Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% ...
Voir le deal

Partagez

Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Ven 5 Jan 2018 - 22:04

C'est dans un POP ! de toute élégance que je me matérialisai devant la porte de la demeure Lestrange avant de sursauter, reculant d'un pas, devant l'austérité et la saleté qui émanaient de ce manoir. Décidément, il n'était pas exclu que je ne m'y fasse jamais.
J'inspirai profondément et amorçai le geste de retirer mon gant avant de frapper mais les traces de rouille sur le heurtoir m'en dissuadèrent. Les lèvres pincées, j'avançai ma main avec réticence et frappai trois coups avant de reculer mon bras, resserrant mes doigts autour de la pochette de cuir marron que je tenais contre mon ventre.
Comment pouvaient-ils vivre ainsi comme des sauvages ? me demandai-je en levant la tête pour contempler la demeure dans son ensemble. L'un des volets à la peinture écaillée, au premier, menaçait de se détacher et claquait nonchalamment suivant le rythme du vent.
La porte ne tarda pas à s'ouvrir et je dus baisser la tête pour faire face à un elfe qui, doux Merlin ! était aussi défraîchi que la maison. J'eus de nouveau un mouvement de recul et je ne pus me résoudre à entrer à sa suite. Au lieu de quoi, je lui lançai un regard dégoûté plein de dédain.
— Madame Cissy, bonjour... Madame Bella est sortie, souhaitez-vous que je lui transmette un mot de votre part ? s'enquit l'elfe d'une voix chevrotante en s'inclinant bassement.
— Non, c'est pour Rodolphus que je suis là. Dis à ton maître que je l'attends ici-même, dis-je d'une voix glaciale avant de me détourner de l'horrible elfe dont la vue me donnait des nausées.
Pour combler le tout, ça puait les égouts. Il fallait que j'apprécie beaucoup Rodolphus pour accepter de venir visiter son antre qui me répugnait tant. Je l'entendis alors s'approcher et me retournai pour lui faire face. Toutes traces de dégoût avaient quitté mes traits et c'est un sourire doux et des petits yeux pétillants qui les remplacèrent tandis que je papillonnai des cils.
— Oh te voilà, dis-je en déposant ma main toujours gantée sur son avant-bras. Comment vas-tu ? Je n'entre pas, je n'ai pas beaucoup de temps devant moi, lui mentis-je.
En vérité, je disposais de tout mon temps mais répudiais à l'idée de lui avouer que sa maison me faisait horreur. C'est que je n'aimais pas contrarier mon beau-frère...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Dim 7 Jan 2018 - 15:23

Nonchalamment installé dans l'un des fauteuils défraîchis de la bibliothèque de la demeure Lestrange, Rodolphus était plongé dans un ouvrage consacré à la Legilimencie. Depuis des mois maintenant, il étudiait avec assiduité ce pouvoir qui le fascinait et qu'il entendait acquérir. Si les pensées des sorciers restaient encore un peu floues pour lui, preuve qu'il lui restait encore du travail à fournir, d'ores et déjà les esprits des Moldus, plus faibles et grossiers, s'ouvraient à lui comme de vieux grimoires. Encore quelques semaines de travail, et il serait enfin en mesure de prétendre au titre de Legilimens... Un plop sonore le tira soudain de sa lecture, et Rodolphus leva de son ouvrage son regard délavé pour le fixer sur l'elfe qui s'inclinait profondément devant lui, l'air affolé.
— Vé...vénérable Maître Rodolphus, commença la créature le nez toujours au ras du sol, Miss Narcissa Black est ici, maître, et demande à vous voir, maître, vous, et non Maîtresse Bellatrix. Rodolphus leva un sourcil, surpris, et reposa son livre sur le guéridon près de son fauteuil. La situation était assez inhabituelle, et l'aîné des Lestrange un peu désarçonné.
— Disparais, grogna-t-il à destination de l'elfe, qui se dématérialisa immédiatement sans attendre son reste. Rodolphus se leva de son siège et se dirigea vers l'une des fenêtres de la bibliothèque, songeur et complètement inconscient du fait qu'il était impoli de laisser seule en bas sa visiteuse. De quoi pouvait-il bien s'agir ? Bellatrix était effectivement absente, fourrée Merlin seul savait où et surtout pas Rodolphus qui s'en fichait comme de son premier Lumos. Mieux valait en finir au plus vite, cela ne pouvait pas être important : l'héritier Lestrange quitta la bibliothèque et sans se presser rejoignit le Hall dans lequel Narcissa n'était pas, puisqu'elle se trouvait sur le pas de la porte.
— Pourquoi restes-tu dehors ? s'enquit-il sans même la saluer. A l'écoute de sa voix, Narcissa se retourna pour lui faire face, sublime comme toujours, et posa élégamment son bras sur le sien en s'enquérant de sa santé. Rodolphus tenta à grand-peine de ne pas prêter attention à ce contact. Comme tu voudras, lui répondit-il sobrement lorsque la benjamine des Black lui annonça qu'elle n'avait pas de temps devant elle. Je vais bien, merci. Que me vaut le plaisir ? Si elle voulait faire ça vite, il était tout disposé à l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Mer 10 Jan 2018 - 20:16

J'adressai un doux sourire à Rodolphus, sa froideur me laissant de marbre car je savais que, même s'il n'en montrait rien, je lui faisais mon petit effet. Personne ne résistait à mon charme.
— Je suis venu t'apporter quelque chose, dis-je en plongeant la main dans ma petite pochette en cuir de dragon mais j'arrêtai mon geste lorsque je surpris un mouvement juste derrière Rodolphus, une petite ombre qui fila d'un côté à un autre avant de s'enfuir derrière un pot de fleurs en terre cuite fendu en deux. Oh par Merlin, Rodolphus... Sont-ce là des gnomes que je vois ?
J'eus un haut le coeur à peine perceptible et je fermai les yeux afin de me concentrer de nouveau sur ce que j'étais en train de faire. Décidément, Bellatrix entretenait très mal la demeure des Lestrange. Sûre que si Rodolphus m'avait été promis à moi comme je l'avais si fort souhaité il y a encore quelques années, jamais nous n'aurions vu l'ombre d'un gnome errer dans mon jardin.
— Peu importe, dis-je en secouant la tête de droite à gauche. Je suis venu t'apporter... ça.
J'extirpai de mon petit sac une enveloppe cachetée de cire aux armoiries des Malefoy. C'était une invitation à notre union, à Lucius et à moi et mon ego avait eu envie de voir la réaction de Rodolphus à la lecture de ces quelques lignes.
— Je voulais te la donner en personne... dis-je d'une petite voix faussement timide en lui tendant l'enveloppe.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Lun 15 Jan 2018 - 18:28

Quiconque apercevait ne serait-ce que l'ombre de Narcissa Black peinait à croire que cette dernière était la sœur de Bellatrix. L'une avait les cheveux d'un blond pur, l'autre d'un noir de suie, l'une était la reine des salons, l'autre la souillon du comté... Rodolphus ne se retourna même pas lorsque Narcissa lui demanda s'il s'agissait bien d'un gnome qu'elle venait d'apercevoir.
— N'aies crainte, il ne touchera pas ta toilette, lui assura-t-il d'une voix sarcastique en secouant la tête comme si elle venait de dire une bêtise. De ce point de vue, en tous cas, et malgré le peu de qualités que Rodolphus trouvait à son épouse, cette dernière valait bien dix fois sa sœur : Bellatrix au moins avait les nerfs assez solides pour supporter la vie chez les Lestrange, et tout ce que cela impliquait de crasse et de hurlements. Sans doute était-ce une chance, quand on y réfléchissait, que Rodolphus n'ait jamais pu lier ses jours à ceux de Narcissa... Car sans doute aurait-il terminé par trouver cette belle orchidée encore plus insupportable que sa furie de grande sœur !
— Oh, ce cher Lucius a finalement sauté le pas, murmura-t-il tandis qu'il apercevait les armoiries des Malefoy sur le courrier que Narcissa extirpait de son sac pour le lui tendre de sa main gantée. Rodolphus ouvrit immédiatement la missive en prenant grand soin d'abîmer l'élégant blason de la famille honnie, et prit connaissance de son contenu avant de relever la tête vers la future mariée qui lui faisait face : pourquoi ne pas simplement la laisser à l'elfe de maison ? s'enquit-il finalement, le visage poliment distant.


Dernière édition par Rodolphus A. Lestrange le Jeu 25 Jan 2018 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Jeu 18 Jan 2018 - 15:50

— Il l'a finalement fait, oui, acquiesçai-je, le regard rivé sur les mains de Rodolphus qui décachetèrent la lettre comme s'il s'était agi d'une vulgaire publicité pour les remises d'hiver chez Madame Guipure.
C'est qu'il se plaisait à jouer les distants mais il ne tarderait pas à faire tomber le masque, du moins c'était là ma conviction sur le moment. Mon égocentrisme ne voyait dans son comportement qu'une façon polie de masquer son désir pour moi, sans jamais qu'il ne me vienne à l'idée que, peut-être, il n'en était rien du tout. Il était impossible qu'il soit insensible à mes charmes, en témoignait la façon dont il ouvrait l'invitation, avec brusquerie et irritation, si bien que je me plus à déceler dans ses gestes une infime pointe de jalousie qui me ravit le coeur.
— Pourquoi...? répétai-je, faussement prise au dépourvu en relevant la tête vers Rodolphus et en plantant mes pupilles dans les siennes. Aurais-tu préféré que je ne vienne pas ?...
Je décidai de miser tout sur la carte de la fragilité afin de réveiller l'ego de mâle protecteur chez le mari de ma rustre de soeur. Les hommes aimaient à secourir les demoiselles en détresse, il n'y avait aucune raison qu'il en soit autrement pour l'héritier Lestrange (il n'y avait qu'à voir le mariage désastreux qui les unissait, lui et Bellatrix, celle-ci étant clairement tout l'opposé de la demoiselle en détresse, elle était même parfois plus viril que son mari), aussi lui offris-je mon plus beau regard d'elfe de maison battu en papillonnant des cils comme une petite fille dont les sentiments venaient d'être mis à mal.
— J'aurais effectivement pu donner cette invitation à ton elfe, ajoutai-je en souriant, exerçant une légère pression sur l'avant-bras de Rodolphus, mais je me suis dit que tu étais assez important pour mériter que je me déplace dans ton... dans ta... enfin chez toi, quoi. Après tout, tu es le mari de ma soeur...
Comment l'oublier ? pensai-je avec aigreur.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Lun 29 Jan 2018 - 19:10

Rodolphus, par réflexe, décida de ne pas répondre par des mots lorsque Narcissa lui demanda s'il eut préféré qu'elle ne vienne pas en personne déposer son invitation. Lui avouer que oui risquait de l'entraîner dans le petit jeu de la jeune fiancée, dont il n'était pas dupe le moins du monde, mais dans lequel il ne comptait pas entrer. Répondre par la négative revenait à mentir, ce dont l'héritier Lestrange n'était pas tellement friand. Il décida donc de couper la pomme en deux, et haussa des épaules pour bien montrer son désintérêt pour ces questions féminines.
— Je dis cela pour toi, prétendit-il d'une voix égale, une jeune fiancée doit avoir bien d'autres hippogriffes à fouetter. Un petit sourire un peu désabusé étira les lèvres de Rodolphus lorsque Narcissa, visiblement peu désireuse de rompre le contact physique entre eux, lui pressa le bras en le flattant. Dangereuse et délicieuse créature, qui savait parfaitement comment mettre à genoux les sorciers les plus retors avec ses grands yeux de biche et ses intonations de velours. Rodolphus avait toujours eu un faible pour la benjamine des Black, et ne s'en était jamais caché. Dès lors, les relations entre les Lestrange et les Malefoy, qui n'avaient jamais été bonnes, s'étaient franchement dégradées. Pourtant, un obstacle de taille séparait Rodolphus de l'objet de ses désirs : dénommée Bellatrix, cette contrariété dont il était vraisemblablement affublé pour la vie avait ruiné à jamais ses chances d'obtenir un jour la main de Narcissa Black, malgré les retours évidents qu'il avait pu obtenir de la part de la jeune fille... A l'époque.
— C'est une attention charmante petite soeur, je suis très touché, confirma-t-il en lançant distraitement un regard à l'intérieur du manoir, étrangement silencieux, écoute, nous avons l'air de deux idiots là sur le pas de la porte, donc soit tu as cinq minutes pour entrer, soit je te laisse continuer ce que tu faisais, car je n'ai pas vraiment pour projet de tomber malade... même pour tes yeux, si beaux fussent-ils. Sans doute avait-il été plus sec qu'il n'aurait dû, mais pour être honnête, il n'était plus trop d'humeur à se montrer courtois avec cette donzelle qui venait le narguer jusque chez lui avec ses noces de pacotille.


Dernière édition par Rodolphus A. Lestrange le Mer 2 Mai 2018 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Dim 15 Avr 2018 - 22:20

« Petite soeur » ? Outch, ce qualificatif m'atteignit en plein coeur et je déglutis, courroucée en poussant Rodolphus d'un geste de la main pour m'introduire dans ce que je pourrais appeler son taudis. L'odeur de moisissure et d'humidité me prit aux narines tandis que je traversais le couloir d'un pas décidé en direction du salon. Qu'étais-je venu faire ici sinon raviver une flamme vacillante dans le coeur d'un homme dont je n'aurais voulu partager la demeure pour rien au monde ? Rodolphus était loin d'égaler Lucius, pensais-je, aigrie face à son comportement.
En arrivant dans le salon, mon regard fit un tour d'horizon et je décidais de m'installer dans ce qui semblait être le fauteuil le moins miteux de la pièce -non sans en avoir épousseté le dessus de quelques coups de main gantée. Les genoux serrés, mon petit sac posé sur mes cuisses, j'attendis que l'époux de ma soeur me rejoigne pour lui lancer « Un vin des elfes, merci » tout en continuant mon inspection toute pleine de jugement. Comment Bella pouvait-elle vivre ainsi ? me demandai-je avant que mon regard ne s'attarde quelques secondes de trop sur le dos de Rodolphus à la carrure virile, vision qui eut l'effet de me faire bondir le coeur dans la poitrine. Argument plus que valable, ainsi je compris le pourquoi du comment ma soeur supportait cette vie maritale loin de la richesse et du luxe.
— Comptes-tu venir ? demandai-je après un silence.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Mer 2 Mai 2018 - 17:42

S'il ne savait pas bien laquelle des flèches encochées avait trouvé sa cible, la mine courroucée avec laquelle Narcissa le bouscula pour rentrer dans le manoir arracha un sourire satisfait à l'héritier Lestrange. Était-ce sa critique à l'encontre de son interprétation des bonnes manières, ou le rappel de leurs tendres liens fraternels qui avait eu le don de mettre ainsi en rogne la charmante fiancée ? Rodolphus n'aurait su le dire, aussi se contenta-t-il de refermer la porte d'entrée derrière elle tandis que Narcissa traversait d'un pas furibond le hall d'entrée pour s'engouffrer dans le salon sans prendre la peine de se retourner. Il nota avec un haussement de sourcils appréciateur que la jeune femme avait sans la moindre hésitation choisi de s'installer dans son siège de prédilection — de loin l'assise la plus confortable du salon. Les pieds joints, toujours gantée, la pulpeuse bouche pincée et les yeux pleins de colère, son sac posé bien en équilibre sur ses genoux serrés, Narcissa à cet instant ressemblait à une copie de sa belle-mère, Druella Black... Les rides en moins. Rodolphus réprima à grand-peine son envie de rire, malgré lui heureux de parvenir à contrarier la fiancée Malefoy à ce point. Au moins était-ce pour lui un moyen de s'assurer qu'il ne lui était pas complètement indifférent.  
— Tu as entendu la dame, murmura-t-il à l'elfe de maison qui se matérialisa lorsqu'il l'appela discrètement, et un brandy pour moi. Il se laissa tomber sur le canapé en face du fauteuil de Narcissa, le bras nonchalamment posé sur le dossier, incarnation d'autant plus scandaleuse de la décontraction face à la rigidité de sa compagne. Son regard pétilla un instant lorsque la délicieuse jeune femme lui demanda s'il comptait se rendre à ses noces : était-ce donc là la raison de sa venue ? Venait-elle donc s'assurer que son plus ardent admirateur comptait bien assister au plus beau jour de sa vie avec un autre homme ? Rodolphus resta silencieux le temps que l'elfe, revenu servir les boissons avec force courbettes, disparaisse de nouveau dans les entrailles de la demeure Lestrange.
— Si je compte venir ? répéta-t-il avec un certain amusement, voyons Narcissa, je ne manquerais cela pour rien au monde. Je ne vis que pour te voir épouser Malefoy, prétendit-il d'une voix légère en saisissant son verre, avant d'adresser un clin d’œil à Narcissa en avalant une première gorgée de brandy. Plus sérieusement, reprit-il en reposant son verre sur l'accoudoir du canapé, et soit dit entre nous, je ne pense pas avoir vraiment le choix. Est-ce ce que tu voulais entendre de ma part ? s'enquit-il en sondant le visage de la benjamine des Black à la recherche d'un indice.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Ven 4 Mai 2018 - 22:54

Je le fixai sans ciller, sans sourire non plus tandis qu'il répondait à ma question par le sarcasme. Il semblait tout faire pour me blesser et c'était réussi ; chacune de ses remarques me heurtait au point que j'en regrettais ma venue dans sa demeure, venue qui n'avait d'autre attente que de flatter mon ego de jeune femme désirable et encore accessible le temps de quelques semaines. J'avais besoin de ce réconfort, de savoir que, même liée à jamais à Lucius Malefoy, certains hommes continueraient à s'imaginer pouvoir me conquérir. Mais à présent que j'étais face à Rodolphus et à ses piques acerbes, je réalisai que mon comportement était on ne peut plus enfantin, un énième caprice de la cadette des Black qui, non contente de blesser son fiancé s'il venait à l'apprendre, semblait prendre un malin plaisir à tenter de voler l'attention sinon l'amour du mari de sa soeur.
— Ce que je voulais entendre importe peu, répondis-je d'une voix sèche en baissant le regard vers mes genoux, tandis que d'une main je m'emparai de la petite coupe de vin que me tendait l'elfe de maison.
Mais ne voulant pas le voir triompher, déterminée à ne rien laisser paraître, je relevai la tête, tout sourire, revêtant comme je savais si bien le faire le masque de la jeune fille parfaite que rien ne vient ébranler.
— Vous serez à la table d'honneur, Bella et toi, dis-je avec beaucoup plus d'assurance avant d'avaler une première gorgée de vin. Je vous ferai parvenir au plus vite vos tenues afin qu'on puisse, s'il le faut, faire les retouches nécessaires à temps, -deuxième gorgée- Bella sera ma demoiselle d'honneur, dois-je préciser -troisième gorgée-, non pas que cela me réjouisse, et elle pensera surement comme moi, -quatrième et dernière gorgée- mais le protocole étant ce qu'il est... blurp ! Oh.
Je plaquai, horrifiée, une main sur mes lèvres et lâchai la coupe vide qui tomba dans un bruit sourd sur le tapis du salon. Tandis que le fidèle serviteur des Lestrange s'affairait pour ramasser mes dégâts, je n'arrivais pas à détacher mon regard de Rodolphus et, lorsque, dans un POC !, l'elfe disparut du paysage, je laissai échapper un « Je n'aurais jamais du venir » mortifié.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Jeu 24 Mai 2018 - 16:32

Si le visage de la charmante jeune femme ne révéla rien à l'examen attentif de Rodolphus, la voix avec laquelle elle lui répondit, quant à elle, ne parvint pas à masquer son agacement certain. Agacement, contre elle ou contre lui, il n'aurait su le dire, et peut-être une pointe de nervosité aussi, sans doute liée à l'approche de son mariage avec un crétin. L'un dans l'autre, Narcissa n'était pas détendue, et encore moins tranquille d'esprit. Et si l'héritier Lestrange n'en connaissait pas la raison exacte, il n'en restait pas moins que cela lui conférait un avantage certain sur elle. Il n'avait aucun doute, il n'avait rien non plus à se reprocher, contrairement à elle qui risquait gros à venir ainsi le rencontrer seul chez lui, au risque de susciter des ragots. Sans doute Narcissa en avait-elle conscience, car elle retrouva soudain son masque impénétrable et entreprit de le noyer sous les détails techniques de ses fantastiques noces à venir, tout en enchaînant les gorgées de vin comme si elle buvait le courage d'aller au bout de cet entretien. Rodolphus grimaça lorsqu'elle lui apprit qu'il aurait également un costume imposé (il n'était même pas garçon d'honneur !), avant de s'immobiliser, interdit, face au son inédit que fit soudain Narcissa Black avec sa bouche. La jeune femme, paniquée par le léger hoquet qui venait de lui échapper, en laissa tomber sa coupe à la renverse pour plaquer sa main contre sa bouche sous le regard émerveillé de Rodolphus, ébahi par la scène à laquelle il assistait. Il ne fit même pas attention à l'elfe qui débarquait déjà pour nettoyer les dégâts, tout entier à la contemplation du visage plus gêné, vivant et charmant que jamais de la femme qui lui plaisait tant. Finalement, un éclat de rire incrédule lui échappa au moment où l'elfe disparaissait, bientôt suivi de quelques autres, complètement irrépressibles. De sa vie, il n'aurait jamais pensé pouvoir un jour avoir l'honneur d'entendre Narcissa Black avoir le hoquet : toutes ces années, il s'était figuré qu'elle était une sorte de vélane merveilleuse, trop merveilleuse pour s'adonner à ces bruits grossiers qui faisaient le quotidien des sorciers normaux... et voilà qu'il la découvrait si humaine, si désarmante d'humanité ! Rodolphus essuya le coin de son oeil où perlait une larme de rire, et tenta de retrouver son sérieux. Il ne tenait pas à s'attirer l'ire de sa compagne, qui devait déjà être au trente-sixième-dessous à l'idée de s'être ainsi laissée aller en la présence de son beau-frère.
— C'est vrai que tu n'aurais pas dû venir, convint-il avant de reprendre une nouvelle gorgée de brandy, son calme retrouvé. Il resta un instant songeur, savourant en silence la chaude morsure de l'alcool dans sa gorge. On aurait pu être heureux, tous les deux, tu sais, lâcha-t-il soudain avec une désarmante honnêteté, sans oser croiser le regard de Narcissa. Elle avait bien malgré elle baissé sa garde un court instant avec lui, sans doute pensait-il devoir faire de même pour remettre les compteurs à zéro entre eux. La perfection de Miss Narcissa Black avait ses failles, mais elle n'en restait pas moins la faille du flegmatique Rodolphus Lestrange.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351Mer 27 Juin 2018 - 18:06

Le rire de Rodolphus me glaça jusqu'au sang, à tel point que mes doigts se crispèrent aux accoudoirs de mon fauteuil pour m'éviter de venir les enrouler autour de son cou. Comment osait-il se moquer de moi ? J'étais honteuse, mais surtout en colère contre lui qu'il se permette de profiter d'un moment de faiblesse de ma part pour ridiculiser d'autant plus ma venue chez lui. Je n'avais plus qu'un désir : fuir au plus vite cette demeure qui m'oppressait et me donnait la sensation que les murs se refermaient sur moi. Je portai une main à ma gorge, mes joues empourprées au point que mon fard n'était plus d'aucune utilité.
J'amorçai alors un mouvement pour partir lorsque Rodolphus joua sa dernière carte, me clouant sur place. La sincérité de ses paroles me frappa à tel point que j'en restai muette. « On aurait pu être heureux, tous les deux... » et mon coeur s'emballa. Enfin l'avouait-il... Plus de faux semblant, plus de jeu du chat et de la souris, plus de « petite soeur ». La vérité, rien que la vérité. Je me rassis.
— Nous aurions pu, oui, dis-je dans un souffle, ma main droite agrippée au tissu de ma robe. Mais il en a été décidé autrement...
Était-ce le hasard de la vie, ou bien nos parents qui avaient scellé notre destin ?
L'elfe de maison reparut avec un verre de vin des elfes que je refusai d'un geste de la main, sans un regard.
— Tu as Bellatrix, et j'ai Lucius, dis-je d'une petite voix, cherchant des yeux son regard qui me fuyait. Je vais me marier et j'en suis très heureuse, Rodolphus. Peut-être ai-je simplement souhaité faire face à ce qu'aurait pu être ma vie en venant ici aujourd'hui...
Nous n'avions jamais été aussi sincères l'un envers l'autre et c'était troublant pour moi de ne plus me cacher derrière des minauderies, des battements de cils et des tentatives désespérées d'attirer l'attention d'un homme marié. J'étais moi-même sur le point de sceller ma vie à un homme que j'aimais et le fait de dévoiler la vérité à Rodolphus me laissait l'impression d'avoir mûrie, d'être enfin devenue une femme et qu'importe si cette illumination s'était faite dans le salon miteux du manoir tout aussi miteux des Lestrange.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Empty
MessageSujet: Re: Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Knock-knock-knockin' on evil's door (rodolphus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Knock knock knock, who's behind the door ? | EIRLYS
» [FB] Knock knock... Can we talk ? w/ Ariel
» RODOLPHUS LESTRANGE
» RODOLPHUS | Until death do us part
» Le jour de notre vie | RODOLPHUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: Archives de Charlotte-