GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -36%
-100€ sur la Centrale vapeur Calor PRO EXPRESS ...
Voir le deal
179.99 €

Partagez

Les joies de l'adolescence... [Perseus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morticia M. Morrison

Morticia M. Morrison


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 64
| AVATARS / CRÉDITS : Beth Hart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents retrouvant leur emprise
| PATRONUS : Loup gris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les joies de l'adolescence... [Perseus] Empty
MessageSujet: Les joies de l'adolescence... [Perseus] Les joies de l'adolescence... [Perseus] EmptyLun 26 Juil 2021 - 22:59

Les décisions prises dans ce flou étrange n’étaient pas forcément les meilleures. Cependant Morticia ne pensait pas risquer grand chose en acceptant la proposition de son ami. Perseus proposait de passer un week-end avec lui. Perseus était comme son frère, et en cette période plus que troublée la belle lui trouvait donc plusieurs bonnes raisons de faire une telle proposition. A commencer par l’envie de les détourner un peu de ces si tristes évènements. Il était possible que cela fonctionne finalement. Si quelqu’un pouvait lui apporter du réconfort c’était sans doute lui. Perseus était si important pour elle, il la connaissait par coeur, depuis si longtemps, depuis toujours. Morticia ne regrettait pas une seconde que leurs fiançailles aient été brisées il y a bien longtemps. Non, cet homme était largement plus intéressant à avoir comme ami que comme mari. L’idée même pourrait la faire rire des heures.

-Eupraxia, tu as fini ton sac?

Criant à travers la maison Morticia elle venait de placer le sien dans l’entrée et s’attelait à préparer les petites affaires de sa chienne qui était déjà toute excitée de voir qu’un voyage se préparait. Quel que soit le voyage, peu importait la destination, elle savait que c’était toujours une bonne chose pour elle. Même si Morticia devait quitter la maison sans pouvoir la prendre avec elle, Luna était gardée par des gens de confiance qui savaient en prendre grand soin. En bref elle était rarement déçue. Elle apportait donc elle-même les jouets qu’elle voulait voir pris dans le sac que préparait sa maîtresse. Sa jeune maîtresse en revanche avait l’air bien moins emballée par l’idée et ronchonnait un peu dans son coin. Morticia la voyant de si mauvaise volonté eut un soupir. Elle savait pourquoi sa fille était si peu motivée et elle avait du mal à lui en vouloir…

-Eupie, s’il te plaît, un peu de bonne volonté.

Si un regard pouvait tué, Morticia serait sans doute morte à ce moment.

-Mais si il arrive à sortir? Si il nous cherche? Il fera comment pour nous trouver??

-Je t’en prie, il n’est pas idiot, il sait que Perseus fait partie des personnes avec qui on peut être. Il faut qu’on vive Eupie, on ne peut pas rester enfermées ici au cas où… Allez chérie, ça va nous faire du bien.

Aussi étrange que cela puisse être l’argument semblait fonctionner. Eupraxia semblait s’être calmée et venait chercher le réconfort des bras de sa mère. Une fois ce petit incident passé et les affaires prêtes il était temps de prendre la route. Luna en tête et ravie d’en être, elles furent rapidement chez ce cher Perseus. Pas un mot n’avait été échangé sur la route pourtant. Une forme de tension se sentait entre elles. La joie de l’adolescence. Combiné à un caractère hérité autant de son père que sa mère, cela faisait de la jeune fille une tête de dragon pas possible. Quand elle avait une idée en tête il devenait presque impossible de l’en sortir. Heureusement elle avait encore une bonne éducation et avait salué Perseus comme à son habitude, s’extasiant ensuite sur Maximus qu’elle découvrait. Luna avait suivi rapidement dans les salutations, autant du maître que de son animal. Morticia du haut de ses incontournables talons aiguilles avait opté pour une courte étreinte à son ami, accompagnée un peu malgré elle d’un sourire légèrement forcé. Elle avait ensuite déposé leur affaire dans un coin avant d’être coupée par la jeune fille.

-Perseus, est-ce que tu as une radio?

Et voilà, c’était reparti. Quelle idée d’avoir été jusqu’à dire à sa fille par quel moyen la belle avait eu un échange aussi inespéré que court avec son père la première fois. Eupraxia en avait fait un mélange d’espoir et de provocation.

-Eupraxia Draven ne commence pas! Vas poser tes affaires.

La jeune fille avait effectivement quitté la pièce avec ses affaires, allant les poser dans ce qui avait déjà été sa chambre lors d’une précédente visite. Morticia elle restait là, remettant d’un main ses cheveux en arrière, lâchant un nouveau soupir.

-Il me faut une cigarette…

Sans attendre elle en avait sorti une, se faisant presque immédiatement grogné dessus par le chien de son ami. Ce n’était pas réellement de l’agressivité. Non, ce chien avait pris l’habitude de grogner lorsque l’on voulait fumer à l’intérieur. Morticia soupçonnait Briseis de lui avoir appris ça…

-Oui oui, je vais sortir, ne t’en fais pas.

S’exécutant, la belle avait rapidement allumé la fameuse cigarette, tirant une première bouffé aussi grande que sa tension. Quelle belle entré en matière!
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 214
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (lovebug)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les joies de l'adolescence... [Perseus] Empty
MessageSujet: Re: Les joies de l'adolescence... [Perseus] Les joies de l'adolescence... [Perseus] EmptyMer 8 Sep 2021 - 19:26

Il n'y avait probablement rien de plus alarmant qu'une amie désespérée. Mais de ce qu'il pouvait voir, Eupie l'était tout autant. Elle l'exprimait simplement de manière plus évidente. En toute réponse à la demande provocatrice de l'adolescente, Perseus promit simplement : “Je t'en trouverai une.” S'il n'y avait que ça pour la rassurer et lui faire plaisir, il s'efforcerait de lui en dénicher une de ces radios moldus. Quoique plus exactement, Briseis en ramènerait une. Il doutait toutefois qu'un engin moldu puisse déjouer - une fois encore - les protections posées par les mangemorts et plus encore celles du seigneur des ténèbres. Il n'éprouvait pas réellement de regrets ou de remords. Meredith s'était échappée - et son stupide fiancé également - avant que les barrières ne soient posées. Mais il n'avait pas pris en compris Marius Draven. Sans vouloir offensé personne, il n'était pas spécialement dans l'ordre de ses priorités. Il fut peut-être bien sot de ne pas anticiper l'effet que l'enfermement du vieil homme aurait sur sa plus ancienne amie. Si sa bêtise lui avait fait commettre une erreur sans nom, sa compassion - pour Morticia et Eupie, il en aurait toujours - ne l'avait pas manqué. Une forme de culpabilité commençait à le bouffer. C'était bien la seule chose qui le faisait vriller : sa culpabilité. Ainsi comme pour se faire pardonner de sa participation au cauchemar que vivaient la mère et sa fille, il les avait invitées un week-end chez lui. A vrai dire, cela lui servait de pénitence. Et toute pénitence était douloureuse, il paraissait...

Eupie partie dans une des chambres prêtes pour les invités, Morticia choisit qu'il était temps de se griller une cigarette. Rapidement, Maximus se fit entendre et cette dernière se dirigea vers la terrasse pour fumer. Perseus ne la suivit pas toutefois, estimant qu'elle avait sûrement besoin d'un moment de solitude. Et il n'irait sûrement pas essayé de réconforter une gamine de quinze ans. Quelle horreur ! L'idée même de lui donner des conseils ou lui adresser des paroles rassurantes lui filait la gerbe. Il préférerait encore affrontrer un détraqueur. Non, Morty serait certainement la seule personne qu'il parviendrait à dire... Ne serait-ce qu'un peu. Il bouda les cigarettes pour sa part, et choisit de se servir un verre de cognac. La mission qu'il s'était octroyée lui demanderait beaucoup de patience et de courage. Il en trouverait, avec un peu de chance, dans son alcool favori. Maximus le regardait de ses grands yeux inquisiteurs comme s'il se doutait qu'il y avait hibou sous gravillon. Ou alors s'agissait-il simplement de son esprit qui interprétait la chose de la sorte. Après un profond soupir, il partit en direction de la terrasse. Il se posa à côté d'elle, s'appuya sur le muret de la terrasse et but une gorgée de son cognac. Morgane, cela suffirait-il ? “Je suis certain que vous le retrouverez. Il a l'air d'être le genre d'homme à ne pas abandonner.” Il n'avait jamais réellement su quoi penser de cet homme. Il avait su aider Morticia, la soutenir et l'aimer à sa façon. Ce qui était nettement mieux que beaucoup d'hommes qu'elle choisissait de "fréquenter". Il ne les connaissait pas pour la plupart, mais il savait qu'elle ne cherchait pas forcément ce qu'elle méritait, mais ce qu'elle croyait mériter. Et il y avait tout un monde entre les deux. Non, définitivement, Marius était le mieux. Et de loin ! “Et quand ce jour arrivera, il saura que vous en avez fait de même.” On avait vu mieux comme paroles d'encouragement. Pourtant, elles étaient bien balancées entre maîtrise et exagération. Il ne posait aucun doute ni sur Marius ni sur Morticia. Mais il n'était pas certaine que cela serait assez. Il n'était pas à l'aise dans ces situations. A Poudlard il aurait su. Mais qu'aurait-il fait ou dit ? Il ne se souvenait presque plus du Perseus d'avant, celui de l'adolescence. Morticia était l'un des rares vestiges et témoins de ce passé qui lui semblait à présent si lointain.

A cette pensée, il retint un soupir de déception. Il posa son verra sur le rebord du muret. “Viens là...” Murmura-t-il plus pour lui que pour elle. Et il la prit dans ses bras et la serra doucement contre lui. Naturellement, il posa une de ses mains sur le sommet de son crâne. Morticia lui paraissait plus petite encore qu'à l'accoutumée si c'était possible. “Ça va aller, je te promets que ça va aller.” Ce n'était que quelques mots aussi légers que la brise du vient, mais aussi forts que leur amitié. Une promesse semblable à un chuchotement, pourtant forgée dans l'affection sincère qu'il avait pour cette troisième sœur, non par le sang, mais par le cœur... si seulement, son cœur n'était pas fait de glace !

Revenir en haut Aller en bas

Les joies de l'adolescence... [Perseus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-