GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -15%
Roborock S7 Aspirateur Robot en promo chez Cdiscount
Voir le deal
509 €

Partagez

Vol au dessus d'un nid de Baku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Emily Pogston

Emily Pogston


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 23
| AVATARS / CRÉDITS : Luca Hollestelle
| SANG : Né moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lucioles
| PATRONUS : Vache Highland
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyDim 18 Avr 2021 - 21:32

« Voyons voir... » Pogs marchait avec hâte scrutant les noms de rue. Soudain elle s’arrêta. « Gravel Row, c’est bien ça... » Elle détourna son regard du petit panneau blanc pour le poser sur une grande palissade en bois qui courrait sur plusieurs dizaine de mètre le long de la rue. Elle se trouvait dans une zone londonienne que l’on pourrait qualifier de suburbaine. Les immeubles avaient fait place à de petits lotissements aux jardinets étroits. Au milieu de ce formidable amas de niches pour chien et de barbecues se trouvait un ignoble terrain vague cerclé par une palissade en bois vermoulue. A l’entrée, un panneau métallique usé indiquait la futur installation de bureau, de quoi dynamiser le quartier. Vue de l’extérieur le terrain vague était repoussant : de nombreuses gerbes de pièces métalliques jonchaient le sol si bien que n’importe quel moldu aurait craint d’attraper le tétanos par une simple intrusion. Avec moins d’appréhension que son premier passage vers la voie 9 3/4, Pogs franchit l’entrée du terrain vague peu sure de ce qu’elle allait y trouver.

Elle sentit comme un léger courant d’air tiède s’engouffrer dans ses cheveux. Et à cet instant, le paysage se transforma. Le dépôt d’ordure métallique aux herbes folles se changea en un terrain propre à l’herbe entretenue où trois cerceaux triomphaient de chaque coté du terrain. Elle était arrivée au terrain de quidditch mentionné dans l’annonce de recrutement.  

De chaque coté du terrain, derrière les cerceaux se trouvait une tente qui faisait office de  vestiaire. Au centre trônait une tente plus grande où déjà s’affairait de nombreux sorciers. Pogs traversa le terrain et se dirigea vers la grande tente tout en prêtant attention à ne pas se prendre un cognard ou un joueur un peu trop distrait. Un sorcier d’une trentaine d’année ayant les sourcils aussi pointu que son bouc se tenait à une petite table. Il était accoudé la joue dans sa paume et lisait de manière distraite un magazine.  « Oui ? » Lança nonchalamment le sorcier sans détourner son regard des petites figurines se trémoussant sur les pages de son torchon. Pogs déposa avec la même froideur l’annonce sur la table. « Les essais des Baku de Soho. Je suis batteuse ». Le sorcier s’avachit un peu plus dans sa chaise, décrocha un ticket qu’il fit glisser vers la jeune fille. « Tiens ton numéro, attends sur le bord du terrain on t’appellera » ; « Je n’ai pas de balais… »« on t’en filera un, allez zou… Suivant ! »

Déjà légèrement échauffée par l’accueil chaleureux du sorcier, Pogs longea le terrain en direction des vestiaires.Une fois changée  Elle s’approcha ensuite du petit attroupement de sorcier qui patientait pour les essais et se planta là. Ils étaient une petite dizaine. Un gros costaud aux sourcils fournis et un petit boutonneux attirèrent son attention. Le gros costaud était sacrément intimidant et pas juste parce qu’il ressemblait en terme de carrure à l’armoire en bois massif de sa grand-mère. Il avait les yeux rivés sur les essais qui étaient en train de ce dérouler quelques mètre plus haut. A presque chaque erreur des participants il soufflait avec condescendance et levait les yeux au ciel. Si bien que Pogs évalua l’égo du gros costaud à géant sur une échelle de joncheruine à … géant. Quant au petit boutonneux il n’était pas en reste : malgré son physique peu sportif et son allure débraillée il semblait avoir un avis sur tout. Tel participant aurait du faire un revers plutôt que parer : c’était une ERREUR absolue, un vrai passionné ne s’y serait pas trompé. Tel autre n’avait rien à faire sur ce terrain pour telle ou telle raison. Après avoir déverser sa science du quidditch à qui voulait bien l’entendre il finit par souligner avec sa voix fluette « à voir les performances de ces participants je commence sérieusement à douter du sérieux des Baku de Soho. Faites que je ne perdre pas trop mon temps dans ce trou à rat. » Face à la condescendance de cette ultime remarque,  Pogs ne pu s’empêcher de lâcher un ricanement. Pas sourd, le petit boutonneux se retourna vers elle : « qu’est ce qui te fait rire comme une dinde ? 
- C’est juste que tu me semble loin d’avoir la carrure qu’il faut pour te permettre ce genre de remarques… nota-elle en croisant les bras avec un léger sourire en coin. Offusqué, il se retourna vers elle pour la dévisager de la tête au pieds :
- Et tu t’es vue  face-de-raie ?
- Moi au moins je me tais en présence des autre joueurs, petit dindon.
- T’as bien raison de fermer ta bouche d’égout, mais un petit conseil...faut pas t’arrêter… Aller laisse moi regarder les essais, va jouer ailleurs veux-tu ? »

Les oreilles fumantes, elle le prit sans ménagement par le col et lui aboya « Tu vas fermer ton clapet à limaces et soit content que je n’ai pas encore une batte dans les mains » puis comme on se débarrasse d’un sac d’ordure trop encombrant, elle le poussa loin d’elle. Déséquilibré, le petit gros fit quelques pas branlant en arrière avant de tomber sur  le gros costaud toujours absorbé par les essais. « Eh là ? Faites gaffe ! ». Le rock humain s’était retourné et foudroyait du regard tel un dragon celui qui venait de le déranger. La queue entre les jambe le petit gros s’excusa platement. Une fois le danger passé il fixa Pogs avant de décider qu’il était temps pour lui de partir.  « Complètement hystérique cette petite gnome pustuleuse !» Lâcha t’il en s’éloignant comme s’il lui fallait justifier son départ. A ces mots Pogs se retourna. Furieuse, elle le rattrapa afin de lui régler son compte « Nan, mais t’en veux encore ? Je vais t’écla...»
« Le numéro 12 !!! on attend le numéro 12 !!!! » Pogs se figea le poing levé vers la limace humaine qui venait de l’insulter. Mince, c’était son numéro. Elle lâcha maladroitement sa proie et se retourna mine de rien tout en signalant sa présence. Super, maintenant tout les participants et les examinateurs la regardaient. Elle coupa à travers le petit attroupement pour s’engager sur le terrain. Quatre hommes siégeaient sur une plateforme en bois flottante dans les airs. C’était des joueurs de l’équipe.  Il devait y avoir le capitaine parmi eux ainsi que l’entraîneur. La plateforme descendit vers le sol, presque à hauteur de Pogs. Elle pu apercevoir chaque visage des hommes qui étaient il y a quelques secondes de simples silhouette. Rapidement son regard passa sur le second. Un homme grand, blond aux traits familièrement agaçants. Moran J Powell! . Instinctivement son sang ne fit qu’un tour, ça y est elle était énervée et ce, sans même qu’il n’ai fait quoi que ce soit. C’était le pouvoir magique de quatre années de rivalité sportive et pas que. Pogs pris le balais qu’on lui tendit en rugissant intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1414
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | poeslescendrees / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptySam 22 Mai 2021 - 19:26

Le temps passant, Moran commençait à mettre sa vie un peu plus en ordre. L'adolescent qu'il fut un jour était maintenant loin derrière lui, il devenait un adulte avançant lentement mais sûrement sur le chemin de la maturité - miracle s'il en est ! Aedhan commençait à être moins difficile à vivre, Gardenia et lui mettaient leurs affaires en ordre. Et dès la fin de l'année, il serait journaliste, enfin. Le métier, le travail et non plus les études et les devoirs, les mémoires et autres bêtises théoriques à rendre pour des professeurs gâteux qui ne connaissaient pas le terrain. De ses études, l'écossais ne retenait que le bonheur de travailler à mi-temps pour la Gazette, avec son petit encadré auquel il avait le droit une fois par semaines. Pas encore de grand rapport journalistique pour lui, pas encore de grande enquête. Mais cela viendrait bien un jour, et sans doute plus rapidement qu'il voulait bien l'admettre.

Et pour relâcher de cette pression de père, étudiant, bébé journaliste, Moran avait le Quidditch, sa passion depuis toujours et à jamais. Il avait bon espoir que son fils emprunte le même chemin que lui, et comme batteur, ce serait tout de même merveilleux. Quoique puisse dire sa femme, c'était le meilleur poste, comme Serpentard la meilleure maison. Et puisque c'était le meilleur poste et qu'il était batteur, il était chargé de s'occuper de faire passer les essais pour l'équipe sacrément amateure dans laquelle il jouait pour décompresser le week-end. Perché sur une plateforme dans les airs, Moran observait d'un air un peu agacé les prétendants se disputer en contrebas. Ils n'avaient pas l'air très futés, tous autant qu'ils étaient. Et pour lui qui était batteur, il se demandait bien quelle énergumène allait être son partenaire. A tous les coups, il allait finir assommé et allait tragiquement mourir avant l'heure. Une fois la plateforme en bas, l'écossais eut le merveilleux bonheur de voir qu'il connaissait l'une des participantes. « Tiens, Pogston, tu as fait ton deuil du Quidditch professionnel ? » lui demanda-t-il en croisant les bras sur son torse, « je serai ton coéquipier si tu es sélectionnée ». Et ça devait l'enchanter tout particulièrement... Le jeune homme prit son balai pour grimper dessus et s'envoler de la plateforme, batte en main. A quelques dizaines de mètres du sol, il ajouta : « T'attends la pluie ou quoi ? ». On ne se refait pas, hein.
Lorsqu'elle l'eut rejoint, Moran sortit la baguette de sa poche pour faire apparaître des cibles, d'abord immobiles. « Lâchez les cognards ! ». Deux boules de plomb vicieuses s'envolèrent d'en bas pour se promener dans le terrain de Quidditch : « Tu sais quoi faire, hein ».
Revenir en haut Aller en bas
Emily Pogston

Emily Pogston


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 23
| AVATARS / CRÉDITS : Luca Hollestelle
| SANG : Né moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lucioles
| PATRONUS : Vache Highland
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyVen 20 Aoû 2021 - 16:20

Elle n’avait même pas ouvert la bouche que Moran lui assenait déjà une ribambelle de piques. Il lui fallu beaucoup de self-control pour ne pas y répondre spontanément. Si elle remportait les sélections, il serait son partenaire de quidditch…. Avez vous déjà essayé le coca-menthol ? Un petit mélange moldu qui se rapproche fortement du confringo des sorciers.  
La perspective de faire équipe avec Moran lui donnait envie de vomir, mais renoncer face à ce crétin n’était pas une option. Mâchoire serrée et batte en main, elle vit apparaître les cibles. De petits Bakus en carton sur lesquels étaient peint des cercles concentriques oranges se mirent à flotter statiquement dans les airs.

« Lâchez les cognards » lança Moran, un petit rictus en coin. A ces mots un son sourd et saccadé se fit entendre ; les cognards montaient. Elle jeta un dernier regard noir à Moran avant de se laisser tomber en arrière en direction des balles ensorcelées. Lorsque les grognements lui parurent assez proches,  elle fit volte face. Elle eut a peine le temps de voir venir le premier et de l’envoyer valser avec la batte que le second rasa sa tempe. On avait frôlé la catastrophe. Cela faisait un moment que Pogs n’avait pas volé sur un terrain de Quidditch ; ses réflexes et sa mémoire musculaire en avaient pris un coup. A se pavaner devant son rival elle en avait oublié d’être prudente. Honteuse, elle se jura de s’appliquer pour les prochaines frappes. « Moins de paillettes, plus d’efficacité » se lança elle à elle même. Elle se trouvait maintenant à bonne hauteur des cibles lorsqu’un cognard se dirigea vers elle. Sa deuxième allonge remporta plus de succès et la balle alla arracher la tête d’un des Bakus. « Allez faut rester en mouvement... » se murmura-t-elle avant de filer sur le cognard suivant.

Les deux autres Bakus ne mirent pas longtemps à rencontrer les projectiles magiques. Il fallut ensuite passer aux cibles mouvantes longilignes.  Les Bakus volaient maintenant en lignes droites, lentement. Enfin échauffée et l’adrénaline montant, les mouvements de Pogs se firent plus fluides et rapides. Elle se sentait enfin dans son élément. La rigidité de ses premiers mouvements avaient fait place à de belles courbes de vol. Elle se déplaçait aussi légèrement qu’elle tapait brutalement sur les cognards, les envoyant valser dans les pauvres petits Bakus de carton qui n’en demandaient pas tant. Pour l’un ce fut la tête, l’autre le ventre. Chaque bruit de cognard dans le carton était un coup de poing dans la face de ce petit prétentieux de Moran. Et Pogs jubilait. Sa confiance grandissante, elle succomba à l’appel des paillettes.
« Moran J. Powell regarde bien comment on bat le cognard ! ». Il ne restait plus qu’un survivant parmi les bakus. Sus à l’ennemi ! Elle repéra un des deux cognard et fondit dessus tel une vouivre sur un pauvre mouton. Arrivée à son niveau, elle le contourna par une coquette volte et en un vigoureux mouvement l’envoya vers le dernier carton. Cependant la beauté de son geste ne fut pas à la hauteur de la célérité du baku, pourtant digne de mamie en déambulateur dans le réfectoire aux heures de Rami. Pogs, trop occupée à paraître meilleure, avait oublié de correctement calculer son tir. Ce dernier eu un effet de pétard mouillé lorsque le cognard n’emporta qu’une petite pièce de carton. Le dernier baku n’était pas mort, juste unijambiste. Pogs eu à peine le temps de se maudire qu’elle entendit tardivement le bruit du deuxième cognard qui fondait sur elle. Elle n’eut qu’une fraction de seconde pour réagir.

1)
Par réflexe, elle leva les bras devant son visage et ferma les yeux. Une douleur vive se propagea dans son avant bras puis sur sa joue. Le choc la fit basculer dans le vide et c’est de justesse qu’elle rattrapa le manche de son balais pour s’y cramponner. L’orgueilleuse Pogs se trouvait maintenant pendue en petit cochon à son balai. Son visage se teintait déjà de rouge et de violet, mêlant honte et douleur.


2-3)
En un sursaut qui tenait plus de l’instinct de survie animal que du geste sportif, Pogs brandit sa batte  devant son visage en guise de bouclier. Le choc du cognard fut difficile à encaisser si bien que la batte ricocha sur son front. Un peu sonnée Pogs eu tout juste le temps de hurler « ATTENTION ! » en se rendant compte que le cognard dévié se dirigeait maintenant à toute allure vers la plateforme des 4 membres de l’équipe.

4-5)
Son sang ne fit qu’un tour et sans même qu’elle ne réfléchisse à son geste, Pogs se pencha en arrière pour laisser passer le cognard et le frappa en réponse par un coup droit puissant. Le cognard repartit en direction inverse à pleine vitesse et passa de justesse à coté de Moran. Le cœur encore bondissant Pogs soupira : il était vraiment temps de se ressaisir.


6)
Son sang ne fit qu’un tour et, pour échapper au cognard, elle se lança à la renverse, les jambes toujours cramponnées à son balai. La tête à l’envers, elle frappa dans le cognard qui partit s’enchâsser dans le boku unijambiste. Pendu comme une chauve-souris, le sang commençant a lui monter à la tête. Elle soupira. Il s’en était fallu de peu.


Dernière édition par Emily Pogston le Ven 20 Aoû 2021 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6951
| SANG : Hasardeuse


Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyVen 20 Aoû 2021 - 16:20

Le membre 'Emily Pogston' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1414
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | poeslescendrees / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyDim 5 Sep 2021 - 19:37

Ce serait mentir que de dire qu'il ne prenait pas son pied à avoir un peu de pouvoir entre les mains. Moran n'avait jamais été un tyran, il est vrai, mais lors de ses classes de préfets et de capitaine de Quidditch, il avait toujours veillé à avoir une certaine autorité. Pour ses camarades serpentards qui le détestaient, c'était naturellement insupportable de savoir qu'il était celui qui représentait leur maison. Car avoir un modèle de tolérance envers le statut sanguin comme représentant, cela faisait grincer des dents. Rosier, Avery, Mulciber... Que de noms dont il se rappelait bien malgré lui, parce que ces gens avaient été des salauds avec lui. Le jeune homme s'était endurcit par la force des choses, avait manqué d'être noyé par Evan en septième année, d'ailleurs. Sans aller jusqu'à dire qu'il l'avait mérité, l'écossais en tout cas avait provoqué sa chance - ou sa malchance en l'occurrence. Mais maintenant adulte, c'était lui qui était en charge des sélections. D'une petite équipe, il est vrai. Mais où était Rosier pendant ce temps-là ? Sinon terré quelque part dans un manoir qui portait son nom de plante, uniquement parce que c'était Moran qui avait dynamité sa carrière de Quidditch en disant la vérité à l'entraîneur venu recruter sur la pelouse du terrain de Poudlard.

Maintenant qu'il était chargé au moins de gérer les sélections, il n'y allait donc pas de main morte pour recruter la meilleure personne possible parmi les participants. Ce n'était naturellement pas vers Pogston que son instinct allait forcément, notamment à cause de l'animosité qu'ils se vouaient l'un envers l'autre depuis les bancs de l'école. Mais l'écossais savait reconnaître le talent et la jeune femme en avait. Malheureusement d'ailleurs car bonjour l'ambiance dans les vestiaires si elle avait le casier à côté du sien. Ses yeux clairs ne perdaient pas une miette du spectacle des airs. Il eut un sourire narquois en voyant qu'elle venait d'esquiver tout juste un cognard. Si elle se l'était prise en pleine poire, il aurait veillé à l'accompagner lui-même à Sainte-Mangouste... Mais voilà, ce petit incident était malheureusement clos car Emily s'était remise en jeu. Il fallait beaucoup d'abnégation pour se remettre à voler simplement après avoir manqué de retrouver son créateur. Et puis voilà, les cognards étaient de sales choses qui conduisaient à des malheurs. Combien de joueurs sonnés à jamais pour s'en être pris un au mauvais endroit sur le crâne ? Moran voulait bien reconnaître la beauté du Quidditch, mais il fallait être particulièrement stupide pour ne pas en voir les dangers. Et justement... Pogston manqua le drame de près et puisqu'à un drame s'en succède toujours un autre, bien perché sur son balai, l'écossais vit bien vite où se dirigeait le cognard. Lui s'était éloigné sur son balai pour s'occuper des cibles, mais ses collègues étaient telles des poupées de chiffon avec leurs fiches. Ils avaient l'air d'intellos qui n'avaient rien à faire-là.

PAIR | Utilisation de la baguette.

   PAIR | Loin de paniquer, Moran sortit sa baguette de sa guêtre pour la pointer sur le cognard : "Immobilus !". Le sortilège toucha habilement le cognard qui s'interrompit dans les cieux et il vola jusqu'à lui pour armer sa batte et l'envoyer jusque derrière les tribunes. « Eh bien Pogston, tu veux te faire engager en tuant la moitié de l'équipe ? » lança-t-il en volant malgré tout vers elle, parce qu'il voyait bien qu'elle était sonnée : « Allez, les sélections ça suffit pour aujourd'hui ». Conscient que c'était un peu paternaliste - parce que Gardenia râlait facilement à ce sujet, il ajouta : « Tu auras mon vote pour la sélection ».

   IMPAIR | L'immobilus de Moran toucha malheureusement Roderick qui s'immobilisa et se pris violemment le cognard dans le ventre. L'impact le fit tomber de sa chaise et il glissa jusqu'au bord de la plateforme dans un hurlement de douleur qui retourna le ventre du jeune homme. Sans guère calculer Pogston, l'écossais entre deux jurons gaéliques vola jusqu'à lui pour le réceptionner sur son balai : « Désolé, vieux, je suis pas tireur d'élite... ». C'est le moins que l'on puisse dire...


IMPAIR | Sans penser avec autre chose que sa propre adrénaline, Moran ne pensa pas un seul instant à utiliser sa baguette pour faire exploser le cognard. Il vola au contraire avec toute la puissance que possédait son balai pour s'occuper de la chose avant qu'elle ne touche l'un des membres de la plateforme. En contrebas, les prétendants assistaient à tout cela avec un calme teinté d'amusement...

   PAIR | Moran arma sa batte et la frappa violemment, si fort que le craquement sinistre du bois lui fit dresser les cheveux sur le crâne. Sans le vouloir, il l'envoya sur le Baku de carton que Pogston avait blessé et l'explosa en mille morceaux qui tombèrent sur les candidats en contrebas.

   IMPAIR | L'imbécilité portait le nom de Moran Powell. Le jeune homme voulu lancer sa batte pour frapper le cognard, mais il s'était précipité si vite qu'il n'eut pas le temps de freiner correctement. La boule de fonte le heurta avec force au thorax en lui coupant la transpiration. Il entendit dans ses oreilles un craquement terrible alors que sous ses yeux clairs, des étoiles semblaient apparaître. La douleur était atroce, mais ses genoux le faisaient tenir il ne savait comment sur son balai. Allongé dessus en se tenant le torse, le jeune homme cherchait désespérément de l'air qui n'entrait plus dans ses poumons.


(905)


Dernière édition par Moran J. Powell le Dim 5 Sep 2021 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6951
| SANG : Hasardeuse


Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyDim 5 Sep 2021 - 19:37

Le membre 'Moran J. Powell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6, 1
Revenir en haut Aller en bas
Emily Pogston

Emily Pogston


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 23
| AVATARS / CRÉDITS : Luca Hollestelle
| SANG : Né moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lucioles
| PATRONUS : Vache Highland
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku EmptyLun 13 Sep 2021 - 15:49

Tout s’était déroulé en une fraction de seconde : d’abord le traumatisme crânien évité de justesse, puis le boulet de canon lancé sur le jury. Moran avait réagi en un éclair. Pour la première fois de son existence, Pogs s’était sentie soulagée d’entendre sa voix. Peut-être allait-il enfin revêtir une quelconque utilité et éviter la catastrophe.  Les attentes de Pogs furent rapidement démolies, tout comme la cible du cognard. Cet idiot de Moran l’avait loupé, emprisonnant par son immobilus son co-équipier et ne lui laissant ainsi aucune chance d’échapper au choc.  

Elle assista à la scène, impuissante. Les cris de douleur de l’observateur lui provoquèrent une bouffée de chaleur. Alors que Moran avait rattrapé le gars et s’affairait maintenant à l’installer sur la plateforme, certainement pour faire l’état des lieu des dégâts, Pogs restait figée sur son balai. Son cœur tambourinait contre sa poitrine et manquait de lui éclater la cage thoracique. Ses joues s’étaient teintées d’un rouge pivoine au fur et à mesure qu’un sentiment de honte et de culpabilité s’emparait de son esprit.  Comment cela avait-il pu arriver lors de SA performance ? Tout se passait si bien. Quelques minutes plus tôt, elle était tel Icare filant dans le vent, et maintenant elle aurait voulu disparaître en un claquement de doigt pour ne plus jamais retourner sur ce terrain.  Et ne plus jamais croiser le chemin de Moran.

Comme à chaque fois qu’Emily ne pouvait s’en prendre qu’à elle même pour le chaos causé, elle se déchargea par une mauvaise fois déconcertante, accompagnée d’une bonne quantité de colère. Après tout il fallait être idiot pour ne pas mettre en place des protections lors de ce genre d’essais. Et si les joueurs ne comptaient que sur les maigres capacités de Moran pour assurer leur sécurité, c’était forcément loupé d’avance.

Agacée, elle se rapprocha de la plateforme afin d’entamer quelques excuses polies et vérifier l’intégralité du gars dont les tripes avaient subi un massage musclé par le cognard.  De toute évidence, les personnes présentes sur la plateformes n’avaient pas l’air ravies. Tous la dévisageaient avec un regard dur. Sauf le blessé qui, luttant pour ne pas s’évanouir, n’avait que faire de la rouquine.

Pogs serra le manche de son balais avant de commencer le mea culpa qu’elle s’était prévu:
- Je voulais m’excuser pour ce geste imprévu…
L’examinateur du centre, celui avec une barbiche et une petite moustache ridicule se leva en lui lançant sèchement :
- Vous appelez ça un imprévu Mlle… il jeta un coup d’œil rapide à sa feuille avant de concentrer son regard sur Pogs «  …Poston ? » Elle ouvrit la bouche, mais ne sachant pas quoi répondre, elle eut l’air d’une carpe manquant d’oxygène. Elle bafouilla quelques mots avant de se lancer à elle même sur un ton plus bas mais pas moins agacé :
- En même temps c’est pas au joueur d’assurer la sécurité du public...
- Je vous demande pardon ?!
s’exclama l’observateur. Visiblement, il avait entendu. Il ressemblait maintenant à un grand hiboux outré. Répétez pour voir ?
Le gars qui la fixait avait l’air au bord de l’implosion. Nan mais franchement ? On la blâmait pour un accident qui finalement n’était même pas de son fait.  Ça y est, elle était vraiment énervée. Elle explosa et le ton monta :
-  C’est quand même fou d’embarquer tout un jury sur une plateforme volante au milieu d’un terrain de quidditch pour des essais de batteurs avec des cognards - elle insista lourdement sur le mot cognard comme si elle parlait à un idiot - et de ne pas penser à mettre des barrières magiques ! Non ?
Le gars allait casser son crayon si il continuait à le serrer comme ça. Son visage arborait une grimace constipée qui rendait sa colère un brin ridicule.
- Mlle POSTON vous vous rendez compte que c’est VOUS qui avez blessé cet homme ? aboya-t-il en la pointant de son petit stylo.
- Alors techniquement c’est Mr. Powell ici présent qui ….répondit elle en roulant ses yeux dans ses orbites avec tellement de force qu’elle se fit mal au crâne.  
- Ça suffit Mlle POSTON vos essais sont clos ! coupa le gars en tranchant l’air d’une main. Furieuse, Pogs le fusilla du regard en serrant les mâchoires.
- Déjà mon nom c’est POGSTON !  répondit-elle sur un ton entre l’étranglement et le cri tout en se dirigeant vers Moran qui devait prendre son pied face à cette scène. Même si Pogs le détestait, à son sens ils étaient tout les deux dans le même bateau : ils n’auraient pas atomisé ensemble le ventre de ce pauvre gars s'il y avait eu des barrières ! Contre toute attente elle se surprit à espérer que Moran se rallie à sa cause. Pas par pitié, mais bien parce qu’elle avait raison. Elle fit une volte à son niveau et se planta à ses côtés en lui lançant :
- Je suis sûre que tu seras d’accord avec moi sur le fait que les batteurs ne peuvent pas jouer ET couver le public. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre avant d’enchaîner. Et je suis sûre que tu aurais également préféré avoir des protections plutôt que de devoir faire une prestation de magie. Sur ces derniers mots, elle ne put s’empêcher de prendre un ton (largement) condescendant.
Chercher à mettre Moran de son côté était une chose, choisir la bonne manière de le faire en était une autre. Clairement Pogs avait failli à la deuxième tâche.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Vol au dessus d'un nid de Baku Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de Baku Vol au dessus d'un nid de Baku Empty

Revenir en haut Aller en bas

Vol au dessus d'un nid de Baku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-