GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -48%
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin ...
Voir le deal
41.88 €

Partagez

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 52
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 15:30

Une soirée clandestine, destinée à éviter les restrictions du Ministère comme la peur des Mangemorts, n'était pas exactement ce que se figurait Aaron quand il s'imaginait sortir. Il aurait volontiers ignoré l'invitation, si Rosmerta ne lui avait brossé de la soirée une image si flatteuse. Le professeur y avait surtout vu une bonne opportunité de la voir en dehors de Pré-au-Lard. Allez savoir, peut-être que cela permettrait à leur relation d'évoluer vers quelque chose de plus ... charnel. Il avait donc cédé, et s'était résigné à se joindre à la plèbe londonienne. Fidèle à lui-même, Aaron avait choisi sa tenue avec soin. Une chemise légère, aux manches remontées sur les bras avec une décontraction toute feinte, un gilet gris foncé, et un pantalon de la même couleur, parfaitement taillé bien sûr. Pas de nœud papillon ou autre artifice inutile - il s'agissait d'une soirée clandestine, pas d'un repas de Sang Purs. Il passa le tableau gardant l'entrée de la soirée à la suite d'un jeune homme qui, jugé par ses traits, ne devait pas être sorti de Poudlard plus d'un an auparavant. Et qui, soit dit en passant, n'était pas vêtu de la manière la plus élégante qui soit. La salle dans laquelle ils entrèrent lui ôta cependant quelques-unes de ses réluctances.

Rosie n'avait pas menti, l'endroit était chic. Bien sûr, les dorures semblaient avoir connu l'épreuve du temps, et les velours n'étaient plus aussi beaux qu'ils l'avaient un jour été, mais au moins la pièce compensait-elle sa fréquentation du soir, qui était bien trop cosmopolite au goût d'Aaron. Son regard parcourut la pièce, à la recherche de la tenancière des Trois Balais - elle était, après tout, la raison pour laquelle il s'était déplacé ce soir. Il ne tarda pas à la trouver ; comme d'habitude, elle semblait attirer à elle toutes les lumières de la pièce, et sa tenue était resplendissante. Le visage du Mangemort s'obscurcit toutefois très vite, quand il constata qu'elle n'était pas venue seule. Et que la personne à son bras n'était autre qu'Hermès Nott. Se seraient-ils trouvé à une soirée bien fréquentée qu'il se serait dépêché d'aller les saluer. Mais ce soir, il n'avait ni le besoin ni l'envie d'aller s'infliger les sourires hypocrites de l'héritier Nott. Il se détourna donc du couple, pour se diriger vers un des bars installés aux quatre coins de l'immense salle. Sur son chemin, il aperçut Isaac Wellington, et faillit obliquer pour aller le voir, quand il remarqua qu'une autre personne faisait de même. Stubby Boardman. Comme souvent, la vision du chanteur lui donna une irrépressible envie de vomir. Ou de lancer un sortilège impardonnable. Ou les deux, tiens. Maussade, Aaron s'accouda au comptoir du bar, attrapa un verre de gin, et songea qu'il n'allait sans doute pas s'attarder bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - cranberry/BK
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 15:54

Meredith Hawthorne espérait que cette soirée serait différente de celle à la Vermentino Art Gallery.
Il n’y avait pas eu de morts à déplorer, bien que Moran Powell s’était retrouvé à obtenir un coma puissant à la suite de l’ingestion d’une boisson étrange. Et Wilda Griffiths, avec son cri strident avait inquiété la demi-Vélane, à raison. Cependant, on l’avait mandatée elle, et Gauwain Robards afin d’offrir un appui si nécessaire. Car, si Nollan Blake Emerson s’y rendait, ce serait sous couverture. Il resterait le tuteur de la belle blonde, mais sans pour autant montrer son insigne. Peu confiante, bien que la séance avec Nora McKallister ait aidé la jeune femme plus qu’elle ne l’aurait pensé, l’ancienne Serpentard attendait de se lover dans les bras de son ancien camarade de maisonnée, plantant ses iris verts dans les siens, d’un brun réconfortant.

- Ça va bien se passer, tu penses ? Lui demanda-t-elle dans un murmure avant de s’emmitoufler en riant, dans sa chemise qu’il tentait en vain de boutonner. Parce qu’elle l’en empêchait, en pouffant de rire. Alors qu’il grognait. Avec toute la gentillesse d’un Ours contre une Hermine insistante.

Hermine, qui avait opté pour une tenue, seyante mais confortable. Si jamais, il survenait un incident majeur auquel, le couple d’amants devait se préparer. Les mains fines ornées de bagues, arrêtèrent d’embêter la pauvre âme qui terminait -enfin- d’enfiler un pantalon de costume. Satisfaite, la belle blonde lui offrit son plus beau sourire, constatant qu’elle devait, comme à son habitude, réarranger son col de chemise quelque peu déboutonné. Et la chevelure foncée. Pour enfin, prendre ce bras qui lui était tendu afin de transplaner à cette étrange soirée qui était érigée pour éviter les restrictions imposées par le Ministère de la Magie.

Arrivés devant le tableau d’une grande Dame aux allures de Comtesse, la jeune femme eut un léger rire avant de se souvenir du mot de passe, qui lui semblait saugrenu. Pour la fête, elle en était moyennement convaincue. Mais soit, son tuteur n’allait pas tarder à les rejoindre de toute manière. Si tant est, qu’il parvienne à trouver un vêtement décent. Vu que la Présidente du BDE ne l’avait pas aidé à faire son choix. Pénétrant dans la soirée, son sac en bandoulière coloré où était cachée sa baguette, la belle blonde embrassait de son regard absinthe, les personnes déjà présentes. Un mince signe de la main à la psychomage, un autre à la tenancière des Trois-Balais, en bien étrange compagnie. Fronçant les sourcils, la belle blonde n’aimait pas l’homme à son bras. Parce qu'elle l'avait déjà aperçu avec Antinea Stomby. Bien que courtois, Hermes Nott n'avait jamais semblé être réceptif envers l'aspirante Auror.

- Rosmerta. Hermes. Bonsoir. Les avait salué la jeune femme avec un léger sourire, avant de s'éclipser.

D’un geste délicat de la main, Meredith Hawthorne s’empara d’un verre d’alcool qu’elle ne porta nullement à ses lèvres rouges. Observant, pour l’instant, à distance. Accompagnée de Gauwain Robards.


Dernière édition par Meredith Hawthorne le Mar 4 Mai 2021 - 20:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 314
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 16:04

Galaad jubilait. Faire des pieds de nez à l'autorité, c'était un peu sa raison de vivre, à l'époque de Poudlard. S'il avait perdu cette habitude une fois sorti du château, il fallait admettre que les dernières décisions du Ministère lui avaient bien donné envie de recommencer. Arrêter les rassemblements, c'était déjà criminel, mais le faire au moment où les Prodigual Sons commençaient enfin à percer un peu, c'était encore pire. Autant dire que cette soirée clandestine allait lui donner l'impression de revivre des jours meilleurs. Ce fut donc tout guilleret qu'il se pointa devant le tableau qui gardait l'entrée de la fête secrète. Il n'était venu seul, bien sûr. A force d'arguments plus bidons les uns que les autres, il avait réussi à venir à bout des résistances d'Aurora Sinistra, qui était donc venue le chercher chez lui un peu plus tôt. Car oui, c'était bien pratique d'avoir avec soi quelqu'un qui pouvait légalement transplaner. Du moins si on voulait s'éviter une longue marche à pied ou une désartibulation malencontreuse. Mais ce n'était pas seulement pour cela qu'il avait insisté pour qu'Aurora l'accompagne, bien sûr. Il appréciait de plus en plus la présence de la nouvelle serveuse du Tsarducks - contrairement à tout ce qu'il aurait pu imaginer avant.
- Allez, ça fait trop longtemps qu'on a pas pu s'amuser, encouragea-t-il la jeune femme, sans remarquer que son accent irlandais faisait plisser du nez le portrait qui gardait l'entrée des lieux. Pirouette Cacahouète, c'est la fête !

Au son du mot de passe - qui était proprement ridicule, soit dit en passant, et le savoir rendait Galaad plus rieur encore - le tableau pivota pour les laisser entrer. Aurait-ce été son choix qu'il aurait sans doute organisé la soirée dans un endroit un peu moins huppé - mais on ne donne pas son avis sans le porte-monnaie adapté, et ses finances étaient clairement au plus bas ces derniers temps. Le jeune irlandais détonnait un peu dans ce décor. Comme d'habitude, il n'avait pas pris la peine de s'habiller très soigneusement. Au moins son T-shirt tout froissé, à demi caché sous une veste en cuir qui n'était pas de première jeunesse, allait à merveille avec ses cheveux décoiffés. Mais il n'était pas le seul dans ce cas : à peine entré, il ne tarda pas à remarquer Wilda, accompagnée de Remus Lupin. L'idée que ces deux-là se fréquentent le fit sourire. Il se dirigea donc vers eux d'un pas jovial, entraînant Aurora à sa suite.
- Hey Wildo ! Il sourit largement, montra la pièce du bras. Ça rappelle les bonnes vieilles soirées interdites de Poudlard, pas vrai ? N'était-ce pas elle qui avait admis les regretter, quelques mois plus tôt ? Si tu comptes pas le boire, tu me le passes ? ajouta-t-il en désignant son verre de purfeu. Ça ne ressemblait pas vraiment à la joueuse de rester sobre, ou de trimballer un verre sans l'entamer. Mais il avait bien compris qu'avec l'entraînement, le Quidditch, tout ça, la Wilda qu'il connaissait avait un peu changé.
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Nollan B. Emerson

Nollan B. Emerson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 38
| AVATARS / CRÉDITS : Nico Mirallegro - Tumblr
| SANG : Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une énième trahison.
| PATRONUS : Un Malamute de l'Alaska
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 16:28

Aller contre l’autorité avec un grand A, je vais pas dire que c’est dans mes habitudes. Parce que c’est justement moi, à mon échelle en tant qu’Auror qui représente la sacro-sainte ascendance du MACUSA. Ou bien plus récemment, du Ministère de la Magie. Lorsque j’ai reçu cet étrange courrier, témoignant d’une soirée à vocation clandestine, mon flair de Limier, m’a pas pris en traître. Et, je me suis même empressé d’envoyer un petit mot à Blondie, qui a partagé la même vision que moi. Cependant, je viens seul et non accompagné. Contrairement à elle. Moi, je reste en supervision, ne montrant pas mon insigne. Bien qu’elle se trouve être bien cachée. On sait jamais, après tout.

Après examen minutieux et passage sous silence, de ma disciple, j’ai choisi quelque chose qui me collait à la peau. Moi, les soirées guindées, c’est pas mon genre. J’y suis pas à l’aise. C’est pas dans mon adn. Mais, si je dois converser et soutirer des informations, je suis assez fort à ce petit jeu. Allumant, une cigarette que je fume rapidement, je m’assoie quelques secondes sur le rebord de ma grande fenêtre, satisfait. Laissant voleter la fumée mentholée que je recrache avec des petits ronds devant mon regard ambré. Ça reste compliqué de se mêler à la foule, alors que je viens d’apparaître devant le lieu de cette soirée, qui je l’espère, ne sera pas placée sous le signe de la débauche. Ou de la décadence.

Haussant un sourcil à la fois intéressé et interrogateur, je me place aisément dans la queue, tout en réajustant le col de mon perfecto en cuir. Écrasant ma clope encore fumante, sous la semelle de ma bottine. Parce que ça fait toujours mauvais genre, d’afficher sa propension à aimer la nicotine durant ce genre de soirées. Et, c’est avec mon accent de Brooklyn et mes manières qui ne sont pas guindées, que j’accoste le tableau et lui présente le mot de passe.

- Pirouette, cacahuète, c’est la fête. Autant dire que la bonne Dame a sacrément tiqué en entendant mon accent de Yankee. Mais, je suis rentré et je constate déjà tout un petit monde. Mon regard ambré balaye la foule et je constate qu’il y a déjà des visages connus.

Avec une certaine assurance, je m’approche de Rosmerta Turner. Tout sourire. Parce qu’on s’entend bien et qu’elle m’a bien dépanné quand je suis arrivé chez les bouffeurs de Jelly. Et, j’ai même vu qu’elle avait des balls impressionnantes pour recadrer des gars. Franchement, j’ai été impressionné et je crois que je le suis toujours. Occultant, sciemment le dude pendu à son bras. Ou l’inverse, je m’en fous, je salue la blonde sculpturale.

- Bonsoir Rosmerta. Avant qu’elle disparaisse ou alpague une autre âme en détresse.

En parlant d’âme en détresse, je constate que je suis pas vraiment seul. Parce que mon regard ambré coule vers une silhouette à proximité du bar. Que je rejoins, tout en m’accoudant. Moi, j’ai besoin d’un truc qui arrache. Qui crame la moitié de mes entrailles, bien que je doive rester focus sur la soirée.

- Bonsoir. Tentais-je avec un large sourire amical. Toi aussi dude, t’es pas trop emballé ? Je vais bien voir ce qu’il va me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by Agathe <3 / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 17:26

La médiocrité environnante avait de quoi rendre physiquement malade.

D’abord, il y avait cet attroupement près de l’entrée, ces imbéciles qui semblaient ne pas réussir à formuler un mot de passe si simple qu’un bambin saurait le prononcer - sans doute l’organisateur avait compris à quel public il s’adressait. Cette masse de gens sans personnalité aucune, tous plus vulgaires les uns que les autres. Le chanteur à la manque et son musicien qui braillait comme un vocifère. Une femme trop âgée pour imposer à tous la vision de son ventre rond. Une figure d'un passé récent, outrageusement maquillée, à la tenue qui semblait découpée dans des rideaux du siècle dernier, qui les salua avec la politesse de rigueur. Hermes la lui rendit, évidemment, avec un sourire d'une fausseté certaine. « Bonsoir Meredith. » Et pire, oh pire oui, l’infâme Wellington qui osa même manquer de respect à Rosmerta en levant bien haut le doigt, déclenchant la rage d’Hermes qui pourtant se contint comme le gentleman qu’il prétendait être. « Encore un que tu as éconduit ? » Le ton était celui de la plaisanterie, mais pourtant, rien en lui n’était amusé. Fallait-il de la résilience pour garder son sourire dans une telle situation.

Mieux valait pour le moment prêter attention à sa cavalière, que la pièce entière semblait lui envier. Qu’ils meurent de jalousie tous, ces chiens odieux, car c’était à son bras à lui qu’elle était. La beauté se complaisait à prétendre, comme elle aimait tant faire, et rit de bon coeur pour lui plaire car après tout, n’était-ce pas là le but ? Et alors qu’elle allait l’entraîner sur la piste pour qu’ils attirent plus que jamais tous les regards, voilà que la commère lui fit remarquer qu’une importante invitée était de la partie. Wilda Griffiths. N’écoutant que d’une oreille, Hermes dévisageait la Harpie en masquant ce sourire mauvais qui pourtant mourrait d’envie d’émerger. Il savait tout ce qu’il y avait à savoir sur sa cousine déchue, merci bien. « Tiens donc. » Simple ponctuation avant de se laisser embarquer et officiellement présenter. Voilà des lunes qu’il attendait pareille occasion, ce qui qui risquait fort de rendre la soirée plus intéressante. Avec modestie et calme donc, Hermes se tut pendant les habiles présentations, gageant que son nom de famille saurait résonner aux oreilles de la sotte. La surprise qu’elle afficha le ravit, et il lui tendit sa main qu’il serra sans trop de poigne, mesurant sa force pour éviter d’intimider celle qui venait de vivre une révélation certaine. « Griffiths ? » Répétition volontaire, jeu d’acteur qui sous-entendait qu’il faisait mine de se rappeler. « Peut-être que je me trompe, mais… » Mais voilà sa phrase interrompue par l’arrivée d’un mal peigné qui leur déroba la star de la soirée. Comment osait-il ? Comment osait-il l’interrompre en plein milieu d’une phrase ? C’était proprement scandaleux, et Hermes ne parvint même pas à cacher son agacement, tiquant en faisant claquer sa langue contre son palais. « Par Salazar et tous les autres, la politesse se perd par ici. » Sa voix était sifflante, sèche. Mauvaise. Tout autant que son regard posé sur Lupin. « L’instant aurait pu être beau, Rosie. Sais-tu que tu viens de me présenter ma cous… » Et à nouveau - mais était-ce une habitude chez les sang-mêlés ? - un mâle qui s’invitait pour les saluer. Sa veste en cuir était d’un vulgaire, et le regard réprobateur d’Hermes le toisa avant d’attirer Rosie à lui, proche, vivant bien mal d’être ainsi et snobé, et si peu respecté.

Dans son champ de vision, il aperçut un visage connu qu’il n’appréciait que bien peu, mais au moins apportait-il un peu d’élégance au sein de cette soirée de pacotille. Du coin de l’oeil, il surveillait toujours Wilda, désormais rejointe par un autre traître au sang, une honte pour sa famille bien-née. Le mâle mal nommé Stomby. « Toi qui parlais de scandale… » Son ton était redevenu plus léger, prompt aux commérages. « L’héritier Stomby est en passe de se faire déshériter à chaque soirée que Merlin fait. » Héritier qui, fut un temps, était son beau-frère ou presque, si tant est qu’on puisse donner titre pareil sans fiançailles. « Déjà en train de mendier un verre… pitoyable. Peut-être est-il déjà saoul, quand on voit ce qu’il porte. » Oh, Hermes avait été bien trop agacé par tout le début de cette horrible soirée pour y aller en douceur, surtout envers un sang-pur aussi déshonorant. Mais il était loin d’être le seul à être ainsi mal fagoté, comme le destin allait bientôt le lui confirmer. « Viens, allons danser ! » Ce serait tout de même mieux que de risquer d’être à nouveau interrompu. Mais c’était sans compter sur la foule qui l’empêchait de se mouvoir, et se tournant, son épaule vint rencontrer un pull criard et bien peu de saison, porté par un personnage qui avait l’âge d’être son père. « Oh, pardon ! » C’était qu’il avait l’air sincèrement désolé, alors qu’il se moquait bien d’avoir déboité l’épaule de cet ancêtre qui proclamait l’esprit de Noël, semblait-il. « Quel charmant… look. Comme c’est original ! » Sa voix légèrement haut perché trahissait bien entendu la moquerie qui s’y trouvait. En même temps, nul besoin de masquer son sarcasme face à un homme qui devait sans nul doute être au mieux sénile, au pire complètement stupide.


Dernière édition par Hermes Nott le Mar 4 Mai 2021 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyLun 3 Mai 2021 - 19:28

Hestia n’était pas vraiment du genre à ne pas respecter les règles, c’tait plutôt tout le contraire même. Elle était sérieuse et l’avait toujours été, mais voilà, ce soir-là, elle ne l’était pas du tout ! Une soirée clandestine en cette période si troublée ? Jamais elle n’y aurait été en temps normal, elle aurait même sermonné ses amis s’ils lui avaient dit qu’ils comptaient y aller ! Oui mais voilà, Hestia elle traversait une période compliquée. Entre le stresse de la première année des études pour devenir Auror alors que toutes les personnes de sa classe avaient une année de moins qu’elle, son petit cœur meurtri à tout va depuis sa rupture avec Dowey, la révélation de qui était vraiment celui qu’elle avait imaginé draguer quelque mois plus tôt, l’ambiance pesante et oppressante que faisaient régner les mages noires et l’inquiétude grandissante – et envahissante – de sa mère, la jeune femme ne savait plus où donner de la tête ! Son esprit était sans cesse accaparé, elle faisait des insomnies de plus en plus souvent et elle se sentait parfois perdre pied. Heureusement, ses amis et colocataires Wilda et Gabin étaient adorables : ils la faisaient rire et surtout réussissaient parfois à lui faire oublier ses tracas grâce à des soirées arrosées ! Alors, lorsque la jeune Jones avait entendu son amie Wilda dire qu’elle se rendait à une soirée clandestine, ni une ni deux elle avait décidé de s’y rendre aussi. C’était une décision précipitée et complétement folle. Même une fois arrivée devant le lieu de la soirée, Hestia se demandait encore pourquoi elle avait choisi de venir. Ça ne lui ressemblait tellement pas… Oh et puis zut, elle avait besoin de décompression, de penser à autre chose, de voir des gens qui ne lui demanderaient pas si elle avait bien regardé derrière elle dans la rue ou si elle était certaine de vouloir devenir auror – vous comprenez, c’est dangereux paraît-il – ou encore si elle avait bien révisé les dizaines de parchemins qu’on lui avait demandé… Tant pis pour la gentille et sage petite Hestia, ce soit elle la mettait au placard et oubliais sa conscience qui lui criait qu’elle était folle et que c’était illégal. Zou, disparue ! Une robe simple et une veste en jean enfilées, la voilà prête pour passer une soirée loin de ses habitudes.
D'une petite voix, face au tableau, Hestia déclara "Pirouette, cacahuète, c'est la fête !". L’aînée Jones entra alors dans la fête avec un petit sourire timide mais bien décidée à passer une bonne soirée ! Après avoir jeté un rapide coup d’œil autour d’elle, Hestia fit un petit signe de la main à Wilda, lança un sourire à Remus et reconnu le visage de Meredith, la petite amie d’un de ses camarades de classe et une étudiante d’une année au-dessus d’elle, Gauwain était d’ailleurs aussi présent. La jeune femme choisit de se diriger vers Wilda, qui était aussi accompagnée de Galaad et de Rémus, deux garçons que l’aînée Jones appréciait beaucoup, pour les saluer ! Elle n’avait pas informée sa colocataire de sa présence à cette soirée, la joueuse de quidditch risquait d’être surprise… « Bonsoir vous trois ! » déclara-t-elle en souriant une fois arrivée à leur hauteur. « Alors comme ça on fait la fête en mode clandestins ? » demanda-t-elle d’un air taquin, se moquant plus d’elle-même et de sa présence incroyable ici que de ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Rosmerta Turner

Rosmerta Turner


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 70
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ scarlett johansson | squirrel o/, astra (sign)
| SANG : ❀ mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son propre reflet mais avec le visage de sa mère.
| PATRONUS : fumée d'argent informe, bonheur intouchable
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyVen 7 Mai 2021 - 9:49

Cette soirée s'annonçait vraiment très prometteuse, et Rosie se prépare à un ballet de saluts et gestes de la main à toutes les connaissances qu'elle allait sûrement croiser. A commencer par une belle blonde qui porte ce que jamais Rosie n'oserait porter, un costume quasi masculin. Elle était pour le pouvoir des femmes, mais elle ne s'habituerait jamais au pantalon, guère seyant. « Bonsoir Meredith ! » Contente que la semi-vélane ait enfin trouvé chaussure à son pied, elle salue son presque "poulin" ainsi que son cavalier aux cheveux aussi roux que ceux du doux géant Cecil qu'elle voit passer. Mais voilà qu'un autre géant bien moins charmant fait son apparition. Rosie voit rouge alors qu'Isaac l'insulte impunément.

Elle se retient de grimacer, dégoûtée par ce que suppose Hermès. « Je préfère encore sortir avec un troll des cavernes qu'avec cette brute sans cervelle. » Ca sort du cœur, tout commela réponse qu'elle apporte à Wellinghton une fois qu'elle s'est débarrassé de son verre sur un plateau volant : un bras d'honneur fait avec autant d'élégance qu'un geste aussi vulgaire le peut. Et un sourire charmant lorsqu'elle croise le regard du mufle. Elle murmure un : « Prend ça, pauvre type. Te fais pas de mauvais sang, s'il me cherche il me trouvera et crois moi c'est pas lui qui va gagner. » qu'elle affirme avec assurance, pas le moins du monde intimidée avant de chasser l'incident d'un rire léger comme si elle ne bouillonnait pas à l'intérieur. Elle n'allait pourtant pas laisser cette chiure de veracrasse lui gâcher sa soirée, il ne gagnerait pas sur ce terrain là ! Heureusement du monde s'engouffre au fur et à mesure dans la salle, et elle en reconnaît un bon nombre. Plus de stars, plus de scandales ! Et un vrai défilé de mauvais goût, elle n'a pas besoin de regarder son cavalier pour savoir qu'il est déjà en train de juger. Mais elle l'entraîne vers Griffiths avant qu'il n'ait pu partager ses observations.  

Et là, surprise ! Ils se connaissaient, n'est-ce pas ? Ou pas, mais Rosie observe et il y a définitivement quelque chose entre eux, et évidemment elle veut savoir, au plus vite ! Surtout qu'elle se sent un peu ridicule d'avoir fait les présentations sans toutes les cartes en main. Mais avant de se mettre quoi que ce soit de croustillant sous la dent, un autre ancien élève de Poudlard vient leur voler la star montante... « Tu m'as caché que tu connais une Griffiths, mais enfin ! » C'était une connexion dont il aurait du se vanter surtout connaissant la passion de Rosie pour le Quidditch. Il y a définitivement une histoire de famille derrière ça, et elle se fera un plaisir de le résoudre quand ils auront cinq minutes sans interruption -pas gagné. Rosie ne s'en agace pas, c'est après tout agréable d'attirer autant de monde dans son petit cercle, elle se sent à nouveau jeune et populaire ! « Nollan, quelle bonne surprise ! » Elle sourit amusée au manège d'Hermes et c'est bien parce qu'elle le connaît et sait que son intention n'est pas mauvaise qu'elle ne le corrige pas pour son geste un peu trop possessif. « Ne lui en veut pas trop, c'est un américain, les manières ce n'est pas leur spécialité ! » Et avec un clin d'œil complice elle continuer d'observer les alentours, cherchant sans l'avouer une trace d'Aaron, viendrait-il ? Mais voilà qu'Hermes la fait glousser avec ses connaissances pointues du monde impitoyable des sang-pur, qu'elle s'amusait bien à critiquer mais auquel elle détesterait appartenir. « Je ne sais pas s'il est déjà saoul, mais en tout cas s'il continue de tenir la jambe de ta, qu'est-ce que tu disais déjà, ah oui, cousine, c'est elle qui n'arrivera pas à s'enivrer. » Rosie, en tant que serveuse expérimentée reconnaissait un verre intouché, ce qui n'allait pas de pair avec la réputation de la joueuse. « Sa cavalière à lui n'a pas l'air plus fraîche. » qu'elle remarque en parlant de la créature menue couverte d'étoiles qui a l'air d'une bohémienne sous l'influence de substances encore moins légales que la fête.

Danser, enfin ! Ca la distrairait de la boule au ventre que lui avait donné Isaac... Mais un accident de parcours les interrompt. L'homme à l'âge non identifiable fait preuve d'un mauvais goût qu'Hermes remarque sans aucune subtilité. Elle retient un sourire amusé, et donne un discret coup de hanche à son ami. « Ce qu'il veut dire, Monsieur, c'est qu'il faut une belle dose d'audace pour oser un tel look, et personnellement je pense que la chance sourit toujours aux audacieux. » Rosie est une vraie commère, on ne va pas se mentir, mais quand même, il faut respecter ses aînés, surtout quand on ne sait pas s'ils ne sont pas le prochain Ministre de la magie... Quoique, outre le fait que vu les atours il y avait peu de chance, elle ne se serait pas gênée de critiquer quelqu'un même s'il était l'héritier de Merlin. Elle attrape un nouveau verre en vol. « Et puis Merlin lui-même était réputé pour son style détonnant. Sinon, on ne parlerait pas autant de ses caleçons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 179
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ olympia ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce étroite, sans fenêtres (claustrophobie)
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyVen 7 Mai 2021 - 11:12

Aurora Sinistra - aka la magicobusorcière gratuite pour son nouvel ami Galaad - était toujours aussi mitigée par sa présence à la soirée secrète et... illégale. C'était pour ça qu'elle n'en avait pas parlé à Amelia de peur que sa meilleure amie lui pose toutes les manières dont cela pouvait dégénérer. Comme une descente des Aurors, une nouvelle attaque terroriste... ou pire, la prison. Mais Galaad s'était montré vraiment très convainquant lorsqu'elle avait tenté de refuser son invitation... Le jour J, elle avait eu la sage idée de fumer un joint tout en faisant autre chose que se préparer, histoire de chasser les idées noires et flotter dans le monde merveilleux des lutins dansants. C'est fidèlement à ses habitudes - en retard - qu'elle passe chercher l'irlandais avant de transplaner au lieu dit. Heureusement pour tous les deux, elle était étrangement douée au transpanage pour quelqu'un d'aussi distrait.  

Elle ne fait que répondre par un sourire lunaire à l'enthousiasme communicatif du brun, c'est vrai qu'à part ses vacances entre filles avec Amelia, elle ne faisait que travailler depuis ce qui semblait une éternité. Peut-être que ça réussirait vraiment à lui changer les idées.

A peine entrée, son attention est happée par le plafond. Eblouie, malgré la musique trop forte et la foule bien plus importante que ce que Galaad avait promis (mais elle n'avait pas encore compris à quel point ce qu'il lui avait dit était un ramassis de conneries) elle ne fait plus attention à rien et ne bouche pas l'entrée seulement parce que la main sur son poignet la fait se déplacer. Pantin désarticulé, la jeune fille n'a d'yeux que pour le plafond peint d'étoiles magiques comme celui de la grande salle de Poudlard. Ah, que ne donnerait-elle pas pour passer le reste de la soirée là-haut, perchée sur un des balcons à nommer les constellations pendant que le reste du monde dansait et buvait... La foule est assez dense déjà, et elle se sent d'autant plus minuscule, un atome parmi tant d'autres, qu'elle a oublié de prendre des chaussures et que c'est nu-pieds qu'elle tente de se frayer un passage. Pied nu, pas tant que ça, il est décoré du rouge aux ongles multicolore qui jure bien avec le bleu nuit de la robe bohême qu'elle avait enfilé en hâte quand elle s'était rendue compte qu'elle ne pouvait pas se pointer en sous vêtements, ce n'était pas une fête hippie. Ce souvenir de Milan était la première chose qui était tombé sous sa main. Ca et sa baguette qu'elle avait enroulé dans undemi-chignon rapide.

La prise sur sa main se relâche et Aurora perd momentanément de vue Galaad. Elle traîne, ne regarde pas ou elle va et bouscule quelqu'un sans faire attention, mais fini quand même par retrouver son chemin après un temps indéfini pour découvrir un quatuor de visages plus ou moins bien connus, puisque Hestia venait de se joindre à la partie.

Elle s'introduit à sa manière. « Quatre, à vrai dire, comme les satellites galiléens. Ah mais avec toi, ça fait cinq... » Le calcul est simple, mais l'équation reste sans réponse, quatre lunes, mais cinq quoi ? Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu Hestia, plus depuis qu'Aethelwold avait été envoyé derrière les barreaux... Soupir. Quand à Remus, elle le voyait plusieurs fois par semaine, mais elle ne s'en lassait pas. Wilda ? Des années, depuis Poudlard, elle l'avait toujours un peu intimidée à sa façon, elle était si intense. Elle les salue tous d'un geste de la main et un sourire peint couleur naine jaune. Remus et Hestia, elle n'aurait pas pensé les y croiser, comme elle, ils avaient déviés de leur chemin. « Les clandestins sont souvent des vagabonds, mais ils ne sont pas solitaires par nature. C'est bon de te revoir, Hestia. Tu connais aussi Galaad ? » Galaad qui a mis comme par magie la main sur un verre.
Revenir en haut Aller en bas
Jules M. Flores

Jules M. Flores


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 36
| AVATARS / CRÉDITS : Gina Rodriguez
| SANG : Moldu


Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptySam 8 Mai 2021 - 0:35

Jules avait passé les deux dernières heures à taper du pied nerveusement, assise sur son lit, puis sur son divan, puis à la table de sa cuisine, toute vêtue d’un habit rouge vin, les lèvres de la même teinte, visiblement prête pour sortir en toute illégalité. Sauf qu’on n’arrivait pas la première à une fête clandestines, organisée par une bande de gamins hors-la-loi, juste au cas. Contre son meilleur jugement, mais pour son bien être – lire pour gérer une inhabituelle anxiété – elle avait donc ajouté à sa thématique une coupe de vin rouge à siroter. Puis deux. Puis un café et une troisième coupe. L’idée d’organiser une soirée dansante en temps de guerre était carrément stupide et pas du tout thérapeutique, quoiqu’on puisse bien en dire. Le vin non plus, finalement. La gestionnaire roula les yeux au ciel, se demandant franchement ce qu’elle faisait à ramasser ses talons (court quand même, les situations de crises étaient courantes dans sa profession) puis à transplanner à l’entrée du théâtre moldu. En fait, elle savait très bien ce qu’elle faisait là et c’était ça le problème.

Pieds nu la sorcière s’approcha du noble tableau, un sourire étrangement narquois, voir supérieur, flotta sur ses lèvres alors qu’elle assistait à la crisette de madame la Comtesse suite à aux insinuations quant à son rôle de portière. « Agréable » commenta Jules avec un sarcasme plaisant en posant sans gêne sa main sur l’épaule de l’homme au pull de Noël pour garder l’équilibre pendant qu’elle s’afférait à enfiler un soulier après l’autre - toute bonne sorcière savait qu’on ne transplanait pas avec trois verres dans le nez et les talons aux pieds – tout en continuant sur sa lancé. Multitâche. « Je parie 10 mornilles qu’on l’a menacé de la suspendre dans les toilettes de la Tête-de-Sanglier ». Visiblement, la noble dame peinte ne s’était pas généreusement offerte pour servir de garde d’entrée. La Flores se redressa, lança un clin d’œil à la martyr qui affichait un air encore plus outrée qu’à son arrivée. « Merci! » dit-elle à son point d’appuie en lui faisant un clin d'oeil à lui aussi (peut-être que le café lui donnait des tics de paupières) remarqua qu’il dégageait une subtile odeur de vieille Cologne à laquelle s’ajoutait une touche de tabac. Absolument viril – strictement et uniquement en terme d'odeur, n’allez pas vous faire d’idées; Jules n’était pas à cette soirée pour danser, elle avait des désastres à empêcher.

Un regard inquisiteur à la portière suffit à la sorcière pour se voir accorder l'accès à la salle où elle s'engouffra de son habituel pas rapide. Ses prunelles chocolats localisèrent (trop rapidement) Archie et Stubby et elle fût toute suite submergée par une urgent désir de rester hors de leur champ de vision et de se brûler la gorge avec un Whisky. Ce qu'elle fit. Jules attrapa un verre puis se cacha entre le mur de pierre et les buissons de gardénias. C'était parfait: ainsi planquée elle pouvait surveiller ses ados - contre qui elle était particulièrement agacée - avoir la sainte paix et renifler l'entêtant parfum des gardénias.
Revenir en haut Aller en bas
Desmond Lowe

Desmond Lowe


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 68
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Whishaw *o* - Mordicus (c)
| SANG : Sang Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une falaise de l'île de Man
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptySam 8 Mai 2021 - 10:33

Un hibou anonyme était arrivé la veille. Une invitation à une fête illégale. Desmond avait senti la lassitude s'emparer de lui tandis qu'il avait parcouru la missive joliment écrite. Inutile d'avoir fait des études supérieures en magie pour comprendre qui se trouvait derrière cette idée insolente. Il avait pris la décision -guère surprenante quand on le connaissait- d'ignorer l'invitation. Moins il prenait de bain de foule, mieux il se portait. Qui plus est, parmi la multitude, il se sentait rarement à la fête. Pour avoir la sensation de s'amuser, il devait boire plus que de raison. Parfois, l'alcool le rendait euphorique, mais le plus souvent, cela le plongeait dans un état apathique proche de la dépression.

Estimant que sa place au sein des Croque-Mitaines lui imposait suffisamment de galas et de soirées, il préféra passer sa journée à jouer du piano. Simplement pour le plaisir. Sans chercher à composer, sans se prendre la tête. Il laissa son talent s'exprimer à travers les morceaux d'un compositeur Moldu français qu'il affectionnait tout particulièrement : Frédéric Chopin. Au gré des Nocturnes lugubres, de la Valse du Printemps puis du Prélude en mi mineur, il eut l'impression que la musique lui insufflait la vie et le courage qui lui manquaient. Ses doigts couraient sur le clavier à n'en plus finir. D'un point de vue extérieur, il donnait l'impression d'être possédé. Possédé par la musique. Galvanisé.

Au final, la Fantaisie Impromptue fit naître en lui l'envie saugrenue de faire un saut à cette fête clandestine. A croire que Chopin, tout Moldu qu'il était, avait inventé une toute autre forme de magie...

Desmond enfila le costume le moins froissé qu'il avait et transplana jusqu'au lieu secret gardé par un portrait assez austère. Il prononça le mot de passe "Pirouette, cacahuète, c'est la fête..." du bout des lèvres et pénétra dans l'atmosphère enfiévrée de la fête. Il repéra presque immédiatement Stubby et Archie, occupés à fanfaronner au milieu des convives. Desmond, qui préférait l'obscurité à l'éclat de la lumière, se retira dans l'ombre. Heureusement que les autres Croque-Mitaines aimaient la foule et les paillettes. Il les leur laissait volontiers.

Il huma les buissons de gardénias et remarqua alors qu'ils possédaient une paire d'yeux. Fronçant les sourcils, il pencha la tête et reconnut la personne très mal cachée et qui dispensait une sacrée odeur d'alcool. Jules. Sans doute l'avait-elle aperçu, elle aussi. En silence, Desmond attrapa un verre de whisky sur le plateau d'un serveur et le lui tendit à travers le buisson. Il respectait sa volonté de demeurer à l'écart. S'il ne craignait pas le ridicule, le pianiste aurait probablement cherché à se cacher, lui aussi.

"Il est préférable, quand on cherche à fuir une situation, de se cacher en pleine lumière." dit-il à Jules dans un filet de voix, en articulant à peine, de sorte à ce qu'elle soit seule à l'entendre. "Rien de tel pour agacer les autres."

Afin d'illustrer ses propos, il s'avança en direction du piano présent sur la scène du théâtre. S'il jouait, nul ne viendrait l'importuner et il pourrait continuer de s'amuser à sa façon. La planque idéale. Hélas, quelqu'un lui barra la route. Contrarié, il stoppa net. Encore un fan, probablement...
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 352
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptySam 8 Mai 2021 - 12:01

Mon geste indélicat a fait mouche.
Avec un sourire conquis et ravi, je vois Turner qui se crispe, parce que je sais combien je peux la dégoûter. On ne s’aime pas du tout et je l’illustre merveilleusement bien. Cependant, je salue sa répartie silencieuse, qui me fait hausser un sourcil. Ainsi donc, je peux prétendre à avoir la même impertinence mais agrémentée de l’un de ses sourires, qui me fait m’énerver obséquieusement. Elle me gonfle, et ça, ça ne date pas d’hier. La plantureuse blonde, seul point positif qu’elle peut avoir en l’occurrence, me fout en rogne depuis Poudlard. La preuve en est, le petit courrier que je lui ai envoyé pour son anniversaire et qui me fait avoir un ricanement malsain. Cette soirée, comme je l’ai outrageusement pensé, je vais la lui gâcher. Un regard bleu clair rempli de dédain et un sourire qui l’est tout autant, je me permets une révérence devant la tenancière des Trois-Balais.

- Au déplaisir, Turner. Grogne-je entre mes dents avant de me faire alpaguer par Archie Davidson, en premier lieu. Et Stubby Boardman ensuite.

J’offre mon plus beau sourire carnassier, celui qui peut être de façade, quand les fans m’emmerdent et me prennent mon temps qui s’avère être précieux. Or, pour eux, ces deux hommes qui sont des stars dans leur domaine, c’est un rictus pour le moins engageant et « sincère ». Dans le dialecte Wellingtonien, cependant. Tout en prenant, un verre sur un plateau, sans le boire pour autant.

- Archie, je dirais que ça va. Bien qu’il y ait certaines personnes qui me font l’outrecuidance d’être ici. Rétorque-je en levant le ton assez haut, pour que Turner puisse l’entendre. J’attends de voir le déroulement de cette soirée. Murmure-je avec un petit sourire, avant de répondre au Leader des Croque-Mitaines, qui, étrangement, aurait été surpris de ne point me trouver ici. Stubby. Tu aurais été déçu de ne pas me voir ? Vraiment ? Je t'aurais tellement manqué ? Le questionne-je avec un petit rire entendu. Avant de lui coller une tape sur l’épaule.

Et de sourire, parce que je les aime assez bien, les deux musiciens.
Du moins, je n’ai pas encore envie de leur broyer les mains et de leur péter les dents.
C’est un assez bon début, me concernant.

- Tu as eu du flair me concernant, Stubby. Ça flatte mon ego. Un petit rire, avant de poursuivre. Et, comment vous vous en sortez avec les restrictions du Ministère, concernant vos concerts ? Énonce-je avec sérieux.

Moi, je ne suis pas encore affecté avec le Quidditch.
Mais, si ça le devient.
Je pète les plombs, joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 444
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptySam 8 Mai 2021 - 13:28

Son reflet lui renvoya le regard triste de celui qui avait tout perdu. Il avait pourtant appris la leçon, du moins le pensait-il. Ne s’attacher à rien, jamais, car la vie toujours le lui reprenait. Et comme un imbécile, il replongeait toujours, chaque fois un peu plus fort lui semblait-il. À peine s’il eut la force de contempler ses propres traits, vérifier si son allure était impeccable. Comme toujours, le costume qu’il avait choisi lui allait comme un gant, même avec ses quelques kilos en moins qui creusaient un peu les traits de son visage au teint plus blanc que d’habitude. T'aurais pas mieux à faire de ta soirée ? Sûrement oui. Essayer de sauver ce qu’il était en train de détruire, peut-être. Mais ce soir, il n’en avait pas le courage. Pas envie d’affronter les ersatz de questions de son fils, les silences de Magda, l’ambiance morne du cottage irlandais qui ne faisait qu’accroître à chaque visite sa culpabilité. Ce soir, il avait décidé de renoncer, comme la veille, et le jour d’avant. Demain, s’était-il promis. Et la simple perspective de savoir ce qui l’attendait l’avait fait tourner comme une manticore en cage dans son appartement vide - où était Shannon, encore ? Tourner oui, à s’en rendre fou, l’alcool qui coulait dans ses veines accentuant sa nervosité un peu plus, une cigarette en replaçant une autre au point d’en enfumer la pièce. Magda aurait détesté ça. Oui, mais Magda n’était pas là. C’était cette pensée là qui l’avait convaincu, et il avait troqué son vieux pantalon d’intérieur pour se déguiser en Athos Greyson. Car plus que jamais, il lui semblait que cet homme là n’existait plus, du moins, pas en ce moment. C’était une mauvaise idée, il le savait, mais peu importait. Il avait envie de bruit pour masquer ses pensées, d’alcool pour abrutir ses sens, de gens autour de lui pour se rappeler que le monde continuait de tourner - même sans lui.

Un nuage de fumée sombre plus tard, il atterrit au milieu de ses gens en file indienne qui rendait tout mot de passe bien inutile. Mauvaise idée, oui, car les rassemblements étaient synonymes de drames en ce moment, pas vrai ? Peut-être au fond que c’était ce qu’il espérait. Un nouveau drame pour oublier ceux d’avant. « Pirouette, cacahouète, c’est la fête. » murmura-t-il d’une voix qui n’avait rien de festive, avant de se laisser engloutir par la foule. Un brouhaha inaudible, des inconnus qui n’en étaient peut-être pas, qu’est-ce qu’il en savait ? Lui si observateur ne prit même pas la peine d’inspecter les visages, la tête basse, enfoncée ou presque dans le col de sa chemise cyan qui se mariait à merveille avec le bleu de son costume. Etait-ce une bonne idée de se montrer ainsi ? Rien à foutre. Au loin, une voix familière attira son attention, et son regard brun se posa sur sa cousine, en grande discussion avec sa petite cour et cet abruti de Galaad. Il eut un sourire vague, triste presque, avant d’attraper un verre posé quelque part à côté de bien d’autres. Et alors qu’il s’apprêtait à se l’enfiler d’une traite, son instinct de survie ressurgit tout de même et pointant son verre de sa baguette à l’abri des regards, il incanta une formule pour vérifier qu’il y survivrait. Faire n’importe quoi, ok, mais rendre son fils orphelin, surtout pas. Le sort atténua un peu de sa paranoïa, et comme convenu avec lui-même donc, Athos s’enfila le contenu cul sec, sans même grimacer alors que le Pur Feu lui brûlait la gorge. Un autre, vite, pensa-t-il alors qu’il glissait une énième cigarette entre ses lèvres en s’appuyant négligemment contre une colonne dans un aussi triste état que le sien. L'occasion ou jamais de vérifier qu'il maîtrisait toujours à la perfection son art, celui d'être invisible aux yeux de ceux qu'il n'avait ce soir même pas envie d'observer.
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 624
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyDim 9 Mai 2021 - 19:36

Wilda accueilli Galaad avec une rapide tape sur son biceps, balancée avec le revers de sa main. Ses prunelles lançait à son ami un regard furieux et plein d’angoisse. « Qu’est-ce que tu fais ici? » murmura-t-elle (c’était raté) furieuse, les yeux écarquillés. « Pas touche à mon verre » enchaîna-t-elle en le rapprochant trop vite de son corps, éclaboussant son t-shirt blanc au passage. Bouse de Magyar à Pointes! Wilda réalisa que la petite soldat en elle trainait peut-être des restes traumatiques du vernissage. La douleur ressentie à cet évènement avait été comme rien auparavant. Elle devait se calmer où elle allait éclater complètement sa couverture. Ses yeux cherchèrent ceux de Remus pour un peu de support, mais rien n’y fit. Elle aurait dû savoir que Galaad serait ici, c’était d’une évidence, et pourtant, elle ne s’était pas du tout préparé à la brulure de la panique qui venait de l’envahir à l’idée qu’il soit le prochain empoisonné ou victime d’une quelconque attaque. La brunette se mordilla l’intérieur des joues, inspira longuement puis plaqua un sourire sur son visage pour saluer la cavalière de son ami. « Aurora, tu es magnifique. » Et elle l’était, vraiment, magnifique. Étrangement, la belle étoilée calma momentanément la brunette qui reporta son attention sur son bon ami qu’elle avait mal mené. « Je suis un peu à cran… ce whisky sent le délice, c’est une torture – elle grimaça à ses propres mots et son regard se fit fuyant – je… euh… j’n’ai pas besoin d’alcool pour être le cœur de la soirée! » conclu-t-elle en montant le ton pour y mettre de l’enthousiaste, mais elle sonna plutôt comme un gnome qui se fait marcher sur la tête par inadvertance. Puis Hestia se pointa et ce fut la goutte de trop. « Hestia!? » Wilda la coupa carrément, « je pensais que tu…euh…avait un truc ». Mais quel échec était-elle : la poursuiveuse n’avait pas du tout prévu l’arrivé de ces êtres chers. Comment avait-elle pu ne pas s’assurer que sa coloc se pointe ici?

Une énorme bulle d’angoisse l’assaillie. Trop de gens qu’elle aimait. Sa respiration s’accéléra et elle eu le besoin de gagner un coin plus calme pour remettre ses esprits en place. « Excusez-moi, je vais…euh…laver ça » couina-t-elle en tapotant son chandail tâché d’alcool, les yeux qui se remplissait d’eau. Wilda s’arracha au bras de Remus, puis quitta le petit groupe. Elle essayait de se calmer, elle qui pourtant était habituée aux situations à forte pression, mais la salle continuait de tourner. Peut-être n’était-elle pas assez mature pour faire partie de l’Ordre, ni assez courageuse…pourtant. En vérité, il était tout à fait normal de ressentir un malaise dans un décors qui rappelait celui de son empoisonnement et ceux qui l’avait envoyée ici avait minimisé son trauma, mais ça, la jeune sorcière était incapable de le reconnaître. Elle s’en voulait terriblement. Une larme roula sur sa joue.

À son comble, son regard humide aperçu son cousin s’enfiler un verre d’une traite. Elle hoqueta de panique et bifurqua vers lui. Cette pièce accueillait trop de gens qu’elle aimait et elle se sentait incroyablement démunie de ne pas pouvoir les renvoyer à coup de pied au cul sans révéler qu’elle n’était pas ici pour danser. Il s’agissait d’une énorme faille qu’elle n’avait pas du tout anticipée. Wilda arracha des mains d’Athos son verre vide. « Bois pas ça, Athos. » La sorcière posa les verres sur un plateau volant puis passa ses deux mains dans ses cheveux. Elle ne savait pas quoi faire; Elle avait l’air d’une pauvre hystérique, là à respirer trop vite. « Bois pas ok? » implora-t-elle en reculant pour reprendre le chemin des toilettes et se calme dans un endroit clos.  


______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 756
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyDim 9 Mai 2021 - 20:37

« Je vois pas pourquoi ça se passerait mal, t'inquiète pas... »

Regardez-le, l'Ours confiant, parce qu'il est avec sa belle, qui semble plus joueuse qu'inquiète, s'amusant à l'empêcher de s'habiller ; avec ses lèvres rouges ornées d'un sourire, sa tenue discrète et professionnel, tout en étant délicieusement attirante... Elle serait, il n'en doutait pas, la sorcière la plus sexy de cette soirée. Tout en la laissant ajuster sa tenue à lui, il lui vola un baiser, de bonne humeur.

De fait, il mettait de côté les risques potentiels. La dernière fois que Meredith avait eu un pressentiment, ça s'était soldé par un petit son et lumière commandité par le Mage Noir, et un ancien camarade envoyé à l'hôpital. Alors... on ne pouvait pas exclure la possibilité que ça tourne mal à nouveau. Mais il était confiant malgré tout. Parce qu'elle était elle, qu'ils étaient ensemble.... et que des officiels seraient présents dans la foule, ce soir. Le fiasco de la Galerie ne se reproduirait pas, parce qu'il y aurait une réponse coordonnée, au minimum par le tuteur de Meredith, l'Auror américain qui était arrivé sur les lieux le premier.

Donc... C'est assez paisible qu'il transplana avec elle sur les lieux de la fête illégale.

Une fois passée la porte, ils furent plongés dans une ambiance festive de musique, d'ombre et d'alcool. Il n'y avait rien de particulièrement scandaleux, à dire vrai, mais il y avait du monde et il eut envie de lever les yeux au ciel.

Il ne comprenait pas tous ces gens. On leur expliquait que le contexte était particulier, qu'ils étaient en danger, qu'ils devaient prendre leur mal en patience le temps que l'alerte soit levée... ….et ils s'empressaient de se masser dans un lieu absolument pas sécurisé, pour quoi ? Pour pouvoir trémousser leur derrière avec des inconnus ? Ca ne pouvait pas être juste pour pouvoir picoler, la consommation d'alcool restait autorisée à domicile.

D'aucun lui auraient fait remarquer que le BDE de l'EMS n'avait pas suspendu les fêtes étudiantes, et que c'était bien la même chose, non ? Mais il aurait rétorqué qu'au contraire, les fêtes du Bureau des Elèves étaient placées sous le contrôle de leur association, que les accès étaient contrôlés et que le tout était parfaitement officiel. Pas comme.... ce bordel. Pff... je vous jure.... Le Ministère avait du courage, vraiment.

Pour cette soirée, il serait l'ombre de Meredith, observant, guettant. Le jeune homme brun haussa un sourcil quant elle salua comme une connaissance une femme qu'il reconnut comme la patronne des Trois Balais, avec son compagnon, qu'il aurait imaginé ayant un air moins prétentieux. Fort heureusement, Meredith ne perdit pas de vue leur programme de ce soir, et ces politesses obligatoires expédiées, ils continuèrent leur chemin pour se fondre dans un coin plus sombre, se fondant dans les ombres grâce à leur tenues noires. Et ils observèrent.

Pour donner le change, tandis qu'elle gardait un verre d'alcool à la main, lui embrassait sa gorge, caressait son corps avec des caresses lentes, un couple d'amoureux alanguis, en marge de la fête pour mieux se concentrer l'un sur l'autre. En apparence. Car en réalité, leur attention était portée sur les fêtards.

Et quels fêtards.... ! Il eut un grognement.

« Isaac est là. Et... les musiciens vedettes, là. A trois heures. »

Décidément. Apparemment, avoir été impliqué dans une enquête ne décourageait pas Stubby Boardman.

Plus étonnant, il identifiait d'autres têtes connues, malgré la foule et une pièce assez peu éclairée. D'anciens élèves de sa promo de Poudlard.

« Lupin. Et une des trois A. »

Nouveau grognement et grimace. Parce qu'il y avait bien d'autres têtes connues en compagnie d'Aurora et de Lupin. Merlin mais c'est pas vrai !? Qu'est-ce qui leur passait par la tête, à tous, de jouer ainsi avec le feu ?? Bon, eh bin.... on allait souhaiter que rien ne tourne mal.

« Ton tuteur a pas parlé d'arrestations préventives, hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mayra Alushi

Mayra Alushi


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 21
| AVATARS / CRÉDITS : Dua Lipa / Panda
| SANG : .....ça dépend, qui demande, au juste?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 EmptyDim 9 Mai 2021 - 22:25

La souris circulait entre les danseurs, offrant des sourires chauds à la cantonnade.

Elle avait mis de côté son indignation à son arrivée (non mais ! Pour qui il se prenait, ce grand sans gêne de- de Wellington ?! …...probablement pour un sportif faisant au moins 30 à 40 kilos de muscles de plus que Mayra. Hmhm. Elle était venue pour trouver des histoires intéressantes, pas des bleus. Alors elle s'était contenté de lui tirer la langue discrètement, tandis qu'il rentrait. Il n'avait pas d'yeux derrière la tête, ça ne devrait rien coûter à l'impertinente.).

Et... en piste, Mayra ! Puisqu'on ne pouvait pas bénéficier de quelques tuyaux auprès d'un tableau, à cause d'un certain ancien Serpentard (c'était vraiment stupide, les tableaux parlaient toujours trop, sans réfléchir, c'était des vraies caméras de surveillance en accès libre, contrairement à leurs équivalents moldus), il allait falloir se débrouiller différemment.

Il était exclu d'écouter des conversations dans le vacarme ambiant. Mais... il lui restait ses yeux. Tout en ondulant au rythme de la musique, elle se faufilait, observait, cherchait à reconnaître les grands de ce monde ou des petits trafics intéressants. Pour l'instant, elle avait repéré le groupe des Croque-Mitaines au complet, mais est-ce que le scoop serait valable ? C'était des musiciens, des peoples, bien sûr que les neuf dixièmes des Londoniens se seraient attendus à les trouver dans des lieux de fête, fussent-ils illégaux. Une petite moue boudeuse. Il faudrait trouver mieux.

…..Il faudrait trouver de quoi boire, aussi, parce que mine de rien, dans l'atmosphère de ce club improvisé, il faisait un peu chaud.

Elle avisa un homme à l'oeil pétillant malgré un âge un peu plus haut que la moyenne des présents, et eut un rire joyeux devant sa tenue (...un pull de Noël ? Les sorciers et la mode, je vous jure- Elle aurait bien aimé connaître son secret, pour supporter pareilles épaisseurs dans un tel environnement.). Mais, c'était aussi étrangement attendrissant, et.... il avait une mine de vieux briscard. Pas vraiment d'homme sénile. Quelqu'un d'intéressant, elle le pressentait.

Une autre personne intéressante. Là-bas. Cet homme d'un certain âge, vêtu à la façon d'un dandy. Pas vraiment le look du party boy. Celui qui était rentré avant elle. Sec et raide, l'air intelligent. Qu'est-ce qu'il faisait là, au juste ? Sa curiosité était piquée, et si elle continua de danser, ses yeux restèrent quelques minutes braqués sur lui. Son instinct le lui disait, là, il pouvait y avoir une histoire ou deux.

Elle ne s'approcha pas tout de suite, cependant, avisant des tables chargées de nourriture, où se tenait un grand homme roux. Seul.

« Qu'est-ce que vous conseillez, parmi tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-