Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
Voir le deal
39.99 €

Partagez

"Ce n'est pas ma faute" [Swann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Dim 29 Juil 2018 - 18:25

Ce n'est pas ma faute
This is the best feeling This innocence is brilliant I hope that it will stay This moment is perfect Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by


Quelle heure était-il ? Tard non ? En tout cas, la plupart des invités étaient repartis chez eux, ou ailleurs, et le ciel était terriblement obscur. Cependant, le firmament était dénué de nuages et laissait donc briller les étoiles et ce fin croissant de lune qui captivait la jeune slave depuis quelques minutes. Svetlana s’arracha de sa contemplation pour embraser la terrasse et le jardin du regard. Pas âme qui vive. Elle était seule. La musique retentissait encore au loin dans la maison. Mais elle n'avait pas envie de danser. Sa main se souleva et avec elle la dernière bouteille de vodka pur glace qu'elle avait ramené. L'alcool lui glaça l’œsophage et la fit frisonner. Quelle agréable sensation. Ses ancêtres avaient créer un véritable hydromel.

La musique était encore trop présente. Trop de bruit. Il fallait qu'elle s'éloigner. Fuir... c'est ce qu'elle avait fait tout le long de la soirée, éviter le regard de Swann, empli de dégoût et de rancœur. Elle le méritait. Et c'était mieux comme ça. "Pizdec" jura-t-elle en russe, l'équivalent de "merde".  Elle fit un pas sur la terrasse puis grimaça. Son regard tomba sur ses chaussures à talons. Foutues chaussures. Avec une légère maladresse due à l'alcool, Svetlana retira ses sandales et les laissa choir sur le sol. C'était mieux ! Bien mieux. Avec un soupir d'aise, la belle quitta la terrasse et s'avança dans l'herbe fraîche en zigzaguant légèrement et se rapprocha de la piscine.

L'eau était belle, pure, bleue. Et il y avait toujours trop de bruit. Une idée germa dans son esprit. Lana déposa la bouteille au bord de la piscine puis, elle descendit les marches et entra dans l'eau. Un frisson s'empara de son corps. Elle était bonne. Avec un soupir d'aise, elle s'enfonça davantage. Au diable sa robe. Elle en avait d'autre. Le tissu blanc ondulait avec grâce autour d'elle. La russe se mit sur le dos, s'allongea et lorsque ses oreilles furent sous l'eau, enfin ce fut le silence.

Enfin ! Son regard retourna vers les étoiles. Elle était bien. Et pourtant, ses pensées ne cessaient de tourner autour de ce beau brun, arrogant, respirant la prestance et la rébellion. Tout ce qu'elle voudrait être au fond. Se rebeller. Mais elle n'était pas encore suffisamment courageuse. Et elle aimait sa famille. Et elle... elle quoi ? Plus rien d'autre ne comptait à ses yeux ce soir. Elle était dans son monde. Il n'y avait plus qu'elle, la piscine, les étoiles... et ses pensées Swannesques.


Dernière édition par Svetlana Vassiliev le Mar 11 Sep 2018 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Swann A. Jones

Swann A. Jones


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Colin O'Donoghue - myself (Elmyr)
| SANG : Sang mêlé | mi moldu - mi sorcier - mi rhum cannelle


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, invisible au milieu de la foule
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Ven 3 Aoû 2018 - 3:18

"C'est complètement ta faute"


La fête, l'euphorie d'une soirée de majorité, une armée d'adolescents bien trop pubères armés de bouteilles vides et 4h du matin plus tard, Swann était raide. Ce qui lui avait été vendu comme LA soirée de l'année prenait presque fin tandis que les premiers lâches et jeunes peu courageux avaient déjà fuis ou vomi leur âme après s'être enfoncés leur dignité au fond du derrière fumant d'un Troll, pensa-il. L'alcool aidant, il pesta en imaginant avec horreur de postérieur du dit Troll. Après avoir dansé comme un acharné avec sa cousine Hestia, avec Dowey, avec Wilda et avec tout autre sombre inconnu devenu subitement son meilleur ami d'une soirée, il déplaça sa propre carcasse vers le bar d'un pas titubant et secoua toutes les bouteilles vides à la recherche d'une simple goutte de n'importe quel alcool. Rien. Sa propre flasque était vide malgré tout le soin qu'il avait prit à l'enchanter pour y fourrer deux litres de rhum cannelle. Deux litres dans une minuscule flasque d'à peine trente-trois centilitres, c'était du génie magique destiné à la plus pure débauche. En hurlant comme une harpie, Wilda avait renversé son verre de whisky-cimetière sur le torse de Swann qui puait autant physiquement qu'au fond de son âme de bourré.

Il continua son périple dans la maison à la recherche d'un fond de bouteille, reversant quelques verres sur son passage. Il braillait les paroles d'une chanson que lui seul semblait connaitre à cette heure tardive, prenant un malin plaisir à réveiller quelques cadavres sur sa route. Il croisa une blonde sur sa route, avachie sur un fauteuil. Pensant qu'il s'agissait de l'horrible vélane russe Vassiliev, il attrapa un gobelet à demi plein qu'il plaça en équilibre sur la tête de cette dernière, imaginant sa tronche de glaçon russe sans âme couverte d'un fond de whisky-cendrier bien crade. Vengeance puérile lui paraissant sur le coup absolument géniale. Puis, fier de lui, il continua sa route vers le jardin et sa magnifique piscine remplie de Strangulots. Il marcha dans la pénombre, le jardin avait sous cette non-lumière; des airs de cimetière d'adolescents sorciers. au loin, la piscine brillait car elle, était éclairée. Et soudain, victoire; une bouteille de vodka posée sur le bord de la dite piscine. Il tituba péniblement jusqu'à cette dernière, apercevant au passage une demoiselle en robe blanche flottant paisiblement dans une piscine remplie de strangulots pétrifiés. L'avait-elle seulement remarqué ?

Mais soudain; horreur. La piscine avait en son sein la pire des garces. Svetlana. Il eu une pensée à demi moqueuse pour la pauvre sorcière blonde qui finirai les cheveux tâchés d'une mixture collante et répugnante sur sa tignasse. Puis il soupira comme dépité de sa funeste trouvaille. Il s'empara de la bouteille de vodka qu'il déboucha d'un geste agacé, avant de la siffler d'un coup. L'alcool lui brûla la gorge et il y prit un plaisir à demi masochiste tant la boisson était exagérément forte. Vassiliev flottait comme une vieille souche, les oreilles sous l'eau et ne l'avait donc assurément pas entendu arriver. Elle devait être sacrément arrachée pour ce baigner à quatre heure du matin en robe blanche, sans ce rendre compte qu'elle candidatait pour la reine du concours de t-shirt mouillé. Ses sous vêtements criaient alors " REGARDE MOI " et Swann était bien trop désinhibé pour s'en priver. Il ce souvint alors de la façon dont cette garce l'avait plaqué, pile au moment ou son petit cœur commençait réellement à s'attacher à cette sorcière charismatique et réellement charmante. Il avait alors chercher en vain le pourquoi du comment, en imaginant alors qu'elle avait des vues sur un autre, ou qu'une de ses amies le lui avait suggérer, ne s'admettant pas de croire qu'elle ne ressentait pas la même chose que lui: leur couple fonctionnait bien.

Pris de colère, il absorba une nouvelle gorgée de vodka avant de refermer cette dernière. Il la balança ensuite dans la piscine, non loin de la tête de Svetlana. A fête à moitié moldue, moyen de pression moldu. Si son état le lui avait permis, il aurait bien lancé un énorme Aguamenti dans la tête de son ex. Mais pour l'heure, il ce contenta du lancer de bouteille. Il resta au bord de la piscine en regardant Svetlana flotter, bien décider à obtenir une explication, un aveu ou même juste à ce venger d'avoir été jeté comme un malpropre. Et quoi de mieux pour ce faire; qu'une bonne dispute dans une piscine à quatre grammes du matin.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Swann A. Jones le Dim 16 Sep 2018 - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Ven 3 Aoû 2018 - 19:23

Ce n'est pas ma faute
This is the best feeling This innocence is brilliant I hope that it will stay This moment is perfect Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by


C'était apaisant. Aucun bruit. Elle pouvait entendre les propres battements de son cœur, calmes, réguliers. Les yeux clos, elle savourait ce moment. Et par la même occasion, cela calmait ce mal de crane qui s'insinuait sournoisement, certainement de la bouteille de vodka pure glace qu'elle avait bu quasiment entièrement. En parlant de bouteille... elle avait envie de terminer le fond qu'elle s'était réservée.

Mais alors qu'elle ouvrait les yeux, elle vit cette dernière survoler son visage et s'écraser dans l'eau non loin d'elle. La surprise la fit pousser un cri. Instinctivement, elle leva les bras pour se protéger et de ce fait, sa tête se retrouva sous l'eau l'espace de quelques secondes. Lorsqu'elle remonta à la surface, elle vit SA bouteille se remplir d'eau et s'échouer au fond de la piscine parmi les strangulots pétrifiés. La colère grimpa en flèche. "Non mais ça va pas, pour qui te..." te prend tu, allait-elle dire lorsqu'elle le vit. Les mots se bloquèrent au fond de sa gorge. Il était là, au bord de la piscine. On le discernait à peine dans le "contre-jour" des lumières de la piscine et sous la lumière blafarde de la piscine, mais elle savait... et reconnaissait cette stature, ces traits matures et charismatiques.

Svetlana flottait, avec difficulté à cause de sa robe et de l'alcool qui lui embrumait l'esprit. Ses pieds battaient tranquillement pour se stabiliser mais elle sursautait à chaque fois qu'elle effleurait un strangulot. Ils ne pouvaient rien lui faire, mais ils étaient d'une telle ignominie... Et puis, il y avait en face d'elle une créature qui l'intimidait tout autant en face d'elle. Ses yeux s'habituant à l'obscurité, elle vit son regard sombre, ses poings serrés. Elle l'avait évité toute la soirée pour ne pas gérer ce genre de situation.

Si beau... Cela lui faisait mal de le voir ainsi. Mais comme elle l'avait dit à Gabin, elle préférait qu'il la déteste plutôt que de le voir triste. Ce n'était pas grave si elle-même souffrait.

Pour remonter, elle pouvait emprunter l'escalier, mais elle devait passer à coté de Swann. Une occasion pour l'approcher de plus près, replonger dans ce regard ténébreux et envoûtant, rediscuter avec lui, de tout et de rien, sujets sérieux et parfois plus légers. Jamais elle n'avait ressenti un tel désir ni une telle proximité. L'alcool avait fait tomber le masque et elle n'avait plus la capacité de paraître insensible. Elle sentit la tristesse l'envahir alors vite elle se détourna de lui et nagea vers la rive opposée. "Rentre chez toi, Swann. Il est tard." Qu'il était dur de déplacer son corps, emmêlés dans ce tissu mouillé et évitant les affreuses créatures. Elle avait l'impression que l'autre bord était loin, très loin. Et pourtant elle voulait vite s'éloigner... ou se rapprocher. Fuir ? Encore ? Le revoir ? Le toucher à nouveau ? Lui parler. Ses pensées étaient incohérentes.


Dernière édition par Svetlana Vassiliev le Mar 11 Sep 2018 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Swann A. Jones

Swann A. Jones


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Colin O'Donoghue - myself (Elmyr)
| SANG : Sang mêlé | mi moldu - mi sorcier - mi rhum cannelle


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, invisible au milieu de la foule
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Lun 3 Sep 2018 - 1:05

"C'est complètement ta faute"


Il aurait-été bien plus facile de tourner les talons en laissant la russe boire une demie-tasse chlorée. Oublier cette macabre rencontre de fin de soirée et retourner se finir en beauté avec les quelques autres morts vivants n'ayant toujours pas fui. Mais il ne choisissait décidément jamais la facilité. Accro aux émotions fortes et aux grands moments larmoyants absolument pathétiques, du grand Swann Jones. Il sera les poings, n'ayant que faire de la réaction bruyante de Svetlana, qui protestait après avoir manqué de se faire éborgner par une bouteille de vodka tristement vide. " Pour qui te prend tu " avait-il alors entendu. Il fronça les sourcils, l'air sévère. Il resta stoïque, abruti par l'alcool. L'eau de la piscine rayonnait à cause de ses éclairages, il avait l'impression de regarder le soleil sans lunettes mais d'être incapable de détourner les yeux, comme hypnotisé. Le rhum faisait tourner la terre autour de lui et l'ultime gorgée de vodka n'avait pas pour but d'améliorer les choses. Il ne discernait plus les strangulots qu'il semblait avoir déjà oubliés, seulement des ombres noires prêtes à noyer la sorcière russe, comme un funeste jugement dernier. Il aurait voulu la voir sombrer comme il l'avait fait quand elle s'était débarrassée de lui.  

Des peines de cœurs adolescentes semblaient bien futiles dans un monde en proie à la guerre, mais quoi de plus fort pour Swann après trop d'alcool ? Dans toute son immaturité, son ego blessé parlait avant son âme de sorcier, et le trop plein d'émotions qu'il ressentait lui donnait l'impression que seul ce moment avait de l'importance. "Rentre chez toi, Swann. Il est tard."Il regarda Svetlana se débattre avec l'eau de la piscine, avec sa robe, avec sa longue chevelure blonde et surement avec un peu de son âme. Elle nagea péniblement jusqu’à l'autre bord de la piscine en continuant de se débattre. Et d'un pas décidé, il tituba dans à sa rencontre en faisant le tour du bassin, réussissant par miracle à ne pas se vautrer au fond de l'eau.

Il se pencha et lui fit face, le regard noir et profond, vide. Il prit sa tête entre ses mains, laissant glisser ces dernières sur son visage avant de fixer Svetlana. " Non ça va pas, et je t'interdis de me donner des ordres ! Tu m'entends ?! T'a pas le droit de te donner de grands airs avec moi, parce que tu n'es qu'une..." Il chercha ses mots, animé par sa soudaine colère mais stoppé net par l'ivresse " Qu'une sale garce manipulatrice. " Il sera les poings à nouveau " Tu crois quoi ? Que tu peux te servir des gens et ensuite les jeter comme de simples choses ? Dans ton monde de tarés de consanguins c'est peut-être des choses qui se font " Il reprit son souffle, la voix tremblante de colère " Pourquoi Lana..." Termina-t-il d'une voix mourante. Il laissa taire sa colère et renaître sa tristesse. Il était blessé et l'alcool l'empêchait de continuer à le cacher. Jusqu'alors, il n'avait fait que montrer sa colère à Svetlana en la regardant avec du mépris chaque fois que leurs chemins s'étaient croisés, ou en l'ignorant simplement. Même lorsqu'elle avait rompu, il n'avait été capable que d'une seule expression: la colère. Mais ce stade passé, il fut brutalement confronté à sa peine qu'il n'arriva pas à dissimuler. Il sanglota légèrement avant de se mettre à rire jaune " Merde ... Merveilleux, on n'en est la c'est génial, dans une putain d'impasse parce que tu ne vas rien dire, comme d'habitude " Il se pinça les lèvres puis déboutonna sa chemise qu'il retira et laissa tomber à terre " Tu sais quoi barre toi si tu veux, j'ai besoin d'une douche froide aussi. " admet ta-t-il avant de se laisser tomber à l'eau.


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Swann A. Jones le Dim 16 Sep 2018 - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Mar 11 Sep 2018 - 21:29

Ce n'est pas ma faute
This is the best feeling This innocence is brilliant I hope that it will stay This moment is perfect Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by


Pourquoi le bord de la piscine lui semblait-il si loin ? Pourquoi était-ce si difficile de nager jusque là ? Elle avait juste envie de fuir, fuir le plus loin possible et pleurer toutes les larmes de son corps. Et pourtant, elle en avait versé des larmes avec Wilda, chialant de tout son saoule, c'était le cas de le dire, comme un nourrisson. Un spectacle écœurant... mais qui l'avait un tant soit peu soulagée. Et alors même que ses mains s'agrippaient au bord de la piscine comme un pauvre malheureux se tenant au bord du précipice, il était là. Son visage à quelques centimètres du sien. Svetlana en eut le souffle coupé. Elle avait presque oublié l'éclat troublant de ses iris et la profondeur abyssale de son regard. Non... elle n'avait pas oublié. Ce regard la hantait toutes les nuits depuis leur rupture... Et ces mains, bien que tremblantes et maladroites avec l'alcool, gardait leur douceur. Si proche... Derrière les effluves du rhum, Lana percevait son parfum, son odeur, relevé par la cannelle, cette épice qui l'appréciait tant. C'était son odeur, son identité.

Quand ils étaient ensemble et qu'il s'approchait parfois d'elle, en silence, juste pour le plaisir de la surprendre, elle percevait son parfum et devinait sa présence avant même de poser les yeux sur lui. Et ce soir, elle ne pouvait détacher son regard du sien tandis qu'il crachait sa colère. Son masque était tombé depuis bien longtemps, laissant s'exprimer un regard surpris et ahuri devant cette hure. Oui, elle l'entendait. "T'a pas le droit de te donner de grands airs avec moi, parce que tu n'es qu'une..." Une garce, se dit-elle dans son esprit. Qu'attendait-elle d'autre au juste. Elle avait ce qu'elle voulait, qu'il pense qu'elle n'était qu'une infâme sang pur, sans âme, sans sentiment. Victoire... et pourtant elle avait mal. Ses poings se serrèrent contre son visage et pendant un instant elle eut peur qu'il ne l'abatte contre sa joue. Colère et alcool font rarement bon ménage. "Tu crois quoi ? Que tu peux te servir des gens et ensuite les jeter comme de simples choses ? Dans ton monde de tarés de consanguins c'est peut-être des choses qui se font." Oui... elle faisait partie de ces gens là... et jamais encore elle n'avait ressenti une telle honte d'appartenir à cette noblesse sorcière.

Colère... oui soit en colère Swann, pensa-t-elle en fermant les yeux. "Pourquoi Lana..." Son regard s'écarquilla. Plus de colère, ni dans sa voix, ni dans son regard... juste de la douleur. Svetlana était sans voix. Il avait aussi utilisé ce petit surnom qu'elle aimait tant... Lana. Son regard replongea à nouveau dans le sien. Peine, douleur, sanglot... Swann... Le voir ainsi... son coeur se déchirait. Elle avait bien plus de peine à le voir ainsi que lorsqu'elle avait annoncé qu'elle le quittait. Elle ouvrit les lèvres, sa main quittant le bord pour l'approcher lorsqu'il jura à nouveau. "Merde ... Merveilleux, on n'en est la c'est génial, dans une putain d'impasse parce que tu ne vas rien dire, comme d'habitude." Ne rien dire... oui c'était ce qu'elle devait faire. Elle détourna le regard pour se donner du courage mais le bruit du froissement des vêtements attira son attention.

Elle n'aurait pas dû tourner la tête vers lui. Comment pouvait-elle quitter les lieux après ce spectacle, ce torse bien dessinés ces muscles saillants... Il venait de l'achever. Son cœur manqua un battement, son ventre se serra. Elle était incapable de détourner le regard. Elle le suivit des yeux lorsqu'il se laissa tomber, en arrière, dans la piscine, la rejoignant dans les eaux troubles, au beau milieu des strangulots. Il remonta à la surface. L'eau ruisselait sur son visage. Et alors... elle ne contrôla plus rien. Son cœur parlait, impulsé par l'alcool. Sa main déplaça une mèche de cheveux de jais, trempée, qui dissimulait son visage. "Parce que tu es beau." souffla-t-elle en le regardant, fixant chaque parcelle de son visage. "Parce que tu me fais rire et que peu y sont parvenu." dit-elle en souriant en se remémorant une de ses nombreuses frasques. "Parce que tu as su voir à travers moi. Parce que tu m'as appris à sortir des sentiers battus. Parce que tu m'as fait vivre un rêve." Le sourire étirait ses lèvres, un sourire de plus en plus grand qui finit par se faner. "Et parce que je fais partie d'une famille de tarée de consanguins". A son tour, elle prit son visage en coupe. "Je n'ai pas le droit de te garder pour moi, de te cacher jusqu'à ce que je trouve une solution... qui ne viendra peut être jamais. Ce serait... comment vous dites déja.. égo.. eugo... eugouiste ?" Que faire ? Tout était allé si vite. Elle lui sourit, malheureuse. "Tu vaux mieux que ça Swann..." Puis elle fronça les sourcils en remarquant une chose essentielle dans son esprit embrumé par les vapeurs de vodka. "Tu as gardé ton pantalon mais tu as enlevé ta chemise pour entrer dans la piscine... T'es quand même un gars étrange, Swann."


Citation :
Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Swann A. Jones

Swann A. Jones


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Colin O'Donoghue - myself (Elmyr)
| SANG : Sang mêlé | mi moldu - mi sorcier - mi rhum cannelle


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, invisible au milieu de la foule
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Jeu 27 Sep 2018 - 18:43

"C'est complètement ta faute"

L'eau fraiche de la piscine n'eu pas véritablement d'effet sur Jones. Pas de révélation fracassante ni même de vertu anti-gueule de bois ou même dé-saoulage express. Rien de plus que le bruit de l'eau englobant ses oreilles accompagné du désagréable effet de picotement brûlant ses narines. Mais l'espace de quelques secondes, l'effet revigorant de l'eau lui fit oublier la présente de Svetlana, à peine quelques mètres plus loin de lui dans le bassin. Il ouvra les yeux au fond de l'eau, et son état végétatif fut troublé par la vision floue d'un strangulot pétrifié en pleine grimace vraiment peu flatteuse. Même si un strangulot n'était déjà pas forcément charmant, la vision d'un de ces derniers la bouche entre ouverte et les yeux révulsés au fond de la piscine du domaine privé de Wilda n'arrangeait rien, mais cela ajoutait une touche de bizarrerie à cette soirée trop arrosée. Si Swann n'avait pas participé lui même à la pétrification de ces derniers plus tôt dans la soirée, il aurait-été forcé de mettre cette vision sur le dos de son état de débauche avancé.

Après son monologue larmoyant un tantinet pathétique et trop alcoolisé, Swann avait dévêtu sa chemise et s'était laisser tomber dans l'eau. Il mis quelques longues seconde à émerger de nouveau, après avoir observé les horribles créatures tapissant le fond du bassin. Et une fois remonter à la surface, il essuya son visage du revers de la main, avant de rabattre sa sombre chevelure vers l'arrière. Il resta stoïque un instant, sa main cachant ses yeux en attendant que la terre sous ses pieds ne cesse de tourner. Quelque chose vint-alors toucher ses cheveux. Par réflexe, il attrapa d'un geste vif le poignet de Svetlana. Il resta prostré face à elle, son regard pointé dans le sien pour la première fois depuis le début de soirée. Il n'avait jusque alors fait que la dévisager sans réellement croiser son regard, mais cette fois-çi, il ne détourna pas les yeux, résigné à écouter ce qu'elle avait à lui dire. "Parce que tu es beau." Soit, mais encore. Pensa il sans véritablement comprendre le sens de la réponse de la jeune russe. "Parce que tu me fais rire et que peu y sont parvenu. Parce que tu as su voir à travers moi. Parce que tu m'as appris à sortir des sentiers battus. Parce que tu m'as fait vivre un rêve." Plus rien n'avait de sens. Était-elle entrain de lui exposer à nouveau ses sentiments ? De lui déclarer sa flamme ? Ce moment était-il réel ? Ou s'était-il ouvert le crâne sur le bord de la piscine au point d'avoir des hallucinations incroyablement réelles ? Soufflé, il demeura incapable de bouger, sans même être capable de lâcher de poignet de Svetlana, serrant même ce dernier un peu plus fort. "Et parce que je fais partie d'une famille de tarée de consanguins" Il fronça les sourcils et son regard se baissa, s'égarant. Elle avait reprit exactement ses propres termes pour décrire sa propre famille. Avait-il véritablement visé juste en voulant seulement lui faire de la peine ? S'était-il seulement, déjà questionné sur l'horreur de vivre au sein d'une famille aussi conservatrice et archaïque. Avait-il déjà réfléchi aux sacrifices qu'elle aurait à faire pour vivre au sein de cette communauté, qui méprisant tant la sienne. Non. Il n'avait pas mesuré toutes ses choses, égoïstement, il n'avait pensé qu'à sa propre personne. "Je n'ai pas le droit de te garder pour moi, de te cacher jusqu'à ce que je trouve une solution... qui ne viendra peut être jamais. Ce serait... comment vous dites déja.. égo.. eugo... eugouiste ?" Malgré la véracité de ses demis aveux, il ne pu s'empêcher de sourire lorsqu'elle chercha la traduction anglaise de ce qu'elle cherchait à dire. C'était une des choses qui lui plaisait le plus chez elle, son petit accent et ses manières de poupée russe. L'alcool lui embuait trop le cerveau pour qu'il ne puisse véritablement comprendre ce qu'elle était enfin entrain d'essayer d'avouer : La véritable raison de leur rupture.

"Tu vaux mieux que ça Swann..." Il lâcha enfin le poignet de la russe, fronçant à nouveau les sourcils. " Ne prétend pas savoir mieux que moi ce que je vaux. " dit-il d'un ton sec, agacé par ce genre de phrases toutes faites et vides de sens. Il détestait par dessus tout que quelqu'un prenne des décisions à sa place, ou juge de ce qu'il devait faire, devait dire, devait penser, et semblait mériter. Il soupira, son regard se baissant vers les reflets de l'eau, passant une main de ses cheveux en essayant de prendre le plus de recul possible sur la situation. Elle lui avait offert une tirade plein de compliments et de flatteries qui lui laissait un goût amer de déjà vu. Des mots doux qu'ils s'offraient l'un à l'autre lors de leurs rendez vous, et des fous rires qui les accompagnaient généralement lorsque Lana ratait la prononciation d'un mot, ou qu'elle utilisait le mauvais dans la mauvaise situation. "Tu as gardé ton pantalon mais tu as enlevé ta chemise pour entrer dans la piscine... T'es quand même un gars étrange, Swann." Il baissa immédiatement les yeux sous son nombril, s'apercevant qu'il avait effectivement fait les choses à moitié en ne retirant que son haut avant de se mouiller. Il se pinça les lèvres, forcé de s'amuser de sa bêtise. Et la remarque de Svetlana vint adoucir l'atmosphère. " Du coup, maintenant que je suis déjà trempé il est surement trop tard pour retirer mon pantalon, non ? " Dit-il en s'approchant de la jeune russe d'un pas lent et calculé. Elle rayonnait au milieu de la piscine, et son regard ne pouvait parvenir à se détacher d'elle, tant elle était belle. Ses longs cheveux trempés, et sa robe blanche devenue pratiquement transparente ne laissait pas vraiment de place à l'imagination. Alors dans une ultime tentative désespérée de goûter au passé, il lui fit face et replaça une mèche blonde derrière l'oreille de Lana, avant d'en profiter pour l'embrasser, avec toute sa fougue habituelle.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351Lun 1 Oct 2018 - 21:59

Ce n'est pas ma faute
This is the best feeling This innocence is brilliant I hope that it will stay This moment is perfect Please don't go away I need you now And I'll hold on to it Don't you let it pass you by


Son poignet était enfermé dans l’étau de sa main. Et même s’il serrait, au point à un moment de lui faire mal, elle s’en fichait. Elle aimait ça. Elle aimait ce contact. Svetlana avait beau le contempler, encore et encore, au point de connaitre par cœur chaque trait de son visage, elle ne pouvait que s’émerveiller devant cette aura qui émanait de lui. Il avait ce côté viril et protecteur, fort et doux à la fois. Même l’ovale de son visage, dissimulé derrière une barbe de plusieurs jours lui semblait parfaite, légèrement carrée, et surtout ce regard clair. Comment ne pas succomber à ce charme ravageur ? Comment ne pas tomber amoureuse de cette personnalité charismatique, joueuse, provoquante. Tout ce qu’elle n’était pas… mais tout ce qu’elle désirait.

Perdue dans sa contemplation et dans son récit, elle ne vit pas le mince sourire qu’elle réussit à lui arracher. « Ne prétend pas savoir mieux que moi ce que je vaux. ». Cette remarque, sèche la fit sursauter et tandis qu’il s’éloignait de quelques centimètres cubes d’eau, Lana sentit son poignet se refroidir. La chaleur de Swann. Qu’il revienne. Non ! Il doit s’éloigner ! Mais il lui manquait tellement. Cette chaleur… S’écarter au plus vite. Ce parfum… Encore de la cannelle ? Sortir de la piscine. Se rapprocher de lui. Tout se mélangeait dans sa tête. Demain lui promettait un mal de tête sensationnel, à base de vodka et de cannelle made in Jones.

Quand elle parla de son pantalon, Svetlana regretta aussitôt. Combien de conneries pouvait-elle encore débiter ? Malaise… La russe passa une main chlorée sur son visage, comme si ce geste pouvait effacer ses paroles… et lui rafraîchir les esprits par la même occasion. « Du coup, maintenant que je suis déjà trempé il est surement trop tard pour retirer mon pantalon, non ? » Quoi ? La main toujours sur le visage, la tsarevna le regarda entre ses doigts, une lueur d’incompréhension dans le regard. Et cette lueur se transforma en inquiétude lorsqu’elle le vit se rapprocher. Une inquiétude brulante. Etait-ce possible de ressentir autant de sentiments contradictoire ? « Swann… » Son regard était ancré dans le sien. Comme lorsqu’ils s’étaient retrouvés dans un couloir abandonné, à l’ombre d’une statue, séchant le cours de défense contre les forces du mal… Oui, elle avait séché un cours !!! Et alors ? Ça vous choque ?

La princesse russe dissimulait tant de chaleur et de joie de vivre derrière cette froideur protocolaire des Vassiliev. « Swann Je… » Il était près d’elle. Bien trop près. Elle avait beau reculer, nager en arrière, elle avait l’impression quand la distance se réduisait. Le bord de la piscine… elle l’avait atteint. Elle était coincée face à ce démon de feu. Était-ce normal d’avoir aussi chaud alors qu’elle était dans une piscine au cœur de la nuit ? Elle voyait son regard vagabonder. Trop près. Elle posa ses mains sur son torse, comme pour l’empêcher d’avancer davantage. Mais sans aucune force. Et lorsque sa main effleura son visage pour coincée une mèche de cheveu tremper derrière son oreille, elle se consuma. « Swann ». Elle n’avait que ce mot là à la bouche. Mais cette fois-ci, elle le souffla, sans angoisse, sans crainte, juste avec désir. Et il fondit sur ses lèvres. Et elle s’ouvrit. Elle explosa. Elle n’attendait que ça.

Ses mains glissèrent automatiquement pour accrocher son cou, l’enserrer afin qu’il se rapproche d’elle. Elle voulait coller son corps contre le sien, le sentir, que son corps épouse le sien. Enfin elle retrouvait ce souffle, cette sensation. Elle aurait pourtant voulu l’oublier. Tant de baisers échangés, furtivement au détour d’un couloir tandis qu’ils allaient à leurs cours respectifs, la chaleur de ses bras, son torse contre lequel elle aimait tant se blottir quand ils étaient avachis sur le canapé de la salle commune, leur insouciance, leurs rires, ses problèmes de langue qu’il aimait tant de résoudre. Un véritable ballet sensuel auquel elle se livrait corps et âme, comme cette nuit. Une dernière fois. Elle voulait juste y succomber une dernière fois. C’était égoïste de sa part. Elle le savait. Mais elle ne pouvait pas lui résister. Son cœur battait pour Swann. Quelle injustice ! Elle se colla davantage à lui.

Tandis qu’elle l’embrassait, répondait à ses baisers, laissait sa langue danser sensuellement contre la sienne, Svetlana sentit ses joues humides. L’eau de la piscine ? Non. Les gouttes ruisselèrent jusqu’à leurs lèvres. Elles avaient un goût salé, se mêlant à leurs halènes de rhum cannelle et de vodka. Un gout de larmes. Tristesse, désespoirs, colère aussi contre cette famille qu’elle aimait et qu’elle détestait en même temps. Comment son cœur pouvait-il supporter telle déchirure ? Elle rompit le baiser et colla son front contre le sien. « Prosti menya, Moya lyubov' ». Oh oui elle était désolée. Vraiment. Parce qu’elle l’aimait. Elle l’aimait !!! Putain oui elle l’aimait ! Pourquoi était-ce si dur de le quitter. Elle avait réussi la première fois, sous la pression de son frère qui avait regardé la scène au loin, afin de s’assurer qu’elle accomplissait son devoir et les ordres de leur père. Mais ce soir… elle avait juste envie que cette nuit ne s’achève jamais. Moya Lyubov’, mon amour…


Citation :
Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées (869 mots)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




"Ce n'est pas ma faute" [Swann] Empty
MessageSujet: Re: "Ce n'est pas ma faute" [Swann] "Ce n'est pas ma faute" [Swann] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

"Ce n'est pas ma faute" [Swann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hey, brother. [Swann]
» ❀ You don't own me yet ❀ Rosa & Swann
» Take care + SWANN
» ☀ Much ado about a swann ☀ Rosa & Dodo
» Swann & Lyleïa ❧ Reviens moi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1976
-