Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

Partagez

C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] Empty
MessageSujet: C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] 129196351Mar 4 Déc 2018 - 20:37

Serdaigle... Bill était tout content depuis que le choixpeau lui avait annoncé qu’il allait intégrer cette maison. Sans s’en rendre compte, il s’était dirigé vers la grande table sous les applaudissements des autres élèves, les joues cramoisies. Il les voyait, tous debout, sans réellement distinguer leurs visages. Il n’osait les regarder pour dire vrai, intimidé d’être quelques instants durant, l’épicentre de l’attention. Alors qu’il s’asseyait entre ses camarades, il entendit le choixpeau s’écrier  GRYFFONDOR ! . Les applaudissements reprirent de plus belle alors qu’une jeune élève allait s’asseoir à l’une des tables voisines.

Peu à peu, les joues de Bill reprirent une teinte rosée, et son souffle redevint léger. Le plus difficile était passé, maintenant il était certain de ne pas tomber chez Serpentard. D’ailleurs, le Choixpeau n’avait pas prononcé une seule fois la possibilité qu’il y aille. Il lui avait cité brièvement Gryffondor avant d’hésiter entre Poufsouffle et Serdaigle. L’éventualité de finir à Serpentard envolée, Bill s’était apaisé, jusqu’à ce que le Choixpeau s’écrie SERDAIGLE ! et qu’il entende tous les applaudissements. Son corps était ensuite passé en mode automatique, et ce n’était que maintenant, alors que le dernier élève était réparti, qu’il retrouvait le contrôle de ses gestes. Il avait susurré quelques remerciements par automatisme lorsque les camarades à coté desquels il s’était assis l’avaient félicité. Maintenant qu’il avait retrouvé sa contenance, il pouvait de nouveau écouter Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard.

D’après ce qu’il avait lu dans L’Histoire de Poudlard, Dumbledore était un grand sorcier. Même s’il ne se rendait pas encore vraiment compte de ce qu’était un sorcier, le savoir forçait Bill à admirer son directeur. Il voulait en savoir plus sur lui et se promettait de retrouver les livres qui en parlaient le soir même, une fois qu’ils rejoindraient ce que les autres nommaient « salles communes ». Apparemment, les dortoirs étaient séparés en quatre, un pour chaque maison. Enfin, c’est ce que Bill avait compris des explications qu’il avait eu plus tôt, dans le Poudlard express puis avant de rejoindre la Grande Salle.

Dumbledore leur promettait que le repas n’allait pas tarder à être servit, mais qu’avant, il devait rappeler quelques règles. Il parla ainsi de la forêt interdite, de la dangerosité des lieux et de l’interdiction formelle aux élèves d’y accéder. Il parla aussi du saule cogneur, recommandant aux élèves de ne pas s’en approcher et rappelant pour certains d’entre eux que s’amuser à essayer de toucher le tronc était formellement interdit. Il entendit un élève parmi les plus âgés murmurer près de lui y’a quelques années, Dave aurait faillit y laisser sa peau, depuis, on n’a plus le droit de s’approcher de l’arbre. C’est bête, moi j’avais faillit le toucher ce tronc, avant de me faire éjecter comme une mouche. Faudra que je réessaie quand même avant de partir. Bill regarda le Serdaigle qui avait dit ça, trois rangs plus loin sur la droite, incrédule. Comment pouvait-on s’amuser à risquer sa peau ainsi ? C’était ça, le monde des sorciers ? Aurait-il  lui aussi un tel courage plus tard ? Ou plutôt, une telle bêtise ? Il secoua la tête essayant d’oublier ce qu’il venait d’entendre alors que le directeur présentait les préfets de chaque maison. Lorsqu’il présenta ceux de Serdaigle, Svetlana Vassiliev et Abraham Minchum, Bill applaudit avec ses camarades, puis le calme revint alors que Dumbledore se raclait la gorge. Il les remercia et ajouta que les sélections pour les équipes de Quidditch allaient avoir lieu bientôt.

C’est quoi ça, Le Quid...ditch ?

En même temps que Bill posait sa question, Albus Dumbledore présenta les capitaines de chaque maison, jusqu’à ce qu’il nomme Wilda Griffiths et que les regards de ses voisins se posent sur la fille qui lui faisait face. Elle était bien plus vieille que lui, mais il nota pour lui même qu’il la trouvait plutôt jolie. Après tout, pourquoi se cacher à lui même le fait d’apprécier le physique d’une personne ? Surtout en se basant simplement sur les traits de son visages…



H.S. :
• Ouvrir un Sujet ▬ 2 dragées par sujet ouvert
• Faire un post de 500 mots ▬ 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 631
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] Empty
MessageSujet: Re: C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] 129196351Lun 17 Déc 2018 - 21:47

La dernière rentrée à Poudlard devait être synonyme d’excitation, de dynamisme et de folies teintées d’une touche de nostalgie. Ça devait être un moment heureux, joyeux, où les amis se réunissaient et faisaient le point sur leur premier été en tant que sorcier majeur. D’autant plus lorsqu’on venait d’être nommé capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison, un de ses rêves. Pourtant, Wilda Griffiths, assise à la table des bleus, avait la mine grise et désenchantée. Elle ne savait pas si elle avait hâte de retourner au château ou non. D’un côté, cet univers réussirait peut-être à la détourner de sa peine de cœur. De l’autre, Poudlard rimait avec social, ami, et confidences, ce qu’elle n’avait définitivement pas envie de faire. Puis, à la vitesse à laquelle volaient les rumeurs entre les murs froids du château, plusieurs devaient déjà être au courant de son histoire d’amour et de sa piètre performance. D’ailleurs, elle en avait vécu un aperçut peu ragoutant dans le train, lorsque Lindsay Talbott, sa colocataire, son ancienne bonne copine, son ex-secrète-belle-sœur, lui avait piqué la crise du siècle, lui chantant des bêtises et exécutant un puissant sortilège de chauve-furies. Était-il nécessaire de préciser que la capitaine avait passé le reste du trajet enfermée dans la salle de bain des filles, à pleurer.

Elle en était sortie, lorsqu’elle fut certaine que la grosse majorité des élèves avaient évacué le train, et s’était dirigée vers la grande salle, en essuyant ses larmes dans la calèche, se convaincant mentalement, à coup de grands discours, qu’elle devait relever la tête et franchir l’entrée de la grande salle la tête haute et les épaules droites, l’école au complet n’avait pas besoin de voir l’étendue de sa détresse. Néanmoins, elle ignora avec talent les appels de ses amis et pris place seule à la table des Serdaigles, pour pouvoir jouer avec sa nourriture en silence – elle n’avait pas beaucoup d’appétit depuis quelques temps. La répartition vint peu à peu combler les places autour d’elle, mais ne réussit pas à la sortir de son mutisme, elle accueilli les quelques jeunes bouilles d’un discret sourire forcé.

La jeune femme sentie que leur directeur allait bientôt la nommer, pour souligner sa nomination en tant que capitaine, - après sept ans on commence à savoir comment se déroule le premier buffet de l’année – et elle s’efforça donc de recomposer son visage et d’afficher une mine joyeuse et fière. Sa tristesse mise à part, Wilda était en fait terriblement contente d’assumer ce rôle et il lui tardait de s’enfoncer dans ses livres de Quidditch pour pondre des entrainements stratégiques et efficaces. « C’est quoi ça, Le Quid...ditch ? » couina la petite personne qui lui faisait face. « C’est quoi ça quoi, hein? » répliqua la sorcière, incrédule. C’est quoi le Quidditch? Blasphème! Il était sérieux le môme? « Le Quidditch c’est le plus beau sport du Monde ! Non, mais j’y crois pas. T’es moldu j’espère? » demanda la jeune femme qui semblait avoir repris vie. « Oh lala, j’oublie à chaque fois comment c’est triste votre vie. Alors t’as vraiment jamais vu des gens filer sur des balais, évitant des cognards avec agilité? » ajouta-t-elle d’un air dramatique, l’admiration parfaitement discernable dans sa voix. La poursuiveuse hocha la tête de droite à gauche et offrit un sincère sourire désolé au gamin qui la regardait maintenant de ses grands yeux. Du haut de sa naïveté et de son ignorance, la nouvelle recrue de Serdaigle venait de rallumer la flamme de la passion dans les iris de Wilda.

HJ:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] Empty
MessageSujet: Re: C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] 129196351Dim 6 Jan 2019 - 22:49

À la grand surprise de Bill, quelqu’un répondit à sa question. Il s’agissait de la capitaine de l’équipe de Quidditch justement, qu’il avait sûrement regardé avec trop d’intensité. De plus, sa remarque était plus pour lui-même qu’autre chose, il voulu donc s’enfoncer sous la table lorsqu’elle répondit :

« C’est quoi ça, hein? »

Au ton et au regard qu’elle lui jeta en formulant ces mots, Bill eut encore plus envie de disparaître. Pourquoi fallait-il toujours qu’il pense à voix haute ? Enfin, maintenant elle était face à lui, il fallait juste qu’elle ne se moque pas et qu’elle accepte de lui répondre ou qu’elle oublie sa remarque. Il la fixait, les yeux grands ouverts, la bouche pendante.

« Le Quidditch c’est le plus beau sport du monde ! Non mais j’y crois pas. T’es moldu j’espère ? »

Un sport ? Le regard de Bill se mit à briller, sa bouche se referma. Il voulait tout savoir.
Un sport… Il s’imaginait des athlètes courant sur des terrains, leurs baguettes à la main. Un peu comme les sports qu’il avait vu, mais avec de la magie en plus. La première vision qui lui vint fut d’ailleurs celle d’un match de foot, où l’on dirigeait la balle avec la baguette. Il buvait désormais les paroles de son interlocutrice, prêt à multiplier les questions qui pourraient franchir ses lèvres.

« Oh lala, j’oublie à chaque fois comme c’est triste votre vie. Alors, t’as vraiment jamais vu des gens filer sur des balais, évitant des cognards avec agilité ? »

Des balais ? Des Cognards ? L’imagination de Bill ne fit qu’un tour alors qu’il s’empressait de répondre, heureux que quelqu’un lui apprenne enfin quelque chose sur ce monde plein de magie.

« On… On peut voler sur des balais ? Et du coups, le Qui...dditch, c’est un sport euh… de courses sur balais où il faut éviter des créatures magiques appelées cognards ? »

Bill avait laissé la déferlante de mots jaillir de ses lèvres. À peine eut-il terminé qu’il reprit, sans laisser à Wilda ne serait-ce qu’une seconde pour lui répondre.

« Oui, on peut dire que je suis moldu. Même si ce mot m’était encore inconnu avant que je fasse les achats pour l’école. »

Il avança son buste au dessus de la table. Toute sa gêne, toute la honte qu’il avait ressentis pendant la répartition s’étaient désormais entièrement évaporées. Il n’avait plus peur d’être jugé, il sentait que Wilda était une personne à l’écoute. Il ne s’en rendit pas vraiment compte, mais il lui fit tout de suite confiance.

« Du coup, tu peux m’en dire plus sur les Cognards ? C’est comme des insectes ailés ? Ou plutôt des oiseaux au bec aiguisé ? Ou bien des dragons ? Ça doit être beau un dragon… T’en as déjà vu un ? C’est aussi grand que le disent les livres d’étude des créatures magiques ? Oh ! j’aimerai tant voir toutes les créatures référencées dans ces livres. Mais je me rappelle pas avoir vu le cognard, j’ai pas encore tout lu en même temps ! Oh ! Oui, y’a tant de choses à voir ! Pour voler sur un balai, y’a besoin d’utiliser la baguette ? Ça n’doit pas être pratique de manœuvrer avec la baguette et de se tenir qu’à une main non ? Enfin moi j’pense pas que j’pourrai ! Et ça va vite un balai ? On peut monter haut dessus ? »

Bill marqua une pause, se rendant compte en reprenant son souffle qu’il avait posé beaucoup de questions sans vraiment attendre que Wilda puisse lui répondre. Il abaissa les yeux en murmurant un « désolé » puis se renfonça dans son siège, en relevant la tête. Une lueur pure, simple et passionnée se dégageait de ses yeux qu’il gardait posés sur la jeune femme, dans l’attente de ses réponses.


(644)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] Empty
MessageSujet: Re: C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

C'est quoi ça, le Quid...ditch? [Wilda Griffiths]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wilda Griffiths - 38 tickets
» Un soir au coin du feu [Wilda Griffiths]
» In it for a Wild ride? - Wilda Griffiths
» CRACK ||Wilda||
» Ouvert pour mes fans | Wilda Griffiths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1976-1977
-