Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Partagez

Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 685
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 129196351Sam 7 Nov 2020 - 19:25

Comment ça il n’écoutait pas la radio ? De quelle planète débarquait-il ? De quel siècle venait-il ? Allôô ! On était au XXe siècle, pas au Moyen-Âge ! Même Poudlard disposait de postes radiophoniques – et d’un système de canalisation. Comment Perseus avait-il pu échapper à la voix d’Eddy Birdy ? Il ne savait pas ce qu’il ratait, ce pauvre garçon.
« Tu devrais, il y a des musiques vraiment chouettes. Et puis c’est mieux que le silence. »
Stubby n’aimait pas le silence. Il le faisait se sentir plus seul que jamais. La musique était pour lui une compagne de vie. Il aimait autant écouter la musique sorcière que celle des moldus. Même si dans les faits, il écoutait d’avantage la radio magique. C’était la seule que l’on captait à Poudlard. Pour espérer capter les ondes moldues, il fallait se rendre jusqu’à Pré-au-Lard. Et encore, le son grésillait sans cesse. Ca l’énervait. Ils avaient de bonnes musiques pourtant, les moldus.
« C’est pas que j’aime pas Eddy Birdy. Je trouve juste qu’il assure pas sur celle-là. »
L’interprétation manquait de panache, de personnalité. Elle ressemblait trop à ce que l’on entendait trop souvent.
« Je ne veux pas seulement devenir chanteur. Je veux être un chanteur reconnu de mon vivant. Le talent de certains artistes ne sont reconnus qu’après leur mort. Moi je veux pas ça. Qu’est-ce que ça pourrait me faire d’être connu après ma mort ? Je serai mort, de toute façon. »
Il y avait déjà beaucoup réfléchi. Il allait mieux profiter de son succès en étant vivant qu’en étant six pieds sous terre. Alors, d’abord le succès de son vivant et on verra après pour la postérité.
« Je joue du piano. Et je m’essaye à la guitare. »
Il prenait des cours de piano au Conservatoire et chez une voisine pendant les vacances scolaires. Et sa mère et son beau-père lui avaient offert une guitare pour le Noël dernier ET son anniversaire. Il essayait d’apprendre à en jouer tout seul.
Perseus lui avoua ne pas savoir quoi faire plus tard. Un sourire enfantin se dessina sur les lèvres de Stubby qui leva le regard vers lui.
« Tu voudrais pas être journaliste ? Tu poses beaucoup de questions. »
Ayant fini de récurer l’armure, il la poussa sur le côté avec négligence. Son regard s’égarait sur son interlocuteur sans qu’il ne puisse y faire grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 129196351Mer 25 Nov 2020 - 18:12

Perseus n'écoutait que très rarement la radio. Déjà parce qu'il avait eu le luxe depuis son enfance d'assister aux concerts qui l'intéresser et de rencontrer les artistes que ses parents trouvaient suffisamment bons pour lui. Ensuite parce qu'il préférait apprendre les informations par la presse écrite. Cela dit, il était parfois forcé d'entendre les sons sortant de ces drôles d'engins car certains de ses camarades en possédaient, même dans son dortoir. Il rit franchement lorsque Stubby  lui révéla qu'il n'aimait pas le silence. “Je trouve le silence de bonne compagnie.” Cela lui permettait de se concentrer sur ses potions et ses livres. Un vrai serdaigle dans l'âme. Il aimait se poser au milieu des forêts. Il avait déjà été dans la forêt interdite, mais il s'agissait là d'un autre secret qu'il préférait garder pour lui. “Puis pour être tout à fait honnête, je n'ai jamais été de ma vie dans un silence complet.

Stubby s'enflammait lorsqu'il était question de musique. Ou plutôt à propos de son avenir de chanteur et musicien. Il trouvait chacun de ses mots cohérents et les approuvait. S'il devait devenir connu, autant que ce soit de son vivant. A quoi bon se casser la tête à se produire sur scène si on rencontrait le succès après sa mort ? “Je comprends. L'art est une manière d'accéder à l'éternité s'il est connu au delà de ta mort ceci dit.” Il connaissait beaucoup de monde qui voulaient marquer le monde de leur empreinte. L'ambition ! En voilà une drôle de chose. Et pourtant, il en partageait quelque part. Mais pas celle de Stubby. Non son ambition était surtout de faire ce qu'il désirait en dépit des volontés de son père. Il refusait de laisser embrigader dans le casino familial. Il ne voulait pas le digérer. Pas qu'il n'en avait pas les compétences... mais le souhait de le tenir était proche de zéro en lui. Autant qu'il refile cette responsabilité à son petit frère.

Puis, Stubby énonça une supposition qui prit de surprise le serdaigle. “Journaliste ?” Qu'il répéta bêtement comme s'il n'avait pas compris la phrase de ce dernier. Et pourtant, il s'agissait sans doute là l'un des métiers dans lequel il pourrait trouver un peu de bonheur. C'est à ce moment que le concierge poussa la porte et le sortit de sa torpeur. Sauvé par le gong. “Bon vous avez fini les mômes ?” Demanda-t-il froidement avant d'inspecter les premières armures. Il les observa sans rien dire, le visage inexpressif. L'inspecteur des travaux finis. Parfait comme métier. “Ca m'a l'air d'être bon. Vous pouvez partir.” Il jeta un regard à Stubby, presque déçu que cette heure de colle touche à sa fin, mais Perseus comprenait pas très bien pourquoi. Il avait l'impression d'être passé à côté d'un truc, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 685
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 129196351Mer 2 Déc 2020 - 23:03

Perseus partageait son goût pour le silence. Un goût qui était totalement incompréhensible pour Stubby. Le visage de celui-ci s’habilla d’un sourire espiègle.
« Une meilleure compagnie que moi ? » demanda-t-il, taquin.
Il minaudait un peu, quand même. Il n’attendait pas nécessairement de réponse. Cela dit, une réponse en sa faveur lui aurait fait grandement plaisir. Mais cela avait plus l’air d’une plaisanterie bon enfant. Il n’aurait pas fallu que Perseus sache.
« Je suis sûr que ça peut rendre fou d’être le silence complet… »
On se retrouvait ainsi seul avec ses pensées, sans aucun son sur lequel focaliser notre attention auditive si ce n’était éventuellement celui du battement de notre cœur et du sang circulant dans nos veines. C’était effrayant.

Quand il pensait à tous les compositeurs dont il connaissait un peu la vie, il n’y en avait aucun qui n’était pas mort jeune, pas malheureux ou pauvre.
« Je suis convaincu que l’on peut atteindre l’éternité en vivant bien. »
Il comptait bien le prouver, si les gens n’étaient pas aussi convaincus. Le projet d’avenir de Perseus était bien plus flou. Stubby, sur le ton mi-sérieux mi-plaisantin, lui proposa une perspective de carrière qui sembla trouver une résonnance inattendue en Perseus. Mais ce fut ce moment que choisit le concierge pour débarquer. Mr. Picott inspecta les armures d’un œil critique. Il ne lui manquait plus que les petits gants blancs. Finalement, il les libéra. Stubby ne se fit pas prier. Il se releva et récupéra sa baguette. Il adressa un regard et un sourire à Perseus avant de sortir. Il était un peu triste de le quitter. Mais ce n’était peut-être pas plus mal. Vous savez… loin des yeux, loin du cœur. Et les hippopotames seront bien gardés !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby] - Page 2 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Aux vieilles armures poussiéreuses... [Stubby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [Stubby] Le moi qui n'est pas moi
» photomaton (stubby)
» L'invité est roi (Stubby)
» Alcool & verrines [Stubby]
» Moi, le chanteur | Biographie de Stubby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-