Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -25%
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD ...
Voir le deal
1499 €

Partagez

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Jeu 4 Avr 2019 - 15:27

Les journées que vivait Moran lui paraissaient être interminables. Le temps ne lui avait jamais paru aussi lent que depuis que Gardenia était à l’hôpital à cause de ses bêtises au château. Peut-être qu’il commençait à s’ennuyer de sa présence, autant qu’il commençait à s’angoisser au fur et à mesure que les mois passaient et le rapprochaient de l’accouchement de sa femme. Le jeune homme avait totalement et avec un certain succès, arrêté l’alcool. Les temps furent durs mais il avait réussi. Maintenant, pour faire passer son stress, il avait tendance à manger. Heureusement qu’il faisait du sport en dehors de l’École supérieure de magie, soyons honnête. Mais la question n’était pas là.
Le jeune homme allait bien peu voir Gardenia à l’hôpital pour la simple et bonne raison qu’elle avait tendance à pousser le personnel à bout. Entre ses courses en fauteuil roulant, ses blagues grasses à l’attention d’un peu tout le monde, l’Écossais avait autant honte qu’il s’angoissait de la savoir si pleine de vitalité. Car la dernière fois qu’elle avait été aussi active, elle avait dévalé les escaliers de Poudlard pour être conduite immédiatement à Sainte-Mangouste, l’hôpital sorcier. Lorsqu’il ne travaillait pas à l’école supérieure, qu’il n’assistait pas à des cours, et qu’il ne travaillait pas dans un pub - beaucoup d’activités donc pour un jeune homme de seulement dix-neuf ans - Moran avait tendance à tout simplement travailler chez lui, pour rendre en temps et en heure ses devoirs.
Certains de ses professeurs arrivaient à afficher un regard si noir qu’il en était venu au point de regretter les réflexions sèches du professeur McGonnagall. Et alors qu’il était en train de rédiger un article d’essai pour décrocher son stage à la Gazette, on sonna à sa porte. De lui-même, il n’avait donné l’adresse qu’à Darius et ce dernier ne se serait pas encombré à passer par la porte d’entrée : il aurait transplané. Suspicieux, car il ne savait pas à qui Gardenia avait donné  leur adresse, il se saisit de sa baguette pour s’approcher de la porte et l’ouvrir sans plus de cérémonie : « Nathair ? » s’exclama-t-il, incrédule de trouver sur le pas de sa porte, un de ses lointains cousins et malheureusement pas celui avec lequel il s’entendait le mieux. « Je peux t’aider ? Comment tu sais où j’habite ? » demanda-t-il, piqué au vif et désagréablement surprit par l’arrivée impromptue du McFusty.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Mar 9 Avr 2019 - 22:28


Ce n’était guère le genre de Nathair de rendre visite à des amis. Encore moins lorsque ces dits-amis habitaient la capitale anglaise et non les ancestrales terres écossaises. La situation était donc particulièrement improbable et véritablement atypique, d’autant plus qu’il n’avait guère l’habitude de déambuler dans le monde moldu, lui qui n’avait jamais connu que la magie surréaliste et enchanteresse de la nature sauvage et indomptée de ses îles natales. Dans ces rues bondées, où le bruit lancinant de la vie humaine lui faisait regretter le sifflement des embruns, Nathair se sentait comme un dragon en cage, dominé, écrasé par cet endroit, ces gens et ces mœurs qu’il ne connaissait pas. Et par Evhem-Yr, qu’il détestait cela !
D’un pas pressé, il traversait le dédale de rues avec une lucidité qui ne dépeignait guère son état intérieur. Il bouillonnait. Menaçait d’exploser. De déverser un torrent de flammes sur ce monde qu’il ne comprenait pas et qui l’oppressait. Par chance, son rythme effréné le mena rapidement loin des artères les plus fréquentées. A l’ombre de quelques immeubles qu’il trouvât tout de même aussi sordide que les autres, il inspira profondément l’air chargé de la ville. Il n’était pas venu ici pour perdre son sang-froid. Pas tout de suite, du moins. Si l’héritier McFusty se savait avoir un caractère plus brûlant que le souffle d’un dragon, il n’en était pas pour autant imbécile. S’il s’était rendu à Londres, c’était pour une bonne raison et il comptait bien faire valoir justement ses positions lors d’une discussion qui s’annonçait houleuse.

A quelques encablures de là se trouvaient l’appartement de Moran qui était l’un de ses amis très certainement pour sa maîtrise parfaite du gaélique et ses valeurs patriotes. L’appartement de Moran et de sa femme. Gardenia. Cette Gardenia qu’il avait appris à connaître si jeune, puis à détester cordialement. Cette Gardenia qu’il avait cru retrouver mais qui, voilà quelques mois à peine, lui avait fait la preuve par A plus B que si elle avait arrangé sa fantaisie extérieure, elle n’en restait pas moins fantasque et irréfléchie qu’avant.
Ce n’était pourtant pas elle qu’il était venue voir.
Elle n’était pas seule responsable de ce sentiment de trahison intense que le jeune McFusty ressentait comme une brûlure au fer blanc.
Moran l’avait tout autant déçu. Et il comptait bien le lui faire savoir.

Trois coups secs et il annonça sa venue.
Il eut à peine le temps de feindre une expression amicale qu’on lui ouvrait la porte.
Moran. Baguette à la main.
Il n’attendait pas une telle visite, n’est-ce pas ? Il ne semblait pas attendre de visite tout court, à vrai dire. Nathair resta un instant coi devant cette situation et la façon bien impolie que son ami avait de le traiter. Il n’était guère au fait des coutumes dans cette partie de la Grande-Bretagne mais il lui semblait que l’on faisait entrer son invité avant de l’assaillir de questions malvenues. Piqué au vif par la méfiance de son cousin, le jeune dragon répondit d’un ton sec, intransigeant.
« Gardenia me l’a donné. J’ai pensé pouvoir te rendre visite. »
Lui rendre visite à lui et uniquement lui car il semblait être seul.
Tant mieux. Nathair ne tenait pas particulièrement à ce que Gardenia soit présente.

Citation :

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Sam 13 Avr 2019 - 13:33

Moran était, pour ainsi dire, particulièrement surprit de voir sur le pas de sa porte son lointain cousin. Les deux garçons n'étaient pas totalement hostiles l'un à l'autre, disons simplement qu'ils avaient une relation... Particulière. Le jeune homme rangea sa baguette comme pour adoucir une situation qu'il savait tendue. Il était en effet beaucoup plus proche de son autre cousin McFusty, et il n'était pas étranger aux guerres entre eux concernant l'héritage de leurs aïeuls. Si une partie de lui était déçue à l'idée de ne jamais mettre un pied sur l'île des Hébrides, une autre partie de lui était particulièrement soulagée d'être en dehors de toutes ces machinations familiales. Il s'effaça pour le laisser entrer et lui fit un geste poli d'invitation, sans ajouter - et cela lui piquait la langue - que Gardenia devrait faire un peu plus attention à qui elle donnait leur adresse. « Entre donc » le pressa-t-il encore en gaélique avant de fermer la porte derrière lui, « je te sers quelque chose ? ». Entre cousins de Grande-Bretagne du Nord, ils avaient toujours discuté en gaélique et le jeune homme avait toujours prit soin de s'exprimer ainsi avec quiconque parlait sa langue native. Et comme Gardenia n'était pas là - et qu'elle ne parlait pas un mot de cette langue barbare - ils pouvaient discuter tranquillement ainsi. Sa femme était bloquée à l'hôpital pour une durée indéterminée, sans doute au moins jusqu'à ce qu'elle accouche. Malgré son air rassurant pourtant, le jeune homme craignait sans arrêt que quelque chose ne se passe et détruise un peu plus leurs vies. Comme si celles-ci n'étaient pas déjà un vulgaire champ de ruine.

Moran le conduisit jusqu'au salon depuis lequel il fit venir deux bières à l'aide de sa baguette. C'est que lui-même ne buvait plus, mais n'avait jamais considéré cela comme de l'alcool. Imaginez vous bien que pour un Écossais pur souche, on ne pouvait insulter l'alcool - le vrai ! - ainsi.  Assit sur un canapé qui n'était certainement pas aussi confortable que ceux de la maison Serpentard, le jeune homme demanda, à priori tout innocemment à Nathair : « En quoi puis-je te rendre service, cousin ? » prit-il soin de rappeler leur lien de parenté en souriant comme si cela allait calmer le feu de dragon qu'il sentait étrangement présent dans toute l'aura de Nathair McFusty. Lui-même n'était pas animé de la même impétuosité. Sans doute que les quelques générations qui les séparaient y étaient pour quelque chose. L'ancien capitaine vaincu de l'équipe des Verts et Argents n'était pas sans deviner que la présence de son cousin signifiait qu'il avait quelque chose de particulier à dire. Voir débarquer Elmyr, ou Darius ne l'aurait pas surprit. Mais Nathair, pendant les vacances, à l'improviste ? Il ne pouvait pas avaler la simple visite de courtoisie. Le jeune homme porta donc sa bière à ses lèvres tout en guettant les mouvements du jeune homme, comme s'il avait été un dragon imprévisible. Au fond, c'était peut-être ce qu'il était, et c'était sans doute pour cela qu'il était à ce point-là méfiant. Un McFusty restait un McFusty, s'était-il souvent dit.

(520)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Mer 24 Avr 2019 - 15:06


Dire que Nathair appréciait Moran était faux. Tout comme l’inverse à vrai dire. La cordialité de leurs relations reflétait parfaitement les nombreux degrés de parenté qui les séparaient et si Powell possédait quelques attitudes et connaissances qui plaisaient à son cousin -et par Evehm-Yr, que cela était compliqué !- il avait néanmoins choisi son camp dans la bataille ténébreuse que livrait Nathair au sujet de l’héritage de son clan. Et ce camp n’était pas le bon. Le simple fait que Moran s’entende bien plus aisément avec Elmyr était rédhibitoire pour Nahair qui, dès lors, c’était toujours méfié de lui. Pour être franc, il ne s’inquiétait guère de l’influence que pouvait avoir un homme extérieur au clan dans cette sombre affaire. Il se fiait tout bonnement au vieil adage "Les amis de mes ennemis sont mes ennemis".
En voyant son cousin lointain, baguette à la main comme prêt à le stupéfixer, Nathair se fit la réflexion qu’il était aussi comique que paradoxal qu’il s’entende, lui, un écossais comme cette terre millénaire n’en faisait plus, moins bien avec Moran qu’avec Gardenia qui pourtant n’avait rien de ce canon calédonien qu’il chérissait tant. Elle ne parlait même pas gaélique alors que Moran, lui, brillait par sa maîtrise de la langue !
« Entre donc. Je te sers quelque chose ? » lui proposa-t-il d’ailleurs dans la langue des highlands.
« Ce que tu veux, » répondit laconiquement le fils du dragon avant de s’avancer précautionneusement dans l’appartement conjugal. C’était la première fois qu’il y mettait les pieds et ne pût s’empêcher d’observer chaque recoin, chaque meuble ou bibelot, d’un œil perçant, froid, calculateur. Il ne savait trop que penser de cet intérieur, à vrai dire. Le qualifier était pour lui impossible. Toute sa vie durant, il n’avait vécu que dans des châteaux poussiéreux et humides, avait été nourri d’un charme aussi désuet que brut. Les intérieurs modernes lui étaient inconnus et il n’aurait su dire cette décoration qu’il trouvait étrange était du fait du couple ou de la mode en vigueur. Circonspect, il se laissa donc guider à travers l’appartement jusqu’à se laisser tomber dans un fauteuil raisonnablement confortable.

« En quoi puis-je te rendre service, cousin ? »
L’intéressé ne répondit pas tout de suite, préférant user de la bière qui venait d’arriver dans sa main comme d’un prétexte parfait pour mieux analyser la situation. Il prit donc une gorgée maltée en jaugeant son cousin. Devait-il en venir directement à la raison de sa venue ? Ou enrober les faits dans un peu de miel de billywig ? Se prenant le temps de la réflexion, Nathair conclut que son lointain cousin n’était pas idiot. Il avait beau ne pas le connaître parfaitement, il était certain que Moran était vif d’esprit. Du moins lorsqu’il était sobre et loin de toute tentation sexuelle du nom de Gardenia Ollivander. Les deux conditions étant remplies, rien ne servait donc de lui mentir. De toute façon, Nathair n’avait jamais été réputé pour son tact mais bien pour sa franchise abrupte et parfois blessante.
« J’ai appris pour votre mariage, » glissa-t-il d’un ton neutre. Il ne prit pas la peine de féliciter Moran pour l’évènement. Inutile de dire quelque chose qu’il ne pensait pas. « J’ai simplement du mal à comprendre votre empressement. » Oh bien sûr il connaissait la raison. Toutefois, il voulait l’entendre de la bouche de son cousin. « Vous n’étiez pas aussi proche à Poudlard, n’est-ce pas ? » Nathair avait vaguement entendu parler d’un Poufsouffle aussi niais qu’idiot mais qui avait réussi à gagner le cœur de Gardenia. Un Poufsouffle. Pas Moran Powell.

Citation :

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées

Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Ven 3 Mai 2019 - 23:04

L'héritage du clan MacFusty était une affaire qui faisait beaucoup trop de bruit pour un garçon comme Moran qui n'aspirait qu'à la paix. Ainsi même si on venait à lui demander son avis - ce qui n'arrivera jamais considérant l'éloignement de sa parenté avec la famille des Hébrides - il comptait bien se placer en arbitre. Bien entendu, au fond de son coeur, il soutenait Elmyr. Ce n'étaient que pour des raisons purement enfantines et sociales. Car c'était un fait, il était plus proche de lui que de Nathair. Et il aurait été tout de même étonné de voir le premier sur le pas de sa porte. Alors le second ? Il peinait à comprendre. Cela dit, cela n'empêcha pas l'écossais de l'inviter cordialement à rentrer dans son appartement tout en rangeant sa baguette. Moran n'avait, semblait-il, aucune raison de se méfier de lui. Le jeune homme revînt avec deux bières et décapsula celle de son lointain cousin d'une seule main en la lui tendant. Calculateur, il préféra se mettre en face de Nathair dans le cas où la conversation deviendrait houleuse. Fréquenter Elmyr lui avait apprit à se méfier de l'impulsivité des MacFusty, trait de caractère dont il était persuadé d'avoir hérité. Quelques années auparavant, il aurait juré que non. Mais en grandissant, Moran avait découvert un large panel de son caractère qu'il n'avait pas pu soupçonner auparavant. L'impulsivité, parmi d'autres choses, en faisait parti.
Nathair préféra ne pas tourner autour du pot et son cousin éloigné lui en fut immensément reconnaissant. Mais il fit mine d'être surprit et d'écouter attentivement ses paroles. Pour s'y retrouver, il porta sa bière à ses lèvres d'un air pensif. Ce n'était pas très étonnant que certains se questionnent sur le bien-fondé de leur mariage. Mais au fond, n'était-ce pas logique ? Ils avaient passé toute leur scolarité ensemble. Ils étaient comme cul et chemise. Pourquoi cela serait-il si surprenant ? « Excuse moi de te demander cela si brusquement, Nathair, mais en quoi est-ce ton problème, finalement ? » demanda abruptement Moran sans aucune délicatesse, « Gardenia et moi avons toujours été proches. Cela ne devrait pas te surprendre outre mesure ». Le jeune homme le fixa intensément, la main reposée sur sa jambe, tenant bien mollement une bière qui ne désirait qu'être sifflée. Mais la présence de Nathair lui donnait moins envie de se saouler. En réalité, il faisait même office d'une potion anti-gueule de bois.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Mar 28 Mai 2019 - 17:07


La raison de la venue de Nathair pouvait sembler bien futile et, somme toute, elle l’était. Que pensait-il réellement faire en se rendant chez son lointain cousin et en l’alpaguant sans ambages sur un sujet qui ne le concernait pas ? Il ne pouvait que récolter que ce qu’il était en train de semer et, en l’occurrence, cela s’apparentait bien plus à de l’ivraie qu’à du bon grain. Toutefois, son égocentrisme exacerbé par l’idée de légitimité à un trône et à un pouvoir qui ne lui appartiendraient certainement jamais le poussaient bien trop souvent à considérer la justesse de ses actions avec bien peu d’objectivité. Moran avait beau être son cousin, il n’en restait pas moins personne. Car lorsqu’on ne s’appelait pas McFusty, l’on n’était rien pour l’enfant du dragon et l’on ne pouvait se mettre en travers son chemin pavé de gloire futile et de fureur sauvage lorsqu’il s’était mis une idée en tête. Et, qu’importe combien cela pouvait être comique, Nathair avait décidé de veiller sur Gardenia. Personne ne le lui avait demandé. Il l’avait simplement décrété après de nombreuses années à ignorer majestueusement celle qu’il connaissait pourtant si longtemps, même si cela pouvait susciter la méfiance de Moran.

« Excuse-moi de te demander cela si brusquement, Nathair, mais en quoi est-ce ton problème, finalement ? » l’attrapa justement son cousin sans la moindre déférence. Cette constatation amusa Nathair plus que de raison qui porta alors sa bière aux lèvres pour dissimuler un sourire qui n’était pas bienvenu. Bien qu’il ne le connût pas vraiment, Moran avait compris qu’il valait mieux se méfier de lui et cela, Nathair appréciait particulièrement. « Gardenia et moi avons toujours été proches. Cela ne devrait pas te surprendre outre mesure. »
« Je le sais bien, cousin, » confirma-t-il en hochant la tête distraitement. « Mais vois-tu, je suis tout de même surpris. Il faut croire que c’est là une des grandes qualités de Gardenia : ne cesser de me surprendre. »
Nouvelle rasade de bière pour laisser planer l’insinuation et un silence bien calculé.
Reposant négligemment sa bouteille de bière sur un coin de la table basse, Nathair se renfonça alors dans le canapé au confort discutable et planta ses yeux améthyste dans ceux de Moran.
« Tu n’es pas le seul à être proche de Gardenia. Bien sûr, je ne lui suis pas autant que toi apparemment ou cela serait plutôt surprenant. Dans tous les cas, je connais Gardenia mieux que je ne te connais et je tiens à elle. Comprends compte que je m’inquiète de voir une union si subite et -hmm- impromptue ? »
Nathair haussa les épaules tout en réajustant sa position. Au bout de quelques secondes, il revint à Moran et lui offrit un sourire qui se voulait rassurant.
« Mais n’y vois surtout rien de personnel, cousin. »

Citation :

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées


Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Ven 31 Mai 2019 - 0:52

Moran parlait à son cousin et le regardait comme s'il était une bombe susceptible d'exploser à tout moment. Le fameux caractère MacFusty lui avait-on souvent dit. Lui-même, en voyant son propre caractère évoluer, s'était rendu compte qu'il n'échappait sans doute pas à ses travers. Nathair avait toujours partagé une partie de son sang sans pour autant partager sa vie de la même manière. Le contact était plus délicat, plus difficile, plus suspect. Comme s'il avait le comportement d'un dragon, l'Écossais ne souhaitait pas le provoquer inutilement. Déclencher une dispute, à Poudlard ou au milieux de son salon, ne l'aiderait sûrement pas à accéder à un repos d'esprit qu'il recherchait désespérément. Moran devenait fou de ne plus être libre et de ne plus avoir la paix. Il devenait fou de ne plus pouvoir profiter de sa solitude. La présence de Nathair lui arrachait donc ce repos qu'il recherchait malheureusement. Et il le lui arrachait de manière surprenante, pour des raisons que le jeune homme ne parvenait pas à comprendre. Il ne voyait pas le problème. Gardenia et lui avaient toujours été assemblés comme deux doigts sur une main. Inséparables. Ils avaient une relation fusionnelle bien avant qu'ils ne se marient. Pourtant, dans les yeux à la couleur si étrange de son cousin, l'ancien Serpentard croyait y voir de la préoccupation. Une pensée insidieuse envahit son crâne lorsqu'il se demanda s'il n'était pas amoureux d'elle après tout. Pourquoi Nathair serait-il si obsédé à l'idée de venir parler en privé à son cousin s'il n'était pas jaloux, au fond ? « C'est une qualité qu'elle a toujours eu » répondit plus froidement Moran alors que la pensée que son cousin puisse avoir des sentiments pour sa femme faisait son chemin dans son esprit qui n'avait pas besoin de préoccupations supplémentaires.
Moran suivit du regard la main de Nathair reposer la bière tout en attendant - redoutant ? - la suite de ses paroles. A ses mots, le jeune homme leva un sourcil : « Tu as peur que je lui fasse du mal ? Si ça peut te rassurer, il y a plus de chance que ce soit elle qui m'en fasse ». Ses paroles étaient d'autant plus vraies qu'il avait senti son coeur exploser en la voyant couchée dans un lit d'hôpital après être tombée à Poudlard dans les escaliers. Définitivement, il était celui qui avait le plus à perdre et son cousin ne le comprenait peut-être pas, mais c'était pourtant vrai. Toutefois, circonspect, l'ancien capitaine ajouta : « Ne serais-tu pas... Hm... Jaloux ? » - avant d'ajouter - « n'y vois rien de personnel bien sûr, cousin ».
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Sam 22 Juin 2019 - 11:56


Cette discussion ne rimait à rien et n’allait certainement pas déboucher d’elle-même sur le sujet que Nathair voulait aborder. Toutefois, le fils McFusty ne semblait pas vouloir s’avouer vaincu, comme un chien qui ne voudrait pas lâcher l’os à moelle qu’on lui avait jeté ou comme le dragon se repaissant de chair carbonisée. Il était un animal affamé qui traquait une proie éthérée, diaphane, irréelle. Rendu irascible par une soif de contrôle et d’intimidation qui, somme toute, le dépassait, il n’était plus capable de se rendre compte que le sujet de l’enfant à naître n’était qu’une chimère née de sa faim insatiable de prouver au monde qu’il était le plus malin.
Cependant, il n’avait rien de malin à se pavaner dans l’appartement d’un autre, bouteille de bière en main, un sourire faux sur le visage. A se prendre pour l’adulte qu’il n’était pas, il ne faisait que faire ressortir l’adolescent capricieux qu’il essayait de faire taire et Moran ne s’y trompait pas, bien qu’il fût bien plus subtil dans cet enfant gâté aux allures de prince déchu.
« Tu as peur que je lui fasse du mal ? Si ça peut te rassurer, il y a plus de chance que ce soit elle qui m'en fasse, » lui expliqua calmement Moran d’un ton neutre.
Nathair eut le plus grand mal à ne pas éclater d’un rire sarcastique. Gardenia ? Lui faire du mal ? A lui ?! Ce n’était pas elle qui avait planté une insignifiante petite graine en son sein et la regarder pousser de jour en jour. Aux yeux de ce Nathair pourtant misogyne, il n’y avait rien de plus malsain que d’engrosser une femme par accident et prendre sa main pour essayer de réparer une erreur fatale qui ne pouvait l’être. Moran avait beau paraître être un homme sage, il n’était pour son cousin qu’un idiot irresponsable qui osait, qui plus est, de le prendre de haut avec son indifférence morne.
Voilà que le fils du dragon sentait un feu ardent naître au fond de son âme et les paroles qui suivirent ne firent que l’aviver.
« Ne serais-tu pas... Hm... Jaloux ? N'y vois rien de personnel bien sûr, cousin. »
Voilà que Moran voulait jouer au plus fin -et l’un comme l’autre savait qu’il l’avait toujours été-, ce qui brisa la glace du masque de Nathair, laissant jaillir un torrent de feu brûlant comme si un formidable volcan venait de s’éveiller sous le plus tranquille des glaciers.
« Jaloux ?! Moi ? » répliqua le serpent en plantant ses yeux lilas droit dans l’âme de son cousin. « Explique-moi donc pourquoi je serais jaloux d’un alcoolique qui brise la vie de sa meilleure amie en la mettant en enceinte et qui ose ensuite prétendre l’aimer ? »
Le visage de Nathair s’illumina d’un sourire hautain et désinvolte. Il se moquait éhontément de celui qui, pourtant, l’avait accueilli sous son toit. A cet instant, que Moran soit son cousin éloigné n’importait guère. Tout ce que Nathair savait, c’est qu’il n’était pas un McFusty et qu’il avait fait la terrible erreur de provoquer la colère du dragon.
« Je ne te jalouse pas. Tu me dégoûtes simplement d’avoir fait ce que tu as fait et de l’assumer pleinement. »
Cette fois, Moran avait gagné même si son cousin ne voudrait jamais s’avouer vaincu.

Citation :

  • Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées



Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351Mer 26 Juin 2019 - 11:53

Moran n'avait jamais rien comprit à la psychologie de Nathair, et il n'était pourtant pas du genre à être regardant là-dessus. Il avait une vision très protectionniste de la famille, sans doute que son sang écossais y était pour quelque chose. Le clan avait son importance, et le temps évoluant, la famille était devenue le sien. Alors s'il était certes plus proche de son cousin germain Darius que des MacFusty, ces derniers restaient sa famille. Et c'était important pour lui. Mais le jeune homme qui se tenait dans son salon était un membre particulier, réfractaire, comme indomptable. Et l'ancien Serpentard n'avait jamais réellement su composer avec cela. Alors, il s'était naturellement plus rapproché d'Elmyr. Ce choix ne l'avait certainement pas aidé à se faire mieux voir du garçon qui le visitait aujourd'hui, et son mariage, de toute évidence, n'arrangeait rien non plus. L'air hautain avec lequel le regardait son invité faisait sortir de la vapeur du nez de l'Écossais qui cependant, se maîtrisait. Ses nerfs le lâchaient plus facilement depuis qu'il était sorti de Poudlard, et il mettait cela sur le compte de sa santé mentale qui s'était effondrée comme un château de cartes soufflé. Mais devant Nathair, il comptait bien rester calme.
Ce ne fut pas forcément très facile en raison de la réaction somme toute très enfantine de son lointain cousin.
Moran le regarda d'un air interdit, pendant quelques secondes, avant qu'un sourire narquois ne s'affiche sur ses lèvres. Il avait toujours préféré la provocation silencieuse aux grands discours désinvoltes. « Je n'ai jamais prétendu que tu étais jaloux de moi » préféra-t-il mettre prudemment un bémol aux attaques du garçon, « mais plutôt de ma situation avec Gardenia. Cela dit, maintenant, je sais que le vrai problème pour toi, c'est moi ». Il n'était jamais bien plaisant d'être traité ouvertement d'alcoolique alors qu'il faisait tout pour arrêter l'alcool. La bière, d'ailleurs, était ce qu'il prenait de plus fort. L'ancien capitaine boudait comme il pouvait les fonds de bouteilles de whisky écossais et irlandais qu'il trouvait. Ce n'était pas toujours facile, mais travailler de temps en temps dans les pubs pendant les soirées les plus chargées, lui apprenait à se contrôler. Un peu.
Et son cousin, pourtant, estimait ne pas avoir terminé. Il continuait ses provocations et Moran finit par poser sa bouteille pour se lever paisiblement de son siège et se diriger vers la porte d'entrée qu'il ouvrit en grand. Il cala son pied pour qu'elle ne se referme pas : « Bien, si c'est tout ce que tu as à dire, je te suggère de partir » lui lança-t-il d'un ton cassant, « puisque je te dégoûte, je ne voudrais pas que tu dégobilles dans mon salon ».


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  Empty
MessageSujet: Re: L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR  129196351

Revenir en haut Aller en bas

L'impromptue visite d'un McFusty | NATHAIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NATHAIR ♔ Ardet nec consimitur
» NATHAIR ♔ Draco dormiens nunquam titillandus
» Visite guidée. LIBRE
» Visite exceptionnelle [i] -Albus
» Une visite imprévue [John]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1976-1977
-