Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
39.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Dim 5 Juil 2020 - 14:14

Les fesses sur une barque, assit en face de Gardenia, Moran ramait sur le Loch Ness. Il y avait une autre barque un peu plus loin. Aldaric Marin leur avait fait remarquer qu'ils pouvaient essayer de photographier Nessie. Mais au final, en tout cas concernant le jeune homme, c'était davantage pour passer du temps avec Gardenia qu'il avait accepté de grimper sur ce bateau. Une légère brise soufflait sur eux et faisait onduler l'eau. Une fois assez loin du bord, il arrêta de pagayer pour regarder correctement sa femme à travers ses indispensables lunettes de soleil. « J'espère que tu ne vas pas cuire comme une truite » lui dit-il avec sa délicatesse habituelle, « mais si tu as survécu à la Grèce, tu devrais survivre au Loch ». L'hôpital qui se fout de la charité quand même, parce que Moran était beaucoup plus blanc qu'elle. Il afficha un gentil sourire avec ses dents de travers et rentra légèrement les rames. Il attarda tout de même son regard sur elle. Aedhan avec ses grands-parents, les deux jeunes gens avaient le champ libre pour profiter un peu l'un de l'autre. Bien que leur petit lézard faisait désormais ses nuits - miracle - ils avaient finalement assez peu eu de temps à deux. Moran avait un emploi du temps surchargé et il était incapable justement, de retirer quelques activités. Cela limitait nécessairement le temps qu'il passait à construire sa relation avec Gardenia. Pourtant conciliante, il avait l'étrange impression qu'elle ne lui en voulait pas pour cette situation. A partir de l'année prochaine, il sera tout le temps à la Gazette, tout en ayant le statut d'étudiant. Cela aura au moins le mérite de lui libérer un peu de temps pour se concentrer sur sa chère et tendre.
Au dernier festival au Loch, le jeune homme avait passé beaucoup de temps avec Daisy. Le temps avait radicalement changé désormais. Auparavant jeune sixième année, il était désormais adulte, papa, époux. Le temps courait sans qu'il ne puisse l'arrêter et le voir s'égrainer entre ses doigts, comme l'eau dans laquelle il passait présentement sa main, avait quelque chose d'irrésistible sans qu'il ne sache très bien pourquoi. Il ramena sa main mouillée pour la poser sur la jambe de l'anglaise qui l'avait juste à côté de la sienne. La jeune femme avait un sourire abstrait sur le visage et il ne sut pas ce qui lui passait par la tête lorsqu'il avoua : « J'aime te voir heureuse, Gardenia ».
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Dim 5 Juil 2020 - 15:44

Au milieu du Loch Ness en compagnie de Moran, Gardenia avait l'impression qu'ils avaient enfin le droit à un peu de repos, même au milieu de ce festival agité. En regardant les ondulations de l'eau sous le soleil qui semblait ne pas décroître, elle pensait à leurs vies rapides et intenses dans le brouhaha de la guerre qui pointait le bout de son nez. Jongler entre tout les éléments de son quotidien commençait à devenir un fardeau un peu trop lourd pour elle, mais heureusement les cours avaient touchés à leur fin, lui permettait enfin de s'occuper d'elle, de vivre une vie d'étudiante presque normale. Une bouffée d'air frais qu'elle n'avait pas eu depuis leur dernière escapade au pays du Tzatziki. « Après tout, tu sais de quoi tu parles, non ? » finit-elle par dire devant les souvenirs que la Grèce lui apportait, elle avait cru y perdre sa baguette, bougre. Elle avait finit par se venger en glissant de l'auto-bronzant dans son tube de crème solaire et espérait qu'il ne le découvrirait jamais, un petit rire s'échappa de ses lèvres au souvenir de Moran rouge-dragon au bord de la Méditerranée. Un rire qui lui faisait une nouvelle fois constater le calme qui les entourait sans leur petit bout de bonheur qui n'était pas à leurs côtés, une sérénité qu'elle n'avait pas connue depuis un petit moment, ils avaient juste à observer l'étendue d'eau, sans rien d'autre à penser. Elle ou lui d'ailleurs : elle était consciente que malgré ses économies conséquentes et le loyer que lui rapportait l'appartement, Moran se démenait encore entre son stage, ses études et le bar douteux dans lequel il avait travaillé un grand nombre de nuit jusqu'à l'épuisement. Elle ne le remercierait jamais assez pour ce qu'il faisait pour eux.
Gardenia était heureuse, même si ils n'avaient pas le temps, même si ils étaient épuisés, même si Aedhan avait mis bien trop longtemps avant de faire ses nuits, même si ils ne s'aimaient pas comme l'aurait fallu, elle était heureuse d'avoir le Serpentard auprès d'elle. Elle ne s'imaginait plus vraiment vivre autrement qu'avec les deux hommes de sa vie à vrai dire. Le regard et la main perdus dans les vagues légères, elle sursauta légèrement, un sourire aux lèvres lorsqu'elle sentit une main beaucoup trop froide se poser avec douceur sur sa cuisse. Cet imbécile. Un imbécile qu'elle n'échangerait pour rien au monde. Son sourire ne put que s'agrandir à l'entente des paroles de celui-ci, elle était touchée, sincèrement.  « C'est toi qui me rends heureuse, Moran. Vraiment. » rougit-elle légèrement, comme si elle était redevenue une adolescente poudlarienne ne sachant que dire.  « J'aime aussi te voir sourire, surtout après avoir passé autant de temps à ne plus te voir le faire. » dit-elle en plongeant ses yeux dans les siens, se remémorant les moments où ils s'étaient tout deux retrouvés au fond du gouffre, des moments qu'ils n'avaient jamais évoqués, comme si ils voulaient s'en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Dim 5 Juil 2020 - 20:16

Le Loch était paisible même si l'on pouvait entendre au loin un peu de musique en provenance des scènes. Gardenia et lui s'étaient rapidement dérobés parce qu'une foule trop compacte les avait encerclé. Maintenant sur l'eau, le jeune homme pouvait profiter du calme apaisant de son Ecosse en compagnie de sa femme. Bien qu'il considérait comme dangereux de se promener au milieu du lac avec elle, parce que tous les deux avaient la fâcheuse tendance à finir par se battre quand ils se retrouvaient seuls trop longtemps. Au sens propre du terme, mais surtout au sens délicat du terme. Aucune violence là-dedans, appelez cela le passe-temps d'un couple. En Grèce aussi, ils s'étaient crêpés le chignon. Mais bon. Cela rendait sans doute leur relation mignonne.

Il afficha un sourire ouvertement provocateur en posant sa main mouillée sur la cuisse de sa femme. Mais il la trouvait belle quand même, à sourire légèrement, à perdre son propre regard sur l'eau qui ondulait délicatement sous la brise agréable et sous le poids de leur bateau. Gardenia lui répondit avec beaucoup de douceur et ses oreilles prirent une légère teinte rougeâtre. Il aurait voulu la rendre heureuse autrement. Moran aurait voulu qu'ils s'aiment tous les deux sincèrement, sans prise de tête, que leur relation soit l'aboutissement logique de leur relation et non l'aboutissement d'une soirée de beuverie qui avait fini au lit. Il aurait voulu se marier correctement avec elle, avoir dans ce mariage leur enfant qui ne serait pas, encore une fois, le fruit de quelques erreurs de jeunes adultes perdus déraisonnablement dans le chagrin. Il lui sourit sincèrement. « Qui l'eut cru ? » demanda-t-il en posant sa deuxième main sur l'autre cuisse de Gardenia, « c'est que c'est quelque peu inattendu ». Et pourtant. Moran avait peut-être toujours au fond de lui des sentiments pour Daisy, il ne se serait peut-être pas vu sur ce bateau avec elle. A cet instant, le regard du jeune homme était happé par sa propre épouse et non par celle qu'il aurait pu avoir. Pourtant, cette seconde était toujours dans ses pensées, tel qu'il le redoutait en revenant ici. Le premier festival en 1974 avait contribué à lui ouvrir les yeux. Peut-être que celui de 1978 aurait le même effet sur lui. Il n'osa pas lui dire ce qu'il avait en tête. C'eut été ramener pour elle de mauvais souvenirs et il ne s'en sentait pas le courage. Néanmoins, maintenant qu'ils étaient mariés, parents et enfin bien ensemble, il eut dans l'idée d'être totalement honnête avec elle. « Tu sais quand j'étais au pub ce soir-là et que je buvais » commença-t-il d'un ton décontracté, « je buvais parce que j'avais cassé avec une fille et que je me sentais lâche de l'avoir fait ». Moran n'eut même pas une grimace et sa voix resta la même. Après tout, c'était du passé d'une certaine façon. « Et tu devineras jamais qui c'était » lui dit-il en se payant même le luxe d'afficher un léger sourire. Daisy et lui avaient été discrets comme tout. Personne sauf Darius ne savait. Il fallait dire qu'à l'école, ils entretenaient une franche animosité depuis leur première année. Mais comme quoi, il n'y a souvent qu'un pas entre l'amour et la haine. Tout comme entre l'amour et l'amitié.


(548)
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Dim 5 Juil 2020 - 21:10

Les deux époux se souriaient, paisiblement, heureux, une scène qui n'aurait jamais pu être prédite lors de leur mariage qui n'avait été que le décousu d'une situation qu'aucun des deux n'avaient désirés. Et pourtant, comme Moran l'avait si bien dit, qui l'aurait cru ? Sortant doucement sa main de l'eau, elle posa les siennes sur celles de son époux, touchée par la révélation qu'il se sentait désormais prêt à faire. Tout les deux était peut-être fait pour être ensemble, mais aucun des deux n'avait eu la chance d'aimer l'autre avant de trouver ceux qu'ils avaient considérés comme le grand amour. Cette révélation, elle l'avait attendu, pendant très longtemps sans pour autant l'avoir fait avec impatience. Elle avait simplement attendu qu'il lui face pleinement confiance, qu'il se sente assez bien pour lui donner cette raison de boire à un tel point. Elle caressa doucement ses mains avec ses pouces, l'encourageant à parler sans avoir peur de ce qui pouvait l'attendre, elle écoutait tout simplement. Ne comprenant pas la raison pour laquelle son époux avait pu fuir une femme, à moins que celle-ci n'ait eu un engagement à respecter, elle n'en voyait pas le pourquoi du comment, tout comme n'arrivait pas à mettre un nom sur le visage de la jeune femme en question. Mais ce qui la perturbait le plus, c'était très certainement le calme qui planait dans sa voix, un calme inattendu, alors qu'elle était persuadé que lui, comme elle, n'avait complètement tourné la page. « Qui était donc l'heureuse élu ? Est-ce que je dois me préparer à un arrêt cardiaque ? Ou à sauter dans l'eau ? » fit-elle un léger sourire aux lèvres en se demandant qui avait bien pu voler le coeur de Moran Powell, intouchable homme du quatuor. La seule fille de laquelle elle avait entendu parlé était Pomfresh lors de leur troisième année... et si ...? « S'il te plait. Dis moi que tu n'as pas fini par te taper Poppy ? Je t'en supplie ? » déclara-t-elle à deux doigts de lui briser les doigts. La tournure romantique de cette balade commençait déjà à prendre un tout autre aspect.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Dim 5 Juil 2020 - 21:26

Moran n'aurait jamais pu penser se sentir prêt à en parler à Gardenia. Pourtant, elle avait été sa meilleure amie avant d'être son épouse et même à l'époque de Poudlard, il ne lui avait pas parlé de ça. Vider son sac lui paraissait maintenant primordial. Ils avaient passé un stade tous les deux, atteint enfin une relation saine, épanouis de couple heureux. Alors ils étaient certes un couple atypique pour leur génération, un couple libre, mais le jeune homme savait qu'il ferait toujours passer désormais sa famille - elle, Aedhan - avant n'importe qui d'autre. Parce qu'ils comptaient désormais pour lui plus que n'importe quelle autre personne. Aedhan était son fils, Gardenia était sa femme. Et ce constat l'avait poussé à donner de la voix pour lui parler enfin de ce qu'il avait gardé pour lui si longtemps. Il aurait pu ne rien dire et mourir en emportant ce secret dans la tombe. L'écossais pourtant trouvait qu'il fallait qu'ils aient, l'un comme l'autre, une certaine honnêteté et il était clairement celui qui avait le plus de secrets. Passer ce stade, c'était aussi donner d'une certaine façon une autre dimension à leur relation. Les mains de Gardenia sur les siennes, Moran la regardait à travers ses lunettes, attentivement. Il y avait une attention toute tournée vers lui, elle attendait, elle comprenait. Et il n'était même pas angoissé, en fait. C'était comme s'il avait attendu le besoin d'être prêt, qu'il l'était. C'était totalement le cas. Nulle pointe de regret dans sa voix quand il éclata de rire à l'entente de la supposition de Gardenia : « Pomfresh ? J'aurais bien voulu ! ». Il éclata de rire, sincèrement. Le jeune homme avait voué un C.U.L.T.E à Pompom et sa femme le savait pertinemment. Il avait rêvé de l'embrasser quand il était adolescent. Ça l'arrangeait bien de finir à l'infirmerie, bien évidemment... « Et je pense que tu vas en perdre ta couleur de cheveux » - c'était bien amusant de la provoquer pour la faire languir. C'était drôle qu'il s'amuse de cela alors qu'il n'aurait pas osé imaginer lui en parler un jour. Finalement, il retira ses mains pour ramer sur quelques longueurs, plongea une main dans l'eau pour se mouiller la tête qui devenait chaude et lança finalement de but-en-blanc : « Je suis sortis pendant environs un an avec Daisy Blackstone ». Un nouveau grand sourire pour admirer le choc sur le visage de Gardy.
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Ven 10 Juil 2020 - 15:13

Poppy, qui était maintenant sa collègue, avait été le coup de coeur de Moran pendant bien longtemps, elle se souvenait de leur premier match en temps que titulaire, un vrai désastre, ils avaient tout les deux finis à l'infirmerie dans de piteux états. Mais ils avaient ris aux larmes, surtout elle à vrai dire, mais c'était ce jour là qu'elle avait appris pour le béguin fou de celui qui n'était à l'époque que son meilleur ami et frère d'arme pour l'infirmière. Et aujourd'hui c'était un autre rire qui s'échappait des lèvres de Gardenia, elle imaginait bien qu'il aurait bien voulu, même si elle était plus âgée, Poppy était carrément fraiche. Mais si ce n'était pas elle - dommage, elle avait essayé - l'ancienne blonde ne savait pas qui avait bien pu tomber dans les filets de son époux et l'entrainer dans la sphère infernale qu'était ensuite devenue l'alcool pour lui : elle avait vu les efforts qu'il avait du fournir pour en arriver là où il en était à présent. « Je doute qu'un autre événement puisse me faire perdre ma couleur capillaire Moran. » sourit-elle légèrement triste en se souvenant de l'état qui l'avait conduite à se munir d'une paire de ciseaux et de sa baguette magique quelques années plus tôt pendant qu'elle attendait qu'il arrête de la faire mariner ainsi. Ils avançaient doucement sur le lac, paisiblement, tout du moins jusqu'à ce que la bombe soit lâchée. « PARDON ?! » s'exclama-t-elle en se rendant compte quelques secondes plus tard, de ce qu'il venait de lui dire. Daisy Blackstone. Réellement ? Si toute la Terre avait succombé à la dragoncelle et qu'il n'était resté que ces deux individus, elle n'en serait tout de même pas venu à imaginer qu'il ait pu se passer quoique ce soit entre eux deux. C'était tout simplement inimaginable. Si son époux jubilait, Gardenia, elle, ne voulait même pas savoir qu'elle tête elle tirait actuellement. « On parle bien de la même Daisy de Serpentard à laquelle on lançait des bombarbouse en quatrième année ? Cette Daisy avec qui tu ne pouvais pas rester plus de deux secondes dans la même pièce sans finir par une bataille de regards ? Celle-là ? » débita-t-elle à une vitesse qu'elle n'avait jamais expérimentée auparavant. Le choc était grand, elle aurait à la limite pu imaginer Hestia, si vraiment, mais Blackstone ? Wow. La jeune femme passa de l'eau sur ses temps, en tentant de s'imaginer la situation dans laquelle il s'était fourrée. « J'ai besoin de reprendre mes esprits là. » Un regard interloqué fut adressé au jeune homme. Comment diable cela avait-il pu se produire ?
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Sam 11 Juil 2020 - 20:14

Moran s'était attendu à un choc, bien entendu. Daisy et lui, c'était la guerre depuis le premier jour. Premier regard dans la grande salle, première déclaration de guerre. Ils s'étaient fait vacherie sur vacherie. Injures sur injures. Pour au final réaliser qu'il n'y a parfois qu'un pas entre l'amour et la haine et que c'était le pas qu'ils avaient franchi ensemble. Daisy et Moran avaient vécu une histoire courte mais intense, une seule petite année pendant laquelle ils s'étaient fréquentés dans le dos de tout le monde, continuant même parfois leur guerre aux yeux de tous. Il était communément admis qu'ils se détestaient. Personne n'aurait pu croire qu'ils se donnaient pourtant rendez-vous deux soirs par semaines en haut de la tour d'astronomie. « Eh oui » - il hocha en affichant cet insupportable sourire de sale gamin - « tu l'avais pas vue venir, celle-là ». Et ce n'était même pas une blague. Gardenia enchaîna en énumérant les caractéristiques de sa relation publique avec la Blackstone et Moran ne pouvait qu'être ravi de l'effet qu'il lui faisait. Ramant sur quelques longueurs en silence il opina derechef : « La seule et l'unique. On a tellement tourné autour du pot qu'il nous a fallu bien... Six mois pour se mettre ensemble ». Grande différence donc, avec sa présence relation avec sa femme. Il leur avait fallu une nuit pour péter un plomb, deux mois pour se marier. La différence, peut-être entre l'amour et l'amitié. Moran s'était souvent demandé comment tout avait pu déraper, mais finalement, c'était assez logique comme évolution. Ses parents avaient toujours été persuadés qu'il finirait avec la rejetonne Ollivander. Ils avaient eu raison. « Navré de t'avoir choqué, Pitiponk » s'excusa-t-il affichant un léger sourire un peu amusé, « mais je pense que c'était le bon moment pour t'en parler ». C'était vrai. Il y avait une ambiance bucolique sur le lac. Personne, aucun son, sinon un bruit lointain de cris et de musique. C'était très agréable. Il valait mieux, à ses yeux, parler de ça maintenant que d'attendre encore et encore jusqu'à ce que ce soit trop dur pour lui de cracher le morceau. Le temps passait et s'il avait renoué avec son ex petite-amie, Moran savait toutefois qu'il n'échangerait plus sa relation avec Gardenia contre le spectre de celle qu'il aurait pu avoir avec Daisy.
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Ven 7 Aoû 2020 - 23:32

Elle faisait bel et bien face à une révélation inattendue, frôlant presque l'exotisme au point où ils en étaient. Gardenia réfléchissaient aux signes avants-coureurs de la situation, et étrangement, il n'y en avait eu aucun, pas le moindre petit signe qui lui aurait permis de comprendre à quel moment la relation frictionnelles entre les deux avait changé de cap. Mais le plus choquant était très certainement que son meilleur ami aie eu une relation avec son ancienne meilleure amie, celle qu'elle avait considérée comme une soeur avant le décès de son père, c'était à cette période que les Blackstone avait coupé tout lien avec les Ollivander. C'était une relation assez étrange qui se formaient entre eux, plus qu'elle ne l'aurait voulu - si tu savais... - mais le monde était fait ainsi. « Je n'irai pas jusqu'à sire que tu m'as choquée, mais c'était surprenant. » Ou peut-être pas tellement, après tout c'était sûrement une évolution logique des choses, les moldus avaient eu le don d'inventer des dictons et proverbes assez réels quand il s'agissait des sentiments. « Remarque, maintenant que tu le dis, ça me parait assez logique. » Et il y en avait un en particulier qui lui revenait en tête, surtout maintenant qu'il avait l'air de bien se moquer de sa réaction quelque peu disproportionnée - et elle était sûre qu'il avait presque fait exprès. « C'est la haine et l'amour, c'est comme le scotch et le mariage. Il n'y a qu'un pas. » renchérit la jeune femme, un large sourire et des yeux pleins d'éclats de moquerie sur le visage. A vrai dire que ce soit l'une ou l'autre de ses relations, on pouvait pas dire qu'elles étaient très conventionnelles, voir pas du tout en fait, maintenant qu'elle y réfléchissait. Mais le lac rendait chacune de ses pensées les plus drôles, les plus mélancoliques, elle repensait à cette soirée dont elle ne se souvenait plus vraiment et à l'épouvantable semaine qui l'avait précédée, cette semaine où elle avait dû faire le deuil d'une relation pour au final, devoir affronter le regard de celui qu'elle avait aimé de l'autre côté de l'estrade. Cette estrade où elle avait aussi bien été assistante que professeur, une estrade qu'elle reprendrait à la rentrée. « Je suis contente que tu m'en ai parlé, maintenant je comprends pourquoi tu étais dans cet état là. Merci Moran. » fit-elle en lui souriant, plus tristement cette fois-ci. Cette discussion prenait une tournure plus sentimentale qu'elle ne l'avait voulu au vu du début de larme qu'elle s'était empressée d'essuyer pour se concentrer sur l'instant présent plutôt que sur un passé qu'elle ne pourrait pas changer. « On se ramolli avec l'âge, ça en deviendrait presque triste. » sourit-elle en reniflant avec peu de glamour. Et puis même si elle ne lui avait pas encore dit, pour rien au monde elle n'échangerait la relation qu'elle avait avec l'écossais.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Ven 7 Aoû 2020 - 23:56

Disons que Gardenia et Moran se connaissaient tellement bien que peu de choses pouvaient réellement surprendre l'autre. Le jeune homme savait néanmoins que sa petite surprise aurait un effet, même léger, sur sa femme. C'est qu'il aurait pu paraître humiliant pour lui d'admettre qu'il noyait son propre chagrin dans l'alcool pour l'amour perdu d'une femme. Mais il connaissait celle en face de lui, savait qu'il ne retirerait aucun jugement de son aveu. Au contraire, mieux que personne sans doute, Gardenia pouvait comprendre, elle pouvait entendre les tenants et les aboutissants de ce par quoi il était malheureusement passé en septième année. Curieusement abonnée à perdre toutes les personnes qui lui étaient chères, sa femme avait hélas l'habitude de ces larmes amères qui les hantaient tous les deux. Mais désormais mariés, désormais parents, ils ne semblaient plus que tourner le visage vers un futur qu'ils espéraient plus radieux. Comme cette charmante journée écossaise qu'ils vivaient maintenant, sur le Loch Ness. Il s'esclaffa à la remarque que le mariage : « Tu as raison, on aurait peut-être dû se méfier davantage » - le pensait-il vraiment ? N'était-il pas heureux avec elle ? Oh que si, il était heureux. Moran n'était pas amoureux d'elle, il semblait que ce genre de sentiments étaient inatteignables en la personne de Gardenia, comme si un voile étrange la maintenait éloignée de ce genre d'idées à son encontre. Non, il n'était pas amoureux d'elle, mais il l'aimait profondément, de cet attachement qui ne se désigne pas par des mots ni par des dessins. C'était le genre d'amour qui lie un père à la mère de son enfant, lien incassable, cette chose que l'on ne comprend pas mais que l'on accepte pour autant. Moran n'était pas amoureux d'elle, mais ce qu'il ressentait pour Gardenia était tellement tellement plus fort que ce que l'on aurait pu attendre venant de l'Amour. Cela n'avait rien à voir, c'était tout différent. « Je n'échangerais pour rien au monde la relation qu'on a maintenant, sache-le » lui confia-t-il sincèrement. Oh que non, il ne l'échangerait pas. Jamais. Comment le pourrait-il ?

La larme à l'oeil de sa femme aurait pu lui arracher un rire. Il n'était pas capable de le faire pourtant, pas même sur la plaisanterie de Pitiponk. « Changer de dizaine, ça devient dur quand même » lança-t-il en regardant tout autour de lui, « tu crois qu'on peut essayer de trouver Nessie ? ». Le sourire posé au coin du visage, l'écossais se mit à ramer davantage vers le milieu du lac. Un peu plus haut, il plissa les yeux, et...

PAIR | Cliché ! Incroyable, il a photographié Nessie ! « REGARDE ! » - il avait complètement oublié désormais qu'il s'était confié sur Daisy, Moran avait le sourire du gamin qui vient de découvrir son meilleur cadeau de Noël - « C'EST ELLE ! ».

IMPAIR | Persuadé d'être un champion, il leva le poing vers le ciel en attendant que la photo sorte de l'appareil et... « Quelle déception ! » s'exclama-t-il en regardant d'un air outré la photographie, « c'est... Un ballon ? ».


Dernière édition par Moran J. Powell le Ven 7 Aoû 2020 - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Ven 7 Aoû 2020 - 23:56

Le membre 'Moran J. Powell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Lun 31 Aoû 2020 - 0:57

Moran avait été un choix, un choix qu'ils avaient pris tout les deux ce soir d'août, en sachant qu'ils ne pourraient jamais revenir en arrière, pourtant ils ne s'étaient pas imaginer l'ampleur que prendrait la situation un mois plus tard. Pourtant elle était heureuse de l'avoir à ses côtés près de deux ans après. « Tu peux toujours parler, mais je sais que tu m'adores. » rit-elle de la situation, en balançant ses cheveux roses derrière son épaule, faussement hautaine. Pitiponk et Dirico, sans se charrier ne serait plus Pitiponk et Dirico. Si la jeune femme ne pouvait plus plaider les hormones, ses émotions elles n'arrêtaient pas de s'emballer pour autant. Elle ressentait une multitude de choses pour son époux, sans pour autant arriver à mettre un mot sur la relation qu'ils entretenaient, mais si une chose pouvait être certaine, ce serait le fait qu'elle serait à ses côtés à la vie, à la mort, elle serait toujours là pour l'épauler dans le futur qui les attendait, loin de toutes ses larmes et des bouteilles qu'ils avaient pus voir dans leur quotidien quelques mois plus tôt. « Je n'échangerai ça pour rien au monde non plus.» lui confia-t-elle à son tour sincèrement, c'était sans doute la première fois qu'ils arrivaient à discuter ainsi de leur présent et de leur futur et elle espérait que ce ne soit pas la dernière. Elle haussa les épaules, un sourire moqueur sur les lèvres en aidant l'écossais à ramer jusqu'au milieu du lac. Nessie. Gardenia était prête à parier que personne n'arriverait à photographie le fameux monstre du Loch-Ness, ou tout du moins pas clairement pendant les prochains siècles. Surtout lorsqu'un journaliste se saisissait de l'appareil. Elle éclata de rire en rangeant bien les rames, pendant que son époux gagnait la coupe du monde de Quidditch - ça en donnait au moins l'impression - jusqu'à ce que l'arbitre crie à la faute - merci appareil.  « Si c'était si facile ! Montre moi voir ce ballon ?» rit-elle en prenant l'appareil pour tenter sa chance.

PAIR | Inattendu, mais vrai. Ces paroles devenait obsolètes, mais le cliché n'était pas net. Il semblerait que Nessie resterait toujours aussi mystérieuse qu'avant.

IMPAIR | Prévisible, alors que le clic retenti, elle s'aperçu que ce qu'elle avait pris pour le monstre du lac n'était entre autre qu'une pâle imitation en carton d'un tacos géant.

« BINGO ! C'est dans la boîte ! Et ça se dit journaliste ? » fit-elle de cet air faussement supérieur qu'elle maîtrisait à la perfection depuis sa rencontre avec Moran à Poudlard. Se rapprochant de son époux pour lui montrer le cliché, elle lui fit malencontreusement une balayette, le faisant dès lors tomber dans le lac. La jeune femme ne pouvait plus s'empêcher de rire en posant l'appareil en lieu sûr pour tenter d’apercevoir son homme sous l'eau. « L'eau est bonne Nessie ? »


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Lun 31 Aoû 2020 - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Lun 31 Aoû 2020 - 0:57

Le membre 'Gardenia E. Powell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1420
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | bambieyestuff / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351Mar 1 Sep 2020 - 8:20

Et c'était ainsi que Gardenia et Moran trouvèrent la paix dans leur relation d'épouse et d'époux, dans cette relation qu'ils n'avaient pu prévoir et n'avaient pu fantasmer de la même manière. Sur la même longueur d'ondes, comme toujours. Ils l'avaient toujours été, dès l'adolescence, bien tôt au sortir de l'enfance. Gardenia fonctionnait avec Moran et Moran fonctionnait avec Gardenia, comme deux bouts d'une même ficelle. C'était comme ça. Qu'ils soient d'accords et ressentent les mêmes choses, donc, n'était pas foncièrement étonnant. Mais la jeune Anglaise avait toujours eu plus de panache que l'écossais qui savait se montrer plus froid. Le cliché de sa femme lui arracha donc un soupir blasé - il n'avait jamais de chance, ou quoi ?! - alors qu'elle fanfaronnait. Une vraie serpentarde : "Pfff elle est pas nette ta photo, ça vaut RIEN". Tu aurais mieux fait de la boucler, Momo. La fourbe Gardenia Ollivander lui fit une balayette et il finit la tête la première dans le lac. Il émergea au bout de quelques secondes en recrachant de l'eau. "Si tu crois que je vais laisser ce crime impuni" - alors que l'eau CAILLE quand même. Le jeune homme, plus fourbe encore, fit carrément se retourner l'embarcation. Et Gardenia rejoignit les flots.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Empty
MessageSujet: Re: Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les ondulations délicates du Loch Ness | CLOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-