Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal

Partagez

Alea Jacta Est (Perseus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Mer 2 Sep 2020 - 21:11


credit : Heresy





Dernière édition par Perseus Flint le Ven 26 Fév 2021 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Mer 2 Sep 2020 - 22:02



Chronologie

Timeline


1941 : Mariage Phyllis et Amadeus Flint

31 décembre 1943 : Naissance Perseus
1947 : Naissance de sa première sœur, Iris
1950 : Naissance de son frère, Angus
1951 : Naissance de sa sœur, Briseis, cracmol.

Septembre 1955 : Perseus entre à Poudlard et est réparti à Serdaigle
Juin 1962 : Sort de Poudlard  
Septembre 1962 - Juin 1963 : suit des études en potions et histoire de la magie
Septembre 1963 : étude de journalisme
1966 - 1974 : journaliste à la gazette
1972 : publie son premier ouvrage sur les dragons
1974 - présent : auteur à temps plein
1977 : mort de l'oncle dont il hérite les parts du casino de son père

code by EXORDIUM. |




Dernière édition par Perseus Flint le Ven 26 Fév 2021 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Mer 16 Sep 2020 - 11:38



Bibliographie

Articles et ouvrage publiés


Essai politique
1977 : Combattre le mal par la mal : la solution contestable de Croupton
Prix : 6 gallions et 16 mornilles

Fictions
1973 : La dame du Lac et le grand enchanteur
Notes : Réécriture de la romance entre Viviane, la dame du Lac et Merlin. Cette version présente Viviane sous une lumière plus positive.  
Prix : 2 gallions

1974 : La véritable histoire de Circé
Notes : Il s'agit là d'une réécriture du mythe original et plus précisément la partie dans l'Odyssée qui la concerne. A la fin, elle n'est pas piégée par Ulysse et le dieu Hermès et transforme Ulysse en cochons comme toutes ses autres victimes.
Prix : 2 gallions et 10 mornilles

1975 : Le chant des vélanes
Notes : L'action se passe durant les grandes périodes de chasse aux sorcières. Pour se venger de moldus, des sorciers utilisent des vélanes pour piéger des moldus et les tuer ensuite. A la fin de l'histoire, les vélanes s'émancipent des sorciers.
Il s'agit là d'un ouvrage qui l'a placé comme un allié de la cause féministe par certains journalistes et fans. Et même si Perseus ne le dit pas ouvertement, cela ne lui a pas vraiment plu. En effet, il répond à chaque fois "J'écris les personnages féminins et masculins de la même manière".

Prix : 4 gallions, 14 mornilles et 28 noises

1976 : Les enquêtes de Alexan Peverell
Notes : Il s'est essayé à l'écriture d'aventures policières. Il s'agit là d'un recueil d'enquêtes de l'auror Alexan Peverell, héros fictif dont le nom a été inspiré par les trois frères Peverell. L'intrigue mêle enquêtes, intrigues de cœur et de cour (celle des sang purs si on peut dire).
Pour vous donner une idée, elles ressemblent aux aventures de Nicolas le Floch (si vous les avez lu)

Prix : 1 gallion et 13 mornilles

1978 : Des nouvelles d'un autre temps
Notes : Il s'agit d'un recueil de nouvelles qu'il a écrit à l'adolescence et retravaillé à l'âge adulte. Chaque nouvelle fait environ une trentaine de pages.
A l'insu de Jupiter
Les dieux, y compris Junon, décident de comploter contre le tout puissant Jupiter et régenter les cieux selon leurs goûts et règles.
A l'ombre des spectres
Des fantômes, des spectres, de l'horreur, cette nouvelle est faite pour vous si cela vous intéresse.
L'esprit tourmenté de la faucheuse
Qui n'a jamais voulu savoir comment la mort fonctionnait ? Dans cette nouvelle, suivez le cheminement de ses pensées, ses doutes, son ras le bol. Malgré tout, la mort continue son travail.
Au clair de lune
Seule romance "originale" écrite de la plume de Perseus Flint, cette histoire suit Anya et Richard, qui se rencontrent chaque nuit pendant un mois afin de vivre leur idylle avec la lune comme unique témoin de leur passion.
Prix : 2 gallions, 1 mornilles et 16 noises

Non fictions
1972 : Les géants de flammes
Notes : Dans le cadre d'un article sur les dragons, Perseus a rencontré de nombreux éleveurs et dragonniers. Ne trouvant pas dans le dossier journalistique ce qu'il avait souhaité, il choisit d'écrire un ouvrage entier sur le sujet. Ce fut son premier livre et un assez bon succès pour que son éditeur ait envie de retenter l'expérience avec Perseus.
Prix : 5 gallions, 9 mornilles et 24 noises

1974 : Entretien avec un loup garou
Notes : Ce n'est ni un roman ni vraiment une interview. Il s'agit là d'un entretien pourtant bien réel romancé. Cet ouvrage raconte la vie d'un loup garou, les difficultés qu'il rencontre, les douleurs, les cris sans peur. Ce fut le livre qui s'est moins bien vendu. Cependant, Perseus considère cela comme un échec. Il avait espéré que le public apprécierait un texte sur une population marginalisée.
Prix : 2 gallions et 13 mornilles

code by EXORDIUM. |




Dernière édition par Perseus Flint le Ven 2 Juil 2021 - 23:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Jeu 17 Sep 2020 - 10:48



Scolarité à Poudlard

Bulletin de notes


Avis général
Mr Flint est un élève brillant, qui investit son temps dans les matières qui l'intéressent et délaisse bien volontiers les autres. Il aurait beaucoup à gagner à fournir des efforts dans les autres disciplines. Si ce n'était que cela, il a aussi tendance à défier l'autorité de certains de ses professeurs, ce qui perturbe la classe.

Notes d'appréciation par matière
Potions : Élève brillant et motivé qui ira loin s'il continue ainsi.
Sortilèges : Si Mr Flint faisait des efforts, il pourrait grandement s'améliorer...
DCFM : A croire que se défendre contre les forces du mal ne l'intéresse pas...
Botanique : Toujours assidu et passionné en classe. Ses devoirs sont toujours excellents. Rien à lui reprocher.
Métamorphose : Élève récalcitrant, qui remet en cause ce qu'on lui dit. Il n'accepte pas l'autorité de son professeur. J'ai dû lui demander de sortir de ma classe une fois.
Histoire de la magie : Il me coupe souvent la parole pour ajouter une remarque ou "dynamiser" le cours (selon ses propres termes). Élève très appliqué dans ses devoirs.
Vol : Très bon élève, avec plus d'efforts, il pourrait songer à entrer dans une équipe de quidditch.

Soin aux créatures magiques : Elève qui s'intéresse davantage aux bêtes que son nombril ! Brillant et volontaire, c'est bien !
Astronomie : Élève moyen qui passe facilement inaperçu en cours. Et qui a abandonné après les buses.
Divination : Pour un être aussi rationnel que Mr Flint, il est un très bon élève en divination. Il fait preuve de beaucoup de curiosité.

Buses
Potions : O
Sortilèges : A
DCFM : A
Botanique : EE
Métamorphose : D
Histoire de la magie : O
Vol : EE

Soin aux créatures magiques : EE
Astronomie : A
Divination : EE

Aspics
Potions : O
Sortilèges : A
DCFM : A
Botanique : EE
Métamorphose : P
Histoire de la magie : O
Vol : EE

Soin aux créatures magiques : O
Divination : A



code by EXORDIUM. |




Dernière édition par Perseus Flint le Sam 1 Mai 2021 - 20:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Mer 30 Sep 2020 - 21:48



Famille Flint

Secrets et déshonneur



L'union de Phyllis et Amadeus Flint a été bénie de quatre enfants : Perseus, Iris, Angus et Briseis. L'histoire de cette famille n'est ni simple ni heureuse, mais profondément noircie de mensonges, déshonneur et secrets. Beaucoup de sorciers, les sang pur, tendent à ignorer l'existence de la petite dernière, tout particulièrement quand ils l'ont connue et vue grandir. La version officielle raconte simplement que la petite fille a été confiée à une cousine éloignée en Europe de l'est qui s'était prise d'affection pour elle et avait décidé de l'éduquer. La vérité est pourtant tout autre. Briseis, elle vit au Royaume Uni, au milieu des moldus. Vous l'aurez compris, cette pauvre enfant naquit sans magie dans une famille ancienne et puissante, se réjouissant de leur statut de sang pur. Une cracmoll dans la lignée Flint ? Improbable.

Quand ils comprirent qu'elle n'aurait jamais de pouvoirs, Phyllis et Amadeus décidèrent de la cacher. Elle vécut cloîtrée dans le manoir ancestral à Flagley-le-Haut pendant plusieurs années. Si Iris et Angus s'étaient fait à l'idée que leur cadette avait "disparu" de leur vie, il n'en fut rien pour l’aîné qui ne comprit jamais le comportement de ses parents à l'égard de sa petite sœur. Alors seulement âgé de 19 ans, et la vie devant lui, Perseus parvint à négocier un marché avec son père. Amadeus accepta que Briseis ait une éducation à la condition que son fils aîné la prenne en charge. Littéralement. Il devint alors un père de substitution pour sa jeune sœur de 11 ans.

Et tu nous débarrasses d'elle ?”Il ignorait comment il comptait s'y prend, mais du haut de ses dix neuf ans, il avait l'impression qu'il pouvait tout faire. Une volonté de fer et des rêves plein la tête. Une combinaison parfaite. “Vous ne la verrez plus.” Corrigea-t-il en pinçant les lèvres. Vous ne la toucherez plus qu'il voulait dire. Le père semblait l'accepter d'un signe bref de la tête. A cet instant, Perseus réalisa qu'il venait de sceller son propre destin et celui de sa sœur également. Comme si le futur de toute la famille se jouait à ce moment.

Perseus ?” Appela la voix faible et timide de sa jeune soeur. Onze ans seulement et déjà forcée à demeurer cachée. Il s'installa sur la chaise qui avait été disposée près du lit. “Tu ne devrais pas être là.” Qu'elle dit comme une comptine, une chanson apprise par cœur. Chaque jour qui passait, il détestait un peu plus son père. “Briseis, tu n'auras plus à vivre ici. Tout ça, c'est fini, maintenant.” Elle semblait confuse comme si on venait de lui dire une aberration. Doucement, il reprit la parole : “Tu vivras avec moi, maintenant. Plus personne ne te fera du mal.” C'était plus qu'une promesse. Un serment. A sa sœur A lui-même. Aux quatre éléments. Aux forces qui dirigeaient ce monde. Au monde entier s'il le fallait. “Tu promets ?” Il hocha la tête et l'instant d'après, elle se levait pour le prendre dans ses bras. Il la serra contre lui un instant et choisit de lui ordonner une petite chose pourtant essentielle : “Prépare tes affaires, nous partons très bientôt.” Il n'en fallut pas plus pour la fillette pour s'exécuter. Elle savait pertinemment ce que cela signifiait : dès que tu es prête.

Perseus, sais-tu comment t'occuper d'un enfant ?” Niklas, son oncle, avait toujours été quelqu'un dont il se sentait proche. Il était le père qu'il aurait aimé avoir. Respectable et respectueux. Honnête, mais intelligent. “Et toi ?” Retourna-t-il la question du tac au tac. Niklas Flint, sorcier rondouillard, la cinquantaine bien tassée, éclata d'un rire franc et s'installa dans le fauteuil en cuir de sa petite maison de ville. “Je vais t'aider financièrement.” Il n'en avait pas douté une seule seconde. Il était parfaitement conscient que son oncle fondait pour lui de grands espoirs. A défaut d'être le fils préféré, il était le neveu favori. Il enfonça un cigare dans sa bouche et tout en l'allumant, il reprit : “Mais dès que tu te fais ton propre argent, tu te débrouilles. Vu ?” Clair comme de l'eau de roche. Il ne pouvait pas avoir trouvé meilleur conseiller et mentor. “Il faut que tu penses au métier que tu feras... Il est temps que tu prennes cette décision.” Il lui avait fallu que quelques jours pour en venir à une conclusion. Le journalisme lui était apparu comme une idée évidente.

Les Flint cachent de nombreux secrets, mais celui à propos de sa soeur est le plus important et peut-être pas le mieux gardé. Cette famille dissimule tellement de choses qu'il est difficile de distinguer le vrai du faux chez eux.
code by EXORDIUM. |




Dernière édition par Perseus Flint le Ven 26 Fév 2021 - 18:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Sam 3 Oct 2020 - 14:31


(Darius Flint) ; Grand-père Darius est un vieil homme qui s'est retiré des affaires Flint il y a de cela une vingtaine d'années. Rattrapé par la vieillesse, il a pourtant une assez grande influence dans le clan "Flint". Il donne toujours son avis sur tout, spécialement quand on lui demande pas. Amadeus et Niklas étaient ses deux fils chéris, bien qu'il ait toujours eu une petite préférence pour le premier. Sorcier qui a fait la guerre contre Grindelwald, il n'est pas vraiment partisan des idéologies du Seigneur des ténèbres et s'il apprenait que son fils ainé était un mangemort, seul Merlin sait comment il réagirait.
(Amadeus Flint) ; père Amadeus est l'ainé des fils de Darius et on peut dire qu'il a toujours béni ce statut. Fier patriarche, représentant de la lignée, il a toujours tout fait pour montrer qu'il était riche, puissant et influent. Il a obtenu le Royal Flint Casino en héritage et le gère à sa guise sans écouter l'opinion des autres. Homme fort et violent, il lui arrive encore de s'en prendre à son épouse. S'il a essayé de convaincre un million de fois de convaincre son fils Perseus de prendre la relève du casino, il a dû se rabattre sur Angus, plus obéissant certes, mais moins intelligent. Les relations qu'il a avec son aîné sont conflictuelles, notamment parce que Perseus l'a déjà empoisonné une fois ou deux après qu'il ait battu Phyllis. D'une certaine manière, Amadeus craint son premier fils.   
(Niklas Flint) ; oncle De son vivant, Niklas fut un représentant important de la maison Flint. Il possédait des parts dans le casino de son frère, sans pourtant vouloir lui prendre. Electron libre, mais proche de la famille d'Amadeus, il n'a jamais éprouvé ni jalousie ni besoin de fonder sa propre famille. En dehors du casino, il exerçait quelques activités plus ou moins légales - notamment la revente d'animaux rares magiques - qui lui obtint une fortune tout à fait respectable, mais qui lui était propre. Mort en 1977, il est grandement regretté par son neveu Perseus. On dit qu'il a été tué par un dragon, calciné. Une belle mort pour un homme aventureux et passionné.
(Iris Flint) ; Soeur Première fille de Amadeus et Phyllis Flint, elle est tout ce qu'on attend d'une fille de sang pur... en mieux ! Intelligente, patiente et volontaire. Elle croit en l'idéologie des sang pur et a bien accepté de se marier à un sorcier de sang pur également. Cependant, celui-ci est mort trois ans après leur mariage, laissant Iris avec une fille d'un an et assez d'argent pour bien vivre. Elle a rapidement repris son nom de jeune fille : Flint. Un nom qu'elle apprécie et vénère. Perseus soupçonne que sa soeur a empoisonné son époux et il ferme les yeux là-dessus, pour la simple et bonn raison qu'il aurait aimé qu'elle ne se retrouve pas mariée de force dans un premier temps.
(Angus Flint) ; frère Rien ne prédestinait Angus à hériter du casino de son père. Il n'est ni l'ainé, ni réellement futé. Pourtant, il est obéissant et satisfait de son sort. Marié depuis plusieurs années à une divine blonde, il a un fils Marcus. Il reste proche de sa soeur et son frère, car il a le sens de la famille. Il aime savoir sa fratrie près de lui et sait s'accrocher comme une moule à son rocher quand ils tendent à l'ignorer. S'il ne parait pas forcément très intelligent, il cache pourtant des ressources inépuisables pour se sortir de toutes situations. Car dans le fond, Angus n'est pas bête. Il aime juste le prétendre, car cela lui permet de mieux engranger toutes les informations que son père aimerait garder secrètes... Angus est ambitieux et tôt ou tard, il reprendra toutes les affaires de son père, légales ou non.
(Briseis Flint) ; Soeur Briseis est le grand secret de la famille Flint : une soeur et fille cracmol. Impensable ! Elle a alors été cloitrée pendant des années dans le sous sol de la maison des Flint avant que Perseus ne décide de la prendre à sa charge. Briseis, elle n'a pas de magie, mais est brillante. Elle a une maitrise en littérature anglaise et est gérante d'une librairie moldue. Si elle n'a plus aucune relation avec sa famille, elle reste très proche de Perseus che qui elle a grandi et vécu pendant des années. Encore aujourd'hui, elle lui rend visite.
(Phyllis Flint) ; mère Phyllis n'a pas eu le choix. Forcée de se marier très jeune à Amadeus, elle a longtemps été malheureuse en mariage, mais en tant que femme également. C'est à 40 ans qu'elle décide de prendre sa vie en main et de donner des cours de piano à des enfants de sang pur. Une artiste dans l'âme qui devint rapidement réputée en tant qu'enseignante au point de rendre Amadeus sympathique aux yeux de quelques familles rivales. Et croyez bien que ce fut un miracle. Avec l'âge et les quelques punitions infligées par son fils ainé, Amadeus a fini par s'adoucir et ne plus être violent. Cependant, Phyllis ne pardonne pas et compte bien garder sa vie bien en main. Elle dirige le casino avec ce dernier, mais est arrivée à s'imposer. Elle est le gant de velours autour de la main de fer, mais ne partage plus le lit de son mari.
(Elladora Parkinson) ; grande tante Comme dans toutes les familles, il y a toujours une grande tante riche comme Crésus... Ou peut-être est-ce le cas seulement chez les Flint. Qu'importe ! Elladora a toujours su s'imposer comme une figure importante, mais se tenant à bonne distance de la famille Flint. Elle est partie s'installer dans le sud de la France avec sa nièce Celestina. Toutes les deux sont considérées comme des femmes étranges et c'est un statut qui leur va bien. Elladora mène un train de vie riche en expériences et haut en couleurs sous le soleil méditerranéen.
(Celestina Parkinson) ; tante Celestina est une tante dont les enfants Flint ignorent l'existence et ça lui convient très bien. Des enfants ? Trop peu pour elle. Elle ne les aime pas. Cependant, par le biais de sa tante Elladora, elle se tient au courant histoire de. Comme sa soeur Phyllis, elle est une artiste, mais s'est spécialisée dans la sculpture et la peinture. Elle est d'ailleurs réputée sur le continent et parle très bien le français et l'italien. Installée avec Elladora, elle est parfaitement heureuse, même si elle ne sait absolument pas quoi faire de son argent. Mais cela viendra bien assez vite.
(code) élissan.


Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Ven 26 Fév 2021 - 20:13



Murlap & jus de citrouille

Une blague de mauvais goût


Année 1948
Ce soir-là, Perseus avait eu le droit d'aller dormir un peu plus tard. Il était à peu près 20 h 30 lorsque son visage se posa sur l'oreiller. Il bailla doucement et ferma doucement les yeux. Car sincèrement, l'enfant était fatigué. Après les longues heures passées avec le précepteur pour apprendre les mathématiques et la conjugaison, ainsi qu'un repas assez fastidieux avec les Morrison, Perseus ne tenait plus debout. Mais il ne tarda pas à se réveiller lorsqu'il senti quelque chose remuer sur le drap et lui caresser le bout du nez. Il rouvrit les yeux et une bestiole immonde entra dans son champ de vision. Dans la pénombre, il voyait bien qu'il s'agissait d'un rongeur... avec des étranges pics. Un murlap ! “Aaaah ! ” Qu'il s'écria sous le choc. Il remua dans tous les sens pour se débarrasser des draps et couvertures pour sortir du lit alors que le rat continuait à faire son chemin dans le lit. Il tomba sur le sol, sa tête arrivant à la hauteur du sommier. Et le murlap était à nouveau au niveau de ses yeux. Et il allait s'enfuir quand son père entra dans la pièce. “Qu'est-ce qui se passe mon fils ? ” Amadeus Flint n'était pas un père très attentionné, ni même attentif. Mais lorsqu'il entendait son fils hurler - et cela n'arrivait pour ainsi dire jamais ! - il accourait tel un bulldozer. Il aperçut rapidement l'horrible bête sur laquelle il jeta un sortilège pour anéantir le murlap. Il aida ensuite son héritier à se relever. “Par Salazar, je te jure que la personne qui a osé te faire ça le paiera au centuple ! ” Perseus avait la tête baissée alors que le cadavre de l'animal flottait au dessus de sa tête. Il avait eu une peur bleue de cette chose, et la mort ne la rendait pas plus agréable à regarder. Sa langue était à présent en dehors de sa bouche. L'ami de ce dernier, le père de Morticia, se fit entendre dans le couloir demandant ce qui venait de se passer. “Et si tu demandais à ton ignoble fille. Cette petite mal élevée a osé faire une farce à mon fils ! ” Grogna-t-il à l'encontre de ce dernier alors que le garçonnet avait on ne peut plus honte. Il avait le rouge aux joues et n'était-ce pas une larme qui coulait sous sa joue. Et il n'y avait que cette "idiote" pour faire une telle chose. Amadeus avait trouvé la coupable toute désignée.

Il fallut à Perseus attendre bien deux semaines avant de pouvoir se venger. Il avait rempli un seau entier de jus de citrouille et s'était caché dans un coin de la cuisine pour attendre qu'elle se pose à la table du petit déjeuner. Leurs parents ne mangeaient jamais avec eux. C'était bien souvent les elfes de maisons et autres domestiques qui s'occupaient d'eux. Il les guetta les deux enfants... Lazare n'allait certainement pas le dénoncer auprès de sa sœur n'ayant pas apprécié la mort de son murlap. Et lorsque cette dernière fut assise sur sa chaise habituelle, le garçon se lança. On disait que la vengeance était un plat qui se mangeait froid. Aussi il n'hésita pas. Lorsqu'il arriva suffisamment près d'elle, il jeta sur elle le contenu sur ses cheveux bruns. Le jus orangé dégoulinait à présent le long de sa chevelure et le nœud qui tenait la coiffure parfaitement préparée de cette dernière. On entendait le rire sans pitié de Lazare. “Tu l'as bien mérité !  ” S'exclama Perseus en riant à son tour. Un elfe de maison s'arrêta dans sa préparation et observa le fils du propriétaire du grand manoir des Flint. “Maitre Perseus n'aurait pas dû faire ça...” Dit-il apeuré. Il ne voulait pas non plus faire la morale à son petit maître, car c'était tout de même le fils du patriarche Flint. Mais tout de même il n'aurait pas du ! De la mauvaise graine qu'on l'appellerait. Mais pour le moment, Perseus savourait sa vengeance. Sentant qu'elle n'allait pas tarder à s'agacer, il lâcha son seau et partit en courant. Elle le poursuivait et ils faisaient un bruit infernal. Par chance, il connaissait mieux la demeure qu'elle alors il put passer par des chemins qu'elle ne soupçonnait pas encore. Mais ce vacarme avait attiré l'attention de leurs parents, et Perseus fut stopper dans sa course quand il rencontra violemment son père. Lorsqu'il releva la tête, ce dernier était plus que mécontent. Et lorsqu'il vit Morticia dégoulinante de jus de citrouille et de pépins, il comprit... Il attrapa son fils par l'épaule et jeta un coup d'œil à son ami. “Fais qu'elle obéisse ! Une bonne fois pour toute ! ” Et sans plus de cérémonie, il entraina son héritier avec lui...
code by EXORDIUM. |


Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Ven 26 Fév 2021 - 21:09



Les premiers émois

Romeo & Juliet... maybe ?


Année 1959
Elle s'appelait Juliet. Et elle avait le sang impur... Une née moldue ! Une sang de bourbe aux yeux de son père. On ne faisait pas plus ironique. Et pourtant, Perseus s'était retrouvé à l'aimer. Comme un gosse de 15 ans qui ne savait pas vraiment ce qu'il foutait. Elle était jolie Juliet. Peut-être trop sans doute. Avec ses joues roses, ses cheveux bruns tressés et ses yeux bleus hypnotiques. Et pour couronner le tout, elle était diablement intelligente. Elle connaissait tout comme lui chaque ingrédient de toutes les préparations enseignées en cinquième année pratiquement par cœur. Elle ne se trompait jamais et avait surtout osé lui tenir tête. Comment ne pas tomber amoureux d'une telle créature ? Il ne parlait pas d'elle. Et s'il avait fait, qui l'aurait écouté ? Morticia se serait moquée de lui. Et ses amis, tous des sang pur, l'auraient traité de traitre à son sang. Il ne voulait pas que cela remonte aux oreilles de son père. La correction qu'il recevrait pour ça. Alors il la cachait. Il la gardait rien que pour elle. Quel mal il y avait-il à cela ?

Comme tous les après-midis, il la retrouva dans la forêt interdite. Assez éloigné de la lisière pour que personne ne tombe sur eux par hasard mais assez près pour qu'ils retrouvent leur chemin. Comme à l'accoutumée, elle lui souriait. Et bien entendu, il ne tarda pas à l'embrasser comme le ferait n'importe quel jeune de son âge. Après quelques baisers passionnés, ils entamèrent une conversation sur les dernières potions qu'ils avaient pu tester. “Ce serait bien qu'on verse de l'elixir d'euphorie dans les verres de certains élèves. ” Il fronça les sourcils étonné. Ce n'était pas tellement son type d'humour. Elle était casse cou, Juliet. Une vraie gryffondor ! Elle lui faisait peur des fois. Mais ça il ne le dirait sans doute jamais et encore moins à elle. “C'est une mauvaise idée, tu ne crois pas ?” Pour qu'ils se fassent prendre ? A quoi bon ? Il préférait encore se faufiler dans la forêt interdite pour passer du temps avec elle plutôt que de s'infliger une heure de retenue avec le concierge. “Allez, ça va être drôle. ” Et malgré ses suppliques, il choisit de ne pas s'impliquer là-dedans. Il crut même la convaincre de renoncer à ses projets... Manque de chance, elle était plus têtue qu'un hyppogriffe.

Le lendemain, elle exécuta son plan et versa de la potion dans les verres de plusieurs élèves. Ils rirent tous toute la journée... si bien que cela en devint suspect. La pauvre Juliet fut prise la main dans le sac par le vieux Slughorn. Pour cette erreur, elle prit plusieurs heures de retenue. Les autres élèves ne lui pardonnèrent pas... Pas de suite en tout cas. Certains avaient manqué des examens, d'autres avaient éclaté de rire en plein cours et récolté eux aussi d'heures de retenue. Tout le monde parlait de Juliet. Et pas en bien. Elle vint chercher du réconfort auprès de son petit ami... mais il resta sourd à ses appels. Il ne voulait pas être le petit ami de celle qui s'était faite remarquer par sa bêtise... encore moins d'une née moldue. Il culpabilisait aussi... de ne pas avoir réussi à à la persuader de ne pas tenter le coup. Un jour, elle lui tomba dessus et lui cracha au visage toutes les insultes qu'il méritait tant. Et jamais, il n'oublia sa lâcheté. Mais il valait mieux être lâche à ses yeux à elle qu'un traitre à ceux de ses parents.

code by EXORDIUM. |


Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Mar 2 Mar 2021 - 6:36



Une énième trahison

Ton sourire me manque... mais le mien me manque encore plus.


Année 1969
L'amour lui était tombé dessus sans crier gare au détour d'un restaurant luxueux de Paris. Il avait posé son regard sur la carte des petits déjeuners avec scepticisme. Ce qui s'ensuivit, il s'en souviendrait toujours. Elle avait rit. Un de ces rires graves et peu discrets qui auraient pu hérisser le poil de n'importe quel sang pur. Et d'une voix moqueuse et d'un fort accent, elle s'était exprimé de la sorte : “Vous, les britanniques, mangez des haricots blancs le matin. Nous préférons des mets plus savoureux, ici en France.” Elle n'avait pas hésité à insulter sa culture, sa mine déconfite et interrogative. Et le plus étrange dans tout cela, c'est qu'il avait aimé ça... son impertinence, son humour, son indépendance. Elle pratiquait la danse de ballet dans les plus grands opéras. Son nom n'était pas inconnu de la scène : Alix Brown. Ses longs cheveux blonds sauvages, ses grands yeux bleus rieurs et son rire faisaient tout son charme. Tout en elle lui plaisait, même - surtout en fait - ses petites manies insupportables. Il l'aimait à en crever. Il le sentait. Deux ans après cette rencontre inoubliable, elle s'apprêtait à devenir son épouse. Elle lui avait fait l'honneur d'accepter.

Ce jour-là, il l'aperçut penchée au dessus de son bureau à regarder un parchemin. De loin, il lui semblait reconnaître un contrat. Il en avait vu assez dans sa courte existence pour savoir ce que cela signifiait pour sa tendre et brillante fiancée. Par curiosité, il se dirigea vers elle et la gratifia d'un sourire lorsqu'elle releva la tête pour le dévisager. Rêvait-il ou elle pleurait ? “Quelque chose ne va pas ?” Qu'il demanda dans un froncement de sourcils inquiet. Il chercha à comprendre ce que cela pouvait bien être dans ses yeux habituellement si heureux. Ce qu'il y voyait tranchait énormément avec ce qu'il avait coutume d'y constater. “J'ai signé pour un nouveau contrat à Broadway.” "Et... ?" Se retint-il de dire. Cela la perturbait visiblement beaucoup. Etait-ce l'idée de quitter l'Europe et de retourner aux Etats-Unis ? Cela n'avait pas beaucoup de sens. “Tu sais que je t'y suivrai sans discuter si c'est ce qui t'inquiète.” Cela ne fit qu'empirer la situation. La voilà qu'elle sanglotait et secouait la tête dans tous les sens. Elle s'éloigna même de quelques pas. “Tu as ta sœur et des responsabilités ici. Tu ne peux pas venir. Je ne veux pas t'obliger à te couper de tes racines” Mais qu'est-ce qu'elle lui chantait là ? Cela ne lui ressemblait pas. Il y avait quelque chose qui clochait dans toute cette histoire. “C'est un risque que je suis prêt à prendre.” Un nouveau mouvement de tête négatif. Cette fois-ci, elle se dirigea vers une autre pièce. “Pas moi ! ” S'exclama-t-elle avant de disparaitre dans un pop, ce son si caractéristique au transplanage.

Il la chercha pendant des jours et ne la retrouva pas. Il contacta plusieurs personnes à New York, mais elles ne purent pas lui répondre. Alix Brown n'avait pas accepté de nouveau rôle là-bas. Elle lui avait menti. Ce qui était déjà difficile à avaler et digérer, le pire restait à venir. Il avait appris que son père avait payé Alix pour qu'elle disparaisse, ce que le monstre avait pris un malin plaisir à confirmer. Pas assez bien pour toi qu'il disait... Il en vint à la conclusion que ce n'était pas faux, mais pas pour les raisons qu'il croyait. Elle avait accepté de l'argent, de son père qui plus est, pour lui briser le cœur. Double trahison. Et si un pesant de gallions pouvait détruire l'amour, à quoi cela pouvait-il bien servir d'aimer à en mourir ?

code by EXORDIUM. |


Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Ven 30 Avr 2021 - 22:24


Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_inline_ns0uatE3vt1qlt39u_250Les géants de flammes
Alea Jacta Est (Perseus) Livre_les_pages_feuilleteesLivre de chevet
Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_m7hgplUfKC1qjt9mco3_500Pré au Lard
Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_nnxxuhqD1v1srudz1o1_r1_1280Cité des Eaux
Alea Jacta Est (Perseus) 9d721e87d545a0ad9f1fcbab8ab924a0Feu de camp en solitaire
Alea Jacta Est (Perseus) PhotofunkyBig Ben

Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_p2e03tPrbE1t9d238o1_r1_540Coucher du soleil
Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_inline_ox2vm8n0cA1rxppp7_400Bibliothèque
Alea Jacta Est (Perseus) Da17d91711cd02f10d7b4c45becdac6bMunin
Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_pkyk2wnjFF1ua45zn_640Gringotts
Alea Jacta Est (Perseus) Tumblr_o0v3llaz5n1v4jw2no1_500Potion
Alea Jacta Est (Perseus) E2L9Stonehenge

Moses



Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Sam 15 Mai 2021 - 19:49



Au clair de lune

Premier jet


Notes : Inspirée par son premier amour, Juliet, Au clair de lune est la première nouvelle écrite par Perseus. Il n'avait alors que 16 ans. Il s'agit de la version originale de l'histoire, le premier jet qui a été modifié depuis une dizaine de fois.  

La nuit tombait lorsqu’Anya appliquait la dernière touche à sa tenue : une broche en argent sur son cœur pour signifier son amour pour la personne qui lui avait offerte. Voilà des heures qu’elle se préparait pour ce moment. Avec un sourire, elle lança un dernier regard à son reflet. Elle n’avait jamais été aussi jolie. Ses boucles brunes encadraient son visage comme elle l’avait souhaité. Sa robe rouge – un classique de la garde-robe – la mettait en valeur comme désiré. Avec ses hauts talons, elle paraissait presque royale. Un vrai régal pour les yeux, c’était ce qu’elle espérait son cher et tendre Richard penserait.

Après une longue inspiration, elle se dirigea vers les étages inférieurs du château. Les vacances de la Toussaint avaient vidé comme chaque année les lieux de ses habitants. Jamais personne ne célébrait Halloween ici. Elle n’en connaissait guère la raison, mais ne s’en plaindrait assurément pas. La majesté de cette relique du passé donnait le brin de romantisme dont ses rendez-vous avec Richard avaient besoin. L’absence d’inopportuns rendait à leurs rencontres une part d’intimidité dont ils avaient tant manqué au début. Et le ciel étoilé servait leur créativité.

Au rez-de-chaussée, Richard l’attendait, fort et fier, toujours, même dans la douleur. Il était vêtu d’un costume de seigneur médiéval, épée rangée dans son fourreau. Il lui adressait un sourire qui faisait fondre son cœur à chaque fois. Jamais, elle n’avait aimé quelqu’un comme lui et était persuadée que ce ne serait jamais le cas à l’avenir. Lorsqu’elle arriva à sa hauteur, il lui présenta son bras tel un gentleman qui guidait sa dulcinée dans un lieu sacré, rien qu’à eux, que quiconque ne pourrait trouver.

Et c’était ce qui se produisait chaque soir depuis le début du mois. Octobre avait vu ses plus beaux instants, ses plus grandes joies, sa plus belle vie. « Ma dame, me ferez-vous l’immense honneur de me suivre ? » Ils aimaient croire qu’ils vivaient une épopée chevaleresque, un classique de l’amour courtois, une histoire d’amour fugace, mais à jamais gravée dans les mémoires. Eternelle à l’image de Ser Lancelot et la belle Guenièvre. « Où souhaitez-vous m’emmener ? » Elle savait déjà la réponse. Toujours au même endroit, là où leurs passions les avaient conduits la première fois. « Ma très chère dame, je ne puis pas vous répondre. Cela gâcherait la surprise. » Il y mettait tant de convictions dans ses paroles qu’elle y croyait vraiment. Un large sourire fendit son visage. Et sa main délicate se posa sur l’avant-bras ferme qu’il lui tendait. « Montrez-moi mon doux seigneur »

Anya réalisa rapidement qu’ils ne prenaient pas le chemin habituel et quand elle se retrouva dans ce décor si poétique, elle en fut ébahie. Les battements de son cœur s’accélérèrent et ses yeux ne cessaient de s’agrandir. Au-dessus du lac volaient quelques lanternes dont la lumière se reflétait dans l’eau sombre. Au coin du banc en pierre, elle pouvait noter la présence d’une couronne de fleurs et étalée sur le sol, une longue nappe en dentelle sur laquelle reposait ce qui ressemblait à leur diner. Ici et là, Richard avait disposé des pétales de rose et quelques bougies. « Cela te plait-il, Anya ? » Sa voix était empreinte d’une certaine timidité qui sonnait comme une mélodie à ses oreilles. « C’est absolument parfait. » Jamais aucun n’avait fourni autant d’efforts pour elle, pour lui plaire et la chérir. Elle se sentait respectée à ses côtés.

Doucement, il lâcha l’emprise qu’il avait sur elle pour s’approcher du banc et récupérer l’objet qui avait attiré son attention dès la première seconde. « Il n’y a pas de tournois dans lequel je pourrais concourir pour te montrer la force de mes sentiments. Mais je souhaite t’offrir ceci en gage de mon affection. » Une larme de joie coula sur sa joue alors qu’elle avançait vers lui pour réduire la distance qui les séparait. Et tout en déposant la couronne sur la chevelure brillante de sa bien-aimée, Richard prononça quelques mots qu’il espérait résonneraient à tout jamais dans l’âme de sa belle « Tu es la reine de mon cœur » Et il scella ce serment par un baiser.

Ils se séparèrent ensuite pour déguster ce repas qu’ils espéraient bénis par les fées. Il remplit deux verres et en plaça un entre les doigts fins d’Anya. « J’ai pensé que du jus de citrouille serait en adéquation avec ce jour, mais j’ai cru bon d’emmener une bouteille de champagne. » Il désigna de son autre main la boisson dorée qu’elle rêvait de boire, mais pas de suite. « Ceci conviendra parfaitement. » Jamais, Anya ne cracherait du jus de citrouille. Il savait ô combien elle aimait cela. Richard était toujours attentionné et patient. Elle sentait son regard sur sa peau alors qu’elle trempait ses lèvres dans le breuvage. Quel délicieux spectacle et quel beau sentiment : l’amour.

« Tu es ravissante, Anya, comme tous les soirs, mais tu l’es plus qu’hier et bien moins que demain » Elle appréciait les étranges compliments de son amant, mais pas ce soir… pas un comme celui-ci.  « Je ne te verrai pas, demain » Dit-elle avec tristesse. 31 jours ensemble avaient été une bénédiction, mais si courte… c’était presque cruel. « Je ne te quitterai jamais ma belle Anya » Commença-t-il de sa voix harmonieuse, si aimante. « Je serais toujours dans ton cœur et tu pourras toujours m’y retrouver » Elle aimerait penser qu’elle était capable d’une telle chose et ne tarda pas à le verbaliser. « Et si je n’y arrive pas ? » Elle ne pouvait s’empêcher de douter, de craindre le pire. Mais son Richard avait toujours réponse à tout comme s’il pouvait toujours soulager son cœur. « Tourne tes yeux vers le ciel et la lune te montrera comment. Elle sait tout de nous deux ». L’astre avait été l’unique témoin de leur histoire et parfois, Anya en était venue à se demander si celui-ci les observait. « J’essaierai ». Conclut-elle le regard planté dans ses yeux émeraudes. Il glissa ses doigts contre la joue de son âme sœur et eut un rire tendre à ces petits mots. « Je le sais bien, mon amour ». Amour, il lui arrivait de l’appeler ainsi en effet… en hommage à la chose la plus précieuse qui lui ait été donnée de connaitre : eux deux.

L’amour, pour Richard, si cela avait été une expérience si indéfinissable qu’il en restait muet lorsqu’on lui demandait son avis sur la question. A chaque fois, il répondait « Anya » car il n’y avait pas d’autre mot, d’autre synonyme pour « amour ». Contre la joue de cette dernière, il glissa ses doigts quelque peu rugueux dans une tendre caresse qui exprimait tout ce qu’il ressentait à son égard. « Trinquons donc à l’amour… à toi… à nous ». Tout en se regardant dans le blanc des yeux – par respect pour la tradition sans doute – ils tapèrent légèrement les verres. « A notre amour ». Répondit-elle d’une voix douce.

Dans le ciel, la lune semblait briller plus qu’à l’accoutumée comme si elle essayait d’éblouir nos deux amoureux. Quelques étoiles l’accompagnaient et dansaient sur ce long drap sombre. Installés sur l’herbe encore fraiche, ils discutaient doucement et se nourrissaient de quelques mets qui avaient été préparés. « Je me souviens de notre premier repas au clair de lune » Se remémora-t-elle d’une voix chantonnante. Il s’était même agi de leur premier rendez-vous accordé par les astres célestes. « Oui, tu avais préparé une boisson glaciale. J’ai eu très frais ». A cela, il mina sa réaction de ce soir-là. Des dents claquantes, des yeux sortis de leurs orbites. « C’est là tout le principe du thé glacé à la rose. » Et ils rirent en chœur. Ce moment resterait gravé à jamais dans leur mémoire. « Qu’en est-il de mes sablés aux épices ? Tu avais aimé, il me semble » Anya grimaça cette remarque. C’était, en vérité, plutôt le contraire. Son sang lui était monté à la tête et elle avait senti une désagréable chaleur dans le fond de sa gorge. « Je me trompe, c’est vrai. J’avais trop forcé sur les épices ». Elle lui jeta un regard qui le fit rougir de honte, et pour dissimuler son embarras, il avala une gorgée de son jus de citrouille. « Et que fais-tu de Louisa et Charlotte ? » Revivre ces moments insufflait en elle une certaine nostalgie qu’elle trouvait difficile à contenir. « Tes deux amies qui nous ont surpris ? » Louisa et Charlotte la protégeaient toujours et continuerait de le faire. « Celles-là même. Elles souhaitaient se joindre à nous et… » Il la coupa dans son élan, prenant la parole à son tour : « Et tu leur as dis que tu allais bien et viendrais les voir après minuit… » Elle eut un sourire amusé à cela. Le souvenir d’avoir prononcé ces mots lui revint en mémoire à l’instant. « C’est ce que je fais chaque fois depuis. Je les adore » Richard n’apporta pas de remarque à cela, pas de suite en tout cas. Il se contenait de la regarder avec fascination. Les lueurs des bougies dansaient sur sa peau et la coloraient le temps d’une soirée. Elle ressemblait à une de ces grandes figures romantiques. « Moi de même. Elles sont toujours là pour toi. Dans le meilleur et le pire » Et ils étaient conscients, tous les deux, que le pire ne tarderait pas à se produire quand les douze coups de la grande horloge sonneront.

Le vent se leva et une brise vint décoiffer la magnifique chevelure d’Anya. Elle essaya de limiter la casse en remettant les boucles à leur place. Mais, pour son plus grand malheur, le vent ne semblait pas lui laisser du répit. Et alors qu’elle se tortillait dans tous les sens, Richard riait doucement de la scène qui se déroulait sous ses yeux. « Oh non, j’y ai passé des heures » Râla-t-elle rougissante d’agacement et de colère. Mais son petit ami n’était pas de cet avis, il s’amusait à ses dépends et pourtant à un moment, une pointe de culpabilité s’immisça dans tout son être. « Laisse. Tu es très bien comme tu es. Même décoiffée, tu es parfaite à mes yeux ». Elle avait su l’aimer, lui sans le craindre, mais sans l’excuser, sans justifier ses actions. A ses côtés, il avait voulu devenir meilleur et il fut récompensé pour cela… 31 jours de bonheur. Et tout doucement, comme pour prouver ses propos, il la prit dans ses bras, sentit l’odeur de son shampoing et l’embrassa sur le front. Et il lui souffla une petite phrase : « Dans un dictionnaire, ton nom devrait se trouver près associé au mot perfection » Des compliments toujours aussi curieux qui trouvaient une résonnance en elle. « La perfection est différente d’une personne à l’autre ». Répondit-elle alors calmée. Elle avait parfois ses petits moments de grande sagesse. Même si elle n’avait cru à la perfection, elle murissait à aimer les imperfections, celles de Richard par exemple. « Tu as sans doute raison, continuons à manger tant qu’il est encore temps. »

La soirée battait son plein quand Anya décida de poser une question qui lui trottait en tête depuis quelques soirs désormais. « Quelle est la chose que tu préfères cher moi ? » Elle lui adressa un sourire malicieux l’air de dire « fais attention à ta réponse ». Et il n’hésita pas un seul instant. « Une seule ? Je t’en citerai plutôt trois ou cinq ». Elle se sentait plutôt satis faite de cette remarque, encore fallait-il qu’il ne fasse aucune fausse note dans son classement. Elle lui laissa donc une chance et fit un mouvement de tête approbateur. « Tout d’abord, ton sourire il me met toujours du baume au cœur. Ensuite, je dirais ton abnégation. Tu place toujours l’intérêt des autres avant le tien. » Il marqua une pause pour évaluer les réactions de sa douce et n’y vit que du positif, alors il poursuivit : « Et malgré cela, tu ne laisses jamais personne te marcher sur les pieds. Tu me dis toujours ce que tu penses. Et tu me remets à ma place quand il le faut. » C’était une chose qu’il avait rapidement aimé à propos d’elle et comment elle le contredisait quand il avait tort. « La malice que je peux voir dans tes yeux et ton sourire quelques fois. Et j’aime ta façon de parler, c’est si doux. » Les joues d’Anya s’étaient empourprées. Face à autant d’éloges, elle ignorait comment agir. Mais il la prit de court une fois encore : « A ton tour, dis-moi. » Pour leur dernière nuit ensemble, elle voulait lui déclamer la plus belle tirade du monde, à l’image de toutes les grandes tragédies grecques. « Ce qui m’a frappé le plus chez toi, c’était ta volonté de changer, de ne plus être le monstre que tu avais pu être. Tu avais déjà entamé le processus quand nous nous sommes rencontrés, mais je me plais à croire que j’ai été une de tes sources d’inspiration ». Il se souvenait de la créature terrible qu’il avait été avant de se rendre compte de l’horreur qu’il éprouvait à son propre égard. Et lentement, il s’était restreint jusqu’à rencontrer Anya. Elle avait changé bien des choses. Oui, il la voyait comme une source d’inspiration. Toujours. « Tu maitrises bien les mots et j’aime que tu les utilises pour améliorer le quotidien des gens que tu rencontres. Je ne dis pas que leur vie en est bouleversée, mais tu essaie et ce qui me semble être l’essentiel » Les efforts payaient toujours et ces 31 soirées ensemble ne le prouvaient-elle pas ? « J’aime ton amour pour les chevaliers et l’amour courtois. C’est l’un de nos points communs les plus notables. Et comment pourrais-je ne pas mentionner tes yeux ? Ils sont aussi beaux et hypnotiques que des pierres précieuses. » Il ne manquait plus qu’un seul détail sur la liste même si Richard ne s’en plaindrait pas si elle oubliait ce dernier point. « Et malgré ton passif assez lourd, tu n’as jamais abandonné » Des paroles empreintes de tendresse et timidité qui atteignaient son cœur autrefois inanimé et le faisaient fondre comme neige au soleil. Il battait vite à chaque fois qu’elle le regardait, lui susurrait des mots à l’oreille ou lui souriait, chose à laquelle il n’avait été coutumier avant le mois dernier.

De sa poche dépassait un fil argenté qui à la lumière de la bougie attira l’œil d’Anya. Il le remarqua avec un sourire et souleva son bras pour lui montrer plus amplement l’objet. Il y avait là un bracelet de belle facture, simple, sans fioritures, mais élégant. « Comme je ne pourrais là pour ton anniversaire, j’estime que c’est le bon moment pour te l’offrir ». Dit-il en glissant le bijou entre ses doigts. Il anticipait sa réaction, et espérait du positif. Cependant, préférant ne pas s’égarer, il reprit la parole : «  J’ai fait graver une lune et une… » Elle s’en saisit précautionneusement et lut le texte qui y était inscrit « Au clair de lune » Elle aurait donc un souvenir matériel affilié à sa mémoire visuelle. Elle l’enfila doucement autour de son poignet. « Il est très jolie. Je le porterai à chaque fois que je viendrai ici ». Une promesse qu’elle comptait bien tenir. Et alors qu’elle remontait sa manche pour constater le résultat et le considérer d’une manière ou d’une autre, les aiguilles de sa montre lui rappelèrent la temporalité de ce rendez-vous. Tout lui revint comme un boomerang, brutalement. L’illusion ne durerait plus bien longtemps.

Une larme coula, brûlant sa peau et elle ferma les yeux préférant ne pas affronter la dure réalité pour le moment. Juste cinq minutes. Comment ces quelques heures avaient pu s’écouler si vite ? « Ne pleure pas, mon bel ange. J’ai eu un mois extraordinaire, plus que je ne le mérite ». Les astres lui avaient donné une vie humaine en échange d’une fin… Seule la mort achetait la vie. Il embrassa sa joue dans un dernier au revoir et lorsque ses paupières se soulevèrent à nouveau, il avait disparu. A sa place, il y avait un tas de cendres que étoiles remontaient vers le ciel, s’évaporant une à une. La Belle avait su aimer la Bête, mais aucune bonne action ne pouvait rembourser un crime. Il n’y avait pas pu avoir de récompense sans punition. Et cette réalité ne rendit la perte que plus douloureuse.


code by EXORDIUM. |


Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 222
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (draiochta)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351Ven 2 Juil 2021 - 22:55



Her ladyship

Sortie prévue le 7 juillet 1979


Her ladyship (titre non traduit dans les autres langues) est le dernier roman en date de Perseus Flint. Il s'agit d'un roman qui dépeint le portait d'une femme de la haute société sorcière, Callista. Il se compose en quatre parties intitulées :


  • La dame de Trèfle : Ecrit du point de vue d'un allié, cette partie raconte une collaboration entre les deux protagonistes.

  • La dame de Carreaux : Désireuse de maintenir son rang et son pouvoir, Callista ne se fait pas que des amis. Sa soeur, Cybèle en première ligne. Cette dernière relate leur rivalité depuis leur enfance.

  • La dame de Cœur : Pourvu d'un amour sans équivoque pour ses enfants, Callista est une mère attentive. Sa fille, Cassie, prend la plume pour partager son affection pour sa génitrice.

  • La dame de Pique : Mariée très jeune à un homme qu'elle n'a jamais désiré, Callista a beaucoup souffert. Il s'agit de son introspection sur sa propre vie, ses doutes, sa solitude.


Ces titres ont été choisis selon la représentation des quatre dames du tarot et de la cartomancie. Dame de trèfle : femme qui peut être une partenaire, une collaboratrice. Dame de carreaux : femme rivale, jalouse et antipathique. Dame de coeur : femme bonne et bienveillante qui peut être de votre famille (grand-mère, mère, épouse etc). Dame de pique : femme seule, veuve ou divorcée.

Prix : 3 gallions et 8 mornilles

Pour plus de précision, par ici le porteloin.

code by EXORDIUM. |


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Alea Jacta Est (Perseus) Empty
MessageSujet: Re: Alea Jacta Est (Perseus) Alea Jacta Est (Perseus) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Alea Jacta Est (Perseus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-