C'est la rentrée sur ATDM, tous à bord du Poudlard Express !
La liste des préfets et des capitaines a été affichée, n'hésitez pas à aller la consulter sur le panneau d'affichage !

Partagez|

SEPT. 1978 - Drame au Ministère -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 66


MessageSujet: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 22 Sep - 12:48




LA GAZETTE DU SORCIER
LONDRES, 21 septembre 1978


COUPE DU MONDE DE QUIDDITCH
Les Baobabs enflammés, équipe sud-africaine, ont remporté cet été la coupe du monde de quidditch pour la seixième fois consécutives. Ils conservent leur titre de champion du monde. Mené par leur Capitaine Theophilius Masinga, ils ont enflammés le stade face à une équipe Bulgare plus combative que jamais. Les Vautours du Danube ont donc perdu face aux champions 140 à 400. Plus de 500 000 supporters du monde entier étaient venus acclamer les différentes équipes. Bravo à eux, et rendez-vous dans deux ans pour la prochaine coupe du monde de quidditch !
Gwenog Mills


ASSASSINAT A CLOVER’S STREET
Tôt ce matin, le corps de Véronica Gray a été retrouvée mort à son domicile. Elle gisait sur le sol de son salon, sans plaies apparentes. Une enquête a été ouverte par la brigade d’auror, tandis que le service scientifique relève tout indice concernant les causes de son décès. Veronica Gray était une cracmol, membre de la famille de Magnus Gray, auror au Ministère. Mort naturelle ou meurtre, les rumeurs vont bon train, mais quoi qu’il en soit, les proches des fonctionnaires d’état ont du souci à se faire. Le climat au Ministère est tendu et cette affaire relance la question de la sécurité des familles. Plus personne n’est à l’abri ! .
Pierson Peterson

DRAME AU MINISTERE DE LA MAGIE

Ministère de la magie sous le feu des projecteurs

Hier, dans l’après-midi, Padmius Collinson, Responsable du Département des Transports magiques a été assassiné dans le secrétariat du service. La responsable adjointe, Lucrésia Gradubec a été arrêtée sur le champ et sa baguette a été mise sous scellée pour analyse. « Je l’ai vu se diriger vers Padmius, la baguette droit sur son torse, j’étais pétrifiée » Raconte Grinda Fletcher, collègue et amie de l’accusée « Elle avait le regard vide et elle a jeté un Avada Kedavra sur lui ». « Il est tombé raide mort » Rapporte une autre source qui a souhaité garder l’anonymat. Une enquête est en cours afin de déterminer les motifs d’un tel geste. Mrs Gradubec était connue dans le service comme une personne compétente et particulièrement efficace dans son travail. Ces collègues n’auraient jamais imaginé une telle action de sa part. Mais alors que s’est-il passé ? Le Ministère est en ébullition. A l’heure où les victimes se succèdent, le ministère promet que ce crime ne restera pas impuni ! Les obsèques de Mr Collinson se dérouleront demain à la première heure dans l’intimité de sa famille. Vous pouvez participer à la collecte qui aura lieu autour du cimetière de Abney Park durant la cérémonie.
.
Janus Marshall

CONCERT DE JICK MAGGER
Venez écouter Jick Magger et son groupe les Stolling Rones aux Trois balais à Pré-au-lard. Le groupe se produira le samedi 28 septembre à 19h00, il reprendra des standards de magic’pop anglaise et présentera des compositions personnelles. Le concert sera suivi d’une séance de dédicace. Alors si vous aimez Jick Magger et ses joyeux lurons, nous vous attendons nombreux au Trois balais. 10 mornilles l’entrée avec une consommation non alcoolisée offerte.De nombreuses places à gagner cette semaine en écoutant la Wizz’Radio.
Octavius Moore

APPEL A TEMOINS.
Si vous avez des renseignements concernant les deux affaires citées, que ce soit sur les évènements de la nuit dernière, sur des suspects, sur le meurtrier ou autre indice en rapport, veuillez consulter aussitôt la brigade des aurors à l'adresse suivante :

4, Whitehall Place
Westminster, LONDON
ou Hibou 36-0-47
Auror en chef Robert Worthington III


Un certaine somme d'argent est prévue comme récompense pour tous ceux apportant des renseignements précis.
© Méphi.

______________________________

LA PLUME A PAPOTE
que la rumeur court...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 863
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone ▬ lallybroch
| SANG : Lointaines origines moldues.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Chauve-Souris
| PATRONUS : Une Grenouille
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 22 Sep - 14:52

Hj:
 

    Installée dans un fauteuil de sa chambre étudiante, Maddy est plongée dans la lecture de la gazette du sorcier. Et, mis à part l'article sur la coupe du monde de quidditch, et celui sur le concert de Jick Magger, c'est encore de bien tristes nouvelles qui font la une. De nouvelles attaques sont à déplorer. Les Aurors doivent être débordés, et à coup sûr les chambres de Sainte Mangouste doivent être pleines. Si seulement la métamorphomage pouvait se rendre utile. Pestant intérieurement, elle repose le morceau de parchemin sur sa table, et se jette sur ses cours de médecine magique, comme si le fait de les apprendre si rapidement allait lui donner son diplôme de médicomage plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://udavnavremena.tumblr.com/
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 22 Sep - 14:58

Keith avait vu sur la une l'annonce du concert des Stolling Rones. Ce vulgaire groupe qui copiait tout l'univers de leurs originaux moldus... Keith était bien placé pour en parler d'ailleurs: en tant qu'amateur de musique, il se tenait toujours au courant des dernières sorties, et parmi celles des sorciers aussi, malgré qu'il n'en soit pas du tout fan (et encore, c'était peu dire). Comme on dit: "Know your ennemy." C'était tout à fait ce qu'il ressentait vis-à-vis de la musique sorcière. Autant les sorcier étaient plus innovants que les moldus sur tout un tas de trucs, autant là les moldus les battaient à plate couture. C'est d'ailleurs pour ça que Keith refusait de jouer avec des instruments magiques indestructibles et qui ne se désaccordaient jamais: pour lui, la musique devait être le fruit de difficultés, et à partir du moment où c'était trop facile, on obtenait de la soupe. C'était la raison selon lui les sorciers n'arrivaient pas à avoir de vrai bon groupe de musique ou à être innovant par rapport aux moldus. Bien sûr, les riffs étaient plus propres et plus calés, les instruments ensorcelés facilitant nettement la tâche aux musiciens pour le rythme ou la justesse de la mélodie, mais tout ça était trop parfait, trop bien calé, et ça y laissait toute son âme.  
Il lut le petit encadré de la une sur Jick Magger: Mick avait tellement plus de classe, et... Non, Keith refusait d'en parler. Mais il voulait voir ce que ça donnait sur scène. Peut-être que ça valait le coup en concert, qui sait... Non, je vous vois venir: ce n'était pas du tout pour suivre le mouvement comme un mouton pour essayer d'y retrouver ses nouveaux amis, qu'est-ce que vous allez imaginer, pas du tout!...
Keith n'était pas de nature à s'énerver, mais quand ça touchait à la musique, il était aussi agréable à écouter qu'une flatulence de gobelin qui aurait attrapé la grippe. Il était extrêmement intransigeant, surtout quand ça touchait aux groupes et aux chanteurs qu'il aimait le plus. Mais là, pour lui, c'était au-delà du scandale. Et puis, Keith était plutôt tranquille comme garçon, mais dans la musique, il était très curieux. Il ne se rappelait pas avoir déjà vu un vrai concert de musique sorcière une seule fois dans sa vie... Alors c'était l'occasion.
Il donna quelques mornilles au vendeur du kiosque en échange du journal, et soupira en s'asseyant sur un banc un peu plus loin, le journal entre les mains. Il finit par déplier le journal pour en savoir plus sur Jick, ignorant les autres articles d'actualité qui auraient plus du l'intéresser qu'un concert auquel il allait aller à rebrousse-poil...




Dernière édition par Keith R. Burdon le Dim 29 Sep - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



CAPITAINE POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

CAPITAINE POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 511
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Hitt par melaluly' (bazzart)
| SANG : Pur. Mais c'est un accident !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Professeur Binns
| PATRONUS : Une mangouste
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 22 Sep - 15:03

Tout Poudlard ne parle plus que de ça, cette attaque au Ministère, ou comment une femme a tué le Responsable du Département des Transports Magiques en pleine journée, au milieu du secrétariat, en présence de témoins, comme... comme si elle s'en fichait. Tout le monde à Poudlard ne parle plus que de ma mère, de ma mère qui vient de tuer son supérieur, Padmius Collinson, d'un Avada Kedavra en pleine poitrine. Mais comme elle s'appelle Gradubec, y'a que mes amis les plus proches, et ceux de Cora, qui le savent, tu vois, parce qu'on se poserait la question si elle s'appelait Spencer, c'est normal, c'est mon nom, mais comme elle a divorcé, elle a repris son nom de jeune fille, et du coup ça nous protège un peu, ma soeur, mon frère et moi. Parce qu'on a pas besoin que les autres en rajoutent, quoi, je crois qu'on peut dire qu'on est suffisamment atterrés comme ça.

Parce que ma mère, elle est pas comme ça, elle peut pas être responsable de ça, c'est pas possible, ça tient pas debout, ma mère est plus maligne déjà, et même si elle est plus maligne, ça lui viendrait pas à l'esprit de tuer ce type, parce que c'est une sorcière droite, intègre, et qu'elle aimait bien son patron, c'était un chouette type Pad, j'l'ai déjà rencontré et tout, et ma mère avait aucune raison de le tuer, j'le sais, et j'le répéterai à qui voudra bien m'écouter, mais personne veut m'écouter, ni rien... on l'a appris hier soir, avec Cora, ce qui s'était passé et tout, Chourave et McGonagall sont venues nous trouver, nous dire qu'elles avaient quelque chose à nous annoncer, que c'était grave, qu'on ferait bien de s'asseoir... depuis, Cora ne sort plus de son dortoir. Moi j'essaye de donner le change, d'apparaître dans la Grande Salle, mais j'peux pas toucher à mon petit-déjeuner ni à la Gazette, c'est trop horrible, j'ai pas le courage, j'dis que j'suis malade. J'suis malade de voir que tous mes copains sont plus fascinés par l'article sur Jick Magger, alors que le Ministère refuse qu'on voie notre mère, qu'on sait pas ce qu'elle va devenir, et que personne ne veut rien nous dire : c'est affreux de te dire que sur cette affaire, la Gazette en sait au moins autant, sinon plus que toi, le fils même d'un des protagonistes de cet énorme drame...





• Commenter à la suite d'une gazette. ▬ 3 dragées

______________________________

“Where do the ducks go in the winter?”
― J.D. Salinger, The Catcher in the Rye


Dernière édition par Dowey Spencer Jr. le Jeu 3 Oct - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Lun 23 Sep - 11:41


Dans le modeste salon des Gray la gazette du sorcier avait été jetée à la poubelle. Un grand portrait de la défunte Veronica avait été posé au-dessus de la cheminée. Les Ferrars, la belle-famille de sa soeur était présente, et tous semblaient affectés par cet horrible drame. Personne n'osait évoquer les circonstances mystérieuses dans lesquelles le corps sans vie avait été retrouvé. Pour les Ferrars, les voisins et les amis l'incompréhension se disputait à la psychose, d'autant plus que ce genre de morts soudaines n'étaient pas rares ces derniers temps. Mais pour les Gray pas de mystère, c'était la marque du plus fatal des Impardonnables. Mildred avait quitté ses cours à Cambridge en catastrophe, Magnus avait été lui même sur place pour constater.

Flash-back.

- Gray avec moi! On a une moldue qui a été retrouvée morte dans son salon ce matin. Les enfants ont découvert le corps. Pas d'effraction, toutes les portes et les fenêtres étaient fermées, pas de signe de lutte. Raide morte.
- Ouais j'arrive.

La routine. Il détestait ce genre de meurtres. Au fond de lui il s'imaginait toujours trouver le corps de sa soeur Mildred, incapable de se défendre contre des sorciers. Ils transplanèrent, et à peine furent-ils dans la rue que Magnus sentit un immense poids lui tomber au fond de l'estomac. Clover's Street! Ils étaient à Clover's Street!

- Gray, ça va pas ?
- On est à Clover's Street!
- Ouais, et alors ?
- Non, c'est pas possible...
- Hey Magnus il y a quelque qui va pas ?
- Oh non pas ça, pas ça...

Il était à présent livide, et ses yeux s'étaient emplis de larmes. Se tenant la tête entre les mains, Magnus s'écroula au sol, secoué de sanglots. Désemparé, son coéquipier l'entoura, visiblement inquiet. Lui aussi pouvait sentir la magie entourer cette maison, tout comme il pouvait sentir l'aura de la magie noire. Le patronus de son coéquipier apparut pour aller rejoindre la bridage magique qui était déjà sur place. Il se fit confirmer le nom de la victime, ainsi que son statut. Lorsqu'il eût sa réponse alors ce fût à son tour de devenir blanc.

- Magnus, j'vais te ramener au QG, ok ? T'as pas besoin de voir ça.
- Non, j'veux la voir, et t'as pas intérêt à m'en empêcher! Il se releva, et essuya d'un revers de la main ses larmes. Plusieurs sorciers de la bridage magique étaient déjà là, ils s'écartèrent sur son passage, lui lançant des regards compatissants. Nul doute. C'était bien la maison de Veronica. Il pouvait sentir la magie noire, épaisse, morbide entourer ce lieu familier, tout comme il percevait également sa propre magie, brisée, comme son coeur.

Veronica avait toujours été belle. Même la mort ne lui avait pas ôté sa beauté froide, ses traits délicats s'étaient figés à jamais. Il ne verrait pas ses premières rides, il n'entendrait plus ses reproches, et son monde s'écroulait. Cette soeur qu'il avait tant détesté, il n'aurait pas soupçonné qu'il puisse lui porter tant d'amour. Il était trop tard désormais pour faire la paix. Il chassa tous ces intrus qui troublaient la quiétude de son foyer. Veronica aurait détesté voir tant de boue salir son sol. Elle ne s'y était pas attendue, il le voyait bien à ses traits.

Avec une douceur infinie, et amour, il caressa son visage, baissa ses paupières pour ne pas voir ses grands yeux bleus emplis d'horreur, replaça ses mèches blondes derrière son oreille, comme elle le faisait toujours avant de la prendre dans ses bras et la bercer contre son coeur.

Salon des Gray.

Magnus était à l'étage avec Mildred qui pleurait.

- Je croyais qu'elle ne risquait rien!
- Je... Je suis désolé Mily, c'est de ma faute, j'aurai du mieux protéger sa maison...
- Non arrêtes Mag, tu ne pouvais pas savoir!
- J'aurai du savoir!
- Magnus, regardes moi, personne ne pouvait savoir, ça aurait pu être moi, comme ça aurait pu être papa et maman.
- Arrêtes ça, j'ai pas besoin de ta pitié.
- Non, toi arrêtes ça! Papa et maman n'ont pas besoin de te voir flancher. Victoria et Daniel sont vivants, toi et moi on sait que pour Veronica c'était l'essentiel.
- Mais merde Mildred tu comprends pas qu'ils en ont rien à foutre des gosses ? Tu piges pas que s'ils avaient été là ils seraient morts!
- Ils sont en sécurité maintenant, tes collègues nous l'ont dit.
- Personne n'est en sécurité! Tu quittes l'Angleterre après l'enterrement, et c'est pas une option. Tu vas aux USA, ils ne sont pas touchés. Tu t'inscris à une fac là-bas, et tu ne fréquentes aucun sorcier!
- Quoi ?! Tu rêves là!
- Mildred tu fais ce que je te dis! Vous n'êtes pas en sécurité ici! Ne m'obliges pas à t'effacer la mémoire, parce que s'il faut ça pour te protéger je le ferai.
- Je ne peux pas tout quitter comme ça.
- Soit tu le fais soit je t'efface la mémoire et je t'implante de nouveaux souvenirs, il sortit sa baguette et la pointa sur la tempe de sa soeur.
- Et papa et maman ? Ils restent ici ?
- Non, ils iront dans un autre pays.
- Attends tu veux nous séparer ?
- J'veux vous protéger!
- Et Victoria et Daniel ? Et leur père ?
- J'vais modifier la mémoire de Richard pour qu'il emmène les enfants loin de toute cette merde.
- Tu ne peux pas faire ça!
- J'vous laisse pas le choix Mildred. Regardes ce qu'ils ont fait à Veronica! Tu veux voir les petits finir comme ça ? Tu crois que les armes moldues pourront vous protéger ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Mer 25 Sep - 20:38

    Greyback était chez lui, dans son repère, bien installer, il venait tout juste d’acheter la Gazette du Sorcier. En général, ce journal ne l’intéressait en aucun point, savoir qui s’était marié avec qui, il s’en fichait autant que sa première pleine lune. Mais dans cette édition, ils parlaient de deux meurtres, premièrement de celui d’une pauvre cracmol et d’un responsable qui avait été tué par une employé. Enfin, c’est ce que tout le monde pensait. Mais Greyback savait très bien qui était derrière ces deux meurtres. Un sourire aux lèvres, il reposa la Gazette sur sa table. Bientôt, la terreur allait réellement s’installer. Les gens allaient craindre pour leur vie et avec raison, la fête ne faisait que commencer.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Sam 28 Sep - 22:25

La cuisine sentait bon. Thé fumant, oeufs brouillés, bacon grillé et haricots rouge. Un délice pour son estomac vide, elle qui n'avait rien mangé la veille, épuisée par sa journée. Elle se massa les tempes, encore mal réveillée, et lança un regard morose à sa tasse sur laquelle dansait en lettres rouges Miranda. Sa soeur lui manquait déjà. Des coups de bec l'arrachèrent à ses souvenirs. La jeune femme resserra son peignoir pour se protéger de la fraîcheur du matin, l'hibou postal s'engouffra dans la cuisine et elle fronça les sourcils. Pour l'hygiène on repassera songea la sorcière. Elle donna un bout de bacon au rapace, avant de glisser dans sa petite bourse les cinq noises. Le hibou s'en alla rapidement, la laissant seule avec son petit déjeuner, et elle déplia la gazette du sorcier avec appréhension, comme tous les jours. Chaque matin apportait son lot de mauvaises nouvelles, et de drames, mais malgré tout elle s'astreignait à une lecture régulière, histoire de se tenir au courant de tout.

Le titre principal, " Drame au ministère ", ne lui apprenait malheureusement rien de nouveau. C'était avec stupeur, consternation et horreur que la nouvelle avait circulé à la vitesse d'un sortilège. Pauvre Padmius, il ne méritait pas de finir de la sorte. Quant à la coupable, Mrs Gradubec, la malheureuse était probablement sous la coupe d'un imperium... Elle soupira, lasse, sans se laisser couper l’appétit, et passa au titre suivant, " Assassinat à Clover's Street ". Elle lut l'article avant de suspendre sa tasse, frappée par un nom. Gray. Comme l'auror. Veronica Gray. Magnus Gray. Elle déglutit, et reposa sa tasse, l'estomac noué. C'était comme si une enclume venait de se loger dans ses entrailles. " Plus personne n'est à l'abri! "...

Moon ne prit même pas la peine de toucher à son assiette, trop perturbée par cette sinistre nouvelle. Ses rapports avec l'auror Gray avaient beau être conflictuels, elle avait assez de coeur pour être attristée par ce drame. Fatalement, elle fit le rapport avec le mariage raté de Forwell et Buckley, l'arrestation de son cousin par alliance Goyle, et l'interrogatoire musclé qui s'en suivit. Le visage fermé, l'appétit coupé, Moon se demanda si ce meurtre n'était pas une réponse au tabassage de Goyle. Après quelques secondes de réflexion, elle en eût la certitude.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : Charles Micheal Davis
| SANG : pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 29 Sep - 17:14

Passer la nuit au bureau, ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait. Cette fois-ci, il avait une double raison de le faire : il lui fallait une nouvelle habitation vu les risques que son ancienne soit une cible des Mangemort, et il avait beaucoup trop de travail prendre du temps à dormir. Il n'empêche, malgré les cafés et les potions toniques qu'il enchaînait, il commençait à piquer du nez comme un timide livreur de la gazette toqua à l'entrée du bureau des Aurors pour livrer le journal au petit matin (pas de chouette dans le Ministère pour les livraisons de journeaux, trop de saleté). Il remercia le jeune homme et lui paya sa livraison le double du tarif habituel. Il n'eut besoin de d'un rapide coup d'oeil pour prendre la décision de la rejeter dans un coin déjà bien encombré de son bureau avec de rejeter la tête en arrière en se frottant le visage aux traits tirés.

Quelle horrible journée, qui allait tous les marquer bien plus profondément que le premier choc ne le laissait prévoir. Après une nuit à retourner l'affaire du meurtre de Padmius Collinson et l'horrible assassinat de la soeur de Magnus, tout ça coup sur coup, il n'y avait pas de doute sur le message qui était lancé : le ménage au Ministère avait commencé. Padmius était un bon gars, son département tournait très bien, et sa secrétaire était sans reproche. Pas besoin d'avoir l'expérience d'un auror pour comprendre que la pauvre Lucrétia avait été soumis au sortilège de l'Imperium. Mais le reconnaître n'arrangerait les affaires de personne au Ministère, puisque aucun coupable ne pourrait être puni. Les aurors avaient d'ors et déjà les pieds et points liés, et pour Kingsley, cette affaire ne signifiait qu'une chose : les Transports Magiques allaient tomber sous le contrôle de partisans de Voldemort. Et ça, ce n'était pas DU TOUT une bonne nouvelle pour l'Ordre du Phénix. Quant au meurtre de la soeur de Magnus, s'était clairement pour porter un coup au bureau des Aurors qui tente tant bien que mal de continuer à jouer son rôle. Son collègue a eut la malheureuse idée de déraper en tabassant un mangemort notoire en interrogatoire, et comme par hasard sa famille est visée. Tout le monde allaient devenir de plus en plus parano, et quoi de lui efficace que de faire planer les menaces sur les familles des cibles... Kingsley était bienheureux d'avoir au moins une sœur à l'étranger, loin de toute cette folie. Evidemment, Magnus pourra compter sur son collègue pour le soutenir et surtout garder un oeil sur lui, qu'il ne fasse pas d'autres bêtise le mettant en danger lui et les siens. Même s'il ne fallait pas se mettre un Boursouf dans l'oeil : ils étaient tous en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 367
| AVATARS / CRÉDITS : Alicia Vikander by Lolitaes
| SANG : Mêlé et fière de l'être


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les services sociaux. Ca vous étonne ? Avec tout ce qu'elle en a bavé à cause d'eux ...
| PATRONUS : Un étalon sauvage
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Mar 1 Oct - 14:54

Ce matin là en se réveillant, Maëlyn prépara du café avant de regarder les unes de la gazette. Les nouvelles qu'elle lut lui firent avaler de travers le liquide noir et corsé. Que des morts, des assassinats, des vengeances. Des nouvelles horribles. Les Mangemorts devenaient de plus en plus confiants et les Aurors avaient de plus en plus de mal à les canaliser. En lisant l'article sur la mort de la soeur de Magnus, la jeune Valenzia sentit son coeur se serrer et des larmes apparurent aux coins de ses beaux yeux. Elle avait beau ne pas porter son ex dans son coeur elle était triste pour lui, il ne méritait pas ça. Cette douleur là, la perte d'un être cher, Maëlyn ne l'aurait pas voulu pour son pire ennemi. Mais chaque jours apportait son lot de blessures quotidiennes. Des familles déchirées, des vies brisées, ce satané Lord ne reculait devant rien pour faire souffrir le monde des sorciers. Il fallait l'arrêter coûte que coûte ! Posant le journal, la jeune femme se passa une main sur le visage et se leva. Elle avait besoin de se changer les idées.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Mar 1 Oct - 21:12

Lorsque Brittany reçu la gazette, elle était en train de tremper sa tartine dans son chocolat au lait. Et lorsqu'elle vit le nom de Jick Magger dans le coin droit de la première page, elle ouvrit la bouche d'excitation et lâcha un petit cri strident dont seules les sœurs Taylor avaient le secret. Au passage le morceau de pain qu'elle avait dans la bouche se fit la malle et tomba dans son bol bien chaud, éclaboussant son joli minois. Elle s'essyua la bouche du dos de la main et prit le journal en main, tournant frénétiquement les pages à la recherche d'une photo de son idole. en vain, elle revient à la première page et du lire l'article. Waow !! Il fallait absolument qu'elle y aille à ce concert ! Jick était trop trop beau !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 686
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Manon ♥
| SANG : Mêlé


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 13 Oct - 22:08

Et voilà. La nouvelle était officielle. Mais si Luzia n'avait pas été prévenue par son père, elle n'y aurait pas fait attention. L'article concernant l'affaire de Mrs Gradubec était bien en première page, mais l'article était finalement noyé par de nombreux autres, porteurs eux aussi de très mauvaises nouvelles.
Elle avait parcouru des yeux l'article et espérait que Dowey ne l'avait pas vu. Bon, d'accord, si elle y croyait, elle se mettait le doigt dans l’œil. Les jumeaux Spencer devaient être mal.
Assise dans un des fauteuils de la salle commune, la jeune fille se leva d'un bond et jeta sa gazette au feu. Les flammes léchèrent le papier et eurent tôt fait de réduire ces mauvaises nouvelles en cendre. Si seulement cela pouvait être aussi simple...

Mais cela lui avait fait du bien. Pas de Dowey en vue - Luzia ne l'avait pas aperçu depuis leur conversation de la veille au soir. Tant mieux car elle avait une idée. Elle fit le tour de la salle des Jaunes et ramassa, une à une, les gazettes qui traînaient sur les tables, oubliées par les élèves. Elle en récupéra même une égarée sous une bibliothèque et, sans prêter attention à ceux qui la regardaient avec étonnement, elle les jeta toutes dans le feu.

Une haute flamme apparut alors, faisant rougeoyer le visage de la jeune fille et étinceler son sourire. En effet, elle était satisfaite car c'était des gazettes qui ne risquaient pas d'être vues par Dowey et de lui rappeler le drame.

Spoiler:
 

______________________________

On ne sait jamais qui l'on croisera
au prochain tournant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère - Dim 20 Oct - 12:07

Assassinat au Ministère, assassinat d'une cracmole, appel à témoins... J'étais Au Hibou Qui Lit, derrière le comptoir à attendre mes premiers clients de la matinée, la gazette du sorcier ouverte et étalée sous mes yeux. Les nouvelles n'étaient franchement pas bonnes en ce début de mois de septembre, et moi, petite provinciale du comté du Dorset, campagne anglaise, j'avais toujours autant de mal à m'y faire. Oh, pas que je n'ai jamais connu le moindre malheur dans ma vie non plus, il me semble que les quelques os fracturés et contusions que j'avais pu essuyer dans ma jeunesse, à l'instar de mon jeune frère, par la main leste de notre père, attestaient de ma part une certaine intimité avec le malheur. Mais les temps qui courraient dans le monde sorcier aujourd'hui ne laissaient présager rien de bon. Pour Adrian et moi, qui venions à peine de reconstruire sur des ruines notre « nouvelle vie » comme on l'appelait, le coup était dur à encaisser. Le carillon de la porte teinta et je relevais vite la tête pour voir arriver mon premier client. Plus de temps pour se morfondre, le professionnalisme revint au galop en moi, et je lui adressais un grand sourire accueillant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SEPT. 1978 - Drame au Ministère -

Revenir en haut Aller en bas

SEPT. 1978 - Drame au Ministère -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Interventions du Gouvernement Suite au Drame de Nerette
» Ministère de l'environnement: controle de l'eau potable et des déchets.
» La danse des sept voiles...
» BD Sept Cavaliers
» Caniche de 13 ans drame familial risque le refuge (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres :: 
La Gazette du Sorcier
-