Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
77.97 € 129.99 €
Voir le deal

Partagez

Dear little karma | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Jeu 2 Avr 2020 - 0:59

'tap tap tap tap'.

'tap tap tap tap'.

« Allez, bougeeee » grommela Moran en appuyant frénétiquement sur le bouton de l'ascenseur. Ce dernier semblait avoir des problèmes. A l'école supérieure de Magie, les ascenseurs avaient toujours toujours toujours des problèmes. Une fois, il avait même manqué de se retrouver enfermé dedans avec un de ses professeurs, imaginez l'angoisse. Pas le professeur le plus intéressant en plus de cela. Enfin, le 'cling' qui annonçait son arrêt retentit et les portes feraillées s'ouvrirent. Des notes de service s'infiltrèrent de la même manière dans le local et le jeune homme regarda sa montre. Il avait un mémoire à rendre à son directeur dans un rendez-vous que ce dernier lui avait fixé, et si l'ascenseur lui jouait des tours, il allait être en retard. Cela ferait mauvais genre. Depuis qu'il était à l'école supérieure, Moran avançait à son rythme. S'il était très occupé après les cours, il prenait néanmoins un certain plaisir à les travailler, ce qui demeurait étonnant puisqu'il n'était pas le genre d'élève à apprécier rester les fesses vissées sur un banc. En fait, le journalisme, s'il s'était toujours prédestiné à cela, constituait tout de même une révélation pour lui. Ce n'était plus une plaie d'écouter un professeur parler, tout comme ce n'était pas horrible d'avoir des devoirs à rendre. C'était juste... Nécessaire. Et c'était tant mieux. Personne n'entra dans l'ascenseur avec lui et il soupira en voyant les portes enfin se clore. Il ferma les yeux, appuyé contre le mur du fond, les bras croisés, alors que la cage s'élevait de plusieurs étages pour s'arrêter au quatrième. Il avait rendez-vous au dix-septième étage de l'école - oui oui, dix-septième ! - et il préférait encore recevoir un cognard en pleine tête que d'utiliser les escaliers pour tout ça. En plus, il n'avait pas le temps. A ses pieds, son sac, abandonné comme s'il n'en avait rien à faire et à sa ceinture, sa baguette, fermement protégée dans son porte-baguette. L'ascenseur freina toutefois brutalement et l'écossais ouvrit les yeux pour les poser sur la nouvelle arrivante. Un seau d'eau glacé sembla lui être tombé sur le visage et il jura que s'il sortait vivant de cet ascenseur, il ne rentrerait plus dedans que protégé par un sortilège de désillusion. L'envie de fuite fut très grande. Il pourrait utiliser les escaliers... Mais il n'avait vraiment pas le temps. Silencieux comme un rat mort, il la laissa cliquer sur le bouton qui le mènerait à son étage à elle, pour constater avec horreur qu'elle s'arrêtait au même. Hestia et Moran ne s'étaient plus reparlés depuis plus d'un an... Un an et demi à présent, depuis qu'il l'avait traité d'idiote en gaélique dans la rue principale de Pré-Au-Lard et qu'il l'avait abandonné en pleurs sur le pas des Trois Balais. La honte le ravagea alors que son regard interdit se posait partout sauf sur les jolies traits rosés d'Hestia Jones.



(486)


Dernière édition par Moran J. Powell le Lun 26 Oct 2020 - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Ven 3 Avr 2020 - 16:21

Hestia Jones avait un cours dans moins de quarante minutes, auquel elle n’avait pas du tout envie d’aller. Depuis quelques semaines maintenant subsistaient en elles de nombreux doutes quant à son futur métier. Evidemment, elle adorait l’histoire de la magie et l’idée d’aller faire des fouilles aux quatre coins du monde la faisait rêver – elle tenait cette passion de son père – mais elle était de plus en plus incertaine. Pouvait-elle vraiment espérer étudier bien tranquillement l’histoire du monde magique alors que celui-ci s’effondrait peu à peu ? Et dans vingt ans, pourrait-elle faire des recherches sur une guerre entre sorciers, puisque c’était ce qui se profilait à cause de la montée du fameux Mage Noir ? Pourrait-elle, comme se doivent tous les bons historiens, rester objective et ne pas mêler des convictions personnelles ? Pouvait-elle vraiment laisser l’histoire se faire devant ses yeux sans y participer ? L’ambiance du moment, avec tous ces mangemorts et ces discours extrémistes se révélant de plus en plus au grand jour, donnait à Hestia de quoi réfléchir. Voulait-elle écrire l’histoire, ou seulement la conter ? La jeune femme avait des idées bien arrêtées sur le monde : tous les êtres humains, possédant ou non la magie, étaient tous égaux et possédaient le même droit de vivre sereinement et en toute liberté sur Terre. La voie qu’elle avait choisie au départ, par passion, semblait alors particulièrement dérisoire comparée à ce qui se passait dehors, dans la vraie vie, dans le présent. La guerre se dessinait à l’horizon et les étudiants d’histoire n’y pourraient rien changer, alors que les Aurors, eux, pourraient se battre pour leur idéal de vie, leur idéal d’égalité et d’Humanité…
C’est en songeant, pour la cinq cent millième fois – à peu près – à cette possible reconversion et aux arguments pour et contre, qu’elle s’engouffra dans l’ascenseur de l’Ecole Supérieure de Magie. Elle ne remarqua même pas qu’elle n’était pas seule les premières secondes. Une fois l’étage sélectionné et les portes fermées, elle sentit une présence derrière elle et releva le visage en préparant un sourire poli de salutation. Elle se stoppa net lorsqu’elle reconnut le visage de son partenaire de voyage. Il n’avait pratiquement pas changé, en un an et demi, à part des cernes plus prononcés que d’habitude et peut-être l’apparition d’une ou deux rides, toutes petites bien sûr, mais qui rappelait sa condition de jeune père… Cela faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient ni vus ni parlé. Est-ce qu’elle lui en voulait toujours ? Probablement un peu. Est-ce qu’il lui manquait ? C’était certain. Moran était un de ses meilleurs amis, voire son meilleur ami. Ils s’étaient toujours si bien entendus… La tension était presque palpable, dans le petit habitacle, et le jeune homme faisait tout pour ne surtout pas poser les yeux sur Hestia. Elle le connaissait assez bien pour savoir qu’il aurait bien aimé fuir, et qu’il n’agirait surement pas le premier. Non pas qu’il était lâche – Moran était loin de l’être – mais il préférait éviter les ennuis quand il le pouvait. Cette réflexion arracha un léger sourire à la jeune femme qui, même un an après, se félicitait encore de le connaître si bien. Hestia se décala alors légèrement, de façon à ce que son visage ne soit pas directement devant le nez du jeune homme mais sur le côté, avant de dire « Salut, Powell. Ça fait un bail… ». Ces quelques mots, particulièrement communs et plats, étaient là pour tâter le terrain. S’ils passaient bien, la jeune femme tenterait peut-être plus… Elle ne pouvait pas mentir : Moran lui manquait. Ils s’adoraient, il fallait l’admettre, alors mettre de côté son égo n’était pas gênant pour la jeune Jones, au contraire même, elle était prête à le faire pour retrouver son ami. Qui plus est, au bout d’un an et demi, ce n’était plus vraiment une question d’égo, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Dim 5 Avr 2020 - 1:24

Tout le corps de Moran semblait figé dans le temps alors qu'il voyait Hestia entrer inexorablement dans l'ascenseur duquel il se sentait désormais piégé. Le jeune homme avait l'impression d'étouffer, et s'il avait été claustrophobe il aurait sans doute fait une crise, paniqué. C'était l'effet que lui faisait la jeune femme, loin du soulagement de la revoir en si bonne forme et loin de la joie que pouvait ressentir un ami réunit avec une autre. Il se sentait vide. Honteux. Ses mains croisées devant lui ne bougèrent pas et se serrèrent d'autant plus lorsqu'il vit qu'elle l'avait vu. Silence. Qu'elle brisa. Moran se passa la langue sur les dents. Devait-il répondre, se taire à jamais ? La dernière fois qu'il lui avait adressé la parole, c'était pour la traiter d'idiote, non pas en anglais mais en gaélique, ce qui était d'autant plus irrespectueux. Mais poussé dans la tourmente de la dépression et du manque d'une addiction, c'était tout ce qu'elle pouvait espérer obtenir de lui à l'époque. L'écossais avait touché le fond et elle lui avait rappelé sa délicate condition d'homme faillible qui avait ruiné sa vie en raison de l'alcool. L'avait-il réellement ruiné, toutefois ? Il allait mieux, il avait un petit travail comme barman, il était étudiant. Il se payait même le luxe de se dégourdir les muscles dans un club de Quidditch. Le tout, à côté de son rôle de père. Et puis, marié certes, Moran demeurait libre comme l'air... Il avait même renoué avec Daisy. En un an, tout avait changé, pour ainsi dire. Il était fatigué, mais plus heureux. « Salut Jones » répondit-il machinalement d'un ton plat. Devait-il ajouter autre chose ? Moran décida de rester silencieux. Il ne savait pas quoi dire qui ne serait pas bizarre et il ne se sentait pas vraiment l'envie de s'excuser. Hestia, de son point de vue, l'avait un peu cherché, même s'il était resté odieux avec elle. Mais le jeune homme gardait malgré lui un tempérament fier... Qui sera sans doute sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Dim 5 Avr 2020 - 12:48

Hestia s’attendait à plus, il fallait l’admettre, mais pouvait-il en être autrement avec Moran ? Honnêtement, non. Elle arqua légèrement un sourcil avant de le détailler un peu plus. Il n’avait pas vraiment changé. Il semblait plus fatigué, mais aussi un peu plus détendu que la dernière fois où elle l’avait vu. En même temps, vu cette fameuse dernière fois… Bref, elle n’avait pas vraiment envie de repenser à ça, cette journée ayant été particulièrement pas agréable. « Tu as l’air en forme » dit-elle avec un petit sourire sarcastique, mais gentil. Après tout, il menait une vie d’étudiant, de serveur et de papa, le tout en ayant une femme qui travaille. C’était fort, elle devait l’admettre, et elle était assez admirative. Maintenant qu’elle avait pu discuter un peu avec Gardenia, puisqu’elle lui louait un appartement, elle avait des nouvelles de leur enfant et aussi du père.
Les étages défilaient plus rapidement que prévu, et Hestia hésita avant de se retourner franchement vers son (ancien ?) ami. Elle souffla légèrement et, d’un air gêné, murmura sans regarder le jeune homme dans les yeux « Écoute Moran, je… Oh et puis merde, tu me manques. Te parler me manque, te voir me manque. ». Elle passa une main dans ses cheveux, presque timidement. La jeune femme espérait sincèrement que le garçon en face d’elle ne se moquerait pas face à ses déclarations. Se faire rejeter était toujours difficile, mais par la personne qu’on considérait comme son meilleur ami : c’était pire. Surtout qu’Hestia était du genre à voir ses amis comme des membres de sa famille, et Moran en était clairement un. Ils avaient vécu beaucoup de choses ensemble, se confiant l’un à l’autre, sûrs de trouver une oreille attentive et des conseils avisés. Un an et demi, c’était assez non ? Ils n’étaient plus des enfants, il fallait prendre une décision : se retrouver, ou bien ne plus jamais se parler. Hestia releva son visage vers Moran et le regarda dans les yeux avant de dore « Mon meilleur ami me manque, Moran. ». Elle reprit, quelques secondes après « Tu aurais le temps pour une bièraubeurre, plus tard ? » proposa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Lun 6 Avr 2020 - 18:35

Moran préférait en rester à la sobriété. Il n'était pas connu pour faire le premier pas en général. Pendant un an et demi, Gardenia et lui ne s'étaient pas parlés parce qu'ils étaient incapables, l'un comme l'autre, de faire la paix. Un an et demi. La même durée qu'avec Hestia. Pour sa défense, cette fois-ci, c'était la première fois qu'il croisait réellement la Poufsouffle depuis leur dispute. Il aurait peut-être préféré que cela n'arrive jamais. Mâchoire tendue, l'écossais se tenait bien droit, dépassait d'une bonne tête Hestia qui était à côté de lui, à priori, aussi gênée que lui-même l'était. Elle lui fit remarquer qu'il avait l'air en forme et une fois encore, il ne répondit pas. En forme, hein ? Leur relation ressemblait à cela, maintenant ? Une succession de phrases banales vaguement polies pour faire croire que tout va bien ? De toute évidence. Les étages filaient encore et encore. Et Hestia, soudain, brisa la bulle de verre dans laquelle chacun était enfermé pour lâcher un juron et vider son sac. Moran riva sur elle un regard prudent et circonspect. Hestia semblait en avoir beaucoup sur le cœur et il ne savait pas s'il était prêt à endurer cela. La jeune femme lui manquait certes, mais une autre partie de lui-même se disait qu'après tout, s'ils s'étaient disputés, c'était peut-être pour une raison. Cela lui avait donné à réfléchir sur son propre comportement, et à mûrir. Peut-être qu'une partie de lui, aussi, lui en voulait encore. Toujours silencieux, il allait ouvrir la bouche pour répondre lorsque l'ascenseur freina brusquement... Entre deux étages. « C'était vraiment pas le moment » fit-il en se lamentant, « j'ai un mémoire à rendre... Dans une minute ». Le jeune homme s'approcha de la grille pour essayer de regarder en haut, et en bas. Il ne voyait rien sinon l'obscurité la plus totale. « Je ne dirais pas non à une bierraubeurre maintenant » lui confia-t-il, en afficha un trait de sourire. Pour autant, loin de lui l'idée de sauter dans les bras d'Hestia. Moran n'était plus cet adolescent aux joues gonflées de bonheur et marquées par de jolies fossettes enfantines. Non, il était maintenant un adulte, qui plus est, quelqu'un avec peu de temps pour lui et des responsabilités. « C'est pas l'occasion qui manque de toute manière... Vu que tu loues son appartement à ma femme ».
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Mer 8 Avr 2020 - 14:56

Le regard que glissa Moran sur son amie ne la rassura pas du tout. Il avait l’air pensif, ou alors étonné ? En tout cas, il n’avait pas l’air heureux à l’idée de se réconcilier avec elle, aïe, ça ne partait donc pas très bien. Hestia pensait sincèrement ce qu’elle disait, son ami lui manquait, mais il semblait donc que l’inverse n’était pas vrai. En vérité, elle n’avait pas du tout songé à cette possibilité : celle de se faire rejeter par Moran. Quoi que, ne pas répondre n’était pas vraiment rejeter la personne, si ? De toute façon, elle ne regretterait pas d’avoir dit ce qu’elle avait sur le cœur et d’avoir essayé. C’était déjà ça.
Alors qu’il allait parler, et peut-être apaiser les pensées de la jeune femme, l’ascenseur s’arrêta assez violemment, et ce entre deux étages. Le jeune homme déclara que ce n’était vraiment pas le moment, visiblement il avait un mémoire à rendre et serait en retard. En effet, ça tombait mal. Il lui confia ensuite, avec un léger – très léger – sourire, qu’il aurait bien voulu une bierraubeurre à ce moment même. Hestia hocha la tête avec un sourire « Y-a-t-il vraiment des moments pour dire non à cette boisson ? » Évidement, c’était de l’humour. Hestia savait bien que Moran avait forcément en tête des idées de moment peu propices à la boisson, après tout c’était maintenant un père, et donc un homme responsable. Pouvaient-ils encore rire avec ce genre de choses ? Oui, surement. Après tout, on ne perdait pas notre humour juste en ayant un enfant ! Le jeune homme continua alors en disant que les occasions ne manquaient pas, puisque Hestia occupait et louait l’appartement de Gardenia Powell. « Oui, c’est vrai » répondit-elle simplement, avant d’ajouter « Je l’aime beaucoup, d’ailleurs. Elle est très gentille ». Gardenia était une femme dont la jeune Jones aimait la compagnie, elle l’admirait aussi, elle devait l’avouer. « D’ailleurs, j’ai lu des bouquins sur les bébés. Si jamais vous avez besoin de quelqu’un pour garder votre petit bout un soir, histoire de sortir, de penser à autre chose… » proposa la jeune femme avec un petit sourire. Elle était là, pour lui, pour eux. Même s’ils ne se parlaient plus depuis un moment, Hestia était le genre d’amie à rester là tout de même, à proposer son aide et son soutien.
« En attendant, il faut qu’on trouve un moyen de sortir d’ici, tu as un rendez-vous important » déclara-t-elle en se penchant sur les boutons. Il devait bien en avoir un en cas de soucis, non ? Sur lequel on pourrait appuyer pour obtenir de l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Dim 12 Avr 2020 - 0:19

Reparler avec Hestia, c'était comme éclater une bulle. Moran avait vécu dans une bulle depuis l'annonce de la grossesse de Gardenia, de son dégobillage dans les toilettes de Sainte-Mangouste à son mariage épouvantable, en passant par la naissance de son fils. C'était un calvaire qui s'était succédé pendant des mois. Il n'avait plus vraiment repensé à Hestia autrement qu'en ayant un vague regret, de temps à autre. Puis Gardenia lui avait dit qu'elle lui louerait, à elle entre autre, l'appartement à Londres et bon... Il avait réussi à esquiver une nouvelle rencontre fortuite. Cette fois-ci, pourtant, il n'avait pu s'échapper. Les portes de l'ascenseur s'étaient closes sur elle et tout ce qu'il pouvait faire, c'était vaguement l'aider à réparer les pots cassés. « Avec un peu de volonté, peut-être... » lui répondit-il à son injection sur les bierraubeurres. Il en avait eu besoin, de la volonté pour cesser de boire. Et il en avait toujours besoin pour résister à un fond de scotch en fin de service dans le pub... Ce n'était pas facile tous les jours, mais tomber dans une addiction était sans doute la pire chose qui puisse arriver à quelqu'un. Il ne le souhaitait pas. Cela ravageait des vies et en modifiait d'autres, il s'en tenait donc la plupart du temps... Au cidre. La jeune femme lui confia qu'elle appréciait beaucoup Gardenia et un vague sourire habilla les traits de l'étudiant journaliste : « Oui... Elle a cette fâcheuse tendance à se faire apprécier de tout le monde » fit-il. Ce n'était pas une mauvaise chose. Elle était une personne saine, pour lui, pour leur fils. Peut-être au fond qu'ils étaient faits d'une certaine façon pour être ensemble. La proposition d'Hestia le prit de court. Mais Moran n'avait ni l'envie, ni foncièrement de raisons de l'envoyer paître. Ne réapprenaient-ils pas à se connaître ? « Tu connais mon cousin Darius, non ? J'suis sûr que ça lui fera plaisir d'avoir de la compagnie quand il garde Aedhan » proposa-t-il. Voyant que l'ascenseur ne redémarrait pas, l'écossais posa ses fesses par terre, son sac contenant son mémoire entre les jambes. Ce n'était pas qu'il n'avait pas confiance en elle, c'était même tout le contraire. Hestia, c'était pas Gabin. Elle était douce et elle surveillerait très bien le strangulot. Mais il ne comptait pas profiter de sa volonté de se réconcilier avec lui pour lui refourguer Aedhan. La fourberie de Moran n'allait certainement pas jusque-là.
Bizarrement, il éclata de rire à la dernière phrase de l'ancienne Poufsouffle : « Laisse tomber, on sortira de là quand ils vont réaliser qu'il y a des gens bloqués dedans. Le mémoire attendra, j'y peux rien. Qu'est-ce que tu vas faire au dix-septième étage, toi ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Jeu 23 Avr 2020 - 16:49

La jeune femme se mordit l’intérieure de la joue lorsque Moran répondit à sa déclaration sur la bierraubeurre, se rappelant l’état dans lequel il était lorsqu’ils avaient eu cette fameuse dispute, il y avait un et demi de cela. L’alcool semblait alors être le meilleur ami autant que le plus grand ennemi du jeune Moran. Quelle idée de lui dire qu’aucun moment n’était propice pour dire non à une boisson alcoolisée… Franchement, quelle idiote ! Néanmoins, celui avec qui elle partageait le minuscule espace de cet ascenseur avait parlé de volonté, donc elle pouvait espérer que lui, avec sa volonté, s’était sorti de ce mauvais pas, et vu la mine fatiguée mais l’absence de séquelles liées à la boisson, qui rendait les visages bouffis, elle avait surement raison. « Oui, la volonté est surement la plus grande des forces » dit-elle avec un petit sourire.
Le visage de son ami – ou ancien ami ? elle ne savait pas vraiment comme le qualifier à ce moment précis – s’adoucit avec un discret sourire lorsqu’elle lui parla de sa femme, Gardenia, qu’elle appréciait vraiment. Au départ, après leur dispute, Hestia s’était beaucoup inquiétée pour ce mariage qui ne semblait pas propice au bonheur et à l’épanouissement des deux protagonistes. Et pourtant, quand elle discutait avec Gardenia, que ce soit à propos de leur fils ou de Moran, elle pouvait lire dans son regard un profond bonheur, ce qui la rassurait grandement. « En effet, elle a l’air d’avoir ce genre de pouvoirs-là… », déclara Hestia en détaillant le visage de son ami avant d’ajouter, plus bas, presque un murmure, « Tu as l’air heureux, Moran. Ça me fait vraiment plaisir ». C’était la vérité, savoir que le jeune homme n’était plus aussi déprimé que la dernière fois qu’ils s’étaient quitté lui faisait du bien.
Lorsqu’elle proposa de garder le fils du couple, Moran affirma que Darius serait ravi de pouvoir ne pas être seul en gardant le bébé. Hestia hocha la tête « Oui, je le connais un peu ! Le revoir serait sympa, en plus ». Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu Darius, même si elle avait des nouvelles de lui par son amie Luzia, avec qui il se passait quelque chose.
Alors qu’il devait rendre son mémoire, le jeune Powell s’assit par terre. Il éclata de rire lorsque Hestia déclara qu’il fallait qu’ils sortent d’ici, pour son rendu… Le rire du brun réchauffa le cœur de la brunette. Elle haussa les épaules avant de s’asseoir à côté de lui, mais pas trop proche de peur de le mettre mal à l’aise après un an et demi sans se voir. « J’espère qu’ils le réaliseront vite quand même, je ne voudrais pas que tu aies des problèmes… ». Moran lui demanda alors ce qu’elle allait faire au dix-septième étage, le même que lui donc. « J’ai un cours, là-haut… Ennuyant au possible, d’ailleurs, pire encore que les cours du professeur Binns, c’est dire ! » décrit-elle avec un petit rire. « Je n’imaginais même pas ça possible ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Sam 25 Avr 2020 - 13:18

Moran s'était longtemps fait des plans de vie pour ne pas se laisser rattraper par divers imprévus. Il avait toujours veillé à en faire suffisamment pour avoir la paix à l'école, sans trop en faire néanmoins pour ne pas que cela tire sur ses nerfs, il s'était adonné au Quidditch pour se défouler et non pour faire carrière, et il avait enfin choisi une voie à l'école de magie supérieure qui lui plaisait depuis l'enfance. Le jeune homme s'était bien posé la question de se diriger vers la métamorphose, mais la réalité des débouchés l'avait bien vite rattrapé. Le journalisme lui ouvrirait les voies des bons journaux du pays et il pourrait assouvir sa curiosité maladive. Pour autant, il avait seul réussi à se mettre des bâtons dans les roues. Il n'avait pas pensé à s'enticher d'une héritière de famille de sang-purs, tout comme il n'avait pas prévu que cela le conduirait... Et bien, à se marier à sa meilleure amie. L'enchaînement de tout cela n'avait eu qu'un débouché stupide qui de prime abord, ne saurait le rendre heureux. Toutefois, il ne pouvait pas prétendre ne pas l'être. La vie menée n'était peut-être pas celle qu'il s'imaginait, mais Moran, même avec une bague au doigt, restait libre comme l'air. C'était finalement le principal et plus qu'il ne pouvait l'imaginer en réalité. Avec Daisy, il n'aurait plus été libre, il aurait été refoulé par la famille de la jeune femme, sans doute assassiné, même. Si ça se trouve, il serait déjà mort et cette conversation dans l'ascenseur n'aurait pas lieu d'être. Tout comme la dispute qui avait été à l'origine de leur éloignement, d'ailleurs. Se marier avec Gardenia n'était peut-être pas le meilleur chemin de sa vie, mais ce n'était pas le pire. Ainsi que le souligna Hestia, Gardenia était quelqu'un de bien, c'était l'une de ses nombreuses qualités. Ce n'était pas pour rien qu'elle était sa meilleure amie avant de devenir sa femme. Cela dit, cela dit, il ne répondit pas à Hestia sur la question de savoir s'il était heureux. C'était un sentiment trop compliqué pour l'attribuer tout blanc ou tout noir. Il était, au contraire, bien plus à l'aise pour discuter de son cousin : « Oh il va bien. Il est prit par ses études pour devenir botaniste, j'ai parié dix mornilles avec Gardenia qu'il se ferait manger un doigt d'ici la fin de l'année par une tentacula vénéneuse » plaisanta-t-il avant de reprendre son sérieux, « je suis surpris que vous ne vous connaissiez pas mieux. Vous avez des caractères qui s'entendraient bien ensemble ». D'un point de vue purement amical, bien entendu. Darius était tout focalisé sur Luzia pour le grand bonheur de son cousin et de son épouse, lesquels les avaient sournoisement désigné comme parrain et marraine d'Aedhan pour les rapprocher un peu - ce qui marchait, en plus de cela !

Maintenant assit les fesses par terre, la flemme de Moran reprit le dessus et il ne se sentit pas d'humeur à chercher une solution pour sortir de là. En fait, il aurait très bien pu sortir sous sa forme d'animagus. S'il avait été seul, sans doute qu'il l'aurait fait. Mais avec Hestia dans le même compartiment que lui, il préférait ne pas le faire. Peu de monde était au courant pour sa forme animale et d'ailleurs, il préférait que cela reste ainsi. Secret professionnel et il risquait une grosse amende si le Ministère apprenait la terrible réalité à ce sujet-là. Raven le couvrait, et il ne désirait pas mettre sa marraine dans l'embarras. « Je ne suis plus à ça près » fit-il d'un air mélodramatique, « mon directeur de mémoire comprendra, ne t'en fais pas pour ça ». Lui-même s'était retrouvé coincé pendant 10 heures dans le terrible ascenseur à ce qu'il avait entendu dire. Ce ne serait pas très fairplay d'en vouloir à un étudiant de subir le même sort ! Le soupir de l'ancienne Poufsouffle fit sourire Moran. Elle s'ennuyait... En même temps, elle avait choisi une filière épouvantable... « T'as pas choisi la filière avec le plus d'action, il faut bien le dire ».


(690)
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Mar 5 Mai 2020 - 11:03

Le jeune étudiant en journalisme sembla assez pensif lorsqu'Hestia lui fit remarquer qu'il avait l'air heureux et que ça lui faisait plaisir. Etait-il en train de réfléchir à la définition du bonheur ? Pensant le pour et le contre afin de déterminer s'il était heureux ? Ce genre de questions était particulièrement compliqué et la réponse était rarement manichéenne. Après tout, c'était quoi, être heureux ? Hestia était bien incapable d'y répondre. Dans tous les cas, Moran resta silencieux face à cette réflexion, préférant parler de son cher cousin Darius. Lorsqu'il évoqua le pari fait entra sa femme et lui à propos d'un doigt coupé, la jeune femme laissa échapper un petit rire. Etait-ce dangereux, les études de botanique ?! "Espérons pour lui qu'il ne perdra aucun membre !" déclara la jeune femme en pensant à Luzia, son amie, qui était plutôt très proche de l'ancien Serdaigle... Avec une voix plus sérieuse, l'écossais fit par de sa surprise concernant la relation d'Hestia avec Darius : inexistante. Il affirma qu'ils avaient des caractères qui s'accorderaient bien. La brunette haussa les épaules. A vrai dire, les deux sorciers n'avaient jamais vraiment eu l'occasion de faire connaissance. Ils s'étaient rapidement parlé lorsque le jeune homme avait cherché à savoir ce que Luzia pensait de lui, mais rien de plus. "On n'a jamais vraiment eu l'occasion de développer une amitié. Mais c'est vrai que, de ce qu'on m'en dit, ça a l'air d'être un type super" déclara Hestia en se demandant s'ils pouvaient s'entendre. Surement, vu que la jeune femme s'entendait avec la plupart des gens. En plus, si Darius avait su gagner le coeur de la tendre et douce Luzia, il n'y avait aucune raison qu'Hestia ne l'apprécie pas. Il avait l'air mature et intelligent, ce qui en sortant de la maison des corbeaux était parfaitement logique. "On verra bien si on s'amuse en gardant le petit monstre !" déclara Hestia avec un grand sourire.
Hestia s'inquiétait sincèrement pour le rendu de son ami : et s'il était recalé à cause de ce retard ? Le futur journaliste affirma qu'il n'était pas à ça près, ce qui fit arquer un sourcil à la jeune Jones. "Ah bon ? Tu es coutumier des rendus en retard ?" demanda-t-elle. Moran continua en disant que son directeur comprendrait, ce qui la rassura quelque peu. "D'accord, tant mieux alors" dit-elle en se détendant un peu.
Le petit sourire de Moran lorsqu'Hestia évoqua son ennui profond concernant ses cours en disait long. Il déclara d'ailleurs qu'elle n'avait pas choisi la filière avec le plus d'action, et donc forcément pas très intéressant. "Alors ça !" répondit Hestia, "C'est un euphémisme" dit-elle en ayant un rire nerveux. La jeune femme soupira encore avant de murmurer "Je vais changer, l'année prochaine...". Elle ne l'avait encore annoncé à personne, mais là, sans vraiment savoir pourquoi, elle avait ressenti le besoin de le dire à quelqu'un, et en l'occurence à Moran. "Enfin, j'y pense quoi, faut que je vois comment je peux faire..."
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Ven 8 Mai 2020 - 1:35

Darius avait une affinité avec les plantes que son cousin n'aura jamais, et qu'il ne voudrait jamais. C'était ainsi, il n'y pouvait rien, ce n'était pas son fort et il trouvait ça ennuyeux à mourir. Pourtant, l'ancien Serdaigle devait y voir quelque chose qui échappait à Moran parce que ce dernier ne pouvait pas comprendre comment donner autant d'amour à un gros tas de feuilles - qui parfois en plus, se payait le luxe de mordre. Hestia avait un tempérament assez doux - lorsqu'elle ne lui hurlait pas dessus dans la rue en tout cas - et Darius également. Finalement et de manière fort ironique, ils auraient peut-être fait un charmant petit couple. Moran se surprit lui-même avec une telle pensée, et préféra ne pas la partager pour hocher simplement la tête aux paroles de l'ancienne Poufsouffle. Il était persuadé qu'elle allait se trouver des atomes crochus avec lui, sinon, c'est qu'il n'y comprenait vraiment rien. Parler des devoirs était moins dangereux pour le jeune homme en réalité. Il s'esclaffa donc à la surprise d'Hestia concernant les retards : « Pour ainsi dire... » - il fit une pause pour soupirer - « j'ai énormément d'obligations à l'extérieur de l'école. Je travaille à la radio, je joue dans une équipe de quidditch amateur, j'ai un gosse, j'envoie quelques articles à la Gazette et je sers des pintes deux soirs par semaines dans un pub. Alors franchement, le mémoire, il peut bien attendre une heure de plus ». Moran lui fit un clin d'oeil.

Hestia semblait aussi sceptique que lui concernant les études de façon générale et elle semblait perdue. Lui ne comprenait pas très bien la situation, à ses yeux, elle avait toujours été quelqu'un qui savait plutôt bien où elle allait. De toute évidence, le jeune homme s'était largement trompé sur la question. « T'envisages de faire quoi ? » lui demanda-t-il, sincèrement intéressé. Lui ne savait pas très bien ce qui irait le mieux à la sorcière, il la voyait plutôt à l'aise dans les bouquins là où ils lui donnaient plutôt la nausée. Moran la voyait difficilement dans un métier d'action, alors il était sincèrement curieux. Quelle branche pouvait faire basculer le coeur d'Hestia Jones ?
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Mar 20 Oct 2020 - 17:00

La jeune femme écouta son ami, enfin s’ils l’étaient encore, énumérer toutes les obligations qu’il avait en dehors de son cursus scolaire. La mâchoire de la jeune femme devait pendre bien en dessous de son menton tant cette accumulation de choses la faisait halluciner. Elle qui était pourtant travailleuse et sérieuse, elle ne pouvait imaginer réaliser tout cela et continuer en plus à prendre des cours, à faire des devoirs et à passer des examens. Bon sang, Moran était courageux, ça c’était clair. Lorsqu’il lui fit un clin d’œil, Hestia se reprit et ferma sa bouche, rangeant son expression de surprise. Elle laissé échapper néanmoins un petit sifflement. « Eh bien, tu prends quoi comme potion pour faire tout ça et rester debout ? » demanda-t-elle, sérieusement impressionnée par la force de l’étudiant, père, joueur de quidditch, journaliste, serveur… Et tant d’autres fonctions encore ! Ça lui donnait le tournis. « C’est sûr que présenté comme ça, les retards bon… » dit-elle en haussant les épaules. Bien qu’elle avait, au départ, jugé le fait d’avoir un enfant aussi jeune inconscient, elle comprenait maintenant que Moran était loin de l’être, au contraire il était très responsable et mature sur cette affaire-là, se débrouillant pour faire bouillir le chaudron coûte que coûte tout en étudiant…
Le sujet évoqué ensuite ne mettait pas forcément la jeune Jones à l’aise. Non pas qu’elle était gênée de parler de ça avec Moran, mais elle avait dû mal à expliquer ce changement brutal de souhait pour l’expliquer aux gens qui l’entouraient. C’était saugrenu, tout le monde le lui disait clairement, mais elle savait au plus profond d’elle-même que c’était ce qu’elle voulait. Hestia se mordit l’intérieur de la joue avant de répondre à Moran « Je vais devenir auror ». Voilà, c’était dit. Elle savait très bien ce que pensait le sorcier en face d’elle, ce que pensait tout le monde d’ailleurs : c’était une intello, parfaite avec des livres mais incapable d’être dans l’action. Sauf que voilà, Hestia elle n’était plus d’accord avec ça. Peut-être était-ce l’accumulation de cas d’attaque autour d’elle – son père, la mère de Dowey… - ou alors le simple fait d’être plus intéressée par participer à l’Histoire que simplement la décrire dans des livres, mais elle avait décidé de changer de voie… « Bon, ok, c’est dingue, je le sais. Mais je… Je veux me battre Moran, pour la justice, pour les gens dehors, pour les sorciers qui n’ont pas un sang soi-disant pur. » se justifia-t-elle, comme si elle en avait besoin, guettant la réaction de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1424
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Lun 26 Oct 2020 - 10:43

Apprivoiser un animal prenait du temps, apprivoiser de nouveau une vieille amitié en prenait tout autant. Hestia et Moran ne s'étaient plus parlés pendant des lustres. L'un, comme l'autre, avait changé. Les expériences les avaient remodelé, l'âge adulte également. Hestia commençait certes sa vie, celle de son ami était néanmoins un peu plus avancée désormais. La faute à sa paternité et à son nombre faramineux de projets. A la question d'Hestia, qui relevait à ses yeux davantage de la plaisanterie, il ne répondit pas. Ce n'était pas parce qu'il avait tous ces projets qu'il allait nécessairement bien, il était fatigué. L'énergie qu'il dépensait là-dedans servait surtout à alléger d'un poids Gardenia. Chacun faisait sa part, à sa manière. Certains pourraient dire que c'était davantage elle qui s'occupait d'Aedhan, mais Moran n'était pas certain que ce soit nécessairement vrai. Il ne délaissait pas son fils pour la simple et bonne raison qu'il l'aimait. Et même s'il ne l'aimait pas, l'écossais avait une fierté et un honneur. C'était important pour lui de gérer correctement les choses, après le naufrage qu'avait été la cérémonie de son mariage.

Hestia avait tout de même plus de liberté que lui, désormais. Elle n'avait pas d'enfant, pas de poste dans une équipe de Quidditch ni même à la radio. Et maintenant disait-elle, elle désirait changer de voie. Mais celle qu'elle entendait choisir... Il ne put s'empêcher de lui jeter un regard médusé. Auror. Auror ça impliquait de devoir se battre. Non pas par le biais des journaux comme lui entendait mener sa guerre. Hestia voulait prendre le risque d'être amputée d'un membre en raison d'un mauvais sortilège. Hestia voulait prendre le risque d'être touchée par un Endoloris ou fauchée par un Avada. C'était un autre type de combat. « Oh wow » - c'était sorti telle que la chose s'était formulée dans son esprit - « on ne peut pas dire que je m'attendais à ça ». Hestia avait toujours été une bonne étudiante, ce n'était pas étonnant qu'elle envisage des études aussi difficile. Mais quelque chose menant à un métier si compliqué et dangereux...? Pourquoi ne pas plutôt se tourner vers le département des mystères ? « Le Ministère ne se bat qu'à demi-mot, tu sais » préféra-t-il tempérer ses rêves, « ils sont surtout pieds et poings liés parce qu'ils sont parasités de l'intérieur ». Il savait qu'elle le savait. Mais ce n'était pas comme s'il avait son mot à dire, il n'était que son ami. Encore pouvait-il lui dispenser des conseils. Mais c'était à peu près tout : « Si c'est vraiment ce que tu veux - » - l'ascenseur se mit brusquement en marche en le coupant dans sa phrase - « c'est pas trop tôt ! ». Ils arrivèrent au bon étage : « Enfin, je te souhaite bien du courage » dit-il en descendant là où il devait s'arrêter : « et n'hésite pas à m'envoyer un hibou si tu veux boire un café ».

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hestia Jones

Hestia Jones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 501
| AVATARS / CRÉDITS : Elizabeth Olsen - Bazzart
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort de son petit frère
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351Lun 26 Oct 2020 - 15:34

Hestia ne fut pas surprise par la première réaction de Moran à son annonce de changement – radical – de voie. Il avait raison, ce n’était pas le genre de chose à laquelle on pouvait s’attendre, surtout venant de sa part. La mère de la jeune femme, qui travaillait auprès de moldu, lui disait souvent qu’elle était un vrai rat de bibliothèque : toujours le nez fourré dans des bouquins, et ce n’était pas faux, loin de là. Hestia n’avait jamais vraiment été une femme d’action. Elle était douée avec sa baguette, elle connaissait un bon nombre de sort par cœur et les exécutait parfaitement, mais de là à devenir auror ? Et pourquoi pas ? Elle avait la volonté de bien faire les choses, de participer à ce qui se préparait et ce même si ça l’effrayait quelque peu. Donc oui, elle s’attendait à ce genre de réaction, parce qu’après tout même elle ne s’était pas attendue à ce changement. Elle gardait toujours en tête la possibilité de reprendre ses études d’Histoire, mais pour le moment elle désirait ardemment essayer de devenir auror. « Moi non plus, pour tout de dire… » confia-t-elle à Moran.
Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu’il lui affirma que le Ministère ne se battait qu’à demi-mot, elle ne comprenait pas bien ce que cela voulait dire. Elle hocha néanmoins la tête aux paroles qui suivirent. « C’est bien ça, le souci. Tout est gangrené de l’intérieur depuis quelques temps… Parce qu’ils sont partout… ». Cela par contre, elle en avait pas mal entendu parler, notamment de la part de son père qui avait découvert que même au sein des historiens se trouvaient des serviteurs d’On-sait-qui, prêts à ré-écrire l’Histoire et à falsifier la vérité.
La brunette sourit à son ami lorsque, finalement, l’ascenseur fonctionna de nouveau. Elle se redressa et hocha la tête. « Merci Moran, à toi aussi ». Avant que les portes ne se referment, le sourire d’Hestia se fit plus éclatant encore tandis qu’elle répondait « Je n’hésiterai pas, attends-toi à avoir de mes nouvelles bientôt Powell ! », puis le petit habitacle repartit.

HORS RP:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Dear little karma | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Dear little karma | CLOS Dear little karma | CLOS 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Dear little karma | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le karma de Merlin | ZEPHYR
» karma's a bitch | agatha
» Le karma c'est de la m*rde ! [Pv Elise LeRouge]
» VACARESCO | Dear old Romania
» Dear Diary ... ▬ Lyleïa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1977
-