GRYFFONDOR : 815 pts | POUFSOUFFLE : 370 pts | SERDAIGLE : 350 pts | SERPENTARD : 610 pts
Félicitations aux Serpentard ! On poursuit la saison de Quidditch avec le prochain match : Serdaigle VS Gryffondor ! Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes ICI !
Une sortie à Pré-au-Lard a été organisée afin de vous permettre d'effectuer vos achats de Noël. Le sujet est juste ici ! Tout post vous rapportera 2 dragées.

Partagez|

Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 346
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Ven 21 Mar - 17:15

Sa paume était fraîche et lisse, et épousait avec légèreté le dos de la main nerveuse et sèche de Bertram. Celui-ci était au supplice : il avait toujours détesté ces couvercles de casserole qui avaient poussé au bout de ses bras, et les maltraitait depuis des années pour les punir d'être aussi moches. Toute son enfance, ses paumes avaient été éraflées, ses jointures abîmées à force de se battre. A présent, ses paumes étaient rendues sèches par ses entraînements intensifs de Quidditch, et il n'était pas rare que le Souafle ne les brûle jusqu'à les faire saigner. Mais à présent que Theodora Jones semblait désireuse d'entrer en contact avec la partie de son corps qu'il abhorrait le plus, Bertram regrettait amèrement de ne pas en avoir pris plus soin ces dernières années, et se retenait à grand-peine de se dégager de la douce étreinte de la jeune fille. Seule la perspective de blesser plus qu'il ne l'avait jamais fait sa belle compagne le retenait de ne pas céder à cette pulsion. Elle ne lui en voulait plus pour s'être montré si bête : il n'allait pas lui donner de raison de le regretter.

Bertram osa relever la tête tandis que Theodora lui avouait d'une voix un peu coupable qu'elle avait parlé de leur rendez-vous à ses deux plus proches amies. Le jeune homme connaissait bien Prue, mais ne parvenait pas à l'imaginer investigatrice de ce plan tordu ; quant à Ashton, il ne voyait pas bien pourquoi elle ferait une telle chose. Un air vaguement coupable se peignit pourtant sur ses traits lorsque la jeune Jones évoqua son grand frère, le jaloux et possessif Swann, qui veillait sur elle comme un dragon avide sur son fabuleux trésor.

Swann le sait, avoua-t-il avec un petit sourire d'excuse, je n'ai pas pu le garder pour moi, je suis désolé. Mais il l'a très bien pris ! se dépêcha-t-il d'ajouter en voyant Teddy changer légèrement de couleur, il... Il était même content, je crois.

Sa voix n'était plus qu'un murmure, tandis que Bertram repensait à sa conversation avec son meilleur ami par cheminées interposées, au cours de laquelle Swann n'avait pas manifesté la moindre surprise, et lui avait même accordé sa bénédiction. Car il était évident que le jeune Aubrey n'aurait jamais rien tenté avec Teddy si son grand frère ne lui en avait pas donné l'autorisation. Swann d'ailleurs s'était bien moqué de lui lorsqu'il le lui avait avoué, il est vrai que Jones n'avait pas ce genre de scrupule d'une manière général, et Bertram était bien content de constater que sa propre petite soeur, Mairead, était plus ou moins imperméable au charme de son meilleur ami... ou du moins s'en cachait bien.

Tu sais quoi ? reprit-il un peu plus bas en retournant lentement sa main prisonnière pour la refermer doucement sur celle de Theodora et la caresser de son pouce, j'm'en fiche de savoir qui a commandité tout ça, en fait, et même pourquoi. J'suis juste content qu'il l'ait fait, avoua-t-il d'une voix rauque en levant un regard éloquent vers sa compagne. Il l'avait enfin dit.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Ven 11 Avr - 11:28

Si Theodora n'avait pas pu tenir sa langue, Bertram était apparemment sur la même longueur d'ondes. Lorsque celui-ci lui avoua avoir parlé à son frère, Teddy sentit ses traits de figer, et elle aurait parié qu'elle avait perdu quelques tonalités de couleurs, passant d'un ton pêche plutôt normal à une teinte... bidet. Son frère, volage on pouvait le dire, du moins s'estimait-elle en droit de le dire, avait toujours été envers elle néanmoins extrêmement regardant et possessif. Mais s'il se réjouissait que sa petite sœur se rapproche de son meilleur ami, ça changeait toute la donne...
« - Ah oui, vraiment ? Content ? », fit-elle, hésitante, l'ombre d'un sourire se peignant sur son visage. De toutes leurs connaissances, c'était de lui qu'elle craignait le plus la réaction. Si on lui avait dit un jour qu'il serait l'instigateur de toute cette machination, Teddy n'aurait même pas parié une mornille sur cette éventualité ! Elle aurait même explosé de rire. Mais au final, ce qui comptait vraiment, ce n'était pas tant qui était l'auteur de ce cirque, mais plutôt l'instant présent, et celui qui était face à elle. Et ça, Bertram l'avait bien compris. Un délicieux frisson la parcourut lorsque la main figée de Bertram se retourna et s'empara de la sienne et que son pouce la caressa. Theodora s'émerveillait secrètement d'à quel point ils allaient bien ensemble, et plongea ses yeux dans ceux de Bertram lorsqu'il lui confia que peu importait qui avait tout manigancé, qu'il était juste content qu'il l'ai fait. La jeune fille se mordilla la lèvre, quelque part honteuse de ne pas avoir été à la hauteur de tout orchestrer elle-même et de faire preuve d'un peu plus de courage et d'audace, mais elle devait bien avouer qu'elle partageait le sentiment du beau jeune homme assis face à elle. Se penchant un peu en avant, et baissant le ton à l'instar de Bertram, elle lui sourit.
« - Tu sais quoi ?, l'imita-t-elle, Moi aussi je suis contente. D'être ici, avec toi. Je n'aurais voulu pour rien au monde être avec quelqu'un d'autre. Ni maintenant, ni plus tard, en fait. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 346
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Mer 23 Avr - 17:24

Une douce chaleur se répandit dans la cage thoracique du jeune homme tandis qu'il saisissait tout ce qu'impliquait ce que Teddy venait de lui dire, et il s'étonna lui-même de ressentir un tel bonheur. Il s'était toujours moqué des couples un peu guimauve qui se susurraient des mots doux un peu partout dans Poudlard en transpirant le bonheur et la félicité conjugale. A cet instant pourtant, il les comprenait mieux que jamais, et ne parvenait même pas à s'indigner d'être devenu un flan tant il était heureux d'en être un à son tour. Heureux d'être un flan, oui, mais heureux d'être le flan de Theodora Jones. Et de personne d'autre, jamais, il en avait l'intime conviction en l'admirant tant et plus, si belle, si proche. L'émotion donnait plus d'éclat que jamais à son teint, ses yeux brillaient, ses longs cheveux accrochaient parfaitement la lumière tamisée du Ceylan, et Bertram était éperdument amoureux. Et par miracle, cet ange semblait partager ses sentiments, ou du moins semblait aussi soucieuse que lui de leur donner une chance d'être heureux ensemble. C'était tellement plus que ce qu'il ne méritait.

Je meurs d'envie de t'embrasser, lui chuchota-t-il d'une voix malicieuse en jetant un regard envieux aux douces lèvres de la jeune fille, mais je ne sais pas si cette bonne femme, il désigna du menton la tenancière du Ceylan, qui se trouvait derrière son comptoir, lui accordant un bref coup d'oeil avant de reposer son regard sur Teddy, trouverait cela très approprié. Elle n'a pas l'air de beaucoup nous aimer.

De toute façon, d'accord ou pas d'accord, Bertram ne comptait pas s'embarrasser de son avis. Le seul consentement qui lui important était celui de la sublime créature qui lui faisait face, et dont il ne parvenait plus à détacher son regard admiratif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 27 Avr - 16:41

Theodora n'osait y croire : enfin, enfin !, Bertram et elle s'avouaient leurs sentiments respectifs. C'était certes encore un peu balbutiant, un peu timide, mais c'était fait à leur façon, et surtout dit à cœur ouvert. Cela faisait quoi ? Facile des années que Theodora en pinçait secrètement (enfin, secrètement... Il n'y avait de toute évidence de secret que pour le principal concerné !) pour le meilleur ami de son frère ? Et d'un coup, les choses devenaient concrètes. Très concrètes. Délicieusement concrètes. Un doux sentiment de chaleur envahit la jeune fille qui après s'être lancée, retenait son souffle. Bertram comprendrait-il toute la portée de ses mots ? Teddy était une fonceuse, mais elle manquait aussi cruellement de confiance en elle, et se dévoiler ainsi, plus ou moins ouvertement, était une chose qui lui demandait beaucoup de courage, bien qu'elle était folle de Bertram et intimement convaincue que c'était lui, lui et rien que lui, le bon, celui qui était fait pour elle. D'autant plus que sous le regard du jeune homme, elle se sentait fondre comme un petit glaçon exposé en plein soleil. Mais son tendre supplice ne dura pas éternellement, et la serdaigle se sentit rosir de plaisir sous la révélation de Bertram. Mourir d'envie de l'embrasser, c'était réciproque, et un euphémisme.  Dire qu'elle ne s'était imaginé cette scène qu'en rêve, et en avait rabattu les oreilles de Prue et d'Ashton au point de les rendre chèvres ! Teddy quitta un instant les yeux de Bertram pour fixer brièvement Rosemerta qui débarrassait la table d'un couple en soupirant. De joie ? D'envie ? De lassitude ? L'expression de la tenancière des lieux était énigmatique, mais son ressentiment envers eux-mêmes transpiraient pourtant limpidement depuis l'incident de la bièraubeurre. Que Teddy ne regrettait absolument pas d'ailleurs. Theodora revint à Bertram. Si Rosemerta trouvait ça inapproprié ou non ? Rien à cirer ! Celui ou celle qui se mettrait en travers de leur route aujourd'hui, alors que Teddy attendait cet instant depuis si longtemps, n'était pas né ! Personne ne gâcherait ce parfait non-rendez-vous.
« - Remarque, on ne l'aime pas beaucoup plus nous non plus, n'est-ce pas ? fit-elle d'un ton malicieux. Alors je te propose qu'on essaye de voir si elle trouve ça vraiment inapproprié ou non ? Et si elle nous fiche dehors, on pourra toujours aller boire cette fameuse bièraubeurre aux trois balais... » Teddy avait chuchoté tout le long sauf la dernière partie de sa phrase sur la concurrence (mais ça, c'était destiné tout spécialement dans les dents de Rosemerta !), et s'était approchée jusqu'à ce que son visage ne soit plus qu'à quelques millimètres de celui de Bertram. Puis, prenant son courage à deux mains, la jeune fille décida de faire enfin preuve de cran et posa doucement la paume de sa main sur la joue de Bertram afin de l'attirer à elle et de sceller sa bouche à la sienne, tout en fermant les yeux.


Dernière édition par Theodora S. Jones le Dim 19 Oct - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 346
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 24 Aoû - 19:08

Le léger fard qui s'épanouit sur les joues de Theodora ne parvint qu'à la rendre plus adorable que jamais aux yeux de son admirateur : de toute façon, le moindre des gestes de la jeune fille était décrété parfait par l'impétueux jeune homme, qui ne souffrait aucune protestation. Dexter l'avait taquiné à plusieurs reprises à ce sujet, avant de se prendre une mémorable soufflante qui l'avait à jamais dissuadé de recommencer ce petit jeu. Ce que Theodora faisait, elle faisait toujours bien de le faire, et elle le faisait toujours parfaitement. Swann ne pouvait qu'être d'accord avec lui à ce sujet (il était intarissable au sujet de sa petite soeur, et c'était à celui qui en dirait le plus bel éloge), et Sean avait toujours eu la sagesse de ne pas insinuer le contraire.

Remarque, on ne l'aime pas beaucoup plus nous non plus, n'est-ce pas ? lui fit remarquer la jeune fille avec aplomb, arrachant à Bertram un haussement de sourcils agréablement médusé, alors je te propose qu'on essaye de voir si elle trouve ça vraiment inapproprié ou non ?

Le garçon ne trouva rien à redire à la proposition de la jeune fille : il était rare que Bertram acquiesce sans même chercher à mettre son grain de sel, lui qui détestait laisser à d'autres le soin de l'initiative. Il avait l'habitude d'être celui qui décidait, en particulier après son année passée à diriger l'équipe de Quidditch des Serdaigle : c'était un meneur, un pur, un dur. Un meneur, et surtout une grande gueule, qui même quand elle n'avait rien à ajouter d'important, ne pouvait s'empêcher d'essayer de tourner la situation à son avantage. Mais dans le cas présent, c'était différent, c'est Theodora Scarlett Jones, et lui n'était plus qu'un misérable flan qui se laissait mener par le bout du nez. D'autant plus que l'idée de la belle était la même que la sienne, si bien que Bertram acceptait (probablement pour la première fois de sa vie) d'être simplement d'accord.

Et comment ! approuva-t-il d'une voix bourrue en regardant du côté de la tenancière des lieux, et si jamais cette vieille peau nous..., continua-t-il en se retournant vers Theodora, avant de déglutir précipitamment, ayant soudain totalement oublié ce qu'il allait dire.

En effet, pendant qu'il regardait ailleurs, la jeune fille avait approché son visage du sien jusqu'à ce qu'il n'y ait plus entre eux que la longueur d'une demi-phalange du petit doigt, et à sentir la douce haleine de Theodora contre ses lèvres, Bertram crut une seconde qu'il allait perdre la raison. Une seconde seulement, car la Serdaigle sans même lui laisser le temps de comprendre ce qui lui arrivait posa délicatement la main sur sa joue et l'attira à elle, rompant délibérant toute distance entre leurs deux visages : à cet instant, Bertram su qu'il était perdu. Il découvrit avec délice que la bouche de Theodora était encore plus douce qu'elle n'y paraissait, et l'effleura une première fois aussi légèrement que l'aile d'un papillon, avant de presser ses lèvres contre les siennes avec une passion grandissante. Il en aurait presque oublié son propre nom, et assurément le lieu où il se trouvait. C'était comme un tourbillon dans lequel il se jetait à corps perdu, sans même s'en préoccuper puisqu'il était avec Elle : et pour ne pas risquer de la perdre en route, il entoura de ses mains le visage de la belle en un doux écrin, avant de finalement rompre le contact pour reprendre son souffle, les yeux agrandis par l'émerveillement et le coeur battant à tout rompre.

Je t'aime Teddy Jones, lui avoua-t-il subitement avec un empressement un peu bêta, je t'aime depuis tellement longtemps qu'en fait je ne me souviens même plus depuis quand.

Et comme pour appuyer ses dires, il déposa de plus belle une volée de petits baisers sur les lèvres de la jeune fille, sans même attendre une réponse. Il n'en avait pas besoin, son bonheur était déjà complet.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Dim 19 Oct - 20:54

Dire que le cœur de Teddy battait la chamade était encore très loin de la vérité, mais elle-même n'arrivait plus clairement à penser, tant le baiser passionné de Bertram l’enivra et la retourna comme un pancake. Après avoir d'abord effleuré ses lèvres des siennes tout doucement et lui ayant donné le tournis rien qu'avec cette tendre caresse, Theodora ne s'imaginait pas autant perdre la tête qu'en cet instant. Mais voilà : ses rêves venaient de devenir réalité alors que les deux mains fortes de Bertram encadraient délicatement son visage et qu'il lui transmettait tout son amour, en écho au sien. Quand est-ce que les deux sorciers s'étaient à ce point transformés en guimauves mielleuses dégoulinantes de saccharose ? La jeune Jones ne le savait pas, mais ça lui était parfaitement égal, et le regard que l'on pouvait poser sur eux au moment présent - sans s'envoyer des fleurs, Teddy était persuadée que leurs éclats de voix, leur scène, puis leur embrassade avait dû attirer l'attention, même si c'était involontaire ! - étaient encore moins intéressant qu'un chaudron percé. La brunette s'émerveillait de se sentir à ce point connectée à son amoureux et regrettait qu'ils ne se soient déclarés plus tôt. Ah, tout le temps qu'ils avaient perdu, avec leur timidité et leur orgueil ! Si elle s'était attendue à ça - c'est à dire, à dix mille fois au moins ce à quoi elle s'attendait -, elle aurait prit les devants depuis belle lurette déjà ! Mais tout vient à point à qui sait attendre disait-on, et le jeu en valait amplement la chandelle. De sa bande de copines, elle n'était pas la plus romantique, et s'était déjà gentiment moqué de celles qui disaient avoir « des papillons dans le ventre » (quelle drôle d'idée franchement !), mais foi de Jones, de son vivant jamais plus telle inimitié se reproduirait, tant ça dansait la samba dans son abdomen. Les bestioles étaient encore plus déchaînées que les fans lors d'un concert de Jick Magger et les Stolling Rones, c'était dire ! Mais c'était si enivrant. Theodora aurait voulu que ce baiser ne s'arrête jamais, et que cette sensation dure pour toujours. Mais Bertram rompit leur étreinte, le souffle court, la laissant elle le souffle coupé et les yeux brillants, avant de lui faire la déclaration d'amour la plus incongrue et adorable qu'elle n'ait jamais connu (et on ne pouvait pas dire qu'elle en ait connu des mille et des cents).
« - Je t'aime encore plus, Bertram Aubrey, lui répondit-elle en lui caressant tendrement la joue, Depuis si longtemps que j'ai honte de ne pas te l'avoir avoué plus tôt... Elle se mordit la lèvre. Mais maintenant que c'est dit, tu ne vas plus arriver à te débarrasser de moi ! Et comme pour appuyer ses dires, Bertram déposa de plus belle une volée de petits baisers sur ses lèvres, la faisant éclater de rire dès que leurs bouches se séparaient. Bien qu'elle n'aurait voulu que jamais ces effusions ne s'arrêtent, Teddy manqua d'oxygène à un moment, tel devait en être le cas du jeune homme également et, tâchant de recouvrir un rythme cardiaque à peu près normal, elle le couva du regard avant de lui dire doucement ; Tu ne veux pas qu'on aille faire un petit tour dehors ? Il fait trop chaud ici, et j'ai envie qu'on se ballade ». C'était surtout qu'elle avait peur d'imploser littéralement de bonheur... Et qu'une petite part vantarde d'elle-même, cachée très profondément, voulait montrer à tout Pré-au-Lard entier qu'enfin Bertram Aubrey et Theodora Jones s'aimaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 346
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Robinson | primbird
| SANG : Mêlé, père né-moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram) Ven 13 Mar - 10:34

Si Bertram avait été dans son état normal, il se serait inquiété de la présence dans la boutique de personnes susceptibles de le reconnaître pour le play-boy distant et sarcastique qu'il était à Poudlard. Ce statut lui allait bien,  les filles l'adoraient, le trouvaient viril, et les garçons évitaient généralement de lui chercher des noises, surtout depuis cette affaire avec Black en Cinquième Année. Bertram s'y était habitué, et Poudlard aussi, surtout depuis qu'il était Capitaine de l'Equipe de Quidditch. C'était une question d'image, de réputation, c'était important. Et là, surprendre Bertram Aubrey, Capitaine caractériel de Serdaigle, en train de roucouler comme un niais dans un salon de thé de Pré-au-Lard... Voilà qui risquait de faire jaser. Ça, c'est ce qui aurait dû préoccuper Bertram. S'il avait été dans son état normal. Ce qui n'était décidément pas du tout le cas.
Crois-moi, je n'ai aucune envie de me débarrasser de toi, murmura-t-il à la jeune fille en réponse à son aveu embarrassé, j'attends ce moment depuis trop longtemps. Tu risques d'en avoir marre de moi avant que l'inverse soit vrai, plaisanta-t-il avant de l'embrasser de plus belle, comme pour l'empêcher de protester.
Même si cette simple perspective le plongeait déjà dans un abyme de consternation. Car oui, il était conscient qu'il n'était pas facile à vivre, qu'il allait lui falloir changer s'il voulait se montrer digne de la jeune fille, faire des efforts pour se montrer moins rude, adoucir son humeur. D'un autre côté, Teddy venait de lui avouer qu'elle l'aimait : s'il avait réussi à la séduire avec le sale caractère qui était le sien, tous les espoirs étaient permis. Et puis surtout, il n'avait aucun effort à fournir pour se transformer en patacitrouille inoffensive à chaque fois qu'elle posait les yeux sur lui. A cette simple pensée, Bertram se ragaillardit, et se traita mentalement d'idiot : comment pouvait-il penser à ça dans un moment pareil ? Au placard les idées noires, il décida de débrancher son cerveau de Serdaigle survolté et se leva de table avant même que Teddy ait terminé sa phrase.
Tu as raison, allons-nous-en d'ici, approuva-t-il malicieusement, et je t'en supplie, ne me donne plus jamais rendez-vous dans cet endroit, rigola-t-il en laissant quelques noises sur la table pour payer la note.
Ceci fait, avec un sourire à faire fondre un chaudron, il tendit sa paume ouverte à Teddy pour l'entraîner dehors, ou pour se laisser entraîner, il ne savait pas trop bien, et peu lui importait. Il était remonté à bloc, à cet instant capable d'aller au bout du monde, ou celui de la rue, et peut-être même de se laisser enfermer à Gaichiffon si tel était le désir de sa chérie !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Revenir en haut Aller en bas

Jones, agence matrimoniale de frère en soeur. (bertram)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Discussion entre frère et soeur...
» Conféssion entre frère et soeur [PV Chloé]
» Frère et Soeur
» Retrouvaille entre frère et soeur feat Rebekah
» Frère et Soeur ne sont jamais complètement séparé(PV Gaelle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les oubliettes
 :: 
Les mémoires de Pré-au-Lard et de Londres
-