GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 660 pts | SERPENTARD : 760 pts

Partagez|

Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Lun 23 Sep - 0:12

« Teddy,
Retrouve moi ce dimanche au Ceylan à 15h. J'ai quelque chose de très important à te dire, que j'aurais déjà du te dire il y a un bon moment.
A dimanche,
Bertram. »


Dire que Theodora exultait était un faible mot. Surprise, étonnée, ravie, angoissée, suspicieuse, la jeune fille était passée par un arc-en-ciel d'émotions, et avait relu quatre fois la missive, pour être sûre d'en être la véritable destinataire.
« - Cesse de faire l'enfant, t'en connais beaucoup des Teddy à Poudlard, toi ? Surtout des Teddy à qui Bertram donnerait rendez-vous ? » l'avait raisonnée Prue, un sourire railleur aux lèvres. Alors oui, vu comme ça, c'était bien à elle que Bertram Aubrey avait donné rendez-vous dimanche au Ceylan.
« - Le Ceylan, c'est l'pub des couples en plus, avec la Rosemerta et son visage de poupée qui fait que sourire et battre des cils », avait ajouté Ashton, de quoi faire rosir de plaisir les joues de la brune. Mais pourquoi maintenant ? Et pourquoi pas plus tôt ? Les Jones n'étaient pas vraiment réputés pour leur patience, et du frère et de la sœur, c'était à celui qui rivaliserait le plus de hâte au quotidien. D'ailleurs son frère, elle ne lui avait rien dit. Par Merlin, Morgane, Perceval et toute la clique, il ne fallait surtout pas qu'Artie soit au courant ! Ni qu'il s'en mêle !
Theodora avait comme cessé de vivre jusqu'au dimanche. Lorsqu'elle s'était réveillée ce matin là, elle était aussi excitée qu'un matin de noël, et avait été sur pilote automatique jusqu'à 14h. Après avoir vérifié son reflet dans le miroir du dortoir pour la quasi centième fois de la journée, elle adressa un sourire à Ash et Prue, enfila son écharpe en laine et un blouson, et fila vers Pré-au-Lard. Parvenue, une demie heure plus tard, sur la rue commerçante, elle retint son souffle jusqu'au Ceylan, devant lequel elle arriva très vite, en quelques enjambées. Et maintenant, que faire ? Rentrer ? Attendre dehors ? Peut-être Bertram était-il déjà dedans. Alors la serdaigle poussa la porte du salon de thé, et fut accueillie par l'atmosphère chaleureuse de l'endroit, et un nuage de parfum de Rosemerta qui passa devant-elle en lui adressant un grand sourire et l'invitant à se dégoter une table de libre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Jeu 26 Sep - 13:55

« Bertram,
Je viens d'apprendre qu'une sortie à Pré-Au-Lard nous serait accordée dimanche, et je voulais savoir si tu accepterais de venir me retrouver au Ceylan, à 15h ? Je dois te parler, seul à seule.
Bisous,
Teddy. »


La semaine avait été d'une lenteur exaspérante pour Bertram depuis qu'il avait reçu cette lettre, le week-end dernier. Depuis sa sortie de Poudlard, sa vie avait considérablement changé entre sa signature au sein de l'équipe des Pies de Montrose comme remplaçant (un rêve qui devenait réalité !) et son inscription en parallèle à l'Ecole Supérieure de Magie, et la Coupe du Monde de Quidditch et tant d'autres choses... Pourtant, malgré tous ces bouleversements, elle n'était pas sortie de sa tête. Théodora, s'entend, bien sûr. Mais à présent qu'ils allaient être séparés, Bertram s'était préparé à n'avoir plus de nouvelles d'elle, ou alors seulement par le biais de Swann, son grand frère. Elle-même continuait sa scolarité à Poudlard, en Sixième Année, et allait vite l'oublier, le grand ami de son frère au caractère si ombrageux. Lui aussi, allait l'oublier, à force de ne plus la voir, c'était ainsi. Quand elle sortirait de Poudlard, dans deux ans... C'était si long, deux ans. Et c'était en général à ce moment dans son raisonnement que le jeune homme poussait un soupir malheureux et essayait de penser à autre chose.

Et puis il avait commencé à recevoir de ses nouvelles. Pas de la main de Swann, non, Théodora en personne avait commencé à lui écrire, pendant les vacances : d'abord quelques lettres timides, puis de plus en plus informelles à mesure que le dialogue s'installait franchement entre les deux jeunes gens. Jusqu'à finalement cette missive finale du week-end dernier. Un rendez-vous, Teddy Jones lui filait un rencard ! Bertram avait été insupportable toute la semaine, il n'avait rien écouté en cours, avait joué comme une bouse de dragon à ses entraînements de Quidditch, l'esprit rempli de Théodora. Et ce matin en se levant, l'écossais s'était trouvé au summum de la nervosité : et s'il avait mal lu ? Immédiatement se jetait-il sur la missive, toute froissée à force d'avoir était lue, rangée, ressortie, relue, dissimulée sous l'oreiller, pliée au fond de la poche... Mais il n'y avait pas de doute à avoir. Elle l'attendait, à Pré-Au-Lard, à quinze heures. A quatorze heure cinquante-cinq, Bertram était déjà dans la rue du Ceylan, hésitant à rentrer dans le joli salon de thé. C'était la première fois qu'il allait avoir un rendez-vous avec une fille ici, d'ordinaire les petits rideaux, petites tasses, petits sièges, c'était pas son truc, mais là c'était pour Teddy, alors il se ferait fort de ne rien casser, et tout irait bien.

Je prendrais une table, s'il vous plaît, marmonna-t-il à la tenancière des lieux, une jolie femme à l'air tendre, les joues en feu, un peu à l'écart, si possible.

Théodora n'était pas encore là. Bertram suivit un peu gauchement la belle Rosemerta qui le dirigeait vers le fond de la salle, vers une table dissimulée derrière un petit rideau de dentelles - Merlin... Sans demander son reste, il s'assit face à la porte, juste au moment où miracle, la jolie brunette entrait dans le salon. Pris de panique, le jeune homme attrapa la carte de commande et se dissimula derrière - c'était trop tôt ! Il fallait qu'il retrouve contenance. Aussi vite, elle venait lui parler de son frère, et lui demander conseil, à lui qui était son meilleur ami. S'il apparaissait prêt à se liquéfier au sol dès qu'elle serait à moins de deux mètres de lui, ça n'allait pas le faire, mais alors pas du tout. Bertram se força à inspirer profondément, avant de finalement reposer la carte sur la petite table ronde, et agiter lentement la main en direction de Teddy, qui ne l'ayant pas vu, s'apprêtait à chercher une autre table.

Teddy ! lança-t-il d'une voix encore un peu enrouée par l'émotion, je suis ici.

Il ravala avec difficulté sa salive tandis qu'elle se dirigeait vers lui avec son sourire si caractéristique qui ne la quittait jamais. Bon sang, ce qu'elle pouvait être jolie.





• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées


Dernière édition par Bertram Aubrey le Lun 28 Oct - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 13 Oct - 13:26

C'est à dire que le Ceylan, ça ne collait pas du tout à Bertram. Enfin, à l'image qu'elle se faisait de lui. Mais comme quoi, peut-être s'était-elle fourvoyée ? L'ombrageux Bertram Aubrey cachait-il en fait un jeune homme romantique adepte des petits napperons en dentelle ? L'idée failli la faire rire, mais si elle était honnête avec elle-même, elle trouvait ça carrément mignon en fait.
Partant vers un bout de la salle, elle entendit soudain son nom, et se retourna plus vite que l'éclair, faisant voleter quelques mèches de ses longs cheveux bruns dans le mouvement, pour voir Bertram à l'opposé de la pièce lui faire signe de la main. Son cœur fit un grand bond dans sa poitrine, puis manqua un battement, puis elle sentit ses joues la chauffer et elle se maudit de n'avoir pas écouté Ashton lorsqu'elle lui proposait d'appliquer sur ses pommettes un peu de crème à base de feuilles de plante à Pipaillon dont la couleur verte annulait l'effet du rougissement. Maudites soient sa tête et de mule et son envie d'être toujours naturelle. Le seule vue pourtant de Bertram la fit sourire de plaisir et de bonheur, et se faufilant entre les tables d'amoureux ou de jeunes filles en fleur venues siroter une bonne tasse de thé en se racontant les derniers potins, parvint jusqu'au jeune homme.
Il avait donc choisi la table qui se cachait derrière un rideau de dentelle... Ses soupçons se confirmaient de plus en plus et, attendrie, Theodora jeta un œil amusé à la pièce de tissu avant de tirer la chaise face à Bertram et de s'y laisser tomber gracieusement dessus. La serdaigle plongea ses yeux dans les prunelles du jeune homme et sentit son monde chavirer. Pourtant ce n'était pas en restant mutique, à le regarder en souriant niaisement qu'elle allait marquer des points. Aussi se reprit-elle et sourit de plus belle, avant de coincer une mèche de cheveux derrière son oreille.
« - Salut Bertram, ça me fait vraiment plaisir de te revoir !... Tu vas bien ? dit-elle sur le ton de la conversation afin qu'un long silence gênant ne s'installe pas entre eux, et que ce rendez-vous tourne au fiasco. Teddy voyait ça comme la chance de sa vie ; après avoir rabattu depuis des lustres les oreilles de toutes ses copines sur le beau, le grand, le formidable, l'exceptionnel, l'incroyable Bertram (si, si, demandez à Prue et Ashton, la liste des adjectifs est longue comme deux bras !), elle n'allait pas tout faire foirer maintenant, alors qu'elle attendait cette lettre et ce jour depuis si longtemps. Tu ne m'attends pas depuis trop longtemps j'espère ? » Dans la poche de son blouson, elle tenait fermement la lettre de Bertram dans sa paume. Savourant déjà ce rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Lun 28 Oct - 21:00

C'était officiel, Theodora Jones était là, avec lui, au Ceylan, gentiment assise en face de lui, rayonnante de beauté et de sérénité, et malgré lui Bertram se détendit imperceptiblement : au moins n'avait-il pas été victime d'une mauvaise blague, et n'aura pas attendu en vain dans cette échoppe à jeune fille romantique. Il se sentait comme un hippogriffe dans une réserve d'apothicaire, capable d'un coup d'aile d'envoyer un sol une rangée entière de fioles et d'éprouvettes, tant même les chaises du Ceylan lui paraissaient trop frêles pour supporter trop longtemps une masse telle que la sienne... Il faut dire que durant l'été Bertram s'était entraîné plus durement que jamais au cours de sa scolarité à Poudlard au moment même où il avait su que le capitaine de l'équipe des Pies de Montrose l'avait retenu comme Poursuiveur remplaçant. Mais il n'était pas temps de penser à cela, maintenant il devait profiter de Teddy tant qu'elle était là, car il attendait cela depuis tellement longtemps !

Non non, la rassura-t-il immédiatement avec un rire nerveux, je viens d'arriver. Je vais très bien. Je suis très heureux d'être là.

Avec toi, avait-il failli ajouter, mais Bertram s'était retenu à temps. Il ne savait pas du tout la raison pour laquelle Teddy l'avait fait venir, et ne voulait pas prendre le risque de se déclarer si elle-même n'en avait pas la moindre intention, et n'avait pas du tout pensé à cela en l'invitant ici. A cet instant précis, la tenancière des lieux s'approcha d'eux, un sourire complice au visage tandis qu'elle semblait deviner que ce petit couple (qui n'en était même pas un !) en était à sa première visite de son salon.

Vous avez choisi, les amoureux ? leur demanda-t-elle gaiement en faisant apparaître dans ses mains un petit calepin et une plume, attendant leurs commandes d'une mine concentrée.

Bertram cilla un peu au terme d'amoureux mais ne protesta pas, avant de plonger son nez dans la carte du Ceylan, un peu gêné... Ils ne servaient pas de Bièraubeurre ici, bien évidemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 3 Nov - 19:32

Dans un petit rire, Bertram la rassura sur sa ponctualité, et le pouls de Theodora s'emballa encore ; était-ce parce qu'ils ne s'étaient plus vus depuis un moment, ou bien Bertram avait un peu changé ? Et ce, positivement ? Très positivement même ? Son cœur d'artichaut devait être plus atteint qu'elle ne l’imaginait, et Teddy sourit, gênée, sentant ses joues devenir roses... Encore. Pour éviter de tomber dans le ridicule, la jeune brune attrapa une carte de la maison qui traînait sur la table voisine, tandis que son ami (oui, car avant tout c’était un ami... Peut-être bientôt un peu plus ? Theodora ne demandait que ça !) en avait une sous les yeux.
« - Tu n'as peut-être pas encore eu le temps d'y jeter un œil ? dit-elle en désignant la carte. Je meurs de chaud ici, je boirai bien quelque chose de... Frais ! » ajouta-t-elle, se maudissant intérieurement pour sa spontanéité.
Il faisait chaud... Ben oui, logique dans un salon de thé tel que celui-ci ! Et ce n'était pas la présence de Bertram, juste en face d'elle, et de son nouveau corps de sportif - et oui ! Elle avait enfin mit le doigt sur les petites « modifications physiques » de Bertram, qui la troublaient depuis tout à l'heure ! - qui allaient arranger la situation. Comme par enchantement, Rosemerta se matérialisa près d'eux pour leur commande, et sous sa remarque Teddy se sentit piquer de nouveau un fard. Cachant sa gêne en baissant la tête, de longues mèches de cheveux cachant son visage, elle étudia la carte dont elle lisait la première ligne pour la quatrième fois maintenant.
« - C'est à dire qu'on... Qu'on n'est pas amoureux ? Teddy était bien des choses, mais pas une menteuse ! Et le tout Poudlard savait qu'elle en pinçait depuis des lustres pour Bertram ! Alors plutôt que de dire une ânerie, elle releva la tête et se reprit ; Qu'on n'a pas encore tout à fait fait notre choix, n'est-ce pas Bertram ? répondit-elle en coulant un regard doux vers le jeune homme, avant de lui sourire. Telle une midinette, Theodora sentait ses nerfs mis à rudes épreuves, et il fallait vraiment qu'elle se reprenne et se déniaise. Finalement, ce n'était peut-être pas un truc frais qu'il lui fallait, mais un truc... Fort ! A quelques lettres près, ça changeait tout. Innocemment, Teddy se pencha vers Rosemerta et lui demanda, le regrettant déjà ; Vous n'auriez pas de la bièraubeurre par hasard ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Jeu 14 Nov - 12:10

Lorsque le mot Bièraubeurre sortit de la charmante bouche de Theodora Jones, Bertram leva les yeux vers elle, abasourdi, et ça n'était pas seulement du soulagement, ou de la reconnaissance que l'on pouvait lire dans ces yeux, non, c'était tout simplement de l'émerveillement, et sans doute un peu d'amour : c'était comme si elle venait de lire dans ses pensées !

Non, répondit la gérante en pinçant des lèvres, mi-figue, mi-raisin, vous êtes dans un salon de thé ici, Darling. Pour la Bièraubeurre, voyez donc Aux Trois Balais.

Bertram ne savait plus où donner de la tête, entre Teddy qui venait encore une fois de lui prouver qu'elle était la femme de sa vie, et cette tenancière qui les prenait désormais pour des lépreux parce qu'ils n'étaient pas forcément très branchés Petit-thé-petits-sucres-petits-gâteaux. Enfin, il réalisa que sa jeune compagne allait finir par le prendre pour un grand malade s'il continuait de la regarder comme s'il venait d'avaler un filtre d'amour (jusqu'à la dernière goutte) et replongea le nez dans sa carte :

Hum, alors nous allons devoir réfléchir encore un peu, glissa-t-il à la tenancière d'une voix un peu coupable, avant de lancer un regard complice vers Teddy, un léger sourire aux lèvres.

Il rejeta sa carte au loin dès qu'elle eut le dos tourné, et fit mine de ne pas entendre ses marmonnements tandis qu'elle retournait derrière son comptoir en en regrettant que les jeunes de nos jours ne soient pas plus raffinés... Fadaises ! Teddy était le comble du raffinement. A part peut-être quand elle réclamait une Bièraubeurre dans un salon de thé : mais ça ne faisait qu'attiser l'amour de Bertram pour elle.

Teddy, fit Bertram en se couchant sur la table pour pouvoir murmurer avec plus de discrétion, si tu veux une Bièraubeurre, on peut s'en aller d'ici, tu sais.

Je ne t'en voudrais pas de m'avoir traîné ici, mais je te serais reconnaissant qu'on s'en aille, avait-il failli ajouter avant de réaliser que cela n'était pas spécialement gentleman de sa part. Si Teddy le désirait autant que lui (de boire une Bièraubeurre, bien sûr !), qu'est-ce qui les retenait de ne pas déguerpir d'ici ? L'intimité, lui souffla une voix intérieure. Bertram n'y avait pas pensé : mais il était vrai que le Ceylan offrait une tranquillité et une discrétion qui n'étaient pas de mise Aux Trois Balais. S'il lui fallait essayer de séduire la jeune Jones sans se taper une honte intergalactique en cas de refus, ils devaient rester ici. Le jeune homme réfléchit à toute vitesse, avant de se renfoncer contre le dossier de sa chaise, l'esprit plus léger.

C'est vous qui décidez Darling, insista-t-il d'une voix plus légère en imitant la mégère qui leur servait d'hôtesse, mais si vous désirez rester, sachez que je suis prêt à passer ma commande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Sam 16 Nov - 15:44

Theodora était mortifiée. Les joues rouges et brûlantes, elle lança un regard interloqué à Bertram avant de revenir à Rosemerta qui, un instant plus tôt adorable comme une nuage de chantilly, les foutait désormais presque à la porte de son propre établissement ! C'était toujours ça son problème ; parler sans réfléchir, dire tout haut ce qui lui passait par la tête. Quel boursouflet sans cervelle ! La jeune Jones se traita de tous les noms de créatures dans sa tête. Heureusement, on pouvait compter sur Bertram pour sauver la mise. Il remercia poliment la tenancière en lui indiquant qu'ils avaient besoin de plus de temps pour réfléchir, et n'osant plus se tourner vers la Rosemerta, Teddy mima du bout des lèvres un merci au beau jeune homme. C'est qu'elle avait failli presque tout foutre en l'air, avec sa maladresse ! Sentant son malaise, Bertram se pencha en avant vers elle et par automatisme, comme un aimant en attire un autre, Theodora fit de même. Le choix lui appartenait désormais, rester ici ou partir. La tentation de partir était très forte car romantique à ses heures, Theodora n'était pas de ce genre de filles à aimer les trucs de nunuches et les petits salons de thé-gâteaux-prout-prout. Pourtant, c'était ici que Bertram lui avait donné rendez-vous, et il s'était vraisemblablement donné du mal, alors elle n'allait pas ruiner tout ses efforts. Se redressant contre le dossier de sa chaise, Bertram lui laissa encore le choix de décider. Theodora fit de même avec un grand sourire, elle avait pris sa décision.
« - Restons ici alors, après tout c'est bien au Ceylan que tu m'as donné rendez-vous, non ? Tant pis pour la bièraubeurre, il y aura bien d'autres occasions pour en boire ! Teddy rougit à nouveau de sa propre audace, bien que son sourire soit intact, et ses doigts serrés autour de la lettre. Se tournant vers l'autre bout de la salle, elle fit signe à la serveuse ; S'il vous plait ! Je crois qu'on s'est enfin décidés... » ajouta-t-elle en toute innocence, sans savoir qu'elle avait enfin mis le ver dans la pomme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Lun 18 Nov - 14:58

Ce fut bien parce que Teddy s'était retournée pour faire signe à la propriétaire des lieux qu'ils étaient prêts que Bertram ne lui demanda pas de répéter ce qu'elle venait de dire : il lui avait donné rendez-vous ? Lui, Bertram Aubrey, lui aurait donné rendez-vous ici ? C'était bien mal le connaître en vérité, et cette constatation plongea le jeune homme dans une certaine consternation. Il pensait que Teddy et lui étaient sur la même longueur d'onde, et à présent il n'en savait plus rien : s'était-elle convaincue elle-même qu'il l'avait invitée de la sorte, alors qu'en fait c'était elle qui avait pris les devants ? Etait-ce pour impressionner ses amies qu'elle avait prétendu qu'il l'avait invitée, qui plus est ici ? Avait-elle fini par croire dur comme fer à son mensonge ? Bertram n'en savait fichtre rien, mais ne savait pas trop comment poser la question à sa compagne sans risquer de la vexer.

Un café pour moi, commanda-t-il d'une voix polie sans quitter Theodora des yeux, non sans inquiétude.

Il laissa la jeune fille commander à son tour, dédia un sourire un peu crispé à Rosemerta lorsque celle-ci leur promit que leurs commandes arriveraient vite, et fronça de plus belle les sourcils lorsqu'ils se retrouvèrent seuls tous les deux. Silencieux.

Teddy... C'est toi qui m'a invité, décida-t-il finalement de lâcher tout de go, d'une voix douce mais ferme, comme s'il parlait à une enfant ou une personne âgée. Il était temps de remettre les points sur les i, car même si Bertram ne voyait pas vraiment pourquoi Teddy semblait s'amuser à prétendre le contraire, cela ne lui disait rien de bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Mer 20 Nov - 14:01

Sans rien voir du malaise soudain de Bertram, Theodora était aux anges. Son compagnon commanda un café à Rosemerta, et elle commanda la même chose avec un soupçon de lait dans le sien. Rosemerta s'éclipsa en un éclair, ce qui n'était pas pour déplaire à Teddy qui, sous le regard fixe de Bertram, se sentait troublée. Il avait toujours eu le don de la regarder d'une façon bien particulière et qui la faisait fondre, mais à bien y regarder cette fois-ci, c'était un regard un peu différent qu'il lui lançait. Jusqu'à ce que...
« - Teddy... C'est toi qui m'a invité », déclara-t-il de but en blanc, les sourcils froncés. Pour le coup, Jones perdit son sourire, et ne comprenait plus rien. A quoi jouait-il ?
« - Je te demande pardon ? » demanda-t-elle abasourdie, en se raclant la gorge. Qu'était-il en train de se passer ? Un instant, elle assistait au rendez-vous le plus parfait qu'il lui soit permit de rêver, et maintenant, Bertram changeait d'humeur du tout au tout, et s'adressait à elle comme à une enfant malade. Elle ? L'inviter ? A quoi ça rimait, elle était morte de trouille ! Heureusement que Bertram avait fait le premier pas car à ce petit jeu là, ils auraient put attendre longtemps ! Theodora était médusée, et lui lança un regard d'incompréhension. S'amusait-il d'elle ? N'assumait-il plus, tout d'un coup ? N'assumait-il plus ses sentiments pour la petite sœur de son meilleur ami ? « Il fallait y penser avant, pauvre strangulot ! » s'exclama-t-elle intérieurement. Oui mais voilà, le pauvre strangulot, elle en était folle. Teddy avait beau avoir un caractère de clabbert, et un tempérament de serpencendre, elle était maintenant aussi triste que les pierres. Rosemerta choisit ce moment pour intervenir.
« - Et voilà les amoureux, deux café, avec du lait pour la demoiselle » dit-elle de sa voix chantante en posant les tasses fumantes devant les deux jeunes gens, qui ne lui prêtaient absolument pas attention. D'ailleurs Teddy n'était même pas sûre de l'avoir vraiment entendue parler. Elle avait le regard vissé aux yeux de Bertram, ses beaux yeux qu'elle aimait voir briller lorsqu'il rigolait ou... Mais oui ! Il rigolait ! C'était la seule explication possible. Un tantinet rassurée, la brunette se permit un petit sourire et enroula ses mains autour de sa tasse ;
« - Tu me fais marcher, en fait ! Et moi je ne marche pas, je cours dans ton jeu ! » ria-t-elle doucement. Amoureuse et crédule, le pompon ! Et Bertram n'avait pas encore filé... C'est qu'ils étaient peut-être faits l'un pour l'autre réellement, alors ? Theodora se sentie rassérénée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Ven 22 Nov - 16:22

Soit Theodora était une excellente actrice (que dis-je, la meilleure !) soit elle était vraiment atteinte. Bertram l'avait fixée tandis qu'elle réagissait à ses derniers mots, et force lui était de reconnaître que si jamais elle mimait la surprise, il allait être forcé de lui décerner un prix de la meilleure interprétation : la belle semblait proprement estomaquée, et c'en devenait gênant pour Bertram, qui commençait à douter de lui-même, et de sa propre santé mentale.

Je te disais que... reprit-il bravement, un peu gêné mais décidé à aller jusqu'au bout : dans la doublure de sa veste, sa preuve, sa lettre, lui brûlait la poitrine à la place du coeur. Si toute cette histoire n'était qu'une vaste mascarade, il préférait en avoir la confirmation dès à présent, et cesser de perdre son temps une bonne fois pour toute à courir après Theodora Jones, comme semblait le considérer Dorcas, sa colocataire et meilleure amie.

Et voilà les amoureux, deux café, avec du lait pour la demoiselle, l'interrompit en chantonnant la tenancière des lieux en revenant avec leur commande. Bertram la remercia d'un bref sourire crispé, avant de faire la grimace en avisant la tasse dans laquelle il allait devoir tremper les lèvres : des fleurs roses, rien que ça. Une telle niaiserie était-elle contagieuse ? Et malgré la gravité de la situation, un sourire lui échappa, amusé qu'il était de sa propre bêtise.

Tu me fais marcher, en fait ! Et moi je ne marche pas, je cours dans ton jeu ! s'exclama finalement Theodora avec un soulagement manifeste, comme si elle était heureuse d'avoir trouvé la solution à l'énigme Aubrey, ce qui ne fit que renforcer les soupçons de son compagnon, qui à la voir mentir avec un tel aplomb ne savait plus très bien où il en était.

Mais... J'ai la preuve que tu mens, se força-t-il à ajouter avec une grimace contrite, la gorge sèche d'avoir osé attaquer aussi directement la jeune fille qu'il aimait. Tant pis s'il foutait tout en l'air, il ne supporterait pas plus longtemps de la voir se payer sa tête en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Mer 18 Déc - 14:42

« - Mais... J'ai la preuve que tu mens ». Wow. Ça faisait mal. Très très mal, même. Tellement que pour le coup, Teddy en eut la chique coupée, et son visage s'est décomposé. Pincez-la, elle devait rêver ! Ou plutôt non : cauchemarder. Mentalement, elle se repassa très vite les événements depuis son arrivée au Ceylan, histoire de voir où elle avait cafouillé. Elle ne voyait pas. Elle ne voyait pas où était le mal, ni ce qu'elle avait fait de mal. Une crampe à l'estomac vint la saisir, en même temps qu'un pincement au cœur. Gênée et peinée de l'attitude de Bertram, elle regarda discrètement autour d'elle, voir si on leur prêtait attention. Ce n'était pas le cas, mais cela n'enlevait rien à son malaise.
« - C'est une blague ? Avança-t-elle d'une toute petite voix blanche. Bertram, rassure-moi et dis moi que c'est une blague et que tu ne viens pas vraiment de me traiter de menteuse ? » Ajouta-t-elle, bien qu'à regarder l'air du jeune homme lui indiquait qu'il était sérieux. Il la prenait donc pour une menteuse. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle se sentait humiliée, trahie, et roulée dans la farine. Les fanfreluches, petits tapis brodés et cœurs gnagnans de la déco du Ceylan commençait à l’oppresser de plus en plus, à moins que ce ne soit son rythme cardiaque qui ne cessait d'augmenter un peu plus vite. Ses joues rosirent à nouveau, mais cette fois-ci pas de délice ; elle avait juste l'impression de se faire prendre pour un hypogriffe. Bertram avait intérêt à se ressaisir, car amoureuse ou non, Teddy était de plus en plus tentée de prendre la porte. Et seule. Et puis quoi, il avait soit-disant une preuve ? Et bien elle aussi ! Juste là, dans sa poche ! Toute froissée à force d'avoir été lue, relue et rerelue. Et bien qu'il le lui prouve vraiment, si elle était une menteuse !
« - Si tu as une preuve, montre-là moi » le défia-t-elle alors. A ses risques et périls.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Jeu 19 Déc - 15:44

C'est une blague ? Bertram, rassure-moi et dis moi que c'est une blague et que tu ne viens pas vraiment de me traiter de menteuse ?

Le concerné baissa les yeux, malgré tout le reste mort de honte. Comment pouvait-elle lui infliger cela ? Ils savaient tous deux que l'un des deux mentait, et Bertram savait fort bien que ça n'était pas lui. Pourquoi donc n'avouait-elle pas, pourquoi se montrait-elle aussi cruelle avec lui ? Sans doute cherchait-elle à le tourmenter pour venger une de ses amies, avec lesquelles il n'avait peut-être pas été sympa. Il y en avait pas mal, quand on y pensait. Maintenant qu'il y pensait, Teddy Jones était bien du genre à défendre les intérêts de ses amies, parce que les Jones étaient du genre loyaux. Certes, ils étaient loyaux, mais il ne pensait pas que Theodora puisse être aussi vicieuse. Il y avait forcément quelque chose d'autre, mais quoi ? Pourquoi ferait-elle cela ?

La voilà, ta preuve, gronda-t-il avec un air de défi équivalent à celui que sa compagne affichait. Bertram ouvrit brusquement le pan de sa veste et extirpa de la poche intérieure le mot doux qu'il avait reçu, et qui prouvait qu'il n'était pas un menteur. Il le posa sans douceur sur la table, juste devant Teddy, allant même jusqu'à se renverser un peu de café dessus.

Nom de... marmonna-t-il, furieux, en attrapant une serviette en papier pour éponger les dégâts. Il ne prêtait même plus attention à Theodora, tout entier à sa rancoeur. Bertram l'exécrable était de retour.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Mar 7 Jan - 15:28

Bertram ouvrit brusquement le pan de sa veste, ce qui eu le don de faire sursauter Teddy, dont les nerfs à vif la mettaient à rude épreuve. Le ton de sa voix n'était pas pour arranger la situation non plus, tandis qu'il soutenait son regard défiant, brillant de la même étincelle. Il plongea la main dans sa poche intérieure, et Theodora retint son souffle. Alors quoi, qu'allait-il lui sortir maintenant ? Une lettre ? Un lapin ? Une fleur ? De la poudre aux yeux ? La première option était la bonne.
Sans ménagement il posa devant la brune une lettre, renversant même du café dessus. Teddy n'en revenait pas. Les yeux exorbités, elle fixait sans mot dire la missive, incapable de croire ce qu'elle avait pourtant sous le nez. Levant les yeux vers Bertram, elle voulu comprendre, avoir une preuve que tout ceci n'était qu'une farce, mais le jeune homme ne semblait même plus conscient de sa présence face à lui. Encore une humiliation de plus au compteur, la pilule était de plus en plus dure à digérer.
« - Je n'ai pas pu signer ça, je ne l'ai même pas écrite... Murmura-t-elle d'une toute petite voix. Mais Bertram toujours occupé à éponger ne la regarda même pas. Je n'ai pas écrit cette lettre ! Ajouta-t-elle plus fort cette fois, prenant la lettre des mains du jeune homme, et la parcourant du regard, impassible face à la réaction de Bertram. « Bertram, Je viens d'apprendre qu'une sortie à Pré-Au-Lard nous serait accordée dimanche, et je voulais savoir... » Teddy était littéralement médusée. Relevant les yeux, elle posa la lettre, et plongea sa propre main dans sa propre poche. Toi par contre... » Theodora ne termina pas sa phrase. Les joues rouges, elle saisit la lettre de Bertram, et la posa de la même façon sur la table, face au jeune homme. Honteuse, Teddy regarda autour d'eux, leur remue ménage commençait à attirer quelques regards en coin interrogateurs et prise d'une bouffée de chaleur, la jeune fille se leva brusquement et bredouilla qu'elle devait se rafraîchir. Morte de honte, elle fila vers les toilettes du Ceylan, et planta là le beau Bertram avec sa propre lettre. Mais l'avait-il au moins écrite ? Il aurait au moins quelques minutes pour la lire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Sam 18 Jan - 12:38

C'est alors qu'à sa grande surprise Theodora se leva de table, et Bertram resta planté seul au beau milieu du Ceylan, ce qui eut le bienheureux effet de le calmer instantanément. Il avait entendu plus qu'il n'avait écouté la jeune fille manifestement émue protester qu'elle n'avait pas écrit cette lettre, avant de le répéter avec plus de force et de conviction. Son compagnon n'avait rien répondu, parce qu'il ne voulait pas croire qu'elle disait la vérité : dans sa tête, cela ne tenait pas debout, et quand la réalité ne tenait pas debout, Bertram n'était tout simplement pas satisfait. Il aimait quand tout filait droit, qu'un point A menait à un point B sans passer par la case XYZ. Ce qui était plutôt curieux, de la part d'un garçon doté de pouvoirs magiques, qui ne s'expliquait pas très bien ce phénomène. Mais Bertram n'était pas comme Sean, qui cherchait à tout expliquer : le jeune Aubrey, quand il ne comprenait pas, il rejetait tout, exactement comme il rejetait Theodora, leur rendez-vous, et ce mystère qu'il ne parvenait pas à résoudre.

Quand la jeune fille fut partie, laissant sur la table la missive qu'elle affirmait avoir reçu de lui, Bertram lança un coup d'oeil à la ronde et rencontra le regard de plusieurs clients du salon, qui le regardaient en murmurant entre eux, sans doute attirés par leurs éclats de voix. Le jeune garçon se retint à grand peine de leur lancer une réflexion désagréable au visage, et s'empara plutôt du morceau de parchemin qui trônait entre le sucrier et une pile de serviettes en papier. Ses yeux parcoururent la missive, et ses sourcils se froncèrent instantanément : il n'avait jamais écrit cela, il en était formel. Il ne lui avait jamais donné rendez-vous, puisque c'était elle qui l'avait invité ici.

Bertram reposa la lettre devant lui et se laissa choir contre le dossier de la chaise, le poing serré contre sa bouche et le regard toujours fixé sur les quelques mots qu'il était sensé avoir rédigé pour elle. Il ne comprenait pas, mais aujourd'hui il devait chercher à résoudre l'insolvable : il n'avait jamais voulu croire que Teddy était une menteuse, mais à présent il tenait peut-être la preuve qu'elle disait la vérité (du moins, ce qu'elle pensait être la vérité) depuis le début. Et il se rendait compte que c'était important pour lui, de prouver qu'elle était de bonne foi. C'est alors que Teddy revint de sa virée, et se rapprocha de leur table. Au moins ne s'était-elle pas sauvée.

Je ne comprends pas, avoua-t-il honnêtement sans parvenir à croiser le regard de Theodora, trop honteux pour cela. Je ne comprends pas, et je suis désolé de m'être emporté. Je... je n'ai pas écrit cela non plus.

C'était une évidence, il n'était pas l'auteur de ce billet, pas plus que Theodora n'était celle de l'autre. Il y avait donc quelqu'un qui s'était amusé à s'investir dans leur relation, et à tirer les ficelles pour les amener à se rencontrer tous les deux, ici, aujourd'hui. Qui donc... Bertram se figea et releva la tête, soudain suspicieux. Il avait bien une idée de qui cela pourrait être, mais c'était tellement osé qu'il hésitait à faire part de ses soupçons à la jeune fille. Il avait déjà prouvé aujourd'hui qu'il était très porté aux accusations infondées, peut-être ferait-il mieux de se calmer à ce sujet !

Et si c'était quelqu'un d'autre. Je veux dire, quelqu'un qui nous connait tous les deux, réfléchissait-il tout haut, émettant et rejetant diverses hypothèses toutes plus fantasques les unes que les autres, quelqu'un qui aurait intérêt à ce que l'on se voit aujourd'hui ?



• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 16 Fév - 16:25

Une fois dans les toilettes, Theodora s'appuya de ses deux mains contre le lavabo, et se regarda dans le miroir. Les joues rouges et les yeux brillants, on aurait dit une folle échappée d'Azkaban ! Ah, misère. Baissant la tête, elle ouvrit le robinet, et fit couler de l'eau froide, sous laquelle elle passa ses mains jusqu'au poignet, et s'humidifia délicatement le visage. L'effet fut immédiat, et la jeune fille se sentit un peu calmée. Tout de même ; elle ne pouvait pas rester indéfiniment cloîtrée dans les toilettes du Ceylan et ne sortir qu'une fois que la totalité des clients ait quitté l'établissement. Soufflant un bon coup, elle releva la tête, se recoiffa rapidement - de toute façon, au point où elle en était, qu'est-ce que ça allait changer ? - et se décida à rejoindre Bertram à nouveau.
Elle le trouva à leur table, forcément, totalement dans ses pensées, le poing devant la bouche. Qu'il était beau... Mais ça n'excusait pas tout ! Teddy pouvait parfois avoir un caractère de cochon, et l'humiliation qu'elle venait de subir était toujours cuisante. L'air aussi revêche qu'une bibliothécaire, elle se rassit à sa place raide comme un piquet, et attendit. Bertram lui avoua alors ne rien comprendre, et l'honnêteté évidente qui teintait sa voix la fit baisser sa garde et perdre son air constipé.
« - Je n'y comprends rien non plus, fit-elle en levant les mains d'un geste impuissant, avant de les redescendre, les arrêtant en course sur sa nuque. Bertram s'appliquait à ne pas croiser son regard, et au bout d'un moment, Teddy n'y tint plus, et avança prudemment sa main qu'elle posa sur celle du garçon. Eh... Écoutes, ce n'est pas grave, je ne t'en veux pas. Plus, si elle voulait être honnête. Mais Bertram s'excusait, et peut-être cela lui coûtait cher, alors elle ne voulait pas en rajouter une couche. D'autant qu'il lui répéta à nouveau ne pas être l'auteur de sa lettre. Oui, ça je m'en doute, fit-elle, et, qu'était-ce ? De la... Déception ? Car, si elle était heureuse, depuis avoir reçu sa lettre, que Bertram lui écrive, savoir maintenant qu'il n'en avait en fait rien fait était comme mettre du sel sur une plaie saignante. Elle y avait cru si fort ! Alors, qui avait joué les cupidon à la place de celui qu'elle aimait ? Son compagnon se posait également la question, et réfléchissait à voix haute.
« - Et si c'était quelqu'un d'autre. Je veux dire, quelqu'un qui nous connait tous les deux,  quelqu'un qui aurait intérêt à ce que l'on se voit aujourd'hui ? » demanda-t-il, et Theodora fronça les sourcils.
« - Oui, mais qui ? Parce que des personnes qui les connaissaient tous les deux, il y en avait un paquet ! A commencer par son frère, le meilleur ami de Bertram, et toute sa clique de potes, ayant des sœurs ou des frères avec qui Teddy elle-même était amie, puis un bon nombre de serdaigles, qui faisaient partis de leur bande. Quel casse-tête ! Il faut que je te dise... J'ai parlé de ce rendez-vous à Prue et Ashton. Elles sont au courant depuis que j'ai reçu t... La lettre, en fait. Et elles avaient l'air assez excitées qu'on se voit aujourd'hui, réfléchit-elle à voix haute, les yeux perdus dans le vague, semblant fixer la tâche de café. Tellement, que j'ai du leur demander de rester discrètes, ne serait-ce que vis à vis de mon frère... » poursuivit-elle machinalement, l'ombre d'un sourire venant éclairer son visage.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Revenir en haut Aller en bas

Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-