GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -12%
Manette PS5 DualSense Noire en promotion sur Amazon
Voir le deal
64.99 €

Partagez

I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava Empty
MessageSujet: I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava EmptyLun 12 Juil 2021 - 16:41

Cet entraînement n’en finit décidément pas.
Face à moi, j’ai des coéquipiers qui n’en valent pas une. Tous autant qu’ils sont. Des connards, pas foutus de faire honneur à leur équipe. Néanmoins, ce n’est pas encore moi, le Capitaine. Bien que j’aie postulé à ce poste et que ma candidature est en attente. Autant dire, que je suis un peu sur la brèche et que les moindres incartades de mes homologues, me foutent en rogne. Malgré, une journée de ce mois de Juillet, période que je n’apprécie pas d’ordinaire, parce que je me retranche dans la demeure familiale Wellington, il commence à pleuvoir. Une pluie légère, qui peut modifier la trajectoire que peut prendre un balai ou en ce qui me concerne : un Cognard. Et ça, autant dire que ça m’emmerde. Armé de l’une des nouvelles battes, je frappe. Un craquement sinistre. Un cri. Parfait.

Cependant, j’esquive à la dernière seconde une énorme boule noire revancharde qui aurait pu me faire chuter. Avec un soupir de soulagement, je constate qu’il n’en est rien et je balance un doigt d’honneur à celui qui a tenté cette prouesse. En vain. Et un regard bleu clair, qui en dit long sur mes intentions, si par malheur, il se permet de recommencer. Quand je suis dans les airs, je suis intouchable. Quand je suis au sol, je suis increvable. Et, ce n’est clairement pas un petit nouveau réserviste dans l’équipe qui va faire pencher la balance en sa faveur. Posant mon pied sur le gazon humide, je récupère prestement mon balai en main et lui décoche un sourire carnassier. Au prochain entraînement, je l’étripe. Et, je le pends à son balai. Ni plus, ni moins. Aussi simple que papa rentre dans maman.

Alors que je me change prestement, il y a bien une personne à qui je n’ai pas encore rendu visite. Surtout depuis sa sortie d’Azkaban, l’ayant aidée sur un point assez primordial. Concernant la suppression d’un mari, un peu trop envahissant. Sous les recommandations d’Ares Zabini. C’est bien sa petite sœur que je dois aller voir et qui a été ma petite amie durant ma dernière année à Poudlard. Et, on ne s’est peut-être pas quittés avec des sentiments positifs. Rien qu’en y pensant, je sens que je vais me prendre une volée d’insultes bien senties ou pire encore. Mais, l’ancienne Serpentard a été ma première et véritable petite amie et je ne l’ai pas aimée comme il le fallait. Je n’ai pas su du moins, on ne me l’a pas montré. Et, j’espère ne pas faire la même erreur avec Carina Hodgens, avec qui je suis en couple depuis quelques mois. Là encore, je sens que je vais me prendre une réflexion venimeuse, digne de mon ancienne petite amie. A son image.

Saluant mes coéquipiers d’un signe de la main et d’un doigt d’honneur, -encore-, pour le fautif, je transplane à proximité de l’appartement de mon ancienne camarade de maisonnée. Relevant les manches de ma chemise en jean et passant une main dans mes boucles brunes, j’escompte à lui offrir une unique rose noire en guise de retour à la vie civilisée ? Je ne sais pas vraiment, mais tout ce que je sais en revanche, c’est que j’ai bien envie de la voir. Voir, comment elle se porte. Comment elle va, après sa détention injustifiée. Toussotant, comme un pauvre adolescent face à son premier émoi amoureux, je frappe à la porte de son appartement. Mon regard bleu clair, analysant ce qui peut se trouver à portée, attendant que la maitresse de maisonnée daigne m’ouvrir. Ou non. Une main dans la poche de mon pantalon sombre et l’autre tenant la fleur ténébreuse, j’attends.

Et Satan sait, que je n’aime pas attendre.
C’est bien au-dessus de mes capacités.
Ava Zabini, me connait.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 108
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava Empty
MessageSujet: Re: I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava EmptyMar 17 Aoû 2021 - 21:36

Tout n’était pas redevenu parfaitement comme Ava le souhaitait, mais disons qu’il y avait du mieux de jour en jour. Elle reprenait sa place dans la société. Et pour les réfractaires qui la jugeaient sans honte, eh bien, elle n’hésitait pas à leur dire les choses en face. Ava tenait à se refaire une réputation, et elle n’allait pas laisser quelques âmes inutiles et dépourvues d’un quelconque intérêt tout gâcher. Elle s’était faite toute seule, avant d’être mise en prison, et il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne réussisse pas à revenir sur le devant de la scène. Après tout, elle était douée pour ça, elle l’avait toujours été. Si la nature avait été aussi clémente avec elle, aussi généreuse, c’était bien pour quelque chose. Elle se devait d’être exposée, admirée et désirée. Et quand bien même on l’avait accusée de meurtre, elle savait que les hommes étaient faibles devait une plastique féminine avantageuse. Si faibles.

Mais bon, cela l’arrangeait plutôt bien, au final. Elle n’allait certainement pas se plaindre de ce pouvoir qu’elle pouvait entretenir sur la gent masculine, certainement pas. Si la nature avait voulu qu’une femme soit moins forte qu’un homme, heureusement, elle avait toujours des armes pour le vaincre, et Ava ne manquait pas de s’en servir. Mais bon, elle n’en était tout de même pas réduite qu’à cela, évidemment. Elle avait sa boutique de potions, et cela était un véritable plus pour elle. Les potions avaient toujours été une matière où elle s’était retrouvée très douée à l’époque de Poudlard, et même si elle n’avait pas besoin de travailler puisqu’elle était assez riche, avec les héritages qu’elle avait déjà engrangés (et ce n’était pas terminé) elle aimait occuper ses journées, pouvoir expérimenter, et pouvoir se perfectionner.

Et puis, cela lui faisait voir du monde également. Des personnes qu’elle ne rencontrait pas forcément lors des soirées mondaines, et c’était important qu’elle puisse avoir un pied un peu partout. Y compris dans les affaires qui n’étaient pas toujours très nettes, après tout, cela pouvait lui rapporter quelques gallions, ou quelques relations, et ce n’était jamais de trop. Pas pour Ava en tout cas. Mais pour une fois, elle n’était ni à sa boutique, ni à la recherche d’une quelconque proie. Elle profitait d’un peu de calme pour passer la journée chez elle, sans qu’elle ne s’ennuie pour autant. Elle trouvait toujours de quoi s’occuper, et elle pouvait prendre un peu de temps pour elle, ce qui était toujours agréable. Par exemple, elle avait passé une partie de la journée à essayer de nouvelles tenues, qu’elle avait reçu ce jour, notant les retouches qu’il y aurait à faire, et à quelles occasions elle pourrait les porter.

Elle fut cependant interrompue, puisque quelqu’un se tenait derrière sa porte d’entrée. Son elfe de maison n’était pas présent, puisqu’elle l’avait envoyé faire quelques courses, elle déposa donc délicatement l’étoffe qu’elle tenait en main, et lissa le bas de sa robe cintrée noire, toujours tirée à quatre épingles et observa par l’œillère qui se tenait là, et fut surprise d’y voir Isaac Wellington. Elle ne se souvenait plus de la dernière fois qu’elle l’avait vu, de toute façon, depuis Poudlard, elle ne lui adressait toujours que quelques mots, sans importance. Elle lui était toujours rancunière, pour la tournure que leur histoire avait prise. Certes, cela faisait plus d’une décennie, ils avaient grandi, ils avaient vécu autre chose, mais Ava était terriblement rancunière. Il y a quelques temps, elle l’aurait laissé à la porte sans lui ouvrir, mais elle savait ce qu’il avait fait, pour elle, ou pour Arès, elle n’en savait rien, même si elle penchait pour la seconde option. Et elle lui devait au moins des remerciements. Elle ouvrir donc la porte avec une lenteur calculée, et l’observa de haut en bas, un léger sourire sur les lèvres, comme elle avait toujours.

« Tiens donc, quelle surprise. Monsieur Isaac Wellington en personne. Que me vaut cette visite ? »
Revenir en haut Aller en bas

I wanna taste you but your lips are venomous poison | Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-