GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -30%
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – ...
Voir le deal
79.99 €

Partagez

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyJeu 20 Mai 2021 - 1:25

Il était vrai que la remarque de Razvan sur le temps qui passe et la surprise qui ne doit plus venir avec était assez curieuse quand on savait qu'ils découvraient chaque jours un peu plus des pans de la personnalité de l'autre qu'ils ne connaissaient pas dans un contexte amoureux. Après tout, ils se connaissaient mieux que personne mais quand même, parfois, la surprise était là. Et Neolina fit bien de le souligner, avec son rire et sans méchanceté, ce qui plongea pourtant le roumain dans le silence puisqu'il ne lui répondit pas. Il se fit en effet la remarque que sa réflexion était stupide, et si ses joues avaient été du genre à rosir elles auraient sans doute pris cette teinte. Mais non, non, au contraire, il lui donna d'autant plus raison qu'il la transplana.

Et d'ailleurs, n'était-il pas aussi surpris qu'elle soit sujette au vertige ? Comme s'il venait se contredire un peu tout seul, finalement. Mais effectivement, la peur du vide était paralysante. Il la savait sujette à un peu de claustrophobie, maintenant le vertige. Il se demanda comment elle arrivait à vivre en ville, lui qui avait l'impression d'être claustrophobe en y étant, avec tous ces immeubles en prime qui donnaient le vertige. Dans un village plus tranquille, il n'y avait pas ce genre de craintes à avoir, pas du tout même. « Tu n'as pas foncièrement tort » lui répondit-il d'un ton quand même amusé. Car oui, la pauvre, avec sa maladresse, la hauteur n'était peut-être pas quelque chose à envisager. Mais là où ils étaient perchés, ils ne risquaient guère rien, soutenus par un monument suffisamment vieux pour que l'on puisse faire confiance à sa capacité à traverser le temps sans s'effondrer. Le moment était doux, léger même, Razvan regardait silencieusement ces constellations dont il n'avait jamais connu le nom. L'astronomie n'avait jamais foncièrement été quelque chose qui l'attirait particulièrement. Il n'était pas de ceux qui croyaient en la divination ou l'art des étoiles. Il avait un esprit résolument tourné vers la logique, c'était un scientifique. Le médicomage sentit qu'elle posait sa tête contre la sienne et il ferma brièvement les yeux pour l'écouter parler. Il savait bien qu'elle s'était faite attraper, et pour cause... « Je sais » soupira-t-il d'un ton faussement dramatique, « ta mère en a touché deux mots à ma tante... Elle se doutait bien que c'était avec moi que tu étais sortie ». Et ainsi avait-il entendu la vieille matriarche lui faire regretter d'être né pendant une bonne heure. Les voisins des deux côtés avaient dû avoir l'accent hongrois de sa tante en tête pendant deux heures supplémentaires après ça. La suite du souvenir le fit sourire. Bien entendu, comme pour bien des choses, Razvan n'avait pas retenu un seul nom qu'ils avaient donné aux constellations. « Tu as bonne mémoire ». Et pas extension, lui non. « Je serais incapable de me souvenir de sa forme ». Et Razvan n'avait pas assez d'imagination non plus pour imaginer des figures dans les étoiles qu'il voyait maintenant de toute façon.

Neolina le gratifia d'un tendre baiser sur la joue en se blottissant contre lui et il sourit silencieusement. Le moment était si agréable. Ils ne sentaient même plus vraiment le vent dans cette position, simplement le corps de l'autre. Il ressentait tellement, tellement d'amour pour elle. Alors forcément, il voulait accélérer un peu les choses, quitte à lui même provoquer la nouveauté. L'administratif n'était pas sa grande passion mais il crevait d'envie qu'ils passent enfin ce cap-là. Ils n'avaient plus l'âge de simplement se fréquenter pendant des mois, à essayer de s'attraper l'un l'autre entre leurs métiers qui leurs prenaient tout leur temps. Il pouffa un peu quand elle rappela leur week-end passionné au Pays de Galles. Il fallait bien dire que ce qui s'était passé dans cette cabine d'essayage et à plus forte raison dans le cottage où la matrone des lieux leur jetait toujours des regards avait dû faire le tour du village. « On nous dévisagerait tellement » - il se mit à rire - « et on irait plus jamais dans la boutique de fripes ». Mais non. Et puis, le Pays de Galles, c'était particulier et comme elle le disait, la langue était encore différente, qui plus est différente de l'anglais et du roumain, il le vivrait très mal. Aussi lui fit-elle une proposition qui avait un goût de compromis, celui qui pourrait les satisfaire tous les deux. Pré-au-Lard. « Je me rappelle, oui » - Neolina qui en faisait des caisses pour des parchemins, tout à fait typique - « je connais ce village ». Razvan ne précisa pas qu'il y avait été notamment pour devenir la taupe d'un auror, parce qu'il était mangemort. Neolina lui offrit un baiser dans lequel il se laissa fondre. Et lorsqu'ils durent séparer leurs bouches pour respirer, il ajouta : « Pré-au-Lard me convient tout à fait ». C'était loin de Londres, dieu merci, c'était dans la nature. Certes il y avait les adolescents et Poudlard mais c'était paisible. C'était paisible et ce dont il avait besoin, exactement. Comme toujours, sa roumaine tapait dans le mille avec une facilité désarmante. « Et puis, c'est un village sorcier » - il fit une pause qui ne se voulait pas longue. Mais le regard de Razvan était perdu dans le ciel et il n'osa pas continuer sa phrase. C'était parce qu'il avait vécu dans un village moldu qu'il avait dû partir de chez lui. Et si la Roumanie et l'Angleterre n'avaient rien à voir, la crainte subsistait toujours. Il ne voulait pas que ce qu'il avait subi intervienne de nouveau dans sa vie. Il ne voulait pas, encore, être chassé d'un endroit qu'il considérerait forcément comme chez lui. Car le médicomage savait bien qu'il allait s'attacher à leur chez eux. C'était normal. Il y vivrait avec la femme qu'il aimait. Ils y construiraient des souvenirs, de beaux souvenirs, il l'espérait. Comment diable ne pas considérer leur future maison comme chez lui ?

Il haussa les épaules sans rien ajouter finalement, laissa s'écouler quelques secondes supplémentaires. Il n'y avait rien à dire sur son passé. « Sinon, je suppose qu'à Pré-au-Lard, au bureau de poste, il doit y avoir des annonces ? » lança-t-il l'idée sans savoir si elle avait foncièrement un sens, « ou bien tu peux demander à ton ami de la papeterie ? Peut-être qu'il en sait quelque chose ». Razvan avait du mal à croire que ce soit compliqué de trouver un endroit où vivre chez les sorciers. Ils pouvaient planter une tente qui aurait la taille intérieure de deux maisons moldues, alors... Le médicomage tourna sa tête vers elle et lui souffla non loin de l'oreille : « Ça va être à toi de me surprendre, maintenant ». Sans préciser s'il parlait du présent ou de leur futur proche, main dans la main, à Pré-au-Lard.


(1156)

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 0:32

La légèreté de l’instant avait quelque chose de beau. La légèreté d’un souvenir, d’abord, car le passé de Neo et Razvan n’était pas que douleurs, fort heureusement. Et c’était un fait, beaucoup de souvenirs heureux de la roumaine dans son pays natal était liés à lui et à leur enfance remplie d’anecdotes comme celle-ci. Oh, Neo et Razvan avaient tous les deux passé un sale quart d’heure mais rien n’avait jamais réussi à réellement les arrêter. Souvent, on pensait à tort que c’était Razvan en tant que garçon qui avait une mauvaise influence sur Neolina. C’était avant de se rendre compte qu’elle avait un vrai esprit libre, et que c’était bien souvent elle qui le mettait dans de beaux draps. « Ça en valait la peine. » dit-elle après avoir ri en se remémorant les épisodes de colère de sa vieille tante, paix à son âme. Après tout, c’était toujours eux contre le reste du monde, et aucune remontrance ne venait effacer le plaisir des bons moments qu’ils passaient ensemble, et qu’ils renouvelaient sans arrêt, inséparables qu’ils avaient été, et qu’ils étaient redevenus d’ailleurs. Comme si tout ça était inéluctable. « J’ai la mémoire des belles choses. » Et le souvenir de cette nuit-là en était une, tout comme celle qu’ils étaient en train de vivre allait le devenir.

Après avoir évoqué leur virée mémorable au Pays de Galles - pour eux, comme pour les habitants - Neo donc avait proposé Pré-Au-Lard pour leur nouvelle vie à deux, sans trop réfléchir, peut-être aussi parce que c’était l’une des seules autres villes hors Londres qu’elle connaissait. Razvan aussi visiblement, ce qui eut un peu le don de l’étonner parce qu’elle l’imaginait assez mal explorer les alentours sur son temps libre. Mais soit, après ce tendre baiser, Razvan sembla du même avis qu’elle, et ça n’était en soi pas très étonnant, mais cela lui donna du baume au coeur, pour la simple et bonne raison que cela faisait un pas de plus vers leur avenir commun. Le nom du village était peut-être curieux, mais l’environnement tout à fait sain pour deux âmes soeurs, le croup de l’une et l’enfant de l’autre car oui, c’était un sujet qu’il faudrait aussi aborder bientôt. « Va pour Pré-Au-Lard, alors. » Sa main passa lentement sur sa joue alors qu’elle lui offrait un beau sourire qu’il ne vit pas, tout aspiré qu'il était par le ciel et sa nostalgie qui était revenue au galop. Neo savait bien pourquoi un village moldu était exclu, bien qu’ils n’en aient jamais réellement parlé. Curieux tout de même de la part d’un homme qui n’utilisait pas tellement la magie dans sa vie quotidienne et surtout, qui habitait un quartier de Londres loin des sorciers. Mais soit, elle ne voyait pas de raison de s’appesantir là-dessus.

Restait effectivement à répondre à la question de la recherche. Le Bureau de Poste, bien sûr, elle n’y avait même pas songé. Une piste à creuser, en tout cas plus que la seconde qu’il proposait. Imaginer Cecil en agent immobilier la fit un peu pouffer. « Je crois que c’est la personne la plus dans la lune que je connaisse ! » dit-elle sans une once de méchanceté, car pour elle c’était là une belle qualité. « Il habite avec son frère, et je suis à peu près sûre que ça n’est pas lui qui… oh mais attends ! » Neo connaissait le frère de Cecil, qui était tout de même un de ses illustres collègues. « Peut-être que Dexter saurait, lui. Je lui demanderai si je le croise… » C’était qu’en tant que sous-chef des Aurors, Dexter était plus un courant d’air qu’autre chose en ce moment, et Neo ne le voyait pas souvent. Et puis l’embêter avec une histoire d’immobilier, c’était peut-être un peu bête. En tout cas, Neo s’était plus parlé à elle-même qu’à Razvan sur ce coup-là, et s’en rendit compte. « C’est un de mes collègues. Mais il va falloir que je réussisse à lui mettre la main dessus. C’est qu’un sous-chef des Aurors, c’est un peu occupé. » Elle eut un haussement d’épaules. « Oh, j’essayerai à grand coup de sourire. On verra bien ! » conclut-elle avant que Razvan ne vienne la faire un peu frémir en lui murmurant à l’oreille. C’était que ça faisait toujours son petit effet. « Bon, si c’est ce que tu veux… » dit-elle en se levant avant d’attendre qu’il fasse de même, époussetant sa robe au passage avant de sortir sa baguette pour les transplaner loin de ces hauteurs.

PAIR - C’était un joli petit rooftop, niché au coeur du Londres sorcier, mais bien loin de l’agitation du Chemin de Traverse. Ses collègues venaient souvent ici après le travail, et Neo aimait cette ambiance calme et sereine, réchauffée par quelques sorts pour contrebalancer le froid de cette ville humide. Sur une petite estrade, trois musiciens jouaient un air un peu gipsy et assez doux à l’oreille. « La vue est jolie aussi ici. » commenta-t-elle avant de l’emmener dans un coin, sur des banquettes formées de palettes dans un esprit récup très bohème qui laisserait sans doute un peu Razvan décontenancé. Mais au moins le lieu était-il tranquille.

IMPAIR - Et voilà Buckingham Palace, messieurs dames ! Neo et Razvan atterrirent dans un coin isolé du parc à coté, faisant sursauter un écureuil au passage. Se calant contre un arbre, Neo attira son roumain à elle pour l’embrasser tendrement à l’abri des regards, avant de jeter un oeil à l’illustre bâtiment derrière eux. « Aucun obstacle n’a jamais su nous résister, pas vrai ? » dit-elle d’un air malicieux avant de désigner la grille et les gardes qui se tenaient derrière comme des statues - mais des statues moldues, évidemment. Alors, qui parlait d’être aventureux maintenant ?


Dernière édition par Neolina Siankov le Sam 22 Mai 2021 - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 0:32

Le membre 'Neolina Siankov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 15:18

Le passé de Razvan était fait de zones d'ombres sur lesquelles il s’appesantissait toujours. Son présent aussi, d'ailleurs, comme s'il devait toujours évoluer dans une vie grise et sans intérêt. Comment ne pas s’appesantir, avec tout ce qu'il avait traversé ? Il pensait souvent à son enfance, où il avait été heureux tout de même. Entre deux frasques avec Neolina, beaucoup de rires partagés. Les rires avaient cédé le pas à la tristesse et la mélancolie avec le temps, les épreuves, les années, les décès, les amours, les mariages. Alors oui, bien entendu, elle avait la mémoire des belles choses. Lui pas autant qu'elle, c'était évident, mais tout de même. Mais pour une fois, ils avançaient tous les deux pour se construire un futur, indépendamment du passé. Indépendamment du présent aussi pour Razvan qui, s'il avait été raisonnable, ne se serait jamais mis dans une situation pareille.  Il n'aurait jamais dû accepter d'être à ce point irraisonnable. Mais l'amour fait parfois faire des choses stupides et il n'y avait aucun doute qu'il aimait Neolina. Alors partant de là... Autant se construire quelque chose, une vie, un futur, fut-il particulièrement incertain, à deux. Peut-être que sa propre situation finirait par s'arranger, d'une manière ou d'une autre. Lui-même n'y croyait pas, mais il croyait à bien peu de choses. Aussi était-ce pour cela qu'il avait unilatéralement décidé de mettre fin au début de relation qu'ils auraient pu avoir en juillet. Il avait été lâche parce qu'il n'était pas optimiste. Encore une fois, le roumain voyait la vie comme un verre à moitié vide. Il aurait beaucoup gagné à le voir à moitié plein. La perspective de construire quelque chose de durable dans un village sorcier l'aidera peut-être à mettre davantage de joie et de bonne humeur dans sa vie. Dans un village sorcier, il pourrait même exercer. Quitter enfin les murs oppressants de Sainte-Mangouste qu'il détestait tant. Aussi asocial fut-il, le médicomage aimait la proximité avec ses patients, des patients qu'il connaissait. Des gens de qui il connaissait des bouts d'histoire. A l'hôpital sorcier de Londres, c'était comme une espèce d'usine qu'il ne comprenait pas. Les gens se succédaient sans jamais voir le même médicomage, entre sortilèges quasi-mortels à tentatives d'expériences pour finir sur une carte de chocogrenouilles, il en voyait défiler des énergumènes. Et ça l'éloignait d'autant plus de ce qui était l'essence même de son métier. Mais ils n'étaient pas encore à Pré-au-Lard, ou dans n'importe quel autre village sorcier d'ailleurs. Il était toujours médicomage à temps plein, aussi ne parla-t-il pas de cette idée qui avait germée dans sa tête depuis qu'elle lui avait proposé qu'ils habitent enfin ensemble. Le moment venu, peut-être. Mais pour l'heure...

La trentenaire commença à se parler toute seule sans qu'il ne réponde quoique ce soit à ses paroles qui n'étaient destinées qu'à elle. Neo ne se prendrait pas offense de toute façon qu'il soit silencieux face à ce qu'elle disait. Sous-chef des Aurors. Razvan déglutit sans le vouloir, continua de regarder le ciel sans faire attention à Neolina, ni la réelle teneur des propos qu'elle tenait, pour une fois. Lui qui l'écoutait toujours, là se trouva bien incapable de se concentrer sur ses paroles. Bien entendu qu'elle avait été remplacée, puisqu'elle avait disparu. Bien entendu qu'il fallait quelqu'un pour tenir la barre. Finalement, comme pour ne pas gâcher ce moment avec des pensées que sa roumaine n'entendait pas, le médicomage se pencha plutôt à son oreille pour l'inviter à l'emmener ailleurs. Voir les étoiles l'avait après tout assez fait réfléchir et cogiter. Un peu d'action dans leur soirée ne pourrait pas leur faire de mal.
Et il avait eu raison de lui faire confiance. En se relevant, il avait saisi sa main pour qu'elle l'entraine dans un tourbillon de transplanage. La surprise était à la hauteur de ses attentes et un sourire vint effacer les tourments du roumain alors que Neolina l'attirait contre elle pour lui voler un baiser. Il lui en fit machinalement un autre sur la joue, puis dans le cou avant de se détacher - mesure de précaution contre tout dérapage éventuel et probable s'il se laissait aller. « Tu as vu grand » souffla-t-il avant de lâcher un rire spontané et sincère. « Mais ma foi, défi relevé, Miss Siankov ».

PAIR | Razvan sortit sa baguette en bois de noyer noir pour murmurer sur eux le sortilège de désillusion. Le sortilège fonctionne mais il n'est bien entendu pas suffisamment puissant pour les faire totalement disparaître tous les deux. Leur forme reste un peu visible, mais peut-être pas de quoi attirer l'attention des gardes. « C'aurait été peut-être plus pratique d'avoir une cape d'invisibilité » lui dit-il en la prenant par la main avant d'ajouter : « Ils nous feront quoi tu crois s'ils nous attrapent ? ». Les grilles n'étaient pas fermées et il leur suffit de les pousser pour entrer. Les gardes de part et d'autres se jetèrent un regard avant de s'avancer pour fermer la grille : « C'est bizarre, non ? ». Invisibles au regard du monde, ils s'avancèrent un peu plus dans la propriété sans y avoir été invités.

IMPAIR | « J'ai du mal à voir comment on va... Oh, je sais » fit-il comme s'il était touché par la grâce. Il leva sa baguette pour viser le garde de gauche : « Dormacum ». Le sortilège de sa langue natale allait donnait une sacrée envie de s'endormir à ce pauvre garde qui n'avait rien demandé. Il fit de même avec le second et regarda sa montre, satisfait de lui-même : « D'ici cinq minutes, ils seront par terre à dormir pour un moment ». Non content de lui, il arracha un autre baiser à Neolina, parce que rien ne comptait de plus.


(961)

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  


Dernière édition par Razvan Vacaresco le Sam 22 Mai 2021 - 15:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 15:18

Le membre 'Razvan Vacaresco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 22:11

Pourquoi Buckingham Palace ? À vrai dire, il n’y avait pas réellement de réponse csnsée à cette question. Neo avait simplement pensé à un endroit typique de Londres, et pof, la magie avait fait le reste. Ainsi donc étaient-ils en terrain royal, enfin, pas encore tout à fait, mais ça ne saurait tarder. C’était que depuis leur plus tendre enfance, il suffisait que l’un provoque pour que l’autre réponde. Oui oui, même Razvan, le raisonnable Razvan qui semblait tellement droit dans ses bottes qu’il était difficile de l’imaginer dépasser un peu les bornes, et pourtant… Il suffisait que Neolina lui lance une once de défi pour qu’il l’accepte, et la roumaine n’avait jamais à beaucoup insister s’il en était. Mais le fait qu’il emploie à nouveau son nom de famille - ah…, ciel - élevait le jeu à tout autre niveau encore. Qu’allait-il donc faire ? Intriguée, Neo l’observa sortir sa baguette et braquer ses pauvres gardes avec un sortilège dont elle comprit très vite le sens, bien qu’elle ne l’utilisait pas souvent. « C’est un coup bas ça, Monsieur Vacaresco. » glissa-t-elle avant qu’il ne l’embrasse tout à coup, et elle n’eut pas la force de lui résister - à quoi bon ?

D’ailleurs, alors que le baiser s’achevait, Neo attrapa le bras de Razvan et fit mine de regarder l’heure alors qu’elle n’y prêtait pas vraiment attention. « Hum, comment allons-nous nous occuper pendant 5 minutes ? » dit-elle avec une exagération sans pareille, levant les yeux au ciel en faisant mine de réfléchir. Il n’était pas bien difficile de voir ce qu’elle avait en tête au vu du petit air coquin qu’elle affichait, et au bout de 5 secondes, Neo était déjà en train de l’embrasser à nouveau, presque comme une adolescente alanguie contre l’arbre qui profitait d’un moment avec son amoureux en bravant un couvre-feu. L'ambiance n’en était pas loin après tout, n’allaient-ils braver la loi ? Peut-être que leur indécence dura plus de 5 minutes, allez savoir, mais finalement, la roumaine mit fin à leur étreinte et l’embarqua avec elle en le prenant par la main. « Viens ! » chuchota-t-elle alors qu’ils étaient encore au moins à une grosse dizaine de mètres, et qu’elle marchait sur la pointe des pieds de façon un peu ridicule. Un Alohomora plus tard, la lourde grille s’ouvrait et Neo finit par se planter devant un garde qui ronflait bruyamment. « C’est vrai ce qu’on dit, ils sont plutôt impassibles. » Elle ricana dans sa moustache avant de faire coucou aux paupières fermées, et l’instant d’après, ils franchissaient les portes de la lourde demeure qui n’étaient même pas fermées. « Le système de sécurité laisse un peu à désirer. » dit-elle à voix basse alors qu’elle affichait un sourire taquin. Se retournant face à Razvan, elle lui prit les deux mains et continua à marcher à l’envers, ce qui était une idée piteuse quand on savait sa maladresse. « Non mais on fait quoi maintenant ? » dit-elle un peu gênée parce qu’elle n’en avait pas la moindre idée. Ils étaient dans un immense hall dans lequel il n’y avait quand même pas grand chose à faire. A part choisir une direction. « Hum… » fit Neo en fermant les yeux et en jouant à Amstragram pour choisir entre gauche et droite.

PAIR - Gauche.
Suivant un long couloir, Neo et Razvan atterrirent dans un salon extrêmement luxueux, où trônait un superbe bar sur lequel brillaient des dizaines de bouteilles. Neo balança un regard dont elle avait le secret à son amoureux. « Choisirez-vous pour moi, mon roi ?» Déjà, elle avait posé ses fesses dans un fauteuil en velours. L’endroit était immense, personne ne risquait de débarquer, pas vrai ?


IMPAIR - Droite
Au bout du couloir, Neo et Razvan tombèrent finalement sur l’antichambre de l’enfer… pour l’un d’entre eux. Dans une pièce bien trop immense pour leur petite taille dormaient une douzaine de corgis, dont l’un ouvrit un oeil en les entendant débarquer. Oups. « Ooooooh ! » lâcha la roumaine attendrie, déjà accroupie pour accueillir l’étreinte de cette petite boule de poils qui lui rappelait Gabi.


Dernière édition par Neolina Siankov le Sam 22 Mai 2021 - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptySam 22 Mai 2021 - 22:11

Le membre 'Neolina Siankov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyDim 23 Mai 2021 - 1:47

Pouvait-on réellement décoller les lèvres de Neolina et Razvan alors qu'il suffisait d'un rien pour les raccrocher entre elles ? Maintenant qu'ils étaient ensemble, réellement ensemble, sans ambiguïté ni crainte, il semblait qu'il était toujours bien difficile de les décoller l'un de l'autre. Ce moment volé dans Londres ne faisait pas exception. Buckingham Palace ne semblait même pas avoir tant d'importance, parce que l'autre semblait simplement être le centre du monde. « Je t'en ferais d'autres, des coups bas... » lui répondit-il d'un ton particulièrement vache et provocant. Mais voilà, Neolina aussi semblait être un peu sur la même longueur d'ondes que lui, à en juger par son petit ton, son petit air, et ses lèvres qui vinrent reprendre leur place contre les siennes. Un sourire se fondit dans celles de Razvan qui s'amusait un peu à souffler le chaud et le froid, en approfondissant leur baiser, comme s'ils n'avaient pas déjà largement profité de l'autre avant de sortir pour leur petite escapade. Ils étaient comme un couple adolescent qui se retrouverait dans le dos de leurs parents derrière chez eux, ce fameux couple adolescent qu'ils n'avaient pu être parce qu'ils avaient fait des choix qui les avaient éloignés l'un de l'autre pendant les quinze années qui avaient suivi. Mais finalement, Neo y mit fin pour le prendre par la main et l'entraîner vers les grilles, sans savoir si ça faisait bien cinq minutes. Qu'importe après tout. Ils avaient parlé d'aventure, et à cet instant, ils agissaient comme deux gamins fiers de leur bêtise. Sa manière de faire coucou aux gardes lui fit lever les yeux vers le ciel alors qu'il la laissait faire, jeter son sortilège, l'entraîner à sa suite. Elle était contente, enfantine, mais contente, ça lui donnait d'autant plus de charme, ce charme naturel qu'elle traînait partout avec elle avec une désinvolture qui lui allait si bien. Razvan trouvait chaque jours de nouvelles choses qu'il aimait chez elle, comme s'il rattrapait toutes ces années où il s'était interdit de penser à cela. Il s'était interdit d'imaginer quoique ce soit quand il avait quinze ans alors même que les hormones adolescentes, et les sentiments profonds et réels lui envoyaient des images desquelles il n'aurait maintenant plus honte. Ça avait toujours été elle, au fond, et il lui avait dit, quand bien même il avait aussi aimé et marié une autre femme qu'elle.

Le roumain résista contre l'envie de faire un commentaire paternaliste sur le fait qu'elle allait tomber à marcher à l'envers. Mais il lui tenait les mains. Au mieux, il la rattraperait, au pire il tomberait sur elle et là il ne répondrait plus de rien. « On part à l'aventure dans cet immense endroit ? » proposa-t-il simplement.
Ils empruntèrent tous les deux un couloir pour déboucher sur une pièce qui semblait posséder le pire cauchemar de Razvan. Une ARMÉE de chiens - petits certes, mais nombreux - laids qui plus est, long pour en rajouter une couche, et gras comme il en avait rarement vu, se réveillèrent en poussant quelques jappements qui, s'ils faisaient plaisir à Neo, firent blanchir le roumain de trois couleurs. Il aurait presque pu paraître aussi clair de peau qu'elle alors que machinalement, il passait derrière une splendide table qui avait dû traverser les âges, pour mettre un obstacle entre lui et ces animaux du démon. Mais enfin, les chiens peuvent éviter la table ou passer dessous. Il considéra l'idée de grimper sur une chaise, mais la fierté et la honte l'en empêchèrent. « Tu veux pas qu'on s'en aille... ? » fit-il à l'attention de Neolina qui semblait s'extasier, « s'il-te-plaît ? ».

PAIR | Acculé contre un mur, face à DEUX CORGIS, Razvan enclencha sans le vouloir une poignée qui ressemblait simplement à une accroche pour tenir les rideaux de velours. La porte pivota derrière lui et il se cassa la figure contre la pierre glacée de ce qui semblait être, un étrange passage secret.

IMPAIR | Grands problèmes, grandes solutions, Razvan disparu derrière le rideau de velour qui était à sa portée. Complètement invisible puisqu'il tombait jusqu'au sol, le roumain sembla vouloir se fondre dans le tissu pour disparaître une bonne fois pour toutes et sauver véritablement son non-royal séant d'une éventuelle morsure délivrée par un chien saucisse en surpoids.

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  


Dernière édition par Razvan Vacaresco le Dim 23 Mai 2021 - 1:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyDim 23 Mai 2021 - 1:47

Le membre 'Razvan Vacaresco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyMar 25 Mai 2021 - 1:48

Fallait-il s’appeler Neolina pour explorer un immense palace comme celui-ci et tomber dans la seule pièce qui rassemblait une armée aussi mignonne que celle à laquelle ils faisaient face. Evidemment que la roumaine connaissait la peur de Razvan envers la race canine. Évidemment. Oui mais voilà, face à cette vision surréaliste d’une bonne dizaine de boules de poils qui dormaient en ronflotant, Neolina ne put que laisser un soupir attendri franchir la barrière de ses lèvres alors qu’elle s’accroupissait, oubliant tout d’une potentielle discrétion. C’était qu’il suffisait que les petits corgis se mettent à aboyer pour rameuter tout le palais mais non. Pas chiens de garde pour deux noises, trois d’entre eux vinrent à l’assaut de la sorcière qui les accueillit avec tendresse et tout l’amour du monde, bien sûr, regrettant de n’avoir que deux bras pour pour ne pas pouvoir tous les câliner. Sous les attaques de câlins, Neo se retrouva bien vite les fesses au sol, assise comme une gamine à rigoler à moitié sous les bisous baveux et l’avalanche de bonheur. « Oui vous êtes beaux, oui ! » s’exclama-t-elle en gratouillant l’un d’eux derrière l’oreille, alors que la voix de Razvan semblait lui parvenir de très très loin. « J’arr-hihi… » Comment pouvait-elle rester sérieuse face à tellement de mignonnerie, franchement ? Et ce fut finalement quand il n’y eut rien d’autres que le petit claquement de leurs griffes sur le parquet hors de prix que Neo capta que quelque chose clochait. Se retournant, elle remarqua que Razvan n’était plus là, ce qui la mit quand même en alerte.

D’un bond, Neo se remit sur pieds, manquant quand même de s’empêtrer dans la masse animale qui l’assaillait toujours. « Razvan ? » chuchota-t-elle un peu fort, pour essayer de comprendre où il avait bien pu disparaître. Il ne l’aurait quand même pas abandonnée à son sort, aussi agréable fut-il, alors quoi ? Un bébé corgi grattait furieusement un pan de mur, ce qui lui mit tout de même la puce à l’oreille. « Hum… » La roumaine examina le mur, et actionna une poignée mal cachée avec un sens du timing tout à fait opportun, puisque la paroi s’ouvrit et elle s’y glissa comme une petite voleuse alors que des voix ampoulées commençaient à lui parvenir. L’instant d’après, elle était collée contre le corps chaud de Razvan dans un espace qui semblait exigu, pouffant comme une gamine en mettant son index dans ses propres lèvres, geste a priori inutile vu la pénombre de l’endroit. « Chuuuut... » se sentit-elle le besoin de rajouter alors que c’était tout de même évident. « Désolé. » glissa-t-elle dans un sourire. « Les chiens mignons, c’est ma faiblesse. » Sans rire, Neo, sans rire. « Mais je vois que tu as survécu. » plaisanta-t-elle en laissant ses mains se balader sur son corps jusqu’à ses fesses. « C’est ça, indemne ! » Nouveau rire étouffé, avant qu’elle ne prenne sa baguette pour lancer un Lumos et continuer ainsi leur petite aventure. « Dites donc Monsieur Vacaresco, on dirait bien que vous avez trouvé un des secrets du château ! » dit-elle en prenant un air de lady du siècle passé. « Je pars en éclaireur, sait-on jamais… Il pourrait avoir d’autres molosses au bout du couloir !  » Elle conserva un air faussement sérieux environ 3 secondes avant de pouffer à nouveau, saisissant sa main pour l’emmener avec elle. L’endroit était vraiment mystérieux, exactement comme on s’en ferait une idée en lisant un livre d’intrigue. Ils marchèrent une bonne minute sur un petit dénivelé presque impossible à déceler, jusqu’à atterrir dans une pièce cachée, donc.

PAIR - C’était sans nul doute ce qu’on devait appeler un boudoir. Du velours partout, une coiffeuse, un paravent et un lit d’une dimension telle qu’elle n’en avait jamais vu un comme ça. « C’est ça qu’on appelle un king size ? » plaisanta-t-elle en allumant d'un sortilège une bougie pour pouvoir ranger sa baguette dans sa poche. D’un geste, elle attrapa un éventail qui trainait sur le meuble et se cacha derrière. Ne dépassait que son regard faussement farouche qui lui donnait l’air d’une maîtresse royale. « Ciel, que faites-vous dans mes appartements ? » fit-elle mine de s’offusquer, alors que l’accessoire cachait son sourire qui pourtant, se reflétait dans son regard. Sacrée Neo.


IMPAIR - Le dénivelé avait sans doute du être plus important que prévu, car Neo et Razvan atterrirent dans une pièce froide envahie d’une forte odeur de cuir. Clairement, la sellerie des destriers royaux. « Waw… » s’exclama-t-elle en passant la main sur une selle magnifiquement lustrée. Non loin d’eux, on entendait quelques hennissements et autres bruits typiques d’une écurie. « J’espère que tu as moins peur d’eux que des chiens. » lança-t-elle à Razvan avant d’attraper une bombe qui devait valoir l’équivalent de trois mois de son salaire, et de se la visser sur la tête. Evidemment, elle était trop grande, et lui tomba sur les yeux. Ce qui ne l’empêcha pas toutefois de mimer un garde-à-vous bien peu crédible. Sacrée Neo.


Dernière édition par Neolina Siankov le Mar 25 Mai 2021 - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyMar 25 Mai 2021 - 1:48

Le membre 'Neolina Siankov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1060
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par jenesaispas et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyMer 26 Mai 2021 - 0:23

Le cauchemar de Razvan en forme de saucisse poilue et grasse. Peu importait la taille des chiens. Peu importait leur taille, leur gueule, la longueur de leurs dents. Le roumain avait un traumatisme avec ces animaux depuis l'enfance et tout homme de trente-quatre ans qu'il était, il ne supportait pas cela. La cohabitation avec le croup de Neolina promettait d'être particulièrement jouasse d'ailleurs. Rien que d'y penser, il en avait des sueurs froides. Le regard fixé sur ces horreurs que sa petite amie semblait tant apprécier, Razvan se retrouva vite acculé contre un mur face à deux monstres dotés de crocs. Mais comme quoi, on finit toujours, d'une façon ou d'une autre par trouver une sortie. Il découvrit sans réellement le vouloir un passage dans le mur qui lui valu de tomber à la renverse, et c'est finalement une chance qu'il n'ait pas fait une cascade sur plusieurs mètres. Miracle aussi qu'il n'ait pas éclaté sa baguette en deux. Mais le voilà maintenant dans le noir alors que la porte dans le mur s'était refermée sur lui. « Neolina ? ». Il n'entendait même pas les chiens gratter derrière le mur et en s'époussetant le pantalon, le médicomage se releva. Il n'eut heureusement pas à attendre trop longtemps puisque le passage s'ouvrit de nouveau sur elle qui s'y faufila. « Mignons ? » s'étrangla-t-il alors qu'il les trouvait, surtout, franchement laids, « humpf ! ». Neolina ne se privait pas pour le taquiner et elle ne pouvait le voir dans le noir, mais il leva les yeux vers le plafond sans rien ajouter de plus. Elle les libéra bientôt avec un Lumos qui était quand même utile et il fit de même pour ne pas mettre les pieds à un endroit malheureux qui lui vaudrait une seconde chute. « Je refuse qu'on ait un chien saucisse chez nous » la prévint-il quand même d'un air faussement sérieux en la suivant, les yeux rivés vers le sol. Non mais il avait entendu comme elle était contente de voir cette douzaine de bombonnes et c'était hors de question. Il aurait déjà assez d'une guerre avec le croup, si en plus on devait rajouter un corgi, il n'y survivrait clairement jamais.

Ils finirent par déboucher sur une pièce qui ressemblait à une sellerie. Ce n'était clairement pas le matériel de n'importe quel paysan roumain, la qualité était spectaculaire. Neo explicita par une onomatopée ce qu'il pensait tout bas. Elle se saisit d'une bombe pour l'enfiler et il trouva sans doute que c'était la chose la plus mignonne qu'il ait vu de la journée. Elle était clairement trop grande pour elle et lui tombait un peu devant les yeux. Razvan s'approcha de sa roumaine et donna un coup d'index sous le devant pour relever un peu la bombe et libérer les yeux noisettes de Neolina. « Tu seras étonnée d'apprendre que j'aime bien les équidés. Et que j'aime bien l'équitation ». Il lui fit un sourire un peu tendre en faisant glisser ses mains sur ses épaules et les frotter un peu car il faisait froid dans cette pièce. « Tu es sans doute avec ta bombe trop grande la vision la plus mignonne de ma journée. Tu voles la vedette aux chiens du dessus » affirma-t-il en se penchant pour lui voler un chaste baiser avant de s'écarter un peu pour s'avancer vers l'ouverture qui laissait entendre qu'il y avait un couloir avec sans doute au bout, les boxs des chevaux. Il y avait aussi de la paille par terre et une odeur caractéristique de celle des équidés.


PAIR | Personne à l'horizon, les écuries étaient vides. Razvan s'avança tranquillement pour se planter devant un box où la tête d'un cheval à la robe grise dépassait. L'animal ne semblait pas particulièrement endormi et le roumain laissa tranquillement sa main glisser sur la gueule de l'animal, pour la lui gratter au dessus des naseaux. Il avisa une boîte avec des carottes et en coupa une pour la lui donner. « Tu vois, au moins, instinctivement, ça ne te mord pas, ça » fit-il à l'attention de Neolina. Parce que c'était Neolina qui venait, hein ? Il se retourna non pas pour croiser son visage mais celui d'un garde. Oups ?


IMPAIR | Ils sortirent ensemble de la sellerie pour s'avancer dans une allée où étaient alignés plusieurs boxes. Razvan fit glisser sa main sur la gueule d'un cheval noir et lui sourit tranquillement avant de lancer à l'attention de sa petite amie, un peu plus loin : « Ca ne te dirait pas un de ces quatre ? Qu'on fasse une promenade à cheval ? ». Conscient que sa proposition tombait peut-être comme un cheveux sur la soupe et qu'elle n'était pas franchement très à l'aise les deux pieds par terre, il ajouta : « Je pourrais te faire monter devant moi ». L'air innocent allait avec, bien évidemment.


(812)

______________________________
Les mauvais choix

Le remord, lui exprime une nostalgie, le regret de ce qui aurait pu être et n'a pas été | Antonio Tabucchi.  


Dernière édition par Razvan Vacaresco le Mer 26 Mai 2021 - 0:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6912
| SANG : Hasardeuse


Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyMer 26 Mai 2021 - 0:23

Le membre 'Razvan Vacaresco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 455
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @bambi_eyes
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 EmptyLun 31 Mai 2021 - 23:58

Si Razvan et Neo étaient opposés sur bien des choses, il y en avait une surtout qui n’arrivait pas à les faire tomber d’accord : les chiens. La réaction de Razvan face au qualificatif qu’elle avait employé la fit pouffer tant il était évident qu’il ne voyait pas ces petites bêtes avec les mêmes yeux qu’elle. Bien sûr qu’ils étaient mignons ! Elle aurait pu en faire un monologue tant elle avait envie de croquer ces petits bidous et de gratouiller leurs grandes oreilles, mais ça aurait été faire beaucoup de bruit pour rien. Car aucun de ses arguments ne saurait lui faire changer d’avis, tout comme l’inverse était impensable. Et c’était en soi déjà un miracle que Razvan accepte de cohabiter avec son croup, elle n’allait tout de même pas faire la difficile - bien qu’il lui fallait dire adieu à son rêve d’avoir une tonne de toutous pour l’accueillir quand elle rentrerait. Un déjà, c’était bien non ? « Pas de chien saucisse, ne t’inquiète pas. » le conforta-t-elle quand même, bien qu’elle aurait adoré un petit frère pour Gabi. Surtout un petit court sur patte comme ça !

Enfin, ils allaient maintenant devoir affronter des animaux autrement plus impressionnants que des petits corgis mais visiblement ça, Razvan s’en moquait bien. C’était qu’elle n’avait jamais vu son amoureux sur un cheval, et la vision lui plaisait plutôt - même si pour l’instant, elle ne voyait rien. Mais d’un petit geste adorable, le roumain lui rendit la vue, toujours aussi agréable s’il en était, et elle le gratifia d’un sourire doux alors qu’il la réchauffait un peu de ses grandes mains, mais aussi avec ses mots qui lui mirent du baume au coeur. Bon, ok, se faire comparer à des chiens, qui étaient en plus sa plus grande phobie, ça aurait pu paraître un peu… maladroit ? Mais Neo prit le compliment bien sûr, parce que c’était surtout un joli aveu. « Et aux étoiles aussi ? » quémanda-t-elle un peu après son gentil baiser auquel elle répondit sur la pointe des pieds, avant de le suivre en direction des stalles. Neo avait toujours sa grande bombe sur la tête, voleuse sans le vouloir, toute intriguée qu’elle était par les jolis chevaux qui lui faisaient face. C’était le cas de le dire, puisqu’ils tournèrent tous la tête dans leur direction à leur arrivée, autant dire qu’ils avaient fait une sacrée entrée ! « Bonjour vous ! » scanda-t-elle joyeusement aux animaux, dont un sembla lui répondre. Toute joyeuse, elle en caressait un tout doucement alors que Razvan lui faisait une étonnante proposition qui la fit se retourner - et avec le mouvement, la bombe lui masqua à nouveau la vue, non mais ! « C’est vrai ? Tu veux ? » Elle avait l’air d’une gamine dans un costume trop grand, avec son sourire immense et ses yeux qui brillaient. Alors elle délaissa son compagnon à quatre jambes pour celui de sa vie, et l’enlaça tendrement en déposant un baiser dans son cou. « Vendu. Ca sera un cheval pour deux alors. » Les habitants des lieux avaient l’air d’accord, mais au loin un bruit de pas lui rappela qu’ils n’étaient pas les bienvenus ici. Aussi Neo sortit-elle sa baguette pour les transplaner alors qu’elle l’embrassait.

Le mélange des deux sensations était un peu étrange, mais pas désagréable. En tout cas, leur nouvelle étape semblait achever cette soirée en beauté. Sur le King Henry’s Mount, la vue était imprenable sur la ville - vue dont Neo pouvait profiter car elle avait les pieds cloués au sol, et les mains solidement accrochées dans le dos de Razvan dont elle ne voulait même pas se décoller. « C’était une belle soirée, pas vrai ? » dit-elle à voix basse, comme si elle avait peur de réveiller quelqu’un alors qu’il n’y avait personne alentours, avant de se tourner pour contempler la vue. Mais la maudite bombe lui joua un nouveau tour, et elle réalisa alors qu’elle était devenue ennemie d’état en volant ainsi une propriété royale. « Oups ! » lâcha-t-elle en l’enlevant, avant de la caler dans un rire sur les cheveux ébène de son homme. « Au moins, tu seras fin prêt pour notre prochaine virée. » Et magnifique, bien sûr, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les jeux de l'amour et du hasard w/ Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-