GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-24%
Le deal à ne pas rater :
Purificateur d’air & Ventilateur Dyson TP02 (Programmable – ...
399 € 527 €
Voir le deal

Partagez

Sang dessus dessous w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 174
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sang dessus dessous w/Ana Empty
MessageSujet: Sang dessus dessous w/Ana Sang dessus dessous w/Ana EmptyDim 23 Mai 2021 - 20:38

Goût de fer dans la bouche. Pas comme s’il avait pas l’habitude, après tout. D’ailleurs, réflexe, sa langue se promena sur ses dents pour vérifier qu’il n’en manquait pas une, parce que ça arrivait, des fois. Mais non, intact ou presque, à part quelques coupures par-ci par là qui avaient fait couler le sang sur ses traits fatigués, encore un peu déformés par la rage. Plus de peur que de mal, en fait, c’était juste un peu impressionnant, l’arcade, tout ça. « Touche pas ! » grogna-t-il à l’intention d’un p’tit mec avec un linge propre qui devait se faire bizuter, parce que c’était quand même connu qu’on ne caressait pas le Molosse avant ou après un match. Enfin, sauf si on voulait se voir décocher une droite. Pourtant, le type faisait facile une tête de plus que lui, c’était pas ça le problème, mais la nervosité de l’écossais et la vitesse à laquelle il avait serré son poing le firent reculer d’au moins 5 pas, à tel point qu’il se cogna dans les casiers déjà défoncés. Qu’il aille plutôt s’occuper de son adversaire tiens, parce que lui devait être plus méconnaissable à l’heure actuelle. Mais possible que les gens l’aient envoyé voir le médicomage qui bossait au black pour eux, parce que rafistoler un mec dans cet état-là, ça demandait de la pratique. Et de sacrées bonnes excuses si on passait par le circuit légal.

Après avoir aspergé sa tronche tuméfiée cinq ou six fois, l’eau était toujours rouge dans le lavabo. Bah, pas super étonnant, ça allait juste salir sa tenue quoi, et puis ça se rafistolerait. Faudrait vraiment qu’il songe à acheter plus d’essence de dictame quand même, histoire de. Finalement, il plongea son visage carrément sous le robinet cradingue - un coup à chopper la belle infection, ça - et attendit que l’eau soit au moins un peu rose avant d’enfiler un t-shirt et de remonter à la surface, où l’air lui parut bien frais alors qu’en vrai, ça allait pour un mois de mai. Mais la moiteur de la cave contrastait toujours avec le dehors, c’était comme ça. Bon, comment on rentrait maintenant ? Lachlan se sentait un peu sonné, même qu’il avait monté les marches un peu en diagonale parce que l’autre d’en face avait quand même cogné fort sa caboche déjà abîmée. Alors transplaner dans cet état, pas forcément l’idée de l’année. Voler, pas terrible non plus parce que ça demandait de maîtriser le centre de gravité, mais bon. Quitte à se foirer, il préférait le faire sur un balai. Aussi l’enfourcha-t-il avec dextérité quand même, et profita du trajet jusqu’au chalet pour calmer un peu le résidu de colère qui restait encore dans ses veines. Le vent traçait des sillons rougeâtres sur sa peau, qui finirent par sécher un peu et le faire ressembler à un espèce de zèbre macabre, un truc du genre.

Au final, Lachlan posa le pied devant sa cabane quasi pile au moment où la nuit tomba. Il était allé tôt au club pour une fois, parce qu’il avait passé une vraie journée à chier, et qu’il voulait se défouler un bon coup avant d’aller se pieuter au calme pour voir Ana le lendemain. C’était bien le lendemain qu’ils avaient dit, non ? Vu qu’il apercevait par la baie vitrée des éclats de flammes qui ondulaient sur les murs, il avait sûrement du se gourrer. « ‘Chier… » grommela-t-il en songeant qu’il avait vraiment, mais alors vraiment la gueule des sales jours. Il pouvait toujours tenter un truc cela dit, au point où il en était. Transplaner dans la salle de bain, foncer sous la douche en 2-2 et puis chopper du dictame dans l’étagère à potions, enfin, la seule étagère du lieu quoi. S’il en restait. Il en restait ? Et merde, sérieux… Enfin bref, il pouvait tenter de limiter un peu les dégâts, au moins à coup d’Episkey quoi. C’était mieux que de se pointer avec la gueule en sang et les jointures des poings ouvertes. Mais Lachlan avait eu le nez creux en choisissant l‘option balai, parce qu’il ne savait pas utiliser de la magie puissante après avoir dépensé tant d’énergie. Donc, il atterrit dans le salon, comme un con et avec la discrétion d’un ours. Ana était un peu plus loin, heureusement, et il tourna la tête vers le mur comme s’il était un pestiféré ou quoi, ce qui n’était quand même pas loin d’être le cas. Mais dis un truc, débile. Oui, mais quoi ? « Heeeeeey… S’cuse, je croyais qu’on était la veille de, hum, fin qu’on s’voyait demain, et… » dit-il au lambris qui semblait même juger ses piteuses excuses qui étaient presque vraies en plus ! Las, il ferma les yeux, appuyant ses mains sur le mur de bois en baissant la tête parce qu’il savait qu’il ne pouvait pas fuir à l‘étage sans que la moldue lui mette la main dessus. Ne restait plus qu’une chose à faire. « Faut pas avoir peur, ok ? C’est pas grave, juré. »
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia A. Appleton

Anastasia A. Appleton


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : ♟Leighton Meester | bambieyes
| SANG : ♟Moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sang dessus dessous w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Sang dessus dessous w/Ana Sang dessus dessous w/Ana EmptyDim 30 Mai 2021 - 1:42

Anastasia avait entre ses doigts fins un thé chaud et un livre ouvert sur les genoux. Assise dans un fauteuil, toute repliée sur elle-même dans cette fameuse position qu'ont tous les lecteurs assidus, l'air concentré sur chaque phrase qui défilait sous ses yeux, la jeune femme ne faisait pas vraiment attention à son environnement. Et pour une fois, elle ne lisait certainement pas un livre d'histoire, non, mais de la littérature bien anglaise, bien moldue. Emily Brontë. « De quoi que soient faites nos âmes, la sienne et la mienne sont pareilles... » - le petit doigt de l'étudiante se pointa à sa lèvre et elle se rongea machinalement l'ongle - « ... Est aussi différente des nôtres qu'un rayon de lune d'un éclair ou que la gelée du feu ». Elle fit une pause à la fin de sa phrase, pour brûler sa rétine dans l'âtre justement non loin d'elle et qui diffusait une belle et délicate chaleur contre ses joues. Ana n'avait pas trop chaud, non, et puis de toute façon, dans un chalet comme celui-là, on avait facilement froid. Elle attendait Lachlan, gentiment, parce qu'ils avaient convenu de se retrouver aujourd'hui.
La jeune femme avait attendu ce moment avec impatience, elle qui touchait du doigt avec délicatesse les dévastateurs sentiments amoureux. Elle n'était pas au fait de ce qu'il pensait d'elle, sans doute qu'une part de la jeune femme souhaitait l'ignorer farouchement d'ailleurs. Sans doute désirait-elle se complaire dans ses beaux espoirs et sa candide vision des choses, qui peut-être se fracasserait avec violence au gré de la réalité. Car finalement, la moldue ne le connaissait pas. Il l'avait peut-être sortie d'affaire un soir au chemin de traverse, l'avait peut-être accompagné pendant un moment l'été précédent. Ils s'étaient certes échangés un baisers, là, dans sa boutique avant qu'il ne vienne s'excuser sur son campus. Les choses allaient, elles se faisaient et elle ne voulait pas se poser trop de questions, par crainte d'avoir peur, de rebrousser chemin, bouleversée. Anastasia n'était jamais tombée amoureuse et pourtant, le sentiment qu'elle ressentait présentement pour lui dépassait largement le cadre de l'affection simple. C'était nouveau, curieux, de nouvelles sensations qu'elle ne s'expliquait pas très bien. Elle but une gorgée de thé lorsqu'enfin, un bruit l'alerta qu'il était arrivé. Elle devait ressembler à une petite biche à poser doucement sa tasse sur une table, glisser tranquillement son marque page sans même essayer maniaquement de finir son paragraphe. De la même façon, elle poussa la couverture de ses jambes pour se lever avec la souplesse d'un chat, un sourire sur le visage. Et puis...

« Oh ! » - une main paniquée se porta naturellement à son visage, l'autre à son coeur, comme si elle essayait de contrôler une furieuse attaque cardiaque. Incapable de dire quoique ce soit d'autre, le regard choqué de la moldue le regarda s'appuyer au mur, comme si une explication logique et divine, allait descendre dans ce salon pour la soulager elle de son malheur et lui de ses douleurs. Anastasia évita le canapé pour se rapprocher de lui. Son instinct premier aurait dû lui commander de partir, ce qu'elle ne fit pas, car ainsi que nous l'avons déjà vu ultérieurement, l'instinct d'Ana se situait... Proche de zéro. Sa main douce se posa sur le torse de l'homme, son regard regardait ses traits, comme pour y trouver une réponse. Elle n'en voyait pas, ne comprenait pas. « Mais que s'est-il passé Lachlan ? » demanda-t-elle d'un ton incrédule. Son regard l'évitait alors elle posa deux doigts délicats à son menton pour pousser doucement son visage à la regarder elle : « Tu t'es battu ? ». Elle ne faisait pas de reproches, Ana. Jamais, ce n'était pas son tempérament. Mais dans le monde des sorciers, se battre était si peu courant, alors... « Dis moi, s'il-te-plaît ». Elle voyait bien qu'il n'était pas grièvement blessé, qu'elle n'avait pas à sauter sur le dictame pour panser ses plaies. Mais tout de même. La moldue préférait son Lachlan sans les traits tout abîmés...


(672)
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 174
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sang dessus dessous w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Sang dessus dessous w/Ana Sang dessus dessous w/Ana EmptyJeu 10 Juin 2021 - 22:35

Si Lachlan avait été un tant soit peu cultivé - ce qui n’était pas le cas, pas tellement besoin de préciser - il aurait sans doute pu trouver que la scène avait des inspirations de La Belle et la Bête. Elle qui lisait, et puis lui qui se planquait en grognant comme un animal blessé, à fuir son regard et sa douceur. Sa douceur, oui, parlons-en. Ana était quand même un curieux personnage, qu’on se le dise. Sûrement que ses yeux avaient attrapé un peu ses traits avant qu’il ne se détourne, même que l’éclairage n’avait pas du aider à rendre ça plus joli que ça n’était. Sûrement qu’elle aurait dû avoir peur, aussi, mais ça aurait été mal connaître la moldue. Déjà à Halloween, elle avait prouvé que ses instincts étaient aussi flingués que la caboche de ce bon vieux Lachlan. Yeux clos, l’ancienne gloire sentit donc sa main se poser contre son torse. Mauvaise idée de le toucher dans ses cas là, sa grosse patte avait toutes les chances de virer ses petits doigts de fée. Mais au lieu de ça, résigné, Lachlan soupira juste. Un bon gros soupir pas discret, ça allait sans dire, mais c’était mieux que mordre.

Virant ses mains du mur, Lachlan se redressa un peu, la tête toujours tournée direction opposée parce qu’il avait honte. Honte, oui. Et la honte, ça le connaissait bien depuis que sa vraie vie avait foutu le camp. Pas pour rien d’ailleurs qu’il habitait dans les bois, là où il n’y avait bien que les écureuils pour le juger. Parce que le regard des gens, ça pesait franchement. Même si des fois, le pire c’était qu’en fait, il se jugeait tout seul comme un grand. Parce qu’il savait à côté de quelle vie il était passé, il savait le avant/après, pas celui des médias tout ça. Le vrai. Pas étonnant qu’il ne soit pas bien fan de son reflet, d’ailleurs. Quand il se regardait, il ne voyait qu’un homme qui avait tout, et qui maintenant était une loque sans caractère, du moins, pas pour les trucs qui comptaient. Une putain de loque qui détruisait des vies pour que la sienne continue un peu, mais à quoi bon ? À quoi bon aller se battre pour se défouler, alors que la colère qui l’animait ne s’éteignait en fait jamais ? Alors oui, Lachlan avait honte, et même quand Ana lui tourna la tête, ses yeux fuyaient comme si ça l’aurait brûlé de la regarder. Et puis elle posait des questions, et il n’avait pas envie de répondre, ça, non. La première, déjà, elle y répondit toute seule. Déjà ça de pris. Mais bon, l’autre, superbe, on disait quoi à une donzelle innocente après avoir passé à tabac un gars ? Lachlan ne se souvenait pas trop avoir déjà parlé de la boxe à Ana - mémoire pas top, vous imaginez bien. Et puis toute façon, la vraie boxe, on ne finissait pas comme ça.

Il y eut un silence un peu long, où Lachlan regardait le mur, le museau bas, les traits fermés. Et puis, il se décida à parler, malgré le léger goût de sang contre son palais. « Ouais, mais c’est pas c’que tu crois. » Peut-être qu’elle ne croyait rien, en fait, mais la conclusion rapide c’était quand même bagarre imprévue à la sauvage pour régler des comptes. Mais même pas. Lachlan n’en voulait même pas au type qu’il avait démoli, et il l’avait fait avec son consentement en plus. « J’vais boxer des fois. Quand j’suis en colère, ou d’autres trucs comme ça. Mais j’tape pas des sacs quoi. » C’était un truc d’admettre ça, une autre d’avouer qu’il cognait volontiers des gens. Ses yeux remontèrent un peu vers elle, deux secondes peut-être, avant de fuir encore. « C’est pas grave j’te dis, j’suis solide. Une douche et pis du dictame, et ça s’verra même plus. » Pour un peu, il lui aurait demandé l’autorisation d’y aller, alors qu’il était chez lui, c’était quand même un comble. Peut-être parce qu’il avait peur qu’elle soit encore là quand il sortirait, plutôt que de faire comme toute personne un peu logique : fuir. Ou peut-être parce qu’il avait peur du contraire. Allez savoir. « T’façon, j’suis déjà abîmé, alors… » tenta-t-il dans une piètre tentative de faire de l’humour, coin des lèvres un peu relevé comme si un vrai rire allait sortir de là. Mais pas trop. Pas trop, non.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Sang dessus dessous w/Ana Empty
MessageSujet: Re: Sang dessus dessous w/Ana Sang dessus dessous w/Ana Empty

Revenir en haut Aller en bas

Sang dessus dessous w/Ana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-