Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez

Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Empty
MessageSujet: Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis 129196351Mer 7 Déc 2016 - 16:44

    Le mardi était le jour de fermeture du bar. En temps normal, j'en profitais pour faire un brin de ménage. Aujourd'hui, c'était différent, nous arrivions à la fin de l'année et il devenait primordial de faire l'inventaire. Une fois noël arrivé, il était bien de trop compliqué d'effectuer cette tache. Nous devions tout compter, des verres aux jus de citrouilles, des chopes aux sous bocks. Si la magie rendait cette mission plus facile, elle n'en restait pas moins fastidieuse. Nous en avions pour 3 bonnes heures de boulot. Nous, c'était Cooper et moi.

    Le mardi était habituellement un jour off pour lui aussi. J'imaginais bien que ça ne l'enchantait pas plus que moi de devoir se coltiner l'affaire inventaire. Mais nous étions seulement deux à bosser ici et j'étais incapable de le faire seule. Il y a trois ans, nous étions quatre et aujourd'hui, notre effectif était réduit de moitié. Ce qui provoquait deux fois plus de boulot et des journées doublement plus intenses. Le soucis dans tout ça, c'était qu'avec ses nouvelles obligations de papa, Cooper devenait relativement distrait. Et ce qui n'arrangeait pas la situation, c'était notre ancien statut de collègue et notre proximité affective. Ces deux éléments ne me conféraient pas la place de gérante que je devais prendre.

    En fait, moi-même j'avais du mal avec cette idée. S'il s'agissait de quelqu'un d'autre que Cooper, je n'aurais eu aucun mal à user de mon autorité pour mettre les points sur les i. En l'occurence, j'avais beaucoup d'affection pour lui et j'éprouvais des difficultés quant à me montrer dure envers sa personne. Il faisait beaucoup pour moi, même sans s'en rendre compte, il me faisait relativiser, me mettre à l'aise et surtout, me faire sentir autre chose que la patronne des Trois Balais. J'avais cette image coltinée sur le front depuis toujours. Petite, j'étais la gamine des Trois Balais et aujourd'hui, j'étais devenue les Trois Balais.

    Cooper ne m'a jamais considéré comme tel, il blaguait, détendait l'atmsophère et quand je n'étais pas encore patronne, nous étions plus complice que collègue. Mais cette relation se perdait. Et plus il se montrait distrait, plus j'étais tendu quand nous nous parlions. C'est pourquoi j'apprehendais un peu de me rtrouver seule avec lui, consciente qu'il allait falloir avoir la discussion un peu dérangeante que je redoutais.

    Il entra par la porte de derrière, j'entendais ses pas sur le plancher vieilli du pub. Je me décidai à lui parler de tout ça une fois l'inventaire terminé, après tout ça ne servait à rien que l'on travaille dans une mauvaise atmosphère. Sa carrure se dessinait devant moi et malgré mes tribulations, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. Il devait avoir un pouvoir particulier.

    « Bonjour Cooper. »


    Debout derrière le comptoir, je fermai la Gazette du sorcier et la placai derrière les torchons, sa place habituelle.

    « Motivé j'espère. On a du boulot. »

    D'un coup de baguette, je plaçai une feuille quadrillée et un crayon sur une des tables.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Empty
MessageSujet: Re: Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis 129196351Dim 18 Déc 2016 - 18:03

Les mardis étaient les jours préférés de Cooper.
Non pas qu'il n'aimait pas son travail – loin de là –, ni même sa patronne – encore moins ! –, mais les mardis étaient pour lui synonymes de jours de repos, qui eux-mêmes étaient synonymes de « journées Laurel ».
Lorsque l'on avait un boulot aussi prenant que celui qu'il exerçait aux Trois Balais, surtout maintenant que leur effectif de travail avait été réduit de moitié, il lui était difficile de conjuguer sa vie de jeune papa avec la professionnelle... Du moins, il estimait ne pas profiter assez de sa fille.
Après la disparition aussi soudaine que tragique de sa compagne Aurora, il lui était devenu aussi évident que le nez au milieu de la figure que rien n'importait plus dans la vie que l'amour des proches, et de leur faire comprendre autant que possible. Peut-être Cooper était-il – enfin ! – sur la voie de la maturité, et ce à trente-et-un ans révolus... Car il était vraiment temps que ce grand dadais se mette du plomb dans la cervelle, bien que tout ceux qui connaissaient l'énergumène pouvaient s'accorder sur le fait que ce n'était pas une mince affaire !
Aussi, une fois n'était pas coutume, Coop' avait dû renoncer à la tradition du mardi cocooning pour répondre à l'appel du devoir. Et surtout à celui de Thétis.
En effet, ce jour-là était celui de l'inventaire, et aussi barbare, décourageant et rebutant que puisse être ce mot, et l'idée de laisser Laurel à Granny Buckley toute la journée, c'est en sifflotant et l'humeur légère que le sorcier se rendit au Pub, désireux de prouver sa bonne volonté.
Car Cooper n'était certes pas un intellectuel, et d'aucun le comparait même à un nigaud de première, cependant il était tout à fait conscient du fait que depuis que son amie et collègue Rosmerta était devenue sa patronne, les choses entre eux avaient changées. Elle lui avait pourtant prouvé la confiance qu'elle avait en lui en le conservant à ses côtés au bar, mais malgré cela, Cooper n'avait pas l'envie qu'un revirement d'état d'esprit ne donne inopinément l'envie du contraire à son employeuse...
C'est pourquoi il arriva, ponctuel – chose rare ces derniers temps, il était forcé de le constater –, aux Trois Balais. Gonflé à bloc, il entra par la porte de derrière, sa haute stature faisant craquer le vieux plancher de bois qu'il balayait si souvent, décochant à la tenancière des lieux son sourire le plus contagieux.
— Salut, boss ! L'apostropha-t-il joyeusement, loin de se douter que ramener leur clivage patron-employé sur le tapis pouvait être susceptible de mettre Thétis mal à l'aise. Il était comme cela, Cooper, naturel et indolent, insouciant et bienheureux.
La belle sorcière referma son édition de la gazette et fit léviter sur une table parchemins et crayons nécessaires à leur tâche du jour, tandis que Cooper accrochait sa cape à la patère au coin du comptoir et remontait les manches de son pull sur ses avant-bras.
— Comme jamais ! Mais d'abord, laisse-moi au moins nous faire deux cafés, on va en avoir besoin. Assied-toi, je m'occupe de tout. Le besoin de caféine... C'était en tout cas son cas à lui,  car si Thétis débordait visiblement d'énergie, il lui faudrait à lui sa dose pour s'éclaircir les idées !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Empty
MessageSujet: Re: Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis 129196351Jeu 22 Déc 2016 - 14:49

    Après m'avoir adressé un « salut Boss » accompagné d'un enthousiasme certain, il accrocha sa cape et pour montrer une bonne volonté certainement, retroussa les manches de son pull. Je nous croyais fin prêts à commencer lorsqu'il me proposa une dose de caféine. Chose qui ne se refuse jamais, d'autant plus que nous n'étions pas non plus à quelques minutes près. Il m'invitait à m'assoir, je me plaçai sur le comptoir, face à lui. Puis je regardai les étagères et laissai s'échapper un soupir devant le travail à fournir. Je revoyai ma mère se lever aux aurores pour s'attaquer à cette tache avant mon reveil, une fois debout, je n'avais plus qu'à ordonner à la plume de faire les additions, soustractions et de m'écrire ce qu'il manquait. C'était l'époque où nous ne proposions des boissons du monde magique et aucune venant des moldus. Très vite, il a fallu agrandir les gammes, les demandes de soda, de thés spéciaux et de bière se faisaient de plus en plus fréquentes. Aujourd'hui, nous avions aussi un plus grand choix de jus, le bar étant la moitié du temps rempli par des élèves de Poudlard. Cooper s'attelait toujours à la tache caféine tandis que je jouais avec une pièce restée sur le comptoir. Je laissais mes pensées prendre le dessus sur la réalité un cours instant. Je me disais que le mardi devait être pour Cooper un jour qu'il reservait à sa fille. Je m'en voulais d'avoir à lui faire des reproches alors qu'il s'occupait déjà seul d'un bébé et qu'il assumait ses responsabilités de père, qu'il tentait de faire le deuil de sa femme tout cela en travaillant toujours dans des conditions parfois difficiles. Mais il allait falloir que je mette le sujet sur la table. Peut-être était-ce finalement le moment propice.

    « Il fallait que je te parle de quelque chose. »

    Je pris une voix des plus douce, comme enrobée de velours. Ce ton permettait de cacher mon anxiosité, lui donnant des airs séducteurs. Je connaissais mes points forts et mon charme en faisait parti. Je ne cherchais pas à le séduire, mais à montrer que je ne posais pas d'ultimatum, juste un choix. Je replaçai mes cheveux et continuai sur le même ton.

    «On a beaucoup de boulot en ce moment. Il faut que je sache si je peux augmenter tes heures ou si je dois les réduire pour embaucher quelqu'un. Tu sens bien qu'on ne peut pas continuer comme ça encore longtemps.. »

    J'aimais bien travailler avec Cooper et il vrai que l'arrivée d'une tierce personne pourrait briser cette equilibre professionnel. Mais il était impossible de faire tourner le bar à deux. Nous étions encore jeunes, nous avions l'énergie, des fois nous la puisions l'un dans l'autre d'ailleurs. Dans les moments de rush, nos gestes devenaient chorégraphiques, mais ça n'allait durer qu'un temps. Il nous fallait une solution. Je ne quittais pas mon air charmeur pour enjoliver la proposition. Attendant une réponse à ma question et mon café, accessoirement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Empty
MessageSujet: Re: Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis 129196351Ven 30 Déc 2016 - 16:51

Cooper s'affairait en sifflotant, une habitude qui ne le lâchait jamais. Éternel optimiste, ou doux dingue pour bien d'autres, sa sempiternelle joie de vivre ne le quittait jamais, même dans d'aussi menues tâches.
Bientôt, un délicieux arôme de café se répandit dans la vaste salle vide du Pub, et vint chatouiller les nasaux du sorcier, tandis que son amie et patronne déclarait devoir lui parler, d'une voix aussi douce et chaude que du miel sur une tartine. Coop', qui lui faisait dos, se tendit imperceptiblement.
— Hum, hum ? L'invita-t-il à poursuivre, versant dans deux tasses leurs boissons.
Il se retourna au moment où Thétis recoiffait sa belle crinière blonde et lui posait, tout de go, la question fatidique.
Buckley resta un moment sans rien dire, les tasses fumantes dans les deux mains, les yeux ronds comme des billes, clignotant à mesure que l'information atteignait son centre nerveux.
Ainsi donc, lui qui ne comptait déjà pas les heures Aux Trois Balais, se voyait-il attribuer des horaires supplémentaires ? Son cœur se fit lourd et instinctivement l'image de Laurel apparut dans son esprit ; qui allait s'occuper d'elle ? La petite passait déjà la majeure partie de son temps chez Granny Buckley, la mère de Coop', quand ce n'était pas la petite McKinnon qui la gardait, ou bien l'une de ses nombreuses amies dévouées – comment ne pas craquer devant la bouille de la petite Laurel, vous avez vu la trombine de son papa ? –, voir même la mère de ce bon vieux Steele à ses heures perdues.
D'un autre côté, puisqu'ils n'étaient plus qu'eux deux désormais, qui allait assurer l'avenir de son petit crapaud, si ce n'était lui, Coop-Coop, à la sueur de son front et à l'huile de son coude ? Il avait atteint l'âge de la maturité – du moins c'était ce qu'il se souhaitait – et devait assurer ses responsabilités de jeune papa célibataire ; hors de questions de gratter tout les mois dans le compte à Gringott's de papa et maman !
Revenant à l'instant présent, il posa les cafés sur le comptoir, entre Thétis et lui avec un sourire désolé.
— Je ne veux pas que tu te détaches de moi ! Enfin je veux dire, je ne pense pas qu'il faille embaucher ! Il s'éclaircit la gorge. Je suis prêt à faire autant d'heures qu'il le faut, tu le sais. Je peux même venir le mardi au besoin, si je peux laisser Laurel dans la réserve, ah ah ! Non je... Je plaisantais, rassure-toi, se rattrapa-t-il, buvant une gorgée de son café. Il resta un moment silencieux, puis posa la question qui lui brûlait les lèvres, avec un regard de chien battu. Que comptes-tu faire, Thet' ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Empty
MessageSujet: Re: Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Faire l'inventaire c'est super - Cooper et Thétis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guess who's back - Patty et Thétis
» Que le temps passe vite... [Thétis]
» [i] Mission 1 - Alix et Cooper
» ϟ Va t'faire shampouiner
» ◮ FAIRE MOURIR vos persos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1974-1975
-