Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Raven Fawkes

Raven Fawkes


| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351Lun 19 Déc 2016 - 23:22

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] E3513b539b166e4d96513c6c3bd575bb

Cela faisait plusieurs heures que Raven était sur le même dossier sans en comprendre un seul mot. Il y avait de cela quelques jours, un groupe d'Aurors était tombé sur des moldus assassinés dans leur propre maison. Aucun signe de blessure ouverte, les vicitimes étaient mortes d'un Avada. Simple, efficace, sans traces. Le meurtre parfait. Rien n'avait été trouvé aux alentours, pas même une trace pas. Les assassins s'étaient volatilisés d'un claquement de doigts et avaient transplanés dès que possible. Il y avait cette hypothèse que ça soit des Mangemorts, mais cela pouvait tout aussi bien être un simple sorcier de sang-pur ayant une haine féroce contre les moldus. Ou un homme sous Imperium. Tout était possible, en réalité. Il n'y avait aucun moyen de savoir qui était à l'origine de cet acte abominable. Le groupe d'Aurors chargé de l'enquête avait interrogé quelques sorciers qui avaient dit être aux alentours à l'heure du drame, mais aucun d'entre eux n'avait vu qui que ce soit. Il était fort probable qu'ils aient été oubliettés. La sorcière soupira de frustration. Rien ne jouait en leur faveur, et pourtant ce n'était pas le premier dossier de ce type qu'elle rencontrait. Elle avait besoin d'une pause, elle avait parcouru ces lignes un trop grand nombre de fois.

Raven referma vivement le dossier et le rangea dans le premier tiroir. Celui des En cours. Tout était ordonné dans son bureau, tout jusqu'à la moindre page, le moindre grain de poussière. Tout était dans l'abus, vous allez me dire. Mais en ayant grandi dans un cadre familial tel que le sien, elle ne pouvait pas faire autrement. Raven resta un moment sans rien, ses mains posées sur la table, lorsqu'une idée lui vint en tête. Elle tira à nouveau le premier tiroir et chercha un des derniers dossiers. Une fois qu'elle mit la main dessus, et le posa devant et referma le tiroir en poussant un soupir de satisfaction. Voilà bien longtemps que l'Auror étudiait ces papiers sans pouvoir le ranger dans la pile Affaires classées.

Ivan Dratsena

Presque avec hésitation, l'Auror ouvrit la première page. Une photo du jeune homme y figurait. Un jeune homme charmant, jeune, avec le même charisme que les russes, son pays d'origine. Il s'était fait torturé puis assassiné il y avait de cela 19 ans, une époque où Raven n'était pas encre Auror. Alors pourquoi ce dossier s'était retrouvé dans son bureau, me direz-vous ? Cette affaire avait été abandonnée des mois durant et ne donnait aucune piste. Mais en voyant le caractère d'une Raven fraîchement débarquée ainsi que sa motivation sans égale, l'ancien chef du Bureau avait jugé bon de lui confier ce dossier, persuadé qu'elle finirait, un jour ou l'autre, par trouver quelque chose. 14 ans après, cela n'avait toujours pas abouti, mais la Miss n'avait toujours pas perdu espoir. Elle était persuadée que ce dossier renfermait quelque chose de grand.

Alors que la sorcière allait passer à la lecture, une note de service vint délicatement se poser sur son bureau. Lâchant le dossier des mains, elle entreprit d'ouvrir cette petite chose. Un mot d'un de ses supérieurs, Morgan Sayre.

Miss Fawkes,

Venez dans mon bureau dès réception de cette note. J'ai besoin de voir l'avancée sur le dossier d'Ivan Dratsena, c'est apparemment vous qui en êtes en charge.

M. R. Sayre

Elle haussa les sourcils, surprise. Raven avait déjà échangé quelques paroles avec son supérieur, mais rien de bien concret. Aujourd'hui allait être la première qu'ils allaient vraiment se parler. Il y avait une première fois à tout, n'est-ce pas... Et puis, quelle coïncidence ! La sorcière en était persuadée, l'idée de ressortir ce dossier n'était pas venue pour rien. Il y avait comme une conscience qui avait déjà tout prévu à l'avance.
Raven se leva sans attendre, referma le dossier et sortit de son bureau, ses cheveux détachés suivants le rythme de ses pas. Le bureau de Sayre se trouvait juste en face de celui des Aurors, c'est donc non sans mal qu'elle le trouva. Après 15 années passées ici, elle s'était vite habituée à la complexité des lieux. La sorcière s'arrêta un instant devant la porte avant de toquer.

« Entrez ! »

Raven ouvrit alors la porte et pénétra à l'intérieur de la pièce, en prenant bien soin de refermer derrière elle. Son supérieur était assis à son bureau et semblait l'attendre. L'Auror s'avança vers lui en le saluant d'un signe de tête.

« Monsieur Sayre. »

Elle prit place sur la chaise en face de lui. Morgan Sayre était un homme assez froid, au charisme indiscutable. Le genre d'hommes qui intriguait Raven. Mais elle n'était pas là pour suivre le fil de ses pensées, elle était là pour parler boulot. La sorcière posa le dossier sur la table dans le sens de son supérieur, afin que ce dernier soit en position pour le lire.

« Je vous ai apporté ce que vous m'avez demandé. Ce dossier date de plusieurs années, nous n'avons que peu de pistes et elles n'aident pas beaucoup. »

Raven ne savait pas quoi dire d'autre. Elle attendit donc que Morgan prenne la parole.

Dragées:

______________________________

La solitude confère souvent charisme et élégance.

codage par Laxy
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Re: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351Mar 20 Déc 2016 - 14:16

Comme toujours depuis quelques années, je travaillais dans mon bureau pratiquement 18h par jours, sans arrêt, je mangeais dans mon bureau, je dormais dedans. J’étais devenu un accro du boulot depuis que Voldemort avait commencé à prendre le pouvoir et à asseoir son autorité sur le monde de la magie, mais aussi en s’attaquant aux moldus sans défense. J’exécrais ce sorcier à un tel niveau que je me demandais si pour lutter contre lui, je ne devrais pas utiliser les mêmes armes que mon ennemie, à savoir les sortilèges impardonnables. Cette ligne de conduite, je me suis toujours refusé de la franchir, mais en temps de guerre, on peut être capable du pire comme du meilleur. J’ai longtemps résisté à l’attrait du côté obscur de la force, mais plus je prenais de l’âge et moins, je voyais des issus possibles.

Il n’y avait que peu de dossiers que je n’avais pas réussi à trouver une solution et à faire condamner les coupables. Parmi mes dossiers encore en attente, il y avait celui de la mort d’un jeune homme du nom d’Ivan Dratsena. À chaque fois que je posais les yeux, sur ce jeune homme dont la photo en mouvement montrait un homme plus joli garçon souriant, puis la seconde, le montrant mort, tué par un avada. Il ne fallait pas être sorti de Poudlard pour comprendre ce qu’il l’avait tué, pourtant, cette enquête continuait de le hanter malgré toutes ces années. Il n’avait pas eu de nouvelle depuis très longtemps sur cette enquête, pourtant, il avait laissé ce dossier à sa plus brillante auror après Maugrey.

Raven Fawkes, une femme très belle et très intelligente, de celle qu’on ne rencontre que dans nos rêves les plus torrides et les plus fous. Elle était si belle, mais au lieu de cela, elle travaillait pour moi, dans mon département donc cela restera tout à fait cordial. J’ai pris un morceau de papier sur mon bureau avant de me saisir de ma plume de corbeau pour y inscrire un mot :

Miss Fawkes,

Venez dans mon bureau dès réception de cette note. J'ai besoin de voir l'avancée sur le dossier d'Ivan Dratsena, c'est apparemment vous qui en êtes en charge.

M. R. Sayre

Je savais très bien que c’était elle qui était en charge de ce dossier, mais je devais jouer l’ignorant afin de faciliter son ego féminin. Je souriais en regardant mon bureau dans un état pas possible, j’avais des dossiers sur tout mon bureau, des lettres de service volant autour de la pièce et mes corbeaux volant aussi. Depuis quelque temps, j’avais l’impression d’être plus vieux que mon âge le faisait, j’étais fatigué et des cernes se dessinaient sur mon visage. Tout à coup, j’entendis mon rendez-vous toqua à la porte et d’une voix forte, mais pourtant si droite, je dis :

- Entrez

Avant que la jeune femme ne pénètre dans mon bureau, j’avais d’un coup de baguette fait léviter les dossiers du bureau pour les déplacer et les ranger dans un coffre-fort situé derrière le tableau de Morrigan qui m’avait été offert par Albus Dumbledore, le jour de mon quarantième anniversaire. Il regarda la jeune femme avec sa froideur habituelle qui aurait pu glace le visage de Voldemort lui-même et sourit en l’entendant parlé :

« Je vous ai apporté ce que vous m'avez demandé. Ce dossier date de plusieurs années, nous n'avons que peu de pistes et elles n'aident pas beaucoup. »

Les lunettes sur le nez, je regardais la jeune femme et surtout le dossier qu’elle posa juste sous mon nez avant de commencer la discutions :

- Miss Fawkes, depuis combien de temps travaillez-vous pour mon département ?

Il la regarde dans les yeux avant de continuer en marchant de long en large avant de tapoter sa baguette sur son menton :

- Vous êtes l’une des rares aurors en qui je peux avoir confiance pour résoudre ce dossier, pourtant vous n’avançez guère, comment cela est-il possible ? Souhaitez-vous qu’en plus de ma charge de directeur du département de justice magique, je fasse aussi votre travail ? Qui est, je vous le rappelle de lutter contre les mages noirs ?

Je la regarde dans les yeux avec toute ma froideur qui était mon habituel, je ne mâchais jamais mes mots pour parler à d’autre personne et je poussais un grognement quand l’un de mes corbeaux revint avec une lettre que je lus rapidement en diagonale :

- Encore des moldus tué chez eux… Ce satané Sang-mélé, me tape sur les nerfs !!!

Après avoir lu cette lettre et poussait mon grognement, je m’assis sur mon siège à bascule avant de regarder la jeune femme :

- Si un jour, on vous propose mon poste, refusez le, c’est beaucoup de travail et surtout de problème de santé.

Mon visage émit un petit sourire glacial avant de la regarder :

- Bon, je vais pas aller par quatre chemins, ou en êtes-vous au juste dans l’enquête sur la mort de monsieur Dratsena ? Je ne veux surtout pas d’excuse, je vais des actes et des faits, soyez concise et clair quand vous allez me répondre, Miss Fawkes.

Je la regardais dans les yeux attendant qu’elle prenne la parole et surtout connaitre sa réaction face à ce que j’avais dit plus tôt.

Dragées:


Dernière édition par Morgan R. Sayre le Mer 21 Déc 2016 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Re: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351Mar 20 Déc 2016 - 16:50

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] E3513b539b166e4d96513c6c3bd575bb

Dans sa carrière, Raven avait rencontré beaucoup d'hommes. Professionnellement hein, soyons clairs et nets. Il était vrai que dans ce Département, la majorité des employés étaient de ce sexe-là. Si l'on était une femme, il fallait se battre et avoir un mental de fer pour se faire une place et se faire considérer à sa juste valeur. Raven ne comprenait toujours pas pourquoi elles étaient aussi dénigrées, c'est pourquoi elle s'était battue depuis le début afin de briser ces clichés. Et le travail portait toujours ses fruits. Après 15 ans, voilà où l'Auror en était : assise devant le bureau de son supérieur à parler d'un dossier important. Mais son supérieur n'était pas n'importe qui. Il était, certes, un homme compétent ayant un grand -voire un peu trop- sens du devoir et il savait prendre des décisions difficiles. Mais ce que l'on pouvait dire, c'est qu'il n'était pas très sociable.

Alors qu'elle avait commencé à parler du dossier, Sayre lui posa une question des plus surprenantes. Le nombre d'années ? Pourtant il devait bien savoir depuis combien de temps ses employés travaillaient pour lui, non ? Néanmoins, l'Auror lui répondit, ne voulant pas lui manquer de respect.

« Quinze ans, monsieur. »

Il marchait de long en large, baguette sous le menton et semblait pensif. C'est qu'il était franc, le Morgan. Raven se demandait comment il avait eu ce poste. Sûrement grâce à son caractère. Ce qui était sûr, c'est qu'il ne mâchait pas ses mots, il disait ce qu'il pensait. Bon, d'un côté cela plaisait à la sorcière, elle-même qui était honnête avec les autres. D'un autre côté, la Raven d'autrefois aurait été affectée par ces remarques désobligeantes. Mais ça, c'était avant l'incident qui avait bouleversé sa vie. C'était avant qu'elle ne garde ce masque neutre et impassible, ne l'enlevant seulement en compagnie de ceux qu'elle estimait et appréciait profondément. Ce n'était pas vraiment le cas ici.
Elle sentit néanmoins son échine s'hérisser lorsqu'il la fixa de ses yeux sombres. Super, voilà que l'Auror était rentrée dans le collimateur de son supérieur. C'était la première fois qu'elle le rencontrait, et ça n'allait sûrement pas être la dernière. Autant qu'elle se tienne à carreau si la sorcière tenait à sa vie. Bon, c'était un peu fort, mais vous m'avez compris. Raven préféra passer sa réponse sous silence. Avoir du répondant face à Vince ou Aaron était une chose, mais face au Directeur... C'était autre chose.

Un corbeau fit alors interruption, et Morgan Sayre s'empressa de lire le mot. Visiblement, ce n'était pas très satisfaisant, et Raven ne put s'empêcher d'hausser mentalement les sourcils suite à son injure. En effet, traiter le Lord Noir de sang-mêlé était quelque peu... Non, osé était un mot trop faible. Téméraire, peut-être ? Non plus. Bref, Raven n'arrivait pas à mettre la main dessus, mais ce qui était sûr c'était que Sayre n'avait peur de rien. Elle se demanda même jusqu'où il était prêt à aller.
Il se rassit et la regarda en souriant froidement. Raven se surprit à penser qu'il aurait fait un excellent mage noir. Mais c'était plutôt tout le contraire, lui qui les détestait, et l'Auror fut alors bien contente de l'avoir à leur tête.

« Si un jour, on vous propose mon poste, refusez le, c’est beaucoup de travail et surtout de problème de santé. »

Si on lui proposait un jour ce poste ? C'était quelque chose qui l'étonnait, certes Raven visait haut, mais pas si haut. Elle ne savait pas si elle pourrait un jour monter jusqu'à-là, et si ce jour arrivait... Bon, d'accord, nul doute qu'elle accepterait malgré les recommandations de Sayre. C'était une opportunité à ne pas louper. Cependant, la jeune femme acquiesça d'un signe de tête pour montrer son accord. Il fallait rester en de bons termes.

« Bon, je vais pas aller par quatre chemins, ou en êtes-vous au juste dans l’enquête sur la mort de monsieur Dratsena ? Je ne veux surtout pas d’excuse, je vais des actes et des faits, soyez concise et clair quand vous allez me répondre, Miss Fawkes. »

Des actes et des faits ? Très bien. Le dossier était aussi vide que l'intérieur du cerveau de Carrow. Quelques photos, d'autres affaires qui auraient pu être en lien... Elle avait entendu dire que la sœur de la victime était venue en Angleterre et était maintenant professeure à Poudlard. Cette dernière avait également un dossier pour elle toute seule. Cependant, Raven n'apprécia pas vraiment ce sous-entendu de menace. Elle croisa ses jambes en entremêlant ses doigts sur ses genoux et eut une posture légèrement plus droite que les secondes précédentes.

« Comme vous le savez, le corps d'Ivan Dratsena a été retrouvé dans une ruelle de Londres. Il était déjà décédé mais n'avait pas été tué là. Le corps avait été déplacé depuis un endroit dont j'ignore encore l'exacte position. Cependant, j'ai quelques pistes, à savoir... »

Elle s'arrêta un instant, prenant le temps de réfléchir. Cela faisait longtemps que l'Auror n'avait pas ressortir ce dossier, et pourtant elle connaissait chaque ligne par cœur. Comme si elle l'avait elle-même écrit.

«... le Quartier Mayfair, Chelsea,  Barbican ainsi que... »

Raven ne put continuer, frappée de stupeur. Par Merlin... Elle n'avait jamais envisagé que cela put être possible. Ça ne l'était pas... De plus, si l'Auror commençait à enquêter sur lui sans aucune preuve, envolée sa carrière. Mais elle se devait de finir sa phrase. La sorcière en avait déjà trop dit.

« Le manoir Blackstone... » souffla-t-elle.

Et voilà, c'était dit. Le chef de la Brigade Magique faisait maintenant partie de leurs suspects. Mais elle ne pouvait y croire, ce n'était pas possible. Edgar Blackstone était un homme respectable, quelque peu froid, mais Raven plaçait en lui un certain respect. Il ne pouvait pas se cacher derrière tout cela. Néanmoins, elle continua.

« Sa sœur cadette est professeure à Poudlard depuis 9 ans je demanderai à la rencontrer. J'aurais voulu enquêter dans les endroits que je vous ai cité, monsieur, malheureusement le Bureau des Aurors est encore faible et nous manquons énormément de sorciers sous nos ordres. »

Faire une pause, faire une pause. 19 ans. Il n'y avait pas d'excuses à ça, le dossier d'Ivan Dratsena était le seul qu'elle n'avait pas encore réussi à résoudre. De plus, Sayre ne voulait pas en entendre. Il voulait que les choses avancent, ce qui était tout-à-fait normal. Raven était la seule fautive. Cette dernière regarda son supérieur de ses yeux bleus métalliques. Un regard franc et direct.

« Je n'ai aucune excuse à donner. Ce dossier est vieux de 19 ans, j'ai donc estimé que les crimes actuels étaient notre priorité. Cependant, si vous voulez que nous nous penchions de plus près à l'affaire d'Ivan Dratsena, tels seront vos ordres. »

Raven faisait légèrement profil bas en parlant ainsi, mais elle guettait surtout la réaction de Sayre.

Dragées:

______________________________

La solitude confère souvent charisme et élégance.

codage par Laxy
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Re: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351Mer 21 Déc 2016 - 22:42

J’écoutais d’une oreille distraite ces multiples réponses à mes questions qui étaient pourtant rhétorique. Bien sûr que je savais depuis quand elle travaillait en tant qu’auror, je me rapellais des tas de petits détails insignifiants pour la plupart des personnes, je connaissais les dates d’anniversaires de toutes les personnes de mon service, leurs date d’arrivée et chaque année, à ces deux dates, je leurs fait livrer soit des chocolats ou des fleurs pour les dames, soit une bouteille de vieux whisky pour les hommes. Par moment, toutes ses informations me causaient des migraines absolument pharamineuse, mais j’avais dans mon bureau caché dans le tableau de Morrigan, un gros bol avec des inscriptions en celtique dessus. Une pensive… Mais nous y reviendrons plus tard. Pour l’heure, je regardais toujours la jeune avec de mes yeux sombres sans aucune émotion, et je l’écoutais surtout me dire pour quelle raison, elle n’avait pas eu de nouvelle de cela. Bien que cela m’énervai beaucoup, car cette affaire me tenait à cœur, elle est la seule enquête que je n’avais jamais résolue.

Je me levais une nouvelle fois de ma chaise en terminant d’écouter ce qu’elle me disait :

« Comme vous le savez, le corps d'Ivan Dratsena a été retrouvé dans une ruelle de Londres. Il était déjà décédé, mais n'avait pas été tué là. Le corps avait été déplacé depuis un endroit dont j'ignore encore l'exacte position. Cependant, j'ai quelques pistes, à savoir... »

Je tiquais à entendant qu’elle laissait cette phrase en suspend, m’accrochant à ces superbes levres attendant la suite :

«... le Quartier Mayfair, Chelsea, Barbican ainsi que... »

QUE ??? Me mis-je a hurlé dans ma tête, cette femme avait le don de faire traîner les choses ce qui ù’agaçait profondément. Bon dieu, mais qu’est-ce qu’elle était agaçante pour une si belle créature. Va-t-elle finir par me dire la suite de ses idées ??

« Le manoir Blackstone... Sa sœur cadette est professeure à Poudlard depuis 9 ans, je demanderai à la rencontrer. J'aurais voulu enquêter dans les endroits que je vous ai cités, monsieur, malheureusement le Bureau des Aurors est encore faible et nous manquons énormément de sorciers sous nos ordres. »

Ce qu’elle finit par me dire, me fit tiquer et alors que mes doigts étaient entrelacés sous mon menton, ils dissimulèrent un petit sourire en coin. Elle était enfin arrivée à la même conclusion que moi après des années de travail. J’avais totalement raison de faire confiance à la jeune femme, car elle pourrait trouver ce qui m’a échappé dix-neuf ans plus tôt et trouver enfin le coupable.

« Je n'ai aucune excuse à donner. Ce dossier est vieux de 19 ans, j'ai donc estimé que les crimes actuels étaient notre priorité. Cependant, si vous voulez que nous nous penchions de plus près à l'affaire d'Ivan Dratsena, tels seront vos ordres. »

En entendant sa phrase, un sourire se dessina plus franchement sur mes lèvres et je la regardant dans les yeux :

- Je ne veux pas d’un autre auror sur cette enquête, sinon j’aurais demandé à Alastor de s’y plonger.


Ma phrase avait été dite d’un ton rempli de reproche et surtout avec beaucoup plus de froideur que mon sourire le montrait. Je me suis levé de mon bureau pour aller regarder le ciel au travers de ma fenêtre et continua sur ma lancée :

- Miss Fawkes, si j’avais voulu un autre auror, j’aurais demandé à plusieurs aurors de s’en charger, cette affaire me tient à cœur, car elle est la seule des affaires que je n’ai jamais pu résoudre.

Je n’ai jamais su pourquoi, mais je montrais une facette inconnue des autres à Raven, une facette d’un homme avec des défauts. J’étais obnubilé par cette enquête et surtout, j’avais honte de ne jamais avoir trouvé le coupable pour qu’Ivan puisse reposer en paix. Cela me faisait mal de l’avouer et ne l’avouerais jamais, mais j’avais besoin d’aide. Mes années étaient comptées depuis que Voldemort a pris le pouvoir, je voulais réellement clôturer cette enquête avant de revoir mes ancêtres. Je ne regardais pas la femme et soupirai :

- Pendant dix-neuf ans, j’ai trituré mes petites cellules crises, pour trouver la réponse à ce meurtre, mais rien. En pratiquement vingt ans, je n’ai rien trouvé. Il m’arrive de ne pas dormir de la nuit et me replonger dans mes vieilles notes afin de trouver quelque chose qui m’a manquer. C’est très perturbant, Miss Fawkes.

Je me tourne très lentement pour la regarder dans les yeux avant de continuer doucement :

- A votre avis, quelle est la différence entre un policier humain et un auror ? Le second peut retourner dans le passé, grâce à ces souvenirs.

D’un léger coup de baguette, le sorcier ouvrit la cachette derrière le tableau de Morrigan et un autre fit soulever le bol très grand, il flotta dans les airs quelques secondes avant de se mettre devant la chaise de bureau du sorcier.

- Savez-vous ce que c’est, Miss Fawkes ?

En entendant la réponse exacte, il sourit doucement avant de lui dire d’une voix calme, mais moins froide que d’ordinaire :

- Il s’agit du plus grand héritage de la famille Sayre, cette pensive a été crée par Morrigan, elle-même, il y a plus de mille ans. C’est un objet d’une grande puissance magique que très peu de personnes peuvent utiliser, sans risquer des bonds dangereux dans les souvenirs. Ce que je vais vous montrer devra rester entre nous, miss Fawkes, personne ne doit savoir que je vous ai montré cela.

Je l’ai alors regarder avec douceur avant de poser ma baguette sur ma tempe et de la reculer petit à petit afin de retirer un filament argenté qu’il déposa avec la même délicatesse dans le bassin :

- Pour vous faire une idée, je vais vous montrer la découverte du meurtre, vous êtes prête ?

Il dit cela en lui tendant la main pour l’emmener vers le bassin de la pensive avant de la plonger dans le souvenir, elle ira seul, je ne me sentais absolument le courage de revoir une scène que j’avais pourtant revu des centaines de fois depuis dix-neuf ans.

Flashback

Il était tard cette nuit-là, les gyrophares de la police moldus fait des lumières bleu et rouge sur les murs de cette ruelle. Je vais à peine de transplaner à quelques mètres du lieu du meurtre. Alors que je venais à peine de rentrer chez moi, j’ai reçu un hibou express pour me prévenir du meurtre d’un ressortissant russe dans une des ruelles moldus. En regardant les gendarmes moldus, j’ai sorti de la poche de ma cape, un petit badge qui m’a été donné par un ami travaillant à la liaison entre les sorciers et les moldus, et surtout travaillant pour interpol.

- Bonsoir, je suis M. Sayre, je travaille pour interpol, cette enquête relève de nos services, il s’agit d’une mort certes suspecte, mais cet homme travaillé pour notre service. Nous allons prendre la suite des opérations.

Après de moult palabre avec les services de police, ils sont enfin partis, me laissant seul avec le corps d’Ivan. Mon dieu, un si jeune homme, cela m’attristait beaucoup. Pourtant, en quelques secondes, j’avais retrouvé mon masque de froideur, quand une personne apparut à côté de moi :

- Il s’agit d’Ivan Dratsena, il a été retrouvé par des moldus qui passait par là, un sortilège d’amnésie sera pratiquer dans quelques minutes, par une équipe d’oubliator du ministère.

Pendant que je parlais, je prenais des notes sur tous les détails que je pouvais voir, de tout les aurors, j’étais celui qu’on envoyait dans les affaires ou il y avait peu d’indice, car je possède une vue aiguisée pour les trouver, pourtant, la scène de crime était vide de toute indice. Plus le temps passait, plus la conversation avec l’autre auror se faisait avec silence, car je ne l’écoutais pas ce qu’il disait, j’étais obnubilé par les indices, ou plutôt, le manque d’indice évident.

Fin du flashback

Je l’attendais assis sur le fauteuil qu’elle revienne me voir et surtout sorte de ce souvenir. J’avais retiré de derrière le cadre, plusieurs choses qu’elle n’avait jamais eu accès, ces notes, mais aussi, des comptes-rendus médicaux fait par des médecins moldus. J’étais en train de rédiger une lettre pour envoyé à la famille Blackstone pour les prévenir qu’une auror allait venir les voir un par un pour leur poser des questions.

En la voyant arrivée, je lui souris doucement avant de lui dire d’une voix monotone :

- Vous avez pu voir ce que j’ai vu cette nuit-là, inscrivez-vous bien ces images dans votre mémoire et avec mes notes, que je vous confie. Prenez en soin, miss Fawkes.

Je la regarde avec douceur et pendant quelques secondes, mon visage devint tout à coup, fatigué, tiré par les années passées à combattre la magie noire, mais surtout, elle pouvait surement voir à quel point cette enquête comptait pour moi. Peu de personnes le savent, mais la promesse que j’ai faite cette nuit à cette jeune fille de quinze ans, continuait de me hanter des années durant. Je la regardais avec douceur, oubliant mon masque de froideur, car sans savoir pourquoi, elle commençait à beaucoup me plaire cette jeune femme. Elle était aussi obstinée que lui et peut-être aussi intelligente.

- Miss Fawkes, je vous confie cette enquête, pas comme un ordre d’un supérieur, mais comme un service. J’ai vraiment besoin de boucler cette enquête, une bonne fois pour toute.

Je la regarde doucement avant de soupirer, pour lui proposer un verre d’hydromel, si elle voulait rester un peu avec lui, avant de retourner travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Re: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351Jeu 22 Déc 2016 - 23:24

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] E3513b539b166e4d96513c6c3bd575bb

La dernière remarque de la jeune femme sembla quelque peu froisser son supérieur, comme si elle avait été déplacé. Aurait-elle dû se taire ou bien dire autre-chose ? Non. Raven n'était pas du genre à masquer ses pensées à ses supérieurs, surtout envers un homme comme Morgan. Il l'aurait su, de toute façon, si elle lui avait menti. Avec autant d'expérience... Il devait être mieux calé que l'Auror en terme d'interrogatoires. D'abord Auror puis ensuite Directeur de la Justice Magique, il y avait de quoi prendre un petit peu la grosse tête. Mais Sayre n'était pas comme ça, Raven le sentait. Il avait l'air d'être quelqu'un de droit et de juste. Et malgré tout ce que l'on pouvait dire sur lui, elle sentait que derrière ce masque froid et exigeant pouvait se cacher une toute autre personne. Un peu comme elle, en réalité. Une de ses facettes qu'elle montrait à peu de gens.

Le directeur de son Département se leva alors de son fauteuil et fit face à sa fenêtre. Imposant et charismatique. Raven ne pouvait détacher son regard de la silhouette de son supérieur, et elle se surprit à s'excuser auprès d'Elliot, comme si ce dernier pouvait l'entendre.

« Miss Fawkes, si j’avais voulu un autre auror, j’aurais demandé à plusieurs aurors de s’en charger, cette affaire me tient à cœur, car elle est la seule des affaires que je n’ai jamais pu résoudre. »

Bien sûr. Cette affaire aussi lui tenait beaucoup à cœur, étant également la seule de sa carrière qui n'ai pas été résolue. Mais ça, Raven le passa sous silence. Elle préférait que son supérieur parle et comble ce silence troublant qui s'installait de temps à autre. À vrai dire, elle n'avait pas imaginé une seule seconde que cet entretien allait se dérouler de cette manière. Ni que Sayre était aussi... Franc. C'était, certes, une qualité, celle d'un meneur, mais cette qualité pouvait parfois se transformer en vilain défaut lorsqu'il était utilisé à mauvais escient. Sayre avait certainement appris à manier et à pratiquer la rhétorique avec soin. Les gens hauts placés ne faisaient que ça de leurs journées.

« Pendant dix-neuf ans, j’ai trituré mes petites cellules crises, pour trouver la réponse à ce meurtre, mais rien. En pratiquement vingt ans, je n’ai rien trouvé. Il m’arrive de ne pas dormir de la nuit et me replonger dans mes vieilles notes afin de trouver quelque chose qui m’a manquer. C’est très perturbant, Miss Fawkes. »

Comme elle le comprenait... Elle-même n'en dormait pas, parfois, se triturant les méninges pour tenter de trouver une vaine explication à tel ou tel cas. Pas forcément pour le dossier d'Ivan Dratsena, mais pour toutes les affaires en général. C'était son caractère de perfectionniste. De temps à autre, on pouvait voir Raven rester des heures après la fin de son service afin de clôturer un cas qui la titillait. Elle ne voyait pas le temps passer et finissait généralement très tard chez elle. C'était un rythme de vie auquel l'Auror avait fini par s'habituer. Elle se faisait parfois gronder par Aaron qui lui disait d'arrêter là, mais... Raven n'y pouvait rien. Elle devait aller jusqu'au bout. À l'instar de Morgan Sayre. Décidément, il ne cessait de la surprendre...
Son supérieur se retourna lentement en parlant d'une voix grave jusqu'à la transpercer de ses yeux sombre. Raven ne pouvait plus bouger, hypnotisée par son regard envoûtant. Par Merlin, mais qu'est-ce qu'il m'arrive... pensa-t-elle.

« A votre avis, quelle est la différence entre un policier humain et un auror ? Le second peut retourner dans le passé, grâce à ses souvenirs. »

D'un coup de baguette magique, une cachette fit son apparition derrière le tableau de Morrigan, un sorcier célèbre dont la sorcière avait sûrement dû déjà étudier l'histoire à Poudlard, délivrant à son tour un grand bol d'une surface lisse presque pure. C'était, à n'en pas douter, une Pensine. Raven en avait rarement vu, et découvrir que le Directeur de son Département en possédait une était une véritable et agréable surprise. Enfant, elle n'en avait jamais compris l'utilité, mais une fois obtenu son poste d'Auror, la jeune femme avait saisi le pourquoi du comment. Il était donc tout-à-fait normal que son supérieur en possède.

« Savez-vous ce que c’est, Miss Fawkes ?
- Une Pensine, monsieur », répondit cette dernière sans hésiter. 

Sayre sourit doucement. Une autre image qui perturba la jeune femme, puisque ce dernier affichait plutôt des rictus froids et déplaisants. Ici, il semblait être une toute autre personne. Il continua de parler, et sa voix la surprit à nouveau. Sayre semblait renfermer tant de choses en lui...

« Il s’agit du plus grand héritage de la famille Sayre, cette pensive a été crée par Morrigan, elle-même, il y a plus de mille ans. C’est un objet d’une grande puissance magique que très peu de personnes peuvent utiliser, sans risquer des bonds dangereux dans les souvenirs. Ce que je vais vous montrer devra rester entre nous, miss Fawkes, personne ne doit savoir que je vous ai montré cela. »

Morrigan ? La famille Sayre descendait directement de Morrigan ? C'était à peine croyable. Qu'avait-il d'autre à dire d'aussi surprenant ? Raven n'en revenait pas. Tout ça lui donnait envie d'en savoir plus, d'en apprendre plus...

« Je n'en dirai pas un mot, monsieur. »

Et c'était vrai. Partager un secret avec le Directeur du Département de la Justice Magique... Même en 15 ans de carrière, Raven n'avait jamais eu à faire face à ce genre de situation. Sayre allait lui montrer quelque chose qu'il n'avait jamais montré à quelqu'un avant elle. Si ce n'était pas un privilège !
Après avoir déposé ses souvenirs qui s'éparpillèrent en de grands filaments blancs, son supérieur lui tendit la main afin de l'inviter à le rejoindre.

« Pour vous faire une idée, je vais vous montrer la découverte du meurtre, vous êtes prête ? »

L'Auror le rejoignit de l'autre côté de son bureau. Autant de proximité la faisait presque trembler. Et pourtant, la jeune femme n'avait pas peur de grand-chose, ce n'était pas elle qui allait dire le contraire. Mais là... Elle ne savait pas pourquoi, elle se sentait toute drôle. Comme... Privée du contrôle de ses sens. Raven pouvait même presque ressentir la présence de Sayre à ses côtés. Néanmoins, elle hocha la tête et plongea sa tête à l'intérieur des souvenirs de Morgan...

Flashback

L'Auror sentit ses pieds toucher le sol et ouvrit les yeux. Elle était face à une scène qu'elle connaissait trop bien puisque la sorcière l'avait déjà vu en photo. En même temps, ne pas connaître l'emplacement du crime aurait été déplacé... Cependant, au lieu de trouver la police magique sous ses yeux, ce fut les gyrophares de la police moldue. Les sorciers du Ministère n'étaient donc pas arrivés. Cependant, un plop me fit tourner la tête. Quelqu'un avait transplané.
C'est alors que Sayre entra sur la piste, un badge à la main. Il avait l'air plus jeune, moins fatigué, mais toujours aussi déterminé. Cela ne l'étonnait guère de lui. Le directeur avait toujours dû être ainsi. Après une vague excuse de sa part, les autorités moldues finirent par partir, et l'homme resta bientôt seul à examiner la victime. Enfin, seul. Façon de parler, puisque Raven était à ses côtés, observant elle aussi les moindres détails. C'était une chance inouïe, et la jeune femme ne comprenait pas pourquoi son supérieur ne lui avait pas montré cette scène des années auparavant. Ils auraient pu gagner énormément de temps...

Un autre plop se fit entendre. Sûrement un jeune de la Brigade Magique, vu son son uniforme. Rapidement, il présenta la victime comme étant Ivan Dratsena et précisa aussi que les moldus témoins seraient vite oubliettés. Un simple coup d’œil pour constater que le chef ne l'écoutait pas. Il était visiblement plus occupé à prendre des notes qu'autre-chose. Raven se redressa et regarda autour d'elle. La ruelle était vide et le silence n'était perturbé que par les bribes d'informations que donnait le nouveau venu. Même en vrai, la scène ne présentait aucun indice.

Fin du flashback

Raven sortit subitement sa tête de la Pensine, encore estomaquée de ce qu'elle venait de voir. Elle souffla un coup, se redressa et retourna s'asseoir à sa place. C'est alors que l'Auror aperçut le même carnet de note que Sayre avait tenu dans ses mains, quelques instants plus tôt. À ses côtés, quelques feuilles bien rangées. La sorcière ne savait pas à quoi rimait tout cela, mais ce qui était sûr c'était qu'elle aurait aimé avoir ces informations beaucoup plus tôt. De plus, son supérieur savait pertinemment qu'elle était l'Auror en charge de cette enquête. Alors pourquoi ? Elle ne comprenait pas.

« Vous avez pu voir ce que j’ai vu cette nuit-là, inscrivez-vous bien ces images dans votre mémoire et avec mes notes, que je vous confie. Prenez en soin, miss Fawkes. »

Ses notes ? Elle allait avoir accès à ses notes personnelles ? C'était quelque chose de fou. Elle était dans un rêve, ce n'était pas possible. Morgan Sayre, lui confier ses notes ainsi que des analyses médicales moldues, d'après une rapide lecture ? C'était impensable. À présent, elle rageait presque. Voilà 19 ans que Raven était bloquée sur ce dossier, et Sayre avait gardé pour lui de précieuses pistes. Ce dernier afficha d'ailleurs une mine plus détendue mais également plus fatiguée. Il semblait avoir pris quelques années de plus, et Raven se rendit compte à quel point le directeur était lasse.

« Miss Fawkes, je vous confie cette enquête, pas comme un ordre d’un supérieur, mais comme un service. J’ai vraiment besoin de boucler cette enquête, une bonne fois pour toute. »

Il la regarda doucement avant de soupirer et de lui proposer un verre d'hydromel. Elle ne pouvait pas refuser ça de la part de son supérieur. Raven hocha donc la tête et il la servit. Perdue dans ses pensées, elle prit une gorgée de la liqueur. Voilà des années qu'elle n'en avait pas bu. Le goût était délicieux.

« Je résoudrai cette affaire coûte que coûte, monsieur. Ce n'est pas dans ma nature d'abandonner. » 

Tom en avait sûrement, au Chaudron Baveur. Tiens, d'ailleurs elle se demanda si elle n'allait pas y faire un petit tour, ce soir, après le service. Histoire de se remettre les idées en place. Après tout, trop d'informations avaient rempli son cerveau, aujourd'hui. Nouvelle gorgée.

« Cependant, si je puis me permettre, je ne comprends pas pourquoi de telles informations sont restées confidentielles pendant 19 ans. Vous saviez pertinemment que j'étais en charge de ce dossier, et pourtant je n'ai jamais eu vent de tout cela. »

Tout réfléchi, non, elle n'irait pas. Raven était un peu trop fatiguée pour ce soir. Peut-être le lendemain, qui sait ? De toute manière, la sorcière avait le temps devant elle, le temps de la vie avant que la mort ne l'emporte. Et ce moment n'était pas prêt d'arriver. L'Auror était encore trop jeune. Elle prit une nouvelle gorgée et soupira en fermant les yeux.

« Vous avez sûrement vos raisons, et je ne les critiquerai pas car je n'en ai pas le droit. J'aurais dû m'en informer auparavant. »

L'Auror rouvrit les yeux et les plongea dans le regard de son supérieur. Le bleu métallique rencontra le bleu océan. Et alors qu'elle allait parler, la sorcière en fut incapable. Comme si ses mots refusaient de franchir le bout de ses lèvres, comme emprisonnés à l'intérieur d'elle-même. Elle était trop captivée par ce regard envoûtant qui lui faisait perdre le contrôle de ses gestes. Il lui sembla que son supérieur aussi, puisque aucune paroles ne furent échangées pendant dix bonnes secondes qui lui sembla être une éternité. Dans ce regard, elle voyait un homme qui cachait beaucoup de choses. De la douleur, de la fatigue, un mur de glace, comme elle. Raven rompit le contact en fermant ses paupières et les rouvrit, le regard froid et déterminé qu'elle affichait en présence des autres personnes. L'Auror venait, un instant plus tôt, de montrer un signe de faiblesse. Mais elle n'était pas faible et ne voulait pas que l'on croit ça. Si elle s'était battue si durement, ce n'était pas pour flancher dès les premiers instants. Surtout pas.

« Malgré cela, monsieur Sayre, je prendrai en compte les nouveaux documents que j'ai à présent à ma disposition et vous informerai de mon avancée sur ce dossier. J'irai jusqu'au bout de cette enquête, peu importe ce que je dois trouver au final. Comptez sur moi pour la boucler. »

Raven avait dit cela avec une détermination habituelle, le même ton qu'elle prenait lorsqu'elle parlait aux Aurors dont la sorcière dirigeait le groupe. L'Auror termina son verre d'un cul sec, laissa la liqueur quelques instants dans sa bouche avant de l'avaler. Décidément, elle allait bien finir par aller au Chaudron Baveur afin de savoir si Tom possédait toujours son bon hydromel...

Dragées:

______________________________

La solitude confère souvent charisme et élégance.

codage par Laxy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Empty
MessageSujet: Re: Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les dossiers, ça rapproche ! [Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un cactus ça rapproche [ LAYA JACKSON ]
» Les dossiers d'une Auror || RAVEN ||
» She can be your groupie boy, groupie fun has just begun (Morgan)
» Répartition d'Emily Morgan
» Après-midi tranquillou [Morgan K.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1974-1975
-