Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mar 22 Nov 2016 - 22:17

Aurora French avait décidément tout pour être heureuse ; une tête bien faite qui lui avait permise, après une scolarité exemplaire, d'intégrer un bon poste au Ministère, un amoureux sans doute bercé un peu trop près du mur à la naissance, mais attentionné et au coeur sur la main, et la plus adorable de toutes les petites filles de la terre, depuis deux mois maintenant. Deux mois... Deux mois déjà, deux mois à peine ! Rory avait l'impression d'avoir accouché hier encore, et pourtant de connaître sa petite Laurel depuis toujours !
D'ailleurs, Laurel, Cooper, elle... De quoi pouvait-elle rêver de plus, si ce n'est d'un beau mariage entouré de leurs familles et amis, pour donner un aspect plus officiel à cette ébauche de famille qu'ils étaient en train de fonder ?
Enfilant sa cape, elle regarda avec tendresse la photo animée sur son bureau, celle sur laquelle Cooper tentait de sourire tout en tenant gauchement une petite Laurel qui riait, amusée des pitreries de son père. Du bout des doigts, Rory leur envoya un baiser, impatiente de les retrouver.
Cependant, la journée – bien qu'elle n'ait pas été longue, Aurora étant simplement passée deux heures pour régler quelques dossiers, alors qu'elle était toujours en congés maternité – n'était pas encore tout à fait terminée, et verrouillant derrière elle la porte de son bureau d'un sort, elle était sur le point de quitter le Ministère.
Et côté Moldu, s'il vous plaît ! Car la jeune sorcière de sang-mêlé avait promis de rencontrer une amie non mage qui devait lui donner quelques vêtements de bébé  à sa « sortie du bureau », c'est-à-dire dans quelques minutes seulement.
Saluant des collègues, elle adressa à certains des recommandations et des détails professionnels d'ores et déjà pour la journée du lendemain en son absence, et quelques minutes plus tard, elle était dehors, devant l'une des nombreuses cabines téléphoniques londoniennes d'un rouge éclatant, attendant son amie...


Dernière édition par Cooper Buckley le Mer 23 Nov 2016 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mer 23 Nov 2016 - 15:02

« Rory ? Rory, je suis là. » fait l'amie d'Aurora d'une voix calme, paisible, presque lointaine comme ces voix de petites filles que l'on entend parfois dans les films d'horreur à la moldue.
La jeune femme est tapie dans l'ombre, à l'entrée d'une ruelle sombre. Ses yeux sont cernés, son visage est blafard et l'on remarque à son mascara qui macule le haut de ses pommettes qu'elle a dû pleurer quelques minutes auparavant. Pourtant, elle sourit. Le sortilège de l'imperium est efficace, on n'y verrait presque que du feu.
Un peu plus loin dans la ruelle se cachent Elise Lerouge et Ares Selwyn, vêtus de leurs robes de mangemort et le visage dissimulé derrière un masque à glacer le sang. Ils se tiennent prêts à agir derrière une benne à ordures. La baguette magique du jeune homme est pointée dans la direction de la moldue, celle qui va servir d'appât pour attirer leur cible à eux. Autour d'eux, on n'entend que les bruits de la circulation londonienne, très active à cette heure de la journée. Mais les deux mangemorts restent silencieux, concentrés sur leur objectif, à savoir repartir d'ici avec Aurora French, morte ou vive. Plutôt vive que morte, d'ailleurs car elle détient des informations que le Lord souhaite récupérer avant de se débarrasser d'elle.

Quelques jours plus tôt, au quartier général des mangemorts
Ares Selwyn se matérialise au QG des mangemorts, la marque des ténèbres tatouée sur son bras lui brûlant la peau. Il est dissimulé sous un capuchon noir et porte son masque sur son visage. La plupart des mangemorts préfère rester anonyme pour éviter d'être vendu par un traître potentiel. Ares ne connait qu'une infime partie de ses « collègues ». Certains travaillent même dans l'ombre, ne se présentant jamais aux réunions tenues par le Lord mais celui-ci connait ses fidèles et d'après ce qu'on en sait, ils sont beaucoup plus nombreux que l'on ne le pense.
La pièce est longue et au milieu est installée une très grande table en bois brut entourée de chaises. Les murs sont recouverts de pierres grises, il n'y a pas de fenêtre, l'endroit et confiné et la salle n'est éclairée que par des torches ce qui lui donne une ambiance lugubre qui sied bien pour un quartier général de mages noirs. Il n'y a quasiment personne dans la pièce, seul un petit groupe de sorciers discutent à voix basse dans un coin.
Un mangemort sort d'une petite salle annexe et s'avance vers Ares d'un pas pressé. Son visage n'est pas masqué, contrairement à certains. Il a à peu près la cinquantaine, des cheveux gris lui arrivant aux épaules et des yeux sombres, très sombres. Il empoigne le bras d'Ares et l'oblige à se tourner vers lui, lui refourguant dans les mains une enveloppe scellée par un cachet de cire.
« La cible que tu trouveras à l'intérieur doit être éliminée, dit-il d'une voix basse mais ferme. Mais avant cela, tu devras la faire parler. Débrouille-toi comme tu peux, le Seigneur des Ténèbres exige ces informations. Sinon, tu sais ce qui t'attend. »
Le mangemort s'éloigne et quitte la pièce tandis qu'Ares reste planté là quelques secondes, les mains crispées sur l'enveloppe. Au bout d'un moment, il décachette l'enveloppe et s'apprête à en découvrir son contenu lorsqu'il sent une présence juste derrière lui. Le jeune homme se retourne vivement et reconnaît Elise Lerouge, sa tante par alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mer 23 Nov 2016 - 19:49

Cette histoire avait commencé il y a quelques jours. Elise était comme souvent allé au grand repère des Mangemorts. Elle y passait beaucoup de temps depuis qu’elle n’avait plus personne à la maison. Et pas par dépit ou de peur de se sentir trop seule. Non, elle se donnait simplement à fond. Et ce avec le plus grand plaisir. Contrairement à d’autres, il était de plus en plus rare qu’elle s’y rende masquée. Ce qui ne signifiait pas qu’elle y allait comme elle allait faire ses courses. Elise Lerouge se parait pour toute activité qui leur était apparenté d’une splendide chevelure blonde et de gants noirs bien simples pour elle mais qui faisaient bien l’affaire pour ce genre de choses. Ce n’était pas grand-chose mais imaginez, une fois masquée, dans sa robe de Mangemort, quel détail sauriez-vous donner sur elle ? Une voix changée, des mains couvertes et sans le moindre signe distinctif, et une chevelure blonde. C’était toujours ça de pris dans leur domaine. Enfin bref. Ce jour-là donc elle était dans ce QG depuis plusieurs heures déjà, discutait de choses et d’autres avec les autres, de projets à venir. Les conversations étaient souvent bien sérieuses dans cet endroit. C’était sans doute l’ambiance qui le voulait. Les choses étaient sérieuses ici. Et encore, le Lord n’était pas présent. Lorsque c’était le cas, tout le monde se tenait impeccablement. Il y avait intérêt. Il n’était pas du genre clément. Mais eux non plus, chacun à leur niveau.

La belle passait donc de conversations en conversations et elle finit par entendre dire qu’une de ses connaissances se voyait confier une mission importante aujourd’hui. Pas n’importe qui non plus. Ils ne se connaissaient pas parfaitement entre eux, mais d’après ces informations, il s’agissait d’Ares Selwyn, le mari de Lyssa. Depuis leur mariage, Elise le considérait comme réel membre de sa famille et de ce fait comme une personne qui comptait beaucoup pour elle. Ares était encore jeune à ses yeux, plus jeune même que son premier fils. Et ce dernier n’était pourtant plus un enfant. Mais Elise avait toujours été du genre un peu protecteur, un peu trop parfois. Le fait est qu’en entendant cette histoire, elle s’était débrouillé pour être impliquée. Cela n’avait pas pris beaucoup de temps et elle retrouva rapidement Ares après cela. Elise entra dans la pièce alors qu’un autre sortait, lui aussi visage visible. Ils se saluèrent d’un geste de la tête, rapide, il avait l’air pressé. La belle aperçu une silhouette qui semblait être celle de son nouveau neveu, une enveloppe dans les mains. C’était sans doute la fameuse mission qu’il n’avait pas encore ouverte. S’approchant doucement, il se retourna vers elle d’un coup, s’arrêtant dans son geste avant d’avoir eu le temps de prendre connaissance de sa mission.

- Ne t’en fais pas, je sais ce que c’est. J’aimerais venir avec toi sur cette affaire. Cela fait un moment qu’on la surveille celle-là…

Vous vous doutez que sa motivation était bidon. La cible dont il était question avait effectivement fait l’objet de surveillance. Mais c’était surtout pour rester près d’Ares. Jetant un œil vers le petit groupe qui s’était stoppé pour les regarder, ces derniers semblaient pouvoir y lire son envie de les voir sortir. Ils ne se firent pas prier, laissant Ares et Elise seuls dans la pièce.



Au final, ils se retrouvaient quelques jours plus tard dans une ruelle londonienne, à attendre la fameuse cible. Et cette cible, c’était Aurora French. Une jeune femme qui occupait un poste assez important au Ministère. Le genre qui intéressait beaucoup les Mangemorts. Alors ils attendaient. Ares avait mis la main (et la baguette) sur une amie d’Aurora, une moldue. Il était certain que sa vie ne durerait pas bien longtemps une fois leur cible interceptée, mais pour le moment ils en avaient besoin. Il fallait qu’Aurora vienne jusqu’à eux. Ils étaient prêts, en tenue, le visage masqué. Ares tenait la moldue sous imperium, d’une façon très convaincante, Elise devait bien l’admettre. Elle espérait simplement que cela ne durerait pas. Heureusement la belle jeune femme arriva vite. La moldue l’interpela, eux étaient presque invisibles, entre la lumière presque inexistante et l’ombre apportée par la benne à ordures. Oui, Elise acceptait de se cacher derrière les ordures. C’était bien pour une bonne cause. Ares avait l’air concentré, peu importait le bruit. Il n’en était pas moins pour Elise, le regard rivé vers l’entrée de la ruelle et leur appât, baguette en main, prête à s’en servir. Cela ne saurait tarder maintenant. La capture en soi n’était pas la meilleure partie de la mission. Il y aurait encore plus, tellement plus, et tellement satisfaisant pour les deux Mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mer 23 Nov 2016 - 21:27

Aurora sortit de la poche de son manteau une petite montre à gousset finement ouvragée, et consulta l'heure. L'envie de rentrer chez elle sur le champ et de retrouver son compagnon et sa fille la taraudait vivement, tant et si bien que l'habituelle patiente jeune femme en devenait grognon. Par Merlin, mais que fichez Fiona ?! C'était pourtant bien elle qui avait insisté pour qu'elles se retrouvent à cette heure-ci précisément !
Quelques gouttes commencèrent à tomber d'un ciel chargé de lourds nuages gris, et Rory soupira, attachant ses longs cheveux châtains qu'elle glissa sous le col de son manteau, le plaquant bien contre sa nuque.
Que n'aurait-elle donné pour une bonne tasse de thé fumante et une séance câlinage avec Laurel ? Au lieu de cela, elle faisait le pied de grue sur le trottoir, perplexe. La sorcière rehaussa ses lunettes de vue rondes à écailles – so 70's ! – sur son petit nez retroussé et consulta sa montre à nouveau, frustrée.
Pourtant, alors qu'elle commençait de plus en plus sérieusement à envisager de transplaner chez elle et de planter là Fiona, cette dernière se manifesta soudain. D'abord, Aurora eu du mal à la reconnaître. Il faut dire, même malgré une bonne paire de lunettes, sa forte myopie était très handicapante. Mais il y avait aussi l'endroit où l'attendait Fiona, très étrange au demeurant, dans la pénombre d'une ruelle jouxtant le coin de trottoir sur lequel elle se trouvait. Si cette dernière ne l'avait pas appelée, jamais Rory n'aurait remarqué sa présence. Elle marcha jusqu'à elle.
— Fio' ? Mais enfin, on n'avait pas dit devant la cabine ? Malgré son allure chétive et son visage juvénile, Aurora French avait tout d'une frondeuse, et ne passait jamais par quatre chemins lorsqu'un seul suffisait pour dire ce qu'elle avait à dire. Elle n'était toutefois pas fâchée tandis qu'elle progressait de plus en plus vers son amie qui l'attendait très sereinement. Un sourire s'épanouit sur ses lèvres tandis qu'elle arrivait à sa hauteur. En tout cas, tu n'imagines pas à quel point j'étais contente de ta proposition, quand tu m'as appelée j'étais aux anges ! J'imagine déjà ma petite poupée dans les tenues de ta... Fio' ? Ça ne va pas ? S'inquiéta-t-elle soudain, avisant le visage sillonné de traces de mascara de son amie, toute pâle et l'air vaguement hagarde, alors que ses lèvres s'incurvaient en un curieux sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Jeu 24 Nov 2016 - 15:36

La jeune Fiona, toujours immobile à l'entrée de la ruelle sombre, regarde son amie s'avancer vers elle, son visage ne quittant pas ce sourire inquiétant et effrayant qui semble totalement dénué de tout bonheur.
« Fio' ? fait Aurora en s'approchant davantage. Mais enfin, on n'avait pas dit devant la cabine ?
— J'ai changé d'avis »
, répond ladite Fiona d'une voix horriblement monotone, arborant toujours cette même expression paisible et calme en apparence mais complètement éteinte si on s'y intéresse de plus près.
Non pas qu'Ares n'est pas capable de produire un impérium convainquant, bien au contraire. C'est juste que le jeune homme est un mangemort qui aime le drama et les mises en scène terrifiantes.
« Fio' ? Ça ne va pas ? s'enquiert Aurora et le sourire de Fiona s'élargit.
— Oh ça ne pourrait pas aller mieux ! » répond-elle.
Et soudain, tout va très vite. Fiona s'effondre sur elle-même, sa tête cognant violemment contre le macadam dans sa chute. La baguette d'Aurora quitte sa poche pour se retrouver dans les mains du mangemort qui sort de sa cachette en compagnie de son acolyte. Des cordes épaisses jaillissent de la baguette d'Ares et viennent s'enrouler tout autour de la sorcière, la ligotant avec force pour qu'elle soit bien incapable de faire le moindre mouvement. L'une des cordes se glisse même entre ses dents pour qu'elle ne puisse ni parler, ni hurler.
Ares s'avance vers elle, un sourire démoniaque dessiné sur ses lèvres. Si elle pouvait le voir sous son masque, Ares ne doute pas qu'elle en serait terrifiée. Il s'arrête à hauteur de la moldue qu'il possédait encore quelques secondes auparavant et la retourne d'un coup de pied pour que son visage ne soit plus face contre terre.
« Elle est encore en vie, constate-t-il d'une voix froide, mais qu'importe, elle n'en a plus pour très longtemps. »
Ares ponctue sa phrase d'un rire sans joie, des flammes dansant dans les pupilles du mangemort tandis qu'il se met à jouer nonchalamment avec la baguette d'Aurora en la faisant rouler entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Jeu 24 Nov 2016 - 20:26

Partir en mission pour le Lord c’était toujours quelque chose. Elise adorait ça, c’était toujours une énorme monté d’adrénaline et une forme de libération. Elle y trouvait vraiment son compte, toujours. Pour elle, c’était le genre de choses qui convenaient à tout le monde. La belle était très efficace dans ce domaine, ce qui arrangeait le Lord. Et il lui demandait de faire des choses que personne d’autre ne pourrait lui demander. Il s’agissait d’actes que beaucoup condamneraient. Pour elle c’était une question d’honneur. Elle tuait et torturait ceux qui le méritaient et c’était un plaisir de le faire pour quelqu’un d’aussi important que lui. Et ils étaient de plus en plus nombreux à penser de la même manière. Elise elle-même ne les connaissait pas tous. Mais qu’importe, ils travaillaient tous ensemble pour ce noble projet et elle adorait cela. Sans compter que cela procurait des sensations incomparables. Chaque larme qu’elle tirait à ses victimes, chaque goutte de sang, chaque vie qu’elle prenait, tout cela lui donnait une énergie folle et un plaisir immense. Une partie de plaisir qu’elle partageait parfois avec d’autres de ces personnes engagées. Un vrai bonheur. Dans des activités qui pourtant n’apportaient généralement rien de bon pour n’importe qui d’autre.

Ce jour-là c’était encore dans l’une de ces activités qu’Elise se lançait. Là encore, elle ne serait pas seule. C’était même là la seule raison de sa présence. La belle française n’avait pas été conviée au départ. Disons qu’elle s’était invitée. Mais elle avait une bonne raison. Elise Lerouge était présente pour veiller un peu sur la personne responsable de cette mission. Ce n’était pas son genre, vraiment pas, il fallait que ce soit quelqu’un de très spécial. Et Ares entrait tout à fait dans cette catégorie. Il n’avait rien demandé, mais c’était comme ça. Il était le mari de Lyssa et la jeune fille étant si amoureuse, Elise s’était attachée tout de même. Alors quand il s’était vu confié cette mission seul, elle s’était invité. Chose qui ne semblait pas trop perturber Ares heureusement. Il se sentirait peut-être même plus à l’aise de ne pas avoir à tout surveiller ou tout simplement que quelqu’un d’autre puisse intervenir en cas de problème. Enfin, peut-être aurait-il été très serein de toute façon, Elise n’en savait trop rien mais bon, tant qu’il ne s’en plaignait pas, c’était elle qui était rassurée.

Ils attendaient dans cette ruelle alors que la pluie commençait à être de la partie. Tant pis, ils feraient avec. Ils seraient un peu mouillés mais tant pis. De toute façon Aurora était arrivée assez rapidement à l’entrée de l’allée. Baguette serrée dans la main, Elise était prête à intervenir. Mais Ares serait le premier à faire quelque chose. Il ne perdit pas de temps. La moldue qui leur avait servi d’appât perdait toute son utilité. Ares la laissa donc tomber d’un coup, entrainant une chute très violente. Elle était tombée comme une poupée de chiffon, comme si toute énergie avait soudainement quitté tout son corps. Mais pas le temps de s’attarder sur elle. Avant que sa tête n’ait touché le sol, Ares avait déjà récupéré la baguette de leur cible. Le moment pour eux de sortir de leur cachette. Ares avança le premier, ligotant à distance la pauvre femme qui devait commencer à comprendre de quoi il s’agissait. Une fois la jeune femme correctement saucissonnée, Ares avancé encore vers elle et son ancienne marionnette. Elise elle est plus tranquille. Elle profite, avance plus lentement. Maintenant qu’Aurora est attachée, elle sait qu’ils vont pouvoir passer à autre chose. Le plus dur est fait. Les deux Mangemorts pouvaient passer à plus réjouissant. Alors qu’Ares retourne la moldue avec le pied, Elise passe derrière Aurora, visiblement assez peu à l’aise. La belle donne un coup derrière ses genoux et appuie sur ses épaules pour qu’elle cède et tombe à genoux devant eux. Juste pour être sure qu’elle n’ait pas l’idée saugrenue d’essayer de fuir tout de même.

- Elle est encore en vie, mais qu'importe, elle n'en a plus pour très longtemps.

Oh non, sans doute. Elise savait que l’un d’eux s’en occuperait sans doute très vite. Et puisque c’était sa mission, elle acceptait de lui laisser ce plaisir. Alors venant s’agenouiller juste derrière Aurora, ses mains sur les épaules de la pauvre femme, elle était bien décidée à garder ses distances pour le moment.

- Dans ce cas il faut s’en occuper, effectivement. Et je ne sais pas toi chère Rory mais moi je me sens d’humeur spectatrice. Tu vas bien pouvoir nous montrer un petit quelque chose, non ?

Aurora devait déjà l’avoir vu venir  maintenant et devait sans doute être un poil mal à l’aise. Elise la sentait presque trembler sous ses mains. Sûrement à cause de la position délicate de son amie. Une amie qu’ils avaient trouvée bien chargée d’ailleurs. Laissant Elise supposer la raison de leur rendez-vous. Il n’y avait pas quarante raisons de trimbaler des sacs d’affaires de bébés dans la rue à cette heure pour retrouver une amie. Et vue la taille des affaires en question, la crevette d’Aurora ne devait pas être bien vieille.

- Alors Rory, on va regarder un peu ce qui va se passer, et puis ensuite tu vas gentiment venir avec nous et nous raconter de belles histoires.  Mais c’est dans ton intérêt, je t’assure, parce que sinon on devra aller rapporter toute ses affaires à ta petite princesse. C’est une fille, n’est-ce pas ? Et dans les deux ou trois mois je dirais. Tu as vu ? Moi aussi je m’y connais.

Ses mains gantées tenaient fermement le visage de la pauvre Aurora, son masque touchait presque sa joue. Elise savait qu’elle avançait des arguments importants. Après tout, elle aussi était maman. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle aurait le moindre scrupule si ils devaient s’en prendre à la fille d’Aurora. Mais bon, ils n’en viendraient probablement pas là. Il y avait tellement d’autres moyens d’obtenir ces informations.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Jeu 24 Nov 2016 - 22:32

Il y avait vraiment quelque chose d'incroyablement glauque dans l'attitude de Fiona, c'était du moins la réflexion que se faisait Aurora. Les deux jeunes femmes se connaissaient depuis très longtemps, si longtemps même que leur amitié remontait à avant Poudlard, puisqu'étant moldue et ne pouvant faire ses études dans la célèbre école de sorcellerie anglo-saxonne, c'est sur les bancs de l'école primaire qu'elles s'étaient rencontrées. Complices comme les doigts d'une main, elles étaient voisines lorsqu'elles étaient enfants et toutes deux filles uniques de leurs familles respectives, s'étaient amourachées l'une de l'autre au point de se considérer comme des sœurs.
Tant est si bien que s'il y avait une personne sur cette terre que Rory connaissait mieux qu'elle-même, peut-être plus encore que Cooper, son autre moitié, c'était bien Fiona.
Fiona Mills, première du nom, un mois plus jeune qu'elle, allergique à la groseille, fan inconditionnelle des Gentle Giant, folle amoureuse de leur xylophoniste Gary Green, elle avait une tâche de naissance sur la cuisse droite, un complexe complètement idiot sur la rondeur de ses yeux – trop globuleux ! –, et une collection phénoménale de romans à l'eau de rose, ses préférées, avec un goût prononcé pour les beignets à la confiture de poire, principale cause de ses généreuses poignées d'amour, celles qu'elle cachait habilement grâce à des tenues ultra-colorées, elle qui avait un œil affûté en matière de mode, la grande passion de sa vie – avec les hommes évidemment, bien qu'elle enchaînait les peines de cœur. Voilà, Fiona, c'était tout cela, et surtout pas des phrases plates, débitées sur un ton laconique, un air ahuri scotché au visage.
Sans doute l'étrange comportement de son amie aurait du mettre la puce à l'oreille d'Aurora, mais celle-ci était aveuglée par la confiance.
Si aveuglée que jamais elle n'aurait put prévoir la suite des événements.
En moins de temps qu'il n'en fallait pour dire « chaudron », Fio' s'effondra sur le sol, comme un tas de chiffon, à ceci près que sa tête heurta le pavé en un bruit atroce.
— FIONA ! Cria Rory en portant ses mains devant sa bouche, épouvantée, croyant son amie en prise à un arrêt cardiaque. Elle amorça un pas vers la jeune femme mais sentit sa baguette s'envoler de sa poche. Le temps qu'elle se retourne, des cordes surgies de nulle part s'enroulèrent autour de son corps comme des serpents furieux, décidés à lui broyer les os, et l'une d'elle força le barrage de sa bouche, tel le mors d'un cheval, l'empêchant d'appeler à l'aide. Une silhouette drapée de noir des pieds à la tête, dont le visage était masqué de blanc, avança vers elle d'une démarche à vous ôter toute envie de vivre, et Rory s'agita.
— Mhhh mmhhh mhhhhmm ! S'entêtait-elle à ânonner sous son bâillon, prise d'angoisse. D'un revers du pied, la silhouette retourna le corps de Fiona comme un fétu de paille, ses yeux vides fixant le ciel pluvieux. De grosses larmes commencèrent à couler sur les joues d'Aurora lorsque la voix masculine commenta les faibles chances de survie de Fio'.
En proie à la peur et à une rage indescriptible, Rory voulait hurler, bouger, courir, n'importe quoi, mais les cordes magiques l'empêchaient de se mouvoir, la tétanie due au choc également. Une seconde silhouette, féminine cette fois,  sortit de sa cachette également, se faufila derrière elle telle une ombre, et la projeta au sol d'un habile coup de pied. Bien qu'elle tremblait comme une feuille, Aurora lança à la femme un regard noir et redoubla d'ardeur à gigoter comme un pauvre diable pour se libérer de son entrave, en vain. Sa geôlière chuchota à son oreille des insanités quant au sort de Fiona, allant même jusqu'à l'appeler par son surnom. Rory, le visage ravagé de larmes, en avait la nausée. Qui étaient ces gens ? Qui était cette blonde à l'allure de tapineuse des ténèbres, toute gantée de noir qu'elle était, l'appelant par le diminutif que seuls ses proches utilisaient ? Seraient-ils de cette association d'illuminés dont on commençait à parler de plus en plus, ceux-là même qui causaient des atrocités parmi les citoyens, du genre de ce qu'il venait d'arriver à Fiona ? La femme était tout près d'elle, son visage presque collé au sien, qu'elle tenait d'une poigne de fer en direction du corps de Fio'. Aurora ferma les yeux, au supplice, n'en supportant plus la vue. Cependant, la femme  lui susurra des horreurs sur sa fille, son bébé, et ses yeux s'ouvrirent tout de go.
Laurel ! Non, elle n'oserait pas ! Elle ne pouvait pas ! Elle ne devait pas s'en prendre à elle ! La panique la gagna de plus belle et elle s'affola. Il fallait qu'elle prévienne Cooper ! Mais comment ? Par quel moyen ? Rory regarda dans tout les sens à la recherche d'une idée. Mais prévenir Cooper l'aurait conduit à s'exposer au danger, lui aussi. Fiona gisait presque morte sous ses yeux, Laurel était déjà menacée, elle ne pouvait se résoudre à laisser Cooper encourir un tel risque également...
Non, elle était seule, et devrait s'en sortir ainsi. Perdue dans le doute et la peur, elle se résigna à ne s'en remettre qu'à elle-même, advienne que pourra...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Lun 28 Nov 2016 - 16:27

Autour d'eux, la vie londonienne suit son cours, ignorant complètement la scène qui se joue sous ses yeux. Rien d'étonnant à cela, Ares a pris soin d'ensorceler le périmètre d'une bulle de protection pour les faire disparaître tous les quatre de la vue des moldus. Ils sont invisibles, personne ne pourra venir sauver la petite Aurora des mains cruelles des mangemorts sans pitié.
Ares jette un nouveau coup d'oeil à la moldue, étendue à ses pieds, du sang s'écoulant de son crâne en une flaque rouge sombre sur le trottoir, se mêlant à la pluie qui tombe de plus en plus drue.
« Nous n'avons plus besoin d'elle, dit-il d'une voix froide pleine de mépris avant de relever la tête en direction d'Aurora, si pitoyable à genoux devant lui, de grosses larmes coulant le long de ses joues. Peut-être devrions-nous abréger ses souffrances ? Qu'en dis-tu ? »
D'un geste de sa baguette magique, Ares fait retirer la corde qui bloque la mâchoire de la sorcière. Elle aura beau hurler tant qu'elle voudra, de toute façon, personne ne l'entendra sous cette bulle magique qui les dissimule aux yeux des autres.
« Alors qu'en penses-tu ? demande-t-il à nouveau en arpentant la rue de long en large d'une démarche calme et posé. Je la tue maintenant ou j'attends qu'elle se vide d'elle-même de son sang ? »
Ares fait mine de réfléchir en portant la baguette d'Aurora à sa tempe et en en tapotant l'extrémité sur le côté son masque. Puis il s'arrête à hauteur de la moldue, la silhouette du mangemort projetant une ombre angoissante sur le corps inerte de la jeune femme.
« Hmmm, fait-il et l'on croirait entendre un chien qui s'apprête à mordre. Assurément, je préfère la première proposition. AVADA KEDAVRA ! »
Le corps de Fiona est alors parcouru d'un spasme violent tandis que le sortilège frappe la moldue en pleine poitrine, répandant tout autour d'elle des étincelles de couleur verte. Fiona Mills n'est plus.
Ares relève la tête. Sous son masque, le mangemort sourit. Il pointe ensuite sa baguette vers le ciel et y fait apparaître la Marque des Ténèbres qui se met à planer, sinistre et menaçante, au dessus de la scène. C'est la deuxième fois qu'il est amené à faire apparaître la Marque des Ténèbres et comme pour la première fois, Ares en ressent une pleine jouissance.
« Ne perdons pas plus de temps, le travail nous attend. »
Et sur ces mots, les deux mangemorts et leur otage disparaissent dans une volute de fumée, laissant le cadavre de Fiona Mills seul au beau milieu de la rue. La bulle de protection s'évapore en même temps que les mangemorts et déjà quelques piétons s'approchent de la scène de crime.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mar 29 Nov 2016 - 0:50

Elise et Ares se connaissaient depuis un moment maintenant. Mais il avait énormément gagné en importance depuis qu’il avait épousé Lyssa. Ce qui pouvait sembler normal après tout. Le fait qu’Ares soit également Mangemort jouait beaucoup dans sa réputation. Il en devenait évidemment plus sympathique à ses yeux. Après tout, c’était là une des activités favorites d’Elise. Plus qu’une activité même, un réel engagement. Elle adorait cela et elle appréciait pouvoir le faire avec Ares de temps à autres. Cette mission serait sans doute la première d’une longue série. Et cela serait avec grand plaisir. Ares aimait visiblement pouvoir se laisser un peu aller de la sorte.

Elise se sentait bien. Elle se tenait derrière leur victime de ce soir, leur cible, cette pauvre jeune femme qui pleurait à genoux entre ses mains. Elle n’était pas du genre à faire des sentiments.  Un sourire parfaitement détendu et presque amusé se dessinait derrière son masque. La pauvre femme devait sans doute savoir ce qui attendait son amie. Ares était assez explicite, ne serait-ce que dans son attitude. Elise aimait bien le voir comme ça. Il devenait comme un compagnon de jeu. Elle ne baisserait pas sa vigilance pour autant, elle avait tenu à venir pour l’aider, veiller sur lui. Elle n’était pas du tout dérangée par le fait qu’il prenne son temps pour en finir avec la moldue. Mais autant dire les choses clairement : elle serait plus tranquille une fois au manoir. Enfin, ce n’était pas non plus un problème. Elise restait donc sereine et tenait Aurora vers lui, attendant de voir ce qu’il allait faire.

- Nous n'avons plus besoin d'elle. Peut-être devrions-nous abréger ses souffrances ? Qu'en dis-tu ?

Oh il ne parlait pas à son acolyte du soir, mais bien à celle qu’ils étaient venu chercher. Il lui déliait d’ailleurs la bouche, lui permettant soit de crier à sa guise, soit de garder un silence plus éloquent encore. Elise continuait de la tenir, plus pour la forme qu’autre chose. Simplement pour lui montrer qu’elle ne la quitterait pas si facilement. Mais elle laissait faire Ares. C’était sa mission, son jeu. La belle aurait le temps de s’amuser plus tard.

- Alors qu'en penses-tu ?. Je la tue maintenant ou j'attends qu'elle se vide d'elle-même de son sang ?

Lui aussi avait l’air tout à fait à l’aise. Tant mieux, c’était toujours plus simple. Et puis Elise s’amusait bien à le voir comme ça. Elle aussi était comme au spectacle. Elle l’admirait simplement et attendait de voir ce qu’il allait faire. Le choix qu’il donnait à Aurora, elle-même l’aurait certainement donné aussi. C’était plus amusant de la mêler à cela malgré elle. Elise aurait sans doute été plus loin, par goût pour ce jeu de la torture psychologique. Elle aurait peut-être même été jusqu’à l’impliquer encore plus. Mais bon, c’était Ares qui décidait. Et il semblait aussi être inspiré. Il avait l’air de s’amuser autant qu’elle. Il n’y avait que cette pauvre Rory pour ne pas apprécier sa soirée…

- Hmmm. Assurément, je préfère la première proposition. AVADA KEDAVRA !


La belle Lerouge aimait prendre son temps. Il était rare qu’elle se retrouve face à une telle situation et n’en finisse que par un simple sort. Mais dans ce domaine, chacun son truc. Et ce frisson qui parcourrait le corps de cette moldue avant de lui enlever la vie pour de bon, c’était assez sympathique aussi. Une vie de moins, une vie qui ne valait déjà pas grand-chose. Alors Elise s’en contentait déjà très bien. Rapidement, Ares marque la scène de crime. La marque des ténèbres s’élève fièrement au-dessus d’eux. Elise imagine facilement la fierté qu’il ressent au moment de faire apparaître ce symbole. Elle-même avait été prise par ce grand sentiment les premières fois. Et même aujourd’hui cela restait un grand moment.

- Ne perdons pas plus de temps, le travail nous attend.

Bien, si il en avait fini ici, effectivement il n’était pas utile de rester. De toute façon, la marque était lancée et elle attirait déjà l’attention. Même protégés de la vue des curieux qui commençaient à arriver, autant vite bouger. Alors dans un signe de tête, Elise approuva et ils firent vite le voyage jusqu’à leur seconde étape de la soirée.

Ce second lieu où ils arrivèrent très vite, c’était tout simplement la cave d’Elise. Oh elle avait une cave officielle qui renfermait encore de très bonne bouteilles, mais ce qui les intéressait, c’était un autre endroit, caché, protégé, un peu plus loin. Au bout d’une allée de bouteilles, Elise ouvrit une porte d’un coup de baguette. Une toute nouvelle pièce s’offrait à présent à leur vue. Et c’était tout autre chose. Aucune bouteille, aucune étagère. Une vieille table dans un coin et quatre chaises, un petit coffre, des chaines aux murs. A l’ancienne mais c’était toujours assez efficace. La belle tenait toujours fermement la jeune Aurora et l’entraina avec elle dans son antre. Amenant une chaise au centre de la pièce, elle y poussa Aurora sans ménagement, adaptant les liens à l’objet afin qu’elle ne bouge pas de là. Une fois les trois sorciers dans la pièce, elle la referma, scellant ainsi l’endroit. Ils pourraient hurler, rire, pleurer, personne n’entendrait rien. Seule la lumière des quelques torches de la pièce les éclairaient et un silence inquiétant régnait.

Maintenant qu’ils en étaient là, Elise ôta son masque, aimant voir plus directement ses victimes. A qui pourrait-elle bien parler maintenant ? Personne. Même si l’espoir était encore présent en elle pour le moment, il ne durerait certainement pas longtemps. Reprenant d’un coup de baguette sa couleur de cheveux naturelle, Elise posa masque et gants sur la table, accordant un sourire à leur invitée du soir. Oh oui, elles allaient jouer. Ares aussi aurait le droit de jouer, c’est certain. Mais pour le moment Elise était comme un chat devant sa souris.

- Alors ma chère, comme je l’ai dit, il va falloir nous raconter quelques petites choses maintenant. Vous savez très bien de quoi je veux parler, vous occupez un poste tout à fait intéressant pour nous… Mais ne vous inquiétez pas, nous allons vous aider un peu.

Sans qu’Elise n’ait besoin bouger ou presque, une première légère entaille apparu sur la main d’Aurora. Ce n’était rien du tout, vraiment rien, juste pour commencer et donner le ton. Elise pris à son tour une chaise pour venir se poser très détendue face à sa victime dans un grand sourire.

- Allez, Rory, plus vite tu auras fini de nous dire ce qu’on veut, plus vite tu seras tranquille. Bon, je ne dirais pas que tu rentreras chez toi sans avoir d’ennuis, mais cela évitera pas mal de choses, y compris à ta petite princesse. Après tout moi aussi je suis maman, je sais que tu aimerais la laisser loin de tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mar 29 Nov 2016 - 16:24

Il n'y avait rien à dire, pas un mot. Il n'y avait absolument aucun mot pour décrire l'horreur qui venait de se dérouler sous les yeux d'Aurora. Celle-ci, bien que débarrassée de son bâillon, ne prononçait plus aucun son. Seul le faible bruit de sa respiration prouvait qu'elle était bien vivante, elle, ainsi que les fines volutes de condensation qui s'échappaient de sa bouche grande ouverte dans la fraîcheur de l'air humide.
Assassinée. Fiona Mills, sa plus ancienne amie, sa meilleure amie, venait d'être tuée sous ses yeux, et elle n'avait rien pu y faire. Ses larmes redoublèrent d'ardeur sur ses joues, tandis qu'elle tournait la tête vers l'homme masqué. Son visage était pale, mais ses joue constellées de tâches de rousseur brûlaient d'un rouge furieux, tétanisé et atterré.
— MONSTRE ! Cria-t-elle, bien consciente de n'être malheureusement entendue que de ses deux détenteurs, tandis que d'un coup de baguette une hideuse marque verte illumina le ciel gris de pluie.
Les cheveux et les vêtements détrempés, elle fut relevée par la femme et ses lunettes glissèrent de son nez. La vue brouillée, Rory n'eut que le temps de sentir qu'ils transplanaient, et ils arrivèrent, la seconde d'après, dans ce qui ressemblait à une cave. Nauséeuse, apeurée, la jeune sorcière plissa les yeux et tenta d'ajuster sa vue à la pénombre de la pièce où ils se trouvaient, scrutant les bouteilles poussiéreuses sur leur passage, découvrant dans le fond une porte. Elle se braqua, refusa de s'y faire conduire, pesa de tout son poids sur ses pieds pour se faire lourde et résister, mais ne tint pas face à ses deux assaillants et y fut jetée sans ménagement.
La vision de la pièce et des « accessoires » fixés aux murs comme autant de trophées de chasse l'épouvanta, surtout lorsqu'elle fut attachée solidement sur une chaise.
La femme de ce duo de bourreaux se défit de ses atours, et Aurora eut un très mauvais pressentiment. Rory était une femme intelligente et futée, et en vint rapidement à la conclusion que c'était un très mauvais signe pour elle que l'un de ses kidnappeurs se démasquent. Cela voulait dire qu'elle ne ressortirait pas de là où elle était en état de parler. Cela voulait peut-être même dire qu'elle ne ressortirait pas du tout.
Cependant l'homme, lui, restait camouflé sous son horrible costume et la petite flamme de l'espoir se raviva en elle. Peut-être la femme n'était-elle qu'une subalterne, et ainsi pouvait-elle se permette de se démasquer ? Elle était en tout cas bien décidée à lui faire passer un sale quart d'heure...
Ils attendaient vraisemblablement d'elle qu'elle parle, et apparement ils avaient dût la suivre pour connaître l'endroit où elle travaillait. L'horrible sensation d'être épiée la submergea, celle qu'ils puissent s'être introduits chez elle l'étouffa presque – sinon, comment pourraient-ils savoir qu'elle avait une petite fille ?
— Vous êtes visiblement mal renseignés, tenta-t-elle de biaiser, ou bien vous me confondez avec quelqu'un d'autre, je ne suis qu'une simple secrétaire...
Oh bien sûr, c'était loin d'être la stricte vérité. Malgré son jeune âge, Rory avait été promue, peut avant sa grossesse, à la tête de l'un des Services Administratifs du Magenmagot. De ce fait, elle avait accès à bon nombre de dossiers sensibles, sur bon nombre de sorciers qui préféreraient ne pas être fichés à la Cours de Justice Magique du Ministère...
Mais de cela, il était hors de question d'en parler. D'autant que son ascension au sein du Ministère s'était accompagnée d'une déclaration solennelle sur son silence et la confidentialité du travail qu'elle exerçait.
Malgré tout, ses deux geôliers étaient prêts à tout pour lui délier la langue...
Elle hoqueta de surprise et fit la grimace lorsqu'un sort informulé entailla légèrement sa main.
— Je vous interdis de parler d'elle, grogna-t-elle d'une voix sourde de maman lionne prête à tout pour défendre son petit, et je n'ai absolument rien à vous dire, je vous le répète vous faites erreur sur la personne...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Mar 29 Nov 2016 - 22:18

Ares se matérialise dans la cave d'Elise, cave qu'il connait bien pour y être descendu une paire de fois, tantôt pour des affaires d'ordre professionnel, tantôt pour se cacher des membres de la famille Lerouge, lorsque Lyssa, son épouse, et lui n'étaient encore que deux ados qui se tournaient autour...
Le mangemort suit les deux femmes dans la petite pièce annexe et son regard fait le tour de la salle, s'attardant un peu plus longtemps sur les chaînes accrochées au mur. Un sourire se dessine sur ses lèvres tandis qu'il imagine l'usage que peut en faire habituellement sa tante par alliance.
Elise s'emploie à attacher leur détenue à l'une des chaises qu'elle a disposé au centre de la pièce. Pendant ce temps, Ares reste à l'écart dans un petit coin sombre près de la porte d'entrée. Il regarde ensuite sa partenaire quitter ses artifices même si lui n'en fait pas de même et prend soin de garder son masque bien fixé sur son visage. Pour le cas où les choses tourneraient mal, même si ce n'est pas là l'unique raison de cette décision. C'est juste qu'Ares se sent plus à l'aise derrière son masque pour incarner pleinement le rôle du cruel mangemort.
Ares se fait discret tandis qu'Elise prend les commandes et commence en douceur par poser les bases de la discussion. Adossé à la porte de sortie, le mangemort observe la jeune femme du Ministère se défendre et prétendre que ses deux ravisseurs font probablement erreur quant à la personne qu'ils recherchent. Ares fait claquer à trois reprises sa langue sur ses dents en secouant la tête de droite à gauche pour marquer sa désaprobation. Mais il ne dit rien de plus et laisse Elise poursuivre sur sa lancée.
Bientôt, une entaille apparaît sur la main de la pauvre fille qui grimace sous la douleur. Elise place une chaise face à elle et s'y installe avant d'entamer les vraies menaces, celles qui vont probablement avoir plus d'impact sur la résistance de la captive que n'importe quelle torture que les deux mangemorts pourront lui infliger.
« Je vous interdis de parler d'elle, grogne la jeune femme, visiblement en rage lorsqu'ils abordent le sujet de sa fille. Et je n'ai absolument rien à vous dire, je vous le répète vous faites erreur sur la personne...
— On ne fait pas erreur, Aurora French, fait Ares en quittant l'ombre et en s'avançant vers le centre de la pièce, les mains dans le dos (dont l'une serrant sa baguette et l'autre celle qu'il a subtilisé à Aurora quelques minutes plus tôt). Nous prendrais-tu pour des amateurs ? Vraiment... N'entends-tu pas parler de nous au Ministère ? »
Le mangemort tourne autour de la jeune femme et s'arrête derrière elle. Il s'avance et se penche vers elle, ses lèvres à quelques millimètres à peine de son oreille.
« Comment s'appelle-t-elle, déjà ? Laurel, c'est ça ? » lui susurre-t-il à la manière d'un serpent avant de se relever et de pointer sa baguette dans la nuque de la sorcière. Crois-tu qu'à son âge elle sera capable de résister... à ça ? »
Le sortilège de Doloris frappe alors la jeune femme qui se met à se tordre de douleur sur sa chaise, sous les yeux des deux mangemorts. Puis lorsqu'elle cesse de convulser, Ares lève les yeux et s'adresse directement à Elise d'un air faussement détaché.
« Elle ne semble pas vouloir coopérer, peut-être devrions-nous envoyer le signal et laisser les autres se charger de Cooper Buckley et de sa gosse, ils sont déjà sur place. »
Bien sûr, aucune troupe de mangemorts n'a été déployée au domicile de Cooper Buckley mais ça, sa petite amie ne le sait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Jeu 1 Déc 2016 - 12:02

Pour ne rien vous cacher, Elise avait eu du mal à entrer dans ce cercle un peu particulier que constituent les Mangemorts. A l’époque, elle avait à peu près 25 ans. Ce n’était pas bien vieux, mais elle était très motivée. Et quoi qu’on en dise, le fait qu’elle soit une femme, cela avait compté. Certains considéraient encore que les femmes n’avaient pas leur place parmi eux ou en tout cas pas au même niveau qu’eux. Pourtant, avec le temps et beaucoup de patience, Elise Lerouge avait fini par se faire sa place. Même si il pouvait encore arriver que l’un de ses « collègues » fasse une remarque ou lui dise clairement qu’elle n’avait rien à faire ici. Mais d’autres avaient très bien pris sa présence et la considéraient comme n’importe quel autre membre du groupe. Il y en avait qui allaient plus loin encore dans son accueil, mais ce n’est pas tellement le moment d’en parler.

Pour l’heure, c’était Elise qui jouait un peu les chaperons. Pas clairement bien sûr, elle ne le dirait pas pour ne pas vexer Ares. Mais c’était bien là sa motivation de départ. Ça et la très tentante possibilité de pouvoir bien s’amuser. Enfin, cela serait sans doute amusant mais pas pour tout le monde, c’est certain. Pour cette pauvre Aurora, la soirée semblait bien moins sympathique. Ares avait bien maitrisé la première partie de leur opération. Il avait immobilisé leur cible et tué la moldue dont ils avaient eu l’usage pour attirer la pauvre victime. Il était encore jeune, c’est certain, mais Elise devait bien admettre qu’il savait très bien se débrouiller tout seul. Ce qui n’allait pas l’empêcher de poursuivre la soirée aux côtés de sa tante par alliance. Surtout que maintenant, ils étaient tous les trois chez elle, dans son sous-sol.

Aurora bien fixée à sa chaise au centre de la pièce, tout le monde pouvait se détendre. Même si elle parvenait miraculeusement  à se détacher, la pièce était scellée, personne ne pourrait en sortir sans commande contraire d’Elise. C’était l’un des gros avantages de cet endroit. Ce qui faisait de cette cave un endroit assez fréquenté par les victimes des Mangemorts. Elise était donc tout à fait à son aise. Mais leur victime du moment se défend et prétend qu’ils font erreur. Ce qui est évidemment faux, totalement faux. Les deux acolytes le savaient bien, c’était elle qu’ils avaient été chargés de ramener, et ce n’était pas pour rien. Ares réagit, montrant bien qu’il n’est pas dupe. Il ne rajoutait pourtant rien et Elise avait vite enchainé. Il fallait toucher plus profond, plus sensible. Et visiblement cela avait plutôt bien marché.

- Je vous interdis de parler d'elle. Et je n'ai absolument rien à vous dire, je vous le répète vous faites erreur sur la personne...

Oui, sa petite fille était bien entendu un sujet qu’elle préférait éviter. Elise ne pouvait que la comprendre. Dans une même situation elle pourrait donner n’importe quoi pour protéger sa fille. Pour n’importe lequel de ses enfants. Ils étaient toute sa vie et celui qui y toucherait aurait sans doute quelques regrets. Forcément, une jeune maman comme Aurora, elle avait réagi sans tarder. Mais c’était le but. Elle niait encore, mais au moins ils savaient définitivement où taper. Ares réagit plus cette fois et Elise lui passe la main sans broncher. Ils allaient sans doute se relayer ainsi quelques temps. Chose qui lui convenait parfaitement.

- On ne fait pas erreur, Aurora French. Nous prendrais-tu pour des amateurs ? Vraiment... N'entends-tu pas parler de nous au Ministère ?


Oh la jeune femme avait sans doute entendu parler d’eux déjà. De plus en plus de monde entendait parler d’eux. Ares tournait autour d’elle, visiblement très calme lui aussi. Elise semblait pouvoir profiter tranquillement du spectacle. Elle se pencha contre le dossier de sa chaise, les jambes croisées, un léger sourire sur les lèvres.

- Comment s'appelle-t-elle, déjà ? Laurel, c'est ça ? Crois-tu qu'à son âge elle sera capable de résister... à ça ?

Ares pointe ensuite sa baguette contre la pauvre jeune femme qui se tord immédiatement de douleur. Une douleur qu’Elise savoure du regard. Il fait ça très bien, effectivement. Son visage est toujours masqué mais la belle devine ce petit plaisir qu’il peut prendre à faire ce genre de choses. Une fois le corps de leur victime relâché, la souffrance partie pour le moment, Ares se relève vers Elise qui lui répond d’un regard interrogateur le temps qu’il parle.

- Elle ne semble pas vouloir coopérer, peut-être devrions-nous envoyer le signal et laisser les autres se charger de Cooper Buckley et de sa gosse, ils sont déjà sur place.

La belle comprenait où il voulait en venir. Bien entendu personne n’était près de chez eux et personne n’attendait de signal. Mais ça, Aurora ne le savait sans doute pas. C’était un avantage certain pour le duo. Il semblait que leur invitée ne soit pas décidée à parler, mais elle changerait sans doute d’avis en sachant que quelqu’un était prêt à s’en prendre à sa famille. Ou pas, ils verraient bien. Le sort d’Ares l’avait bien retournée déjà, c’était le genre de choses que l’on sentait passer. Elise se pencha vers la pauvre femme pour redresser ses lunettes sur le bout de son nez. Ces dernières avaient manqué de tomber depuis un moment déjà mais là elles ne tenaient plus que par un fil. Et puis, la belle aimait bien l’idée que sa victime puisse la voir clairement.

- Mais non, elle va nous parler, n’est-ce pas Rory ? Tu sais que c’est encore ce qu’il y a de mieux pour ta famille. Tu dois savoir ce que nous pouvons faire, tu dois donc savoir que nous n’aurons aucune hésitation face à ta famille, pas même face à ta petite Laurel…

Ce qui était techniquement exact. Si il y avait réellement eu quelqu’un pour être près d’eux et prêt à attaquer, ils n’auraient sans doute pas cherché à faire dans le détail. Elise était déjà repartie en arrière et attendait une réaction d’Aurora. Ils étaient encore trempés tous, et personne ne s’en préoccupait. Tout le monde restait un peu tendu, mais les plus à l’aise étaient évidemment Ares et Elise. Même en y voyant clair, entre la peur, la douleur et l’humidité, Aurora ne devait pas être très confiante. Et c’était parfaitement normal et même plutôt justifié. Elise se releva pour venir à son tour tourner autour d’Aurora en lui parlant toujours très calmement.

- Il faut avouer que nous ne sommes pas très patients. Et j’ai horreur qu’on me prenne pour une idiote. Franchement, tu crois qu’on se serait donné tant de mal pour une simple secrétaire ? Tu nous as pris beaucoup de temps et d’énergie, et nous savons très bien que tu es bien plus qu’une secrétaire. Si tu nous parlais de tes derniers dossiers sensibles, hein ? Epargne un peu ta famille, pense à eux, tu veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Jeu 1 Déc 2016 - 22:05

La douleur avait cela de fascinant qu'elle possédait plusieurs visages. Elle pouvait être tantôt lancinante, tantôt fulgurante. Elle pouvait être lente, insidieuse, sournoise, anxiogène. Elle pouvait s'avérer morale, psychique même, vous oppresser, vous angoisser, vous terroriser jusqu'à en devenir insupportable de souffrance. C'était à ce genre de douleur là qu'était confrontée Aurora. Cette douloureuse peur-panique que l'on s'en prenne à ses proches, sa famille, les siens. C'en était presque charnel, Rory était assaillie d'un sentiment suffocant de frayeur qu'elle pouvait presque ressentir, palpable, dans ses chaires. C'était comme si son corps tout entier se recouvrait d'une compacte couche substantifique qui se durcissait et l'empêchait de respirer, de bouger, de penser logiquement.
— Vous bluffez... Fit-elle d'une voix blanche.
Bien sûr que non, ils ne bluffaient pas, elle le savait pertinemment. Et bien sûr que oui, elle avait entendu parler d'eux. Tristement d'ailleurs, et dans le cadre d'événements dramatiques. Des extrémistes, des lâches, voila ce qu'ils étaient. Des sorciers qui commettaient des atrocités et usaient des trois sortilèges impardonnables, sous le bras destructeur d'un Mage Noir qui commençait à devenir funestement notoire pour le sang qu'il avait sur les mains.
Combien de crimes avaient ces deux-là à leur actif ? Combien de vies avaient-ils déjà ôtées ? Jusqu'à quel point étaient-ils impliqués dans cette macabre organisation ?
Ils n'auraient pas celle de Laurel en tout cas, cela, jamais. Ni celle de Cooper. Rory était prête à sacrifier mille fois la sienne pour protéger les leurs, elle était prête à endurer toutes les souffrances de la terre pour les leur épargner à eux.
Toutes...
Le sort la prit par surprise. La douleur à nouveau était là, mais cette fois, physique. Foudroyante, éblouissante, éclatante. Elle ne dura pas longtemps, mais fut si intense qu'elle laissa Aurora pantoise, comme si sa torture avait duré des heures plutôt que des secondes. Percluse de mal, elle ne pouvait plus rien distinguer d'autre, noyée dans un univers d'affres. Elle savait à quel point se sortilège portait bien son nom ; il était de notoriété commune que certains étaient devenus fous à le subir trop longtemps...
La femme parlait, et parlait encore, pourtant Aurora ne discernait pas correctement ses paroles, c'était comme si elle les entendait de très loin. Elle n'avait qu'une seule idée en tête : tenir et résister. Le plus longtemps possible.
— Je ne sais rien, relâchez-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Lun 5 Déc 2016 - 11:22

Face à l'obstination d'Aurora French, Ares glisse une main à l'intérieur de sa cape et en extirpe une petite fiole contenant un liquide tout à fait transparent. Il s'agit d'une potion de véritaserum concoctée par l'épouse du mangemort, Lyssa Selwyn.
Le sorcier s'avance vers Aurora en mettant bien en évidence la petite fiole entre ses doigts.
« Très bien, dit-il d'une voix glaciale. Nous allons vérifier que tu ne sais vraiment rien et si tel est le cas, eh bien, nous te relâcherons. N'est-ce pas que nous le ferons ? » ajoute le mangemort d'une voix doucereuse en se retournant vers sa collègue.
Puis il reporte son attention sur la captive qui le regarde et l'on peut lire la peur dans ses yeux, la peur mêlée à une ténacité qu'Ares admire. Lui-même à sa place, peut-être n'aurait-il pas tenu aussi longtemps, surtout si à la place de la petite Laurel, c'était sa femme Lyssa qui était menacée.
Le mangemort empoigne la crinière de la jeune sorcière et la force brusquement à mettre la tête en arrière. D'un geste du pouce, il retire le bouchon de la fiole qui tombe à ses pieds sur le sol en un bruit sec. Puis il lâche les cheveux d'Aurora et s'empare brutalement de sa mâchoire pour l'obliger à ouvrir la bouche, ses doigts s'enfonçant dans les joues de la pauvre fille. Ainsi il peut déverser le liquide transparent entre ses lèvres qui s'écoule lentement dans sa gorge.
Ares recule d'un pas, satisfait, la fiole vide tenue entre son pouce et son index.
« Ainsi tu vas coopérer plus facilement, dit-il d'une voix faussement enjouée avant de se tourner de nouveau vers Elise. Terminons-en avec tout ça, nous avons perdu assez de temps avec ces idioties. »
Et Ares retourne se tapir dans un coin sombre de la pièce, laissant à sa tante par alliance le soin de procéder à l'interrogatoire (hj : me remercie pas).
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351Lun 5 Déc 2016 - 23:16

Cette petite avait du caractère, c’est certain. Seulement eux aussi étaient obstinés. Que ce soit Ares ou Elise, ils étaient déterminés et ne lâcheraient rien. C’était un peu le jeu de celui qui craquerait en premier dans cette pièce. Et ce n’était clairement pas le duo qui était le plus en danger. C’était à la jeune Aurora French de s’inquiéter. Mais visiblement c’était déjà bien le cas, pas de problèmes à ce niveau. C’était une chose qui prouvait qu’elle était au fait de qui ils étaient et savait qu’ils ne plaisantaient pas. Ils y avaient mis les formes en même temps. Ares n’avait pas eu de mal à utiliser puis tuer la jeune moldue. Une jeune femme qui n’avait rien demandé à personne et avait à peine souffert… à peine. Pour le moment Aurora s’en sortait plutôt bien. Presque pas de sang, un petit coup de torture, juste un. Vraiment, c’était pas si mal… Elise avait déjà fait tellement pire. Elle savait bien que dans des cas similaires il fallait avant tout les faire parler, extirper le peu qu’ils avaient dans la tête pour que eux puissent avancer. Mais elle avait ce goût tout particulier pour le sang qui faisait qu’elle avait bien du mal à ne pas les amocher… Aurora s’en sortait donc assez bien pour le coup. Mais Elise savait se tenir quand c’était pour une aussi bonne cause.

C’était Ares qui avait pris la main quelques temps. Puis elle s’y était attaquée de nouveau. Ils s’y collaient à tour de rôle, ce qui devait faire monter la pression. Et chacun sa façon de faire. Ares menaçait sans broncher et torturait sans prendre de gants. Elise elle préférait laisser les émotions s’installer et prendre dans le cœur de leur victime. Ils s’enchaînaient tout de même assez rapidement et Aurora devait avoir du mal à suivre. Entre la peur, la douleur, et les échanges entre ses deux bourreaux, cela ne devait pas être des plus évidents. Mais bientôt Ares revenait de nouveau vers elle, sortant une petite fiole. Elise pensait savoir de quoi il s’agissait. Lyssa avait sans doute prévu une petite aide pour son mari et sa tante. Ce qui allait leur faciliter la tâche. Lyssa était vraiment douée pour ça et Elise faisait confiance à ses préparations.

- Très bien, nous allons vérifier que tu ne sais vraiment rien et si tel est le cas, eh bien, nous te relâcherons. N'est-ce pas que nous le ferons ?

La relâcher ? Certainement pas. Ce n’était pas tellement le but de l’opération. Une fois qu’ils auraient appris ce qu’ils voulaient savoir, Aurora finirait sans doute comme son amie. Mais ça, visiblement, Ares n’avait pas tellement envie qu’elle le sache… alors Elise accepta d’accompagner son mensonge.

- Bien sûr, une fois que nous aurons nos réponses tu ne nous sera plus utile. Une petite amnésie et tu seras chez toi…

Il était bien entendu hors de question de la laisser repartir. Mais Elise lui faisait un magnifique sourire fabriqué de toute pièce pour la rassurer, même si elle se doutait que cela avait peu de chances de marcher… Ares reprend les rennes, saisissant Aurora par les cheveux. Elise change donc d’attitude et referme son visage le temps qu’il finisse. Elle n’apprécie pas cette femme, n’a aucune pitié pour elle et a simplement envie d’en finir. Elle devient donc de marbre et serre les dents alors qu’Ares vers le contenu de la fiole dans la bouche de leur victime. Bien, le temps qu’Aurora ait assimilé le produit et Elise s’était relevé d’un bon.

- Ainsi tu vas coopérer plus facilement. Terminons-en avec tout ça, nous avons perdu assez de temps avec ces idioties.

Ares retourne dans un petit coin tout sombre de la pièce, laissant visiblement à Elise le soin de s’occuper de la suite. La belle avait toute confiance en la potion de Lyssa. Cela serait efficace.


Après un bon moment, il était clair qu’ils n’en tireraient pas grand-chose de plus. Grâce à la potion de Lyssa (décidément Elise adorait sa nièce) Aurora n’avait pas trop souffert au final seulement quand elle avait trop résisté. Mais au final ce n’était pas trop le carnage. Enfin, il ne servirait pas à grand-chose d’insister plus pour ce soir. Alors Elise releva leur victime toujours sur sa chaise sans défaire ses liens pour aller la mettre un peu plus loin contre un mur. Un nouveau coup de baguette et Aurora French était liée à l’une de ces chaines au mur, sans la moindre possibilité de bouger d’avantage.

- Nous y reviendrons plus tard Rory, mais j’imagine que tu as au moins sauvé ta petite Laurel pour le moment, ce qui n’est déjà pas négligeable.

Le regard trop compatissant pour être sincère, Elise passe la main sur la joue de sa petite victime bien fatiguée.

- Allez, ne fais pas cette tête-là, ce n’est pas si terrible, tu vas voir, je suis sûre qu’à force nous allons devenir de grandes amies.

Son ton clairement menaçant n’annonçait rien de très bon pour la pauvre femme. Mais après tout, elle n’était pas là pour faire des sentiments…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Empty
MessageSujet: Re: Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L. 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Le début de la fin • (flashback) | ARES T. & ELISE L.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» I kissed a boy, and it was weird | Ft. Ares [Flashback Juillet 1977]
» Elise Lerouge, des volontaires?..
» Les ruines du mariage | Ft. Elise
» Le karma c'est de la m*rde ! [Pv Elise LeRouge]
» De retour chez soi... ( ft Elise ♥ )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1974-1975
-