GRYFFONDOR : 33 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 129 pt | SERPENTARD : 77 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !
Nous vous informons que les inscriptions pour la première speed killing ont été lancé
Le deal à ne pas rater :
Boisson Aloe Vera à la Myrtille – Lot de 20 bouteilles de 500 ml
16.14 €
Voir le deal

Partagez

[flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Rosmerta Turner

Rosmerta Turner


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 39
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ scarlett johansson | malbe, astra (sign)
| SANG : ❀ mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son propre reflet mais avec le visage de sa mère.
| PATRONUS : fumée d'argent informe, bonheur intouchable
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS Empty
MessageSujet: [flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS [flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS EmptyMer 7 Avr 2021 - 13:47

people change, memories don't
C'est avec soulagement que Rosmerta passe les larges portes ouvragées du Flint casino. Elle laisse la froide nuit d'octobre pour un intérieur chauffé par la magie et la chaleur corporelle des nombreux clients déjà présents. Avec un frisson à cause du changement de température et un sourire plaisant, la sorcière retire sa cape sombre et la tend à la jeune femme en charge des vestiaires, ne conservant qu'une petite pochette tenant tout juste dans la paume de sa main. C'était la première fois qu'elle mettait les talons dans cet endroit, sans doute la moins sordide enseigne de l'Allée des Embrumes... Quoique, elle n'était pas assez naïve pour croire qu'aucun business mal famé ne prenait part dans les alcôves les plus sombres... Mais Rosie s'en moquait bien comme de la culotte de sa grand-mère, tant qu'elle n'était pas témoin de ce qui irait contre son sens moral. Elle était là pour s'amuser, se laisser le temps de quelques heures oublier que les quelques pièces qu'elle allait changer en jetons n'étaient là que pour faire joli, qu'elle n'avait nulle envie de dépenser inutilement ses galions durement gagnés. Elle était là pour se faire offrir des verres gratuits, porter une robe de soirée et jeter un coup d'œil curieux à travers la fenêtre d'un autre monde.

En parlant de robe... Elle suspectait que les vigiles à l'entrée étaient aussi là pour s'assurer que tous les clients respectent le code vestimentaire strict du casino. Pas qu'ils risquent de la refouler, avec sa robe fourreau d'argent à l'échancrure de cuisse provocante... une trouvaille de seconde main qu'elle avait restauré toute seule. L'habit ne fait pas la sorcière, mais la sorcière fat l'habit, et ce soir Rosie voulait briller.

Après un rapide passage symbolique à la banque, elle commence son exploration des lieux... ralentit devant la porte ouverte du bar, si différent du sien... Aussi classe soit-il, il ne venait pas à la cheville des Trois Balais, et elle irait se rassurer sur le sujet plus tard.. D'abord, que les jeux soient faits.

Rosmerta se déplace comme si elle était à sa place, une scène ou elle attendait d'être couronnée. Qu'on se le dise, une belle femme pouvait tirer son épingle du jeu n'importe ou, l'un des rares point positifs à être vu comme de la viande fraîche par une majeure partie du sexe opposé... Elle passe d'un stand à l'autre avec curiosité, toujours un charmant sourire quand elle croise des regards. Les roues lui font de l'œil, notamment la roue de la fortune. Peut-être parce que le risque de perdre son argent semble moindre qu'avec les autres machines de tentation ? Qui ne serait pas attiré par la possibilité de faire fortune par un coup du sort ? Elle comprenait l'attrait mais avait une certaine... méfiance, disons. Les mornilles gagnées à la sueur du front semblaient plus précieuses que celles qui tournaient en ce lieu. La facilité, Rosmerta s'en méfiait, et ce même si elle aurait eu bien besoin d'un coup de pouce magique (ou non) pour rembourser ses dettes.

« Ma jolie, si tu ne compte pas jouer tu ne voudrais pas être mon porte-chance ce soir ? » Un sorcier en costume trois pièces bleu roi et cape assortie la hèle d'une table ou il était assis. Rosmerta sait qu'il s'adresse à elle puisqu'il s'était détourné de ses adversaires et des cartes entre ses mains pour le regarder. Pas forcément très malin, elle voit qu'un de ses compétiteurs tente de profiter de l'occasion pour avoir une vue sur ce qu'il a en main... La femme s'approche sans hésiter et se penche légèrement, ce qu'il prend comme une invitation pour mater. Elle doutait qu'il se demande comment le bustier tenait sans bretelles. « Entre nous deux... le dernier homme qui m'a appelé comme ça a été celui qui n'a pas pu marcher pendant plusieurs jours. » lui répond-elle avec un sourire absolument charmant et un ton de connivence qui détonne complètement de ses paroles. Elle se redresse et tourne son attention sur le jeu en cours, jeu qu'elle 'était pas certaine de pouvoir identifier... Rosie ne connaissait pas grand chose aux jeux de cartes sorciers à part celui des sept familles magiques. En tout cas, que ce malotru se contente de son indifférence alors qu'elle tentait de comprendre les règles et enjeux... très importants, vu la montagne de jetons sur la table.
code par EXORDIUM. | Images par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS Empty
MessageSujet: Re: [flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS [flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS EmptyJeu 8 Avr 2021 - 2:38

La nuit était son royaume. Il en avait toujours été ainsi, et à l’heure où les braves âmes rejoignaient tranquillement le bien convoité Morphée, Athos partait quant à lui en quête de la pointe de frisson nécessaire à sa vie. Londres lui avait tant manqué, et voilà qu’aujourd’hui il en savourait les moindres bruits, les chuchotements incessants, les contours des bâtiments. Londres était là où était son coeur, bien qu’il en ait laissé une partie en Scandinavie. Mais c’était bien ici qu’était sa vie, sa place, et le sang-pur avait retrouvé les bas-fonds avec une certaine délectation. L’occasion aurait été parfaite pour se racheter une conduite, changer de sphères pour graviter dans celles à laquelle ses manières donnaient l’impression qu’il appartenait. Mais ce temps-là était bien révolu, et jamais plus de sa vie l’ancien fils White ne s’acoquinerait avec les bourgeois qui s’étaient fait un malin plaisir à le rejeter. Pour autant, il était bel et bien décidé à ne plus commettre les mêmes erreurs. Fini de jouer les larbins, fini de jouer les brigands de bas-étage. Trois ans loin de son ancienne vie l’avait aidé à prendre le recul qu’il n’avait plus, la tête plongée dans les trafics et les sombres affaires qui avaient failli lui coûter la vie. Plus jamais. Plus jamais flirter ainsi avec le danger.

Le Royal Flint Casino ne lui avait pas ouvert ses portes, à vrai dire, et c’était avec culot qu’il les avait enfoncées pour se faire une place de choix dans cet endroit au sein duquel il semblait être totalement à sa place. L’apparence était empreinte d’élégance presque un peu snob, mais une fois le vernis gratté, un oeil expert savait déceler l’âme sombre du lieu qui enveloppait autant les tables que la fumée des cigares. N’y avait-il pas de plus parfaite métaphore ? Sans compter qu’ici, ses compétences invisibles faisaient de lui l’un des maîtres en sa demeure. Les cartes glissaient entre ses doigts habiles, détournaient l’attention alors que la sienne se portait sur ceux qui se pensaient plus malins que l’institution. Comme il l’avait dit lors de son entretien improvisé avec celui qui n’était pas vraiment son patron, seul un tricheur savait en reconnaître un autre. L’honnêteté ici n’avait pas sa place, du moins, elle ne payait pas. Et ce soir-là, Athos avait bien l’intention de dénoncer silencieusement les autres sorciers de son espèce, avec une certaine délectation qui ne ferait que renforcer sa sensation d’être supérieur à ces autres qui n'en valaient pas la peine. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour que son ego se gonfle à nouveau d’orgueil alors que son exil lui avait un temps appris l’humilité. Mais après tout, n’était-il pas Serpentard jusqu’au plus profond de son être ? Son nom avait peut-être changé, mais pas celui qu’il était au fond.

Dans son élégant costume bordeaux dont il venait de faire l’acquisition avec ses dernières recettes, Athos feignait donc de perdre une partie de poker qui n’avait d’autre intérêt que d’amener l’un de ses adversaires à se trahir. Il sentait l’homme suspicieux, aussi laissait-il régulièrement son regard courir sur quelques formes féminines au passage, jouant à la perfection son rôle d’homme à femme, parce que c’était aussi ce qu’il était en train de redevenir. Après des mois de monogamie, le monde lui semblait être un vaste terrain de jeu, et ses habitudes étaient vite revenues au galop. Sans doute finirait-il la nuit avec l’une d’elles, sans doute oui, mais pour le moment, elles n’étaient que de bien agréables alibis. Et quand enfin son adversaire se crut en position de force, l’imbécile relâcha son attention et dévoila une main qui comportait étrangement la même carte que celle qui offrait à Athos un bien beau brelan. Se couchant pour conserver sa couverture, l’ancien aristocrate se leva et marqua de son sort habituel - et fort heureusement discret - le roublard qui se ferait évacuer d’ici quelques minutes. Il était temps de se trouver une nouvelle cible, et il ne parlait pas forcément d’un joueur malhonnête. Le tapis du malheureux était tel que le pourcentage d’Athos était bien suffisant pour la soirée. Et s'il était d’humeur joueuse, cette fois ça n’était pas à une table qu’il avait envie d’exprimer son talent.

Une robe attira son attention. Et pas n’importe quelle robe, ça non. La femme qui la portait n’aurait pu être plus claire sur ses intentions : elle voulait qu’on la regarde, pour le simple plaisir de refuser ensuite le droit d’aller plus loin. Les femmes à la recherche d’un amant ne portaient pas des robes comme ça, misant sur une provocation plus discrète qui ne se dévoilait qu’avec une certaine proximité. Le comportement auquel il assista - de loin - ne fit que confirmer ses soupçons, et alors que la partie semblait perdue d’avance, tout ça ne fit qu’accentuer évidemment son envie de faire mentir les probabilités. « Je vois que la perspective de passer la soirée à souffler sur les dés ne vous réjouit pas. » Athos arborait son plus beau sourire, affichant juste ce qu’il fallait de confiance en lui pour laisser parler son charme sans pour autant laisser éclater toute sa vanité - tout de même. Son regard était bien ancré sur son visage, pas ailleurs - tout de même, il avait des manières. « Après tout, rien de tel pour éprouver votre chance que d’aller la provoquer vous-même, pas vrai ? » Le regard brun d’Athos vint finalement accrocher les prunelles bleues qui lui faisaient face, avec plus d’attention - attitude totalement stratégique s’il en était. Et ce ne fut qu’à cet instant qu’il réalisa. Rosmerta…
Revenir en haut Aller en bas

[flashback 01/1977] On s'est donnés rendez-vous dans dix ans... ou pas | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero ] Arrête ton char... bidasse! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hamburger film sandwich [DVDRiP]Comédie
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Avec Yoru [Hentaï] !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: L'allée des embrumes :: 
Le Royal Flint Casino
-