GRYFFONDOR : 39 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

Partagez

[Isaac] Catching Up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 861
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up EmptyVen 3 Sep 2021 - 20:12

Alors que Gauwain se frayait un chemin le long de Camden Street, il se fit la remarque à lui-même qu’il s’améliorait. Grosso modo. Le chien tirait de moins en moins sur la laisse (ou plutôt, Gauwain gérait avec plus de facilité la force du canidé, anticipait mieux ses réactions et réussissait à ne pas perdre le contrôle, histoire de l’empêcher de courir avec un cycliste/un bus/un autre chien/un étalage de nourriture). Oui, il y avait du mieux.

Pour autant, marcher dans la rue passante était un réel défi. Le trottoir était bondé, en cette fin d’après-midi, rempli d’une foule bigarrée, de touristes, de punks, de travailleurs fatigués. Les passants ne les bousculaient pas, loin de là : ils avaient tendance à s’écarter en voyant le chien, si bien que Gauwain avait l’impression étrange d’avoir lancé un sortilège de bouclier ou de repousse-moldu. La difficulté de sa progression était ailleurs : tous les Londoniens étaient des distractions potentielles dans le monde des huskys curieux. Des choses à renifler et à examiner. Et Gauwain n’avait pas le temps de s’expliquer et de s’excuser auprès de chaque passant qui aurait été reniflé d’un peu trop près.

A force de détermination, il parvînt au bout de la rue, en vue du pub qu’Isaac affectionnait et où il avait ses habitudes.

Gauwain n’avait pas été surpris que le sportif suggère ce lieu de rendez-vous : si le jeune homme aimait l’atmosphère du loft tout de brique et de cuir, de métal et de verre, son Mwrad aimait aussi s’encanailler (et de ce qu’avait pu entrevoir Gauwain, ce pub moldu était bien l’un des lieux de prédilection les plus sages d’Isaac, il lui faisait probablement une faveur, en suggérant ça).

Il lui semblait ne pas avoir vu Isaac depuis une éternité (un bon mois et demi, dans la mesure où leurs plannings estivaux n’avaient pas concordé : lorsqu’Isaac avait été dans le coin, le jeune coupe avait été en visite à la famille, ou en vacances sous le soleil, ou bien à des festivals, ou bien pris dans les remous causés par l’incident sur le Chemin, de sorte que chaque occasion de se voir était tombée à l’eau, par malchance). On arrivait en septembre, et ils ne s’étaient pas revu en chair et en os ; et Gauwain n’avait pas pu faire l’annonce qu’il souhaitait faire de vive voix). Quand enfin leurs disponibilités avaient coïncidé… Il avait sauté sur l’occasion.

Le chien attira les regards dès que son maître et lui pénétrèrent dans l’établissement. Anticipant les réactions, sachant que les moldus étaient moins habitués aux familiers que les sorciers, Gauwain s’approcha du zinc, apercevant avec soulagement la serveuse qui avait manifestement une relation TRES particulière avec le sportif (cela allait-il l’aider, ou au contraire le desservir ? Se rappelait-elle au moins de lui, elle dont l’attention avait dû être occupée par Isaac exclusivement ?).

« Ce serait possible de le garder avec moi ? C’est un gentil chien, il restera couché, sage, pas vrai, bonhomme ? »

Tout en interrogeant le chien, il baissa la tête vers lui, souriant en flattant son encolure. Caressant son poil fourni, avec des caresses enthousiastes, que le loulou sembla apprécier, offrant un aboiement d’approbation (on repassera pour le côté calme, mais au moins restait-il gentiment assis sur son séant ; c’était juste que les huskys, comme Gauwain et Meredith l’avaient lu, étaient de grands bavards : si on lui posait une question, il répondait).
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up EmptyMer 8 Sep 2021 - 10:21

Ça fait un petit moment que je ne l’ai plus vu.
Celui-là même qui a pour titre, Mwrad et envers qui j’offre une affection toute particulière. L’étudiant dans un cursus élitiste pour devenir Auror et traquer les Mages Noirs, ce que je suis d’ordinaire mais étrangement, il ne le sait pas. Il peut avoir le flair pour certaines choses, mais visiblement pas pour celle-là. Et, cela peut être dommageable pour notre ‘futur’ à tous les deux. Il suffit qu’un jour, l’on se trouve face à face pour que je n’exécute pas une mission pour laquelle, je vais être pourtant formé en amont. Ce qui va me valoir, assurément, la punition du Lord. C’est pour cela, que tout doit s’arrêter. Que je dois être odieux pour qu’il puisse continuer sa vie comme il peut l’entendre. Je n’ai jamais été une bonne personne et ce n’est pas prêt de se concrétiser. Gauwain Robards a besoin d’irradier à la face du monde, et je ne suis qu’une ombre qui, si elle ne s’arrête pas à un moment donné, va le dévorer. Tout entier.

Néanmoins, je suis toujours extrêmement doué dans ce pour quoi je suis fait. Le Quidditch et mon poste de Batteur me permettent d’assouvir une certaine violence, que je ne peux pas vraiment occulter. Renvoyer des Cognards avec force et adresse, lors d’un entraînement ou d’un match me vaut à eux seuls, une acclamation manifeste. Je tiens ma renommée de cela, de cette propension à faire preuve d’agressivité et d’un contrôle arbitraire. Contrôlé, je l’ai été gamin, par Hernan Wellington et je le suis d’ailleurs toujours un peu. Malgré moi. Sa silhouette néfaste pèse sur ma personne, alors que ça fait un moment maintenant, qu’il n’est plus de ce monde. Qu’il n’existe plus matériellement. Mais rien n’y fait. Son Poison est toujours là. Et ne sera probablement jamais retiré. Avec un soupir de hargne et de frustration, je renvoie mon Cognard à la figure de mon co-équipier, qui, dans un idéal parfait aurait pu être Ares Zabini. Or, mon meilleur ami a préféré suivre une voie d’antidotiste pour sauver les ‘autres’. Alors que moi, je foule cette Terre pour les tuer.

Toutefois, j’ai eu la folie d’accepter de revoir le jeune homme, pour qui je suis un Patronus corporel. Cette dénomination et cette association me font sourire. Parce qu’en ce qui me concerne, je ne devrais plus en produire. Mais, j’en ai conservé un. Un énorme Corbeau. Avec un léger sourire, je remets mes protections de Batteur à leur place, dans mon casier et claque la porte de métal. Mon équipe souhaite que je vienne prendre un verre avec eux, mais je décline l’invitation. Car, je dois retrouver quelqu’un d’important. Et, l’ayant promis en amont, je ne peux me défiler. Sous peine de de m’attirer certaines ‘foudres’. Quoique, c’est ce que je veux. Présentement. Qu’il en vienne à m’en vouloir et à me détester. Bien comme il faut. Qu’il n’y ait aucune forme de réparation pour la suite. Ce qui serait tellement mieux, pour lui. Tellement mieux.

Doté d’un autre soupir, plus animal celui-ci, je m’aperçois qu’il est déjà présent sur notre lieu de rendez-vous. Tant et si bien, que mon regard bleu clair s’obscurcit peu à peu. Or, je ne peux m’empêcher d’afficher un sourire de grand frère protecteur, lorsque je le vois être accompagné. Et, je comprends à cet instant, que je peux laisser ma place. Qu’il n’a nul besoin de ma personne, en ce monde. Dans son monde. Il est devenu adulte, ce gamin que j’ai protégé lorsque j’ai été bien plus jeune. Tandis que je pousse la porte du Pub, je reste silencieux. Jusqu’à arriver à sa hauteur et à celle du chien. Un signe de tête à la serveuse et une tape virile sur l’épaule de Gauwain Robards, agrémenté d’une flatterie envers le canidé. Parce que je m’agenouille à sa hauteur et j’en caresse la fourrure douce et bien entretenue.

- Je vois, que tu tends à dévergonder une autre âme en ce lieu de perversion ? Je me mets à rire, et alors que je caresse toujours l’énorme Husky, j’entends aboyer ce dernier, comme s’il me répondait. Monsieur est bavard en plus ? Avec ce questionnement, je m’adresse autant au maître qu’à son fidèle accompagnant. Comment, tu vas ? La reprise ? Ça se passe bien ?

Endormir mon interlocuteur avec mes questionnements, c’est ce que je sais faire après tout. Pour pouvoir passer à l’offensive, sans qu’il ne comprenne. Sans qu’il ne voit le premier coup arriver. Je suis doué pour ça. Extrêmement doué. Et, c’est ma foi, assez emmerdant.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 861
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up EmptySam 11 Sep 2021 - 9:50

Gauwain vit le regard de la serveuse blonde changer, comme irrésistiblement attiré vers l’arrière ; elle n’avait pas encore répondu définitivement pour le chien, hésitant à autoriser l’animal à rester, mais cela ne semblait plus du tout la soucier. Ses joues se colorèrent et elle eut un sourire étrangement timide et ravi, se mordant la lèvre inférieure. Il haussa un sourcil en se demandant si c’était l’effet Minnow (et si oui, wow), mais la réponse, toute autre, vînt sous la forme d’un salut viril, une tape ferme sur son épaule.

Le jeune Gallois se détendit avec un sourire. Isaac.

Le sportif ne parut pas surpris de trouver le chien ici, s’agenouillant naturellement pour le saluer, offrant une plaisanterie qui fit rire le jeune homme, de bon cœur.

« Ca va, en âge humain, il est ado. Ptet pas majeur pour les pubs, mais si tu ne le dénonces pas, on peut quand même lui faire goûter des bières discrètement. »

Minnow, en tout cas, n’avait l’air impressionné ni par le lieu de perdition ni par le grand costaud. Il jappa, donnant à Isaac un premier aperçu de son côté pipelette. Gauwain eut un rire, hochant la tête.

« T’as pas idée. S’il voit que tu lui parles ou s’il comprend qu’on parle de lui, ou d’un sujet intéressant, comme une P-R-O-M-E-N-A-D-E, tu peux être sûr qu’il voudra mettre son grain de sel dans la conversation, hm, bonhomme ? »

Mais c’était ce qui faisait partie du charme des deux boules de poils. Ils étaient à la fois envahissants et adorables, de vraies boules d’énergie et en même temps, intelligents. En témoignait la façon dont il se coucha au pied de la banquette où s’installèrent les deux hommes. Gauwain n’avait pas insisté auprès de la serveuse pour savoir s’il avait l’autorisation, mais bon… Vu sa réaction, il se doutait que c’était gagné. Ce serait de toute façon un grand oui, quoi qu’ils demandent.

En bref, il était libre de se concentrer sur les retrouvailles. Et sur les nouvelles à échanger, tandis qu’il détaillait une carte qu’il connaissait pourtant bien.

« La reprise se passe pas trop mal. On a eu droit à un petit serrage de vis à l’université, mais rien à même de nous faire peur, tu nous connais. Non, la plus grosse difficulté, c’est de s’habituer au fait que Meredith soit moins sur le Campus, avec son stage de terrain. »

Il eut une grimace. Car oui, le vrai challenge de la rentrée tendait à ça. Isaac comprendrait sans doute, mais comme il ignorait encore ce qui avait marqué le début de l’été, il ne pouvait savoir à quel point. Aussi, avec un sourire, il continua.

« On a eu un été un peu chargé et plus compliqué qu’on avait anticipé. Meredith s’est pris le bordel à au Chemin en pleine face ; on y était, on a réussi à s’en échapper, mais elle s’est torturée pendant des semaines, parce qu’elle a secouru une famille mais qu’elle a laissé une amie derrière. »

Il eut une grimace, l’air soudain plus sombre, relevant son regard brun vers le sportif. Se demandant s’il avait suivi toute cette histoire, et ce qu’il en avait pensé.

Cependant… il ne voulait pas pour autant casser l’ambiance. Ils ne s’étaient pas vus depuis des mois et lui, il ouvrait la discussion sur de sombres nouvelles. Alors, il chassa les ombres, se focalisant sur le reste. Ce qui comptait.

« Mais notre été n’a pas été que ça. On a adopté deux chiens, tu as rencontré Minnow, mais il a une petite fiancée à la maison, qui est avec Meredith. Et…. Il n’est pas le seul. A avoir une fiancée, je veux dire. »

Il s’empêchait à grand peine de sourire, attendant de voir si Isaac comprendrait l’allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 373
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up EmptyLun 13 Sep 2021 - 15:15

Où que je sois, je ne passe généralement pas inaperçu.
C’est la résultante de ma haute stature, cette dernière m’apportant une vision supérieure autre que celle s’inscrivant chez mes détracteurs. Après, il y a la gloire. Celle du sport où je m’illustre et me fais connaître sur le terrain. J’ai toujours cette impression que l’une ne va pas sans l’autre. Si je n’avais pas eu cette chance d’être aussi immense, aurais-je percé en tant que Batteur émérite ? Je ne le saurais probablement jamais. Car, je persiste à croire que je fonctionne ainsi. Et, c’est pour cela aussi que Gauwain Robards me connait. Indépendamment de mon statut d’athlète connu et reconnu par ses pairs. Lui, il entrevoit l’autre Isaac Wellington derrière le ‘masque’. Mais, ne suis-je pas l’hypocrite en ne me présentant nullement comme je dois l’être, au demeurant ? L’aspirant Auror, ne connait pas celui qui se tapit dans les Ombres et dont la marque révélatrice me brûle, chaque fois qu’Il m’appelle. Qu’Il nous appelle. Ses ‘fidèles’ à la cause.

J’ai fait cette erreur d’avoir accepté cette entrevue qui va être probablement la dernière. Or, je ne peux qu’avoir un large sourire de grand frère, lorsque je m’approche et qu’il m’a reconnu. Ce même sourire, que je lui ai offert alors que je lui sauvais la vie. J’ai toujours eu à cœur de penser que je suis arrivé au bon moment et au bon endroit, mais lui, il croit dur comme fer que je suis ce Patronus corporel qui lui a sauvé la mise de nombreuses fois. Cependant, cette mascarade doit se terminer. Mais, je ne peux m’y résoudre. En venant même à lui faire des notes d’humour qui le font rire. Et, moi aussi par la même occasion. Au lieu d’un duo, on est semble-t-il un trio. Le chien charmant se permet de me saluer à grands coups d’aboiements et de coups de langue. Cela me fait penser que je n’ai pas encore de canidé présent pour garder la demeure Wellington, quand Miss Hudson et Gladys n’y sont pas présentes. J’investirais. Dans un futur proche.

- Ado ? Il n’y a pas d’âge pour être dévergondé cher ‘enfant’. Le taquine-je avec un sourire en coin, avant de froncer les sourcils. Si par le plus grand des hasards, je ne le dénonce pas … qu’ai-je en échange ? Un nouvel éclat de rire, avant que mes doigts ne se perdent de nouveau dans la fourrure douce. Laquelle, se met à japper bruyamment. Et, ce bonhomme bavard et très intelligent, je suppose qu’il a un petit nom ? Une pause, avant de le fixer de mon regard bleu clair. Si tu me dis, qu’il va lui-même me dire son prénom, je le prends et je l’amène DIRECTEMENT dans un cirque moldu. Ou sorcier.

La serveuse n’a pas eu son mot à dire sur le nouvel invité à quatre pattes. De toute manière, celui-ci me semble sage et bien élevé, étant donné la façon dont il se couche devant la banquette de cuir rouge qui recueille à la fois le séant de Gauwain et le mien. Le dos enfoncé contre le dossier de cette dernière, une main posée sur le genou de l’une de mes longues jambes, j’écoute le récit de mon interlocuteur concernant sa rentrée. Et celle de sa compagne. Ainsi donc, ce ne sera pas une année placée sous le signe de la fusion. Vu que la belle blonde bandante a des stages de terrain à valider. Hochant ma tête brune, je comprends l’espèce de déception qui l’anime et j’ai un léger rire, alors que je vois sa grimace.

- Un serrage de vis ? Parce que vous vous adonniez à des pratiques devant témoin ? Si ça ne vous a pas fait peur de vous faire recadrer … Réponds-je, les paumes qui se présentent à lui, en avant. Avant d’éclater de rire. J’imagine bien que le serrage de vis ne doit pas être de ce genre. Quoiqu’on ne sait jamais. Tu la retrouveras chaque matin, et chaque soir, non ? Finalement, ce n’est pas quelque chose d’horrible qu’elle soit moins sur le Campus. Tu verras, tu t’y habitueras. Et ça, c’est véridique. Par contre, pour la suite des propos, il m’en assène des peu joyeux. Pire, une suite de mots relatant des évènements survenus sur le Chemin de Traverse qui a été pris par mes comparses. Ah. Elles s’en sont sorties ? C’est ça le fin mot de l’histoire ? Je passe sous silence mon ‘implication’. Pas besoin qu’il le sache. Qu’est-ce que tu prends ? Je te l’offre. Je suis grand seigneur, aujourd’hui. N’est-ce pas ? Et un sourire, alors que je jette un vague coup d’œil à la carte des boissons alcoolisées, que je connais désormais par cœur.

Avant qu’il ne m’assène le coup de grâce. Non pas pour le prénom du chien, bien que le fait que l’animal aurait pu me le dire lui-même m’aurait carrément cloué sur place. J’apprends alors qu’il se prénomme Minnow et qu’il a une fiancée, restée dans les pénates Hawthorniennes avec la blonde bandante. Pour la suite, je fronce les sourcils avant de taper de mes deux mains sur la table en bois et de donner une pichenette sur la tempe la plus proche de cet abruti. Avant un large sourire. Là, après cette nouvelle, je peux partir. Il n’a plus besoin de moi. Plus du tout. Et, c’est mieux ainsi.

- Espèce de petit con ! Et tu ne me dis ça que maintenant ? Au lieu de me balancer tes idées noires sur le Chemin de Traverse ! Qu’il est con ! Un rire. On dit quoi dans ces circonstances ? Félicitations ? Et de me redresser pour lui octroyer une longue accolade fraternelle. La dernière. Ravi de l’apprendre Gauwain, tu le mérites.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 861
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Perdre Meredith
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up EmptyLun 13 Sep 2021 - 20:10

Le jeune homme ne put que rire, lorsque son comparse eut un sourire digne des mauvais esprits. Quand ils auraient des enfants, il comptait bien le brieffer sur le bout des doigts concernant ce qu’on pouvait ou pas organiser comme sorties, en tant que parrain (ça n’aurait probablement que très peu d’effets sur les décisions réelles d’Isaac, mais bon, il pourrait plaider qu’il AVAIT essayé de faire en sorte que leurs enfants ne fassent pas de coloriage au Red House, entre deux grenadines servies par des demoiselles en petite tenue). Ou peut-être qu’il laisserait à Meredith les avertissements et menaces d’énucléation.

Oui, peut-être ça.

« Qu’est-ce que tu as en échange ? Eh bin je dirais que le fait qu’on reste boire nos pintes tranquillement posés sur les banquettes, c’est déjà pas mal, comme rétribution pour ton silence, mais… si tu as envie qu’on se fasse éjecter pour les savourer au grand air… »

Autant dire que le petit resquilleur canin ne fut pas dénoncé au propriétaire des lieux.

Isaac avait l’air d’adorer le chien, demandant son nom, rentrant dans le jeu, offrant caresses et sourires, et ça vous réchauffait le cœur. Amusé, Gauwain secoua la tête :

« Décommande tes rendez-vous avec des cirques : désolé, mais c’est un chien tout ce qu’il y a de plus normal, aucun incident de métamorphomagie à déplorer. C’est juste un petit futé. Notre petit futé. »

Il y avait dans les yeux bruns un rire, une affection, une admiration envers son aîné, des émotions qui ne naissaient qu’avec Isaac. Vraiment, Gauwain adorait ce grand homme rude, provoquant et assuré et libre. Avec lui, la vie était une sorte de festival. On n’avait qu’une envie : s’installer, et l’écouter raconter ses derniers exploits. Et cependant, pour cette fois, ce fut Gauwain, qui partagea des nouvelles.

Pas forcément les plus réjouissantes, d’abord, et pourtant Isaac les accueillit avec sérieux, offrant une oreille attentive. Le sportif riait face aux ombres, et pourtant son regard clair, à l’éclat sérieux le disait : il prenait la pleine conscience du dépit. Seulement face à l’adversité, il invitait à rire et à relever le menton, et c’était l’attitude la plus inspirante qui fut. Parce qu’avec son assurance, Isaac lui affirmait que Gauwain et Meredith traverseraient cette année, quelles que soient les difficultés. Aussi, malgré lui, et alors qu’il avait convoqué de bien funestes augures, l’étudiant se surprit à se détendre, sans avoir encore bu la moindre gorgée de bière. Tel était le pouvoir du Mwrad.

« Arrête, si on avait été convoqués pour ce genre de trucs, c’est pas un serrage de vis auquel on aurait eu droit, c’est à une mise au placard. Faudra qu’on soit très, très vigilants. Mais ouais, non, le Ministère exige de nous, insignifiants étudiants, un devoir de réserve. Pire qu’un devoir de réserve : critiquer les positions du Ministère équivaut à un renvoi pur et simple. Un mec de notre promo en a déjà fait les frais. Tu verrais l’ambiance… »

Il secoua la tête, toujours dans l’incompréhension de ce que le Ministère cherchait à obtenir avec ça, hormis s’assurer que la direction du Département paraisse antipathique et préoccupée par son image plutôt que ses résultats.

Mais bref, obligation de se taire, qu’on avait dit. Restait l’autre point : la présence plus que réduite de Meredith. Mais comme le disait Isaac, avec ses paroles pleines d’une sagesse toute masculine : il aurait, chaque jour des occasions de la retrouver. Avec un nouvel hochement de tête, il s’autorisa un sourire. Ca, ils ne rateraient aucune occasion de se retrouver. Chaque moment serait un instant de communion, plus précieux encore qu’avant. Un besoin de retisser le lien, une expression d’amour et de désir impérieux.

Concernant le Chemin, la sagesse d’Isaac trouvait ses limites, ses éclats de rire face aux tourments également. Mais qui aurait eu envie de plaisanter avec un tel sujet ? Et malgré cela, son aîné parvint à mettre le doigt sur la seule chose qui comptait. Un éclat de fierté brilla dans les yeux bruns.

« C’est Meredith, quand même. Bien sûr qu’elle s’en est tirée. Elle s’est barrée de là facilement. Et son amie… …..qui soit dit en passant est aussi une ex…. Oui, elle s’en est tirée. J’ai pas osé passer à l’hôpital, mais…. Je crois qu’on imagine tous les deux ce qu’elle a dû vivre. Pas sûr qu’elle ait envie de voir des hommes avant un bout de temps. »

Le destin d’Amelia n’était plus sa responsabilité. Un moment, quelques mois auparavant, il avait pensé qu’elle chercherait à le recontacter, au moins en tant qu’ami. Mais elle n’avait pas souhaité rétablir un lien sous quelque forme que ce soit ; sans doute la rupture, le deuil, et leurs tempéraments respectifs avaient-ils brisé quelque chose de façon définitive. Se pointer alors qu’elle était en convalescence après avoir vécu… des trucs de ce genre… Lui imposer un lien dont elle n’avait plus voulu… Ca paraissait être une très mauvaise idée. Elle tracerait sa route, avec les personnes qui lui sembleraient les plus appropriées. Il ne doutait pas qu’elle était entourée, ou qu’elle avait à nouveau décidé de panser ses plaies en s’isolant. De toute façon, personne n’empêcherait Amelia de faire du Amelia. …….Un peu d’alcool, ça ne serait pas de refus.

« Va pour une London Ale, Sir Wellington, mon Seigneur, si vous êtes d’humeur généreuse, ce dont je vous suis fort gré ! »

Si Isaac avait instauré une chaude atmosphère… Rien n’égala l’afflux de fierté et de bonheur, lorsque Gauwain lui dit part de LA nouvelle. Celle-ci lui valut une pichenette, mais aussi une étreinte de seigneur, après que soient successivement passés sur le visage de son frère de cœur le choc, l’incrédulité, et une fierté que même les membres de sa famille de sang ne lui avaient pas témoignée. Il rit, de bon cœur, rendant l’accolade brute et virile.

« Eh, le meilleur pour la fin, c’est pas ce qu’on dit ? Et puis j’avais pas forcément envie qu’on reste sur certains sujets, alors que sur celui-ci… »

Quand il put à nouveau respirer, il sourit encore, le cœur battant de joie.

« Bon, le mariage c’est pas encore pour tout de suite mais… Quand ça arrivera, t’as intérêt à réserver ton week-end ! »

Si on apprenait qu’un joueur vedette assistait à la cérémonie, ça en ferait l’événement people de l’année, mais tant pis, pour rien au monde Gauwain ne voulait qu’Isaac rate ça. Rien.

« Merci. Ca fait des semaines que je veux te mettre au courant, mais je voulais que ça soit de vive voix. C’est important. …Ca nous fait bizarre, mais… C’est aussi comme une évidence, tu vois ce que je veux dire ? »

Il s’interrompit, voyant arriver la serveuse, juste le temps de commander. Ensuite, il comptait bien demander à Isaac quelles étaient les nouvelles. Des fois que lui aussi ait sauté le pas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[Isaac] Catching Up Empty
MessageSujet: Re: [Isaac] Catching Up [Isaac] Catching Up Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Isaac] Catching Up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-