Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

La voi(x)e de la résignation • ft. Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mer 1 Aoû 2018 - 17:07

la voi(x)e de la résignation



Vêtue d’une simple robe légère au motif floral, Alienor se fondait parfaitement dans la masse des supporters et aux spectateurs résidant au camping de Mimbulus-les-bains le temps de la coupe du monde de Quidditch. Pourtant, elle n’en faisait pas partie, n’avait aucun emplacement à son nom ni même d’attirail en vue de monter une tente. Elle n’était pas là pour assister à la finale de cette coupe que son père jugeait décevante et insultante, quand bien même l’Angleterre était parvenue à se hisser jusqu’au dernier échelon de la compétition. Bien qu’Adriel Fawley, en tant que proche conseiller du Ministre, se verrait attribuer un siège confortable dans la tribune officielle aux côtés de Minchum qu’il méprisait tant, ce ne serait pas le cas de sa fille cadette.
Pourquoi était-elle donc là, à traverser les allées du camping comme si elle avait le diable aux trousses ? Elle ne se sentait pas à sa place et était même angoissée à l’idée qu’on puisse la savoir ici mais elle devait venir, elle devait le voir. Lui parler. Nate. En tant qu’ancien capitaine de l’équipe de Gryffondor, il ne pouvait décemment pas rater la coupe du monde de quidditch. Et puisque depuis la visite fortuite qu’il avait reçu d’Aurelius, la relation qu’il entretenait avec la jeune Fawley était des plus risquées, ils avaient convenu de se retrouver ici, au beau milieu d’une foule de sorciers aussi joyeux qu’alcoolisés pour s’assurer d’une rencontre incognito. Cela faisait des semaines qu’ils s’étaient donné rendez-vous ce jour-là et Alienor s’en était fait une joie, souriant à la simple idée de retrouver enfin son prince charmant. Cependant, une nouvelle désastreuse était parvenue au Manoir Fawley il y a quelques jours de cela. Alienor n’avait pu trouver le sommeil jusqu’alors, angoissée, terrifiée à l’idée de devoir révéler toute l’ignoble vérité à son être aimé : Forsyth Travers avait finalement officialisé le mariage de son fils benjamin, Christian, avec elle, la cadette Fawley. Cette union était prévue de longue date, depuis si longtemps qu’Alienor ne se souvenait plus de l’âge qu’elle avait lorsqu’elle fut contractée et jamais elle n’avait cru possible qu’on puisse la marier de la sorte, que ce contrat soit honoré. Mais elle ne pouvait plus voiler la triste et fatale vérité. Les préparations allaient bon train : d’ici moins de deux mois, un étranger dont elle prendrait le nom infect lui passera la bague au doigt et elle ne serait plus rien d’autre qu’Alienor Travers, épouse fidèle d’un homme aussi placide que transparent. Tous les rêves de bonheur qu’elle avait pu nourrir avec Nate s’étaient envolés en une annonce fatidique de la part de son père. Tous ses rêves et tous ses espoirs en même temps que sa liberté.
Maintenant, elle devait se faire une raison. Jamais elle ne pourrait revoir son Nate, son tendre Nate et leur impossible histoire d’amour venait d’éclater comme une bulle de savon. Ce qu’elle redoutait simplement voire même naïvement, c’était d’empirer les choses en en parlant à Nate. Elle avait longtemps hésité, pesé le pour et le contre mais elle ne pouvait pas lui faire ça, le laisser dans l’ignorance et dans l’incompréhension. Peut-être espérait-elle encore qu’il fût possible de faire marche arrière.

La marche effrénée de la jeune lionne prit fin à l’entrée d’une tente à l’allure modeste devant laquelle un panneau de bois indiquait « Allée 3, emplacement 31 ». Elle ressortit alors de son petit sac à main la lettre que lui avait adressé Nate il y a peu, voulant s’assurer qu’il s’agisse bien de sa tente. En effet, c’était le cas.
Soudainement submergée par une vague d’émotions, elle dut respirer à pleins poumons l’air étouffant de cette fin juillet pour se donner le courage de passer le rideau de la tente. Elle se retrouva alors dans un intérieur spacieux et tout confort où cependant, il ne semblait y avoir personne. « Nate ? » appela-t-elle avec anxiété. « C’est moi ... »


Citation :
J'espère que ça te convient comme début Coeur Cry

  • Ouvrir un sujet - 2 dragées
  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mer 8 Aoû 2018 - 0:41

Moment spécial pour Nate - et pas parce que l'Angleterre venait d'arracher sa place pour la finale. Aujourd'hui, pour la première fois depuis plusieurs semaines, il allait voir Alienor. Tous deux étaient discrets depuis la visite du frère aîné, mais, entre chaque entrevue, Nate se languissait de sa petite-amie.
Il avait donc passé la matinée à arranger la tente prêtée par son père. Il avait fait le ménage, aéré les différentes pièces, caché sous le lit les horribles coussins du sofa et -surtout - il s'était fait beau.
Le jeune Curtis vérifiait une dernière fois son reflet dans le miroir quand il entendit une voix qui résonna délicieusement à ses oreilles. Il surgit alors de la salle d'eau, le visage radieux, et se dirigea vers Alienor, qu'il trouvait sublime dans sa robe fleurie.
Une fleur parmi les fleurs, signa-t-il.

Soulagé qu'elle eût réussir à venir sans se faire attraper par son frère, Nate entoura Alienor de ses bras, l'embrassa longuement avant de déposer un baiser sur son front, humant le parfum de ses cheveux. Que c'était bon de la retrouver. Ils restèrent un moment dans cette étreinte. Puis, acceptant enfin de relâcher Alie, Nate prit sa baguette pour faire venir de la kitchenette deux bièraubeurres fraîches qu'il décapsula.
Tu vas bien ?, signa-t-il après lui avoir tendu sa boisson, tu m'as tellement manqué.

Nate connaissait bien la jeune Fawley et savait qu'elle était tracassée. Il retrouva donc son calme et se demanda si son frère ne lui avait pas fait de nouvelles menaces...

Citation :
Super début. De mon côté, je lance les choses doucement. Ce sera plus intense les prochaines fois ! ^^


Dernière édition par Nate R. Curtis le Mar 21 Aoû 2018 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mar 14 Aoû 2018 - 16:39


Pendant un instant, elle crut être seule dans la tente. Pas un bruit, pas un signe de vie. Le lieu était lumineux et parfaitement rangé. Outre le modèle de la tente, on aurait pu croire qu’elle venait d’être apprêtée pour quelque supporter fortuné, un grand nom qui aurait voulu un emplacement et un pied-à-terre digne de son rang. C’était comme si la tente attendait qu’on y dépose des bagages et qu’on y mette un peu de vie, d’âme humaine.
Heureusement, alors qu’Alienor commençait sérieusement à se demander si elle ne s’était pas trompée d’emplacement, le doux minois de Nate apparut à l’autre bout de pièce, l’éclairant d’une lumière nouvelle comme un sourire radieux apparut sur ses lèvres. Il signa un compliment touchant à l’intention d’Alienor qui lui sourit d’un air gêné. « J’ai pensé que cette robe te plairait. Contente de voir que c’est le cas, » indiqua-t-elle d’un air amusé avant de traverser la pièce pour rejoindre l’étreinte protective de son aimé. Ils s’embrassèrent longuement, ne voulant pour rien au monde rompre ces retrouvailles tant espérées. Pendant un instant, Aliénor en oublia tout. Jusqu’à même la raison de sa visite.

Ce n’est que lorsque, lui présentant une bouteille de bièraubeurre, Nate lui demanda comment elle se portait que le poids des responsabilités et de la culpabilité lui retomba sur les épaules. Elle eut l’impression qu’elle portait tout le poids du monde, à défaut pour porter, pour le moment, le monde lui-même. Son regard se perdit dans celui, plein de convictions et d’espérance de son petit-ami et elle n’eut pas le cœur à lui révéler la vérité. Pas tout de suite. C’était trop tôt. Elle voulait encore profiter de quelques instants de félicité avec lui, avec celui qu’elle aimait.
Un triste sourire passa sur son visage et, pour se donner du courage, le courage de lui mentir, elle rechercha la sureté d’un contact physique en posant sa main sur celle bien plus grande et masculine de Nate. « Je vais bien. Je suis juste un peu fatiguée. Ne t’en fais pas, ça va aller mieux maintenant qu’on s’est retrouvé. » Elle entrelaça ses doigts avec ceux de Nate et serra sa main avec douceur comme pour se convaincre qu’il était réellement là, en face d’elle et que ce moment n’appartenait qu’à eux deux. « A moi aussi, tu m’as manqué. Je comptais les jours avant de pouvoir te revoir, » lui avoua-t-elle d’un murmure. C’était vrai. Nate ne pouvait douter de sa sincérité. Pourtant, elle n’avait pas compté les jours en se languissant de ne pas le revoir plus tôt mais bien en appréhendant le moment fatidique de leurs retrouvailles.
Puis, consciente que ce n’était pas en agissant ainsi qu’elle allait cacher la vérité à son petit-ami, elle se ressaisit et changea d’attitude. Avec bien plus d’enthousiasme, elle lui demanda : « Alors ? Heureux que l’Angleterre soit en finale ? Ça n’a pas été facile à ce que j’ai cru comprendre mais ils avaient le meilleur supporter qui soit derrière eux, » conclut-elle d’un regard malicieux.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées



Dernière édition par Aliénor E. Fawley le Ven 24 Aoû 2018 - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mar 21 Aoû 2018 - 22:26

La première gorgée de leurs retrouvailles était délicieuse selon Nate. Certes, la tente gardait une température fraîche, mais le jeune homme sentait une chaleur l'envahir. Alienor était si belle... Elle avait un peu bronzé, ses cheveux étaient parsemés de nuances de blond et sa bouche, tentatrice, revêtait ce jour-là une gourmande couleur framboise. Nate n'avait qu'une envie : embrasser de nouveau ces lèvres et ce visage jusqu'à toujours. Mais quelque chose chez l'ancienne Gryffondor, lui faisait penser que ça n'allait pas...
Avait-il fait quelque chose de mal ?
Mais comme elle enroula ses doigts dans ceux de Nate après avoir assuré une fatigue passagère, le jeune Curtis se détendit et continua à descendre sa bièraubeurre. Elle lui avoua qu'il lui avait manqué et il hocha la tête pour lui signifier que cela avait été réciproque. Souvent, ce manque si terrible avait amené Nate à se poser des questions : n'était-ce pas dangereux d'être si amoureux de quelqu'un ?

Et lorsque Alienor ouvrit le très actuel chapitre du quidditch :
C'était juste incroyable, signa-t-il avec enthousiasme. Je suis trop content qu'on soit en finale ! On le méritait !
Il commença à raconter ses moments préférés du match, avant d'aller chercher ses multiplettes pour montrer à Alie le moment où Peter Young, l'attrapeur anglais, avait saisi le vif d'or.
Malgré tout, et même si Alie l'écoutait, il la trouvait distante. Comme si quelque chose la tenait sur la réserve.
Tu es sûre que ça va, demanda Nate, le front plissé par l'incertitude.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Ven 24 Aoû 2018 - 15:27


Alienor eut raison d’aborder l’accession en finale des anglais pour éloigner pour doutes pour l’esprit de son petit-ami. Elle le connaissait bien et savait qu’avec la musique, le Quidditch occupait une place importante dans le cœur de Nate. Un sourire, cette fois véritable, s’étendit sur le visage de la jeune femme lorsqu’elle déchiffra ses signes. Elle avait toujours trouvé aussi fascinant que craquant la capacité qu’avait son petit-ami à transmettre autant d’émotions -en l’occurrence, d’enthousiasme- dans sa façon de signer. Il était vrai que la cadette Fawley ne connaissait guère d’autres personnes muettes mais de toute façon, pour elle, Nate restait unique et son handicap n’était qu’un détail parmi tant d’autres. Elle ne s’était jamais arrêtée à cela car elle savait qu’une personne ne se réduisait pas à un seul qualificatif. Nate en était bien la preuve.
Pendant que le jeune homme allait chercher ses multiplettes pour faire revivre dans les moindres détails la demi-finale qui avait opposée l’Angleterre à l’Inde, Alie daigna enfin toucher à sa bouteille de bieraubeurre qui allait finir par se réchauffer. Elle avait à peine bu une gorgée lorsque Nate revint en vitesse avec son outil de supporter professionnel en main. Comme il lui montrait les images de Young, l’attrapeur anglais, se saisir du vif d’or, Alienor approuvait en hochant la tête ou en commentant avec un œil aiguisé. C’est qu’elle en avait vu des matchs (surtout ceux de Nate) assise sur le banc des supporters ! Elle commençait à s’y connaître ! Néanmoins, tout cela ne restait qu’une tentative d’éloigner le plus possible le sujet fâcheux pour lequel elle était venu rendre visite à son petit-ami. Et comme ce dernier la connaissait sur le bout des doigts, ses tentatives de paraître intéressée furent infructueuses.
Tu es sûre que ça va, demanda-t-il alors avec une inquiétude palpable. Le premier réflexe de la belle fut de s’enfoncer dans son mensonge. A nouveau elle hocha la tête en prétextant que tout allait bien mais comme un silence particulièrement pesant s’installa entre eux deux, elle se ravisa. Peut-être ne servait-il à rien de cacher la vérité plus longtemps. Elle ne ferait que plus souffrir Nate. La gorge nouée, elle se décida à parler. « Non, ça ne va pas, tu as raison. » Mais comme continuer lui semblait terriblement difficile, elle rechercha à nouveau le contact rassurant de la main de Nate dans la sienne. Comment pouvait-elle s’apprêter à lui dire une telle chose ? La main tremblante serrant celle de son amour, elle leva des yeux suppliants vers lui. « Je … Je vais me marier, Nate. » Voilà, c’était dit. Elle venait de lâcher les fauves. Elle voulut lui dire à quel point elle l’aimait, qu’elle n’avait pas choisi un tel destin, qu’il était le seul qui comptait à ses yeux mais rien ne put franchir la barrière de ses lèvres rosées.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Sam 1 Sep 2018 - 20:48

Aliénor hocha d'abord pour assurer que, si, tout allait bien. Mais le peu d'éclat dans ses prunelles montra au garçon qu'elle ne pensait pas une seule seconde ce qu'elle disait. Nate se tut, déterminé à obtenir la réponse. Un blanc passa - moment gênant et angoissant pour le jeune Curtis qui commençait à craindre le pire.
Non, ça ne va pas, tu as raison.
Il avait raison - mais combien aurait-il donné pour avoir tort ? S'ils avaient été des adolescents normaux, peut-être que les craintes de Nate auraient été bien moindres. Mais ils n'étaient pas des adolescents normaux ; l'on ne pouvait guère l'être quand le grand-frère de votre amoureuse vous sommait de rompre avec elle et vous menaçait de torture si ce n'était pas fait.
Aurelius avait-il découvert que Nate n'avait pas rompu ? Cela paraissait impossible car Aliénor se tenait devant lui et qu'ils avaient été d'une discrétion parfaite. La main d'Aliénor serra de nouveau celle de Nate. Et, si ce dernier attendait la suite, il lui rendit son étreinte, l'encourageant par là à se livrer.

Je … Je vais me marier, Nate, dit alors Aliénor.
Tel un pavé qui tombe dans la mare, tel un réveil en sursaut dans la nuit, tel un fracas dans un épais silence, Nate sentit quelque chose tomber en lui - son cœur ?
Il ne comprenait pas.
Te marier, signa-t-il, fébrile, lâchant la main de la jolie Gryffondor, mais ce n'est pas possible...
Aussitôt qu'il eut fini de signer, il reprit la main d'Aliénor, avec un effort surhumain pour repousser les mauvaises intuitions qui l'assaillaient. Un tremblement étrange avait pris possession de lui tandis qu'il sentait son estomac se contracter. Son regard exprimait une stupéfaction et une incompréhension sans pareil. Il ne comprenait pas - il ne voulait pas comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mar 4 Sep 2018 - 14:45


Oh ! pourquoi venait-elle de faire cela ? Pourquoi lui faisait-elle autant de mal ? A peine ses mots eurent-ils franchis la pulpeuse bareille de ses lèvres qu’Alienor les regretta. Elle n’aurait jamais dû dire les choses ainsi. Elle n’aurait pas dû le dire si brusquement. Elle aurait dû, elle aurait voulu préparer Nate au choc. Elle avait espéré. Vainement. Et maintenant regrettait.
Sentir les mains de Nate quitter les siennes apparut comme un coup de poignard dans le cœur de la jeune femme qui le regarda signer avec consternation ce qu’elle n’avait pourtant pas besoin de déchiffrer : il demandait confirmation comme s’il eut été possible que, échaudée par le comportement brutal de son frère, la belle Fawley puisse décider de distiller un mensonge si honteux à son petit-ami dans l’espoir vain de l’éloigner d’elle, de la protéger en quelque sorte. Toutefois, c’était la vérité. L’unique vérité, celle qui faisait mal, qui vous submergeait dans des eaux aussi profondes que sombres. Celle dont on ne pouvait espérer se réveiller car c’était un cauchemar éveillé.

Devant la détresse de Nate, Alienor sentit sa gorge se serrer et ses yeux lui piquer de larmes qui ne tarderaient pas à jaillir. Agitée, elle agrippa la main de son petit-ami avec fébrilité comme si ce simple aveu risquait de l’éloigner d’elle à jamais, ce qui, malheureusement, était bien le cas.
Elle lui devait des explications. Elle ne pouvait pas lui annoncer ça de la sorte. Cela serait revenu à le poignarder en plein cœur et à le laisser agoniser lentement. Elle voulait lui expliquer. Elle voulait se justifier, trouver des excuses dans l’espoir de le faire moins souffrir mais aussi dans celui, inavoué, de se dédouaner. « J’aurai aimé que ce ne soit pas vrai, » commença-t-elle d’une voix plaintive mais résolument douce. « Cela fait longtemps que je suis fiancée à Christian. Si longtemps que je ne pensais pas être unie à lui un jour. » Longtemps oui. Avant même qu’elle entre à Poudlard. Christian était le fils de Forsyth Travers, le très proche ami de son père et son parrain.  Elle n’était encore qu’une petite fille lorsqu’on lui avait présenté son fiancé et à vrai dire, elle ne l’avait guère revu depuis. Elle ne connaissait ni ses ambitions, ni ses passions. Pas même le visage dont la puberté l’avait doté. Pourtant, cela faisait des années qu’elle lui était promise et jamais elle n’en avait pourtant parlé à l’homme de sa vie : Nate. Ça allait le choquer, c’était certain. Pourtant, en cet instant, Alienor ne cherchait qu’à reconquérir ce cœur qu’elle avait déjà l’impression d’avoir perdu. « C’est un inconnu pour moi. Je ne l’aime pas, Nate ! C’est toi que j’aime ! Toi et uniquement toi, » l’implora-t-elle dans l’espoir qu’il lui pardonne une faute qu’elle n’avait commise, un fait qu’on avait imposé à la petite fille qu’elle était des années auparavant. Désespérément, elle s’accrochait à la main de son amour et fit mine de vouloir la porter à ses lèvres pour y déposer un baiser qui n’avait certainement, aux yeux de Nate, plus la moindre valeur ni le moindre sens.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Sam 8 Sep 2018 - 19:36

Ambiance

Ce ne pouvait être qu'un mensonge, qu'une machination mise au point par Alienor pour qu'ils s'éloignent l'un de l'autre. Peut-être ne voulait-elle que le protéger et, pour cela, assumer le mauvais rôle ? Leurs doigts entremêlés et même les larmes qui perlaient aux yeux de la Gryffondor semblaient cependant bien trop convaincants pour être faux. Nate n'assistait pas à une comédie. Il vivait en fait une véritable tragédie. Un étau semblait lui bloquer la respiration, comme si un troll venait de s'asseoir sur sa poitrine. Curtis n'osait rien faire, de peur de rendre réel ce qu'il imaginait. Alienor, sur le ton de la plainte, avoua qu'elle aurait aimé que tout cela ne soit pas vrai. Chaque mot assénait à Nate un coup fatal.
Cela fait longtemps que je suis fiancée à Christian. Si longtemps que je ne pensais pas être unie à lui un jour.

Longtemps. Fiancée.
Les mots d'Alienor résonnaient en Nate, réveillant une douleur indicible. Voici plus d'un an qu'ils étaient ensemble et jamais - jamais ! - Alienor n'avait fait une quelconque allusion à des fiançailles ou à un certain Christian. Entre les mains de la jeune Fawley, les doigts de Nate étaient devenus glacés. Et pourtant, une rage sans nom flambait à l'intérieur de lui.
L'ancien Gryffondor entendit à peine les mots d'amour d'Alienor - le sang battait à ses tempes comme un tambour de guerre. Comme il ne réagissait pas, sa petite amie leva sa main pour déposer des baisers et rien ne troubla alors le silence qui avait pris possession de la tente.
Ce n'était pas possible... Ce ne pouvait pas être possible. Alienor... avec un autre - mariée à un autre, vivant avec un autre... Soudainement, Nate retira sa main et se mit à faire les cents pas.

Mille émotions s'agitaient, se fracassaient en lui. Il vivait comme une trahison le fait que Alienor ne lui eût pas fait part de cette information cruciale. D'un autre côté, il voyait bien que ce Christian ne valait rien pour elle, puisqu'elle ne connaissait rien de lui. Nate se sentit soudainement très bête. Les paroles d'Aurelius lui revenaient en mémoire. Qui était-il pour fréquenter une fille telle que Alienor ? Ses parents avaient du mal à boucler leurs fins de mois et ils seraient vraiment mal s'il n'y avait pas eu les grands-parents Mackenzie pour les aider. Nate, lui, suivait le même chemin, puisqu'il avait arrêté en cours d'année ses études. Il ne valait rien, il n'avait rien à offrir. Il savait qu'aux yeux de la famille d'Alienor, il ne faisait pas le poids.
Minable, grésilla une voix dans son esprit.
NOOON !
Une douleur fulgurante traversa son poing. Nate venait de frapper un des poteaux en bois qui maintenaient le toit la tente, s'écrasant les doigts contre le madrier et s'égratignant la peau contre les échardes. Des larmes l'aveuglaient, si bien que Curtis ne voyait qu'une tache rouge à la place de son poing.
Mais cette douleur n'était rien en comparaison à celle qui lui brûlait la gorge. Nate, pour la première fois depuis ses huit ans, venait de dire un mot. Et ce mot, sorti avec toute la puissance de ses poumons, avait fait vibrer ses cordes vocales ankylosées depuis une éternité.

Nate n'était plus muet, et la première chose qu'il avait exprimé de vive voix, c'était sa souffrance.

Citation :
Longueur ▬ 595 mots
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Lun 17 Sep 2018 - 18:06


Nate retira sa main de celle d’Alienor avant même qu’elle ne puisse la porter à ses lèvres pour l’embrasser tendrement, dans le seul et unique geste qui lui était venu à l’esprit pour tenter de prouver son amour et sa fidélité à l’homme qu’elle voulait, bien que cela soit futile et à présent compromis, appeler l’homme de sa vie. Mais il avait choisi de séparer la main de la sienne, de se séparer d’elle et de se lever brusquement, comme si un fossé profond venait de se creuser entre eux.
Alienor regarda son bien-aimé faire les cent pas face à la table. Elle ne disait rien. Elle était choquée de la façon dont Nate venait de la rejeter et ne savait quoi dire ou faire pour tenter de l’atteindre à nouveau. Elle avait voulu lui montrer tout son amour et avait voulu être sincère avec lui. Maintenant, le conte de fée prenait fin, explosant comme une bulle de savon qui aurait rencontré un épineux rosier.
Parler était difficile. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à laisser planer ce silence morbide qui emplissait la grande tente. Elle devait tenter quelque chose, lui dire combien elle l’aimait, combien elle regrettait de ne pas l’avoir prévenu avant et combien elle était désolée de lui infliger pareille souffrance. « N-Nate … je … » bafouillai-t-elle alors que sa vue se troublait résolument de larmes. Elle le regardait faire les cent pas sans avoir ni le courage ni les moyens de l’arrêter. « S-s’il-te-plait … Arrête … » se lamentait-elle piteusement. « NOOON ! » hurla-t-il alors en abattant rageusement son point sur le poteau central qui soutenait toute la tenture. Alienor, surprise par la violence de son petit-ami autant que par cette voix rauque, éraillée qui venait de sortir de sa gorge, sursauta et resta pantoise de longs instants. Que venait-il de se passer ? Avait-elle rêvé ? Les mains tremblantes, elle regardait Nate d’un air incrédule, sa bouche formant un oh parfait de stupéfaction. L’un comme l’autre, ils étaient pétrifiés par ce qui venait de se passer. « N-nate ?... Tu ?... » Elle n’arrivait pas à mettre de mots sur ce qu’elle venait d’entendre. C’était comme si les rôles venaient d’être inversés et que, petit à petit, c’était à la belle aristocrate de perdre l’usage de la parole.

Citation :
Désolé, c'est tout court et tout nul GOSH Cry
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mar 2 Oct 2018 - 20:05

Sonné par la douleur et par la rage, Nate avait l'impression d'avoir basculé dans une réalité qu'il ne comprenait pas. Il n'était plus sûr de rien : son histoire avec Alienor qu'il avait cru si parfaite reposait en fait sur un mensonge. Et puis, il venait de crier, non ?
Comme ses larmes séchaient, il put se tourner vers Alienor, et la voir correctement. Il semblait à Nate qu'elle avait parlé - enfin qu'elle avait essayé - et que la stupéfaction avait tué ses mots. Un étonnement grandiloquent marquait sa figure.
Alors, Nate comprit que c'était vrai, qu'il avait parlé. Muet depuis ses huit ans, lui - ainsi que ses parents - avait abandonné l'idée qu'il pût reparler un jour et ils s'étaient tous habitués à ce mutisme, au langage des signes, au besoin de Nate de peintre et de jouer de la guitare.

Il se racla la gorge, éructant un borborygme grave. C'était comme se remettre à marcher après être resté des mois et des mois assis ou allongé.
Je parle... de nouveau..., murmura-t-il.
Nate ne voulait pas forcer sur ses cordes vocales, il avait l'impression qu'il lui faudrait tout réapprendre avant de savoir reproduire les modulations les plus nuancées selon les contextes.

C'était un choc qui avait muré Nate dans le silence, et c'était un autre choc qui lui avait rendu la faculté de parler. Sa colère émoussée par ce revirement de situation, Nate saisit sa bouteille de bièraubeurre qu'il descendit d'un trait, inondant sa gorge qui lui faisait l'effet d'être frottée contre une râpe à fromage.

Cela ne résolvait en aucun cas le problème qui se présentait à eux. Hésitant à se servir de la langue des signes, le jeune Curtis finit par articuler :
Pourquoi n'en parles-tu... que... maintenant ?


Dernière édition par Nate R. Curtis le Mar 23 Oct 2018 - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Ven 12 Oct 2018 - 14:50


Alienor peinait à réaliser ce qui venait de se passer. Nate avait parlé. Ou plutôt hurlé. De la façon la plus déchirante qui soit. Si un tel miracle, car c’en était un bien que la belle aristocrate n’ait jamais souhaité entendre la voix de son petit-ami, la laissait pantoise, ce furent plus encore les circonstances de la chose qui la bouleversaient. Il n’était guère difficile d’imaginer à quel point le choc était grand pour qu’il rompe de la sorte tant d’années de silence. Et elle était la cause de tout cela. Absolument tout.
Toujours assise à sa place, Alienor ne semblait plus être la même. Fébrile, incrédule et chamboulée, elle n’avait rien à voir avec cette fille au regard déterminé et au tempérament bouillonnant. A cet instant, ce fut comme si elle avait été ramenée des années auparavant, lorsque son frère la menait sur ordre de leur père dans la sombre cave du manoir afin de recevoir un châtiment qui n’avait pas même besoin d’être prononcé pour être terrifiant. Comme une enfant, elle regardait, silencieuse comme une tombe, Nate vider à grandes goulées sa bouteille de bièraubeurre, lui donnant l’impression qu’il voulait s’enivrer pour mieux oublier ce qui venait d’advenir. Néanmoins, lorsqu’il reposa le contenant vide, il posa à Alienor une question fatidique. « Pourquoi n'en parles-tu... que... maintenant ? »
Elle resta plusieurs secondes muette, à le dévisager sans vraiment le voir. Que pouvait-elle bien répondre ? Quelle raison pouvait être valable dans de telles circonstances ? Aucune. Simplement aucune. Toutefois, elle devait se justifier ou au moins lui apporter une réponse alors elle se fit violence pour lui dévoiler la vérité. « J’avais peur. Que tu t’emportes, que tu cherches à t’interposer. Aurelius me fait si peur, si tu savais ! Je ne veux pas qu’il fasse du mal. » Des larmes dans les yeux, elle s’interrompit pour déglutir. Elle mit du temps à reprendre. « Et puis, du moment que je ne t’en parlais pas, c’était comme si ce n’était qu’un mauvais rêve, comme si ce n’était pas réel … » avoua-t-elle bien penaude et terriblement affligée par son propre comportement.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Mar 23 Oct 2018 - 19:38

La question, pourtant nécessaire et évidente aux yeux de Nate, désarçonna Alienor. Elle observa un moment de silence, ses iris couleurs ciel traversés par la panique. Au fond de lui, Nate s'en voulait de la torturer ainsi. Il ne pas doutait de ses sentiments pour lui, il savait qu'elle prenait des risques à le fréquenter. Mais la douleur que l'ex Gryffondor ressentait le poussait à s'en prendre à elle.
Nate écouta sa réponse, baissant les yeux, refusant de la regarder. Ah, elle voulait nier la réalité ? Voilà où tout cela les menait ! Il se mit à faire les cent pas dans la tente, essuyant dans son tee-shirt le sang de sa main. Alienor avait mentionné son frère, Aurelius. Ce dernier était venu voir Nate et l'avait menacé - évidemment qu'il faisait peur, ce fou à lier. Mais lui non plus n'avait pas mentionné les fiançailles - ce qui aurait pourtant porté à Nate un coup fatal.
Tu ne vois pas que ne pas en parler empire tout ?!, s'exclama enfin le jeune homme de sa voix rauque.

Son amour pour Alienor était immense. Il avait souvent songé que tenir autant à elle relevait de la folie - l'abîme de ses sentiments était effrayant. Et, pour elle, parce que c'était elle, il aurait tout fait. Il avait vaincu sa timidité, il avait résisté à son frère, il avait même fait preuve d'une ingéniosité qui aurait pu faire envie à n'importe quel Serpentard pour voir illicitement Alienor régulièrement... Tout ça, pour entendre dire, qu'au bout du compte, c'était vain... Sa belle Alienor était réservée depuis très longtemps pour un autre - elle n'avait jamais été à lui.
On aurait trouvé une solution, poursuivit Nate en arrêtant brutalement sa troménie, on aurait pu...
Il reprit son souffle, peu habitué à gérer sa respiration quand il s'agissait de parler.
On aurait pu s'enfuir n'importe où ! Rompre avec ta famille de tarés !

Nate se sentait capable de faire cela. Mais au moment où cette pensée lui effleurait l'esprit, il se demanda soudainement si Alienor aurait consenti à autant de sacrifices pour qu'ils pussent rester ensemble.


Dernière édition par Nate R. Curtis le Dim 9 Déc 2018 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Sam 10 Nov 2018 - 0:07


Alienor avait la terrible sensation de chercher vainement à se justifier. Pourtant, face à la colère froide de Nate, elle faisait pour la première fois preuve de sincérité à son égard. Oh bien sûr elle n’avait jamais menti sur les sentiments qu’elle éprouvait pour lui, ni même en lui murmurant ô combien elle l’aimait. Toutefois, elle n’avait jamais mentionné l’ignoble promesse prononcée par un autre qu’elle-même vis-à-vis de Christian Travers. Et si elle avait estimé durant tous ces mois de bonheur avec Nate qu’il n’était pas nécessaire de l’en informer, elle comprenait à présent jusqu’à quel point elle avait fait fausse route.
Honteuse et terrifiée par ce qui allait advenir de leur couple, voilà comment se sentait la belle aristocrate qui ne revêtait plus ni le port altier qu’on avait tenté de lui inculquer ni même la fougue qui lui était si caractéristique. Elle avait des airs de petite fille que son père corrigeait sévèrement pour une bêtise qui, elle le savait, risquait bien d’être irréparable.

« Tu ne vois pas que ne pas en parler empire tout ?! » s’emporta Nate qui ne cessait d’impressionner Alienor depuis qu’il avait retrouvé sa voix. De culpabilité et colère envers elle-même, elle haussa à son tour le ton.
« Et qu’est-ce que cela aurait changé ? » asséna-t-elle avec plus d’incision qu’elle ne l’aurait voulu.
« On aurait trouvé une solution ! » renchérit Nate qui ne laissait pas le cours de la discussion lui échapper. « On aurait pu s'enfuir n'importe où ! Rompre avec ta famille de tarés ! »
« Mais tu ne comprends pas ! On n’aurait jamais pu ! Tu ne connais ni mon père ni mon frère ! » répliqua-t-elle en se levant finalement de son banc tout en le fixant de son regard humide, empli de colère et de frustration d’être née dans une telle famille, d’avoir été élevée dans de telles mœurs et d’avoir été promise à un homme qu’elle ne connaissait pratiquement pas et qu’elle n’aimait pas. Si seulement Nate et elle avaient pu partir loin ! Elle l’avait imaginé bien des fois mais savait que ce n’était qu’un rêve doux-amer. « Tu ne sais pas de quoi ils sont capables ! Ils auraient toujours fini par nous retrouver ! Fuir et fuir, c’est ça que tu aurais voulu ?! Tu crois qu’on aurait tenu combien de temps comme ça ?! » Elle laissa sa question -rhétorique- planer dans l’air quelques instants avant de souffler de désespoir. « Oui, on aurait pu … »
Le conditionnel qu’avait employé Nate et qu’elle utilisait à présent était d’une fatalité affligeante. C’était comme si, d’un commun accord tacite, ils avaient décidé qu’il était inutile de se battre une seconde de plus pour cet amour qui, en quelques sortes, était déjà perdu.
Alienor se laissa alors retomber de désespoir sur le banc avant d’enfouir son visage dans ses mains au moment où un sanglot s’échappait de sa gorge. Tout était de sa faute. Absolument tout. Elle n’avait su faire confiance à Nate et maintenant le regrettait amèrement.

Citation :


  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Dim 9 Déc 2018 - 20:23

Alors que Nate exprimait sa colère depuis un petit moment, il vit Alienor faire ce qu'il attendait ardemment : elle répliqua. Un changement d'atmosphère opéra aussitôt et Nate se tourna vers celle qui était responsable de son malheur. La voir lui tenir tête lui faisait du bien : il n'était plus le seul à être énervé et il allait pouvoir se décharger sur elle. Au bout de quelques répliques cinglantes, Alienor se leva, comme montée sur des ressorts.
Mais tu ne comprends pas ! On n’aurait jamais pu ! Tu ne connais ni mon père ni mon frère !

Elle semblait sur le point de fondre en larmes et Nate, bravache, se refusa de céder, de calmer le jeu. Il était déçu qu'elle renonçât aussi facilement, sans penser un instant qu'elle se battait contre sa famille depuis bien des années.
Fuir et fuir, c’est ça que tu aurais voulu ?! Tu crois qu’on aurait tenu combien de temps comme ça ?!

Nate songea à Aurelius Fawley, aux menaces qu'il avait proférées. Était-il si ravagé au point de poursuivre sa sœur à l'autre bout du monde sous prétexte qu'elle sortait avec un autre que celui qui lui était destiné ? N'abandonnerait-il pas au bout de plusieurs échecs ? Et lui, était-il prêt à vivre une vie de clandestin uniquement pour être avec Alienor ? Cette dernière se laissa tomber sur le banc, comme si plus aucun espoir ne la maintenait debout, et se mit à pleurer.

Nate observa un moment de silence, le cœur battant à tout rompre contre sa poitrine et contre ses tempes. Son poing lui faisait mal - mais moins que la réalité nouvelle de sa vie sentimentale.
Tu aurais quand même dû m'en parler, finit-il par lâcher, plus doucement bien que fermement. J'avais le droit de le savoir.
Cela aurait changé bien des choses, mais, devant Fawley, il aurait pu être assuré car il aurait su que c'était vraiment lui, Nate Curtis, que Alienor avait choisi. Pas un pauvre mec sang pur qui n'avait, manifestement, jamais cherché à la connaître, à savoir ce qu'elle aimait, à vouloir la rendre heureuse.

J'aurais compris, tu sais..., souffla-t-il, j'aurais encaissé la nouvelle.
Ses yeux lui piquaient, il sentait venir l'assaut des larmes.
J'aurais su que tu n'avais pas renoncé à nous.
Car c'était bien de cela dont il s'agissait. Si Alienor estimait qu'ils ne pouvaient pas faire front, c'était que leur couple était mort. Cette volonté de ne rien révéler, de garder le silence, avait, pour Nate, enterré leur histoire.

D'un geste furtif, il essuya une larme qui coulait le long de sa joue, ne voulant pas paraître si vulnérable, ne voulait pas montrer qu'il était sur le point d'imploser.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351Jeu 27 Déc 2018 - 11:09


Cela ne ressemblait guère à Alienor de pleurer ainsi telle une madeleine. Elle avait toujours été une femme forte, s’était toujours battue contre la voie que le destin et sa terrible famille avait tracé pour elle. Ou du moins avait-elle cru. Nate était la seule et unique personne qui valait la peine de se battre pour elle, elle le comprenait à présent. Pourtant, alors que les difficultés s’étaient accumulées, que son frère l’avait menacé, elle n’avait rien fait. Elle ne s’était pas battue. Non, elle n’avait rien d’une battante, d’une femme forte et déterminée. Elle ne se berçait que d’illusions pour adoucir un monde bien trop dur pour elle. Et ce jour-là, sa petite bulle éclatait avec grand bruit.
Alors elle pleurait, pleurait comme pour provoquer la pitié, pleurait comme pour demander pardon.
Comme si Nate pouvait lui pardonner !
Elle ne le méritait pas.

Et Nate ne semblait pas vouloir l’épargner. Il persistait, d’une voix plus douce certes, mais le cœur meurtri de la belle aristocrate se serrait à chaque mot qu’il prononçait comme s’il les enfonçait profondément en elle.
« J’avais le droit de savoir, » lui asséna-t-il avec froideur tant et si bien qu’elle retint un instant son souffle et ses sanglots pathétiques. Oui, il avait parfaitement raison. Il aurait dû savoir, elle aurait dû le mettre au courant. Lui en parler. Simplement en parler. Comme l’aurait fait n’importe quel couple normal. « J’aurai compris, tu sais. J’aurai encaissé la nouvelle, » continua-t-il à mi-voix, si belle voix qu’elle entendait certainement pour la dernière fois. Pendant un instant, Alienor s’imagina que Nate lui laissait une chance, une dernière chance. Ne pouvait-il plus, à présent, encaisser la nouvelle ? Et faire face avec elle ? Mais non, encore une fois, il enfonça le clou saillant de ses mots dans le cœur chagrin de sa belle. « J’aurai su que tu n’avais pas renoncé à nous. »
Ce fut cette fois trop pour Alienor qui laissa un nouveau sanglot s’échapper de la pulpeuse barrière de ses lèvres et à nouveau ses larmes dévaler ses joues rosies pour le chagrin et l’immense culpabilité qui la rongeaient. Enfouissant son visage humide dans ses mains, elle tentait de se calmer mais rien n’y faisait. Rien ne pouvait défaire ce qu’elle avait malencontreusement et regrettablement tissé. Pourtant, elle ne pouvait s’y résigner.
« J-je suis désolée, Nate. Vraiment désolée … » se lamenta-t-elle piteusement.
Oh elle l’aimait encore. Et l’aimerait encore longtemps.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La voi(x)e de la résignation • ft. Nate Empty
MessageSujet: Re: La voi(x)e de la résignation • ft. Nate La voi(x)e de la résignation • ft. Nate 129196351

Revenir en haut Aller en bas

La voi(x)e de la résignation • ft. Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» The name of the game + Nate C.
» Nate R. Curtis ~ Ce que je ne dis pas...
» Nate&Lys&Ange • Et après ... ?
» Non d’un chat! (Eleanor, Nate ?)
» Some things don't need words ft. Nate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1977
-