Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez

Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Empty
MessageSujet: Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) 129196351Mar 27 Déc 2016 - 12:51

Quelle chaleur il faisait ce jour là. Tout l'été avait été particulièrement lourd et étouffant. Charlott adorait le soleil, mais franchement pas quand elle était en pleins Londres. Elle aimait le soleil léger de printemps quand elle se promenait dans un parc ou qu'elle se reposait dans son jardin. Mais franchement, Londres n'était pas faite pour supporter des températures pareilles. Il faisait lourd, il n'y avait pas un gramme et vent et les rues étaient inondées de monde autant que de lumière. Ca avait quelques choses d'insupportable, même pour les quelques mètres qui la séparait de son lieu de transplantée à la banque Gringott ou elle travaillait depuis quelques années.

A peine eut elle franchit les portes réservée aux salariés de la banque, un gobelin qu'elle détestait et qui lui servait d'assistant vint la joindre et tandis qu'elle marchait à grande enjambées vers son bureau il essayait de la suivre en lui parlant d'un ton enjoué. Tout les gobelins de Gringott avaient une tête de six pieds de long. Tous sauf Ragnlek. Sur le coup, la jeune Charlott avait été soulagée mais finalement, elle n'en pouvait plus de cet idiot qui parlait sans arrêt avec cet air ravi et ses petites blagues ratées. Elle aurait tout donné pour en avoir un typique et surtout, silencieux.

- Mademoiselle Westchester ! Quelle belle journée n'est ce pas ? Vous êtes ravissante, vraiment ! Vous allez bien ? Votre famille va bien ? Comment va la charmante Mable ? Et le petit Luke ? J'espère qu'il vont bien ! Et j'espère que vous allez bien aussi car vous avez un rendez vous très important aujourd'hui, le directeur a ...

Charlott qui durant toute sa tirade n'avait pas soufflé un mot, elle avait juste levé les yeux agacée et finalement elle s'était arrêté d'un coup. Le petit gobelin avait continué sa route en parlant joyeusement et finalement Charlott avait demandé :

- Un rendez-vous ? Je n'ai aucun rendez-vous aujourd'hui, qu'est ce que tu me chantes là ?

Charlott était agacée. Si on lui avait ajouté un rendez-vous sans même la prévenir ça n'allait pas lui plaire. Surtout qu'aujourd'hui elle avait un planning particulièrement chargé. Elle devait tester les sécurités d'une centaine de coffre fort. Elle adorait ça. Être seule avec ces grandes portes à tenter d'ouvrir. Si il n'y arrivait pas, c'était que le sort de protection était encore efficace, si elle y arrivait elle devait le renforcer.

- Vous avez un rendez-vous avec un jeune homme qui désire accéder au coffre de sa famille décédée récemment. Le Directeur a vraiment insisté sur le fait que vous devez être très patiente et très gentille avec ces clients...

Charlott fronça les sourcils. Certes la patience et la gentillesse ne faisaient pas parti de ses points forts mais tout de même, le directeur avait finit par accepter le mauvais caractère de sa briseuse de sort alors pourquoi lui rappeler ça ?

- ... car la famille Prewett est une famille importante et ...
- Les Prewett ? Sérieusement ?


C'était dans tout les journaux, même les feuilles de choux. Les Prewett venaient de se faire assassiner par des mangemorts. C'était donc leurs enfants que Charlott devrait recevoir. Elle était tout de même surprise qu'on lui confie à elle cette tâche. Il y avait d'autre briseurs de sort plus expérimentés avec la relation client et les Prewett était une grande famille de sorcier.

- Bon. Très bien. Va attendre les Prewett dans l'entrée et emmène les à mon bureau. Et essaye de ne pas les noyer de parole.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Wyn Jones

Wyn Jones


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 544
| AVATARS / CRÉDITS : Armie Hammer
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Empty
MessageSujet: Re: Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) 129196351Mar 3 Jan 2017 - 10:59

Le soleil frappait sur la nuque de Gideon Prewett. Plus de deux semaines étaient passées depuis l’événement qui avait fait des enfants Prewett des orphelins. Deux semaines durant lesquelles les trois enfants étaient restés chez l’aînée, dans cette petite maison biscornue qu’on appelait couramment « le Terrier ». Ni Gideon ni Fabian n’avaient voulu rentrer à la maison familiale, malgré les réparations effectuées. Il n’y avait là-bas plus aucune trace de l’attaque. C’était presque comme si rien n’était arrivé.
Aujourd’hui était la première sortie publique de Gideon, depuis l’enterrement qui avait eu lieu trois jours après l’événement. Alors qu’il traversait le Chemin de Traverse, on pouvait observer les changements que le deuil avait opérés sur le cadet des Prewett. La fatigue et la tristesse avaient accentué certains traits de son visage et des cernes étaient apparus sous ses yeux d’un bleu moins pétillant qu’auparavant. Des cheveux blancs, qu’il avait toujours eu depuis plusieurs années, clairsemaient plus régulièrement sa chevelure aux légers reflets roux. Il avait l’air plus vieux et avait tout perdu des derniers traits enfantins qui faisaient son visage d’adolescent.
A ses côtés, Molly avait les traits tout aussi tirés. Le soleil se reflétait dans ses cheveux roux qui avaient alors l’air plus vifs que d’habitude. Seul absent de ce tableau fraternel, Fabian n’avait pas voulu venir.
« Ce n’est pas grave, c’est juste une démarche administrative. » lui avait répondu Gideon quand son petit frère lui avait confié ne pas se sentir prêt pour aller à Gringotts.
Une démarche administrative obligatoire et dont Gideon avait hâte d’être débarrassé. Molly avait donc laissé Bill et Charlie entre les mains de leur jeune oncle pour être celle qui accompagnerait Gideon à la banque. Il avait pris rendez-vous un peu tardivement et ne savait donc pas à qui il aurait à faire.
Alors qu’ils traversaient, coude à coude, la longue rue qui menait à la banque des sorciers, Gideon put remarquer, derrière ses lunettes juchées sur son nez, le regard indiscret de plusieurs passants. Il remercia cependant leur retenue qui les empêchait de venir directement les voir. Graham et Merope Prewett étaient assez estimés pour ne pas faire l’objet d’une telle indiscrétion.
Une fois dans le magnifique hall de Gringotts, ils n’eurent pas à attendre bien longtemps : un petit gobelin vint trottiner jusqu’à Molly et Gideon.

« Monsieur Prewett, madame Weasley. Mes hommages. Je me nomme Ragnlek. Suivez-moi. »

Gideon crut que le gobelin s’arrêterait là dans son discours mais alors qu’il les guidait à travers le hall, il le vit ouvrir la bouche à nouveau, se préparer à dire quelque chose, puis finalement refermer la bouche sans un mot. Quelques secondes après, il recommença le même manège mais cette fois-ci, un flot continu de paroles s'échappa de sa bouche.

« La nouvelle a touché le monde sorcier mais aussi le monde gobelin. Vos parents étaient très estimés, même chez nous. J’ai été désolé d’apprendre que nous n’aurions plus le plaisir de les recevoir. Cela doit être si difficile pour vous. Monsieur Prewett, votre jeune frère, ne vous accompagne pas ? »

Gideon pria tous les cieux que le chemin jusqu’au bureau du briseur de sort qui s’occuperait d’eux ne soit pas trop long. Ce gobelin était bien trop original au goût de Gideon qui avait compté sur le tact des gobelins. Finalement, ils s’arrêtèrent devant une petite porte en bois.


(500 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Empty
MessageSujet: Re: Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) 129196351Sam 7 Jan 2017 - 20:42

La journée commençait mal n'est ce pas ? Une chaleur étouffante, son assistant gobelin plus en forme que jamais et ce rendez-vous imprévu. Charlott était une briseuse de sort très compétente marginalement parlant, personne ne pouvait le nier. Mais elle n'était pas une jeune femme très patiente et elle ne supportait pas les pleurnicheries même pour les personnes endeuillées, c'était bien pour ça que son directeur évitait de lui confier ce genre de mission. Elle était plutôt mise à profit sur les ouvertures de comptes ou sur les coffres à tester. Et là, elle allait devoir recevoir une des plus grande famille de sorcier qui venaient de perdre leurs parents.

Charlott rangeait son bureau. Comme si c'était nécessaire. Sur bureau était impeccable, toujours, même lorsqu'elle était débordée de bureau. Si Charlott ne pouvait s'empêcher de compter, elle ne pouvait pas non plus s'empêcher de ranger. Travailler dans le désordre était inconcevable pour la jeune femme. Mais elle pouvait que son bureau soit absolument parfait pour recevoir les Prewett. Baguette à la main, elle rangea dans les armoires les dossiers qu'elle aurait du travailler aujourd'hui, elle nettoya tout les recoins de son bureau.

La jeune femme cherchait à se souvenir des Prewett. Elle savait que certains des enfants de cette famille avaient été à Poudlard en même temps qu'elle mais pas moyen, les visages ne lui revenaient pas. Elle avait bien plus la mémoire des noms que des têtes. Elle avait a peine terminé qu'elle entendait la voix "chantante" de son gobelin dans le couloir. Elle leva de nouveau les yeux au ciel. Il ne comprenait décidément rien à rien cet imbécile. Elle prit les devant pour soulager la famille de ce moulin à parole, elle ouvrit la porte de son bureau, inspira et sorti :

- Madame Weasley, Monsieur Prewett, je suis Charlott Westchester, la briseuse de sort qui fait m'occuper de vous. Je vais devoir vous recevoir un par un si vous le voulez bien. Nous allons commencer par Monsieur si vous le voulez bien, entrez je vous en prie.

Voila, les visages lui revenaient. En tout cas celui du jeune homme oui. Il était un peu plus jeune qu'elle si elle se souvenait bien. Charlott montra poliment la salle d'attente à la femme rousse. Elle envoya également son assistant sur une tâche à l'autre bout de la banque afin qu'il n'importune pas sa cliente. Elle se tourna vers le jeune homme, l'invita d'un geste à rentrer dans le bureau et à s'assoir puis elle ferma la porte. Elle rejoignit son siège et attrapa de quoi constituer un dossier, parchemin et plume à la main :

- Permettez moi de vous présentez toutes mes condoléances au nom de Gringott.

C'était la procédure mais Charlott pouvait tout de même être compatissante. Un peu quand même. Tant qu'on se mettait pas à mettre de la morve et des larmes sur son bureau parfaitement propre. Elle sourit gentillement au jeune homme. C'était la première fois qu'elle devait gérer quelqu'un qu'elle connaissait déjà un peu de vue, de loin. En tout cas c'était étrange de l'appeler Monsieur et de le vouvoyer.. Mais ça encore, c'était la procédure...

(524 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Wyn Jones

Wyn Jones


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 544
| AVATARS / CRÉDITS : Armie Hammer
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Empty
MessageSujet: Re: Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) 129196351Mer 25 Jan 2017 - 21:19

Le gobelin n'eut pas le temps de frapper à la porte du bureau de leur briseur de sort attitré pour leur demande que déjà celle-ci s'ouvrait sur une jeune femme brune. Son visage ne revint pas tout de suite à Gideon. La briseuse de sorts devait être à peine plus âgée que lui, plus jeune que Molly. Elle se présenta et son nom n'était pas inconnu à Gideon qui essayait de se souvenir à quelle maison Charlott Westchester avait dû appartenir s'il avait raison en pensant qu'il l'avait déjà croisé à Poudlard, il y a de cela plusieurs années. Il l'imagina dans la robe de sorcier des élèves de Poudlard en y associant les différents blasons de l'école. Il se serait probablement mieux souvenu d'elle si elle avait été à Serdaigle, il élimina donc cette possibilité.
Mettant ses réflexions de côté pour un moment, il jeta un œil inquiet à Molly alors que Westchester leur annonçait qu’elle devait les prendre un à un. Il n’était pas vraiment rassuré de laisser Molly toute seule et alors que le gobelin pouvait lui sortir encore quelques idioties. Il ne comprenait pas pourquoi ils devaient se séparer alors qu’il s’agissait de leurs parents à tous les deux, alors qu’ils étaient aussi intéressés l’un par l’autre par le contenu de leurs comptes… Bref, Gideon fut pris d’une légère panique et passa une main nerveuse dans ses cheveux, près de sa nuque. Molly répondit à son regard de détresse par un regard rassurant et un léger hochement de tête. Depuis deux semaines, il n’avait presque pas été séparé de sa sœur et de son frère, il se jetait maintenant seul dans l’inconnue de l’administration post-décès d’un proche. Il suivit finalement Charlott, légèrement rassuré en voyant qu’elle envoyait le gobelin voir ailleurs.
« Hmm, merci… » répondit Gideon quand elle lui présenta ses condoléances.
Il ne savait jamais vraiment comment répondre quand on lui présentait ses condoléances… Et en deux semaines, il n’avait toujours pas trouvé une réponse adéquate alors il se contentait souvent de hocher la tête ou de dire merci.
Il observa son nouvel environnement, petit bureau sûrement construit à l’origine pour correspondre à une taille de gobelin, des armoires qu’il supposait remplies des dossiers couvrant la majorité des murs. Il n’avait jamais vu l’envers administratif du décor de la banque des sorciers… Les rares fois où il venait avec ses parents, il ne voyait que l’entrée majestueuse de Gringotts et toujours le même wagon qui emmenaient les Prewett dans les profondeurs de la banque, vers leurs comptes.
« Je… Vous… Nous nous sommes déjà croisés, n’est-ce pas ? A Poudlard ? »
Changer de sujet de conversation alors que celle-ci n’avait même pas commencé, c’était une technique comme une autre pour repousser le moment où il devrait formuler l’objet de sa venue, que Charlott devait d’ailleurs déjà connaître.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Empty
MessageSujet: Re: Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs amer d'une lourde journée d'été pv. Gideon (été 1974)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Édition Décembre 1974
» ARITHMANCIE ϟ Cours n°1 Septembre 1974
» Octobre 1974 - Le sens du timing
» [Septembre 1974] L'Inanimatus Apparitus
» Samedi 6 aout 1974 - 2nd concert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1974-1975
-