Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Logitech Souris Gamer G502 Hero + Tapis de souris G240
39.99 €
Voir le deal

Partagez

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Lun 6 Juil 2020 - 10:24

La soirée avait été... beaucoup de choses et les mots qui lui venaient dans son esprit embrumé étaient : amusante, rude et extra. Elle aurait certainement pu s'endormir sur le trajet, alors que Gauwain la portait sur son dos. Elle ne put s'empêcher de remarquer les regards des passants... Certains les fixaient comme s'ils sortaient d'un bouquin. D'autres... eh bien, ils s'en fichaient royalement voilà. Elle parvenait à penser de manière cohérente, jusqu'à un certain point. “ C'est joli ici, il faudra qu'on revienne. ” Dit-elle alors qu'elle déposait sa joue contre l'épaule de son petit ami. Elle était absolument exténuée, ses petits yeux vitreux étaient prêts à se fermer. Pour autant, ce n'était pas la fatigue qui allait l'empêcher de parler... Pas qu'elle avait besoin de l'alcool pour délier sa langue, mais le filtre qu'elle avait si bien installé au cours des dernières années était aux abonnés absents.  “ Kazou, elle a des jolis cheveux. Ça fait longtemps que je me suis pas colorée les cheveux. ” Dit-elle en faisant référence aux nombreuses expérimentations qu'elle avait faite depuis sa cinquième année. Une chose qu'elle avait appris à faire de Gardenia, la dame aux cheveux roses...

Bien vite, ils parvinrent au château "hanté". Elle avait envie de rire à ce dernier mot et ne se fit pas prier. Elle laissa échapper un rire franc. “ Hanté... hihi. ” Elle ne sut pas trop comment elle était arrivée jusqu'à sa chambre... en marchant ou tout du moins en essayant, ou alors Gauwain avait-il eu le courage de la porter ? Toute cette partie de la soirée était assez floue. Elle n'avait pas remarqué s'il avait fait des pauses en cours de route ou s'il s'était contenté de ralentir. En tout cas, elle ne lui poserait pas la question à l'instant. Dans un éclair de clarté, elle se demanda comment sa mère réagirait si elle la voyait dans un tél état... Et ses frères ?! Son père, il aurait certainement l'air déçu ou alors il en rirait, elle savait pas. Elle secoua la tête dans tous les sens pour chasser toutes ces vilaines pensées et s'attaqua à ses chaussures. “ Tu as vu des fantômes ? ” S'ils en avaient croisé, Amelia était certaine de ne pas les avoir remarqué... bien trop occupée à se demander quelle couleur de cheveux elle allait porter la prochaine fois qu'elle utiliserait un sortilège de métamorphose.

Amelia n'avait pas voulu dormir dans une tente... elle avait besoin de son petit confort toute de même. Et certainement, Gauwain s'en réjouissait, sachant que les tentes n'avaient pas des barrières aussi épaisses que les murs en pierre du château. Parce que vous voyez, Amelia, elle était bien bavarde, et surtout, elle disait des anneries et ne s'inquiétait pas du fait qu'elle parlait fort ou pas. Après avoir enlevé ses chaussures bon gré, mal gré, elle enleva sa veste, mais eut soudainement froid, alors elle se glissa sous les draps du lit sans trop de mal bizarrement. Elle ne sut pas exactement quand Gauwain la rejoignit, mais dès qu'elle sentit son poids sur le matelas, elle se rapprocha de lui jusqu'à sentir son torse et se lova dans ses bras. “ Tu sais que je t'aime toi ? ” Demanda-t-elle dans un dernier murmure avant de fermer les yeux et de partir dans le royaume des rêves et licornes.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Lun 6 Juil 2020 - 22:52

La voix d'Amelia était ténue, songeuse, à demi mangée par la fatigue ; néanmoins il ne rata aucune des phrases prononcées sur le trajet, pas même celles articulées contre le tissu de son T-shirt. Il ne les commenta pas toutes, se contentant d'un hmhm tendre ou amusé, notamment quand elle suggéra qu'ils reviennent (il subodorait que cet engouement soudain ait moins à voir avec le caractère « joli » du festival, et plus à voir avec l'activité bien arrosée qu'elle venait de partager avec d'autres amazones et quelqu'un de connu). Cette soirée ne s'était pas du tout déroulée comme Gauwain se l'était figuré, et pourtant, il ne parvenait pas à se sentir déçu. Elle l'avait surpris, en se lançant dans ce concours (il n'aurait jamais songé que ça puisse être le genre d'Amelia Bones). Et surtout... il en était certain, elle s'était amusée.

A la façon dont elle lançait des sujets décousus, abandonnée contre lui, sans se soucier de rien d'autre que de laisser courir ses pensées, il comprenait que l'alcool l'avait non pas désinhibée comme il l'avait cru à l'origine, mais aidée à briser d'un coup un certain nombre de barrières. Elle paraissait vaincue par la fatigue, mais apaisée. Cela, plus que tout, le faisait sourire.

« Tu es belle, en blond. »

Il réalisait clairement la direction qu'était en train de prendre les pensées de la jeune femme, et n'avais jamais rien eu contre les colorations de cheveux ; mais il ne voulait pas que, pour une obscure raison, elle pense qu'elle avait besoin de se transformer. Il aimait beaucoup ses mèches couleur d'or pâme (Pour autant, il n'avait rien non plus contre les autres nuances dont elle avait déjà paré sa crinière ces dernières années.)

Il réajusta sa prise pour l'empêcher de glisser, tandis que son corps se détendait, et poursuivit sa progression.

Les couloirs de leur hôtel hanté étaient déserts, ce qui sembla déclencher l'hilarité de sa belle ; il haussa un sourcil confus : là, il l'avouait, il avait plus de mal à la suivre, quelque chose lui échappait concernant le comique potentiel de la situation. Il éclaircirait ça plus tard. Ou pas. Pour l'heure, elle avait mérité du repos. Habitué aux quelques fantômes peuplant Poudlard, il s'était attendu à ce que les couloirs regorgent de spectres, au vu de l'heure avancée, mais.... personne. Pour ne rien arranger, les tableaux ornant les murs étaient tous d'origine moldue, leurs décors figés et mornes, sans vie ; l'ambiance était lugubre, immobile, morte. Ils parvinrent à leur chambre dans un silence de cimetière, troublé uniquement par quelques rires résiduels d'Amelia.

Avec mille précautions, il la déposa sur leur lit (….leur lit, se répéta son esprit, avec fascination, devant cette notion nouvelle). Avait-elle fini par s'assoupir? Non, un gémissement doux lui échappa, et elle ouvrit à demi les yeux. Il tendit la main pour écarter une longue mèche dorée de son visage. Tendrement, il réajusta la position de son corps alangui, plaça un oreiller sous sa tête d'une façon qu'il pensait confortable.

Ce fut probablement cela qui la ramena au réel un instant. Elle lutta pour échapper au sommeil, et entreprit d'ôter ses chaussures, son esprit revenant sur les fantômes. Il sourit, secouant la tête comme pour la rassurer :

« Pas un seul. Ils doivent se réserver pour avoir le plaisir de ta seule compagnie... »

Les chaussures atterrirent au sol après un vol plané à la trajectoire approximative, suivies de près par la veste de la jeune femme. Et là.... Le cerveau de Gauwain fit brusquement différentes connexions concernant la situation. Il se figea.

Le reste de la tenue d'Amelia connaîtrait-elle le même sort que la veste ? Son T-shirt, la jupe qui laissait joliment paraître ses cuisses...

Son rythme cardiaque accéléra malgré lui. Qu'est-ce qu'il était censé faire ? L'aider ? La déshabiller ? Sauf qu'il serait incapable de ne pas réagir, et si elle s'en rendait compte, si l'alcool lui donnait des curiosités qu'elle ne s'était jamais autorisées jusque là...

Il grimaça ; il avait bon dos de s'inquiéter pour Kalia, franchement.... !

Il se résolut à la laisser faire, jugeant que c'était encore le moins pire des scénario.

Cela dit, elle ne semblait pas avoir les mêmes préoccupations que lui. Le temps qu'il ait cette hésitation, elle s'était glissée toute habillée, entre les draps.

Bon, eh bin ça résolvait un problème.

Il la laissa se reposer, le temps de prendre une douche, de se débarrasser de la sueur et de la poussière accumulée durant la journée. D'ordinaire, Gauwain aurait opté pour une douche tiède, voir glacée au vu de la situation, mais la température lui sembla avoir chuté dans la pièce. Douche chaude, donc. En essayant si possible de ne pas trop repenser à certaines images de la soirée. Ni les plaisantes, comme Amelia lui sautant au cou, son corps terriblement proche. Ni les plus préoccupantes, comme le fait d'avoir laissé partir Kalia éméchée avec un inconnu, qu'il ait ou non été adoubé par l'héroïne de ses dames.

L'eau emporta ces souvenirs, et il sortit de la douche détendu. La buée avait envahi le miroir de la salle de bains, mais il voulut regarder le tatouage éphémère qu'ils s'étaient chacun offert en début d'après-midi. Il commença à essuyer la surface embuée, et fronça les sourcils en remarquant dans le coin le plus bas la trace nette d'une main. Il se tourna à demi, serviette autour des reins ; Amelia était toujours assoupie et ne semblait pas avoir bougé.

Il finit sa toilette de la nuit, passa un bas de pantalon en coton, mais, anticipant la chaleur corporelle partagée, préféra rester torse nu.

Il la rejoignit en faisant de son mieux pour ne pas l'éveiller, mais elle réagit comme instinctivement à sa présence. Elle vint se lover contre lui, sans peur, sans pudeur. Si un mangemort était entré en cet instant, avait lancé le sortilège ultime, il serait mort dans un éclair couleur émeraude, le sourire aux lèvres.

Et là... elle l'acheva d'un murmure, avoué contre la peau du jeune homme, à l'abri de ses bras.

Il oublia de respirer.

Il eut l'envie de l'embrasser, de faire de son prénom une ode, de lui dire qu'il l'aimait, cette fois d'une façon qu'elle pourrait comprendre, au lieu de le dissimuler derrière des stratagèmes.

Mais les songes l'avaient prise, cette fois définitivement, pour cette nuit du moins.

Il eut un petit soupir amusé, et ajusta la position entre leurs deux corps, pour que leur sommeil à tout deux soit le plus confortable possible. Il mit du temps à s'endormir, mais quand il se laissa aller, ce fut au rythme de la respiration de la jeune femme.



Citation :
La nuit des deux tourtereaux sera-t-elle paisible?
Se basant sur le bol général de Gauwain, il a une chance sur trois que les rêves de sa belle ET les siens ne soient pas troublés :
1-2 : le lit est confortable, les fantômes sont en RTT, ils sont reposés et dispos, mais demande-t-on un remboursement, dans ce genre de cas?
3-4 : on vous a jamais dit que l'heure la pire de la nuit, c'est 3h33? Eh bien c'est justement l'heure que choisiront nos spectres pour offrir l'attraction promise. Peeves est détrôné, ces esprits frappeurs là sont morts dans des conditions bien plus affreuses que lui, et ne présentent pas de têtes particulièrement sympathiques.
5-6 : pas de bol, vous avez été envoyés dans la chambre dont a la charge le PIRE fantôme de l'hôtel. Alors certes, elle est seule. Mais elle est vicieuse et cruelle, et peut potentiellement s'inviter dans vos cauchemars. Croyez-moi, vous allez vous en rappeler.


Dernière édition par Gauwain Robards le Lun 6 Juil 2020 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Lun 6 Juil 2020 - 22:52

Le membre 'Gauwain Robards' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Mar 7 Juil 2020 - 13:39

Depuis la fin du match, Amelia n'avait pas fait attention à tout ce que les autres avaient bien pu lui dire... Pourtant, celle-là, elle tiqua. Elle secoua la tête dans tous les sens tout en lui adressant une sorte de remontrance :  “ T'es pas objectif toi en même temps.. Tu dirais pas ça si je n'étais pas ta copine. ” Car elle en était certaine. Pour le reste du monde, elle était parfaitement ordinaire, et ça ne la dérangeait pas en soi. Après tout, elle s'en fichait de ce que les autres pouvaient bien penser. Après cela si Gauwain avait montré la moindre réaction à ses paroles, elle n'en fit pas grand cas.

Elle eut un rire quand il lui proposa que les fantômes attendaient sa venue. Elle n'y croyait pas une seule seconde, mais elle était bien trop saoule pour lui dire quelque chose de cohérent. Elle se glissa dans les draps toute habillée. Sans sa veste, elle avait froid. Après plusieurs minutes, elle ne savait pas trop, elle vint se glisser dans ses bras et ne réalisa même pas ce qu'elle venait de dire avant de s'endormir...

Après plusieurs heures de sommeil sans rêves, Amelia fit un cauchemar, ou un rêve qui se finit en cauchemar, et vit apparaître dans celui-ci un fantôme absolument terrifiant. Une femme, au visage fantomatique, des yeux sortant de ses orbites, le crane recouvert de croûtes de sang, l'approchait de ses grands mains squelettiques - on pouvait voir la chaire se défaire de ses doigts - et la menaçait avec un couteau de cuisine déjà bien ensanglanté. Combien de personnes avait-elle déjà découpé ? Mais au moment où elle allait fondre sur elle pour lui arracher ses intestins, Amelia se réveilla en sursaut tout en hurlant à plein poumon. Après avoir réalisé qu'elle était dans sa chambre en compagnie de Gauwain - qui faisait une drôle de tête - elle vint se réfugier dans ses bras comme s'il pouvait chasser l'horrible fantôme de ses rêves. Elle tremblait encore et après quelques secondes, elle se mit à pleurer. A cause de la peur ? ¨Parce qu'elle avait été réveillée subitement ? Ou parce que l'alcool dans ses veines faisait encore son effet ? Elle n'en savait trop rien. Probablement un mix des trois si elle devait être tout à fait honnête.

Entre deux sanglots, elle essaya d'expliquer ce qu'elle venait de vivre.  “ J'ai... fait... un horrible cauchemar. ” Parvint-elle à dire. S'il arrivait à la comprendre ? Oh c'était son problème à lui, pas le sien. Les larmes coulaient sur ses joues et elle tira le drap jusqu'à son menton comme si ça pouvait la protéger d'une quelconque manière. “ Il y avait une affreeeeuse femme. ” Elle n'exagérait pas vraiment. Elle revoyait les yeux, le sang et la chaire qui tombait... Et le couteau... oui le couteau ! Un objet banal. Elle en avait vu des centaines au fil de ces dix-huit dernières années. Mais jamais d'aussi menaçant. “ Elle voulait me tuer, je t'assure. ” Elle secoua la tête de droite à gauche comme si ça n'avait aucun sens. Mais dans les rêves, tout pouvait arriver et manifestement, c'était le cas pour elle également. Elle ne renifla lourdement. Ce n'était pas bien séduisant. Puis, elle essaya les joues avec la paume de ses mains. Puis comme pour savoir s'il avait vu la même chose, elle lui posa la question qui traînait dans sa tête depuis quelques secondes à peine. “ T'as rêvé d'un zombie aussi ? ” L'idée même que cela puisse arriver... vraiment la terrifiait.

le lance dé :
 


Dernière édition par Amelia Bones le Mar 7 Juil 2020 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Mar 7 Juil 2020 - 13:39

Le membre 'Amelia Bones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Mer 8 Juil 2020 - 17:15

‘Alors, mesdemoiselles, que décidez-vous ?’
‘J’en ai très envie, Madame, mais… Si elle a peur…’
‘Peur ? Une Serdaigle ne saurait avoir peur de la découverte, je
-AAAAAAH !! »

« Huh-Que- ? »

Il s’éveilla dans un rush d’adrénaline, quittant une Amelia peu vêtue pour une autre plus habillée. Il regarda autour de lui, essoufflé, un rien paumé, et cligna des yeux en essayant de comprendre ce qui se passait et ce qu’il faisait là.

Il reconnut la chambre d’hôtel, malgré l’obscurité, se rappela la soirée qu’ils avaient passé et… Amelia avait cessé de crier, et se pressait contre lui, frissonnante. Elle était tout ce qu’il y avait de plus réel, mais elle ne se serrait pas contre lui avec des gestes amoureux ou langoureux ; elle était tremblante, son corps entier crispé. Avec un temps de retard, il se rendit compte qu’elle pleurait.

En deux ans et demi, il n’avait jamais vu Amelia Bones pleurer.

C’était le genre de choses qui devaient annoncer que l’apocalypse était proche et qui avaient le mérite de vous réveiller un homme. Il referma ses bras autour d’elle instinctivement, avant de demander, la bouche pâteuse de sommeil :

« Amelia ? …Ca va ? »

Quelle heure était-il au juste ? Et qu’est-ce qui s’était passé ? Son corps lui semblait lourd et son esprit lent, malgré la cadence encore élevée de son rythme cardiaque.

Entre les larmes, elle réussit à lui parler d’un cauchemar. Une affreuse femme qui voulait la tuer? Mais- ce n’était qu’un rêve ? Okay, donc il n’y avait pas de Mangemort, pas de tueur avide de la découper, et pas de mec de Serdaigle aux boucles brunes.

Il resta interdit, caressant son dos tranquillement, passa une main dans ses cheveux, jusqu’à ce qu’elle s’apaise. Il la sentit bouger contre lui, devina qu'elle essuyait ses larmes avec un hoquet, les yeux gonflés et la voix tremblante. Elle semblait plus jeune, dans cette pénombre, en proie à cette peur résiduelle.

"T'as rêvé d'un zombie aussi ?"

De quoi rêvait-il, avant de s’éveiller brutalement ? Il chercha sa mémoire récente, s’accrochant aux bribes de rêves qui s’effilochaient rapidement.

…il lui semblait que son esprit avait brodé sur la fin de la partie de Beerquidditch, en l’enrichissant d’éléments glanés quelques semaines auparavant. Finalement, ce n’était peut-être pas si mal qu’elle l’ait réveillé par surprise.

« Non, pas de zombie pour moi. »


Au moment où il prononçait ses mots, des ongles glacés comme des os lui labourèrent l’épaule. Il se tourna vivement, mais ne vit rien. Il grommela, et se reconcentra sur sa petite amie. Elle ne versait plus autant de larmes, mais ne paraissait pas rassurée pour autant.

« Hey… Calon… »

Il ajusta leur position, reculant pour qu’elle puisse voir son visage, qu’il puisse caresser d’une main ses joues encore humides.

« Ca va, c’était un rêve… Je suis là, okay ? T’es en sécurité, et… j’ai ma baguette juste là. A portée de main. »

D’accord, la dite baguette était dans la poche de son sac à dos (il fallait vraiment qu’il finisse par se l’acheter, ce fichu holster, un jour, il finirait par avoir des problèmes) ; cependant le sac à dos était appuyé contre le lit, donc à moins de 50 centimètres. S’ils avaient été surpris dans leur sommeil par un adversaire armé, il aurait eu le temps de se prendre une douzaine d’Endoloris avant d’atteindre la dite baguette, mais… Elle était techniquement à portée.

«  Aucun zombie ne te touchera. »

Sans relâcher tout à fait son étreinte, il tâtonna d’une main, dans la direction de son sac, jusqu’à sentir la forme familière, rigide, rassurante. Il s’en empara, la ramena pour qu’elle puisse la voir, comme une assurance.

« Tu veux que je lance un Protego ? »

Si tant est qu’un Protego puisse les protéger contre des cauchemars et des mains spectrales.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Jeu 9 Juil 2020 - 17:47

Amelia ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'elle faisait ou disait. Pleurer, ce n'était vraiment pas une chose qui appartenait à ses habitudes. Elle ne se rappelait même pas la dernière fois qu'elle avait pleuré. Peut-être en première ou deuxième année après avoir été confrontée face aux lutins de Cornouailles et subi une crise de panique. Et en fait, elle reprenait petit à petit pied... enfin un peu. Elle sentait son toucher contre son dos, ses doigts glissaient dans ses cheveux et d'une certaine manière, cela la calmait et la rassurait. Elle se sécha les yeux et ses joues. Elle n'eut plus envie de chouiner et se transformer en fontaine. Il lui fallut quand même plusieurs minutes pour redevenir une jeune femme de 18 ans et non une gosse de 8 ans. Il finit par répondre à sa question "pas de zombie pour moi". Pendant quelques secondes, elle se demanda bien de ce qu'il avait rêvé. Mais cela ne resta dans son esprit assez peu de temps pour qu'elle parvienne à la formuler.    “ Eh bien j'aurais préféré... Elle était vraiment terrifiante. ” A l'intérieur, elle se sentait encore mal. Une boule dans l'estomac, mais au moins, elle ne tremblait plus comme une feuille. C'était déjà un début.

Calon... elle ne savait pas ce que ça signifiait, mais cela sonnait doux à son oreille, comme une petite berceuse. “ D'où ça vient Calon ? ” Il ne s'agissait pas là de la véritable question. Elle voulait surtout connaître le sens, plutôt que son origine. Mais son cerveau ne fonctionnait pas assez bien pour les sortir au bon moment. Gauwain avait toujours ressenti le besoin de la protéger, elle le savait. Et d'une certaine manière, à ce moment-précis, cela ne la dérangeait pas vraiment. Elle repensa à cette femme, à moitié crevée, à moitié vivante. C'était un zombie, mais son subconscient avait quand même peu de chance d'imaginer un truc pareil. Elle n'était pas très créative. Ce qu'elle ignorait, c'était que la chambre était hantée par un fantôme qui avait eu la possibilité de faire un petit tour dans ses rêves pour la terrifier. Il continua sur cette même lancée lui assurant qu'aucun zombie ne viendrait l'approcher et dans un sens, c'était vrai. Les zombies, ça n'existait pas, du moins à sa connaissance. Il y avait déjà les détraqueurs dans le genre effrayant. Ainsi que les spectres.

Il proposa ensuite de faire un protego, ce à quoi elle secoua la tête en guise de réponse. Elle n'en voyait pas l'intérêt. Cependant, elle ne dirait pas non à un ... “ Avis. Tu sais le sort pour faire apparaître des oiseaux ? ” Peut-être que Gauwain comprenait qu'elle disait non à un protego. Elle ne l'avait pas verbalisé, mais en même temps, ses gestes paraissaient tout à fait clairs en leur genre. “ McGonagall nous l'a appris à la fin de l'année scolaire... tu te rappelles ?   ” Et elle avait parfaitement réussi et ce du premier coup. Puis, un grincement se fit entendre dans la chambre sans pour autant qu'ils puissent en connaitre la provenance. Elle eut l'impression d'être dans un de ces livres d'horreur qu'elle avait lu pour le plaisir. Autant elle n'aimait pas le quidditch et le vol sur balais, autant, elle appréciait un livre bien écrit racontant une histoire horrifique. Elle regarda un peu à droite à gauche. “ Au moins... au moins, on sait que c'est vraiment hanté.  ” Soupira-t-elle alors que ses petits yeux s'ouvraient en grand à chaque fois qu'elle entendait un bruit étrange. Le son d'un vieil orgue cette fois. Elle se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang.  “ Je ne veux plus dormir. ” Dit-elle subitement. Elle avait bien trop peur de s'endormir à nouveau et voir une autre de ces horreurs. Qu'est-ce que ses cauchemars lui réservaient encore ? Des vampires tous dégueu ? Des sirènes aux mains palmées l'agressant ? Pire encore des lutins de Cornouailles ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Ven 10 Juil 2020 - 21:37

Tremblante ou brave, son Amelia ne se départissait pas de son honnêteté habituelle. Il eut un rire amusé :

« Tu aurais préféré que ce soit moi qui rêve de zombie ? Eh bien qu'à cela ne tienne, qu'elle vienne, je l'affronterai pour toi. »


Quelque part dans le mur, quelque chose grinça longuement, le son paraissant venir de l'âme du lieu, comme le cri d'une chose ancienne et pourrissante. Bon, il n'était peut-être pas très sage de provoquer ce qui se cachait là. Peut-être que le cauchemar d'Amelia n'en était pas tout à fait un. Ou en tout cas, pas un cauchemar habituel. Il continua ses caresses, pour finir de la rassurer, tout en restant les sens à l'affût ; mais quoi qu'elle fût, la chose ne se manifesta pas à nouveau.

La question d'Amelia le tira de sa veille prudente. Il réalisa qu'il avait utilisé ce nom instinctivement, et ne regretta pas. Il laissa sa main passer dans les cheveux blonds, tout en réfléchissant à la meilleure façon d'expliquer tout ce que recouvrait ce simple mot.

« C'est du gallois. Ca signifie.... cœur, mais pas tout à fait. C'est plus que ça. Calon, c'est l'esprit... »


Sa main effleura le front de la jeune femme couchée face à lui, avant de descendre le long de sa joue.

« …le cœur... »

Sa main se posa un instant sur le sein gauche d'Amelia, ferme et tiède. Là où on pouvait sentir battre sa force vitale. Sa poitrine se soulevait sous la main de Gauwain.

« ...l'origine de la vie. »

Ses doigts descendirent plus bas, touchèrent avec révérence le bas-ventre de la jeune femme. Ses yeux restèrent dans ceux d'Amelia. Il avait l'impression de n'avoir jamais partagé d'instant aussi intime avec elle. Il ôta sa main.

Sa bouche était sèche. Il lui sourit doucement dans l'obscurité, mélange de tendresse et d'excuse, s'il l'avait mise mal à l'aise, et répéta :

« Calon. »

Elle refusa le Protego, alors que Gauwain était bon en Protego ; il était excellent en Protego, même, s'il devait se lancer des fleurs lui-même ; ses compétences en Avis étaient moins développées. Mais pour la rassurer, il était prêt à s'essayer à l'exercice. Tentant de se rappeler le mouvement de baguette, il allait lancer le sort, quand elle sursauta, inquiète. Tout autour d'eux, quelque chose grouillait, soulevait les poussières et les échos. Il attira Amelia à lui à nouveau, amusé néanmoins par sa remarque.

« On ne pourra pas les accuser de publicité mensongère, c'est vrai. »

Il la laissa se caler contre lui, espérant qu'elle percevrait ses battements de cœur, qu'ils formeraient une musique supérieure à la magie du château, et lui offriraient une quiétude. Enfin... jusqu'à ce qu'elle annonce subitement qu'elle n'avait plus aucune envie de dormir.

Ah.... ?


Avec peut-être un peu trop d'espoir pour lui permettre de gagner la médaille du petit ami de l'année, il demanda :

« Du coup... Tu voudrais... ? »

Tout en posant la question, il réalisa que, même si elle avait envie de... disons, prouver à tous les spectres de l'étage que l'amour triomphait toujours sur la mort, il ne serait jamais sûr que ce soit une envie réelle d'Amelia, et pas le restant de l'alcool coulant dans ses veines. Donc c'était niet, à moins de vouloir passer le reste de sa vie à entendre son reflet le traiter de salaud. Il laissa sa tête retomber en arrière, contre l'oreiller.

Allez, si elle n'a pas sommeil, autant... s'occuper. Mais pas comme ça...

Il remit la main sur sa baguette, et murmura :

« Avis... ! »

Citation :

1-2: une nuée d'oiseaux émettant une faible lueur magique se matérialisent dans la chambre, et franchement, voilà un spectacle qui évite de se concentrer sur les goules et autres compagnons de nuitée peu ragoûtants
3-4: un petit moineau translucide fend les ténèbres et va se percher sur le bord de leur lit, ou sur le bout du doigt d'Amelia, si elle tend la main.
5-6: et c'est un fail... Il fait bien apparaître une plume ou deux, mais ça fait bien rire le fantôme qui les tourmente, et qui se charge de broyer les dites plumes avant même qu'elles touchent le sol.


Dernière édition par Gauwain Robards le Ven 10 Juil 2020 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Ven 10 Juil 2020 - 21:37

Le membre 'Gauwain Robards' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Sam 11 Juil 2020 - 18:12

  “ Je n'aurais pas eu peur au moins. ” Sobre, elle ne l'aurait probablement pas dit, car reconnaître une telle vulnérabilité, c'était comme avouer qu'elle n'était pas parfaitement contrôlée. Sobre, elle n'aurait assurément pas pleuré non plus. Sobre, elle n'aurait peut-être pas eu peur non plus. Si elle avait été sobre, toute cette situation ne se produirait pas. Mais la bière dans ses veines n'avait pas totalement disparue et certains mots sortaient de sa bouche bien plus aisément que d'habitude comme si l'alcool avait ce pouvoir magique de faire disparaître toutes les barrières qu'elle maintenait constamment. Une autre chose qu'elle ne perdait : sa curiosité. Elle avait bien noté l'emploi du mots "Calon" et n'en connaissait ni le sens ni l'origine. C'était gallois... bien évidemment. Elle aurait dû s'en douter, mais l'écouta avec attention ou du moins suivit ces mouvements du regard. D'abord son front, puis ensuite l'un de ses... seins. Euh okay ? Elle fronça les sourcils quand il dit "cœur", ça il lui semblait l'avoir entendu déjà une fois. Puis sa main descendit jusqu'à son bas ventre, mouvement qu'il accompagna d'une explication "origine de la vie". Elle le regarda pendant quelques secondes avant qu'il ne répète le mot "calon". Elle n'avait pas exactement tout saisi, mais elle eut soudainement l'envie de l'embrasser, ce qu'elle fit sans se poser la moindre question et ce de manière passionnée. Une de ses mains vient se loger dans ses cheveux et ne fit que les ébouriffer davantage, mais n'y prêta pas grande attention. Elle finit par se détacher de lui plus par nécessité - il fallait bien respirer à un moment donné - plus que par envie et reposa finalement sa tête sur son épaule. Et elle ferma les yeux.

Elle resta positionnée ainsi pendant quelques minutes, silencieuse, mais le sommeil ne la prit pas. Même si elle était apaisée, elle se sentait encore effrayée et dans cette chambre, le fantôme semblait toujours agir. “ Mon cœur... ça t'irait bien vu qu'il t'appartient. ” Dit-elle sans réfléchir. Et pourtant, elle le pensait vraiment. Encore une chose qu'elle n'aurait pas dit si elle avait décuvé complètement. Elle n'avait plus envie de dormir et crut bon de le partager à voix haute sans envisager une seule seconde que ça pouvait mettre des drôles d'idées dans la tête de Gauwain. Elle ne comprenait pas tellement ce qu'il sous entendait par "Du coup... Tu voudrais... ?" Il aurait certainement fallu qu'il dise explicitement ce qu'il avait en tête pour obtenir une réponse quelconque, positive ou non. Mais comme il ne formula pas sa demande complètement, elle préféra l'ignorer imaginant qu'il s'était perdu dans ses propres pensées. Surtout après qu'il ait accédé à sa petite exigence : un avis. Elle ne voulait rien d'autre que de voir un petit oiseau. Le sort ne fut pas une réussite parfaite, mais tant pis, ça lui convenait parfaitement. Un moineau translucide se déposa sur le rebord du lit juste au dessus de sa tête. Elle n'osa pas le toucher par peur de le détruire. “ Oh il est trop mignon ! ” S'extasia-t-elle avant d'ajouter plusieurs : “ merci   ” comme s'il s'agissait là de la plus belle chose qu'on avait faite pour elle depuis très longtemps. “ Coucou petit oiseau ! Je vais t'appeler Amour. ” Elle reporta son attention sur l'ancien serpentard avec le même enthousiasme dont elle venait de faire preuve. “ Ça lui convient bien Amour. Qu'est-ce que tu en penses, Gauwain ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Dim 12 Juil 2020 - 11:06

A en juger par sa réaction, Amelia approuvait ce surnom. Elle faisait plus que l'approuver, vu la façon dont elle le dévorait de baisers avec un enthousiasme impossible à feindre. Une telle fièvre de la part de la jeune femme si contrôlée le prit par surprise, lui qui l'instant d'avant se perdait dans une émotion pure et sincère ; heureusement, en la matière, Gauwain avait une certaine facilité à s'adapter, s'ajoutant à des appétits à revendre. L'instant d'étonnement passé, il répondit avec une passion égale ; pendant un instant, les seuls bruits qui régnèrent dans la chambre ne furent pas les échos lointains de chaines, mais la mélodie moite des lèvres qui s'épousent, le rythme erratique de respirations qui s'adonnent au plaisir. Il eut un murmure d'approbation en sentant les mains d'Amelia jouer dans ses cheveux ; les siennes oublièrent un instant les limites auto-imposées, remontèrent le long des cuisses de la jeune fille, relevant la jupe légère, jusqu'à pouvoir prendre en main les fesses de sa compagne, sentant sous ses doigts le tissu fin de sous-vêtements. Il grogna, donna un coup de reins malgré lui.

Elle fut bien inspirée de mettre de fin au baiser enfiévré, se laissant retomber contre lui, comme apaisée par cet embrasement soudain.

De son côté...

Il eut besoin d'un moment pour se calmer, tandis qu'elle restait silencieuse.

Comment faisait-elle pour allumer ainsi, d'un geste, de tels brasiers, et redevenir ensuite lac calme et sans trouble? Elle allait finir par le tuer. Et le pire? Il ne s'en plaindrait même pas. La frustration pouvait bien le rendre fou, c'était une danse qui surpassait en intensité ce qu'il avait partagé avec des demoiselles jusque là.

Mais il restait un mystère : comment faisait-elle pour ne pas vouloir plus, pour ne pas s'abandonner à la chaleur dans ses entrailles et demander plus, demander tout ce que Gauwain était plus que prêt à donner?

La pensée lui traversa l'esprit mais fut emportée quand, dans le silence, Amelia se laissa aller à un aveu plus doux que ses baisers, des mots qui le foudroyèrent plus qu'un éclair de désir.

Il prit une inspiration, se rendant compte qu'il avait du mal à trouver ses mots :

"Je promets de m'en rendre digne... D'en prendre soin."

A tâtons, il chercha sa main, et la guida vers son pectoral gauche, la posa à l'emplacement de son coeur, sur le tatouage qui s'agitait tranquillement. Il est à toi, disait ce geste. Si ton coeur est mien, le mien est tien.

Je suis tien, répétait son coeur, battant à un rythme solide et fort.

Est-ce que c'était ça, le bonheur? Se trouver dans un château au décor sordide, mais trouver dans l'autre la force d'oublier les cauchemars? Affronter la nuit sans plus se préoccuper des ombres, parce qu'une petite lueur agite ses ailes, qu'elle n'est pas parfaite, qu'elle est fragile, mais qu'elle est belle comme le sourire émerveillé d'une âme pure, et qu'elle est Amour.

Se redressant à demi, en faisant jouer ses abdominaux, il tendit la main, caressa la joue d'Amelia, avec un sourire, et répondit avant de l'embrasser à nouveau, avec tendresse, cette fois :

"Amour... Ca me va. Parfaitement."

Amelia avait un peu trop bu, et cette soirée ne s'était pas du tout déroulée comme il l'avait imaginé. Mais en cet instant, Gauwain Robards se foutait de la guerre, de la femme qui avait été attaquée, des mauvaises rencontres, de l'incertitude, des conseils foireux, de son père, de l'avenir, de la guerre. En cet instant, il n'y avait qu'elle. Il n'y avait qu'eux.

L'oiseau quitta son perchoir pour voler dans les ténèbres, sans se préoccuper des spectres.

Les yeux dans les siens, il caressa à nouveau les mèches couleur pâles, laissa ses doigts les démêler doucement, en veillant à ne pas lui faire mal :

"Tu m'as surpris, ce soir. Ce concours, c'était... un peu fou, mais- Tu avais l'air de t'amuser. Et puis, tu vises très bien, en fait. Toi qui t'inquiétais pour les fléchettes."

Il sourit, secouant la tête avec amusement.

"Je suis content que tes parents t'aient fait ce cadeau. Et que tu aies choisi qu'on le partage ensemble. Faudra que je les remercie."
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Dim 12 Juil 2020 - 16:58

Les baisers qu'Amelia et Gauwain partageaient avaient toujours été tendres, doux, délicats parfois même. Et plus le temps passait, et plus la blonde y prenait goût et prenait confiance en elle. Peut-être était l'alcool ou la signification du mot "Calon" - peut-être bien un mixe des deux - qui lui avait donné le courage de l'embrasser avec autant d'ardeur. Elle ne le saurait sans doute jamais, mais d'une certaine manière, elle venait de franchir une étape importante vers plus d'intimité, au fond d'elle, elle le savait. Il fallait juste qu'elle en prenne pleinement conscience. Elle sentit la main de son petit ami remontant le long de sa cuisse et entendit également le grognement dans sa gorge. Et pourtant, le besoin de récupérer son souffle avait pris le dessus sur tout le reste. Elle vint poser sa tête contre son épaule apaisée, comme pour se reposer. Elle n'était pas prête à aller plus loin que des baisers ou caresses, et pour ainsi dire, elle ne se posait pas vraiment la question. Elle se satisfaisait de ce qu'elle avait.

Se mettre à nue aussi facilement n'était pas réellement une chose qu'elle ferait sobre. Et peut-être que Gauwain s'en rendait compte. A moins que cette phrase "mon cœur t'appartient" soit du même acabit que "c'est et moi contre le monde". Elle ne voyait peut-être pas vraiment la différence avec l'esprit embrumé. Cela signifiait la même choses à ses yeux avec des mots différents voilà tout.   “ Je sais que tu le feras... ” Murmura-t-elle en n'envisageant pas une seule seconde qu'il pourrait briser son cœur en mille morceaux. C'était sans l'ombre d'un doute la pensée d'une fille insouciante qui ne connaissait rien à la vie. Ou celle d'une fille alcoolisée qui pensait et disait des choses évidentes, mais pas colorées par l'instinct protecteur habituel de la Bones. Elle sentit ses doigts contre la peau de celui-ci. L'ours semblait bouger à son toucher comme s'il représentait le cœur de son petit ami. Ce qui était une drôle de conclusion. “ Ton tatouage fait des chatouilles. ” Rit-elle doucement. Elle se comportait peut-être d'une manière assez immature, et pourtant, elle comprenait tout l'intérêt d'un tel acte et son ampleur. Par Merlin qu'elle l'aimait. Elle laissa ses mains se balader sur son torse et se rendit compte de quelque chose qui lui apparaissait si clairement en cette longue nuit haute en couleurs. “ Je n'avais jamais remarqué que... tu es musclé. ” Et c'était séduisant. Mais elle ne fit aucun autre mouvement en ce sens, se sentant beaucoup trop bien dans ses bras pour bouger.

Un petit coup de baguette et un moineau apparut pour se percher sur le rebord du lit. Moineau qu'elle appela "Amour". Surnom qui sembla convaincre Gauwain puisqu'il l'embrassa en première répondre. C'était un nom bien trouvé si l'on considérait qu'il avait agité sa baguette juste dans l'espoir de lui plaire. Il sembla jouer avec l'une des mèches de ses cheveux, un geste qu'elle savait apprécier. Ses parents ? Ah oui, elle se rappela difficilement le petit mensonge qu'elle lui avait dit. Mais il lui tendit une perche qu'il lui permit d'éviter ce sujet et surtout ne pas révéler la vérité. “ Je ne connais personne d'autre avec qui j'aurais eu envie de venir. ” A part peut-être l'un de ses frères, mais l'idée lui avait paru assez mauvaise. “ Je n'ai marqué que cinq points tu sais ? C'est pas beaucoup. Gina et le chanteur, ils nous ont battu à plate couture. Mais c'était drôle, alors je suis contente quand-même. ” Amelia n'était pas quelqu'un de très joueur ou de particulièrement compétitive du moins en terme de jeux collectif comme le beerquidditch ou le quidditch en général. “ J'aurais bien aimé jouer avec toi, mais il n'y avait plus de place. Mais on jouera aux fléchettes demain, ce sera amusant aussi. Je sais plus ce qu'on peut gagner. Des peluches je crois. C'est mignon. Ça fait longtemps que je n'en ai pas eu. ” Elle avait tellement de choses à dire sur cette partie de beerquidditch. Elle avait envie de tout raconter à Samuel, mais il semblait occupé en ce moment, elle ne savait pas trop pourquoi.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Lun 13 Juil 2020 - 20:18

Sur sa peau, l'eau donna un coup de griffe boudeur, d'une patte lourde et qui ne pourrait pas égratigner grand monde. Gauwain sentit le mouvement du dessin sans le voir, comme le passage de minuscules pointes d'épingles, à l'intérieur de son épiderme.

« C'est vrai ? Va falloir l'éduquer alors... Si cet ours te chatouille trop... »

Le rire léger d'Amelia et son phrasé presque enfantin.... ouais, définitivement l'alcool. Mais elle était vraiment mignonne, ainsi ; il ne se plaignait pas qu'elles aient perdu ce match, vraiment. C'était fascinant et étrange, de la voir ainsi ; était-ce une part d'elle qui était toujours là, mais qu'elle gardait sous clé, d'ordinaire ? Certes, il adorait sa copine lorsqu'elle était en contrôle, pourtant avoir l'occasion de découvrir cette facette d'elle-même lui donnait l'impression d'avoir découvert un trésor fragile et précieux, que peu de gens avaient dû contempler sur cette terre (le tuerait-elle quand elle aurait dessaoulé, pour avoir contemplé sa faiblesse, comme dans les vieux contes?).

L'alcool avait semblait-il un autre effet, beaucoup moins innocent et enfantin. Parce que... après le baiser enfiévré, elle s'intéressait à présent à son corps, ingénue et lascive, explorant son torse de ses mains fraîches. Ses doigts légers abandonnaient dans leur sillage des frissons, réveillant des envies ; il prit une inspiration courte et sèche, sentant son sang s'échauffer tandis que les doigts de la jeune femme s'attardaient sur sa peau, traçaient distraitement ses abdominaux, après avoir exploré ses pectoraux. Ce n'était que la moitié de la nuit, et on lui demandait de tenir une éternité sans se laisser aller. Pourquoi ce genre de choses n'arrivaient pas quand Amelia était sobre ? Il y avait plusieurs réponses possibles à cette question, et malheureusement, il n'était pas capable de trancher entre ces différentes hypothèses.

Il ne voulait pas risquer de se laisser emporter : il la laissa faire, sans chercher à rendre la pareille, même s'il sentait déjà le sang commencer à gonfler son sexe, battement de cœur après battement de cœur.

« Hmhm... Je m’entraîne tous les jours, pour pouvoir faire ça.... regarde... »

Pour la faire rire, et se distraire, il contracta un pectoral après l'autre, se forçant à contrôler sa respiration.

Rester allongé avec elle, en offrant des caresses douces, était plus prudent que ce petit jeu. Etait-ce l'alcool qui refluait ? Elle le fit sourire avec son analyse précise de la partie.

« Tu es trop modeste : tu t'es bien débrouillée. Cinq points, t'as fait ta part du boulot. Vos adversaires étaient... Le gars était grand. Ca l'avantage forcément. Et puis vu son âge, ça devait pas être son premier. »

Il refusa de s'étendre sur la Maîtresse Médicomage, parce qu'elle lui avait quand même mis une sacré honte, et qu'il préférait ne pas raviver ce souvenir. Il laissa courir le bout de ses doigts sur le côté de son corps, sans réfléchir, de la naissance de son sein à la courbe de ses hanches, en passant par la vallée formée par sa taille. De lents aller-retours, s'autorisant parfois à parcourir quelques centimètres supplémentaires, sans pour autant retourner se perdre sous sa jupe à nouveau.

« On repart pas sans une peluche, alors. Promis. »
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Mar 14 Juil 2020 - 18:28

S'il y avait quelque chose qu'Amelia avait découvert depuis le début de cette relation c'est qu'elle aimait tout autant les baisers que les caresses. Explorer la musculature de son petit ami était à la fois particulière et presque anodine. Ce n'était pas la première fois qu'elle laissait ses doigts se balader sur son torse, mais c'était la première fois qu'elle le voyait réellement. Son cerveau n'était pas aussi embrumé qu'elle l'aurait pensé, car il gravait dans sa mémoire chaque détail. Si elle avait eu un crayon, il ne faisait aucun doute qu'elle l'aurait dessiné. Pour ses vêtements, elle n'avait jamais dessiné de "personne réelle" mais pour s'imaginer les tenues, elle avait dû dessiner des corps, des formes. Mais il se pourrait que Gauwain devienne un modèle très inspirant. “ Ne me fais pas rire... ” Protesta-t-elle tout en riant doucement. Elle posa alors ses mains sur ses épaules avant de lui faire un bisous sur la joue. “ J'aimerais bien te faire des vêtements sur mesure... toute une tenue, rien que pour toi. ” Toute une collection même s'il l'y autorisait. Elle pourrait refaire sa garde robe complète s'il lui demandait et lui laissait le temps nécessaire. Elle aimait dessiner, coudre, alors le faire pour quelqu'un qu'elle aimait, ce ne serait pas difficile.

En quidditch, elle n'avait jamais été très douée. Il ne faisait aucun doute qu'elle n'aurait pas fait de miracle en beerquidditch non plus. C'était toutefois plus facile puisqu'il n'y avait pas de gardien. Mais les verres rendaient aussi difficile l'exercice. Elle secoua la tête doucement. Non, non, Gauwain disait n'importe quoi, il faisait ça que pour la rassurer. “ Non, je suis une quiche... non une tarte comme a dit Moggy. ” Elle éclata d'un grand rire à ce souvenir. Il y avait des personnes avec lesquelles elle était capable de rire pratiquement toutes les cinq minutes, sa petite protégée en faisait évidemment partie. “ Je n'arrivais pas à faire passer la balle à travers l'anneau... Ah bah si une fois, j'ai même marqué deux points. ” Un nouvel éclat de joie alors qu'elle repensait au chanteur si grand. Il devait faire quoi ? Pratiquement deux mètres. “ Ça doit pas toujours être très agréable d'être si grand tu sais... Certaines portes sont assez basses et tu dois te baisser. Ça doit faire mal dans le dos des fois. ” Elle espérait pour sa propre santé qu'il vivait dans des endroits dans lesquels le plafond était haut, très haut même. Elle avait elle-même un complexe sur sa taille puisqu'elle dépassait d'une tête pratiquement toutes les filles de son âge. Puis des fois, elle se mettait sur des talons vertigineux. Autant vous dire, que ce n'était pas là sa meilleure idée.

Lorsqu'il se mit à la caresser de nouveau, elle eut une réaction qu'elle n'avait pas remarqué auparavant. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale, puis un second, et peut-être bien un troisième. Et alors qu'elle logeait le sommet de son crane dans le creux de son cou, elle ferma les yeux. Elle avait toujours aimé la chaleur et l'odeur de sa peau. Elle aimait également toucher et être touchée en retour. Cela lui procurait un certain confort qui lui manquait terriblement lorsqu'ils n'étaient pas ensemble. Et sans le réaliser, elle lâche un soupir qui signifiait non pas de l'ennui ou de la fatigue, mais bien du plaisir et d'apaisement. Elle avait littéralement oublié qu'ils se trouvaient dans un château hanté et aurait pu s'endormir s'il ne lui avait pas parlé de peluche. “ Je veux une peluche botruc, mais je crois pas qu'il y en ait, alors un niffleur peut-être. Oui, je veux un niffleur. ” En effet, elle aurait pu réellement vouloir un niffleur. Elle avait déjà un chat et un boursouflet. Elle était tout à fait prête à avoir toute une ménagerie. “ Je pourrais m’entraîner avec toi un jour... tu sais courir ? ”  Elle s'était rappelée soudainement qu'il disait s’entraîner tous les jours.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351Mer 15 Juil 2020 - 0:05

La petite démonstration avec ses pectoraux avait eu le mérite d'atteindre ses deux objectifs : il rit avec elle, se concentrant sur son amusement plutôt que sur son début d'érection. Pour faire bonne mesure, il contracta deux fois encore ses muscles, ceux qui se trouvaient encore sous ses doigts, avant que les mains de la jeune femme n'aillent se poser sur ses épaules, aussi délicates et légères que le baiser qui suivit.

Il savait qu'Amelia dessinait, bien sûr, savait qu'elle aimait imaginer et créer des vêtements. Mais la façon dont elle lui proposait cette tenue.... Comme un trésor, comme une demande d'approbation. Laissant ses doigts jouer sur la joue de la jeune femme, il lui sourit, sans la quitter des yeux, fasciné qu'on puisse créer une tenue sur mesure mais surtout, qu'elle puisse vouloir en créer une pour lui. Qu'elle puisse vouloir lui offrir quelque chose d'aussi spécial... Il ne pourrait jamais lui rendre la pareille.

« J'aimerais beaucoup. Porter des vêtements que tu as faits rien que pour moi... »

Il se rappela Beltane, et se traita mentalement d'idiot. Elle lui avait proposé, alors, de lui faire un vêtement en remerciement, et il avait préféré ce qu'il avait cru être un rendez-vous. En cet instant, il voyait cette offre sous une lumière différente. Elle lui aurait murmuré « je t'aime », cela lui aurait réchauffé tout autant le cœur.

Il s'émerveilla tout autant de la voir partir dans un grand éclat de rire, même s'il lui semblait que la petite Moggy avait eu la dent dure (il lui en ficherait, des tartes, non mais-!). Les pensées de la jeune femme papillonnaient d'une personne à l'autre, et il secoua la tête lorsqu'elle lui parla du chanteur.

« T'inquiète pas pour lui, il a l'air de s'en tirer. Et s'il se cogne, ce sera la punition de Merlin depuis l'au-delà pour de mauvaises actions. »

Plus spécifiquement, une punition pour ne pas avoir laissé gagner de jolies jeunes femmes. C'était vrai, quoi : et la galanterie ? Amelia aurait-elle bien pris ce genre d'affirmation ? Probablement pas. Mieux valait laisser de côté le sujet. D'autant qu'il n'avait pas vraiment envie de discuter d'un autre homme alors qu'il était avec elle, encore moins pour réfléchir au fait que le dit autre homme était plus grand que lui (…est-ce qu'elle aurait préféré qu'il soit plus grand ? Gauwain n'était pas petit, loin de là, cependant-).

Il sentit l'atmosphère dans la pièce changer, subtilement ; comme si la froidure s'était éloignée, et en retour, Amelia s'était détendue sous ses caresses. Elle s'approcha plus près, nichant sa tête dans son cou, comme s'il avait été le plus confortable des oreillers humains. Et cela l'aurait amusé, de servir ainsi de mobilier si, alors qu'il continuait ses caresses, du tatouage jusqu'à ses fesses magnifiques... elle n'avait soupiré. Doucement ; un soupir qui ne disait ni la fatigue ni l'agacement. C'était bien plus qu'une respiration : c'était un murmure qui disait une envie instinctive, quelque chose qui appelait une réponse primale dans les entrailles de Gauwain.

Il dut recourir à son protocole d'urgence pour ne pas se laisser happer par le désir.

…..bon, quand elle dormirait, il lancerait un petit sort discret, parce que là, il n'allait jamais réussir à retrouver le sommeil. Pas en ayant la pleine conscience qu'en laissant ses mains courir sur le corps serré contre le sien, les lèvres de la jeune femme pouvaient laisser échapper des bruits aussi doux, aussi addictifs. Dire que certains consommaient du Péteuforik (c'était bien ça, qu'avait dit Graham?).

Est-ce que- Est-ce que c'était la première fois qu'elle s'autorisait à laisser échapper ce genre de murmures de plaisir à cause de l'alcool ? …..ou bien... Il se demanda si, peut-être, il s'était mis trop de barrières, en voulant la protéger, en voulant respecter son rythme.

« Bon choix : les Niffleurs, il vaut mieux en avoir en peluche qu'en réel.... »

Il eut un rire ; ses dernières Noises y passeraient peut-être, mais il remporterait cette peluche pour elle. C'était décidé.

Il ne sut pas quelle association d'idées l'avait amenée sur le terrain du sport, mais sans même y réfléchir, il hocha la tête. Elle ne verrait pas le mouvement, lovée comme elle l'était contre lui, mais elle le sentirait peut-être.

« Tu es la bienvenue, quand tu veux. Ce sera motivant d'être à deux... »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ? 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Gauwain | Après la guerre, le repos du guerrier ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Pas de repos pour les braves (Nollan)
» Pas de repos pour les braves! - entraînement • PV: Daithe
» « Mercredi, 10h, salle de repos » (lily evans)
» ϟ La guerre des camps...
» L'art de la guerre - Claudia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-