Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

Partagez

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ squirrel o/ ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Mar 11 Aoû 2020 - 14:54

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

No one can rewrite the stars
How can you say you'll be mine?
Everything keeps us apart
And I'm not the one you were meant to find


Le rythme de la musique est entraînant, et beaucoup de sorciers se laissent aller à leurs pulsions de danser.. ou en tout cas de bouger, pour les moins bons. Toutes l'après-midi est dédiée à des concerts, jusqu'à tard le soir, alors Aurora se dit qu'elle a choisi le bon jour pour inviter l'un de ses amis à la rejoindre au festival ou elle avait planté sa tente environ deux semaines plus tôt. Elle était loin d'être une campeuse expérimentée, puisque son père n'était pas très attiré par la nature et les soucis que ça apportait... alors le festival, c'était une occasion rêvée pour celle qui ambitionnait de dormir à la belle étoile. Elle en avait profité, de son temps au Festi'witch, tant et si bien que sa peau était couverte de nombreux tatouages éphémères qui brillaient la nuit et lui donnerait un look des plus out of the world, une fois que le soleil se coucherait. Il y en avait même sur son visage, elle avait fait dessiner entre les tâches de rousseur de sa joue droite une des constellations de la voie lactée, délicatement tracée à l'encre noire.

Elle avait un peu perdu toute notion du temps, mais vu la position du soleil, ils en avaient encore pour quelques heures... L'étrange sorcière aux cheveux bleus électriques se glisse plus ou moins facilement entre les danseurs pour rejoindre l'endroit ou arrivaient les portoloins, à l'écart. Il lui faut plus de temps que prévu pour y aller, puisqu'elle arrive les mains chargées de deux grands verres remplis à ras bord, qui ont miraculeusement survécu au trajet pourtant pas facile. Avec sa maladresse, c'est vraiment un exploit ! C'est que le soleil et la lune lui souriaient !

Tous ces contretemps font que, comme souvent, Aurora arrive en retard. Le jeune serdaigle est déjà là, à l'attendre, et Aurora sourit tranquillement lorsque leur yeux se croisent. Sans se presser, parce que ce n'était pas du tout son genre, elle continue d'approcher jusqu’à être à portée de voix et de bras.

« Barty. » Qu'elle souffle avec douceur en guise de salut, en lui tendant un des verres, pas d'alcool fort bien sur elle n'avait pas oublié qu'il était encore mineur.  Enfin, ce n'étai pas elle qui allait l'empêcher de consommer de l'alcool en cours de soirée si l'occasion se présentait, elle n'était pas son père (Merlin merci !). « Je ne savais pas si t'arriverais à te libérer. Je suis contente. J'espère que tu as soif. » Elle est sacrément contente de le voir, plus qu'elle ne le montre, mais elle n'a jamais été du genre extravertie alors le simple fait qu'elle ait suffisamment pensé à lui pour l'inviter devrait lui suffire. Poudlard lui manque déjà, à Aurora, la camaraderie qu'elle avait pu développer avec certains comme Barty.

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Dim 30 Aoû 2020 - 23:06

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

No one can rewrite the stars
How can you say you'll be mine?
Everything keeps us apart
And I'm not the one you were meant to find


Le festi witch faisait la une de la gazette des sorciers cet été. Evidemment, comme tous mes camarades, je rêvais d’y aller. Quoi de mieux pour un jeune de mon âge que d’aller voir le plus célèbre groupe musical du moment dans un festival ? Evidemment, la réponse de mon père avait été sans appel « Il n’en est pas question jeune homme. » J’avais eu beau plaider que tous mes camarades y seraient, la réponse ne changeait pas. « C’est bien trop dangereux ! » Oui mon père, Directeur du Département de Justice Magique était persuadé que le festival serait la cible numéro 1 du seigneur des ténèbres et de ses partisans. Il avait d’ailleurs même milité pour son interdiction mais n’avait finalement pas réussi à convaincre le Ministre qui estimait que les sorciers avaient besoin de s’amuser en ces temps sombres. J’avais essayé de lui que ce ne serait pas dangereux puisqu’il allait poster des aurors partout dans le festival. L’argument n’avait pas suffit. Non, il m’avait répondu que cela ne serait pas suffisant. (comme mon argument). Et évidemment, c’est à ce moment là que tout était parti en dragées surprises de Bertie Crochue. Je lui avais répondu que si les aurors n’étaient pas capables d’assurer la sécurité des sorciers, c’étaient qu’ils étaient nuls et que cela n’avait rien d’étonnant avec un tel directeur. Mon père n’était pas du genre à utiliser des impardonnables sur son fils, comme les autres sorciers de sang purs, mais sa main avait frappé ma joue avec autant de force qu’un cognard. Une baffe dont je me souviendrais longtemps. J’en avais d’ailleurs porté la marque pendant plusieurs semaines. Des semaines que j’avais du passer dans ma chambre en punition. Cette maison était vraiment pire qu’Azkaban. Mon père était le pire des détraqueurs. Je le détestais chaque jour plus que le précédent. Je sentais cette haine pour lui grandir en moi. Il me privait de tout.


Les jours passaient et le festival allait bientôt toucher Je mourrais toujours d’envie d’y aller. Chaque fois que j’abordais le sujet, la réponse était la même et une disputait explosais. Je rêvais d’envie d’y aller, surtout depuis qu’Aurora m’avait proposé de la rejoindre. Elle allait quitter Poudlard. Elle allait me manquer. Elle était différente. Lorsque j’étais avec elle, je me sentais différent. Etait-ce donc ça l’amour ? Etait-ce les ailes de l’amour qui avaient fait de moi un rebelle ? Aucune idée, mais pour pouvoir l’avoir, j’avais décidé de braver l’interdit paternel et de me rendre pour une journée au FestiWitch. J’avais envoyé un hibou à Aurora pour l’en informer.

C’était la première fois que je prenais un portoloin. Je ne me sentais pas très bien. « Barty. » Je reconnus immédiatement sa voix. Je la reconnaitrai entre milles. Elle venait de derrière moi. Je me retournai pour lui faire face et tout se mit à tourner. Etait-ce le portoloin où etait-ce elle qui me faisait tourner la tête ? Ou un peu des deux ? « Je ne savais pas si t'arriverais à te libérer. Je suis contente. J'espère que tu as soif. ». Boire, voilà qui devrait m’aider à me sentir mieux. Sans dire un seul mot, je me saisis du gobelet que je descendis d’une traite. Cela me fit autant d’effet qu’une potion revigorante. « Aurora. Je suis content de te voir aussi, très content» lui dis-je tout sourire. Aurora ? Son nom fit un lien dans mon cerveau. Aurors. Il fallait que je change d’apparence pour pas que quelqu’un me dénonce. « Dis-moi que tu as du polynectar sur toi, ou que tu maitrise un sortilège pour qu’on ne me reconnaisse pas... si un auror me reconnaît et le dit à mon père, je suis un homme mort» chuchotais-je à son égard. Maintenant, elle savait que je n’avais pas le droit d’être là.

code by FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ squirrel o/ ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Mar 13 Oct 2020 - 8:07

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

Aurora sourit de plus belle, quand elle voit Barty se jeter sur son verre comme un vampire sur son calice, la rassurant sur sa soif. Elle boit une gorgée du sien avec un peu moins d’entrain, elle avait déjà pris de l’avance dans l’après-midi, agréablement détendue par l’alcool, et les sons du festival qui étaient devenus familiers. Ce qui était dommage, c’est qu’avec tout ce monde, les sons de la nature se fondaient dans le fond, inaudibles, ce qui n’était pas le cas à son nouveau point d’observation préféré ou elle comptait emmener Barty plus tard. Elle avait pris l’habitude de sa compagnie pour regarder les histoires, même en silence, d’une présence chaleureuse à ses côtés face à l’infinité parfois glaciale du ciel. Ça, c’était une habitude dont elle allait avoir du mal à se défaire, même si Aurora n’était pas vraiment une « créature d’habitude », elle se laissait porter par le vent de ses envies et de la vie sans se poser de questions.

Tout le monde était content, alors cette soirée s’annonçait bien. Bien et, surprenante comme la demande de Barty. Elle avait supposé que son père avait accepté qu’il vienne, pas qu’il ait fait le mur… Quand on croyait connaître quelqu’un, et qu’il trouvait un moyen de nous surprendre ! Aurora n’aurait jamais pensé que l’exemplaire Barty fasse cela, un jour, mais elle n’est pas dérangée, au contraire. Si Barty veut se rebeller, elle le soutiendra, les amis sont là pour ça, et s’amuser n’est pas un crime. Aurora pose une main rassurante sur l’épaule du jeune homme. Et puis, elle aime les sorciers surprenants, ce n’est pas pour rien qu’elle aime les étoiles, Aurora, elle à la mystère dans la peau.

« Hmm… Quelle est ta couleur préférée ? » Elle sort déjà sa baguette au bois presque blanc de sa main libre (après avoir relâché l’épaule de Barty), son verre tanguant dangereusement dans sa main. « Quand j’en aurais fini avec toi, même ta mère ne te reconnaîtra pas. Promis. » Elle fait tourner la baguette entre ses doigts… Et la rattrape in-extremis avant qu’elle ne tombe. Mauvaise idée, c’est vrai, elle avait la coordination d’un gnome saoul. Aurora réfléchi à ce qu’elle va faire, pour que Barty soit méconnaissable... « Oh, et c’est quoi du polynectar ? » Comme ça, sans réfléchir, elle dirait une sorte de potion, mais elle n’avait jamais excellé dans cette matière, alors elle n’en était pas sûre.
code by FRIMELDA


Dernière édition par Aurora Sinistra le Mar 27 Oct 2020 - 9:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Dim 25 Oct 2020 - 10:40

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

No one can rewrite the stars
How can you say you'll be mine?
Everything keeps us apart
And I'm not the one you were meant to find


« Hmm… Quelle est ta couleur préférée ? ». Je n’avais jamais réfléchis à la question. Et pourquoi cette question d’ailleurs ? Je lui demandais de me changer d’apparence pas de me transformer en un ignoble troll vert ! Je n’eu pas le temps de répondre que déjà elle continuait de parler. Je ne l’avais jamais vue comme ça. Elle était différente. « Quand j’en aurais fini avec toi, même ta mère ne te reconnaîtra pas. Promis. ». Ma mère. Ce mot me fît un pincement au cœur. Si elle remarquait que j’avais quitté ma chambre, elle allait se faire un sang de dragon. Je culpabilisais quelque peu. Si je me moquais de braver l’interdit paternel, il n’en allait pas du tout de même pour ma mère. Elle était à mes yeux, la personne la plus importante au monde. Trop tard, j’étais ici. De toute façon, elle n’en saura rien. En observant Aurora manquer de faire tomber sa baguette avant de tomber elle même, je me demandais si c’était vraiment une bonne idée qu’elle me jette un sort. Elle avait l’air, saoul. Je lui tendis la main pour l’aider à se relever. Ce que j’aimais le contact de sa peau avec la mienne. Cela me donnait un sentiment de chaleur. Un peu comme quand ma mère me serrait dans ses bras lorsque j’étais plus petit. « Oh, et c’est quoi du polynectar ? ». Etait-ce vraiment une ancienne Serdaigle qui se tenait devant moi, ignorant ce qu’était du Polynectar ? « Est-ce que tu dormais pendant les cours du professeur Slughorn ?» lui demandais-je. « Ou tu avais la tête dans les nuages ?» dis-je en rigolant. Malgré cette blague, il me semblait bon de lui apprendre quelque chose d’essentiel. Le Polynectar ça peut sauver des vies. Je serai bien placé pour le savoir dans quelques années. Sans lui, je serai probablement mort à Azkaban, comme ma pauvre mère. Puis c’est grâce à lui que je pourrai partager avec elle une dernière danse. « Le polynectar est une potion qui te permet de prendre l’apparence d’une autre personne. Les effets peuvent durer de dix minutes à douze heures, en fonction des compétences du sorcier qui l'a préparé ». A en juger par sa tête, elle ne semblait pas vraiment intéressée à en savoir plus. « De toute façon, si tu ne sais pas ce que c’est, je doute que tu en aies... et comme il faut un mois pour la préparer.... mauvaise idée ». Moi qui croyais que le verre que je venais de boire m’avait aidé à faire passer le tournis du voyage en portoloin, je fus saisi de vertiges. J’avais bu beaucoup trop vite. A mon tour, je me laissai choir sur le sol, tenant ma tête, comme pour essayer de la remettre en place. Dans cette position digne du penseur de Rodin, (oui on l’avait étudié en cours d’étude des Moldus !), une idée de génie traversa mon cerveau. « Un maléfice cuisant. Jette moi un maléfice cuisant». C’était sûr après une telle déformation, je serai méconnaissable.
code by FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ squirrel o/ ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Mar 27 Oct 2020 - 10:56

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

Pas particulièrement troublée par le fait qu'elle était tout sauf stable sur ses jambes, Aurora attrape la main tendue de Barty qui relève facilement son poids-plume. La jeune fille est agréablement pompette, et remarque des détails étrange, comme la force dans le bras de Barty malgré son jeune âge, comme les ombres qui creusaient ses joues et la musique toujours en arrière-plan. Elle sourit, légère, le verre miraculeusement non renversé, dont elle bois une gorgée. Elle lui fait un clin d'œil, la tête dans les nuages, c'était sa marque de fabrique après tout. Les cours de potion ne l'avaient jamais vraiment intéressée, elle passait la plupart du temps à rêvasser, dessiner, calculer des trajectoires d'étoiles... Tout sauf écouter le professeur, qu'elle n'avait jamais trouvé très intéressant, de toute manière. Mais Barty, elle ne savait comment, excellent dans tout. C'était assez impressionnant, en fait, sauf qu'Aurora avait l'impression qu'il faisait surtout ça pour répondre aux attentes des autres, plutôt que par passion, et c'est triste.

Elle l'écoute d'une oreille, ne retenant que le fait que ça permettait de changer son apparence, mais elle est plus intéressée par les effets de lumière dans le ciel ou sur le profil de Barty. Depuis quand, est-ce qu'il était devenu aussi mignon ? Ce serait bête, de transformer ça par magie. De toute façon, Aurora trouvait qu'il était dommage, de vouloir se changer pour un autre, il fallait s'aimer soi-même avant tout. Etais-ce naïf, étais-ce idéaliste, peut-être ; mais la sorcière ne changerait qui elle était pour rien au monde, sauf, peut-être pour devenir une étoile et aller vivre loin des soucis de l'humanité.

Aucune potion ne pouvait réaliser son rêve, malheureusement. Ca la rend triste, parfois, il y a tellement à faire pour y arriver.

Elle ne commente pas le fait que, en effet, c'était un peu trop long pour improviser du polynectar à la dernière minute. Elle est plus occuper à l'observer, cligne des yeux légèrement inquiète lorsqu'elle le voit se laisser glisser au sol, un peu pâle. S'était-elle trompée en lui donnant le mauvais verre ? Ou étais-ce peut-être le portoloin ? Il n'avait pas l'air très bien, ce qu'il lui confirme en parlant de sortilège cuisant. Aurora grimace et secoue la tête.

« Je ne vais pas te blesser ! » Etais-ce lui, qui était saoul ? Elle savait qu'il craignait son père, mais à ce point... Aurora s'agenouille devant lui, tant pis si elle tâchait ses genoux, et tapote doucement les mains de l'adolescent pour attirer son attention. Elle avait juste voulu qu'ils passent une bonne soirée, mais il était si nerveux, non, ça ne pouvait pas fonctionner comme ça. « T'es en sécurité avec moi, Barty. Tu me fais confiance ? » Elle attend qu'il relève le visage vers elle, avant d'agiter sa baguette et murmurer le sort. Les cheveux du Serdaigle deviennent bleu ciel, et elle lance un nouveau sort pour que certaines mèches soient mauves et roses. Tadaaam. Un style totalement inattendu, sur le jeune homme toujours propre sur lui. Elle range ensuite sa baguette en enroulant ses cheveux autour dans une sorte de chignon rapide. « On est un peu assortis, comme ça. » Le bleu de ses tresses à elle étaient plus sombre, mais le mauve allait avec sa robe. Aurora lui sourit. « Pas besoin de potions ou de sort cuisant pour te rendre méconnaissable, tu sais. Aucun Auror ne va croire qu'un garçon aux cheveux multicolores est le fils de Monsieur Croupton. En plus, il y a tellement de monde ici... Ils ont autre chose à faire. » C'est à son tour de tendre la main à Barty : « Je peux te maquiller, si ça te rassure. Mais sinon, oublie tout, ce soir c'est toi, moi, la musique et les étoiles. Ce soir tu es juste Barty, je suis juste Aurora, et le reste est sans importante. Ok ? Et au pire on a qu'à faire semblant d'être en couple, quand on croise des Aurors, ça met les gens mal à l'aise. » Elle garde sa main tendue, son verre maintenant vide dans l'autre, l'image même du calme et de la tranquillité.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Ven 6 Nov 2020 - 19:59

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

Stressé. J’étais totalement stressé. Paniqué. Je ne pouvais pas prendre le risque qu’un auror me reconnaisse sinon mon père allait soit me tuer, soit m’enfermer à Azkaban pour me punir et m’empêcher d’oser à nouveau lui désobéir. Et Aurora, malgré toute sa beauté et son intelligence d’aigle, elle semblait incapable de jeter un sort ou de me donner une potion. Pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ? Si seulement, j’avais une cape d’invisibilité. Le maléfice cuissant m’était apparu comme la meilleure idée. Aurora ne semblait pas de cet avis. « Je ne vais pas te blesser ! ». Son ton était étrangement autoritaire. Un peu comme celui de ma mère. Est-ce que toutes les femmes avaient cette capacité à prendre une telle voix ?  « Ca va ! Chui pas une chochotte ! Hein ! J’ai déjà vécu pire souffrance ! »Avoir un tel paternel c’est une souffrance bien pire encore pensais-je. Si seulement elle savait.

Voilà à présent qu’elle était à genoux devant moi. Mais pourquoi ? Que faisait-elle ? Elle tapotait mes mains. Encore une fois, cette attitude maternelle que je ne lui connaissais pas. Est-ce qu’elle me prenait pour un gamin ?  « T'es en sécurité avec moi, Barty. Tu me fais confiance ? » Evidemment. Mais ce n’était pas la question. Elle ne comprenait rien.  Je soupirais comme un éruptif.  « Bien sûr que je te fais confiance. Je te suivrais les yeux fermés!»lui affirmais-je sincèrement. « où tu iras, j’irai » assurais-je en me surprenant à caresser son visage du bout de mes doigts. Décidemment ce verre d’alcool était une puissante potion. «Mais c’est pas la question, Aury, continuais-je avec cette voix trahissant tout mon inquiétude   Tu ne connais vraiment pas BARTEMIUS CROUPTON SENIOR DIRECTEUR DU DEPARTEMENT DE LA JUSTICE MAGIQUE » dis-je en le singant avec cette voix grave et hautaine volant un petite rire à mon amie.

Sa baguette s’agitait dans les airs en même temps que ses lèvres récitaient une formule latine que je n’avais jamais entendue.  Un sentiment de chaleur me brûlait le crâne. Un peu comme si j’étais resté bien trop longtemps au soleil. A mon tour d’un geste de la baguette, je fîs apparaître mon reflet dans les airs pour pouvoir observer le travail de la sorcière. Par la barbe de merlin. Où était-elle aller chercher une idée pareille ? Mes cheveux ressemblaient à un arc-en-ciel. A mon tour, je m’explosais de rire devant ce look qui ne plairait pas du tout mais alors pas du tout à mon père ? Est-ce que je ne devrais pas le garder en rentrant, juste pour l’embêter. « On est un peu assortis, comme ça. » Oui, ce genre de look. C’était totalement Aurora. C’était ce que j’aimais chez elle, ce côte non conventionnelle. Elle était différente des autres filles. Un peu dans la lune.  « Pas besoin de potions ou de sort cuisant pour te rendre méconnaissable, tu sais. Aucun Auror ne va croire qu'un garçon aux cheveux multicolores est le fils de Monsieur Croupton. En plus, il y a tellement de monde ici... Ils ont autre chose à faire. » dit-elle en prenant ma main. Je sentais un éclair me traverser le corps. Mais il n’y avait pas de tonnerre. Non juste une étincelle.  : « Je peux te maquiller, si ça te rassure. Mais sinon, oublie tout, ce soir c'est toi, moi, la musique et les étoiles. Ce soir tu es juste Barty, je suis juste Aurora, et le reste est sans importante. Ok ? Et au pire on a qu'à faire semblant d'être en couple, quand on croise des Aurors, ça met les gens mal à l'aise. » Cette dernière phrase résonnait dans ma tête. Faire semblant d’être en couple. Quelle drôle d’idée. Et pourtant elle me plaisait cette idée. Non en fait, c’est elle qui me plaisait.  Mais cela voulait-elle dire qu’on allait s’embrasser ?  Je n’avais encore jamais embrassé une fille. Je sentais les battements de mon cœur s’accélérer sans comprendre pourquoi.   « Me maquiller ?  Avec des étoiles sous les yeux ?  » lui proposais-je tout en avançant ensuite silencieusement sa main dans la sienne.  Après quelques mètres et quelques minutes, je rompis ce silence qui n’en était pas vraiment un vu le volume sonore de la musique. « Mais, ça te dérangerait pas.....  je veux dire...  euh,   faire semblant d’être en couple avec moi, ça te de dérangerait pas ?  » la question était embarrassée mais sincère. A moi ça me plaisait, même faire plus que semblant.  Pour poser cette question, j’avais posé mon regard cristallin droit dans ses iris.
[/color]


Dernière édition par Barty Croupton Jr le Mar 27 Juil 2021 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ squirrel o/ ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Dim 15 Nov 2020 - 9:56

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

Aurora n'avait jamais vu Barty dans cet état, et ça lui serre un peu le cœur, surtout que le fetival, c'était pour s'amuser avant tout. Mais jamais, ni dans cette vie, ni dans une autre, elle ne pouvait s'imaginer faire du mal à quelqu'un. C'était comme ceux qui écrasaient les araignées et autres insectes, elle n'avait jamais compris. Pourquoi éteindre une vie quand on pouvait jute tranquillement continuer son chemin, chacun vivre sa vie sans avoir besoin de s'écraser, de se blesser ? Et au pire, si on en avait peur, il suffisait de l'emporter ailleurs. Mais les tuer, c'était cruel. Lancer un maléfice à Barty, c'était aussi cruel, d'ailleurs Aurora ne savait pas si elle avait ça en elle, de lancer un sort aussi horrible.

Elle ne comprenait pas pourquoi les garçons avaient cette tendance à toujours vouloir sembler forts. Lorsqu'il lui déclare qu'il la suivrait les yeux fermés, ça lui tire un doux sourire, si Aurora était moins anglaise, elle l'aurait bien pris dans ses bras, parce que c'était une jolie déclaration d'amitié. Depuis toutes les années, ou elle l'entraînait avec elle se calmer avec en regardant les  étoiles, heureusement, qu'il lui faisait confiance, et c'était absolument réciproque. « Alors je ferais en sorte que tu vois toujours, même dans le noir le plus complet. »  Aurora ne se soucie guère, des doigts qui frôlent sa joue, un geste pourtant intime qui lui semble juste agréable, avec l'alcool dans son sang et l'excitation des retrouvailles. Son impression de Bartemius Croupton seior tire un éclat de rire amusé à la sorcière, qui manque d'en finir sur les fesses. Si elle n'avait jamais rencontré l'homme pour comparer, Barty était très convainquant ! Mais elle avait quand même envie de voir de ses propres yeux s'il était un tel tyran avec son fils, ce qu'elle ne lui dit pas, se doutant que Barty n'apprécierait pas.

Elle est vraiment contente de son relooking, Barty était vraiment craquant comme ça, un rayon de soleil tombé sur terre ! Surtout quand il riait, et souriant, c'était beaucoup plus plaisant que le Barty inquiet et bougon d'il y a quelques minutes. Missions réussie pour Aurora, le retour du soleil en pleine nuit. Elle hoche simplement la tête, à sa question sur le maquillage, ça pouvait s'arranger, il n'y avait rien qu'elle aimait plus que maquiller dans le thème astral.

Main dans la main, les deux jeunes sorciers se mettent a marcher, Aurora un peu instable sur ses pieds mais d'humeur flottante et céleste, c'était une si belle soirée, chaude et claire, son regard se perd là-haut alors qu'elle dirige Barty de mémoire vers les tentes, elle n'avait pas son maquillage sur elle. Il fallait bien, pour finir le déguisement (dans son état, elle ne pense pas qu'un accio suffirait).

Au son de la voix de Barty, qui n'est pas très facile à entendre au dessus de la musique du festival, elle tourne le visage vers lui. Elle ne réalise que maintenant, qu'elle devait encore plus lever les yeux qu'avant, c'est qu'il avait encore grandit ! A moins que ce soit elle, qui rapetissait, qui sait sa petite taille était peut-être due à du sang dilué de fée dans ses veines, et plus elle vieillissait, plus elle se rapprochait de ses ancêtres ? C'était une bonne théorie, elle devrait en parler à Amelia et Svetlana. « Bien sûr que non, pourquoi ça me dérangerait ? » demande-t-elle en penchant légèrement la tête sur le côté, surprise par la question. Aurora avait déjà eu plusieurs petits-amis, même si ça n'avait jamais vraiment duré longtemps elle n'était pas gênée par ça. Par contre, l'idée de faire rentrer Barty dans sa chambre l'était un peu plus, la jeune femme n'était pas très friande de laisser autrui entrer dans sa sphère privée. Elle l'entraîne à l'intérieur, le son de la musique semble tout de suite diminuer, et elle retire sa baguette de ses cheveux pour allumer la lumière. « Ca peut être amusant, non ? Toi, ça te dérange ? » Elle fait voler les dizaines de cartes, parchemins et vêtements en vrac sur le lit pour les emporter plus loin. Toute la tente était envahie par sa désorganisation, tout un univers concentré en un espace trop réduit pour Aurora qui aimait tant s'étaler dans l'espace.

Aurora attrape sa trousse de maquillage et fait signe à Barty de s'asseoir devant elle sur le lit de camp. Avec un sourire bienveillant elle attend qu'il l'ai rejointe pour commencer à le maquiller. « Si ça te gêne, ce n'est pas grave, on trouvera autre chose. » Elle met de l'eyeliner, pour commencer. « Tes yeux sont vraiment beaux, tu sais ? Parfois, je crois qu'ils sont bruns, parfois, qu'ils sont bleus. Changeants comme le ciel. » murmure-t-elle avec un air rêveur. « Tu vas faire une étoile magnifique, tu sais. » Elle est concentrée, Aurora, il lui arrive de maquiller ses amies, mais jamais un garçon, elle se lâche sur le brillant, lui met du fard à paupière, puis dessine des étoiles sous ses yeux comme il l'avait proposé, les rend aussi iridescentes que les prunelles qu'elle avait complimenté plus tôt. « Il y a un poète moldu qui disait "les yeux sont les fenêtres de l'âme", c'est une si jolie image, tu ne pense pas ? »
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Jeu 5 Aoû 2021 - 11:09

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978



« Bien sûr que je te fais confiance. Je te suivrais les yeux fermés! Où tu iras, j’irai ». Ces mots étaient sincères. Aurora étaient la personne en qui, j’avais le plus confiance sur cette terre. Me dire qu’elle ne serait plus à Poudlard avec moi l’an prochain ni l’année d’après me fendait le cœur. « Alors je ferais en sorte que tu vois toujours, même dans le noir le plus complet. » . Un sourire illumina mon visage. Ses mots étaient toujours rassurants et poétiques, tout comme elle.

Nous avancions mains dans  la main vers sa tente pour qu’elle me maquille dans un thème astral. Je savourais ce moment. Ma main dans la sienne, je sentais les battements de mon cœur s’accélérer et un petit nœud dans l’estomac. Je n’avais ressenti ça auparavant. Je me demandais bien quelle était cette sensation. Sa proposition de m’embrasser pour nous faire passer pour un couple d’amoureux me retournait encore plus l’estomac.  Je brûlais d’envie de l’embrasser depuis plusieurs mois mais je ne l’avais jamais osé. Et maintenant, subtilement, elle me le proposait.  Est-ce qu’elle attendait que ça pendant tous ces mois elle aussi ? « Mais, ça te dérangerait pas.....  je veux dire...  euh,   faire semblant d’être en couple avec moi, ça te de dérangerait pas ?  » lui demandais-je en plongeant mon regard cristallin dans ses iris aussi sombres que sa peau. J’avais peur de la réponse. C’était stupide car si elle le proposait, cela ne devait pas la déranger. Mais devant les effluves de sentiments, moi qui n’avais jamais connu l’amour, je perdais complètement mon intelligence.  « Bien sûr que non, pourquoi ça me dérangerait ? ». Les battements de mon cœur s’accéléraient encore. Il battait si fort que j’avais l’impression qu’il allait sortir de ma poitrine. Ca en faisait presque mal.  « Ca peut être amusant, non ? Toi, ça te dérange ? » dit-elle en m’entrainant avec force à l’intérieur de sa tête. Non bien sûr que non. Cela ne me dérangeait pas.  Je ne prêtais aucune attention à l’intérieur de la tente, pensant seulement à ses paroles. Je m’approcha timidement d’elle pour l’embrasser en guise de réponse. Mais avant d’avoir eu le temps de terminer ce geste timide et maladroit, elle s’éloigna pour aller chercher sa trousse à maquillage. Est-ce qu’elle avait esquivé ce baiser ? « Si ça te gêne, ce n'est pas grave, on trouvera autre chose. » dit-elle en me faisant signe d’approcher. Mais non. Mais pas du tout. Au contraire. Je n’eu encore une fois pas le temps de l’embrasser car mon visage était à présent prisonnier de ses mains de maquilleuse.  « Tes yeux sont vraiment beaux, tu sais ? Parfois, je crois qu'ils sont bruns, parfois, qu'ils sont bleus. Changeants comme le ciel. ».  Je restais là immobile à sourire bêtement à ces phrases. Je savais que venant d’elle et de son amour pour les étoiles, c’était le plus beau des compliments. « Mer...ci » dis-je  toujours aussi timidement. J’étais en train de perdre totalement mes moyens. J’avais envie de lui répondre qu’elle était la plus belle des galaxies mais aucun son ne sortait de ma bouche. J’étais pétrifié. Comme si j’avais croisé le regard d’un basilic. « Tu vas faire une étoile magnifique, tu sais. ». Je sentais le rouge me monter aux joues. Cela ne se verrait  certainement pas sous toutes ces couches de maquillage avec lesquels elle peignait mon visage.  La plus belle étoile c’est toi, voulais-je dire mais une fois de plus aucun son ne sorti de ma bouche.  De toute façon, je n’avais pas besoin de parler, elle parlait beaucoup Aurora.« Il y a un poète moldu qui disait "les yeux sont les fenêtres de l'âme", c'est une si jolie image, tu ne pense pas ? ». J’hochais la tête de haut en bas pour lui dire oui et puis l’aigle se transforma en griffon et dans un élan de courage, sans savoir comment, je posai mes lèvres sur les siennes. A ce contact je sentis un feu ardent m’embraser.  Ce contact ne dura que quelques secondes mais ces secondes me firent voir les étoiles.  « Non ça ne me dérange pas.... de .... » faire semblant d’être en couple avec toi était la fin de la phrase que je retint. La vérité était que je ne voulais pas faire semblant.  

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 219
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ squirrel o/ ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Sam 9 Oct 2021 - 18:22

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978

Aurora était loin d’être une poétesse. Ni une artiste. Ni un détective privé. Elle avait l’œil pour certains détails qui échappaient au plus grand nombre, parfois, un drôle d’instinct qui ne détectait que l’incongru et l’infiniment subtil. Mais Aurora n’appartenait à aucune de ces catégories, et ces cases. Elle était un esprit libre, et, ce faisant, plein de surprises… et d’incohérences. Comme celle de ce sursaut de bavardage, drôle de débit pour celle qui préférait souvent l’observation à la discussion. Comme celle de cette situation, de l’élève modèle Barty à la ramure plus extravagante que celle de l’étrange tête en l’air.
Aurora citait des poètes et rimait sur les étoiles. Aurora encrait sa peau et ses papiers autant qu’elle dessinait des formes imaginaires avec son esprit. Aurora était pourtant à des années-lumière de réaliser tous les signaux contradictoires qu’elle envoyait (malgré elle) à Barty. A des années-lumière de se douter de ce qui se tramait dans l’esprit brillant du jeune Serdaigle qu’elle couvrait de fard scintillant, pour qu’il brille en extérieur autant qu’elle savait qu’il brillait à l’intérieur.

Aurora se contente d’être, de paraître, de baigner dans la bonne humeur festive et magique du festival, sans prises de tête ni ruses tordues. Elle admire non pas son travail, mais la toile qui lui est docilement offerte. Le silence de Barty ne la dérange, ni ne l’alarme. Pourquoi l’aurais-ce fait ? Il est présent, contre toute attente, contre même l’opinion de son père. C’est une belle, douce nuit, et Aurora ne se cache pas de son contentement.

Et Aurora… Aurora ne voit rien venir. Ignore, par distraction peut-être, tous les signes. Jusqu’à ce que des lèvres se posent sur les siennes, à peine, les frôle avec délicatesse, dans un élan de timide courage qui la laisse pourtant… tout sauf surprise. Aurora cligne des yeux, lentement, dans un silence qui s’étire comme ses propres cils. Elle penche légèrement la tête sur le côté, mèches bleu électrique et boucles d’oreille pendantes attirées par la gravité. Barty semble différent, ce soir. Et Aurora sait suffisamment lire entre les lignes pour savoir que ça n’est pas dû qu’au relooking improvisé. Non, ce ne sont pas les apparences qui transforment l’atmosphère qui entoure son cadet, la faisant se sentir le temps d’un instant comme l’un des anneaux de Saturne. Barty est différent. Bon-différent.

« …d’être la princesse de ma grenouille ? Bien. » Elle sourit, en reprenant la perche tendue, la phrase abandonnée de son ami à sa propre interprétation. Barty, la princesse, ou peut-être plus le prince (mais qu’importaient les étiquettes ?), comme il était beau et pailleté à côté d’Aurora la grenouille bariolée.
Après un nouveau silence pendant lequel elle s’assure que son œuvre est assez artistique, Aurora se relève, sans plus s’attarder sur le baiser. Oublieuse, Aurora, qui attrape son miroir de poche pour que Barty puisse admirer son reflet. « Satisfait ? Devrions-nous te trouver un alias ? Mister B ? BB ?  » Elle se débrouillait plutôt bien en mensonges en général, mais pas pour faire la comédie. Mais bon, Aurora ne s’inquiétait pas. Elle avait proposé cette histoire surtout pour calmer Barty et son cœur affolé. Elle était là pour s’amuser, et qu’il s’amuse aussi. Alors Aurora tend la main. Prêt ou non, Barty allait devoir quitter sa tente.

Parce que, oui, ça reste toujours sa tente, son refuge, son jardin secret aux fleurs imaginaires qui sèment le ciel et les pensées… Et elle n’est pas à l’aise, d’avoir de la compagnie au milieu de sa chambre temporaire, même si c’est Barty qu’elle connaît depuis qu’il était plus petit qu’elle, Barty qu’elle a pris sous son aile incorporelle… Barty, qui l’a embrassée. Aurora n’en est que peu troublée, ce n’est ni son premier, ni son dernier baiser, eux aussi semés sur son passage presque aussi fructueusement que les astres là-haut. Barty, qu’elle n’a jamais vu autrement que comme un oisillon, un disciple lunaire et ami particulier. Un baiser, pour elle, ce n’est rien du tout. C’est mignon, de la part de Barty, c’est tout. Alors la jeune fille sourit, main toujours tendue.

« Allons danser parmi les étoiles et les sorciers. »

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 236
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351Dim 9 Jan 2022 - 18:22

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent
Barty & Aurora, les Scènes du Festival de musique, fin août 1978



Je venais de vivre mon premier baiser. Je sentais mon cœur battre la chamade. Ce baiser avait un goût exquis. Un goût astral. Un goût céleste. Comme elle. Je voulais prolonger encore cet instant timide. Le rendre plus ardent. Plus animal. Plus viril. Plus adulte.  Je flottais dans le ciel, parmi les étoiles. J’étais une explosion de moments de joie grâce à ses lèvres. « Non ça ne me dérange pas.... de .... ». J’étais si chamboulé que j’en perdais mes mots.  « …d’être la princesse de ma grenouille ? Bien. » dit-elle en me souriant. Je fronçais les sourcils ne comprenant pas le sens de sa phrase. Elle voulait faire de moi une princesse. Pourquoi pas un prince ? Elle voulait être une grenouille ? Pourquoi être une grenouille. Elle était un cygne. Elle était Odette. Elle était le cygne dont le prince tombait amoureux. J’étais envouté.  Son sourire était le plus beau des ballets. Plus beau encore que celui des étoiles.  Je lui rendis son sourire sans rien dire tandis qu’elle continuait de me maquiller.

Elle continuait de me maquiller comme si de rien n’était. Elle continuait de me maquiller comme si ce baiser n’avait pas existé.  Est-ce qu’elle n’avait pas aimé ? Je sentais une douleur dans ma poitrine. Dans mon cœur. Juste là où j’avais senti un feu ardent quelques minutes auparavant. Je voulais me cacher. Je voulais pleurer. Je voulais partir. Je voulais mourir. J’avais peur. J’avais honte. J’avais mal.  Elle me tend un miroir pour que je constate son œuvre d’art. Je me vois sans mon voir. Rien ne se reflète sauf ma douleur.   Elle me demande si je suis satisfait je me contente de la remercier. « Merci » lui dis-je en lui souriant.  Ce n’est pas que je ne suis pas satisfait de son œuvre. C’est juste que je ne pense à rien, si ce n’est à ce baiser. Je ne veux parler de rien, si ce n’est ce baiser. En fait, je ne veux pas parler. Je veux prolonger ce baiser.


«Devrions-nous te trouver un alias ? Mister B ? BB ?  » me demande-t-elle avec son enthousiasme naturel.  Bébé, le mot résonne dans mon oreille. Comme une promesse. Comme le signe qu’elle a aimé ce baiser autant que moi. Elle me tend la main. Je la saisis. Je resserre mes doigts dans les siens et à nouveau je sens mon cœur battre la chamade. « Allons-y pour bébé alors». Elle m’entraîne vers l’extérieur de la tente. J’entends la musique beaucoup plus forte. J’ai envie de danser. J’ai envie de m’amuser. J’ai envie de danser contre elle. J’ai envie de l’embrasser encore.

« Allons danser parmi les étoiles et les sorciers. »  je tiens toujours sa main dans la mienne. Nous marchons jusqu’au concert. Main dans la main. Comme un couple.  Nous y sommes presque. La musique est si forte qu’on ne peut plus parler sans s’approcher de l’oreille de l’autre. Je m’approche de son oreille pour lui parler. Je lui murmure qu’elle est belle.  Je lui murmure que je suis content d’être là avec elle.  Puis je l’embrasse beaucoup moins timidement. Avec la langue cette fois.  Un vrai baiser. Comme ceux des adultes.  Un baiser qu'elle ne commenta pas plus. Un baiser après lequel elle m'attira dans la foule. Un baiser après lequel on dansa toute la nuit. Un baiser que je lui rendis avant de disparaitre et rentrer chez moi bien avant que l'on retrouve un corps sans vie. Heureusement. Il m'aurait tué. Je parle de mon père et non pas du tueur mystérieux évidemment.

**** fin ****
code by FRIMELDA
[/b]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Empty
MessageSujet: Re: Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les étoiles ne s'embrassent pas, elles s'embrasent ★ BARTY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les étoiles se retrouvent ★ BARTY
» Sweet Crush `|Barty Jr|
» Barty | Plumes & dédicace
» Look and see. Then, act. • Barty Croupton Jr. [Finie]
» Une promotion ne se refuse pas || BARTY ||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1978
-