Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €

Partagez

Pauvre petit bébé [Stolas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Pauvre petit bébé [Stolas] Empty
MessageSujet: Pauvre petit bébé [Stolas] Pauvre petit bébé [Stolas] 129196351Mar 28 Mai 2019 - 18:48

A l'heure où le soleil entame une longue descente vers un repos bien mérité, la fin des cours résonne à l'unisson avec le soulagement des élèves éprouvés par cette rude journée. Dans la salle des potions, Aubérie rassemble négligemment son matériel, adresse un bref salut aux professeur et amis et fonce vers la sortie sans prendre le temps de refermer son sac ni d'entretenir convenablement son chaudron.

Dans les couloirs humides des cachots, elle slalome entre les groupes d'élèves, le bruit de ses pas pressés étouffés par le brouhaha, ignorant leurs discussions et leurs revendications lorsque dans sa précipitation elle les bouscule par mégarde. Quatre à quatre, elle grimpe les escaliers, insulte ceux qui ne coopèrent pas, hausse les épaules en réponse aux réprimandes de certains tableaux offusqués par son langage. La jeune Gryffondor n'a que faire de leurs remontrances, elle débarque en trombe dans sa salle commune, récupère dans son dortoir un sac tissé en jute, tourne les talons aussi sec pour quitter la tour des Gryffondor aussi vite qu'elle était venue.

Quelques minutes plus tard, sa longue chevelure brune ondule dans le parc au rythme de sa course effrénée. Pourvu qu'il est survécu à cette longue journée ! Prie t-elle pleine d'espoir. Le visage tordu d'inquiétude, elle s'éloigne de la verdure proprette du château pour se rapprocher petit à petit des abords de la forêt interdite. Depuis la première année, Aubérie a toujours appréciée se balader aux frontières de l'interdit. Jamais l'occasion ne s'était présentée d'y mettre les pieds quand advient cette rencontre inattendue.

A priori personne ne rode à l'horizon. Les joues rosies par la fraîcheur de l'air, c'est le coeur palpitant qu'elle s’engouffre plus profondément dans la forêt. Inutile de s'inquiéter pour sa sécurité, il n'est pas nécessaire de s'enfoncer bien loin. D'abords, elle ne prendrait pas le risque de se perdre dans l'inconnu à la merci de son mauvais sens de l'orientation. Ensuite, à l'évidence, il est déjà bien trop gros pour pouvoir être déplacé, l'utilisation de la magie risquant d’aggraver ses blessures. C'est entre deux arbres pourvus d'épaisses racines proéminentes qu'il s'était lové à l'abri de potentiels prédateurs.

Aubérie s'accroupie à son chevet (admettons qu'il y est un lit), dénouant rapidement les cordelettes de son sac pour en extirpé un bocal rempli d'une mixture brunâtre. Elle s'était débrouillée pour que l'une de ses camarades de dortoir l'aide à préparer cette onguent pestilentielle. C'est étonnant comme on peut être douée avec un bouquin de soins dans les mains et être à la fois assez niaise pour croire qu'une pâte destinée à soigner les carapaces puisse aider un chat à guérir d'un cor aux coussinets...

D'une main fébrile, Aubérie découvre son petit protégé caché sous une couverture de mousse. Elle constate avec stupéfaction qu'il n'est pas amaigri, la fêlure de sa carapace ne suinte plus. Étonnant ! D'après son bouquin, en suivant cette posologie, il faut prévoir un délai de cinq jours avant que le liquide ne coagule. Dans son malheurs, ce bébé est relativement coriace. Hier encore, lors de sa découverte, elle était encore persuadée que ce Scroutt à pétard succomberait à ses blessures. Elle l'avait découvert par hasard, niché entre les racines à l'abris de deux chênes aussi vieux qu'épais.

Comment se fait-il qu'un Scrout de cet âge soit présent à proximité du cercle protégé du château ? Qui lui avait infligé ces blessures ? Aubérie avait rapidement mis ces questions en suspends, le coeur bien trop lourd pour laisser ce pauvre bébé souffrir. Sa carapace était fêlée sur le flan, la créature était si faible qu'elle n'avait pas bronché à l'approche de la jeune sorcière. Heureusement, donner des soins aux créatures rentre dans ses compétences. Au vu de son sérieux en cours, ce n'est pas peu dire. La jeune fille s'était débrouillée pour soudoyer un elfe de maison occupé à nettoyer le pas de porte des cuisines pour récolter un peu de sang des pièces de boucherie prévues pour le dîner (en fait, elle l'a longuement supplié, si bien que l'elfe eu pitié). Après s'être goulûment repaît, le scrout s'était profondément endormie (du moins en a t-elle conclu à la régularisation de sa respiration car à cet âge là, la tête n'est pas visible à l'oeil nu). A première vue, il était jeune, ne mesurant pas encore un mètre de long.

D'abord, à l'aide d'une fourchette, Aubérie gratte l'onguent durcie sur la blessure pour pouvoir en appliquer de la fraîche. Les nombreuses pattes de la créature frétillent, mais elle ne démontre aucune signe d'agressivité. Est-ce qu'une bestiole sans tête peut vous reconnaître ? Sans prêter attention aux alentours, elle sort sa baguette pour prononcer le sort destiné à solidifier la pâte. A ce rythme, le scrout à pétard sera sur pattes d'ici une bonne semaine. Intérieurement, Aubérie s'en félicite malgré la réputation des créatures non reconnues pour leur sociabilité.  

Soudain, un bruit attire son attention. Surprise, la jeune fille sursaute, tirant sa baguette le plus rapidement possible. En garde...
Revenir en haut Aller en bas

Pauvre petit bébé [Stolas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Viens boire un petit coup avec petit hibou - Reuben
» Stolas Hopkins en oeuvres d'art
» Répartition - Stolas Hopkins [Terminée]
» Le mutisme est une qualité non-négligeable | STOLAS
» Un RP demandé = un RP offert ! - Stolas Hopkins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1976-1977
-