’était plus facile à retenir que son surnom qui lui échappait déjà. « Neolina Siankov. » répondit-elle en lui serrant sa main à la poigne bien plus forte que la sienne, ça allait sans dire. Son accent de l’est ressortait plus encore quand elle prononçait son propre nom. « Totalement nulle en ce qui concerne le Quidditch, comme vous pouvez le voir. » Fallait-il seulement le préciser ?

Même si beaucoup de gens pensaient que Neo était naïve, ça n’était souvent pas le cas. Enfin, il y  avait bien un domaine pourtant où elle avait du mal à décrypter les signaux : la drague. Quand un inconnu vous invitait à boire un verre sans raison, il ne fallait pas se leurrer sur ses intentions. Mais Neo voyait la vie sous un certain prisme et pour elle, toute conversation était l’occasion d’apprendre à connaître quelqu’un, alors… Que ce soit autour d’un verre ou non, ça ne changeait pas grand chose. « C’est moi qui attends quelqu’un. Mais bon, ça peut tout à fait se faire autour d’un verre ! » dit-elle avec enthousiasme, ne réalisant même pas que sa précision sur le fait qu’il ne mordait pas était tout de même un signe de quelque chose. Prête à retourner vers le comptoir, la roumaine vit une forêt de dos avinés qui la découragea aussitôt. Si elle n’avait pas rencontré Isaac, sans doute se serait-elle assise à la première table venue et aurait docilement attendu. « Hum, ça vous ennuierait de nous frayer un chemin là-dedans ? » Car Neo était terriblement claustrophobe, et rien que son petit tour aux toilettes avait réveillé de vieilles terreurs, c’était dire. « Je sais que je suis solide mais vous voyez, il ne faut pas non plus provoquer sa malchance ! » Elle rit doucement, avec un naturel désarmant qui pouvait passer pour une tentative de séduction. Mais juré, pas du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 352
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptyMar 23 Mar 2021 - 12:09

Si elle me promet que je ne lui ai rien cassé, je peux me permettre de la croire.
Néanmoins, je ne suis pas connu et reconnu pour ma finesse en ce monde. Pire que ça, je suis payé pour briser quelques os du corps humain lorsque j’entre sur le terrain de Quidditch. Dès lors que je pénètre sur ce dernier, avec toute ma hargne et ma volonté d’en découdre avec mes adversaires, c’est qu’ils ne vont pas faire long feu. Je suis réputé pour ça, pour cette violence exacerbée qui ne trouve que son existence dans le fait que je me complais à faire ce pour quoi je suis réellement passionné. Casser des mâchoires, faire disparaître en poussière quelques côtes flottantes et déboîter des rotules sont mon lot quotidien. Il y a une blessure qui m’a mis à mal et que j’ai détesté avoir. Une de celles qui peut potentiellement stopper une carrière florissante. La mienne.

Malgré tout, je me renforce à coups d’entraînements. De journées entières consacrées à booster cette adrénaline qui pulse dans mes veines de sportif. C’est comme ça que j’existe. Et, si un jour on vient à me retirer cela, honnêtement, je ne sais pas comment je pourrais le vivre. Cependant, je sais que ma carrière dans ce monde sportif ne va durer qu’un certain temps. Qu’elle va s’éteindre au profit de quelque chose de plus sombre. Rien que d’y penser, ça me fait grimacer devant cette jolie bonde aux intentions les plus louables du monde.

- Ça va, je vous crois Miss. Dis-je avec un petit sourire en coin, conscient que quand même, rencontrer ma haute stature doit faire un mal de chien.

Son engouement quant au fait de rechercher mon identité fait plaisir à voir. Même, si je dois distiller quelques indices me concernant. Haussant un sourcil interrogateur, je constate avec un certain effroi, -mon ego s’en trouve érodé sur le coup-, qu’elle n’a pas l’air de me connaître. Sauf que, mon regard bleu clair luit d’une lueur appréciable quand je remarque le claquement de doigts caractéristique qui certifie que finalement, la mémoire est bel et bien revenue. La Gazette du Sorcier, ce journal sorcier où j’ai été interviewé, il y a quelques mois.

- Ne vous excusez pas. Si, déjà vous vous êtes rappelée de m’avoir vu dans la Gazette, ça me fait plaisir. Réponds-je, la main sur le cœur, accessoirement rempli de fierté. Par contre mon surnom, lui, n’a pas l’air d’avoir fait son effet.

Le Boucher Vert, le même surnom depuis Poudlard. Depuis les années où j’ai servi ma Maison aux couleurs qui me rendent si nostalgique parfois. Ce charmant surnom, je le porte et l’exhibe avec arrogance et condescendance. Il me colle à la peau et me sied à merveille. Pourquoi en changer ? Je suis craint pour lui. En plus de ma réputation d’être violent qui me précède. Mais ça, la jolie blonde encore inconnue, n’a peut-être pas besoin de le savoir.

- Même si vous ne semblez pas être une grande fanatique de Quidditch, je vous inviterais pour me voir en action sur le terrain. Et là, vous comprendrez ce surnom. Lâche-je avec un immense sourire, toujours pétri d’orgueil. On ne se refait pas. C’est bien connu. Enchanté Neolina Siankov. Tente-je sans pour autant me tromper alors que son dialecte me dit quelque chose. Du moins son accent, car je l’ai déjà entendu quelque part.

J’ai un léger rire quand elle m’avoue n’être qu’une néophyte en ce qui concerne mon sport. Qu’elle se rassure, elle n’est pas la seule. Mon regard bleu clair se pose sur elle et je souris. D’un sourire qui signifie que ce n’est pas vraiment grave et que de toute façon, on ne va peut-être pas parler de Quidditch. Qui sait ? La main serrée et l’acceptation d’un éventuel verre, me fait largement sourire. Même si elle attend quelqu’un. Au fond de mon crâne, une interrogation qui n’a pas lieu d’être se pose néanmoins : qui peut faire attendre ainsi cette si belle jeune femme ? De toute manière, il est trop tard et la personne en question, n’est pas là. Je compte bien en profiter.

- Si autour d’un verre ça vous va. Alors, on ne va pas attendre. Réplique-je avec un clin d’œil tout en pensant que je vais devoir jouer des épaules facilement à travers tout ce petit monde. Pas de soucis, restez pas loin de moi. Histoire que même si vous êtes solide, je ne vous perde pas.

Comme je l’ai pensé, ça a été facile de passer outre les quelques barrières environnantes. En même temps, je suis assez connu pour qu’on se décale sur mon passage. C’en est grisant de supériorité et d’insolence. Avisant un tabouret haut et libre, je laisse le loisir à Neolina Siankov d’y poser ses charmantes fesses. La scrutant à la dérobée tandis que je réfléchis à ce que je peux bien boire et lui proposer, par la même occasion.

- Qu’est-ce que vous prenez ou avez l’habitude de prendre ? La questionne-je doucement, tout en fronçant les sourcils sous la réflexion. Et sinon, en attendant notre commande future. D’où venez-vous ?

C’est que le petit accent, il est fort charmant en définitive.
Non. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina EmptyJeu 29 Avr 2021 - 23:17

Les rencontres étaient toujours pour Neolina l’occasion d’apprendre à découvrir quelqu’un, et ce, même si ce quelqu’un semblait être connu de tout Londres sauf elle. Et là où la majorité des gens se forgeait une première impression après quelques secondes, minutes, la roumaine n’était quand à elle pas très habituée à se faire un avis sur les gens trop rapidement. Certes, il semblait tirer une certaine fierté de son titre qu’elle ne comprenait pas, et avoua même être content qu’on le reconnaisse. Eh bien, s’il n’y avait que ça pour lui faire plaisir, pourquoi pas ! Mais comme Stubby se définissait par le fait de chanter et de performer, Isaac semblait quant à lui très enthousiaste à l’idée que ses interlocuteurs le voient à l’oeuvre sur un balai. Aussi lui lança-t-il une invitation qui arrivait un peu tôt pour la conversation - et preuve surtout de l’intérêt qu’il commençait déjà à lui porter, mais ça, Neo… « C’est très généreux de votre part ! » lâcha-t-elle spontanément, un peu touchée par la proposition alors que pour lui, tout de même, ça n’était qu’un nom à glisser sur une liste et pas un effort considérable. Mais l’effort était là. C’est qu’il aurait pu s’indigner un peu que quelqu’un ignore tout ce son sacro-saint sport et au lieu de ça, il proposait de l’initier : Neo prenait ça pour la générosité, voilà tout. « Tant que vous m’assurez qu’on est en sécurité dans les gradins… C’est que j'ai l'habitude de jouer de malchance  » C’était peu de le dire d’ailleurs.

Un clin d’oeil plus tard, Neo suivait le joueur de Quidditch qui semblait avoir un super-pouvoir : celui de repousser les ivrognes qui le laissaient tranquillement passer, et elle avec. Direction le comptoir donc, où Neo dut s’y reprendre à deux fois pour monter sur le grand tabouret. « Mais ! » râla-t-elle même après son premier échec, où elle s’était mal appuyée sur la barre pour se hisser. Pour la grâce, on pouvait repasser… « Vous m’imaginez sur un balai ? » plaisanta-t-elle une fois qu’elle fut installée, rebondissant sur un terrain qui devait lui parler. Neo était douée à ça, faire la conversation et cerner suffisamment l’intérêt de ses interlocuteurs pour instaurer une discussion qui leur laissait de la place. Mais avec la politesse des gentlemen, le jeune homme lui demanda ce qu’elle avait envie de boire et, oh misère… C’était toujours un peu le drame de sa vie, devoir se décider sur une boisson ! Elle aurait bien repris un café, mais quand même, bien qu’elle comptait passer la soirée avec Razvan, il faudrait bien dormir à un moment donné. Quant aux autres choix, et bien… ils étaient dans un bar, ce qui impliquait quand même de boire autre chose que de l’eau, mais la résistance de Neo face à l’alcool était tout de même ridicule. Plus ridicule que de la voir essayer de grimper sur un tabouret ! Autant dire que déjà face à un choix simple, elle mettait des lunes à se décider, alors là… « Je pourrais reprendre un café, mais mon sommeil risque de ne pas apprécier. »  Son rire fut vite englouti par les conversations bruyantes alentours. « Je suis la hantise des barmans, à vrai dire. Incapable de me décider. Mais je vais prendre la même chose que vous, ça sera plus simple. » Bonne idée ou pas, connaissant la propension des mâles londoniens à boire du pur feu ? « Sauf si c’est un whisky ! » précisa-t-elle donc. « Sinon, vous serez obligé d’en boire deux. » Ah oui, non, la dernière fois qu’elle avait réessayé, ça lui avait brûlé le palais. Et la gorge avec.

Comme 97% des gens qui la rencontraient en terre londonienne, l’inconnu qui n’en était plus vraiment un lui demanda d’où elle venait. C’était qu’après bientôt un an ici, son accent se faisait toujours entendre, peut-être même n’arriverait-elle jamais à s’en débarrasser. « Qu’est-ce qui m’a trahi ? Ma méconnaissance du Quidditch ? » plaisanta-t-elle avant de lui répondre. « Je suis originaire de Roumanie, et j’ai vécu quelques années en Russie avant d’atterrir ici. » Ca n’était pas toujours très bien vu de balancer dans une capitale de l’Ouest deux noms de pays communistes, mais Neo s’en moquait bien. « J’y ai fait mes études aussi. Tiens, d’ailleurs ! » Son regard s’illumina alors qu’une anecdote amusante lui revint. « Là-bas, il existe une curieuse variante du Quidditch. Curieuse dans le sens où les gens chevauchent non pas des balais, mais des arbres ! » Elle éclata d’un rire franc et joyeux. « Véridique ! » Ah oui, véridique. Neo avait essayé une fois, pas deux, pendant un cours de vol dont elle avait ensuite été dispensée après s’être brisé 5 côtes en chutant de trois mètres. On ne se refaisait pas…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




There's a Devil laying by your side | Neolina Empty
MessageSujet: Re: There's a Devil laying by your side | Neolina There's a Devil laying by your side | Neolina Empty

Revenir en haut Aller en bas

There's a Devil laying by your side | Neolina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-