GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 131
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA Empty
MessageSujet: toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA EmptyDim 1 Aoû 2021 - 9:51

L'été était probablement l'une des saisons préférées de Phillipus. La raison était autant étrange qu'à son image. En réalité, c'était en été qu'il pouvait se permettre de remettre ses chemises hawaïennes qui faisaient honte au commun des mortels, sauf à lui. Probablement qu'à lui seul, il aurait pu faire marcher la plus grosse usine mondiale - si seulement il avait eu l'argent pour acheter ses chemises, et non les voler. Parce que le fait est que le vieil escroc se servait lorsque des hommes avec le même mauvais goût que lui les pendaient aux étendoirs pour les sécher au doux soleil d'été anglais - entendez par-là, entre deux averses. Quoiqu'il en soit, il avait donc enfilé une chemise à base rouge pétante avec des fleurs vertes, et surtout, il avait mis son eau de Cologne préférée : L'eau dragone. Et l'ancêtre sortait bien peu cette eau de Cologne, sauf lorsqu'il avait une idée bien à lui derrière la tête. Et là, pour cause. Aujourd'hui, il avait décidé de retourner voir Freya. Des mois, des mois qu'ils ne s'étaient pas vus, c'était un profond scandale qu'il ne s'expliquait pas. Phil avait eu une vie occupée ces derniers temps, il alternait entre les squats et les affaires avec Mondingus Fletcher. Cet espèce d'imbécile s'était fait gauler par le Ministère à cause de lui et le fait est qu'il en retirait une satisfaction démesurée. Il appréciait Dingus autant qu'il lui faisait rouler les yeux bien fort dans ses orbites. Mais penser à lui mettrait fin aux effets de la plus puissance poudre d'occamy alors imaginez... Ce n'était pas le moment, surtout pas !

toc toc toc

Phil tira un peu sur le col de sa chemise pour l'ajuster à sa splendide carrure, afficha un air d'une bonhomie absolue pour accueillir comme il se devait le joli visage de Freya qui lui ouvrirait la porte. Le fait est qu'ils avaient bien peu communiqué cette année et qu'il n'était pas très au fait des changements de vie de la jeune femme... Sans doute que s'il avait su, il aurait un peu plus tiré la gueule, hum ! « Freya, ma douce ! » s'exclama le vieillard en claquant deux bises sur les joues fraîches et douces de son amante occasionnelle, « ah, comme je suis ravi de te voir ». Et plus, si affinité...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freya Bakke

Freya Bakke


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 309
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA Empty
MessageSujet: Re: toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA EmptyVen 13 Aoû 2021 - 13:37

La vie semblait belle malgré les tragédies qui se jouaient en ce moment même. Freya ne savait pas exactement ce qui se tramait sur le Chemin de Traverse, et à vrai dire la vérité à ce sujet l’effrayait un peu. Ce qu’elle préférait voir, ce sur quoi elle souhaitait réellement se concentrer, c’était cette toute nouvelle famille qu’elle avait le bonheur d’avoir à présent. Une merveilleuse femme pour l’accompagner dans cette nouvelle aventure que les jumeaux leur apportaient. Et il y avait de quoi faire!! Un enfant changeait une vie. Imaginez pour deux. Aucune des deux amantes ne s’en plaignait, ils étaient leurs petites merveilles. Ce n’était là qu’un constat. Parmi les changements les plus immédiats, il y avait ce grand, très grand besoin de repos de Nora. Porter des jumeaux à quarante ans passé c’était déjà une sacré épreuve, les mener à terme n’en parlons pas. Alors ce jour-là, la prêtresse avait voulu laisser un peu de repos bien mérité à sa compagne. Pour cela c’était assez simple. Freya avait préparé toutes leurs petites affaires pour la journée (et ça en faisait pour deux nouveaux nés!) et ils étaient partis tous les trois à la maison du lac pour la journée. Ainsi, Nora restait seule au cottage pour se reposer sans perturbation. Freya lui avait même préparé les repas de la journée pour qu’elle puisse se concentrer sur elle et son simple bien être.

Une fois dans cette maison que Freya avait quitté pour emménager avec Nora sans pour autant l’oublier, l’appréciant encore pour son isolement et son calme, elle avait commencé par installer les jumeaux. Ils venaient de manger alors il était temps de dormir. C’était plus ou moins de cette façon qu’étaient rythmées leurs journées de toute façon. Des couffins au sol dans le salon, là où la scandinave pourrait les avoir à l’oeil un peu de partout, ils ne tarderaient pas à sombrer. Muninn, sa fidèle fouine, s’était déjà installée sur un accoudoir du canapé, prête à suivre le programme avec beaucoup de sérieux. La prêtresse avait ainsi entamé un yoik , un de ces chants qui restaient des racines Sami de la famille Bakke.C’était relativement efficace, tout comme les berceuses anglophones de Nora. Ils avaient été habitués dès le début, avant même leur naissance, à côtoyer ces deux langues, ces deux cultures. Des moments particulièrement doux pour la belle scandinave. Ils venaient d’ailleurs de plonger tous les deux dans un sommeil visiblement paisible lorsque…

toc toc toc

Il était bien trop tôt pour que cela soit Nora qui devait les rejoindre après son repos… et elle n’attendait pas spécialement de visite non plus. Voilà qui devenait mystérieux… Après avoir jeté un regard aux jumeaux qui avaient réagi au bruit sans pour autant se réveiller, la belle avait donc été ouvrir pour voir qui était cette surprenante présence…

-Freya, ma douce !

Phil… Phillipus Crook… Un homme qu’elle appréciait, à n’en point douter, et dont la compagnie lui était agréable. Surtout à une certaine époque où ils parlaient bien moins qu’ils ne se voyaient réellement. Seulement les choses avaient changé, beaucoup changé. Et elle avait assez ingénument oublié de lui en parler. Il faut bien admettre, même un peu honteusement qu’il n’avait pas été dans les personnes à prévenir en priorité.

-Phil! Je… entre.

Hors de question pour autant de le laisser dehors. Il allait simplement falloir mettre les choses au point, remettre les éléments dans le bon ordre. Finalement c’était sans doute l’occasion.

-ah, comme je suis ravi de te voir

Finalement les éclats de voix de l’assuré bonhomme avait fini par éveiller l’un des jumeaux qui chouinait déjà. Attirant fatalement l’attention de leur mère.

-Moi aussi je… attends, laisse-moi une minute. Installe-toi!

La belle tentait de garder un accueil convenable malgré la surprise et le mécontentement d’Ostara, la petite fille étant celle qui avait le plus mal pris le réveil un peu brusque. Nodens fronçait les sourcils mais gardait les yeux clos et semblait prêt à se rendormir. Freya avait ainsi pris sa fille dans ses bras, la prenant contre sa poitrine pour la réconforter en espérant qu’elle puisse rapidement replonger dans son sommeil. Elle avait besoin de ce sommeil, c’était leurs heures. Muninn elle s’approchait très lentement de l’intrus, le reniflant de loin pour le moment. La prêtresse était revenue vers Phil avec son bébé dans les bras pour prendre place à ses côtés. La situation était légèrement gênante mais finalement elle espérait retomber sur ses pattes et rattraper le retard de Phil.

-Et bien, j’ai quelques présentations à faire je crois…

Le moment de gêne était plus ou moins passé de son côté à elle. Phil était un ami. Principalement un amant par le passé, certes. Et il est vrai qu’il avait l’habitude de venir dans cette maison par surprise. Mais finalement, il comprendrait sans doute son choix de vie. Ou elle l’espérait. A vrai dire elle serait attristée de le voir quitter totalement ses fréquentations… Il était sympathique, amusant, leurs conversations ne manquaient jamais de piquant. Elle acceptait d’admettre qu’une bonne partie de leur relation se basait sur quelque chose de bien plus charnel que des conversation. La situation n’était peut-être pas si simple qu’elle ne l’espérait…

-Alors voici Muninn, je te déconseille les mouvements trop brusques pour le moment… Ici c’est Ostara, et son frère Nodens… Je sais que j’ai un très très gros retard et j’aurais du te prévenir, je suis désolée Phil. J’espère réellement que tu ne m’en veux pas… trop…?

La petite fille contre sa poitrine se rendormait déjà mais sa mère ne bougeait pas encore pour autant, elle attendait la réaction de Phil. Son beauf préféré, son bon vieux fauteuil à la poignée si sensible…
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 131
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA Empty
MessageSujet: Re: toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA EmptySam 28 Aoû 2021 - 14:23

Freya semblait totalement prise de court de le voir. Eh oui, c'est l'effet qu'il faisait à la plupart des gens*. Pour leur plus grand bonheur ou leur plus grand malheur. Cela dépendait de savoir s'il allait les rouler ou non mais avec la sorcière scandinave, il n'avait jamais été question de ce genre de trivilialités. Oh, peut-être lui avait-il piqué une ou deux choses mais elle était au courant - il savait qu'elle l'était - et ils vivaient donc très bien de cette façon-là. La relation qu'il entretenait avec elle était particulière et singulière et les sentiments du vieux Crook pour elle étaient... Disons... Partagés. Phillipus n'avait jamais guère éprouvé de l'amour pour une femme. Tout au plus s'était-il parfois pris d'affection, un peu, pour certaines personnes. Mais Freya, c'était autre chose, c'était différent. Parce que l'escroc se sentait bien avec elle, ce genre de "bien" qui rendait les choses fort curieuses. Mais pas d'amour, ça non. Autre chose... Qui n'en était pas moins fort, pourtant. Il entra à sa suite comme un conquérant sur un champ de bataille nimbé de sang. Il se sentait comme César dans le Colisée romain. A sa place, donc.

Mais voilà que la mine joyeuse du vieillard se fana quelque peu en entendant du remue ménage. Du remue ménage enfantin. Et la façon dont Freya se précipita ailleurs le força, par la force des choses, à s'avancer comme un bonhomme curieux au ventre proéminent, les mains dans les poches, les pouces dehors. « Saperlotte, mais c'est un bébé ? ». Bien vu Phil. Un enfant. « Qu'est-ce que tu fais donc avec un enfant sous ton toit ? » demanda-t-il en ignorant totalement la prêtresse. C'est qu'il lui paraissait inconcevable 1) qu'elle ne lui ait rien dit 2) qu'il soit rejeté parce que Madame fréquentait un autre homme (pas femme, ça ne lui viendrait pas à l'idée malgré toute l'ouverture d'esprit dont faisait preuve Freya). Et puis voilà que son amante lui faisait une présentation digne d'un film. C'était surréel. « Ah ben ça alors » fit-il, totalement pris au dépourvu, « tu es Mère ? ». Il avait bien insisté sur le terme, on entendait l’italique et la majuscule. C'était inconcevable, et Phil n'était pas assit il aurait pu tomber par terre de dépit. « Je pensais t'avoir suffisamment parlé de mes déboires parentaux pour ne pas te donner envie de procréer ! » s'exclama-t-il malgré tout deux tons en dessous de ce qu'il avait l'habitude de parler. Phil n'était pas en colère mais il était déçu. Déçu qu'elle ne lui ait rien dit. Rien du tout ! De quoi avait-il l'air maintenant à venir pour s'envoyer en l'air et réaliser que son amante avait en fait des enfants chez elle ?!


* Cool
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA Empty
MessageSujet: Re: toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA Empty

Revenir en haut Aller en bas

toc toc toc, c'est le Père Phil | FREYA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-