GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyLun 31 Mai 2021 - 14:18

Le vieil homme se mit à rire franchement face à la plaisanterie de ce jeune homme qui avait de l'humour en réserve. Il était le premier à dire que la jeune génération était parfois trop sérieuse, là où lui vivait (presque) d'amour (tu parles) et d'eau fraîche. Il s'était finalement échappé pour ne pas les gêner bien qu'il aurait pu rester là longtemps à leur faire la discussion. Surtout à la belle blonde. Avec son pull de Noël, Phil n'avait pas l'air très fin. Mais bon, mieux valait passer pour le benêt de service et rouler les gens que de paraître intelligent et se faire rouler, non ? Les yeux de l'homme cherchaient malgré lui la charmante plante qui avait mis ses talons à l'entrée du tableau, comme s'il avait une chance, comme s'il était encore jeune. Léger soupir auquel se succéda vite un sourire. Comme frappé par une foudre qu'il ne s'expliquait pas, l'anglais se retourna brusquement comme un niffleur aurait sniffé un gallion. L'homme qui lui était rentré dedans... Merde !

Ce n'était pas un inconnu illustre qui lui était rentré dedans comme un éruptif, mais bien une personne au patronyme intéressant et aux poches, assurément, remplies de gallions. Le regard roublard de l'homme se posa sur ce délicat visage qu'il vit disparaître dans les toilettes. C'était assurément sa chance. Il but une coupe de champibulle d'une traite avant de se diriger avec aplomb vers la salle d'eau. L'homme en effet était connu pour sa réputation de très bon éleveur de chevaux ailés et... Comment dire... Ils valaient leur pesant de gallions, de quoi permettre à l'homme de vivre sereinement pendant quelques mois au moins. Sans se départir de son air d'ange, Phillipus passa la porte des toilettes mixtes, avisa l'homme en discussion avec une demoiselle. Il s'approcha du lavabo juste à côté d'Hermes, se gicla un coup d'eau sur le visage. Regarda son air émacié dans le miroir comme si les deux autres personnes n'existaient pas. Et se détourna, fit mine de glisser en attrapant la première chose à portée de main - le bras d'Hermes. Il parvint par un miracle qu'il ne s'expliquait pas à tenir sur ses deux vieilles cannes et finalement lui arracha dans le mouvement deux cheveux bruns. Yay ! « Eh bien mon garçon, vous me désarçonnez ! » fit-il avec sa bonhomie d'ancêtre, « encore navré ! ». Non ravi de lui, Phil fit un geste à la demoiselle avant de prendre la poudre de cheminette.
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by Agathe <3 / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyLun 31 Mai 2021 - 19:26

Dans le regard qui lui faisait face se nichait une certaine fierté.

Sans doute était-ce un trait de famille. Sans doute oui, bien qu’un sang bien moins pur que celui de sa lignée souillait ses veines. Toutefois, l’éclair de défi dans le regard de celle qui lui était relative aurait pu lui arracher un sourire. Hermes n’était pas sans connaître l’historique honteux des Griffiths qui, insulte suprême, était devenu jusqu’au nom de celui qui autrefois portait le même que lui, en la personne du géniteur de Wilda la brave - pensait-elle. Comme il s'y était attendu, elle refusa son aide, et le cousin qui se voulait bienveillant éloigna la main de sa baguette dans un signe d’apaisement, l’air franchement inquiet. Fallait-il jouer la comédie pour prétendre s’en faire pour elle. « D’accord. » La concession était facile, maintenait un peu du lien tandis que leurs regards s’affrontaient comme pour se jauger, alors qu’Hermes semblait empli d’une sollicitude qu’il ne ressentait évidemment pas. La jeune femme était en évidente position de vulnérabilité, et le sang-pur laissa le silence s’installer par peur de la voir se dérober, avant qu’elle ne se le livre à de curieuses confidences. Voilà qui était bien rapide. Bien faible. Toutefois, ses mots dirent tout l’inverse. « C’est une forme de courage d’avouer ses faiblesses. Du moins, je trouve. » Rien n’aurait pu être plus faux. Le temps fila un peu alors qu’Hermes se concentrait pour laisser une émotion factice l’envahir et troubler un peu sa voix. « J’étais moi aussi à la galerie. Et je ne vois rien d’exceptionnel dans la bassesse de ces… » La fin de sa phrase mourut dans sa gorge alors qu’il détournait le regard. Après tout, n’était-il pas l’orphelin éploré qui avait perdu ses parents de la main des Mangemorts ?

Toutefois, la comédie n’eut pas eu le temps d’atteindre le second acte, où sans doute quelques larmes auraient brouillé ses yeux s’il avait eu le temps de les laisser monter. C’était que le grossier personnage en pull de Noël lui tomba dessus de tout son poids ou presque, et Hermes faillit ployer sous la surprise. Au passage, l'indélicat le toucha, ce qui lui déclencha un furieux frisson dans l’échine alors que déjà l’intrus s’éloignait après de bien piètres excuses. Les dents serrées, Hermes eut comme l’envie de laisser toute sa rage se déverser sur cet infâme impur - car aucun homme digne ne se serait comporté de la sorte - mais tint bon en s’appuyant contre le mur, avant de laisser un léger rire s’échapper de ses lèvres. C’était que le spectacle n’était pas tout à fait terminé. « Eh bien, il semblerait que cette soirée trouble bien des gens. » Il lui fallut bien se mordre la langue pour retenir le fond de sa pensée, mais soit : n’était-ce pas son fardeau habituel ? « Je suis navré de ne pas être venu te voir avant. Avant ce soir, je veux dire. » Hermes feignait de chercher ses mots, comme si les retrouvailles avec sa cousine lui causait une gêne qui n’existait même pas. « C’est que mes parents ne parlaient pas beaucoup de tout ça. Je ne l’ai appris qu’il y a peu et… » Pause dramatique et totalement volontaire. « Je ne savais pas tellement comment aborder une star du Quidditch. » Son sourire semblait si sincère. Semblait, oui, là était la clé.
Revenir en haut Aller en bas
Mayra Alushi

Mayra Alushi


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 21
| AVATARS / CRÉDITS : Dua Lipa / Panda
| SANG : .....ça dépend, qui demande, au juste?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyJeu 3 Juin 2021 - 19:44

Qui tenait des carnets d’adresse ? Elle pencha la tête sur le côté, l’étudiant avec amusement et expliqua, avec le plus grand des sérieux, en comptant sur ses doigts :

« Toutes les professions en M tiennent des carnets d’adresse. Les mafieux, les maquerelles, les maîtres chanteurs, les malins ayant l’art de se faire inviter, les marketeux et les morganisateurs de fête clandestine, non ? »

Fallait-il en déduire que ce monsieur Cecil n’appartenait à aucune de ces catégories ou au contraire, qu’il ne souhaitait pas avoir à plaider coupable et, de fait, était passé maître dans l’art d’esquiver les questions gênantes ? Elle l’étudia, avec ses manières presque juvéniles, malgré sa stature, l’espèce d’innocence qu’il dégageait… non, il n’était certes pas un mafieux ni une maquerelle.

Elle avait réfléchi à se faire payer un verre, mais le buffet proposait des boissons non alcoolisées, manifestement, et ce serait tout aussi bien pour trinquer aux belles paroles et aux projets de domination du monde par les piments. Avec un regard pétillant, elle leva un verre pioché au hasard (oh, jus de carotte ?) :

« A tous les amateurs de piment du monde ! Puissent-ils triompher sur les régimes sans sels et les plats mild spicy ! »

Sirotant son jus de fruits, elle étudia tour à tour les convives qu'il lui indiquait, avec un rire quand il ramena son attention sur l'homme âgé aux goûts vestimentaires singuliers.

« Oui, il est certain qu'il doit avoir des choses intéressantes à raconter. »

Cependant, il lui évoquait plus ces quinquagénaires un peu roublards, un peu embobineurs, un peu à la dérive, qui venaient parfois au restaurant, tard le soir. Elle les aimait bien, ces vieux renards, mais en général, leurs combines ne versaient pas dans l'acte de résistance festif. Non, elle ne misait pas sur cet homme. Elle se mâchonna les lèvres. Sous ses airs doux et maladroits, le géant roux venait de mettre le doigt sur une question importante : pourquoi voulait-elle savoir ça ?

Les yeux noirs se posèrent sur l'homme, et elle estima qu'elle n'avait rien à perdre à cesser son petit jeu, même c'était amusant.

« J'ai peut-être un peu menti : je ne travaille pas vraiment pour un puissant consortium acharné des épices. Mais j'aime les bonnes histoires, du genre qui peuvent intéresser les journaux, faire le style de unes dont on se rappellera. »

Elle lui adressa un clin d'oeil.

« Et vous ? Quand vous ne testez pas des pizzas – que faites-vous en réalité, Monsieur Cecil ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 756
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptySam 5 Juin 2021 - 23:56

Il vit l’émotion passer sur son visage, une forme de tristesse et de regret. Malgré ses précautions, elle avait deviné, à n’en pas douter. Et ça avait amené des sentiments aussi douloureux que des lames, enfoncées dans son cœur. Il cherchait à les lui épargner ; il ne réussissait pas toujours. Meredith était une jeune femme brillante, elle voyait clair dans les petites manœuvres, elle tissait les liens entre une information et une autre. Fort heureusement, son attention passa à l’autre détail qu’il avait ajouté. Et ce fut à Gauwain de se laisser désarçonner, par la question de sa compagne.

Est-ce que ça avait porté préjudice à Aurora, de ne pas signaler l’agression qui avait coûté la vie à l’un des parents d’Amelia ? Sans doute pas. Ce détail n’avait pas été publiquement souligné, lui-même avait jugé le comportement mais comme il s’y était engagé, il n’avait pas mentionné ce détail en dehors du groupe d’enquêteurs, ni à la presse, ni aux enfants Bones. Meredith était la première à qui il le mentionnait, et elle avait un pied dans le service des Aurors, sans compter qu’elle avait à n’en pas douter été également sollicitée pour aider sur cette enquête. En bref, l’information n’avait pas fuité en dehors du sérail. La réputation de la jeune femme n’avait pas été entachée. Le Ministère n’avait pas lancé de poursuite. Il s’abstint de tout commentaire, mais il n’éprouva toujours pas d’inquiétude à l’égard d’Aurora, qui était manifestement totalement en paix avec elle-même, vu la façon dont elle s’amusait ce soir-là.

Sans même envisager la possibilité d’un autre tueur ou d’un attentat, le risque qu’elle puisse être victime… A l’image de tous les fêtards rassemblés ici. Il secoua la tête, se tendant à nouveau. S’il y avait effectivement une attaque ce soir-là, et que tout le monde crevait, les danseurs feraient-ils face à leur destin avec un calme placide, au prétexte que « au moins, on s’était bien amusés ce soir » ?

Le plus étonnant, dans tout ça, c’était que le taux de suicide et de dépression parmi les employés du Ministère restait relativement bas, malgré le comportement de la population.

Bientôt, Meredith et Gauwain seraient des rouages de cette institution ; que ressentiraient-ils, alors devant pareils comportements ? Sachant qu’en cette soirée, le Gallois se sentait déjà bien blasé…. La seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était de tenir leur rôle de vigile, leur baguette à portée de main, aux aguets, tendus. Tu parles d’une soirée… Il aurait, de loin, préféré passer son temps avec sa belle, devant un autre étrange film moldu…

La suggestion de Meredith lui fit hausser un sourcil. Elle n’avait pas entièrement tort. Oui, à force, si quelqu’un réalisait que leur attention était plus sur la foule que l’un sur l’autre, ils pouvaient paraître suspects. Pour autant, danser… Ils perdraient leur position stratégique, et ne verraient qu’une portion plus réduite encore de la foule.

Avec un air tendu, à demi-convaincu, il accepta la main tendue, pour la suivre sur la piste de danse. Mais il était clair que son attention n’était pas sur le divertissement. Lui qui pouvait être excellent danseur restait raide et emprunté, les yeux scrutant les environs plutôt que sa partenaire. Il restait concentré sur leur mission première. Si Meredith Hawthorne voulait une danse avec son cavalier, une véritable, de celle propre à vous faire battre le cœur, comme ils en avaient partagé déjà… il lui faudrait se montrer très convaincante pour le détourner du droit chemin ou profiter de la fin de cette fête clandestine pour tenter une troisième mi-temps, chez eux, ou dans un club moldu tout ce qu’il y avait de plus sécurisé.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - cranberry/BK
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyDim 6 Juin 2021 - 22:10

Cette soirée était décidément bien étrange.
Meredith Hawthorne ne s’en plaignait nullement, étant de ce fait avec Gauwain Robards. Malgré, qu’ils étaient là pour surveiller, pour tenter d’appréhender d’éventuels sorciers qui feraient preuve d’incivilité à l’encontre de leurs congénères. Néanmoins, la belle blonde avait une certaine ombre, qui lui putréfiait le cœur. Cette même ombre, qui, quelquefois, venait la saisir sans qu’elle ne s’y attende. Lui rappelant alors, que le bonheur vécu avec l’ancien Serpentard n’est qu’éphémère. Qu’il peut vite basculer et se retrouver dans quelque chose de plus sombre et de moins heureux. Parce qu’il y avait toujours un revers de la médaille, à la félicité.

Le revers de la médaille, une certaine petite sorcière ne l’avait pas connu visiblement. Sentant que son ancien camarade de maisonnée semblait peu loquace à ce sujet, la demi-Vélane n’insistât pas. Comprenant alors que le Gallois ne paraissait pas plus disposé à venir danser. Présente sur la piste de danse, le regard vert absinthe était rivé à la grande stature qui lui faisait face. Cette haute silhouette qui avait l’air ailleurs. Ou du moins concentrée sur ce qu’il adviendrait de la suite. Baissant sa tête blonde, la fille unique de la Comtesse de Vermandois avait bien compris que cela était inutile de continuer. Avec un soupir qui se voulait silencieux, la Présidente du BDE fit un geste de la main pour son tutoré. Un simple geste qui signifiait une seule chose.

- C’est bon. On se remet en position. Avait-elle murmuré plus froidement qu’elle ne l’aurait voulu. Disparaissant de la piste de danse, aussi rapidement qu’elle était apparue.

Scrutant alors, les invités. Le moindre indice qui pourrait les faire paraitre suspects au regard couleur de fée verte de la futur Auror. Un détail, qui trahirait sûrement l’un ou l’une d’entre eux. Qui serait susceptible de finir en interrogatoire, face à elle et à lui ? Il y avait bien l’homme accoudé au bar avec Nollan Blake Emerson, le tuteur de Meredith Hawthorne. Un homme trop propre sur lui, qui arrivait même à faire sourire l’Auror américain. Et un autre homme, aussi grand que pouvait l’être Isaac Wellington et qui était semble-t-il dans la lune mais en grande discussion culinaire. Un regard vert sévère en direction du joueur de Quidditch, que la jeune femme trouvait toujours un peu louche. Mais qui, jusqu’à présent n’avait rien eu à se reprocher.

Croisant les bras sous sa poitrine et adossée contre l’un des piliers, la Franco-Galloise attendait que l’un ou l’autre commette un impair. N’y avait-il pas Stubby Boardman qui était en grande discussion, alors qu’il avait été interrogé par celui qui était son petit ami ? Et qui, se trouvait comme tous les autres à participer à cette fête clandestine. Attendant que Gauwain Robards la rejoigne, l’aspirante Auror conservait son regard accroché au chanteur des Croque-Mitaines. Faisant une moue réflexive. Tapotant à la fois son menton et ses lèvres rouges. Cette fête, bien qu’allant contre les directives du Ministère de la Magie cachait sûrement quelque chose de plus houleux en son sein.

- Monsieur Boardman ? Qu’est-ce qui en est ressorti de son interrogatoire ? Chuchota la belle blonde à l’attention du grand brun, présent à côté d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 173
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyMer 9 Juin 2021 - 13:59

L’homme avec madame Rosemerta n’avait pas franchement eu l’air d’apprécier son interruption, mais Remus ne s’en souciait pas vraiment pour tout dire. Il ne le connaissait pas, et cet homme ne le connaissait probablement pas non plus, alors quelle importance ? Et puis, il avait besoin de parler à Wilda, et il jugeait que c’était important. Il n’y avait rien de grave cependant, juste quelques petits aménagements à voir, afin qu’ils soient le plus efficace possible. « Oui, tout va bien. C’est vrai qu’on ne se fond pas vraiment au décors… »

Remus n’eut pas le loisir de poursuivre, puisque Galaad débarqua en compagnie d’Aurora. Remus leur adressa un léger bonjour avec un léger sourire. Il n’était pas mécontent de les voir, mais socialiser ce n’était pas son fort, et il n’était clairement pas en milieu naturel en cet instant précis. Mais il préférait de loin que ce soit eux plutôt que de total inconnus, c’était une certitude.

Et puisque de toute évidence, on n’était jamais de trop, Hestia les rejoignit à son tour. Encore une fois, Remus la salua sobrement, tout en se faisait la remarque qu’il ne l’avait vue depuis un petit moment. Puis Aurora décida de… se comporter comme Aurora, en lançant des phrases dont elle seule avait la signification, encore que ce n’était pas certain. Il se disait qu’à force de la côtoyer il arriverait à comprendre ce qu’elle disait, et à la décrypter, mais ce n’était pas vraiment encore ça pour le moment. Mais elle restait toutefois très agréable à fréquenter, évidemment.

Le jeune homme observa Wilda s’éloigner un peu perplexe. Cela n’avait pas trop l’air d’aller pour elle, mais il se disait que ce serait probablement maladroit d’aller la voir, et qu’elle avait sans doute besoin de se retrouver seule. Il répondit par la négative à Galaad quand ce dernier demanda s’il pouvait ramener quelque chose à Hestia et lui. Puis finalement, Hestia finit par s’éclipser aussi, et Remus se retrouva seul au milieu de la foule. Ce n’était pas très grave, il était là pour surveiller après tout, il n’était vraiment pas certain de l’utilité qu’il pourrait avoir dans cette situation, mais bon, il allait tout de même faire de son mieux. Il décida d’aller se placer dans un coin de la salle, lui permettant d’avoir une vue d’ensemble. Il remarqua d’autres personnes de sa connaissance, notamment Gauwain et Meredith, mais collés comme ils l’étaient, il n’avait pas envie de s’imposer en allant les saluer, autant rester là où il était, et attendre que le temps passe en espérant qu’aucun incident regrettable ne vienne perturber cette soirée clandestine.

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 314
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyMer 9 Juin 2021 - 17:22

Une fois éloigné de l'étrange attitude de Wilda, ainsi que des trop sages Hestia et Remus, Galaad se sentait déjà plus d'humeur à faire la fête. La présence d'Aurora aidait bien aussi. Il fallait dire que, même sobre, la jeune sorcière avait le don d'ajouter une petite touche d'excentricité à la moindre situation. Et, sobre, elle ne l'était clairement pas ce soir. La voir se percher en équilibre instable sur le présentoir à shots suffisait à s'en convaincre. La scène arracha un éclat de rire à Galaad - au contraire de plusieurs sorciers aux alentours, qui affichaient un air offensé.
- Tu me l'as jamais dis, mais ça m'étonne pas. Je suis sûr que mon patronus serait un chat, si j'arrivais à en produire un, plaisanta l'irlandais.
Docile, il laissa son amie choisir son verre, un shooter d'un joli rose pailleté. L'alcool dedans était assez discret pour ne pas lui brûler la gorge, mais bien présent toutefois, car la tête lui tourna un peu, et sa vision se teinta de dorures et de paillettes. Voilà un verre qui n'avait certainement rien de Moldu ...
- C'est con, je suis de ceux qui les ont choisi et pourtant, je suis pas foutu de savoir ce qu'il y a là-dedans, s'amusa-t-il, déjà un peu désinhibé par sa boisson.
Une confession involontaire qui passerait sans doute inaperçue aux oreilles d'Aurora, cette dernière ayant commencé à agiter les bras en rythme avec la musique. A peu près en rythme, en tout cas.

L'irlandais n'était pas loin de la suivre, mais l'agitation de la jeune sorcière commençait à causer un cataclysme : les verres posés à ses côtés tombaient les uns après les autres de leur instable perchoir. Même si ce n'était pas lui qui avait donné de ses Gallions pour financer ces boissons, Galaad était un peu triste de les voir abreuver le sol, aussi se précipita-t-il sur son amie pour arrêter le massacre. L'attrapant par la taille, il la souleva et lui fit rejoindre le plancher des vaches - il n'était pas particulièrement costaud, mais Aurora était vraiment une brindille, si bien que même lui en était capable. Sa cascade précipita sans doute un ou deux verres de plus à leurs pieds, mais au moins avait-il réussi à en sauver un petit tiers.
- Hello Aurora, ici la terre ferme, s'esclaffa-t-il. Essaie de ne pas m'éborgner en dansant, ok ? Il lui tira un peu la langue pour ponctuer sa provocation. Pas de doute, il était de bien meilleure humeur qu'en quittant Hestia et Remus ... Et peut-être était-ce l'effet du shooter, mais il avait l'impression que la fête commençait enfin. Soucieux de partager son enthousiasme avec d'autres, il attrapa un des verres ayant survécu à la tornade Aurora, puis, avisant une petite rouquine qui se faufilait dans la foule, lui remit d'autorité le shooter entre les mains.
- Tu as l'air trop sobre, déclara-t-il solennellement, avant de rattraper son amie qui s'éloignait déjà entre les autres fêtards.
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 756
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyMer 9 Juin 2021 - 19:30

Malgré la salle mal éclairée et bien que son regard ait été dirigé plus sur les environs que sur sa compagne... impossible de manquer l'éclat froid dans les yeux de Meredith et dans sa voix. De la rancoeur ou de la déception, ou les deux, en tout cas, pas vraiment un signe de contentement vis-à-vis de son aimé.

Ca, ça eut l'effet de distraire efficacement le grand Gallois de sa veille minutieuse. Mais- ! Mais c'était une soirée boulot, là !!

Peut-être y avait-il trop de soirées festives étiquetées boulot. Dans la mesure où Gauwain était de sécurité pour toutes les fêtes du BDE. Il leva la tête vers le plafond, lâchant un grognement. Merlin, flûte, quoi. Bon, s'il n'y avait pas d'attentat, ni autre complication, c'était décidé, le week-end prochain, il lui ferait la surprise de l'inviter dans un club moldu, puisque ceux-là restaient ouverts. Mais elle aurait sa danse, il s'en faisait la promesse. Il rattraperait le coup.

Parce que là, adossée contre un pilier, les yeux lançant des éclairs, elle avait l'air prête à tuer quelqu'un. Peut-être valait-il mieux qu'ils n'aient pas affaire à un fanatique mangemort terroriste, parce qu'elle le dépècerait. Il prit place à ses côtés, avec une grimace d'excuse, se courbant pour déposer un baiser sur son épaule, se tournant vers elle pour l'observer, histoire de ne pas donner l'impression qu'ils étaient deux à scruter la foule. Cette position lui permit de voir les émotions négatives refluer, remplacées par une réflexion.

La question le mit tout de suite en alerte, et il répondit avec efficacité, d'une voix basse, audible seulement par elle, d'autant qu'il lui murmura les mots à l'oreille, une main sur sa hanche.

« Pas agressif, coopératif jusqu'à un certain point. J'étais certain qu'il n'était pas responsable et il s'est plié à l'interrogatoire autant qu'il le pouvait, en restant évasif sur certains points plus personnels sans forcément de lien avec l'enquête. Consomme peut-être de la drogue mais ne veut pas entacher sa réputation. Ah, et euh, sans doute... bo- gay. Sans vouloir l'étaler. »

Il se recula, scruta ses yeux, avec dans le regard une question muette. 'Tu crois que... ?'

Pourquoi pas. Pour organiser une telle fête, il était nécessaire d'avoir plusieurs choses. Il fallait des contacts : Boardman en avait sans doute, même si Gauwain doutait que son carnet d'adresses s'étende jusqu'aux étudiants qui étaient présents. Il fallait connaître des lieux propices : Boardman gravitait dans des cercles spécialisés dans l'organisation d'événements, sans nul doute capables d'avoir procédé à des repérages. Il fallait de l'argent : Boardman en avait à n'en pas douter. Et quant à la motivation.... Ca pouvait parfaitement faire sens. Meredith tenait quelque chose.

Sa mâchoire se crispa, mais il hocha la tête.

« Tu veux faire un point avec ton tuteur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 52
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyMer 9 Juin 2021 - 22:37

Aaron voyait exactement de quoi l'inconnu voulait parler. On lui avait vendu une soirée secrète, huppée - réservée au meilleur de la société, en somme. Au lieu de quoi, il avait l'impression d'avoir été catapulté dans une soirée étudiante trop arrosée. Il commençait à connaître Rosmerta et se doutait qu'elle avait sans doute enjolivé son histoire pour le faire venir, car l'homme accoudé à côté de lui semblait s'être fait une idée bien différente de la soirée. A l'entendre, il s'attendait au contraire à une soirée encore plus mal fréquentée - digne de la Tête du Sanglier ou, pire, du Ragtag & Bobtail. Merlin merci, lui aussi avait eu tort.
- C'est à croire que tout l’École Supérieure de Magie s'est donné rendez-vous ici, approuva donc Aaron en avisant, par-dessus son épaule, plusieurs têtes qui devaient tout juste avoir quitté Poudlard. En d'autres circonstances, sans doute y aurait-il vu une bonne occasion de recruter de nouveaux pions à placer chez les Mangemorts. Mais pas ce soir. Ce genre de choses se préparait. Et de toute manière, il doutait que ces jeunes sorciers éméchés soient bien intéressants dans ses projets. Une chance pour son humeur maussade, le fameux Nollan Blake Emerson - quelle étrange habitude que de se présenter par tous ses prénoms - était d'humeur bavarde.

Aussi grognon qu'il fut, Aaron devait admettre que ce sorcier à l'accent marqué se révélait une personnalité plus intéressante qu'il ne l'avait d'abord pensé. Ses réponses intriguaient le professeur de runes, lui donnait envie de creuser sous cette carapace juvénile, qui contrastait tant avec ses paroles.
- Personne ne t'attend de l'autre côté de l'Atlantique ? se renseigna-t-il donc, tout en prenant une nouvelle gorgée de son gin. Manière comme une autre de signaler qu'il avait reconnu ses origines à son accent. Les américains ne courraient pas les rues dans le Londres sorcier. Mais la curiosité d'Aaron n'était pas tout à fait innocente. Le savoir était le pouvoir et, parmi les adeptes du Seigneur des Ténèbres, les informations se monnayaient à un meilleur cours que les Gallions. Bien sûr, il n'espérait pas grand chose en discutant avec ce parfait inconnu. Mais c'était la seule opportunité qui s'était présenté à lui ce soir, il serait stupide de la rejeter.
- Le plaisir est en tout cas partagé, affirma-t-il en réponse à Nollan, et ce n'était pas un mensonge, pour une fois. La pièce semblait bien pauvre en personnes susceptibles de l'intriguer, aussi était-il ravi qu'une des seules soit venue l'aborder. Absorbé par sa discussion, il avait cessé de surveiller la pièce, ne remarquant donc pas qu'Hermès avait abandonné Rosmerta, ou encore qu'une jeune sorcière assise sur une table venait d'envoyer de nombreux verres s'écraser au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : finneas
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyJeu 10 Juin 2021 - 1:35

L'humour de la jeune femme était délicieux et parlait nécessairement à Cecil qui de toute façon, s'extasiait de rien. Aussi éclata-t-il naturellement de rire alors qu'elle faisait l'énumération des métiers utilisant des carnets d'adresse. Lui, bien entendu, n'en utilisait pas. Petit commerçant qu'il était, il attendait que les clients pointent le bout de leur nez à sa boutique. D'ailleurs, il avait lu un article dans un magasine moldu qu'il fallait toujours faire de la pub quand c'était possible - paraît-il que ça booste les ventes alors... Il lui faudrait y songer.
Il la regarda prendre un verre et se demanda ce qu'il y avait dedans. Son air innocent, autant que l'étrange manière qu'il avait de retrousser le nez, parlait pour lui. Quel étrange breuvage... « Ah oui » fit-il comme s'il atterrissait après un long voyage, « vive les piments ! ». Il trinqua avec elle alors que son verre était vide mais il n'était plus à une bizarrerie près de toute façon. Heureusement qu'il n'était pas le seul à être à côté de la plaque. Un homme d'un âge mûr se promenait avec un pull de noël. Toute personne normalement constituée y verrait là une dangereuse sénilité, Cecil lui, trouvait juste ça grave cool. Son attention volage se détourna du curieux personnage pour se reposer sur la jeune femme qui lui avouait bien simplement son mensonge. « Oh » ponctua-t-il la révélation comme si elle venait naturellement de lui confier avoir rencontré le Ministre, « vous êtes un peu une reporter ? Pourtant, il paraît que c'est bien un métier où il faut dire la vérité ça ». Pas comme s'ils se connaissaient depuis des lustres de toute manière. Sans doute qu'à la fin de la soirée, elle l'aurait oublié. « Ça a l'air drôlement intéressant en tout cas. Et vous avez eu du nez pour venir ici, vous trouverez sans doute des choses à dire ». C'était tout de même une soirée clandestine. Cecil aurait pu s'inquiéter qu'elle sache son prénom et sa profession en sachant qu'ils n'avaient rien à faire là, mais cet homme était-il raisonnable ? Non, non, non !

La jeune femme lui retourna la question et il répondit : « Si je n'utilise pas de carnet d'adresse pour ma profession, j'en vends ! ». Des fois que ça l'intéresse... Il lui adressa un sourire tout gentil : « Je suis gérant de la papeterie à Pré-au-Lard, Scrbenpenne. S'il vous faut des plumes et autres choses pour rédiger vos nouvelles, n'hésitez pas à passer, j'aurais de quoi vous aider ». Allez, c'est comme ça qu'on fait affaire, non ? « Je crois que je devrais me reconvertir en éleveur de bufflonne pour la mozzarella cela dit » continua-t-il l'air de rien, « je pourrais au moins conquérir le marché de la pizza mozza et ça rapporterait plus ». Le jeune homme se resservit un verre d'un breuvage qu'il ne connaissait pas. Il n'avait pas été chez les griffons mais parfois, il avait quelques poussées téméraires. « Mais j'espère que je ne vous accapare pas quand même » fit-il brusquement à l'attention de son interlocutrice, « si vous êtes là pour le travail, je m'en voudrais ». Il s'en voudrait même si elle était juste là pour glander, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - cranberry/BK
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyJeu 10 Juin 2021 - 9:03

Le regard d’absinthe venait de se parer abruptement de teintes d’orage pur.
Il y avait, dans le cœur de la demi-Vélane, une sorte de Mélancolie. Occasionnée par des années, éloignées de l’ancien Serpentard. Que la belle blonde avait enfin retrouvé. Alors, profiter de quelques instants aussi mineurs soient-ils, même lorsqu’ils étaient en surveillance était important pour elle. C’était primordial, mais l’aspirant Auror ne l’entendait pas de cette oreille. Tant et si bien, que la fille unique de la Comtesse de Vermandois lui concéda une chose : il avait raison. Ils ne devaient pas s’éparpiller et rester focalisés sur leur objectif premier. A savoir, observer et tenter de savoir les rouages obscurs qui avaient pu faire en sorte d’en arriver à cette bien singulière soirée. L’Auror américain et tuteur de Meredith Hawthorne leur administrerait sûrement un blâme, s’ils en venaient à se détourner simplement de leur but, par quelque chose de trivial. Pour lui, il en était hors de question. Bien, qu’il paraissait en grande discussion avec un inconnu endimanché et bien sous tous rapports, visiblement.

Attendant que Gauwain Robards la rejoigne, la Présidente du BDE fut surprise lorsqu’il se plaça face à elle et non face à la foule. Arquant un sourcil interrogateur comme seul questionnement silencieux, un sourire rouge apparut promptement sur les lèvres pleines, lorsque les lèvres du Gallois se posèrent sur son épaule, ainsi qu’une main plus large sur l’une de ses hanches voluptueuses. La Franco-Galloise acquiesça à chaque propos émanant d’entre les lèvres de son aimé, toujours mûe par une réflexion intense. Malgré que les invitations fussent apparemment envoyées à toute la société sorcière, il devait sûrement y avoir des instigateurs. Des commanditaires. Tandis que l’insouciance s’était emparée de quelques âmes, Meredith Hawthorne restait concentrée, regardant son amant fixement.

- Je vois. Il faut de l’investissement pécuniaire pour prétendre à organiser une telle soirée. Et, sûrement des relations. Deux points, qui correspondent à Monsieur Boardman. Mais, si je pousse plus loin ma réflexion, il n’est pas le seul à être dans ce cas. Ou, celui ou celle qui a eu l’initiative de cette soirée, agit dans l’ombre. En ayant envoyé, son acolyte pour vérifier si tout se passe au mieux. Pour qu’il lui rapporte, si par malheur, des incidents seraient amenés à se produire. Une nouvelle réflexion quant au questionnement de son petit ami. Faire le point avec Nollan Blake Emerson, serait une bonne idée. Cependant, une autre avait germé chez la belle blonde. Je vais aller saluer un vieil ami, que je n’ai pas vu depuis un petit moment.

Un baiser sur la joue, puis sur les lèvres, agrémentés d’une promesse d’un amour infini, l’ancienne Serpentard quitta momentanément les bras de son partenaire de vie, pour se placer devant un ancien camarade de maisonnée. Galaad Stomby, l’Irlandais. Qui était connu pour être un fêtard invétéré, cela, la jeune femme ne l’avait pas inventé. Un sourire rouge éclatant et un regard vert absinthe étincelant et un petit froncement de nez polisson, lorsque l’aspirante Auror désigna le verre de son interlocuteur, d’un signe de tête.

- Bonsoir Galaad. Tu vas bien ? Un sourire. Toi, qui es un fin connaisseur niveau alcool, que me conseillerais-tu ? Même, si elle n’en buvait pas foncièrement, l’ancienne Serpentard demeurait curieuse. Et, qui de mieux placé qu’un ancien Serpentard, tout comme elle, pour la conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Nollan B. Emerson

Nollan B. Emerson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 38
| AVATARS / CRÉDITS : Nico Mirallegro - Tumblr
| SANG : Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une énième trahison.
| PATRONUS : Un Malamute de l'Alaska
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyJeu 10 Juin 2021 - 9:29

Dire que je m’étais attendu à une soirée de ce genre, ce serait mentir comme un arracheur de dents. Moi, j’aurais vu quelque chose de plus sordide et de plus sombre, la faute à mes années en tant que petit gosse ayant grandi dans le quartier de Brooklyn. Là, ça me semble être un peu trop « policé » pour que ce soit vrai. Parce que, je suis sûr qu’en grattant la couche un peu trop colorée de la surface, il doit y avoir bien pire en-dessous. C’est comme ça. C’est toujours comme ça. Mais, s’il y a bien une ou deux choses que je peux retenir de cette soirée, c’est l’investissement de Blondie et de son acolyte. Bien que la jolie blonde, a semblé vouloir éviscérer, par son seul regard, la moitié des personnes présentes. Et, si je devais mentionner l’autre partie, c’est le dude avec qui je cause.

Il y a ce petit truc chez lui, qui fait que ça passe bien. Qu’on discute assez facilement. Buvant une gorgée de mon tord-boyaux, préparé par Lucifer lui-même, je pose mon regard ambré sur lui, lorsqu’il en vient à m’asséner une réflexion plus que pertinente. Balayant la foule, je peux pas lui donner tort. La moyenne d’âge doit être cantonnée autour d’une vingtaine d’années, à tout casser. Y’a juste, quelques exceptions notables à dénombrer. Tout le reste semble être sorti de cette école, que je connais pas dans le détail pourtant. Et qui semble trouver une cohérence quant à mes hautes études en tant qu’Auror. C’est là, que Blondie fait ses classes.

- Ouais, j’avoue qu’il y a pas mal de jeunes. Enfin, je me considère pas encore comme un vieux croulant. Commençais-je en riant. Parce que ouais, malgré mon apparence juvénile, j’ai trente ans bien tassés. T’es Professeur ? T’as peur que tes élèves te voient en train de boire, c’est ça ? Tentais-je avec une pointe d’humour, tout en reposant mon verre vide, sur le bar.

Outch. La question qui fait mal.
Celle que pourtant, je dois toujours m’attendre à avoir et qui pique toujours autant lorsqu’on me la pose. Adossé contre le comptoir, bras croisés contre ma veste en cuir, je consens à répondre. Parce qu’il me semble sympathique et qu’étrangement, y’aura pas de jugement dans sa réponse. Me massant l’arrière du crâne, je pousse un long soupir de résignation. A quoi bon enjoliver la vérité ? Ça sert à rien dans ce monde, de toute manière.

- Non, personne. Mon ex-fiancée a jugé bon de me la faire à l’envers. Ce qui était pour le moins vrai. On va passer sous silence, la tromperie avec le collègue de boulot. Avant d’avoir un éclatant sourire, parce qu’on partageait la même idée à propos de l’autre. Je sais pas pourquoi, mais je l’aime bien ce gars tout compte fait. Ravi de l’entendre. Et, je te paye un autre verre, c’est moi qui offre. Un signe au Barman, qu’il doit s’activer pour nous faire plaisir, le bougre. Et sinon Aaron, bien apprêté et tout comme tu peux l’être, tu fais quoi dans ta vie ?

Il m’intrigue ce gars.
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptyJeu 10 Juin 2021 - 10:23

Hestia, après avoir quitté son petit groupe d'amis, se dirigea vers les toilettes qui semblaient être le lieu privilégié par de nombreuses personnes pour discuter ! Il y avait du monde, et ils ne faisaient pas tous la queue pour les commodités, mais elle du tout de même attendre un petit moment qui lui parut être une éternité avant d'enfin arriver à une petit cabine. Elle n'avait pas encore bu une goûte que sa vessie était déjà en train de l'embêter ! Résultat, elle avait perdu pas mal de temps alors qu'elle venait à peine d'arriver... Une fois les mains lavées, la jeune femme passa un peu d'eau sur son visage histoire de se rafraîchir : elle ne se sentait pas très à l'aise à cette soirée. Elle se demandait encore ce qu'elle faisait là à vrai dire, à enfreindre les règles pour un moment où de toute façon elle ne se sentirait pas particulièrement à sa place... Il y était, de toute façon, alors autant rester encore un peu... Et puis qui sait, peut-être finirait-elle par s'amuser et passer un bon moment ? La soirée ne faisait que commencer.
L'aînée Jones se retrouva alors de nouveau dans la pièce principale. Elle la balaya du regard, à la recherche de ses amis, mais ceux-ci semblaient s'être dispersés un peu partout... Elle remarqua alors son camarade de classe, Gauwain, non loin de là. Elle l'aimait bien, Gauwain, il était gentil et il avait l'air aussi passionné qu'elle par le métier d'Auror. Meredith, sa petite amie qui était auprès de lui depuis le début de la soirée, se dirigea vers Galaad, Hestia se rendit donc à côté de son camarade. "Pas très sérieux tout ça" dit-elle en souriant, "Tu devrais pas être en train de réviser nos partiels ?" demanda-t-elle pour le taquiner en arrivant près de lui. Le jeune homme était du genre sérieux, comme elle au final, même si lui était beaucoup plus du genre à faire des soirées. Etait-ce vraiment étonnant de le voir ici ? Pas vraiment, et puis il fallait dire que sa petite amie était très populaire et très douée question sociabilité, donc qu'ils soient en soirée n'était vraiment pas détonnant au final. Parfois, Hestia les enviait, les gens comme eux, capables d'être très sociables, capables de s'amuser dans ce genre de soirée, capable de se sentir à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 633
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptySam 12 Juin 2021 - 0:58

Stubby était là pour s’amuser – et se pavaner. Il balaya alors avec légèreté d’un revers de la main le sujet fâcheux. Cette soirée n’était pas le lieu pour discuter les décisions du Ministère. Juste saper l’autorité de ce dernier, comme on aimait tous le faire. Y poindre le bout de son nez était un geste de contestation pour le chanteur.
Isaac héla un servir pour saisir deux coupes de champibulle qu’il tendit aux deux membres des Croques-Mitaines et un whisky pur-feu pour lui-même. Ils trinquèrent et le chanteur trempa ses lèvres dans sa coupe en observant les canapés que présentait le joueur de quidditch.
« Ceux-là, je crois qu’ils sont à la courge. Les autres au saumon. »
Contrairement à ses acolytes, Stubby ne se méfia pas de ces canapés et en prit un qui semblait être à la courge. Il avait vu d’autres personnes en manger et celles-ci paraissaient toujours vivantes. C’était que ça devait être sûr, même si ce n’était pas bon. Il goûta alors le canapé et ne tarda pas à froncer le nez. Il était dubitatif. Quelle drôle d’idée de faire des canapés à la courge.
« C’est très discutable comme choix culinaire, j’vais pas mentir. » rit-il de cette expérience gustative. « Je passe mon tour sur le saumon. »
Les canapés au saumon allaient bien ravir d’autres estomacs que le sien.
« Sur ce, je vous laisse pour l’instant. Non pas que je n’aime pas votre compagnie, mais j’ai quelques petites choses de prévue. »
Il avait repéré quelques personnes à qui il aurait bien fait la conversation. Il adressa un sourire à ses deux interlocuteurs avant de prendre congé. Il déposa sa coupe de champibulle encore presque pleine sur le premier comptoir qu’il croisa en cherchant du regard Desmond qu’il avait aperçu tantôt. Il savait que le pianiste n’allait pas rester longtemps alors il voulait lui faire un petit coucou avant qu’il parte. Cela relevait déjà du miracle de le trouver à cette soirée. Mais il ne le trouva pas : il l’avait déjà perdu !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 352
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - PANDA
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 EmptySam 12 Juin 2021 - 9:08

Devoir parler de Turner, c’est lui accorder un peu trop d’importance en ce monde.
J’ai été ma foi assez sympathique de lui présenter mes respectueuses salutations, assorties d’un majeur heureux de la revoir en ce lieu. Comment expliquer à mon interlocuteur, ce qu’elle a fait par le passé, ce qu’elle fait au présent et ce qu’elle fera au futur ? Je suis certain que le Guitariste des Croque-Mitaines, ne va pas le comprendre. J’ai plus confiance en Stubby, parce que je le connais légèrement plus et je sais qu’il possède quelques rancœurs envers d’autres personnes. Avec un rire mauvais, je tapote l’épaule d’Archie Davidson, dans un geste de compassion. Là, j’entretiens le mystère. Parce que si Monsieur Davidson veut satisfaire sa curiosité, ce n’est pas en cinq minutes qu’elle va être apaisée. Loin de là.

- Ce que je peux dire, en revanche, c’est que ça s’entretient depuis Poudlard. Et, qu’on se déteste cordialement. Une pause et un murmure. Si jamais, ça t’intéresse, je peux te l’expliquer autour d’un verre. Termine-je, avant de tendre à mes deux acolytes une boisson. Différente de la mienne. Et, des canapés, tant qu’à faire.

Suspicieux quant à savoir ce qu’il peut y avoir dedans, je me rappelle ce qui s’est produit à la Vermentino Art Gallery dont j’ai été l’instigateur. Ce soir, pas de Vibeke Camran ni de Lachlan McCulloch. Je suis le seul « représentant » de cette soirée passée. Écoutant le Chanteur des Croque-Mitaines, je lui dédie un regard circonspect quand il se met à juger ce que j’ai pu dénicher. Si je le crois, je me retrouve donc détenteur de canapés à la courge et au saumon. Saveurs, qui ne me sont pas favorites. Ce que j’apprécie, c’est la viande et je crois en avoir aperçu au buffet non loin de nous, là où se trouve un type aussi grand que je peux l’être et une brune. Profitant que nous trinquons tous les trois et que Stubby Boardman s’éclipse pour aller saluer, je ne sais qui, je lui tapote amicalement l’épaule ainsi que celle de son acolyte musicien et je disparais.

Sur mon passage, je salue quelques têtes connues d’un signe du menton, avant de m’attarder sur celle du petit con. Sa copine blonde bandante l’a laissé seul et il converse avec une autre charmante demoiselle. Néanmoins, je me fais discret, lorsque je m’approche, pour saluer les deux étudiants de l’EMS, et ce, avec un grand sourire. Une accolade fraternelle rapide pour Gauwain Robards et un regard bleu clair plus appuyé pour la demoiselle qui l’accompagne.

- Mademoiselle, bonsoir. Gauwain, ça va ? Qu’est-ce que tu fiches ici ? Le questionne-je avec un petit rire entendu, lui désignant de l’index le buffet, s’il veut m’y rejoindre après son petit conciliabule.

C’est donc, mains dans les poches, que je me fraie un chemin parmi les fêtards pour accéder jusqu’au Saint-Graal. Mon regard bleu clair étudiant et analysant les amuse-bouche présentés et disposés joliment. C’est avec un air dubitatif que j’en prends un, scrutant la saucisse sous toutes ses coutures avant de poser mes prunelles sur ceux qui ont une maîtrise es canapés en soirée.

- Bonsoir vous deux. Qu’est-ce que vous me conseillez ? Vu que vous m’avez l’air de maîtriser votre sujet comme des pros. Avec un temps d’arrêt cependant, je crois reconnaître le gars qui bosse chez Scribenpenne et la jolie brunette à qui j’ai démis l’épaule en arrivant.

Oups.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Soirée clandestine en temps de guerre | SUJET COMMUN ADULTES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-