GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyJeu 24 Juin 2021 - 10:07

Les arguments avaient fait leur office.
En plus, d’une tape légère sur les doigts pour stopper un Ours qui voulait retirer la seule couche de vêtement de son Hermine. Hermine, qui ne se laissa nullement faire, ni apprivoiser par ailleurs. Même si, avoir envie de lui était une notion facilement identifiable dans l’esprit et dans le corps de la demi-Vélane. Ils se retrouvaient souvent, dans cette Fièvre qui parvenait à faire naître des moments d’extase et d’intensité forte et ô combien puissante. Cependant, ici, cela était différent. Les conditions étaient telles, qu’il leur était quasiment impossible de s’adonner à quelconque danse charnelle sans s’évanouir et être réanimés par le personnel finnois de la Pension. Les deux amants, n’étaient pas habitués à cette chaleur accrue qui apaisait leurs sens et dévorait leurs dermes.

Néanmoins, Meredith Hawthorne pouvait saluer la performance de Gauwain Robards. Ce dernier, sportif et athlète devant l’éternel ne ployait pas encore sous la déferlante de la canicule bouillonnante attribuée au Sauna. En effet, le beau brun conservait ses idées claires et ses pensées, comme si l’effervescence de cet espace clos ne l’atteignait pas encore. Ou du moins, qu’il ne mettait pas à mal, son processus de réflexion. Un index rouge bordeaux placé sur ses lèvres pleines, la belle blonde réfléchissait posément aux interrogations énoncées par son amant. Rester tranquilles, et ainsi s’adonner à ce Lien renforcé par une chorégraphie des corps et des sens ou rejoindre la communauté et ne passer pour des sauvages britanniques ? Se mêler aux autres et voir Midsummer, était ce qui les avait conduits, jusqu’ici. Non ? La réponse était alors toute trouvée.

- Je dirais, les rejoindre. Avait répondu la Franco-Galloise d’une voix irrémédiablement douce et empreinte d’une chaleur constante. Qu’on ne nous catégorise pas comme étant des sauvages. Qui ne veulent pas se mêler aux autres. Cela m’embêterait, je dois dire. Conclut la jeune femme, par un léger rire flûté.

Il était grand temps de passer à la seconde amorce de cette première session intensive et novatrice de ce Sauna. La douche froide rassérénante et qui redonnait aux sens aguerris leur fonction première. L’étuve obtenue dans la cabine ornée de bois était oubliée pour un petit temps, le temps de se rafraîchir au mieux, pour pallier à la suite. Et faire en sorte, de l’accepter. Cependant, la belle blonde fut à même de rassurer un certain ancien Serpentard, qui aurait bien aimé tester avec elle les banquettes de bois, s’il avait pu. Or, elle le cloua sur place. Anticipant ses potentielles réactions et œuvrant pour une trêve. Pas de relation charnelle. Du moins, pas maintenant. Pas dans cet endroit, où ils seraient tous deux susceptibles de se laisser aller à un coup de chaleur malvenu.

- Je prends note, dans un coin de mon esprit. Une petite moue taquine, pour lui montrer combien elle pouvait l’aimer. Si tu es sage, la récompense peut se monnayer. Seulement si tu es sage. Un chuchotement, qui pour la suite, laissait au principal concerné, une imagination fertile. Assortie d’une bouche rouge qui, par la suite saluerait une certaine partie du corps de cet amant tant aimé. Plus tard. Et d’esquisser un petit rire flûté, parce qu’elle le connaissait et qu’il lui serait délicat de se concentrer par après. Surtout avec cette information qui allait lui marteler les artères de désir.

Pourquoi changer de banquette ?
Parce qu’ils étaient des néophytes en la matière et qu’elle avait cru comprendre, que pour des testeurs comme eux, il leur serait préférable de privilégier les banquettes de bois qui étaient plus basses et qui les éloignaient, un tant soit peu de la chaleur. Et, celle-ci, dans la logique des choses allait vers le haut. L’air chaud faisait son office en remontant, de toute manière. Autant s’en préserver, un tant soit peu.

- L’air chaud, a tendance à monter rapidement. Et, pour nous, qui sommes des explorateurs de ce concept, il serait justifié de se positionner plus bas. Nous n’y sommes pas habitués, et je n’ai pas envie de m’évanouir à moitié nue et être secourue par Timo, parce que j’ai été trop téméraire … Un silence. Merci pour ce temps précieux. Il est parfait. Et ça nous permet de faire le vide et oui, de tout oublier. Un rire léger. Ah non ! Oublier les règles du Sauna est à proscrire de ton esprit Gauwain ! Je n’ai pas envie qu’une charmante autochtone finlandaise te fasse du bouche-à-bouche, parce que comme moi, tu auras été bien trop présomptueux ! Par Lilith, nous ne sommes point des Gryffondor.

Et cela était entièrement véridique.
Bien que Meredith Hawthorne en arbore la couleur reine fièrement, elle et Gauwain Robards n’étaient nullement comme eux. Si elle était prête ? Assurément. Avec un dernier baiser, bien plus appuyé celui-ci, la Présidente du BDE de l’EMS reprit place dans le Sauna, optant pour une banquette basse comme elle l’avait mentionné quelques instants plus tôt. La séance serait plus longue à supporter, d’une dizaine à une quinzaine de minutes, sans faire d’efforts. Rester sans bouger, sans parler. Laisser la température élevée faire son office sur les corps alanguis. Fermant de nouveau son regard vert d’absinthe pure, la descendante de Fenella de Vermandois en appréciait chaque seconde, sans produire aucun son. Plus de gémissements ténus, juste un oubli volontaire de ce qui se passait alentour. Jusqu’à ne pas percevoir que le couple d’amants n’était plus seul. En effet, d’autres âmes en quête de torpeur bienfaitrice, s’étaient invitées à la fête.

Sentant des œillades se poser sur elle, la Franco-Galloise n’y fit aucun cas. Car rien, ne pouvait la détourner de ce savant mélange entre cette somnolence liée à l’énergie que la chaleur amoindrissait et la félicité de partager ce moment avec Lui.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyJeu 24 Juin 2021 - 21:05

Elle n'avait pas tort. Ils passeraient pour des sagouins, à vouloir s'isoler. Et puis.... même s'il avait envie de profiter de sa présence, il avait tout de même certains arrangements qui nécessitaient qu'ils soient avec les autres. Aussi, sans se troubler, il hocha la tête, signalant qu'il approuvait sa compagne. Ils rejoindraient le petit groupe, une fois l'initiation au sauna achevée.

Quelque part, c'était très symbolique : une purification par l'eau et le feu, avant de pouvoir se mêler aux rites de Midsummer. Ca lui convenait. Vraiment. Et ce n'était pas uniquement parce que le sauna commençait à gentiment l'assommer. Non, pour ça, il tenait le coup. Il était juste.... un peu plus détendu.

Du moins, jusqu'à la petite douche froide, au petit coup de fouet. Si ça faisait vraiment partie de leurs habitudes, les Finlandais étaient des fous furieux. Et cependant, malgré le choc thermique, il devait bien l'avouer.... ainsi, il se sentait plus vivant. Nettoyé et ragaillardi. A même d'envisager les récompenses qu'il pourrait négocier, s'il brillait par son comportement, aux yeux de sa petite amie. Il eut  un sourire, tentant de rester sérieux mais n'y parvenant pas tout à fait. Ca, il pouvait lui garantir qu'elle n'aurait pas à se plaindre de ce qui suivrait durant les deux jours à venir. Peut-être avait-elle surpris son petit air amusé, car elle vint chercher, provoquer la faim, par un chuchotement sensuel et un baiser, suivi d'un rire, car elle savait par cœur, ce qui allait lui venir en tête, après de tels propos, après une telle approche. Ce qui allait flotter dans son esprit, surtout alors qu'ils se tenaient ainsi, leur nudité uniquement dissimulée par une serviette. Alors que d'ordinaire, lorsqu'ils se retrouvaient ainsi...

Et cependant, sans doute avait-elle raison de se montrer prudente, raisonnable. Il écouta avec attention, les arguments avancés, avant d'avoir un rire, en retour.

« Du moment que c'est pas Monsieur Timo qui me ranime... ! Et puis... Je serai peut-être celui qui t'offrira ce bouche-à-bouche, tu sais ? Je tiens le choc, face au sauna.... mais je t'accorde que prudence est mère de sûreté. Et que je n'ai pas envie de commencer les vacances par un rapatriement à Sainte Mangouste. Je m'incline, Miss Hawthorne, vous avez gagné. »

Un clin d'oeil, pour lui indiquer qu'il ne regrettait nullement de s'être incliné devant elle. Ni cette fois, ni aucune autre. Et.... ils revinrent prendre place dans l'étuve.

Bien, il pouvait tenir. Ne pas parler. Laisser ses pensées ralentir et s'arrêter. A mesure que passaient les minutes, il sentait son corps devenir plus lourd, sa respiration se ralentir, comme si chaque mouvement lui coûtait. Il avait opté pour le banc du milieu, et il s'y étendit sur le dos. Une dizaine de respirations, avant qu'il tende le bras, caressant du bout des doigts, presque inconsciemment, le corps de son aimée. Pas d'une façon sensuelle ; juste comme un lien, indéfectible, irrépressible.

Il lui fallut se rasseoir, quand on les rejoignit. Replier son corps plus imposant que celui de sa compagne, pour faire de la place aux nouveaux venus, un couple d'âge mur, et trois adolescents. Ils s'installèrent sans un mot, avec à peine un hochement de tête pour les saluer. Malgré la chaleur apaisante, il se tendit, s'attendant à devoir adresser à l'un ou l'autre un sombre regard d'avertissement.

Il n'en fut rien. Etait-ce parce qu'ils étaient habitués à cet exercice ? Ou était-ce parce qu'ainsi alanguie, le Don de Meredith  s'exprimait moins ? Il trouvait cette hypothèse contre-instinctive. Elle était belle, des rougeurs sur sa peau pâle, quelques mèches frisant légèrement dans l'humidité ambiante. Oui, elle était magnifique.

Chassant une goutte de sueur qui roulait entre ses omoplates, il lui murmura :

« On ressort ? »


Gauwain Robards (Athlétisme 4/6 + Malus Sauna) :

1 : il ressort de là revigoré, ça lui a ouvert toutes sortes d'appétits !

2-3 : ouais, bon, un peu d'air frais fera pas de mal, il a l'impression de pédaler dans la mélasse

4-6 : ….discrètement, il s'appuie au chambranle du sauna en sortant. De l'eau fraîche, et vite, il est rouge, le zouzou.
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6937
| SANG : Hasardeuse


  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyJeu 24 Juin 2021 - 21:05

Le membre 'Gauwain Robards' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyVen 25 Juin 2021 - 11:17

Leurs premières vacances passées ensemble, se devaient d’être magnifiques.
Cependant, bien que par habitude charnelle, les deux amants se retrouvaient constamment. Appréciant chaque instant ensemble, quitte à se retrouver dans des endroits somme toute improbables pour assouvir le désir croissant qui pulsait dans leurs veines, à l’un et à l’autre. Or, ici, la donne avait changé. Dans ce lieu dédié au repos et à la chaleur écrasante qui déliait les membres et l’esprit, quitte à offrir une apathie prodigieuse. Néanmoins, Meredith Hawthorne voulait profiter de tout ce qu’il y avait à célébrer durant ces vacances passées sous l’égide de Midsummer. Quitte à offrir des retrouvailles ô combien croustillantes et méritées, à Gauwain Robards quand l’étuve sera terminée.

La douche froide fut salvatrice et réveilla la demi-Vélane qui commençait doucement à sombrer dans un état de demi-conscience propre à la chaleur cuisante offerte par le Sauna. Toutefois, ses idées étaient bien claires et exposées sciemment, quand il s’agissait de titiller certaines envies, inhérentes à celui qui était son petit ami. Et, qui ne serait sûrement pas contraire, à voir de tels fantasmes se réaliser, prochainement. Comme d’ordinaire, ils se complétaient. Parce que le grand Gallois avait compris là où la belle blonde voulait l’emmener au creux de sa réflexion. Qui plus était, il riait. Et ça, c’était le plus beau son, que la fille de Fenella de Vermandois avait entendu jusqu’à présent. De toute manière, le beau brun était pour elle et elle seule, magnifique dans n’importe quelle situation. Il était parfait. Sensiblement parfait. Et, il était avec elle. Et c’était là, toute l’importance que ce voyage avait pour elle. Pour eux.

- Oh ? Tu serais contre à ce qu’un beau finlandais te réanime en posant ses lèvres sur les tiennes ? Par Lilith, j’en suis outrée ! Le taquina-t-elle sans se priver. Parce qu’elle le connaissait et l’embêter était plaisant, par ailleurs. Là, tu as toute mon attention, si c’est toi qui pratiques une technique de survie sur ma personne. Pas de Sainte-Mangouste de prévue, il en est strictement hors de question ! Un petit rire flûté. Sachez, que je gagne toujours Monsieur Robards. Quel qu’en soit l’enjeu et le prix. Un petit froncement de nez polisson et un baiser fugace sur les lèvres de son amant.

Dans le brouillard orchestré par l’atmosphère calorifère, Meredith Hawthorne sursauta légèrement quand elle sentit les doigts de Gauwain Robards venir effleurer sa peau brûlante. Un petit sourire délicieux ornait les lèvres rouges, gardant ce contact fugace comme un Lien précieux qui existait entre eux deux. Et qui, ne s’étiolerait jamais. Du coin de l’œil, elle vit la carrure imposante et importante de son petit ami reprendre une assise correcte. C’est, qu’il était immanquablement immense, du moins pour elle. Et ça, ce n’était pas pour lui déplaire. Pas du tout même. Lors de leurs jeux amoureux, la belle blonde aimait à ce qu’il la surplombe de toute sa stature. Elle aimait les muscles, qui étaient soumis à l’effort rude d’une danse primale et séculaire avec elle. Là, à cet endroit, où la silhouette athlétique était mise à l’épreuve, la demi-Vélane avait quelques pensées peu chastes en fixant son partenaire.

Les adolescents et le couple d’adultes était bien loin des considérations de la jeune femme qui, observait toujours celui qui était son petit ami au quotidien. La dizaine ou la quinzaine de minutes à rester dans cet endroit, allait arriver à son terme. Il fallait encore passer sous une douche glacée et poursuivre par une réhydratation importante, si et seulement si, tous les deux avaient cette idée. Se relevant doucement, la Franco-Galloise dédia une œillade à celui qui l’accompagnait. Avant de disparaitre sous une eau froide, salvatrice. Qui redonna un nouveau coup de fouet au corps voluptueux, qui enfilait une autre serviette. Un autre verre d’eau fraîche dans une main gracile, Meredith Hawthorne attendit que Gauwain Robards la rejoigne.

Lorsque ce fut le cas, elle lui sourit, savourant une gorgée d’eau qui parvenait à elle seule, à réhydrater un corps meurtri par la chaleur intense que prodiguait le Sauna. Pas d’autres séances, du moins, l’aspirante Auror n’en voulait plus pour l’instant. Optant pour se changer, revêtir ses habits qu’elle avait quitté en venant s’adonner à ce plaisir inconnu et se sustenter. Quoiqu’en plus d’une faim ordinaire, s’ajoutait une autre. Tandis que le regard vert observait les fines gouttelettes d’eau se frayer un chemin parmi les sillons dessinés par les muscles de son amant. Captivée, un index rouge explorant le derme encore tiède, la belle blonde lécha une goutte, fascinée. Avant de venir embrasser son petit ami à pleine bouche. Et de courir se changer, parce qu’elle savait, tout comme lui, que ça allait déraper. Et, vu qu’elle voulait voir tout ce que pouvait offrir Midsummer, il fallait qu’elle mette ses envies soudaines de côté. Pour l’instant, du moins.

- Direction, le barbecue ? Le questionna-t-elle pieds nus et dans sa robe fluide et fleurie, ayant conservé sa longue chevelure blonde en un chignon haut, d’où s’échappaient quelques mèches d'or réticentes. Et, je t’aime et je suis heureuse de partager tous ces instants avec toi ! Immanquablement heureuse. Un nouveau baiser, bien plus doux que le précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptySam 26 Juin 2021 - 9:11

Le deuxième coup de frais, disons le tout de go, fut plus apprécié encore que le premier. Le Gallois avait beau être costaud, et donner le change, lui aussi commençait à accuser le coup face à la chaleur pressante. A en juger par l'air de sa compagne, elle aussi était affectée, alanguie par le sauna. La douche fraîche leur fit le plus grand bien, à tous les deux. Les réveillèrent tout à fait, comme si leurs organismes avaient été remis à neuf, une mise à zéro après avoir été libérés des angoisses, des fatigues et des responsabilités.

Et à présent qu'ils étaient ainsi affranchis, ils étaient libres de vivre à un rythme plus naturel. Avec un sourire, il constata que ce nouvel état impliquait pour sa compagne une étude fascinée du corps de son amant. Elle eut toute son attention, lorsqu'elle joua à promener le bout de son doigt sur les biceps et les pectoraux ; quand elle porta le même index explorateur jusqu'à ses lèvres, pour le sucer avec concentration, il ne réfléchit plus, uniquement focalisé sur ce spectacle qui en rappelait d'autres.

Elle eut la présence d'esprit de s'arracher à lui après un baiser vorace ; il n'aurait pas eu cette force. Il se serait perdu avec elle dans des terres de plaisir, il aurait oublié l'heure et les barbecues et les autres invités et la façon dont on pouvait les considérer. Oui, heureusement que Meredith était plus raisonnable que lui, car dans un tel contexte, l'appétit charnel aurait primé sur les autres.

Meredith reparut toute vêtue d'été, dans la clarté pastelle du jour qui tombe. Légère et invitant aux caresses, avec ses mèches folles et sa robe courte sous laquelle elle ne portait rien d'autre qu'une culotte. Malgré cela, elle restait sage, avec son baiser chaste et doux, comme un papillon qui se déroberait aux approches. Un papillon dont chaque battement d'ailes vous contenterait le cœur. Et si sa voix à lui était un rien rauque, tandis qu'il passait un bermuda et un t-shirt, eh bien c'était sa propre responsabilité. Peut-être qu'une nouvelle séance sous l'eau froide serait une mesure stratégique intéressante. Il lui sourit, une main dans le creux de ses reins :

« Je t'aime. Merci d'avoir accepté. Tout ça. »


Ces vacances. Cette relation. Lui. Tout ça.

Il lui offrit sa main, avec un sourire, pour la mener sur le sentier de bois, cheminant entre les arbres, jusqu'à une trouée et un autre lac (mais combien y en avait-il au juste?!). Le barbecue ne prenait pas exactement la forme que Gauwain avait attendue. Une petite dizaine de personnes s'étaient réunies pour faire grille des poissons, dans une petite hutte ouverte au centre de laquelle on entretenait des braises. Sur un demi-tronc, on avait disposé quelques assiettes et des couverts, un saladier de salade et un autre de fruits des bois, une cruche dans laquelle flottaient des fleurs blanches et une douzaine de bières, clairement des productions brassées localement, à en juger par leur absence d'étiquettes.

Le Gallois échangea un regard avec sa belle pour vérifier que ça lui convenait, mais avant qu'ils n'aient changé d'avis, Timo les repéra, leur faisant de grands signes amicaux et les invitant à s'approcher.

« Servez-vous, n'hésitez pas ! On a encore quelques poissons et de la salade de pommes de terre : c'est une spécialité de mon ami, vous m'en direz des nouvelles ! »


Le Finlandais les entraîna tout en babillant d'un air paisible, sans doute sous l'effet de l'alcool. Gauwain attrapa une bouteille, proposa un gobelet d'eau de fleur de sureau à Meredith, et il se plia à la ronde des présentations menée par le blond volubile : un cousin à l'air citadin et une cousine à la crinière brune présents pour aider à l'organisation, un couple de retraités italiens, deux amies venues du nord de la France, un médicomage néerlandais, et une Polonaise divorcée en quête d'elle-même. Et enfin, clôturant la série, un Suédois taciturne, à l'air sombre, qui broya la main de Gauwain lors de la poignée de mains. L'ami spécialiste de la salade. Il haussa un sourcil, et attendit de voir comment il se comportait vis-à-vis de Meredith. Timo, lui n'avait rien remarqué, armé d'assiettes et continuait à parloter.

« Je vous ai servi deux bonnes parts, mais si vous voulez piocher des fruits, allez-y ! La bière vous plaît ? Ca vient de chez moi ! Oh, Meredith, attendez, prenez ce poisson là, il n'est pas mal cuit, il sera bon bientôt. Vous avez testé le sauna, alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptySam 26 Juin 2021 - 11:09

Le Sauna était à refaire.
Mais pas maintenant. Pas encore, du moins. Bien que ce dernier laissait sur la peau et dans l’esprit quelques idées fiévreuses et potentiellement tentatrices. Meredith Hawthorne avait eu la nette impression que les muscles de Gauwain Robards étaient encore plus beaux sous la résultante de la chaleur apportée. Qu’en plus de l’avoir vaincue, cette chaleur outrancière, ces mêmes muscles s’en étaient trouvés ragaillardis. Comme une deuxième naissance, comme une nouvelle approche. Et que, sous la fine pellicule de sueur torride, cet amant si particulier était encore plus magnifique. Que le Sauna, lui avait donné, à lui seul, des qualités d’éphèbe grec qu’il avait pourtant déjà. Mais, ces dernières s’étant renforcées avec l’ajout de la température élevée. Décidément, le tableau était à conserver dans l’esprit de la demi-Vélane, son regard vert étant assujetti à la vision des gouttelettes d’eau qui se frayaient une destination aléatoire sur le corps de son amant. Lui rappelant, des instants oniriques et précieux. Assortis de gémissements langoureux.

Cependant, un seul baiser fougueux fut la conclusion de ces idées ardentes, que la Présidente du BDE de l’EMS préféra écourter. Sachant que l’ancien Serpentard serait du même avis qu’elle et qu’ils s’adonneraient tous deux à une communion charnelle qui les ferait passer pour des sauvages. Et ce, dans tous les sens du terme. Habillé ainsi, d’un t-shirt et d’un bermuda, le grand Gallois était splendide, les prunelles de fée verte le détaillant de haut en bas. Un sourire rouge éclatant lorsque ce dernier lui avoua ces quelques mots, qu’elle aimait tellement entendre. A la fois dans la Fièvre et dans les moments plus doux, et propices à cela. Et, ils étaient diablement importants, par ailleurs. Virevoltant dans sa robe légère, Meredith Hawthorne prit la main de Gauwain Robards dans la sienne, arpentant le sentier de bois, afin qu’ils rejoignent la communauté. Et quelle communauté !

Les odeurs parvenaient au nez fin et délicat de la belle blonde, dont l’appétit primaire fut enchanté. Les grillades sentaient bon et donnaient envie de les goûter, chose à laquelle la Franco-Galloise n’allait nullement se soustraire. Un rapide regard au grand Gallois et un immense sourire couleur de grenat intense, pour le rassurer. Lui faire comprendre que tout était à sa convenance. Et, qu’elle comptait bien rester. A croire que Timo, savait lire dans les pensées de la fille unique de la Comtesse de Vermandois, car celui-ci se manifesta et les exhorta à les rejoindre. Le Finlandais avait le phrasé aisé et cela fit rire la jeune femme. Une assiette de l’autochtone dans les mains, tandis qu’il faisait le tour de toutes les personnes participant à ce Midsummer. Écoutant attentivement, la jeune femme associa identités et visages facilement, tout en piquant une pomme de terre, d’une délicieuse salade, préparée par un Suédois peu avenant.

Le jeune blond était un véritable moulin à paroles, qu’il était difficile d’arrêter. Les joues pâles devenant rosies par un surplus d’alcool. Alcool que la Franco-Galloise refusa poliment, buvant une gorgée d’eau de fleur de sureau que son compagnon lui avait servi auparavant. Et, qui était somme toute délicieuse, apportant à la fois une saveur amère et sucrée dans la gorge de la demi-Vélane. Souriante au guide extrêmement affable, Meredith Hawthorne se fit proposer un poisson impeccablement cuit, au goût particulier. Avait-il été préparé en amont et assorti d’une marinade avec des épices singulières ? Pour ensuite, être grillé dans des braises, ce qui lui donnait une odeur et une appétence saisissantes ? La jeune femme était incapable d’émettre un jugement à ce sujet, or, tout ce qu’elle savait à cet instant précis, c’était que tout était délicieux. Et le Sauna, d’autant plus.

- Timo, ce poisson est prodigieusement délicieux ! Il fond dans la bouche ! Gauwain, tu as goûté ? Et la salade de pommes de terre, est d’une saveur sans égale ! S’était-elle exclamée une bouchée de la fameuse salade, entre ses labiales vermeilles. Oh, et pour vous répondre Timo, la séance de Sauna était excellente. Nous n’étions pas habitués mais nous avons géré. On ne vous a pas appelé en renfort, pour venir nous réanimer. Un regard vert et un sourire rouge taquins pour le grand Gallois, présent non loin d’elle.
-  Oh ! Vous ne seriez pas les premiers mais assurément pas les derniers, vous savez ! S’exclama le Finlandais, une bouteille de bière brassée typique à la main. Attendez Meredith, j’ai un petit quelque chose pour vous. Je l’ai faite, pendant que vous étiez dans le Sauna. Vous avez la coiffure pour, alors. Le Finnois se décala légèrement et prit à côté de son assiette posée nonchalamment sur le tronc d’arbre creux, une couronne de fleurs. Là, vous êtes encore plus parfaite ! Enfin, encore plus que vous ne l’êtes déjà ! Et un baiser sur la joue de la demi-Vélane pour faire asseoir ses dires.

Un regard couleur de fée verte, destiné au regard brun. Un sourire, à la fois pour apaiser et pour rassurer. Et pour accepter, le présent aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyMar 29 Juin 2021 - 10:52

Il s’assura de rester à ses côtés, écoutant plus qu’il ne parlait, répondait à quelques questions des autres vacanciers qui souhaitaient faire connaissance avec le jeune couple ; Meredith avait eu raison : s’ils étaient restés tous les deux, à part, ils auraient envoyé un certain signal, à n’en pas douter. L’essentiel de la conversation, néanmoins, était assurée par leur guide, qui ne semblait pas avare en sujet de conversations, et qui ne devait pas être à sa première bière.

Pourtant, ça n’inquiétait pas du tout le Gallois, parce que…. Eh bien…. Enfin parce que c’était Timo. Il sourit donc à sa compagne, quand elle offrit des compliments sur la cuisine rustique, hochant la tête.

« C’est vrai que les deux sont super bons. C’est fondant et bien assaisonné, non, vraiment, chapeau. »

Le Suédois grogna un remerciement indistinct, mais ne se dérida pas, semblant même soulagé quand la discussion changea de sujet pour parler Sauna. Ce fut Gauwain qui grimaça quand sa petite amie le taquina devant leur guide ; discrètement, il vint contre-attaquer en lui pinçant doucement le creux des hanches, et en dissimulant son offensive derrière un baiser. Le Finlandais, lui, restait joyeusement sur son idée : le sauna et…. Une petite surprise ?

Il y eut un temps de silence, comme il sortait de derrière les fagots une couronne de fleurs parfaitement exécutée, preuve qu’il avait dû la faire avant le dîner, ou que la bière ne modifiait pas son adresse. Mais pire que tout…. Il offrit un baiser. Sur la joue, mais un baiser quand même.

Le geste du Finlandais provoqua des réactions variées : chez le couple de retraités, un air attendri. Des regards envieux venant des deux amies et plus encore de la Polonaise. Et, en retrait, deux airs de parfait dépit, simultanés et étrangement semblables. Le premier se peignit sur le visage du taciturne Suédois. Il sembla réaliser seulement alors, une autre variable, et oublia momentanément le grand brun. Le Gallois en question assistait à la scène avec stupéfaction, horreur et un sentiment de trahison. Mais il lui faisait quoi, l’autre, là ?? Il avait oublié les messages par hiboux interposés, ou quoi ?

La principale intéressée, elle, semblait touchée, même si elle essayait silencieusement de rassurer son amant. Etait-ce pire ou au contraire une forme de compensation ? Avec cette couronne de fleurs, elle était splendide, incarnation d’un esprit du printemps. … cependant les plus belles fleurs attiraient invariablement l’attention des promeneurs, qui s’évertuaient à les cueillir. Alors, pour éviter qu’on lui arrache cette rose-ci, Gauwain se coula derrière Meredith, avec un regard d’avertissement net à leur Gentil Organisateur. Reposant son assiette, il enlaça sa belle, gardant tout de même sa bière en main. Le Suédois sembla voir là l’occasion d’une stratégie collaborative efficace et, pour cette fois, Gauwain décida que l’entraide internationale avait de beaux jours devant elle.

« T’mo, tu voulais pas aller d’rmir tôt ? Vu le boulot demain ? »

Cet argument sembla donner du fil à retordre au blondinet, jusqu’à ce qu’il lui vienne une épiphanie :

« Tout le monde à l’eau !! »


Lui le premier, manifestement, et sans se préoccuper d’un quelconque maillot de bain. Les deux jeunes hommes échangèrent un regard de dépit, tandis que la cousine traînait le rat des villes jusqu’à la rive, dans des éclats de rire proportionnels à ses protestations paniquées. Les Françaises semblèrent adopter l’idée, ne perdant pas trop de temps à suivre le mouvement, mais le reste des vacanciers, plus raisonnables, préférèrent clairement rester au sec, utilisant ce rebondissement comme prétexte pour regagner leurs chalets. Et Meredith ? Vers quoi opterait-elle ?

« Sinon, y a encore des fruits des bois, hein… »

Le Suédois opina du chef, morose, fixant les baigneurs d’un air sombre.

Gauwain se proposait de les tendre à sa belle un à un, du bout des doigts ; cependant, si elle voulait piquer une tête, il ne verrait pas d’inconvénient à la suivre.


Dernière édition par Gauwain Robards le Mar 29 Juin 2021 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyMar 29 Juin 2021 - 12:45

Décidément, ces vacances étaient merveilleuses.
La destination choisie était parfaite, et la compagnie était invariablement la meilleure. Avec Gauwain Robards, Meredith Hawthorne se créait des souvenirs et des instants fabuleux. Comme le fait de goûter ces mets aux saveurs délicates improbables, assortis d’une taquinerie que le grand Gallois lui rendit au centuple. Il aimait à lui pincer ses hanches pleines, ce qui la faisait toujours sourire, d’un immense sourire rouge et amoureux. Bien qu’il fallait démontrer à l’ancien Serpentard, tout le courroux que ce simple acte pouvait engendrer. Un froncement de sourcils pour la forme et un regard vert couleur de fée verte, pétillant de félicité. Ils étaient là, les moments à garder en Pensine.

Même celui où Timo Järvinen brava tous les interdits silencieux de l’aspirant Auror pour venir offrir un présent à sa petite amie, ainsi qu’un délicat baiser sur une joue. Le cadeau floral, eut des effets divers et variés chez les différents protagonistes, mais ce fut le simple baiser qui faillit déclencher une Apocalypse grandissante. En effet, le grand Suédois prénommé Sven Lindqvist, sembla être en proie à une légère grimace tendue, qui allait tout doucement, lui vriller l’émail des dents. L’ancien Serpentard, quant à lui, réaffirma sa propriété en se plaçant derrière la Présidente du BDE de l’EMS qui eut un rire flûté devant cette démonstration. Tout ceci, devant un Finnois hilare, qui, après mûre réflexion ne tenait peut-être pas la bière si facilement.

A en croire son exclamation, le Géant de deux mètres et onze centimètres, -c’était précis-, exhortait les invités du Midsummer de cette année, à rejoindre l’eau. Le grand blond, sourire aux lèvres, se dévêtit entièrement et promptement, ce qui augura à Meredith Hawthorne, une main de Gauwain Robards sur ses yeux. La belle blonde, comprit au grand plongeon qu’avait fait leur Guide, que ce dernier était enfin présent dans l’eau et qu’elle pouvait assister au spectacle. Spectacle, dont certains ne furent pas en reste, rejoignant l’autochtone hilare et nu, en train d’éclabousser les Françaises et la Polonaise.

- Sven, Meredith, Gauwain ! VENEZ ! Elle est bonne ! Hein qu’elle est bonne ? S’exclamait le Finlandais, extatique par l’effet produit par la bière et par le plongeon improvisé. Avec un signe de main pour les convaincre, sortant presque entièrement de l’eau pour les faire venir. Je vous jure, elle est parfaite. Oui, c’est ça, elle est parfaite ! Et d’immerger sa tête blonde, pour ressortir de l’onde comme un être de l’eau.

Le regard vert absinthe eut un éclat fugace de tentation, quand ce dernier se riva au regard brun. Une pensée pour l’asperge suédoise qui ruminait, on ne savait quoi, mais qui, en voyant le Finnois nu s’était radouci. Prenant une jolie mûre proposée par son amant, Meredith Hawthorne n’en fit qu’une bouchée, consciente que la baignade s’avérait être tentatrice. Qu’elle n’allait pas tarder à y succomber, vu les éclats de rire de tous les touristes présents dans l’eau claire. Fraîche ou non, il fallait tester. Bien qu’être, entièrement nue, il en était strictement hors de question. Avec adresse et sensualité, tout en jetant une œillade à son partenaire de vie, la belle blonde déboutonna sa robe fleurie pour n’être plus qu’en culotte. Optant pour cacher sa poitrine généreuse avec ses deux mains, avant de courir à l’eau pour rejoindre un Timo Järvinen, qui vivait littéralement sa meilleure vie.

- Sven, Gauwain ! On attend plus que vous ! Le regard bleu intense du Suédois fixait les deux hommes encore présents sur le rivage, tandis que la Franco-Galloise elle, venait de sortir de l’eau comme un sirène. En n’ayant nullement oublié de déposer en lieu sûr la couronne de fleurs -sur la terre ferme-, si gentiment offerte par le Finlandais.
- Gauwain, tu viens trésor ? Le questionna l’aspirante Auror, prête à l’attendre et dès lors qu’il arriverait dans son champ de vision, elle viendrait l’embrasser. Parce que rester sans lui, était atroce.

Le savoir à la fois si proche et si loin, était une hérésie.
Mais l’autochtone finlandais avait raison, l’eau était vraiment à la température parfaite.
Pas trop froide, car jamais de la vie, la demi-Vélane n’aurait trempé ses jolis pieds manucurés de rouge bordeaux. Elle, qui préférait, et de loin, les douches brûlantes.
Autant au sens propre qu’au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyMar 29 Juin 2021 - 22:16

Dans les yeux couleur d'émeraude, il pouvait scintiller des sentiments intenses et variés, et se perdre dans ces prunelles, c'était se laisser aspirer par un kaléidoscope vibrant. Parfois, les regards se gorgeait d'un amour comme aux premières couleurs du printemps. Parfois, ils s'assombrissaient à l'image des parts les plus dangereuses d'une forêt. Et d'autre fois, ils étaient saupoudrés d'or, promesses de félicité et de réjouissances taquines.

Gauwain adorait les yeux de Meredith. …..quand ils étaient rivés aux siens. Lorsqu'ils se dédiaient à un autre (au choix, un certain T.J. au moins aussi grand que l'autre Suédois, qu'est-ce qu'on leur donnait à manger, dans ce bled??), c'était une autre paire de manches. Surtout si l'autre en question se trimballait joyeusement cul nu dans la pampa. Par mesure de précaution, il avait censuré cette affichage de globes rebondis, ne retirant sa main des yeux de sa petite amie que lorsqu'une éclaboussure salvatrice salua l'entrée dans l'eau de l'autre énergumène. Le lecteur bien informé aura sans nul doute deviné que Meredith Hawthorne avait déjà vu des fessiers masculins dans sa vie et ne défaillirait pas devant pareil spectacle : eh bien, lecteurs informés, le Gallois vous répondrait que ça n'était pas DU TOUT le problème. Et pour bien que vous compreniez quel était le souci, il vous aurait désigné le baigneur joyeux, les invitant à rejoindre les fêtards dans le plus simple appareil, avec un argument supposé vendeur concernant la température de l'eau et une quasi sortie de l'eau synonyme de présentation publique de joyaux de famille.

« Ouais, ouais, on vous croit sur parole ! »

Mais la lueur gourmande dans les yeux de Meredith ne trompait pas : l'argument sur la température de l'eau avait porté ses fruits (à moins que ce ne fut l'exposition généreusement offerte). Elle se saisit du petit fruit rouge, et avec la même faim provocante, elle s'échappa, se déshabillant sans le quitter des yeux pour s'afficher quasiment dans le plus simple appareil.

Toute pensée concernant les autres participants disparut. Parce qu'en cette instant, alors que la robe glissait à terre, et que leurs regards s'accrochaient, le temps s'arrêta. Un moment de grâce. De beauté. De perfection.

Elle se détourna pour courir et plonger depuis le ponton, et malgré lui il eut un sourire. Un soupir de défaite amusée, tandis qu'il se relevait, et offrait un commentaire au Suédois semblant hésiter encore.

« Désolé, mec, mais le devoir m'appelle. »


Il l'abandonna, traîtreusement, envoyant valser son t-shirt, mais restant en bermuda ; il courut vers la berge, et exécuta un plongeon parfait (parce que lui n'avait pas forcé sur la bière, monsieur le Finlandais, vous notez ? On performe mieux sobre, il vous ferait remarquer).

Le Gallois avait orienté son entrée dans l'eau pour se trouver près de sa belle, ne faisant par surface tout de suite, mais effleurant son corps, avant d'émerger. Les mains glissant le long de ses courbes, de sa peau soyeuse. Une main dans les cheveux, il repoussa en arrière les mèches humides et lui offrit un sourire lumineux, juste avant que leurs lèvres ne se retrouvent. Juste avant d'entamer avec elle un ballet lacustre, sous les applaudissements des autres baigneurs. Il les entendit à peine, se perdant dans la présence de sa Belle.

« Si on m'avait dit qu'un jour, j'attraperais une sirène... »


Oui, l'eau était délicieusement bonne. Mais ce qui rendait ce moment si parfait, c'était qu'ils le vivaient ensemble. Si elle n'avait pas été là, l'air aurait-il été aussi doux, la lumière du soir si dorée ? S'ils ne s'étaient livrés à cette danse, corps nageant l'un avec l'autre, l'un après l'autre, se frôlant et s'épousant, affranchis de la gravité ?

A côté des deux amoureux, les réjouissances insouciantes continuaient. Le dénommé Sven avait décidé de ne pas rester totalement à l'écart, sans pour autant se mouiller : il était assis sur le ponton, pantalon relevé, les mollets baignant dans l'eau. Et son comparse finlandais semblait décidé à se charger de l'animation : il semblait avoir lancé une partie de loup, avec force éclaboussures et rires.

Et Gauwain se fichait bien de ce que les autres pouvaient faire.... jusqu'à ce que Timo pousse un peu plus loin la plaisanterie, et ne fasse chuter Sven à l'eau, éclaboussant au passage les deux amants, interrompant un baiser, momentanément.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyMer 30 Juin 2021 - 9:50

Meredith Hawthorne était restée silencieuse.
Lorsque Gauwain Robards avait préservé son regard d’une vision quelque peu érotique, concernant une intimité finlandaise. Tout l’être de la demi-Vélane était en proie à un fou rire constant, parce que le grand Gallois avait agi ainsi, occultant le regard vert absinthe avec l’une de ses mains. L’autre, ayant toujours sa bière, qu’il ne but pas tout de suite. Le sourire rouge était éclatant, comme jamais auparavant, car ce geste était somme toute délicieux. Il n’y avait pas de jalousie dans cet acte, du moins, c’était ce que la belle blonde pensait. Il y avait cette forme d’Amour débordant, que l’ancien Serpentard voulait préserver. Et donc, adieu le fantasme d’une exposition avérée de certains attributs masculins finnois. Dont la jeune femme, n’en avait que faire, si l’aspirant Auror ne l’avait pas compris après ces mois passés à ses côtés. C’était son corps musculeux à lui, le plus désiré et celui que la Présidente du BDE de l’EMS aimait par-dessus tout. Le Finlandais, restait une distraction.

Distraction salutaire, qu’elle rejoignit rapidement. S’affranchissant du restant de sa tenue, qui était sommaire, avant de plonger dans une onde claire et bien moins froide qu’il n’y paraissait. Le regard couleur de fée verte, s’était adressé à son interlocuteur et seulement à lui, afin qu’il la rejoigne. Immergée dans l’eau, avec Timo Järvinen qui était non loin d’elle, Meredith Hawthorne vit arriver Gauwain Robards pour son plus grand bonheur. Tandis qu’il retirait son haut et ne portait plus que son bas, la belle blonde put à loisir détailler cette silhouette toute en muscles qui l’avait captivée après la séance de Sauna. Ce qui, si le -très- grand blond portait une oreille attentive, lui fit faire un ronronnement absolument plaisant et un tressaillement de contentement. Parce qu’il était enfin là. Il n’y avait plus que Sven Lindqvist qui faisait encore son difficile, ne souhaitant pas encore rejoindre toutes les âmes présentes dans le lac charmant. La Franco-Galloise lui refit un signe de la main avenant, accompagnée par l’instigateur de cette baignade inattendue.

Cependant, la fille unique de la Comtesse de Vermandois, se détourna prestement du dernier convive, pour se reconcentrer sur son petit ami. Petit ami, qui, ne se priva nullement de l’effleurer durant son court séjour dans la source d’eau claire. Avec plus d’attention, l’ancienne Serpentard sentit les mains exploratrices de son amant, sur son corps tout en formes, occulté par le liquide. Et, lorsque ce dernier réapparut, assorti d’un sourire lumineux et d’une remise en place de ses mèches brunes, la belle blonde ne put se stopper de ronronner. Il était encore plus beau ainsi, la lumière tamisée de cette soirée parfaite, retombait telle une nappe enchanteresse sur l’athlète qui était son amant. Et sans nulle surprise, cela le rendait merveilleux à contempler. Tout comme lui, semblait se perdre dans son observation, elle en fit de même. Remettant en place, cette chevelure sombre qu’elle appréciait particulièrement. Qu’elle soit sèche ou mouillée, comme c’est le cas présentement. Il est beau. Cela, elle ne pouvait le nier bien longtemps. Et le garder pour elle, cela était strictement interdit. La bouche rouge et charnue devait s’exprimer. La demi-Vélane devait partager ses pensées, murmurées contre ces lèvres, que cette dernière aimant tant embrasser.

- Si je suis une Sirène, tu es un magnifique éphèbe. Un splendide être de l’eau. Et dont je suis ravie, qu’il m’ait capturée. Un nouveau ronronnement de satisfaction, alors que les bras fins et délicats venaient entourer le cou de l’ancien Serpentard avec amour et déférence. Minä rakastan sinua. Cela veut dire, je t’aime, je crois. C’est Timo qui me l’a appris. Un petit froncement de nez amoureux, avant que le Finnois susnommé ne se rappelle au couple d’amants.
- Oui, c’est ça Meredith ! C’est ça ! Et … PLOUF Sven ! S’exclama fortement l’autochtone en faisant chuter le Suédois dans l’eau, juste devant les deux anciens Serpentards. Ce qui, les sépara un court instant, durant une nouvelle démonstration d’affection intense.
- Timo ? Mais ! Se mit à froncer les sourcils Meredith Hawthorne devant tel spectacle. Et quel spectacle ! Un Finlandais toujours hilare, dont la bière faisait toujours effet dans ses veines, devant un Suédois mi -figue mi-raisin. Qui ne savait pas comment réagir à la situation dans laquelle, il venait de tomber. Littéralement parlant.

La turbulence passée, les noyades évitées, la belle blonde entraîna subrepticement son beau brun à quelques mètres de là. Pour qu’ils soient seuls dans l’eau, sans personne à proximité pour les déranger plus que de raison. Dès lors, qu’ils se furent éloignés du groupe, la Franco-Galloise se remit à caresser le visage mouillé de son compagnon avec solennité et tendresse. Traçant une ligne imaginaire sur ce faciès que le regard vert scrutait avec extase. Avant, pendant et après l’amour. Un timide sourire venait de paraitre sur les labiales vermeilles, lorsque la descendante de Fenella de Vermandois termina son auscultation minutieuse.

- Tu es beau Gauwain. Immensément beau. Pour matérialiser cette pensée, la belle blonde vint embrasser une nouvelle fois son amant, dans un ballet ancestral. Rivant ses jambes fuselées à ses flancs musclés. Ne savourant l’air frais qu’entre deux baisers. Témoignages de tout cet Amour puissant, qu’ils pouvaient se porter.

Inlassablement.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyMer 30 Juin 2021 - 22:58

Les deux amants étaient comme deux particules d’un tout, irrémédiablement attirés l’un vers l’autre. Le monde pouvait bien s’effondrer autour d’eux, virer à l’inondation, rien ne les détournerait l’un de l’autre ; portés par l’onde, ils s’absorbaient l’un dans la présence de l’autre, échangeant des compliments dont ils pensaient chaque mot. S’offrant dans les paroles autant que les actes.

« Que faire d’une sirène aussi jolie ? Je suis tenté de te garder seulement pour moi, dans un lac privé, surtout si tu ne parais pas insatisfaite de ton sort. »

Un clin d’œil, alors qu’elle s’enroulait autour de lui, que dans l’eau ils laissaient le monde tourner autour d’eux. Telle une véritable ondine, elle lui égrena quelques mots dans un dialecte inconnu, qu’elle ne tarda pas à décrypter pour lui, nourrissant un feu intérieur qui ne brûlait que pour elle. Et… Il eut un rire bref, quand elle lui fit cette explication. Décidément…

« Je crois que je vais avoir une petite conversation privée avec Timo, moi. »

Comme s’il avait entendu qu’on parlait de lui, le grand blond fit des siennes ; même si c’était le Suédois qui avait fait les frais de cette nouvelle improvisation, Gauwain eut le réflexe de relâcher sa belle, pour mieux s’interposer entre elle et l’Organisation Gentiment Bourré. Il lança un regard de compassion au troisième garçon, trempé, et qui semblait hésiter quant au comportement à suivre (alors que le Timo en question avait clairement mérité une tentative de noyade ; pourquoi Sven ne se livrait-il pas à ses plus bas instincts, c’était un mystère incompréhensible).

Laissant les deux Scandinaves gérer cet incident, avec l’assistance des deux amies françaises, apparemment très motivées, ils s’écartèrent, gagnant en quelques brasses un coin du lac plus tranquille. Plus agréable, aussi. Plus propice aux retrouvailles. La danse reprit, comme si l’interruption n’avait pas eu lieu, parce qu’il fallait bien plus que cela, pour séparer deux cœurs qui s’aiment. Leurs lèvres s’effleuraient, se redécouvraient, à force de baisers et de tendres coups de dents. Dissimulées par l’eau, leurs mains venaient se raccrocher et caresser. Rapidement, la température était en train de remonter, et…. Ils allaient s’attirer des problèmes. Mais c’était bien le cadet des soucis du Gallois.

Pour la faire rire, et la tenter, également, il s’immergea, glissant le long de son corps, pour venir embrasser sous l’eau son ventre plat. Toujours en apnée, caresser ses jambes fuselées, jouer sur les cuisses bien dessinées. Enfin, une caresse plus osée, avant de refaire surface.

Quand il reparut à l’air libre, il eut la désagréable surprise de constater que leur guide s’était approché à nouveau, et qu’il semblait vouloir entamer la conversation avec Meredith. Gauwain grommela. Décidément, la bière ne lui réussissait pas, à celui-là. Qu’est-ce qu’il n’avait pas compris dans les messages envoyés au préalable ? Et dans la façon dont les deux Britanniques s’étaient isolés ?

« J’ai parié avec Sven que vous avez dû faire tourner la tête d’au moins une cinquantaine de garçons, est-ce que j’ai fait mouche ?? »

Derrière lui, le Suédois offrit une dénégation molle de la tête, l’air vaincu. Toujours vêtu de ses vêtements trempés.

« Vous pouvez en ajouter un cinquante-et-unième, dommage que vous ne soyez pas venue en vacances en Finlande plus tôt. »

Cette déclaration s’assortit d’un petit hoquet. D'une embrassade soudaine, d'une main qui s'égarait sur une hanche gironde et peut-être plus bas ……et d’un cri de surprise, parce que le Grand Finlandais venait d’être percuté par plus de 70kg de muscles gallois, bien décidés à lui rafraîchir les idées manu militari. Sven resta bouche bée, avant de venir à la rescousse d’un Finlandais qui, une fois la surprise passée, semblait tout à fait partant pour une petite séance de water polo. ….sans le polo. Avec un rire, il contre-attaqua.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyJeu 1 Juil 2021 - 15:33

Meredith Hawthorne et Gauwain Robards formaient un Tout.
Qui n’avait de finitude, que lorsqu’ils se retrouvaient. Qu’ils étaient de nouveau ensemble, sans que rien ni personne ne puisse les séparer. Leur Lien était plus fort que tout, transcendant leurs âmes et leurs cœurs qui œuvraient à l’unisson. La demi-Vélane était sereine quand le grand Gallois était à ses côtés et elle espérait qu’il en soit de même pour le principal concerné. Elle l’aimait, les années en amont ayant renforcé cette affection puissante qu’elle pouvait lui porter. Tout ce qu’elle affectionnait en ce monde, c’était à l’ancien Serpentard qu’elle le devait. Ancien Serpentard, que les mains fines et délicates ne se privèrent pas d’explorer à nouveau. Redécouvrant comme une première fois, qui, l’aspirant Auror était réellement. Au-delà de ce Tout.

Un sourire tendre rehaussé de grenat vint cueillir la réflexion de son amant, que la Présidente du BDE de l’EMS jugeait très pertinente. Si lui la capturait, et seulement lui, la belle blonde se trouvait satisfaite de son sort. Comme pour le lui certifier, la bouche rouge et charnue vint murmurer à quelques centimètres des labiales de son amant, pour que lui seul l’entende. Oubliant les autres touristes présents dans l’onde claire, car il n’y avait qu’un certain grand Gallois qui pouvait décidément compter.

- Je ne suis pas contre du tout, au fait que tu me gardes pour toi et toi seul. Tu le sais bien. Murmura l’ancienne Serpentard d’une voix suave, tout en continuant son délicieux laïus. Et toi ? Puis-je te garder rien que pour moi ? Mais, si je suis une Sirène … il se peut que je t’attire dans l’eau et que je te dévore ensuite. Tout entier. Un froncement de nez espiègle et un rire sibyllin à l’évocation du Géant Finnois. Il était tout heureux de me l’apprendre. Mais, c’est moi qui le lui ai demandé. Un index rouge bordeaux placé autoritairement sur le bout du nez du petit ami.

Cependant, un certain Finnois gigantesque n’était pas en reste. Se faisant remarquer sans ambages et en envoyant valser dans le lac, un pauvre Suédois qui restait dubitatif sur une éventuelle conduite à suivre. Il était avéré qu’un Timo Järvinen en proie à l’alcool était bien loin de l’autochtone policé qui avait conduit les deux amants jusqu’à ce paradis. Le Finlandais était joueur, s’affranchissant d’une froideur qui régentait certains membres de son pays. En d’autres termes, l’alcool désinhibait fortement le grand blond qui était à deux doigts de noyer un pauvre Sven Lindqvist, et ce, toujours en éclatant de rire. Le restant de la troupe de touristes s’était joint à l’entracte aquatique, ce qui valut à Meredith Hawthorne et Gauwain Robards un éloignement salutaire. Parce que la tutrice avait besoin de retrouver seule à seul, son tutoré.

Ondulant dans le liquide à la température idéale, la fille unique de Fenella de Vermandois reprenait une chorégraphie auparavant interrompue. Tout comme lui, elle venait chercher ses lèvres. Pour des baisers tantôt sauvages à la saveur d’interdit, tantôt chastes et aussi légers et suaves qu’une plume. Assortis de quelques mordillements coquins selon telle ou telle partie du derme dévoilé et qui enchantait l’un ou l’autre des amants qui se redécouvraient. Encore et encore. Rivant son regard couleur de fée verte aux prunelles brunes qui se réchauffaient de teintes caramel à la suite de tous ces effleurements, la demi-Vélane nourrissait la peau de son petit ami par des câlins savamment orchestrés qui avait un effet somme toute particulier. Au fur et à mesure de leur exploration mutuelle, la jeune femme savait ce qui rendait son amant fou d’elle.

Néanmoins, les mains graciles durent s’arrêter progressivement, car le beau brun passa à l’offensive. Et ce, dans une nouvelle configuration qu’ils n’avaient jamais encore testée jusque-là. Lorsque le corps tout en courbes voluptueuses sentit la silhouette musculeuse plonger dans l’eau, Meredith Hawthorne ne put qu’en tressaillir. Sentant Gauwain Robards à quelques centimètres d’elle sans pour autant l’apercevoir, ni le toucher. Ce furent ses baisers sur son ventre plat et le frôlement du bas de son corps qui enchantèrent l’aspirante Auror. Le point d’orgue fut cet attouchement éhonté qui la fit ronronner considérablement. Prélude à des moments de plaisir et de satisfaction intense.

Au moment, où la belle blonde allait embrasser fiévreusement son interlocuteur, ils furent interrompus à nouveau par l’autochtone gigantesque qui n’en avait pas fini avec eux. Plutôt avec l’ancienne Serpentard qui se mit à hausser un sourcil interrogateur, ses bras toujours lovés autour du cou de celui qui partageait sa vie. Le Finlandais était trop curieux dans ses interrogations et surtout, bien trop tactile quant à sa manière d’amener sa réflexion concernant le charme de la demi-Vélane. Ou plutôt son Don. Un baiser sur une joue à moitié offerte et une caresse, que l’autochtone n’eut pas le temps d’approfondir.

Écarquillant son regard vert sous la surprise et ses mains délicates sur ses labiales vermeilles, la Franco-Galloise vit disparaitre l’immense Finlandais, plaqué par presque quatre-vingt kilos de colère qui n’était plus vraiment contenue. Si l’ancienne Serpentard ne ralentissait pas les mouvements de son ancien camarade de maisonnée, ce dernier allait noyer le grand blond qui était leur Guide précieux. Guide, qui, hilare, n’avait nullement bronché sous l’assaut pourtant sauvage du grand Gallois.

- J’ai rien fait. J’ai juste énoncé des faits. Et j’attends la réponse à ma question … S’évertuait un Timo Järvinen, à moitié noyé par un ancien Serpentard retors. Mais, le jeu n’était pas fini. Rien n’était terminé, tant que la jeune femme n’était pas attrapée.
- GAUWAIN ! Tu vas le noyer si tu continues ! Arrête ! Et vous, Timo calmez-vous. Sinon, il va vraiment vous noyer … Articula la belle blonde d’un ton un peu plus sec que d’ordinaire.
- Vous êtes belle, je ne peux pas dire le contraire. Brflalawlablabbb …
- Gauwain, il est saoul et il ne se rend pas compte de ce qu’il dit … Tenta Meredith Hawthorne pour raisonner Gauwain Robards. Qui ressemblait de plus en plus à son Patronus. Un Ours furieux.
- Si. Je sais ce que je dis !
- Si vous n’y mettez pas du vôtre aussi …

Quel début de vacances.
Meredith Hawthorne serait certaine de s'en souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyVen 2 Juil 2021 - 19:39

Ils se cherchaient, tous les deux, par leurs mots, autant que physiquement. Souriant aux scenarios évoqués, jouant sur les double sens et sur les images qui naissaient, échos fantasmés du moment qu’ils étaient en train de vivre. Le regard brun s’amusa, quand elle lui promit un destin funeste et désirable à la fois. Il vînt retrouver ses lèvres à nouveau.

« Il y a des destins bien pires que celui de mourir entre les bras d’une splendide créature de l’eau. Quant à moi, je ne serai malheureux ni d’être ton prisonnier… ni d’être dévoré par cette bouche rouge… »


Un nouveau baiser, pour éloigner l’image du Finlandais ; surtout si c’était Meredith qui avait interrogé Timo. Sans doute avait-il été heureux de partager un peu sa culture si atypique avec une de leur visiteuses, surtout en sachant que cela servirait rapidement au jeune couple ? Et peut-être voulait-il participer au bonheur partagé par les deux tourtereaux britanniques, il n’y avait pas pensé, mais ça faisait sens. Oui, il ne fallait sans doute pas qu’il saute ainsi aux conclusions les pires. La jalousie était mauvaise conseillère et…

….sauf quand la jalousie lui permettait en fait d’être totalement clairvoyant sur les gens !!

Il s’était figé, devant la question et l’aveu aviné. Tu parles que l’autre voulait jouer les cupidons !!! Il voulait piquer la place du Romeo, ouais !! Il savait Meredith capable de repousser les hommes trop insistants. Vraiment, il ne serait pas intervenu dans tout ça. Il aurait juste décoché un regard avada, et aurait laissé la belle gérer.

Cependant… Il y avait eu le baiser volé et il était certain qu’il y avait tripotage.

Il vit rouge. Il vit écarlate. Il vit bordeaux.

L’instant d’après, Meredith s’évertuait à le raisonner, et à faire taire un Timo Järvinen qui jouait avec sa vie (et qui ne paraissait pas traumatisé par ses ablutions régulières, à la fois hilare et déterminé à complimenter la belle). Devant le Magenmagot, Gauwain expliquerait qu’il ne s’agissait pas du tout d’une tentative de meurtre au premier degré : il ne noyait pas le Finlandais, il l’aidait à refroidir ses ardeurs, à chaque phrase trahissant qu’il perdait pied. C’était son devoir en tant que futur membre des Forces de l’Ordre.  Il pouvait très bien s’en sortir.

Cependant, Meredith avait plaidé pour la vie du Gentil Organisateur Tactile. Et Gauwain avait quand même un planning pour le week-end, qui serait mis à mal par le décès prématuré du grand blond. Il le relâcha sans ménagement, avant de grogner à l’adresse  du Suédois :

« Stupéfixez-le ou attachez-le jusqu’à ce qu’il dessoûle, mais si je le trouve dans notre chalet cette nuit, je le noie pour de bon. Et je demanderai à me faire rembourser pour le week-end. »

Le deuxième argument avait été annoncé dans l’optique de parler au porte-feuille, si parler à la tête n’était pas suffisant. Une des deux approches ferait forcément mouche, et si ce n’était pas le cas…. Il y avait toujours le Magenmagot.

Une fois ses menaces énoncées, et seulement alors, il se tourna vers sa petite amie, dans l’idée de la conduire hors du lac… Et il grimaça. Ahrem. Il avait peut-être un peu surréagi. En se massant l’arrière de la nuque, il tenta des excuses, d’un air penaud :

« ….Pardon, Reddy, je…. On rentre au chalet ? »

S’il entendait QUELQU’UN de grand et de Finlandais rire, que Merlin lui soit témoin, il le noierait pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Hawthorne

Meredith Hawthorne


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 456
| AVATARS / CRÉDITS : Ester Exposito - TheDarkVibe
| SANG : Plus que mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La perte de Gauwain Robards
| PATRONUS : Une hermine blanche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptyVen 2 Juil 2021 - 21:46

Meredith Hawthorne aimait ces instants de grâce, partagés avec Gauwain Robards.
Ces derniers prétextant, à qui voulait le voir et l’entendre, qu’il n’y avait bien qu’eux qui pouvaient compter. Que les deux amants, flottant dans l’onde claire n’existaient que par et pour eux. Et que, rien d’autre n’avait de potentielle importance. Même les grands Finnois, n’existaient pas dans leur Monde que formait cet Univers intangible, qu’eux-mêmes s’étaient créés. A travers le regard couleur de fée verte, il n’y avait bien qu’un seul et unique grand brun qui suscitait un réel intérêt. Grand brun, qui, comme la belle blonde n’aurait rien contre cette fin pour le moins tragique, que la demi-Vélane au corps de sirène lui prédisait sans ambages. La bouche rouge, savait le dévorer. Et ce, plus que de raison. Et, l’aspirant Auror appréciait cette particularité somme toute divine, qu’offrait quelquefois les labiales vermeilles et pleines.

- Si tel est votre désir Monsieur Robards, je me ferais une joie de vous dévorer. Tout entier. Qu’il ne reste nulle trace de vous à la surface. Un petit froncement de nez espiègle et un baiser rapide et fugace sur les lèvres tant adoubées. Je t’aime, Monsieur le grand Gallois que je trouve immense. Malgré que je porte des talons. Ronronna la jeune femme en venant jouer sur les muscles tendus du bout des doigts. Ces premières vacances passées ensemble, sont décidément parfaites.

A une seule exception près. Timo Järvinen s’était montré bien trop entreprenant en regard de Meredith Hawthorne. Avec moultes questionnements intrusifs et quelques dérapages qui se voulaient incontrôlés mais qui en étaient l’exact contraire. Le Géant Finlandais avait sous-estimé la détermination de celui qui avait un Ours comme Patronus et qui, avec force rage et colère mêlées, comptait noyer l’autochtone amateur de bière et de fruits des bois. Cependant, le grand blond n’avait pas l’air de comprendre qu’il était bien à deux doigts de rendre l’âme, car sa finitude était pourtant proche. Gauwain Robards, le maintenait sous l’eau, adroitement. Malgré les palabres de Meredith Hawthorne qui s’exhortait à lui faire lâcher prise et à en oublier l’incident qui s’était produit. Or, comme si cela ne suffisait nullement, le Finnois en était encore à s’enfoncer. Quitte à ce que le Suédois vienne de nouveau à sa rescousse et reste à son chevet pour la nuitée.

Aux dires du beau brun, la belle blonde eut un petit rire flûté. S’imaginant leur Guide stupéfixé à jamais, par Sven Lindqvist qui le garderait précieusement avec lui et ne le laisserait pas s’échapper. Alors que la fille unique de la Comtesse de Vermandois jetait une œillade somme toute courroucée à son petit ami, l’autochtone un peu trop saoul en remit une couche. A croire que ce dernier était suicidaire et ne tenait pas à la vie. Ou bien, cette dernière n’était pas précieuse à ses yeux, et il comptait en finir. A jamais étouffé par un Gallois furieux.

- Si c’est vous, Meredith, qui m’attachez, je serais amplement content, vous savez. Conclut le Colosse blond, à moitié hilare et sérieux, lorsqu’il rencontra de son regard bleuté, les prunelles vertes de la demi-Vélane.
- Vous allez mourir Timo.
- Peut-être. Mais, je mourrais heureux, en tous les cas.

Il y eut un moment suspendu. Un temps de latence.
Après les excuses de Gauwain Robards, proférées à Meredith Hawthorne.
Qui, pour apaiser les tensions entre les deux contrées rivales, entraîna un Gallois enragé hors du lac. Récupérant t-shirt et robe fleurie à la hâte, ne prenant pas la peine de s’en vêtir, car trop occupée à vérifier si l’aspirant Auror ne fomentait pas un plan silencieux pour aller étouffer l’immense Finlandais dans son sommeil. Quitte à ce qu’il n’y ait plus de Guide Attitré pour la fin du séjour de Midsummer. Avec un soupir exaspéré, la belle blonde entraina l’ancien Serpentard, au-delà du lieu d’un crime potentiel, arrivant au chalet qu’il leur avait été assigné. Refermant la porte derrière elle et posant les affaires sur le lit double, Meredith Hawthorne croisa les bras sous sa poitrine opulente et nue, tout en toisant Gauwain Robards.

- Timo était saoul, le lendemain, il ne se souviendra de rien. Essaye juste de ne pas le noyer pendant la nuit ou au réveil. C’est tout ce que je te demande. S’exprima l’aspirante Auror sur un ton plus froid et plus sec. Maintenant, je vais aller prendre ma douche. Libre à toi, de faire ce que tu veux. Quoiqu’une douche froide remettrait tes idées en place. Et, Timo, lui aussi, en aurait bien eu besoin. Un claquement de langue réprobateur avant de se diriger vers la salle de bain.

Pour opter son choix vers une baignoire et des sels de bains aux senteurs vanillées qui allaient détendre la demi-Vélane après cette étrange ‘altercation’. Que lui vienne ou non, il le pouvait. Son ancien camarade de maisonnée était toléré. Mais, il ne devait pas parler et rester silencieux. C’était tout ce que la jeune femme demandait.

- Un bain ? Ça te tente ? Cria la jeune femme à l’attention de son petit ami, alors que cette dernière s’immergeait déjà dans une eau brûlante remplie de mousse. Et ceci, agrémenté d’un long soupir d’extase et de soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 803
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 EmptySam 3 Juil 2021 - 23:44

Dire qu'ils avaient vécu un moment parfait, avant que l'autre aviné ne vienne les provoquer !! Alors qu'il connaissait la situation, c'était dingue, quand même, non ?? Ca prouvait une chose, de façon éclatante, aux yeux de Gauwain : les gens ne devraient pas boire sans connaître leurs limites. Alcool festif, tu parles ! Le Finlandais n'avait pas l'air de comprendre à quel point il jouait avec sa vie.

Car, alors même qu'il venait d'échapper à la noyade, il sembla juger bon d'en rajouter une couche, sans qu'on sache qui parlait vraiment, l'alcool ou le cerveau reptilien, vu la façon dont il ne se départissait pas de son hilarité. Ce fut Meredith qui résuma avec perfection la situation.

En exactement quatre mots, ce qu'auraient apprécié des locuteurs japonais.

Gauwain faillit l'immerger à nouveau, mais Meredith l'entraîna de force, tandis que le Suédois plaquait une main blême sur la bouche de son ami, pour l'empêcher de signer son arrêt de mort. Faisant fi de leur différence de gabarit, et ne se préoccupant pas plus de se vêtir, elle l'entraîna avec elle, apparemment peu enthousiaste devant le scénario Magenmagot.

On aurait pu croire qu'elle approuvait le déploiement de force de son petit ami, mais le Gallois avait compris, quasiment instantanément, qu'il n'en était rien. Et si il adorait quand elle mettait en valeur ses seins, qui toujours attiraient le regard, il devait avouer que c'était une autre paire de manches quand le joli décolleté était mis en avant à l'occasion de bras croisés avec un mécontentement visible (il baissa les yeux tout de même, malgré lui, mais les releva très vite, avec une grimace).

Il se massa l'arrière de la nuque, en étudiant la meilleure stratégie de défense.

« Je n'ai pas l'intention de le noyer. …..Tant qu'il reste à distance... ? »

Une nouvelle grimace, quand elle lui intima d'aller se rafraîchir les idées, sans pour autant prendre la défense du Finlandais. Ce qu'il décida de prendre comme un signe encourageant. Il pourrait plaider sa cause face à un jury neutre, sans que le procès soit à charge. Mieux : alors qu'il hésitait sur le programme à suivre, c'est elle qui l'invita à la rejoindre, semblant adoucir son jugement grâce aux ablutions parfumées.

Il n'hésita pas : quittant rapidement son bermuda trempé, il se passa à la hâte sous le jet de la douche, la laissant regarder, si elle le souhaitait, le spectacle. Ca dura une minute, à peine, peut-être deux, juste le temps de se débarrasser du souvenir du lac, avant de venir la rejoindre. Interrogeant avec prudence, et de l'air du mec qui a merdouillé et en est bien conscient :

« Tu me fais une petite place... Hermine ? »

Bon, vu son gabarit, une place pas si petite que ça. Fort heureusement, la baignoire était relativement grande. D'ordinaire, il se serait coulé dans son dos, mais là....Il n'était pas certain qu'elle ait envie de ça, de ce contact. Et puis, il voulait pouvoir la regarder, en s'expliquant. Alors, il resta agenouillé, les bras croisés sur le bord de la baignoire. Un grand sérieux dans les yeux bruns.

« Je m'excuse. »

C'était direct et efficace, mais pas du tout suffisant, alors il continua, regard rivé aux orbes vertes. Pour la laisser lire en lui et jauger de son honnêteté.

« J'y suis allé trop fort, et j'aurais pas dû m'énerver comme ça. Mais.... Enfin il sait ce qu'on est. Je l'ai vu flirter et te toucher et- J'ai bien vu que tu ne répondais pas à ses âneries, et d'accord, il avait bu, mais le voir s'approcher comme ça.... j'ai pété un câble. Pardon. C'est pas pour ça que j'ai proposé qu'on vienne ici. Demain, j'irai lui parler, et je mettrai les choses à plat. Je te le promets. »

Il avait envie de l'embrasser, de retrouver ses lèvres. Mais il n'était pas certain de ce qu'il avait le droit de faire, pour l'instant.

« Je veux qu'on passe un week-end inoubliable. Mais.... je veux pas que ce soit pour les mauvaises raisons. Ou parce que j'atterris devant un tribunal. ….Pardonne-moi. Et je te promets qu'il n'y aura plus de tentatives de noyade pour les jours à venir. »

Avec précaution, au cas où elle ne le souhaite pas, il tendit la main pour caresser son visage. Une supplication muette dans les yeux couleur chocolat.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




  Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain   Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Ikuisiin rakkauksiin | Gauwain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: A l'étranger :: 
Europe
-