GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyLun 23 Juil 2012 - 11:11

Elle sanglotait souvent dans son sommeil, et ces gémissements, lugubres importunaient certaines de ses camarades. Comme hantée par des visions lancinantes, jamais bien loin, tapies dans son inconscient fertile, Minerva ne trouvait pas le repos une fois de plus. Tout se mélangeait, les visages valsaient, certains plus présents que d'autres. Des bribes de conversation lui revenaient, un rire partagé avec Alshaïn, un clin d'oeil entendu avec ses cousins Fabian et Gideon ou encore une méchanceté de cet affreux Sirius. Son esprit travaillait, sans relâche, à mélanger le film de sa journée avec d'autres épisodes.

Cette nuit encore Minerva ne dormait pas. Ou plutôt essayait de trouver le sommeil. Les lits du camp étaient plutôt confortables mais cela ne l'empêchait pas de se tourner et de se retourner toutes les trente secondes. Un agacement montait, de la fatigue aussi et ce besoin de dormir,se reposer. Soupirant, elle tourna sa tête rousse du côté de sa cousine Alshaïn dans l'espoir de voir briller les yeux clairs de cette dernière. Mais non, rien. Miss Rookwood dormait d'un sommeil de bébé, profond, et son joli minois, tout rond semblait apaisé et lisse. A la voir ainsi n'importe qui lui aurait donné le bon dieu sans confession. Minerva chassa bien vite cette idée, la trouvant particulièrement inadaptée à l'adolescente.

Au dehors la nuit était noire et le ciel, semblable à la soie de son pyjama, tacheté d'étoiles et de planètes lumineuses. Elle posa un orteil par terre, frissonna que le sol soit si froid avant de se chausser d'une paire de chaussons noirs. Ce lit lui faisait l'effet d'une prison et son corps, tout engourdi, comme fatigué de lutter contre des rêves sombres, réclamait de l'air frais. La grande rouquine entoura ses épaules d'un châle noir pour se protéger de l'air frais en cette nuit. Elle avait les traits tirés de ceux qui ont le sommeil agité et les cheveux un peu ébouriffés. Qu'importe puisqu'elle ne risquait pas de croiser âme qui vive. D'ailleurs la rouquine n'irait pas bien loin, elle n'était pas d'une nature téméraire.

Avançant à pas prudents, histoire de ne pas être trop bruyante, Moon ne pensait à rien de particulier, si ce n'était à respirer de cet air pur et contempler de temps à autre la voie lactée, immense, au-dessus d'elle.


Qui que tu sois, tu n'as pas à être ici. Toute présence hors du dortoir passé minuit est formellement interdite. Moi ça ne compte pas. Mais toi ?

Elle ne l'avait pas vu, le nez en l'air. Une drôle d'odeur, lourde, désagréable lui picota violemment la narine. Elle détourna la tête un instant. Un surveillant...

Minerva déglutit, ne sachant quoi répondre. Elle ouvrit la bouche, se raidit, soudain toute paniquée à l'idée de savoir qu'une punition l'attendait. Et puis, sans trop savoir pourquoi, la première chose qu'elle répondit fût :


- Je suis sang pur! Ce n'était pas une affirmation forte, mais ça lui était venu comme ça, d'une voix un peu faible. Elle n'en menait pas large, essayant de se faire toute petite, ce qui n'était guère facile lorsqu'on flirte avec le mètre 76.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyVen 27 Juil 2012 - 9:56

Elle se mordait déjà les doigts! Qu'est-ce qui lui était passé par la tête bon sang ?! Bien sur qu'il y aurait un surveillant pour veiller au grain! Par les temps qui couraient ce serait folie de permettre à des adolescents de vagabonder en pleine nuit. Ce camp n'était pas un moulin et la rouquine venait d'en faire les frais. Elle s'imagina une douloureuse seconde récurant à elle seule tous les toilettes du camp, ou pire, faire office de bonne à tout faire.... Ses joues virèrent au blanc maladif maintenant que la grande rouquine avait une peur bleue de son sort à venir. Aussi demeura-t-elle plantée ainsi à ne pas trop savoir quoi faire si ce n'était attendre que le surveillant daigne dicter sa loi. Elle espérait simplement que ce ne soit pas ce Fairbanks Buckley, sympathique au premier abord certes, mais qui jouissait d'une réputation épouvantable parmi les sang-pur. Et justement qui sait s'il n'avait quelques rancœurs bien tenaces contre les sorciers issus de familles comme la sienne....

La nuit était bien noire ce qui ne lui laissait guère de marge de manœuvre. Elle essayait de mettre un nom sur ce dos. La chaleur des flammes l'incitait à se rapprocher. Maintenant elle sentait le fond de l'air se rafraîchir. Était-ce son estomac qui se nouait qui lui donnait cette impression ? Quasi pétrifiée dans son pyjama tacheté d'argent, et ses longs cheveux orange, couleur carotte libres, elle peinait à faire croire à une quelconque supériorité. La lune éclairait faiblement l'herbe verte qu'elle sentait humide sous ses chaussons.

Et alors, tu n’es pas la seule. Elle déglutit difficilement percevant dans ce ton une assurance qu'elle ne possédait pas. La sorcière sentait qu'elle n'avait pas eu le meilleur réflexe en présentant la supposée pureté de son sang de la sorte. Mais qu'importe, aussi rouge qu'était son sang, il faudrait assumer cette bêtise.

Ses narines humèrent l'air avec un mélange de surprise et d'écoeurement. Cette odeur ne lui était pas étrangère. Sans doute lui rappelait-elle son cousin Edouard Shipton, lui même fumeur. Ses lèvres roses firent une moue un peu dégoûtée avant d'éternuer. Elle resserra son écharpe brodée de violettes sur ses épaules.


Toujours là, on dirait… Elle aurait bien aimé filer en toute discrétion mais cela se serait apparenté à un délit de fuite, et par Merlin, mieux valait ne pas aggraver son cas! L'adolescente commençait à frissonner et l'attrait du feu avec ses belles flammes un peu jaunes dansant gaiement l'amena à faire un pas discret.

Fais attention, je suis capable de te traîner jusqu’à ta cabane par les cheveux si tu m’y obliges. Alors, que fabriques-tu ici à une telle heure ? Rassemblement clandestin d’élèves au lac ? Tu vas cueillir des herbes rares pour soigner ta grand-mère ?

- Quoi ?! Mais vous n'avez pas le droit! Horrifiée à l'idée qu'il pose ses mains sur sa belle chevelure et la traîne littéralement par ses précieuses fibres capillaires, la grande rouquine en oubliait qu'il était en position de force.

Les joies cramoisies, teintées de pourpre, la sorcière s'étouffait, indignée qu'il puisse parler de sa famille avec autant de légèreté. Bras croisés, ses longues flammèches rousses rejetées en arrière, elle lâcha d'un ton supérieur, celui la même qu'on lui connaissait si bien :


- Puisque vous prétendez être sang pur, vous devriez savoir que ma grand-mère n'a besoin de personne pour cueillir des herbes.


***************************************************************************************
• Faire un post avec dix noms de couleur ▬ 3 dragées
• Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyMar 14 Aoû 2012 - 10:59

L’espoir fait vivre à ce qu’il paraît. La rousse n’en manquait pas. Pourtant c’était mal parti, ce surveillant n’avait pas l’air de vouloir fermer les yeux, pire, il n’était pas sensible à l’argument du sang. Le sien se figeait. Et puis faut dire que la demoiselle était vexée. Malgré sa position peu avantageuse elle se sentait d’humeur boudeuse, vexée qu’il ne fasse pas preuve d’un peu plus de compréhension. Après tout ce n’était pas une criminelle, il n’y avait qu’à jeter un coup d’œil à son pyjama ultra chic ! Et puis il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, sa petite escapade n’avait rien à voir avec les pitreries de Fabian et Gideon. Elle se prit même à espérer que ce crétin de Sirius Black et sa bande débarqueraient histoire que le surveillant jette son dévolu sur les maraudeurs plutôt qu’elle.

Citation :
- Sache que, sauf le respect que je lui dois probablement, je me fiche de savoir qui est ta grand-mère, et encore plus de savoir si elle est capable de partir à la cueillett

La sorcière ouvrit la bouche, indignée qu’il puisse parler avec autant de légèreté de sa grand-mère, ce qui lui donnait un air de poisson. Elle referma aussitôt sa bouche en songeant qu’elle devait avoir l’air aussi fine qu’une Georgina ou Cherry Taylor. A force de passer du temps avec sa cousine Alshaïn son côté peste se développait à une vitesse inquiétante.

Citation :
- Ce qui m'intéresse, c'est ce que tu fais ici, et pourquoi. Car pour le moment, c'est moi, et non ta grand-mère, qui suis responsable de vous tous, même de toi, j'ai donc des ordres

Le ton évolua, moins sec, plus hypocrite. Nul doute qu’il mesurait ses paroles. La rousse n’était guère surprise et cela la confortait dans ses espoirs. Peut-être serait-il sensible à son nom ? A la lumière rougeoyante des flammes la jeune femme apercevait une chevelure brune. Elle se souvenait avoir rapidement discuté des surveillants avec Demetrius dans la journée. Ce ne pouvait être Alastor Maugrey et encore moins cette Alix quelque chose. Par déduction ne restait plus qu’un seul candidat : Jeremiah Orwell.

Citation :
- Par conséquent, j'aimerais que tu répondes à ma question, et vite !

La miss sursauta, les méninges en panique. Elle se sentit tout à coup bien bête et doutait que sa réponse, pourtant honnête ne satisfasse Orwell.

- J’avais besoin de prendre l’air, fit-elle d’un ton qui se voulait détaché et plus snob qu’elle ne l’aurait souhaité, Les Moon n’apprécieraient pas de savoir que je suis traitée comme une criminelle.

Ce qu’elle pouvait être agaçante par moments…

*******************************************
• Citer les prénoms de 10 membres différents du forum dans un post ▬ 3 dragées
• Faire un post dans lequel le prénom de votre personnage n'apparaît pas ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyDim 19 Aoû 2012 - 18:23

Les Moon par ci, les Moon par là… Au fond ça l’arrangeait bien de porter ce patronyme. Surtout lorsqu’il faisait son petit effet. Ce n’était pas bien compliqué de la croire. Il suffisait de tendre l’oreille pour entendre dans ses propos cette supériorité irritante à la longue. Tout en son apparence physique démontrait des liens avec cette famille. Rousse, une peau de lait, des yeux clairs, grande, fine avec des airs de déjà-vu. Min ressemblait à ces poupées de collection qui se ressemblent toutes plus ou moins.

La rouquine flairait la nervosité palpable du surveillant. Elle voyait bien au regard brillant qu’il lui avait lancé que sa petite annonce avait fait mouche. En revanche la miss était loin de se douter des raisons réelles.


Citation :
C'est marrant ce que tu dis parce que c'est pas tellement marrant !

Elle le dévisagea, visiblement vexée qu’il se fiche aussi ouvertement d’elle. Ce type avait l’air vraiment bizarre. Minerva se demanda même s’il ne fumait pas une de ces étranges substances que certains sorciers du monde inhalaient. Voyait-il une faune irréelle défiler dans sa tête ? Cette pensée n’était guère faîte pour la rassurer.

- Très drôle répondit-elle entre ses dents, d’une petite voix, histoire de ne pas déclencher une colère.

Ce type, au passage plutôt étrange ne pouvait être que Orwell. Le seul, l’unique Jeremiah Orwell, celui-là même qui jouissait d’une réputation plutôt mauvaise. De drôles de bruits de couloirs, bien sombres à vrai dire, couraient à son sujet. Minerva n’en savait pas plus et ces on dit suffisaient à lui infliger quelques sueurs froides. Il la dévisageait, scrutait la jeune femme de la tête aux pieds, pensif, ce qui gênait terriblement la rouquine. Raide comme un i, un masque de fierté sur le visage, elle n’en menait pas large. Au bout de quelques secondes qui lui firent l’effet d’une éternité, le sorcier se décida à lui tourner le dos.


Citation :
Au fait, quel est ton prénom ?

- Minerva. Et vous êtes Jeremiah Orwell, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyDim 9 Sep 2012 - 21:59

Quelque chose clochait dans le tour que prenait cette conversation. Certes Minerva était en faute, prise en flagrant délit de transgression des règles, et nul doute que si ça avait été un auror tel que Maugrey la sanction eût été immédiate. Mais alors pourquoi, oui, pourquoi faire durer le suspense avec tant d’acharnement ? Ne pouvait-il tout simplement pas lui annoncer à quelle sauce elle allait être mangée ? Comment nier, comment faire gober un tel mensonge ? Elémentaire ! La jeune sorcière était coupable. Et la sentence se faisait attendre…

Cet homme avait l’air vraiment louche ! Ce constat n’était pas pour la rassurer, elle qui avait eu vent de quelques rumeurs bien sombres à son sujet. Ce qui se racontait dans les salons privés à l’heure du thé, entre deux cancans et une gourmande pâtisserie avait de quoi vous couper l’appétit. La jeune femme, peu rassurée, considérait le comportement étrange, voire suspect de l’héritier Orwell avec une méfiance, et un certain mépris croissants. Il l’observait avec un regard franc, lourd d’une curiosité suspecte comme s’il cherchait à saisir une image, un petit rien pourtant capital. Et puis, pour une raison tout aussi obscure il mettait de la distance entre la rousse et lui comme pour se prémunir de la gêne de Minerva.


Citation :
En personne... Est-ce ta mère qui t'a parlé de moi ?

Ses sourcils se haussèrent en un arc bien marqué, signe évident de son incompréhension. Sa méfiance redoubla et son œil, jusque-là bien sage, décocha un regard glacial à Orwell. Bien sûr il devait connaître Morgan Moon d’une manière ou d’une autre, il n’y avait qu’à jeter un bref coup d’œil à sa mise pour comprendre qu’il avait les moyens de se payer un costume taillé sur mesure dans la boutique de la sorcière rousse. Sûrement avait-il bénéficié de l’accueil sélectif de la boutique et de la plus grande attention. Rien d’étonnant donc à ce qu’il connaisse d’une manière ou d’une autre Morgan Moon. En revanche Minerva ne comprenait pas pour quelle raison sa mère lui aurait touché un mot au sujet d’Orwell. Il appartenait certes à cet univers restreint de familles encore pures, mais Morgan Moon n’était pas du genre à informer sa fille des derniers potins de ce petit monde, ou encore lui faire un résumé sur un sorcier ou une sorcière. Non, ça c’était plutôt la chasse gardée de sa grand-mère, une fervente adepte des salons indiscrets.


- Vous n’êtes pas le centre du monde répondit-elle d’un air qui se voulait dédaigneux, comme si Morgan Moon avait d’autres chats à fouetter. Et puis mère a une clientèle très respectable, vous n’êtes pas le seul à avoir les moyens de se vêtir chez elle.

Loin de se douter de la vérité, Minerva commençait à considérer Orwell avec un certain agacement. Qu’est-ce qu’il attendait pour la punir et la renvoyer dans son lit ? Au moins il cesserait de se moquer ouvertement d’elle !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyLun 17 Sep 2012 - 14:31

Citation :
Il est vrai, il est vrai, je ne suis pas le centre du monde

Non d’une gargouille, mais c’est qu’il la prenait vraiment pour une citrouille ce grand crétin ! Agacée qu’i la traite avec si peu de considération, Minerva lui lança un regard noir, meurtrier, glacial et pourtant brûlant de rancœur. Comment osait-il se payer sa tête, elle de surcroît une Moon ?! N’avait-il donc aucun respect pour ceux de son rang ? Et bien si la vexer était dans ses intentions, ou plus vicelard encore la faire trépigner, écraser un peu plus son orgueil c’était réussi ! La rouquine le dévisageait désormais comme s’il n’était qu’un répugnant, misérable, laid et puant cafard indigne de sa présence.

Elle croisa les bras, le regard fixé sur Orwell, bien décidée à recevoir sa punition, ça serait toujours moins désagréable et long qu’une conversation stérile. Loin de se douter des révélations qui l’attendaient, Minerva ouvrit la bouche, prête à lui répliquer quelque chose, histoire de lui rappeler qui étaient les Moon lorsqu’il lui coupa l’herbe sous les pieds, plus rapide.


Citation :
Bon, eh bien pour la peine tu n'auras qu'à dire à cette chère Morgan que ton ancien fiancé t'as décrétée de corvée de vaisselle jusqu'à la fin du mois, ça lui rappellera mon bon souvenir !

Sa bouche n’en finissait plus de s’ouvrir et de se refermer ce qui lui donnait un air vraiment bête. Estomaquée, elle le dévisageait avec des yeux ronds comme s’il s’agissait en réalité d’une blague très, très stupide et pas drôle du tout. Droite comme un i – à la longue elle allait prendre racine-, Minerva enrageait, partagée entre l’envie de vérifier ses doutes et son orgueil qui venait d’en prendre un sacré coup ! La sorcière n’était pas sans ignorer les projets de sa famille. Avoir une fille constituait bien souvent un moyen de consolider une alliance ou au contraire d’en nouer de nouvelles. Il avait été question de fiançailles, de noces et puis…

Plus rien ! Nada ! Le silence, le vide, l’absence ; la libération !

- Vous ?! s’écria-t-elle visiblement partagée entre l’envie de rire et celle de lui faire ravaler son sourire, Qui voudrait de vous ?! poursuivit-elle, fielleuse, le regard outré de celle qui se pense supérieure, Personne ne voudrait marier sa fille à un type qui est soupçonné d’avoir tué ses parents ! finit-elle par lâcher, ou plutôt par lui cracher à la face, bien décidée à lui faire sentir à quel point elle aussi pouvait se montrer détestable !

****************************************************
• Inventer une expression sorcière à partir d’une expression ou d’un proverbe populaire (ex : « La nuit tous les fléreurs sont gris », « Mêle toi de tes parchemins ») ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) EmptyMar 25 Sep 2012 - 13:05

Citation :
Qui voudrait de moi ? Mais tes parents ont pratiquement supplié les miens de t'accepter pour bru !

Il faut savoir que nous avons été fiancés bien avant le décès prématuré de mes parents, comme tu peux t'en douter. Tes parents étaient donc plus que ravis de me faire entrer dans votre famille !

Quant à quelle mère voudrait de moi pour gendre... loin de moi l'idée de me vanter, mais je reste indéniablement l'un des partis les plus convoités de Londres. Après tout, c'est moi qui ai rompu les fiançailles, et non l'inverse.


Non d'un scroutt à pétard sans ventouses! Minerva s'enfonçait plus bas que terre, répliques après répliques de cet espèce de lutin de cornouailles purulent, le visage sidéré. Ses émotions n'en n'étaient que plus sincères tant ces révélations faisaient voler en éclats nombre de ses certitudes. Venant de la part de ses oncles et de ses grand-parents ça ne l'étonnait pas, mais sa propre mère, celle en qui elle plaçait une entière et absolue confiance... Cette vieille gargouille édentée d'Alphard avait encore manigancé un stratagème, ou peut-être que...

Mais non. Blême, Minerva avait les bras ballants telle une vulgaire poupée de chiffon. Il n'y avait plus aucun semblant de dignité à conserver puisqu'Orwell venait de la rabaisser, et au passage la blesser. Alors, prise d'une colère noire, débordante de fiel, elle cria le doigt pointé sur cette sale goule puante d'Orwell, comme si de ses longs ongles rouge sang elle pourrait lui embrocher le coeur :


- Vous n'êtes qu'une bouse de sombral malodorante, telle une harpie rousse, enragée, prête à fondre toutes griffes dehors sur sa proie, il émanait une aura particulière de Minerva avant qu'elle ne se mette à hurler franchement, J'ESPERE QUE VOUS CREVEREZ COMME VOS PARENTS ORDURE!

Il y eût une violente bourrasque, surnaturelle, qui éteignit le grand feu auprès duquel se réchauffait Orwell l'empêchant ainsi de voir Minerva faire volte face et partir rejoindre sa cabane en pleurant de toutes ses larmes.

********************************************
Pack Insultes Magiques : Sale Goule Puante, Scrout à pétard sans ventouses, Vieille Gargouille édentée, Bouse de Sombral malodorante, Espèce de Lutin de Cornouaille purulent
• Clore un Sujet ▬ 1 dragée par sujet cloturé
• Détailler une scène particulièrement gênante/humiliante pour votre personnage ▬ 3 dragées
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty
MessageSujet: Re: Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Enchanté, je suis celui qui t'était promis. Minerva (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »
» Apollon~Et si la vie était ainsi faite. Terminé
» SYSIS • J'suis désolée c'était pas fait exprès !
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
-